in

Vaponaute : la vape hypersonique

Vaponaute, c’est l’alliance d’un moddeur et d’une créatrice de liquides parisiens, qui proposent une vape raffinée, dans un univers de voyages, d’aviation et d’aventure.
Si je n’ai jamais eu l’occasion de goûter les liquides de Anne-Claire, j’utilise depuis quelques mois un atomiseur conçu par Léopold, le Hypersonic.

Allez, découvrons-le à la mode Nesquick : pas de boite, on rentre direct dans la technique avec les pièces de l’engin.

Conception

L’Hypersonic est construit en acier 316 micro-billé et en Ultem véritable, les isolateurs étant logiquement en Peek.
Il est livré avec 2 pins, plein et BF, quelques joins et vis, et une clé Allen.
Son diamètre est de 22 mm, et il culmine à 28,6 mm : c’est un petit atomiseur.
Ses finitions sont remarquables même si, de mon point de vue, son design n’est pas à se taper le cul par terre.

L’Hypersonic ressemble furieusement à un dripper, et c’en est un, mais c’est aussi un squonker et un RDTA.
Il est constitué d’une base à gauche, d’un baril au milieu… jusque-là, rien d’original. C’est le top cap à droite qui constitue la pièce maîtresse, puisque ce n’est pas un top cap…

C’est une chambre d’atomisation, réduite à sa fonction essentielle : entourer la résistance au plus près.

Le plateau est de type postless, et le but du jeu est de placer un tortillon de fil pile au milieu de la chambre, ce qui demande un peu de soin, mais rien d’insurmontable.
La cuve est profonde, elle peut contenir en gros 2 ml, et le bloc d’ultem fait office  de bouchon : utilisé ainsi, c’est un RDTA.

L’écartement des posts invite clairement à faire des spires espacées. mais il est possible de faire des micro coils, il faudra juste former les pattes.
La pose de la bobine n’est pas compliquée, il faut couper les pattes autour de 8 / 10 mm pour être bien, mais comme leurs  emplacements n’ont pas de fond, il est aussi possible laisser une plus grande longueur, puis de les couper par le dessous une fois bloquées.

En effet, la coupelle de la base est simplement vissée sur le connecteur 510, elle se démonte en 3 secondes pour accéder au dessous du plateau.
Le pin BF débouche juste sous le coil, il l’arrose directement. De mon point de vue, c’est d’ailleurs en squonker que l’Hypersonic est au mieux de sa conception.

Le coil que j’ai fait ici est en acier (Inowire), il donne une résistance de 0,9 ohm, ce qui est un poil haut, entre 0,7 et 0,8 c’est mieux.

La pose de la mèche de coton n’amène pas de difficulté : chacun choisira de les faire descendre ou non jusqu’au fond de la cuve, comme sur un RDTA.

Ici commencent, non pas les difficultés, mais les contraintes dues à la conception.
Quand on replace le baril, il s’insère entre la base et les mèches, il faut faire attention de ne pas les écraser ou les abaisser trop, il faut même les relever un peu une fois le baril posé.
Mais c’est surtout quand on a besoin de retirer ce baril que, 2 fois sur trois, on embarquera les mèches vers le haut. En général il suffit de les replacer, mais ça les tasse un peu, donc réduit leur durée d’usage.
Ceci étant, il n’y a que peu de raisons de retirer le baril, on va y revenir.

Autre conséquence de la conception : en mode squonk, une fois le topcap/chambre en place, on arrose bien la résistance et les mèches, mais il n’y a pas d’espace pour que le liquide coule dans la cuve. Donc, l’Hypersonic est soit un squonker, soit un RDTA, mais pas les deux à la fois, ou du moins, le squonk ne remplit pas la cuve si on laisse la chambre en place.
En fait, ce n’est pas ennuyeux, le squonking marche très bien, et si vraiment on veut remplir la cuve, il suffit de retirer la chambre et le liquide s’écoulera dans la base.

Pour finir ce tour du propriétaire, la gestion du flux d’air est intéressante. La photo parle d’elle-même : il y a trois petits trous de chaque côté, percés à 25° et convergents vers le bas du coil ce qui produit un flux dynamique et plutôt restreint.

Comme la chambre est fixe (elle doit rester alignée avec les posts et le coil), c’est en tournant le baril qu’on peut ouvrir ou fermer les 6 trous 2 à 2.  Mais cette manœuvre n’est pas évidente quand tout est en place : il vaut mieux retirer la chambre avant de pivoter le baril. C’est contraignant, c’est pas un atomiseur fait pour changer de flux d’air à la volée.
L’Hypersonic est aussi livré avec un baril en polycarbonate, qui marche aussi bien que l’autre, mais dont je ne vois pas l’intérêt : par conception, l’atomiseur ne chauffe pas, et puis sa finition n’est pas terrible. Passons.

La vape hypersonique

Pour vaper, la première chose à faire est de trouver un drip tip : Vaponaute respecte la vieille tradition des moddeurs historiques de ne pas fournir de drip tip, pour que le vapoteur fasse son choix lui-même. Hum… bon… soit.

Mais pas n’importe quel drip tip : il faut qu’il soit bien serré dans son logement. Pourquoi ?
Pour utiliser l’Hypersonic en dripper ou en RDTA avec sa réserve, il faudra retirer la chambre en ultem, sans retirer le baril (pour ne pas sortir les mèches). Or, nous voyons bien sur la photo que rien n’est prévu pour le faire, il n’y a pas de prise.
Cette chambre est assez facile à retirer, le joint tient juste ce qu’il faut, mais pour avoir une prise il faut utiliser le drip tip, qui, en conséquence, doit être assez serré dans son logement, plus que le joint qui retient la chambre.
Rien de grave quand on a trouvé le drip tip qui va bien, mais c’est tout de même dommage de ne pas avoir pensé à ce point lors de la conception : il aurait été facile de mouler une pièce plus facile à extraire.

Ces quelques inconvénients ne doivent pas gâcher le tableau d’un atomiseur très fiable, dont la vape est simplement exceptionnelle.
Sa conception très simple, qui apporte quelques inconvénients de confort, le rend aussi très sûr : il ne se dérègle pas, il ne fuit pas, il supporte bien d’être malmené ou tenu de travers.
Selon qu’on ouvre 2, 4 ou 6 trous, l’inhalation peut être indirecte, assez serrée (mais pas autant que sur un atomiseur turc), directe très restreinte, ou directe restreinte.
La gamme de puissance avec un coil en fil simple, tourne entre 12 et 25 watts, pour une vape tiède, et on peut monter un peu plus pour avoir une vape plus chaude.
Avec une bobine en clapton, je pense qu’il est intéressant d’utiliser les mêmes puissances, en ajoutant un peu de preheat pour diminuer son temps de montée en température.
Il est par ailleurs très silencieux, et le flux d’air est doux, rond, il contribue au plaisir de la vape.

L’Hypersonic a donc toutes les caractéristiques d’un atomiseur strictement dédié aux saveurs, et il est probable que la minuscule chambre d’atomisation et le flux d’air bien dirigé soient, ensemble, responsables de la redoutable précision avec laquelle il exprime les saveurs, et du hit bien présent.
Avec lui, les très bons liquides sont excellents, les liquides subtils sont riches, et les mauvais liquides sont affreux. Sa restitution des saveurs est neutre, avec une tendance à relever les arômes faibles. Le Tallak par exemple est moins sucré avec cet ato qu’avec d’autres, les saveurs de fruits secs sont plus présentes et leur astringence plus perceptible.
Je l’utilise avec le flux d’air maximum, entre 19 et 23 watts selon les liquides, et je l’apprécie particulièrement  avec des fruités, dont il magnifie les saveurs. J’ai mis quelques jours à m’y habituer, parce qu’il est un poil plus restrictif que mes habitudes d’inhalation avec les Squape par exemple, que j’apprécie aussi dans cette gamme de vape.

Je pourrais dire que c’est le meilleur atomiseur du monde et qu’il surpasse mon Narda… mais non ! J’ai déjà exprimé l’idée qu’à partir de ce niveau de qualité, il n’y a plus de “meilleur”, il n’y a que de “l’unique” : on est au top, et la subjectivité de chacun fera préférer la vape de l’un ou de l’autre en fonction de ses goûts. On dit parfois qu’on redécouvre ses liquides avec ce genre d’atomiseur exceptionnel, et c’est le cas ici. Mais ce n’est pas parce qu’il serait “meilleur” : il propose simplement sa vape, excellente, et originale.

Bref, l’Hypersonic est un atomiseur unique, exceptionnel, formidable, que l’on appréciera si on aime la précision des saveurs et la vape pépère à 23 watts en inhalation directe restreinte, et qu’on dispose de très bons liquides.

Votez pour cet article

3 points

Ecrit par jib

Jib : nommé 1er maitre par le Capitaine. |
Vape libre et apaisée pour tous !
| carnetsdevape.wordpress.com

35 Comments

Laisser un commentaire
  1. Tu envoies du rêve là avec du high-end! J’aime bien ce genre de matos qui respire la qualité et la solidité et qui est original et un peu hybride. Si en plus il envoie les saveurs… :good:
    Comme nous sommes en période de soldes, je viens de le voir à -40% sur Kumulus Vape. Ça vaut le coup!
    Merci pour la belle revue et les belles photos!

  2. Bonjour à tous.
    Je profite que le sujet soit actif pour poser une question très légèrement hors sujet…
    Somme nous en train d’assister à la disparition des RTA ?
    J’ai parcouru quelques sites de constructeurs, c’est d’une misère absolue.
    Et peut on penser à un glissement du marché vers RDA et RDTA plus squonk ?
    Mon cochon a pris 2 grammes et je pensais remplacer mon ato, il va peut etre me falloir attendre 4 grammes sinon.

    “Le squonk est une créature très laide, et consciente de cela, il se cache afin de ne pas être aperçu, et passe son temps à pleurer douloureusement sur sa propre laideur. Les chasseurs ayant essayé d’attraper des squonks se sont bien vite aperçus que cette créature était capable de s’échapper par une dissolution complète impliquant une transformation en une mare de larmes et de bulles quand il devenait captif. On raconte qu’un certain J.P Wentling aurait réussi à en amadouer un et à le mettre dans un sac, qu’il ramena chez lui, ce dernier étrangement léger. En l’inspectant, il vit que le sac n’était plus rempli que d’un liquide, seul vestige de la mélancolique créature. “

  3. Superbe revue de qualité professionnelle mais comme l’a dit Mexicano, hélas ou heureusement, cet ato ne correspond pas à ma vape ! :unsure:
    Par contre, la Dovpo Topside dont on voit un exemplaire sur les photos marche vraiment bien et s’est installée dans mes p’tites habitudes !

  4. REVUE TRES PRO en effet , Nice JOB ? J’avais le SUPERSONIC ( que j’ai perdu..) il était d’une conception simplicime et pourtant terriblement EFFICACE avec une onctueusité remarquable..!! Vaponaute sait y faire indéniablement…
    Sinon mon 1er ATO « HIGH END » est arrivé sans jamais l’avoir Testé.. :yes: :yes: : Un peu en froid avec les RTA, et suite aux différents retours dithyrambiques : le LETO RTA en 24 de chez TITANIDE.
    Et bien, en dehors des finitions incroyables que je ne côtoie pas souvent, il est réellement Bluffant de Simplicité avec un Rendu Très impressionant dans cette catégorie…
    GROS COUP de Coeur !!! Nan je ferais pas la revue… :whistle: :whistle: B-)

    • hello the flow j’ai du tomber sur un mauvais batch sur le leto car comme dit dans un precedent post revendu illico air flow impossible a regler sur la box top cap dur a devisser. je suis en train d’essayer le 22 lui fonctionne bien mais trop serré pour moi il va donc prendre le même chemin

      • salut, je me suis fait péter ce matin même la version en 22mm. J’espère, un peu égoïstement, que tu es tombé sur l’unique mauvais exemplaire de leur production…. verdict lundi a la réception du colis. :yes:

    • le LETO RTA en 24 de chez TITANIDE est en effet un super ato. je l’ai acheté il y a un bout de temps déjà, et il est génial pour la restitution des saveurs. Toutefois, perso, j’ai un peu de mal à le cotonner pour éviter les fuites… et la bague de flux d’air est trop dure… ce sont les seuls reproches que je lui ferais…

      • Décidément les Batch doivent être différents… :unsure: Airflow Nickel, cotonnage super Easy , AUCUNE FUITE même pas un demi-suintement.. SEC-SEC après 3 montages différents déjà.. B-)

    • jib, merci pour ta belle revue et tes superbes photos de cet ato sympa qui ne parait, outre son nom, mériter d’autre superlatif.

      TheFlow, toi qui t’éclates avec le Leto 24 et qui connais bien le Doggy ; ne penses-tu pas que le Leto 22 est un genre ( voire grosse inspiration/copie/clone ! ) du Doggy Animodz en version pyrex ?

      • Hello Zaza, on squatte un peu la revue de JIB, avec ce LETO… Je connais pas le 22, le Doggy était vraiment incroyable, mais trop serré maintenant, je ne pourrais te dire pr la comparaison.. Ce que je peux te dire , c’est que je viens de commander, après la silver, la version BLACK en 24 ;.!!! :wacko: C’est doublement RARE pour moi, certes Porky a fait du gras, mon anniv approche, mais mettre 100€ pour 2 RTA, je sais pas ce qui m’a pris… :unsure:
        Enfin si, cette finition sobre & classe, parfaitement usinée, MAIS surtout qui se place proche des Brut du RELOAD en terme de saveur mais beaucoup plus VERSATILE, une bague d’airflow qui me permet m^me de passer sur du 510 pour serrer un peu ma vape, une simplicité hors du commun, passant d’un montage en 0.3 à 0.8 avec le même PLAISIR. Ce RTA, annoncé ds le TOP 2018 est une VRAI REUSSITE !!! :yahoo:
        Et pour une fois, j’encourage nos petits français ( St Etienne) en leur donnant mes €€, plutôt qu’aux multinationales NIPONES qui engrangent les Bénéfices. Je suis RAVI et t’encourage peut-être à franchir le pas sur le 22… B-)

  5. @Mexicano Bhein le mien, C du beurre sur tous les pas de vis, Airflow compris.. :unsure:
    Du Vrai travail d’orfèvre & MADE IN FRANCE ?? !!! Manque plus que le Tube Méca LETO 2 , Gloups … :scratch:
    @Nes :Paraît qu’ils viennent de sortir de LETO RDA … Humm si C la même qualité de fabrication et un Rendu Saveur à la hauteur , pour ce prix et cette finition , je suis prêt à Recraquer .. :bye:

  6. Il est à 50 balles à -60% en 2eme démarque chez kum**us…
    J’ai craqué alors que je trouve cet ato moche lol…A mon avis aucune chance qu’il détrône le legacy ou le haku phenom de mes stratum, par contre je le vois bien sur mon tube Carbo de wheels and time pour tester des jus.

    • Crise du High end je sais pas, mais j’ai pas l’impression que ESG galère vraiment à fourguer ses skyline et skyfall avec leur spare en tirage au sort et hors de prix…
      Pas l’impression non plus qu’OLC galère à vendre ses boxes… Mais en même temps ces 2 marques font de la vraie qualité et du matos super bien pensé.
      Si le Vaponaute ne se vend pas, c’est aussi peut être pcq la marque n’a pas fait grand chose pour satisfaire ses clients insatisfaits du supersonic, alors que c’est la base dans le high end, la satisfaction client…Et puis l’hypersonic vape plutôt bien, mais quand même il est plein d’imperfection, le coton qui se tasse rapidement à cause du topcap, l’absence d’un canal d’écoulement vers la cuve pour éviter l’oversquonk, la “mochitude” du design…etc…

  7. C’est pas faux.
    Mes finances ne me permettent pas d’avoir testé beaucoup d’atomiseurs vraiment high end et confidentiels, je ne saurais donc comparer l’hypersonic à d’autres ténors du genre.
    Si je te rejoint sur la relative mochitude, moi j’aurais dit banalitude, et sur les quelques inconvénients de son design technique, il reste que cet ato ne me quitte plus, qu’il a, à lui tout seul, remisé une bonne moitié de mes atomiseurs au rang de figurants occasionnels.
    Concernant les mèches de coton, j’ai trouvé une solution qui me va bien : je ne les fais pas descendre dans la cuve. Je l’utilise en BF, je pose les mèches sur le bord des posts, ça marche bien et ça évite les soucis de tassement.
    Par contre oui, à utiliser en dripper ou RDTA sans BF, c’est pas génial, donc il pourrait faire une version plus courte, sans cette cuve.
    C’est un ato imparfait techniquement, mais sa vape est parfaite pour moi, à tel point que j’envisage d’en acquérir un 2°, au cas ou un malheur arrive :-)

  8. Super revue Jib !!
    J’étais complètement passé à coté !

    Mais ayant tout récemment lancé ma 2è quête du graal, celle du dripper, je ne vais pas réussir à résister à ce Hypersonic bien longtemps, je le sens bien…
    Cette chambre d’atomisation… sur un dripper…. Du jamais vu, si je ne m’abuse…. Faut que je teste absolument… Mais dans l’immédiat, faut surtout que j’attende un peu que le cochon tirelire sorte de sa réa intensive. Faut dire que je ne l’ai pas vraiment ménagé ces derniers temps… B-)

  9. Il me semblait avoir laissé quelques lignes de commentaire élogieux ici lors de mes premiers tests du Hypersonic… Elles ont disparu ! :cry:
    Bien que très déstabilisé par l’article de Jib, je n’avais pas l’intention d’acquérir ce dripper après lecture, autant par crainte du MTL que par antipathie historique pour Vaponaute.
    Et puis voilà… 60% de remise dégotés sur un site (aujourd’hui “out of stock”) ont eu raison de mes préjugés et je me régale depuis plusieurs semaines de macérats somptueusement rendus par ce dripper d’exception.
    Tout n’est évidemment pas parfait chez le Hypersonic mais cet atomiseur doté d’une vraie personnalité peut littéralement ravir son vapoto si la rencontre se produit !

    • “Macérats somptueusement rendus”, “dripper d’exception”, “vraie personnalité” ?!?? Et allez…. Comme si la revue de Jib ne suffisait pas….
      C’est pas sympa de venir chatouiller comme ça mes cordes sensibles… Tu pourrais avoir un peu d’empathie pour mon pauvre Porky, qui est en PLS depuis ma dernière vague d’achats. :cry:
      Non, non, inutile d’insister, je craquerai pas !!
      Du moins, pas pour l’instant… B-)

      • Tu sais bien que tout est subjectif en matière de vape, qu’un matos apprécié par les uns laisse souvent les autres indifférents, voire déçus s’ils franchissent le pas donc pas (trop) de regrets ! ;-)
        De toute façon, après quelques minutes de recherche ce matin, je n’ai plus vu de Hypersonic en solde, les shops qui l’ont mis à 50 boules ont du se faire dévaliser. Il en reste ici et là au prix fort, largement au-dessus des 100€ mais personnellement, je ne l’aurai pas pris à ce tarif-là.

Laisser un commentaire

Test Lucid Kit de Geekvape : étonnant!

Test Box Colossal 80W de chez Asmodus