in

Vapmisty : pour les ex-fumeurs… gourmands

Cette fois, c’est pas moins de six concentrés « tabacs » et quatre concentrés « gourmands » que je vais goûter avec intérêt
Ronde des flacons

Caroline et Jean-Luc, les re-créateurs de Vapmisty, m’ont encore une fois gâté ! La dernière fois, j’explorais en quelque sorte des concentrés best-sellers, ma foi, bien savoureux. Cette fois, c’est pas moins de six  concentrés « tabacs » et quatre concentrés « gourmands » que je vais goûter avec intérêt… et… qui sait ? plaisir.

Mais, ça, je savais déjà que j’allais en avoir, du plaisir, car la maison Vapmisty n’usurpe pas sa réputation !

Après avoir dilué autour de 10 % chaque concentré, j’ai fait subir un steep draconien et long aux liquides nicotinés à 6 mg. Il a été difficile d’attendre, mais ma patience est, ces jours-ci, bien récompensée !

Pour mon test actuel, j’ai utilisé mon dripper Armour « The Last Samourai » (single coil de 0,25 ohm) et une box Dovpo « Adonis » à intensité réglable, ce qui a fait un set-up peu connu, mais carrément plus pêchu que le kit GreenStart du précédent.

On peut donc voir que, là, ça rigole plus !

Voyons un peu comment ces dix jus ont encaissé le choc.

DIY or die !

 

À tout seigneur…

Eh, oui, l’honneur est revenu aux « tabacs »… on ne se refait pas !

Classiques, mais pas que…

 

Parmi les dix arômes ci-dessus, il s’agissait des potions suivantes :

  • Tabac doux ;
  • American Blend ;
  • Maryland ;
  • L-S T4 ;
  • Tribeca ;
  • Tabac Oriental.
Mosaïque « tabagique »

 

Le Tabac Doux

Bonne sensation de hit, qui ne me paraît pas venir du dosage en nicotine, mais du liquide lui-même, assez sec à inhaler. À l’exhalaison, un moelleux très rond me surprend… lait ?? chocolat ?? vanille ?? et reste long en bouche. Mmmm, pas si doux que ça : suave, mais au caractère trempé… douceur de la force ou l’inverse ? J’ignore humblement ce qu’il en est des relaxantes « saveurs des grandes plaines des cow-boys », mais ce tabac est une réussite. Son côté sec peut séduire un néo-ex-fumeur, malgré la douceur prégnante.

L’American Blend

Oulà ! celui-ci, c’est par les fosses nasales qu’il me touche… et dans le mille ! Il produit une sensation de sécheresse encore plus forte, il pique agréablement et, surtout développe immédiatement une palette d’odeurs dans sa vapeur. Encore mieux, pour les fumeurs en recherche ! Le passage en gorge se fait avec un très bon hit. Enfin, la promenade buccale me fait apparaître une manière d’amande fraîche sans amertume… bizarre, bizarre, mais odorant ! « Mélange de noix torréfiée sur une base vanille/café », bon…, je retente : ce liquide est parfaitement homogène et j’ai du mal à en séparer les strates, même si je sens la complexité de sa palette.

Le Maryland

Pour le coup, ce Maryland, moins sec que les deux premiers, me semble fait pour rester en bouche : crémeux, hit tout doux, évidence absolue d’un chocolat corsé, type mélange de poudre amère, forte, adoucie au sucre. Le chocolat chaud de ma grand-mère ! Celui-là, je me demande s’il conviendrait à un futur ex-clopeur… la note tabac reste trop au fond, à l’in- ou à l’ex-halaison. « Blond boisé avec une note de cacao », euuu, un peu trop blond, peut-être ? Pour mes papilles, c’est juste un « gourmand », mais un bon.

Le L-S T4

Sec… sec… sec, voilà le tabac qui revient… mais pas tout seul ! Je dirais même qu’il est très bien accompagné. hit doux mais présent, tour de bouche « poudreux », fin de taffe limite ex-blonde sans filtre. Le parfum est carrément proche d’un bon tabac à pipe, mais heureusement sans aucune trace de fruit frais… mais alors, par contre, pour les fruits secs, c’est une autre histoire : ils sont là, indéniablement ! « Léger, noisette grillées, fond sucré », D’accord pour son caractère léger et les fruits secs mais, surtout, grillés. Un bon « tabac ». Allday possible pour décrocher en douceur…

Le Tribeca

Ayayayay ! Ce Tribeca-là est si proche de celui d’une autre marque américaine d’antan que… je continue à ne pas l’aimer ! Mon rejet est impressionnant, et je ne sais pas par quoi il est motivé… Aujourd’hui comme naguère, je ne peux pas identifier ce qui me rebute dès la première taffe. Ce « tabac », adulé par nombre de vapoteurs et vapoteuses all around the world doit bien avoir quelque chose pour lui ! Chez moi, il me fait penser à un produit d’entretien, voire à du sent-bon un peu cheap ! C’est pas gentil, mais il faut que je sois totalement honnête… « Tabac doux » ?? « caramel » ?? « vanille » ?? Pardonnez-moi si vous êtes fan de ce liquide… en tout cas, l’ancien et le nouveau sont jumeaux. Belle performance… mais pas plus !

Le Tabac Oriental

Ouf ! je retombe sur mes pattes ! L’oriental est un « tabac », je le sens en direct, avec un hit sec et piquant juste ce qu’il faut. Plus tard, en bouche, cardamone et cannelle le disputent à un côté pâtissier, qui vient, bien placé, c’est-à-dire à l’exhalaison. Une amertume comme un miel fort vient terminer le voyage. « Saveur de balade orientale et gourmande »… le descriptif ne m’aide pas des masses… j’y retourne : en fait, c’est plutôt ce Tabac Oriental qui me remémore les blondes sans filtre, pas tant le L-S T4. Très réussi pour un allday, car, à aucun moment j’ai la sensation de too much… ce qui est un gage d’équilibre, exercice ô combien délicat à obtenir quand les épices s’en mêlent !

Verdict ?

Ces liquides « tabac » sont donc très très honorables, et peuvent en remontrer à pas mal de collections se situant dans le bon milieu de gamme. Pour certains, ils sont carrément au-dessus ! Tout ça ne vient pas par l’œuvre du Saint-Esprit, mais découle naturellement d’un savoir-faire et d’une passion… et ça se sent, chez Vapmisty !

Entrée des gourmands

Les liquides gourmands… il ne faut pas tirer tellement fort ma corde sensible… alors, attention… je plonge !

Le goût et le choix !

 

En guise de gourmands, Caroline et Jean-Luc m’ont confié quatre concentrés bien prometteurs :

  • Vanille crémeuse ;
  • Crème noisette K-Bueno ;
  • Chouchou ;
  • Café.
Mosaïque « gourmande »

 

La Vanille Crémeuse

Custard or not custard ? Not custard, votre honneur ! Le jury délibère, et, après moults avis contradictoires et de mauvaise foi, il est enfin d’accord : cette Vanille Crémeuse a été, est et sera une… crême pâtissière ! Pour en arriver là, il a fallu en tester, des « custards » : flan, whelsh, Goose, crème anglaise, que sais-je ? il y en a tellement qu’il est aujourd’hui totalement de les distinguer. Mais, allons-y de notre couplet quand Vapmisty crée la sienne… qui mérite sa place dans la famille, et dignement avec ça ! En effet, celle-ci la joue légère et goûtue… ni plus ni moins. « Crème vanillée faite maison »…  Allday or not allday ? that is the question !

La Crême Noisette K-Bueno

Vous me croirez si vous voulez, mais je n’ai jamais, au grand jamais mangé de Kinder Bueno… Ça va pas être coton de jurer de la ressemblance ! On y va quand même : La première taffe, celle qui compte, est, là, particulièrement favorable ! La sensation de noisettes grillées et séchées, légèrement amères, est due à la note principale de ce liquide. Une vapeur odorante envahit mon espace ! Mais « déséquilibre » n’est pas dans le vocabulaire vapmistyen : ces noisettes baignent dans un lit chocolaté… euuuh, pour moi, on est chez Nutella, mais en beaucoup plus léger… me trompé-je ? « On dirait cette célèbre barre chocolatée » En tout cas, une sacrée gourmandise que je me réserve pour les jours de déprime : effet de joie garanti !

Le Chouchou

C’est quoi, au juste, un « chouchou » ? Me voilà de nouveau perplexe… et livré sans bouée de sauvetage à mes explorations. Gloups ! En imbibant mon coton, une goutte de l’élixir me reste sur les doigts : boudiouuu, la cacahuète ! L’évidence ! allons-y Alonzo, la taffe, et fissa ! Sans jeu de mots (mais oui, mais oui…), ce liquide gourmand sera mon chouchou du jour ! Car, non content de m’envoyer de l’arachide finement grillée, ce jus est nappé de caramel… qui adoucit mon gosier… 5… 4… 3… 2… 1… tourbillonnez ! « c’est vraiment de la gourmandise ! »… Je ne vous le fais pas dire !

Le Café

Là encore, quel vapemaker ne s’est-il pas creusé le carafon pour nous offrir le meilleur de cet arôme difficile s’il en est ? Eh bien, de nouveau, Vapmisty s’en tire avec brio. Son café « est » du café ! Une façon d’arabica, mais enrichi : la promenade en bouche le fait passer par plusieurs nuances. On part plein nez sur des senteurs de torréfaction, immédiatement suivies d’un hit sensible qui persiste en arrière-gorge, les joues adoucissent la taffe et c’est un petit café « noisette » de comptoir surprenant. En fin d’exhalaison, on retrouve intacte la sensation de plénitude qu’on éprouve en reposant sa tasse sur sa soucoupe. « Café chaud pour connaisseurs. C’est la pause » Pari gagné !

Verdict ?

Avec les quatre « gourmands » que Vapmisty a soumis à mes papilles, je me suis régalé, certes, et pas à moitié. Mais là où cette bonne maison fait fort, vraiment fort, c’est que je sors de mes dégustations léger et rassasié ! Éviter la lourdeur, voilà une chose que Vapmisty sait très bien faire. Ce qui est loin d’être le cas chez d’autres vapemakers, qui rendent à loisir leurs jus compliqués, quand on peut faire simple !

To be continued…

Il en reste, des arômes à tester chez Vapmisty (plus de 80), sans parler des recettes DIY. Je vous invite donc cordialement à aller faire un petit tour par ici !

De bien bons conseils !

 

Quelles que soient leurs différences et leurs singularités, chaque liquide « tabac », chaque jus « gourmand », tous encaissent haut la main le passage par un dripper musclé. À aucun moment de ma dégustation il y a eu manque de saveur. C’est même exactement le contraire !

Du coup, j’ai fait d’autres essais en clearo : on y gagne en finesse, c’est sûr, mais je préfère sincèrement cette collection avec une vapeur abondante qui lui va très bien.

Vapmisty, une fois de plus fait preuve de fiabilité et de bon goût… dans tous les sens du terme !

 

Et c’est ainsi que la vape est grande.

Votez pour cet article

2 points
Référent

Ecrit par Fil

La vape m'a tiré du mauvais pas de la cigarette et j'ai appris pas mal de choses sur le Navire. Partisan du DIY et de la vape libre, je voudrais tenter d'aider les anciens fumeurs qui ont parfois un peu de difficultés à persévérer…
La preuve : je suis retombé pour un temps dans l'univers impitoyable de la clope...
Mais, une fois de plus, j'ai réussi à lâcher cette habitude mortelle.
Maintenant de nouveau sevré grâce à la vape, me voilà prêt à vous rejoindre toutes et tous ! On m’appelle « L’abominable doctor Fil », dans le milieu !

18 Comments

Laisser un commentaire
  1. Une bien belle revue, en effet qui sert parfaitement la maison VapMisty.
    Emma, sa fondatrice avait mis en place une vaste sélection d’arômes soigneusement choisis qui me regalent encore à travers les recettes proposées par le site dont on pouvait commander tous les ingrédients d’un seul clic.
    Hey, ce serait cool si VapMisty reprenait aussi ce système de recettes !

  2. Sublime revue et descriptions toutes plus alléchantes les unes que les autres. Je ne pratique pour l’instant que leur café qui est le meilleur que j’ai goûté. Café et sirop d’érable (de chez Vapmisty) dilués dans un mélange de macérats La Tabatière c’est mon deuxième allday avec le Notturno (ou le 1000) de chez Azhad. Ça fait un moment que j’ai envie de goûter leurs tabacs…

    • Bien vu, Zaza !
      C’est très important, en effet.
      Il ne faut pas oublier que la vape est un moyen de se débarrasser de très mauvaises habitudes. Quand on choisit cette voie-là, autant savoir au mieux les tenants et les aboutissants.
      Bien vu !

Laisser un commentaire

Test du Mod Teslacigs Punk 86W

Kalora vs Corona, clone vs original…