in

J'adoreJ'adore J'aimeJ'aime Trop bizarreTrop bizarre

Vapotage passif : ça existe vraiment ?

Voilà maintenant plusieurs semaines qu’une question me taraude. Pas au point de hanter mes nuits, faut pas exagérer, mais quand même : j’ai beau éluder, je vois bien que le sujet revient régulièrement dans ma tête : le vapotage passif.

Quand je fumais des clopes, comme la plupart des gens, je prenais soin de sortir systématiquement de la maison. L’évidence même.

Mais depuis que la vape a remplacé la clope, je dois bien l’avouer, je ne fais pas gaffe : salon, cuisine, chiottes, salle de bain, bagnole… Toutes les pièces y passent. Si encore je vivais seul, ou avec ma seule compagne qui est elle aussi de la partie, très sincèrement, je ne me poserais pas la question. Mais voilà, il y a les gosses, et là, ça change tout. 

Est-ce que ça ne ferait pas des années qu’à leur insu, je les intoxique avec ma vape ? Autant quand je vape, je ne sens rien, autant là, y’a comme un méchant relent bien perceptible de culpabilité qui envahit la pièce…

Bon vite, Google est mon ami, il va bien me trouver la réponse… Euh, hé bien en fait, pas vraiment. Maintenant j’en suis sûr, Google n’est pas né comme tout le monde le croit en Californie, mais … en Normandie ! P’têtre bien qu’wii, p’têtre bien knon…. Ok. Du fond du cœur, merci de ton intervention, Google. Hé oui, j’aurais dû m’en douter : comme pour n’importe quel sujet, on trouve absolument tout et son contraire sur la toile. Et la question du vapotage passif n’échappe bien évidemment pas à la règle.

D’un coté, des scientifiques de l’Université du Massachussetts qui nous disent (2019) que la vape n’est absolument pas safe pour notre entourage, la e-cig rejetant dans l’atmosphère des particules de nicotine et d’autres substances toxiques qui se déposent ensuite sur les surfaces environnantes. Avec en conclusion, l’avis du Directeur de l’étude : “Qu’une large majorité des parents qui utilisent une e-cigarette vapotent à l’intérieur de leurs maisons ou de leurs voitures est un phénomène très alarmant. Nous sommes inquiets que les parents aient été trompés par le marketing de l’industrie des e-cigarettes, et pensent aujourd’hui que les vapeurs qu’elles produisent sont inoffensives pour les enfants. Les autorités pédiatriques doivent remettre les pendules à l’heure et informer les parents que les cigarettes électroniques sont dangereuses pour leurs enfants”. (source : Slate.fr)

+ de détails peut-être, notamment sur “les autres substances toxiques” ? Pensez-vous ! Même pas ! Surtout pas même, j’ai envie de dire… Je ne cherche pas à me déculpabiliser à tout prix, bien au contraire, mais ce que je trouve tout-à-fait extraordinaire avec ce genre de conclusions à charge, c’est qu’elles ne sont généralement étayées par RIEN ! Alors pourquoi relayer de tels trucs ? 

De l’autre, un rapport officiel du Ministère de la Santé (2013), qui affirme que “D’un point de vue strictement théorique, les risques liés aux gouttelettes émises par l’e-cigarette dans l’environnement sont donc théoriquement plus de cent fois moins élevés que ceux de l’exposition à la fumée de tabac” et que “dans tous les cas, les taux retrouvés sont bien inférieurs aux valeurs réputées toxiques ou cancérogènes ; et ce même dans les conditions les plus extrêmes d’utilisation de l’e-cigarette“. (source : Revue Médicale suisse)

Bon, ça me va déjà mieux ça comme réponse, il est bien complet cet article de la revue médicale suisse (lisez-le !). Mais faut être honnête : j’ai toujours le doute. Alors que faire ?

Hé bien, c’est tout simple : partager le sujet sur le Navire, et échanger entre pirates. Consommez-vous votre vape comme vous consommiez vos clopes ? Faites-vous attention à votre entourage ? Vapotage passif : qu’en pensez-vous ?

Amiral

Ecrit par Clandestino

25 Comments

Laisser un commentaire
  1. Salut ” le Clandestin ” ! ?

    Très bel article fort bien détaillé ! Chapeau l’ami ! Ce papier nous donne à chacun d’entre nous une réflexion à se faire En l’occurrence : Faut il éviter de “vaper” dans la maison par exemple…pour répondre à ce pseudo problème Pour ma part,je fais vraiment comme je faisais du temps où je pratiquais “la petite mort assurée” à savoir une consommation abusive de “toubak” qui m’a vraiment anéanti J’ai failli y laisser la vie ….C’est pour cela que je continu à sortir au jardin pour “vaper” tranquillement Je pense que c’est une question de savoir vivre Je fais un tête à tête avec mon chien avec qui je discute un instant et comme ça j’entretiens les bonnes relations ! ? Et comme disait l”autre Chacun fait ce qu’il lui plait Bravo pour le papier Au plaisir les “vapotos” ! bYlGeTe

    • Salut Bill,
      C’est exactement ce que je me demande en ce moment : vaper dehors, comme si c’était une clope, ou pas besoin ?
      Ca m’arrangerait grandement qu’il n’y ait pas besoin, parce que la vape, c’est tellement bon que je vape à peu près tout le temps. Alors si faut que je sorte pour aller vaper, j’vais passer ma vie dehors. Vais finir par planter la tente dans le jardin moi… :wacko:
      D’un autre coté, comme tu le dis, c’est aussi une question de savoir vivre, et c’est vrai que les gamins, ils n’ont rien demandé à personne…

  2. J’y pense depuis un moment à cette histoire… Mais je ne sors plus sur le balcon, c’est fini ce temps-là. Tiens donc, je ne suis plus malade depuis que je vape au chaud à la maison. Je vape partout : salon, chambre, cabinets, dans le bain tous les soirs (alors ça j’adore!).
    Par contre, quand mon gosse est dans la caisse, je ne vapote pas. C’est débile quand j’y pense, soit tu ne vapes jamais avec lui à côté, soit tu penses que c’est inoffensif… Au moins ça montre que je ne suis pas certain que ce soit mauvais ou inoffensif. Bref, je ne sais pas. Tout ce que je sais, c’est que grâce à la vape, j’ai enfin réussi à arrêter la clope, et ça c’est déjà pas mal. Manquerait plus qu’il faille arrêter la vape…

    • J’adore ta logique à géométrie variable ! :yes: :yahoo: :good:
      Ouais t’as bien raison, la seule chose qu’on sait, c’est qu’on ne sait rien du tout. Et aussi qu’on n’a pas envie d’arrêter de vaper. B-)

  3. Je pense qu’on peut déjà établir que, si la vape est au moins 95% moins nocive que le tabac fumé, le vapotage passif devrait logiquement aussi être 95% moins nocif que le tabagisme passif.
    J’ai lu des choses qui disaient que le taux de “nicotine” dans les urines des vapoteurs passifs n’était pas significatif.
    J’ai aussi lu des gens qui disaient qu’il n’y avait pas de vapotage passif, ce qui est une ineptie : il y a un vapotage passif, la question n’est pas de dire s’il y en a ou pas, mais s’il est dangereux ou pas.
    Et justement, il y a au moins un aspect sur lequel on a un impact : l’odeur. Notre entourage se paye des odeurs, parfois agréables, parfois pas, parfois entêtantes.

    J’ai enfin, fait une observation in vivo : ma tante est allergique à la vape. Quand elle respire quelque vapeur, ça la fait tousser, de plus en plus, une toux sèche, et ça peut virer à l’allergie, avec des plaques rouges sur les joues, sur le cou…
    Bon, impressionnant…
    Mais curieusement, tant qu’elle ne s’aperçoit pas que quelqu’un vape… elle n’a aucun symptôme… Dès quelle voit, paf, c’est partie pour 1/4 d’agonie !
    Elle est sincère… entièrement, elle croit qu’elle est allergique.

    • J’aurais tendance à penser comme toi, que le vapotage passif existe mais qu’il est insignifiant. C’est connu et prouvé, la fumée contient des cancérogènes, de particules, des irritants, de la nicotine et du monoxyde de carbone. La vapeur, elle, est purement gazeuse, et ne contiendrait que la nicotine et certains irritants, à des taux négligeables. J’ai même lu que ces taux seraient inférieurs à … certains produits de sevrage tabagique. :whistle:

      Pour ce qui est des odeurs, oui, c’est d’ailleurs les remarques de mon entourage qui m’ont mis la puce à l’oreille.

      Quant à ta tante, wow, c’est juste dingue ce que tu écris ! L’effet déplacebo ? :unsure:
      Merci pour ce retour en tout cas, c’est saisissant ! :yes:

  4. Comme beaucoup de questions de santé, je pense qu’il faut prioriser le principe de précaution, mais raisonné.
    Dans l’instant je m’explique:
    Chez moi, ma conjointe et moi même jouons du cumulonimbus à l’intérieur, en ne manquant pas d’aérer le plus souvent du monde. En effet, si les volutes majestueuse d’un bon tirage franc et honnête sont superbes, leurs résultantes, en terme de visibilité et de dépôts gras le sont un peu moins. Mais dans le cas présent, nous sommes deux consommateurs, donc aucune interrogations métaphysiques.

    Maintenant, prenons le cas où nous recevons de nos amis à la maison. Là, c’est le sur mesure qui prime. S’ils sont fumeur, on les laisses fumer chez nous, et on vape. S’ils sont abstinents, nous demandons l’aval de chacun avant de sortir les cornes de brumes. Et s’il y a, et c’est ainsi, des personnes enceintes, cardiaques, asthmatiques, enfin atteinte d’un pathos quelconque (il faut beaucoup d’aplomb) nous allons à la fenêtre ou dehors.

    Alors vapotage passif ou non, mieux vaut raisonner que regretter, il faudra surement encore une décennie avant d’avoir une réelle réponse

    • Salut Charly!
      Par curiosité, quand tu fumais, tu demandais à tes convives si tu pouvais fumer chez toi?
      Juste pour savoir si c’est un nouveau comportement lié à la Vape ou si tu procédais déjà de la même manière avec la clope.

      • J’ai toujours demandé à mes convives si je pouvais fumer.
        Même en public, je demande toujours lorsque que la zone est densément peuplé (comme une terrasse parisienne en plein mois de juillet) je demande souvent si cela gêne autours de moi

      • Merci de ta réponse. Toi tu as du savoir-vivre au moins! Les deux seules raisons qui me faisaient sortir de chez moi étaient les gosses et les femmes enceintes.
        Sinon, rien à voir, mais moi, j’ai du mal à vapoter chez des amis fumeurs qui sortent pour cloper et me disent que je peux vapoter à l’intérieur ça ne gêne pas. Je finis quand même toujours par aller dans la cuisine, surtout s’ils ont des gosses.

  5. très bon sujet Clandestino !!
    alors la vape a la maison on y a toujours fait gaffe avec ma femme., enfin surtout elle qui n’aime pas les atmosphères saturées d’odeurs. Du coup on vape a la fenêtre ou dehors. Mais on y fait d’autant plus attention depuis que nous sommes parents. Avec la petite on applique le principe de précaution qui veut qu’on ne l’expose pas a nos volutes.
    En toute honnêteté je n’ai pas toujours été aussi prudent, il m’est arrivé d’être chez des potes qui vapaient en présence de leurs enfants et d’en faire autant. Et a l’inverse aujourd’hui je ne les laisserais pas vaper à l’intérieur en présence de ma gamine.
    Par contre au boulot ça ne me pose aucun problème, je fais quand même gaffe a ne pas plonger les locaux dans un épais brouillard, mais je ne me gène pas pour vaper comme bon il me semble. Tant pis pour les gens qui rentrent (les locaux sont ouvert au publique), ils ne se gênent pas eux pour m’incommoder avec leurs odeurs, de tabac froid, corporelles ou de jaja… mais là c’est un autre débat… :yes:

  6. Il y a quelques années, ils disaient qu’il n’y avait pas de tabagisme passif car on ne soufflait pas de cochonnerie et que la particularité de la Vape résidait dans le fait que toute la nico était absorbée et qu’il n’y en avait point du tout dans la vapeur recrachée. On nous aurait menti? Remarque, au début, la clope aussi était inoffensive… Le jour où le gouvernement taxera la Vape, c’est là qu’il faudra se poser des questions je pense. C’est peut-être qu’il y aura des traitements à financer…

  7. Perso, je pense qu’on n’a pas encore assez de recul sur une éventuelle innocuité de la vape (qu’elle soit active ou passive).
    Quoi qu’il en soit, très bonne idée de faire un article à ce sujet — très important —, Clandestino ! :good: :good:
    J’ai de la chance, les gamines et leurs jules respectifs ne sont avec nous (parents vapers) qu’assez rarement. Un des deux couples vape, donc le problème ne se pose pas (même si on en parle parfois ensemble). Quand l’autre couple, qui n’a jamais fumé ni vapé, je dois reconnaître qu’on ne fait pas beaucoup d’effort, car ils nous disent, au contraire du tabac, que ça ne les gêne pas. Mais, dans ce cas, ma femme et moi nous nous posons surtout la question de l’odeur (hmmm le bon poisson à la fraise-caramel-custard ; hmmm le bon fromage au macérat Sobranie !!!). B-) B-)
    Cet effet déplacebo existait déjà du temps des fumeurs… bizarre, en effet ! :scratch: :scratch:

  8. Bon sujet, bien vu Clandestino ! :rose:
    De mon côté, je ne trouve pas choquant de prendre un bout de nuage dans la tête, pas plus d’ailleurs que je ne m’offusquais d’un passage de fumée de clope. Tout est bien sûr dans la mesure, personne n’aime se trouver baigné dans une pièce saturée de vapeur ou d’autre chose. Sur ce plan là, je pense que la clé se trouve encore dans le savoir-vivre, le vapoto demande si ça dérange et si oui, il va ailleurs ou fait attention de balancer sa vapeur vers le plafond ou vers une fenêtre ouverte. Ça ne marche pas à tous les coups, je n’insiste pour ma part généralement pas si on m’indique que ma vape peut gêner, comme je n’insistais pas naguère pour la clope.
    Niveau toxicité, je serai plus circonspect. On s’en mange de partout, toute la journée, surtout dans les grandes villes. Quand je vois le nuage orangé stagnant sur Paris certains soirs d’été, je me dis qu’on peut bien s’en mettre plein le groin de vapeur ou de fumée, que tout ce qu’on pourra exhaler sera de la rigolade comparé à ce qu’un éventuel entourage hargneux inspire de toute façon par ailleurs et sans rien dire.
    Il m’est déjà arrivé de me dire que personne ne mouftait autour d’un barbecue mijotant de la chipo ou de la merguez dans d’épais nuages de graisse brûlée alors qu’une tafette de vape pouvait déclencher l’hystérie. Il est vrai que l’affaire est plus sensible lorsque la vapeur sort du corps d’autrui mais elle n’est pas plus chargée de microbes ou de bactéries que l’air qu’exhale le dit corps lorsqu’il respire sans vaper ni fumer, je doute cependant que les émanations de grillades soient vraiment super pour la santé.

  9. bonne question clandestino
    pour ma part je vape de partout et tant que je n’est pas de remarque je continuerai maintenant si il faut sortir dehors pour fumer autant en griller une mais sa reste mon avis perso.

    • Au tout début de ma vape, je faisais l’effort de sortir, j’étais encore dans les habitudes de la clope. Ton argument est vite devenu le mien : si je dois sortir (de chez moi bien entendu), autant cloper. Je ne sors plus depuis. Par contre, je ne peux pas vaper n’importe quoi non plus à cause de l’odeur désagréable de certains jus. Heureusement personne chez moi ne crie quand je vape des macérats… Sinon j’habiterais sur le balcon… et vaperais du gaz d’échappement à gogo…

  10. salut !
    Je vape chez moi sans me poser de question dans n’importe quelle pièce, ma femme aussi. Et nous n’avons pas d’enfants.
    Avant il y a 3 ans quand nous étions fumeur, on allez a la fenêtre ou dehors.
    En présence d’autres personnes ça dépend… si ils vapent pas de soucis on se fait des concours de nuages; si ils fument je sors avec eux; et si je vais chez des gens non vapeur je tire qq lates sans faire bcp de vapeur histoire de patienter sans embrumér tt le monde, et je sort de tps en tps pour pouvoir tirer de vrais barres. Je suis a 1mg de nicotine.
    Ma femme, elle en mtl 18 W 3mg 50/50, si on lui a donné la permission vappe chez les gens. Vu se qu’elle recrache c’est a peine si on le voit ?.

    Je mets le liens d’une vidéo ou le gars vais passer 1 mois de clopes et de vape dans une cloche avec des cotons. Ça n’as pas de valeur scientifique mais c’est très visuel !
    https://youtu.be/v_ZKVIIkfcs

  11. Yes, amigos, le savoir-vivre est important, très important !
    En fait, tout passe par là…
    Yes, décidément un très bon sujet, Clandestino, bYlGeTe, Kanti, jib, CharlySheep, canardsauvage, Nesquick, mexicano qui nous re-focalise sur nos pratiques. :good:

    • Oui Fil, tu as raison, très sympa cet article de réflexion. J’adore découvrir les pratiques d’autres vapotos! C’est cool d’en discuter. Clandestino, l’image d’en tête est superbe!

  12. Super sujet en effet, ça me paraissait important d’en parler et qu’il y ait une trace de ça sur le Navire. :-)
    Je suis ravi qu’il ait eu un tel écho auprès de vous tous. Alors je n’ai pas le temps de répondre à chacun d’entre vous, mais c’est sincère : un immense merci pour toutes vos réponses et pour le partage de votre expérience ! :good:

    La diversité des comportements observée n’a pas de prix, et permet à chacun d’avancer – ou pas – dans sa réflexion. Chacun fera évidemment en son âme et conscience ce que bon lui semble.
    Pour ma part, je continue de penser que le vapotage passif existe bel et bien, mais qu’il reste négligeable.
    Néanmoins, les notions de savoir-vivre, de manque de recul global par rapport à la vape, de principe de précaution ont été posées. Chacun a apporté sa petite pierre à l’édifice, et c’est ça qui est beau ! :yes:

    Vous savez quoi ? Ce matin, alors que les gosses étaient dans le salon pour leur petit déjeuner, sans même que j’aie eu à me forcer de quoi que ce soit, je me suis surpris à sortir sur la terrasse pour aller vaper ! C’est décidé, je vais modifier mon comportement de vape et instaurer le principe de précaution. La conclusion de Charly “mieux vaut raisonner que regretter” a complètement raisonné en moi. 5 mots qui ont peut-être sauvé des vies, qui sait ?

    En toute simplicité : Merci les amis. :rose:

  13. Sujet très interessant qui me rappelle ceux que je lançais avant.
    Je vape comme un goret à la maison, mais j’essaie d’aérer au max quand les gosses sont là.
    Après je suis pas sur que l’air de la rue hyper passante devant chez moi soit mieux que ma vapeur… :whistle:
    Si j’avais un balcon j’irais souvent vapoter dessus, ou un jardin.
    En appart, je vais pas non plus sortir dans la rue pour vapoter, faut pas dec! Ni vapoter à la fenêtre.
    Je dirais plutot qu’une question de santé c’est surtout une question de ce qu’on vape :
    Je suis au caramel-vanille-tabac blond et ça sent plus le pop-corn que le cigare.
    Avec vos macérats et autres gros jus tabac fort ou Red Astaire c’est pas la même salade et ça peut vite déranger les gens autour et encore plus les enfants. Car l’odeur reste pas mal de temps, même si pour nous on sent plus rien.
    Enfin, je suis parti qq jours et mon fils n’a pas éternué depuis, suis revenu hier soir et il a eu une crise d’allergie ce matin :scratch: C’est peut être lié, ou une coïncidence, je sais pas… :unsure:

  14. Nattendez pas quelques années pour comprendre que le vapotage est nocif!

    Le corps humain est tres complexe et c’est une très belle machine..qu’on néglige trop souvent.
    Il peut encaisser pour certains , pour d’autres il lâchera un peu plus tôt…

    Pollutions industrielles, moteurs thermiques, bétonnage exessif, disparitions faunes et flores et on continue dans nos conneries, on ne sait plus quoi faire, nos poumons pleurent mais on ne veut pas le voir.
    Bref, nous sommes dans le dénie complet,

    l’être humain n’est jamais satisfait toujours assoiffé du toujours plus …

    Regardez vous dans la glace les gars , et regardez vos enfants “qui n’ont rien demandé ” vous êtes fiers ?

    Ne serait ce que se poser pour certain la question” est ce que la vape c’est bien” , un sentiment de culpabilité exct …..vous avez trouvé en vous la réponse. !

    A nous de voir ce que nous voulons vraiment de bon , pour nous , nos enfants et leur futur.
    Qu’est-ce quon va laisser derriere nous..

    La vape est un nouveau mode de consommation grandissant depuis quelques années et qui rapporte à travers le monde quelques milliards…
    Ce n’est pas demain , il est encore trop tôt pour interdire la vape, les medecins, chirurgiens cancerologues le savent depuis fort longtemps avant même que la vape existe!
    Pour nos politiciens ils ont d’autres choses à traiter , politique de l’autruche..
    A vous de voir les gars, fiez vous a votre bon sens s’il en reste encore , faites du sport, lisez… passez du temps educatif avec vos enfants, restez sains…

    Pour info je viens d’arrêter la vape .

    Mes références. ……..de M…
    15 années de clopes.
    2 annees de vape (26 rdta drippers, 10 boxs ,tubes meca, electro…11 metres de cables SS316L, NI80,NI90, KANTAL EXCT exct
    3400 euros au total de dépense que je ne regrette pas car c’était devenu une passion !

    Ce qui m’a fait arrêté et que j’interviens sur ton sujet/ vos débats…
    Le bon sens, ma petite famille, Ma Santé pour accompagner ma relève le plus longtemps possible…et surtout que vous preniez un peu conscience de ce que vous mettez un peu plus dans l’organisme.

    Noubliez pas “une machine complexe…
    Tout passe par le sang, arteres…coeur…reins….foie…

  15. Je ne suis pas sur de la manière ni de tes conclusions. Mais je ne doutes pas de tes intentions positives et t’en remercie. Oui Pierre, le mieux est de ne rien mettre dans ces poumons autre que de l’air (non pollué). Nous en avons conscience et, sans vouloir parler pour le Danyvape, nous ne faisons pas le promotion de la vape hors alternative au tabac. Il est d’ailleurs fortement déconseillé aux non fumeurs de commencer à vaper. :good:

  16. Bonjour Pierre, et tout la monde !
    Tu imagines bien que ce n’est pas un sujet que nous ne discutons pas… et en effet, au delà de la forme, si je partage tes arguments, je pense qu’il y a d’autres conclusions possibles.
    Il y a des risques dans la vape ?
    C’est pas si évident, ça dépend de ce qu’on appelle risque et de comment on les évalue. Si par exemple on vape des produits bien faits, les études sérieuses, nombreuses, trouvent parfois des risques, mais pas nécessairement de dangerosité. Il n’y a pas que le risque, il y a aussi la conséquence du risque à évaluer. Quand je fais la cuisine, le risque que je me coupe est assez élevé… mais la conséquence est assez mineure, donc je le prend.
    Bon, mais cette argumentation est une impasse : on ne peut pas prouver que quelque chose n’est pas dangereux, ou n’existe pas. Il reste toujours la possibilité qu’on n’ait pas trouvé le risque.
    Donc, la question est surtout, d’ou vient cette idée qu’il ne faudrait pas prendre de risque ?
    Certains d’entre nous sont motards, ils prennent beaucoup plus de risques que les automobilistes, faudrait-il qu’ils arrêtent la moto ? Les automobilistes prennent eux mêmes plus de risque que les usagers de la SNCF, faudrait-il qu’il arrêtent la voiture ?
    Certains mangent des steaks de bœuf au barbecue, c’est un facteur de risque, peuvent-ils continuer ? Et les gâteaux ? et le sport ? et …
    Bon.
    D’une part, en effet, la vape est au moins 95% moins dangereuse que la cigarette, donc le choix entre les deux est vite vu, c’est d’ailleurs ce que tu as fait.
    Mais surtout, si on connait le risque et qu’on l’assume, est-ce que tu es prêt à nous accorder cette liberté, ou est-ce que tu comptes décider pour tout le monde ce qu’ils peuvent ou ne peuvent pas prendre comme risque.
    Je fais de l’escalade, qui présente des risques assez sérieux, tout en étant parfaitement inutile en dehors de mon seul plaisir égoïste à faire le con sur des rochers. Est-ce que je peux continuer ou faut-il que j’arrête ? Pour mon bien, évidemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Test du géantissime Bulk RTA par Oumier.

Invader 4X (Tesla) : The Bitter End