in

J'adoreJ'adore MerciMerci J'aimeJ'aime

Viking Ghost RDA

En voyant ce Viking Ghost RDA de chez Cloudworkz sur un site chinois, il n’eut cesse de raisonner dans ma tête : “Toi, t’en as de la gueule, je te veux… toi, t’en as de la gueule, je te veux…  je te veux,…“, jusqu’à ce qu’instinctivement, mon doigt cliquât sur panier puis, instantanément sur acheter. Mon seul neurone encore actif ne se souciant pas de savoir si ce RDA était bien conçu ou si sa vape en valait la peine. Nan, la seule chose qui stimulait ce dénué de matière grise, était de soulager ma crise hallucinatoire auditive.

C’est seulement après achat que je pris la peine de me renseigner sur le matos commandé. En tapant Cloudworkz dans Gogol, le seul lien trouvé en rapport avec de la vape est le lien commercial du vendeur où j’ai commandé ce Viking Ghost. Après plus de temps qu’il en fallut à Eiffel pour construire sa tour, j’ai pu enfin acquérir quelques renseignements auprès du vendeur chinois. J’avoue que ce fut laborieux vu que je n’excelle en chinois que par langage des signes alors que nous avons échangé par mails. Bref, voici ce que je sais et ce que je ne sais toujours pas concernant ce RDA : Cloudworkz, comme pour leurs mod’s méca, réalise en partie à la main ce RDA; – Je ne sais toujours pas s’il est propriétaire à la marque ou si c’est le clone d’un High End mais je ne pense pas vu que depuis le temps que je suis la vape de près, je n’ai jamais vu ce RDA sur les étales des boutiques High End; – La marque ne possède pas de site internet propre; – Je ne sais pas où, en Chine, est basée Cloudworkz…

Mais comme je vous sens fébrile à l’idée de savoir si je me suis laissé berner par une grosse daube qui n’en jette que visuellement, je ne vais pas plus vous faire languir avec des blablas inutiles.

Ci-dessous, le Viking Ghost monté sur le mod méca hybride Tauren Max de chez ThunderHead Creations.

  • Dépouillage

Il n’est plus rare de voir le packaging d’un ato sous forme d’une bourse. Le Viking Ghost RDA n’échappe pas à cette particularité qui n’est pas pour me déplaire.

L’ato était protégé par un sachet en plastique, celui-ci était placé dans le gros cylindre en plastique, visible sur la photo ci-dessus. Le cylindre, le sachet de pièces détachées ainsi que le tournevis gisaient dans le fond de la pochette en coton brut.

  • Viking Ghost RDA
  • Pin BF
  • Sachet de spares
  • Tournevis plat
  • Infos techniques

  • RDA dual coil exclusif
  • Plateau de type Velocity
  • Diamètre : 24 mm
  • Hauteur sans drip tip : 25,2 mm
  • Flux d’air inférieur sur coils
  • Profondeur de cuve : 5mm
  • Drip tip 810 en Ultem de 18mm de diamètre pour une hauteur de 7mm
  • Compatible Bottom Feeder
  • Versions disponibles : Viking Ghost (1), Smoking Ghost (2), Sparta Ghost (3), Death Zone (4), Orc (5), Lion King (6).

  • Démembrage

Ici, pas de quoi se prendre la tête, même un primate de laboratoire arriverait à le remonter les yeux fermés. Pour preuve, le nombre de pièces que compose le test psychotechnique de ce singe est 10 fois plus élevé que celui de ce RDA. Donc mon Vap’man, si t’as besoin d’un plan pour le remonter, tu sais à quoi t’en tenir concernant tes capacités intellectuelles, pour ne pas dire ton incapacité intellectuelle.

Ce qui m’a frappé en démontant ce Viking Ghost, c’est sa qualité de finition exceptionnelle. J’ai rarement vu un tel niveau de finitions… hallucinant! A croire que les gars de chez Cloudworkz, après usinage des machines, peaufinent les finitions à la main! Attention, je ne parle pas que de la qualité de finition de la cloche dont je sais que les décors sont réalisés à la main. Non, je parle de la finition de toutes les pièces qui composent ce RDA. Pour vous dire, même le pin positif donne la sensation d’avoir été poli après usinage… un truc de ouf! Pas besoin d’en dire plus, je vous laisse constater cet état de fait au fil de la découverte des photos que composent ma revue.

  • Cloche

En zoomant sur les motifs de la cloche, aucun stigmate d’usinage disgracieux n’apparait, preuve d’une réalisation par la main de l’homme.

Les reflets que renvoient cette cloche, se composant essentiellement de gris fumé avec de très légères nuances jaunâtre, m’ont titillé au point de me forcer à y regarder de plus prêt. Après une bonne analyse visuelle, je doute sincèrement que la finition de la cloche, hors motifs, soit en acier inoxydable poli. Non, j’opterais pour un placage constitué d’un alliage d’étain, de zinc et de laiton, un truc du genre. Ce qui expliquerait aussi cette extrême brillance dans les moindres recoins inaccessibles à la polisseuse. J’aurais pu en avoir le cœur net en donnant un coup de lime afin d’analyser les copeau mais j’avoue ne pas avoir eu le courage de défigurer cette belle pièce par une horrible cicatrice. Sur ce coup, vous comprendrez mon manque d’implication à votre bonne information.

En dehors de son extrême brillance, on constate que l’intérieur de la cloche se voit muni des ergots d’arrêt d’ouverture/fermeture des airflows.

Cette cloche est usinée sous forme de dôme ce qui, dans la théorie, devrait promettre une belle restitution des saveurs.

  • Airflows

Au nombre de 2, les airflows en vis à vis de part et d’autre de la cloche ont une dimension de 6,8mm X 2mm. Valeur qui promet une vape DL raisonnable.

  • Plateau Velocity

Pareil à lui-même, le Velocity n’apporte aucun avantage à rendre véloce le montage de nos coils. Je me demande quel impuissant des neurones a baptisé ce type de plateau “Velocity”. M’est avis que ce devait être un analphabète séduit par ce mot dont il ignorait complètement la signification. Pour info, le mot Velocity signifie vélocité en anglais. Faut me dire où il y a de la vélocité lorsque tu te fais chier à maintenir, dans les poteaux, ton premier coil qui se joue de toi en ne cherchant qu’à se faire la malle alors que t’essaies d’introduire le deuxième coil dans les œillets; dans le fait de devoir contorsionner tes doigts afin de maintenir les coils en place, sans trop les enfoncer dans le deck lorsque tu cherches à serrer les vis de maintient au risque de te voir recommencer l’opération afin de les ajuster au mieux. Alors qu’avec un Postless, tu coupes les pattes des coils à bonne mesure, opération super “fast & easy” avec un gabarit. Ensuite, tu jettes tes coils dans les trous du plateau et sans les maintenir, tu serres les vis et hop, le tour est joué. Velocity mon c***l, “Boring deck” ouais.

Les vis de post sont à empreintes plates, d’un diamètre de 2,9mm. Mesure parfaite pour permettre un bon maintient du tournevis standard rouge que l’on trouve sur les sites proposant du matos vape. L’entre-axe des poteaux est de 10mm et les trous servant à accueillir les pattes des coils ont un diamètre 2,2mm.

  • La cuve

En observant la base du poteau de droite, on constate que le trou d’alimentation de jus prévu pour l’utilisation de ce RDA en mod BF se situe vraiment à ras de la base du plateau. A cette faible hauteur, la quantité d’e-liquide injectée autorisée lors du squonkage est minime, n’assurant pas un enchainement de taffes conséquent. Il rentre dans la catégorie “vape/squonk, vape/squonk, vape/squonk,…” le truc qui me broute plus que tout.

La hauteur de cuve ne mesurant pas moins de 5mm, le mode dripper s’en voit d’autant plus confortable à la vape. Où se situe l’avantage du mode squonk, je vous le demande?

Par contre, avec ce RDA, il ne faut pas souffrir de raideur de la nuque car même avec un minimum de jus dans la cuve, la moindre mise en position horizontale aura pour effet de voir instantanément l’e-liquide s’échapper par les airflows. Attention, je ne parle pas d’un suintement mais bien d’un déluge inondant box, doigt, tee-shirt,…

  • Montagesss

En général, avec un RDA, je suis adepte de la vape méca en mode dripper. Pour tout nouvel RDA, soucieux de respecter les normes de sécurité, après chaque montage de test, j’installe au préalable le RDA sur un mod électro pour, dans un premier temps m’assurer d’une vape safe en méca mais aussi de m’assurer du bon rendu en augmentant progressivement le voltage jusqu’à arriver au voltage de fonctionnement d’un mod méca. Ci dessous, le Viking Ghost monté sur la box électro TAC 21 de chez Squid Industries dual 21700.

En première instance, au vu des caractéristiques du plateau, du volume de la cloche et des airflows, je me suis orienté vers un montage en Ni80 TriCore Fused Clapton 3*28/36 de chez Coilology, 5,5 tours sur un axe de 30 pour une valeur de 0.21Ohm.

Avec mon montage cité précédemment, je ne suis jamais arrivé à cette valeur. A 3,4Volts, au bout de 3 taffes, la cloche devenait dangereusement bouillante. Ok, ça veut dire que je me suis planté dans mon choix de montage.

Je décide donc de passer à un montage beaucoup plus soft pour essayer d’ajuster au mieux la température de la cloche en essayant de trouver un équilibre entre calories émises par la chauffe des coils et débit d’air frais autorisé par le système d’airflow. Cette fois, j’opte pour un Ni80 Fused Clapton 2*30/38 de chez XFKM, 5,5 tours mais cette fois tourné sur un axe de 25 pour une valeur de 0,27Ohm. Hmmm, trop léger comme vape, je suis obligé de fermer les airflows, ça ne me convient pas surtout que ce RDA n’est pas vraiment très aérien.

Rebelotte, c’est reparti pour un nouvel essai…

  • Cotonnage

Le cotonnage se voit assez capricieux pour un RDA. Les poteaux du deck Velocity étant trop proche des parois de la cuve, il est indispensable de bien dégrossir les mèches de coton au risque de le voir trop tassé et souffrir d’un manque de capillarité.

  • L’essentiel, sa vape

Tout au long de la rédaction de cette revue, je me suis creusé la tête pour essayer de trouver les mots les plus adéquats pour restituer le plus explicitement possible les sensations gustatives ressenties lors de la vape sur ce Viking Ghost. Surtout que je sais que certains d’entre vous m’attendent au tournant. Paraîtrait-il que ce chapitre est plus important, lors de la présentation d’un ato, que toutes mes infos techniques. Ok les gars, je me lance! Alors accrochez-vous car sans faire de mauvais jeux de mots, vous allez en prendre plein la gueule. Deux qualificatifs satisferont les plus exigeants d’entre vous et, pour ne rien gâcher, synthétiseront au mieux les qualités vapistiques de ce RDA de chez Cloudworz : 1° dégueux; 2° immondément-crapuleux. Malgré les 8 montages différents que j’ai pu lui coller dans sa face, il n’a jamais su me cracher à la tronche qu’un vulgaire goût de sirop sucré bien crapuleux, sans aucune saveur. Si on avait du faire un test à l’aveugle de reconnaissance de jus par la vape en me bandant les yeux, jamais je n’aurais pu en identifier le moindre de mes all days.

Conclusion

Vous comprendrez qu’après constatation de sa plus que médiocre capacité à restituer la moindre saveur, j’ai baissé les bras. Je dois avouer que la motivation m’a cruellement manqué pour terminer cette revue. J’espère que vous me pardonnerez de ne pas avoir repris, retravaillé et reposté certains des clichés qui illustrent cette revue et qui souffrent d’un manque de netteté résultant d’un mauvais éclairage.

Ouais, j’me suis fait berner en achetant cette daube.

Ce RDA est une belle pièce à usage uniquement décoratif, point final.

Ecrit par Bruce l’Air

Collectionneur de RTA, RDA, RDTA, single ou dual et de box électro, méca ou VV (ma préférence). Adepte de la vape DL et DL restrictive. Ah oui, mon pseudo vient du fait que je suis Bruxellois ;-)

19 Comments

Laisser un commentaire
  1. 0

    Ouarff!
    Quel ato de pirate!!
    Je pensais qu’il serait bien :whistle:
    Bon ben reste plus qu’à le mettre dans ta vitrine pour ta collection de pirate B-)
    Les macros sont superbes
    Bravo l’artiste comme disait Petitrenaud :good:

    • 1+

      Merci Cap’s, non je ne sais pas ce qui fait que ce RDA est pourri. Tu sais, la bonne restitution des saveurs pour un ato ne tient pas à grand-chose. Mais au vu des innombrables essais que j’ai fait, je n’ai pas peur d’affirmer qu’il est dégueulasse. Avec chaque type de câbles utilisés pour mes tests, j’ai modifié plusieurs fois différents réglages : hauteur de coils, espacement des coils,… j’ai même tenté un montage en inclinant mes coils à 45°.

      Je ne vais pas te mentir en te disant qu’il trônait déjà dans ma vitrine avant d’avoir terminé la rédaction de cette revue. Ben je félicite mes collègues qui sont parfois obligés de taffer à la rédaction d’un matos dont la qualité ne pousse pas à la motivation. Chapeau les gars!

  2. 0

    Hé ben …….
    Elle a beau se terminer en eau de boudin, ta revue est superbe mon Bruce ! Ca partait super bien ton histoire, et puis…. patatra….
    C’est plutôt dommage que le rendu vapistique de ce rda ne soit pas à la hauteur de son niveau cosmétique, parce qu’assurément, ça aurait été une tuerie.
    Bon, finalement, c’est pas plus mal que ce dripper soit merdique, ça évite des prises de têtes et coupe toute envie irrépressible d’achat ! :yahoo:
    Remarque, même si il avait vapé super bien, pas sûr du tout que j’aurais eu envie de l’acheter, tant l’esthétique morbido-gothico-… de cette gamme n’est pas du tout ma came.

    On ne peut pas enlever à CloudWorkz l’esthétique superbe de ces produits (j’étais tombé, sur le même portail chinois que toi, sur des mods méca de toute beauté !! :heart: ), mais apparemment, niveau vape, c’est pas ça.
    Comme quoi tu vois, une revue technique, c’est bien, mais ce qui est effectivement le plus important, c’est de savoir si ça vape bien ou pas ! Tu viens de rendre service à pas mal de vapotos sur ce coup-là, parce que y’a rien de plus énervant que d’acheter du matos qui a l’air bien sur le papier, mais qui s’avère désastreux dans la vraie vie. Un peu comme Surric, tu vois ? :whistle:

    Un seul mot s’impose donc : Merci pour le boulot réalisé, et pour nous avoir alertés sur cette marque qui ne gagne pas à être connue. :good:

  3. 0

    Merci mon Cland’s.
    Je t’avoue que ce qui m’a poussé à terminer cet article, c’est justement la mise en garde qu’il pourrait apporter à nos amis lecteurs.
    Je suis entièrement d’accord avec toi sur la qualité de fabrication produite par Cloudworkz. Mais entre avoir une qualité de finition exceptionnelle et mettre au point un bon ato, il y a un monde.
    Par contre, je n’ai jamais dit que cette marque ne gagnait pas à être connue. Je ne peux pas juger la qualité de leurs mod’s vu que je n’en ai jamais eu entre les mains.

  4. 0

    Merci pour cette revue, Bruce!

    Décidément, la mythologie nordique a le vent en poupe dans le monde de la vape. Entre le Viking, le Brunhilde, la Odin… en vapant du Ragnarok bien sûr :whistle:

    Je rejoins le point de vue de Cland. Même si ce dripper offrait une vape merveilleuse, du genre à nous envoyer direct au Valhalla, je n’aurais pas craqué à cause de son look, comment dire… peu discret. Même si au moins c’est original, et bien réalisé comme tu le souligne :good:

  5. 1+

    Merci à toi Le Daron.
    C’est vrai que la mythologie nordique est omniprésente en ce moment dans la vape. Le plus comique dans cette histoire, c’est qu’il n’y a rien issus de ces pays. Si ça se trouve, un modeur Norvégien va affubler son matos de nom issus de dynasties chinoises quelconques :wacko:
    Perso, j’aime bien la variété dans mes setups et j’avoue que l’esthétique de ce Viking Ghost n’est pas pour me déplaire.

  6. 0

    Un peu comme Cland’ et Le Daron, je ne pense pas que ce dripper m’aurait convenu même en proposant une vape d’enfer… Question de look !

    Par contre, tu soulèves dans l’article une de mes grandes interrogations vapistiques. Qu’est-ce qui fait la qualité d’un ato ? Est-ce le pifomètre du moddeur ou y-a-t-il des règles genre “l’écartement des plots doit être égal au carré de la largeur des air-flows divisé par le diamètre de la chambre”…

    Bien sûr, le présent ratage militerait plus pour une démarche pifomètrique au nez bouché pour ce dripper mais je suis sûr que les bons moddeurs ont leurs petits secrets pour réaliser de bonnes machines.

  7. 0

    Salut Nes et merci pour ton com.
    Je pense qu’il n’y a pas vraiment de recette miracle en matière de développement pour réaliser un ato savoureux. La meilleure des solutions pour élaborer un ato savoureux est de réaliser des protos à partir de la maquette réalisée par le designer. Ensuite, tester, modifier, retravailler encore et encore l’élaboration des protos jusqu’à arriver à un résultat concluant. Ces étapes de développement coûtent énormément d’argent. C’est pour ça que la plupart des marques ne s’attardent pas trop lors de cette phase du développement, préférant sortir un matos le plus rapidement et économiquement possible. De ce fait, c’est normal qu’il y ait plus de daubes qui sortent que d’atos d’exceptions. Comment veux tu qu’une boîte qui vend un ato aux alentours de 20 balles puisse consacrer des dizaines de milliers d’euros au développement de celui-ci?

  8. 0

    Très chouette revue, jusqu’à la chute…
    Purée, il était de toute beauté cet ato!
    Il donne vraiment rien? Parce que tu trouves que les dead rabbit rta sortent aussi un sirop infect et moi je les aimes bien, il suffit de leur trouver le jus qui va bien. Et il est quand même chouette cet ato niveau look…

    • 0

      Que te dire de plus mon Kanti? Si ce n’est que je ne pense pas avoir eu, entre les mains, un ato aussi mauvais.
      Je ne gagne rien à être honnête si ce n’est que d’avoir ma conscience pour moi.
      Il est magnifique visuellement, c’est tout. L’utiliser comme ato ne ferait que gâcher ton jus jus.
      Maintenant, force m’est d’avouer que je ne l’ai pas testé avec un mono-arome. Peut-être que dans ce cas de figure, il pourrait tirer son épingle du jeu. A voir!

  9. 0

    Oh rage, oh désespoir… ahahah, je crois que ta logique binaire, mathématique froide ,ne rentre pas dans le moule de ce monde irrationnel peuplé d’humains. Exit le cancer des poumons grâce à la vape, ton irascibilité désormais légendaire te fera quitter ce monde d’un anévrisme certain si tu ne mets pas un peu d’eau dans ton vin. Pour ma part je ne parviens pas à prendre au sérieux tes emportements et me réjouis de chaque vanne tout en étant certain de ta probité. Merci l’ami pour le partage de tes connaissances et ton intransigeance. Mais pense à ton coeur et prend soin de toi vieille acariâtre. :-) :heart: :good:

    • 0

      Je ne me savais pas extraterrestre, mon Ez.
      Je n’estime pas avoir été caustique lors de la rédaction de cette revue, que du contraire.
      T’aurais préféré que je mette de la vaseline pour annoncer la chute? Ou que je mette des gants? Tu sais, malgré ces 2 accessoires, quand tu te le prends dans le fion, tu te le prends dans le fion.
      Je n’ai pas pour habitude d’appeler un chat, un chien.
      De plus, tu ne dois pas confondre pessimistes et déçus. Les déçus, eux, ont des preuves :yes:

    • 0

      Râleur peut-être! Gros, je ne te permet pas.
      Nan, je déconne mon grand. Je me suis peut-être approprié un style un peu plus acide que les autres reviewers. J’avoue qu’avec 20 ans de plus, ça ne m’aurait pas dérangé de jouer dans une version “Papy Daniel”. Le réalisateur serait enchanté de ma présetation impro, pas besoin de scénar. Blog buster assuré :whistle: Malgré ce côté vieux chieur, j’essaie d’être le plus objectif possible lors de la rédaction d’un article.

One Ping

  1. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Retour à la vape indirecte, avec le Dvarw FL MTL

Test du Steam Crave Titan PWM Mod V1.5