in

J'adoreJ'adore

Vape Cellar, la quintessence du tabac à vaper !

Une collection Vape Cellar qui s’étoffe

Cette revue sera une lecture subjective évoquant des jus précieux à vaper, choisis avec la sagesse du connaisseur et l’amour fou du passionné ; assemblés dans de sophistiqués laboratoires ; et dira comment ils sont élaborés par de talentueux amateurs et distingués vapemakers dans les chais de Green Liquides ; oui, cette revue tentera un passage vaporeux à travers les subtilités des terroirs typés tabac ; une promenade poétique musardant au plus près des essences et des différents arômes de plants ; et une ivresse… une bien douce ivresse… toujours recommencée, grâce à la maison de négoce Vape Cellar, comme on dit pour les vins et pour les spiritueux.

La production de délices au complet… en attendant…

… en attendant… quoi ?… vous verrez… il n’est pas impossible que… vous verrez !

Éric Baucher, de la maison de négoce Vape Cellar (qui a plus d’un flacon dans son sac), m’a envoyé l’intégralité (provisoire ???) de ses deux gammes de liquides « tabac ». Qu’il en soit ici chaleureusement remercié ! Ces liquides somptueux ont déjà fait, pour la première gamme, L’ABSOLV, l’objet d’une de mes anciennes revues. En ce temps-là, la TPD n’était pas encore actée. Cette loi, destinée à encadrer le mouvement de la vape, soit, mais aussi, par répercussion, à bloquer ou, au moins pire, à entraver toute initiative créative n’a pas empêché Vape Cellar de continuer avec une volonté inébranlable son développement d’e-liquides avec Green Vape vers encore plus de plaisir et de sécurité !

Aujourd’hui encore, vaper les liquides de cette première gamme, qui n’ont pas changé d’un iota, reste un plaisir à peine croyable !

Les 8 merveilles de l’ABSOLV

Je vais donc, ici et maintenant, vous parler de la nouvelle gamme, Spirit of Absolu, qui a étendu encore plus loin la quête des sensations que provoque le « tabac à vaper ».

Au cœur de la plante

Le grand défi que, depuis le début, lancent ces liquides… il est simple à comprendre : comment approcher, en vapant, au plus près les sensations du tabac ? Comment, autrement dit, continuer le tabac sous une autre forme et par d’autres moyens, infiniment moins toxiques ?

Ce grand défi, en revanche, est extrêmement complexe à réaliser ! C’est là qu’interviennent études, recherches, législation, intérêt pour la santé, laboratoires, réactions chimiques, tests innombrables, etc. Et tout ce travail, au cœur même de la plante, que certains créateurs de liquides se font un devoir de faire, se retrouve, sans qu’on en soit forcément conscient, dans le plaisir et la qualité qu’on ressent en vapant ces produits.

Spirit of Absolu : l’art maîtrisé de la nuance

Spirit of Absolu existe depuis un moment déjà, mais, pour cette revue, c’est la première fois que j’ai tout mon temps pour les goûter. En effet, dans ma boutique préférée, Daze, à Lons-le-Saunier, j’ai déjà fait des tests de cette gamme sur leur luxueux présentoir, et le résultat était incroyablement bluffant, les liquides étant passés par la résistance et le coton d’un kit très « transparent »… mais pas encore par l’Octopod, dont Vape Cellar finalisait la création, un pod spécialement dédié à la dégustation de ces liquides-là.

Les 4 X 2 merveilles de Spirit of Absolu

Il ne vous aura pas échappé que chacun de ces nouveaux liquides est affecté d’un attribut : « light » ou « strong ». C’est dire l’immense travail de nuance dont ces créateurs sont capables. Car, il ne suffit pas de l’affirmer. Les vapers doivent avoir le dernier mot et vérifier la véracité de cette affirmation.

Quant à moi, j’ai été très surpris, non seulement par la proximité des deux éléments de chaque « couple », mais aussi par la différence remarquablement marquée entre eux. Différence et répétition ; variations sur des thèmes ; continuité et dissemblance ; modes majeur ou mineur… voilà ce qu’ont su réussir les créateurs de ces tabacs à vaper ! Ils ont réussi à offrir huit liquides au lieu de quatre, en une partition tantôt adagio largo, tantôt molto allegro !

Cette gamme associe, par couples, une saveur dominante de cigare et un arôme de spiritueux.

 

Wallace

Le light fait immédiatement sentir des effluves d’alcool, qui s’allient « en complicité » avec celles d’un tabac de caractère blond. La déclinaison strong me paraît plus « épaisse, crémeuse », et le tabac plus proche d’un brun et plus présent en bouche. Dans les deux cas, je retrouve la subtilité tonale de la signature de l’ancienne gamme L’ABSOLV, avec une dominante plus ou moins alcoolique.

Vasco

Je commence toujours par la version light : les premières taffes me donnent déjà généreusement une saveur de zeste d’orange, mais moins d’aspect volatil d’alcool. Quant je passe au strong, là, je suis dans des vapeurs de cigare, sublimées par un cocktail « orangé ». Dans les deux cas, la signature L’ABSOLV, que j’ai tant aimée !

Lady Mango

Ici, pas très difficile de se douter qu’il y aura de la mangue… voyons voir… le light, déjà, me surprend, car la fameuse signature est différente, moins « sèche et affirmée »… elle semble édulcorée par le fruit en fin de bouffée, mais je ressens de nouveau l’éthyl de l’alcool en note d’attaque. Rhum arrangé ? rhum épicé ? C’est le strong qui va donner un verdict sans conteste : un cigare qu’on arrive à bien différencier de son acolyte, un rhum arrangé et très fruité.

Lord Papa

Ce Lord Papa light (celui que je préfère) m’entraîne dans des zones sèches où m’attendent, mêlées à des fragrances vanillées, des sensations de tabac anglais. La variation, quand je passe au strong, est nette : je perds ce goût de tabac anglais de Virginie un peu « piquant » qui m’a tant plu. Ici, le cigare est roi, et la vanille s’apparente à celle qu’un bon cubano contient « dans ses gênes ».

Tabac et alcool : les accords du luxe

Il fallait oser. La grande idée de cette gamme n’est, cette fois, pas seulement la signature… non, c’est plutôt d’avoir décliné chaque jus en deux versions. Par conséquent, il me semble indispensable que vous alliez faire votre choix chez un boutiquier possédant une des fameuses caves à vape conçues par Vape Cellar.

Tous les quatre (fois deux) liquides ont leur qualité propre. Light et strong ne veulent pas juste dire plus ou moins fort : ils définissent des produits en variation continue ! Et ça, ce n’est pas tous les jours qu’on peut l’éprouver avec bonheur !

Post scriptum

Comme vous l’avez peut-être constaté, je n’ai pas été convaincu par le pod que Vape Cellar a élaboré avec H Cigar : l’Octopod, qui est dédié à la vape de ces tabacs liquides de haute qualité.

Après, ayant vite épuisé mes « cartouches », remplissables une seule fois, j’ai changé de matériel, en prenant un kit pour débutants, et, là, je vous assure, garantis, etc. que, même si ces liquides sont un peu chers, mais à leur juste prix (environ 20 euros les 3 X 10ml), vous pourrez trouver votre vape… et, s’il le faut, décrocher avec plaisir du tabac grillé… alors, tous comptes faits et refaits, ça vous coûtera bien moins cher !

Et tout finit avec des… feuilles !

Un bouquet final, donc, pour ces liquides… qui ne manquent pas d’esprit !

Soutenez cet article

Vice Amiral

Ecrit par Fil

La vape m'a tiré du mauvais pas de la cigarette et j'ai appris pas mal de choses sur le Navire. Partisan du DIY et de la vape libre, je voudrais tenter d'aider les anciens fumeurs qui ont parfois un peu de difficultés à persévérer…
La preuve : je suis retombé pour un temps dans l'univers impitoyable de la clope...
Mais, une fois de plus, j'ai réussi à lâcher cette habitude mortelle.
Maintenant de nouveau sevré grâce à la vape, me voilà prêt à vous rejoindre toutes et tous ! On m’appelle « L’abominable doctor Fil », dans le milieu !

17 Comments

Laisser un commentaire
  1. Magnifique revue, Fil !
    J’ai le sentiment que les ” vrais ” amateurs de tabac en vape ( …ou les amateurs de “vrais tabacs ” en vape ) sont plutôt ravis par des saveurs sèches, peu, voire pas sucrées, pures et sans trop de chichis.

  2. Héhé… Voilà encore un superbe article qui ne calmera pas la macérat-mania…
    Les Absolv ont été mon deuxième choc en jus tabac après House Of Liquid, avant Michel Argouët et Il Vaporificio. J’ai jusqu’à présent réservé ce type de liquides à des moments de vape “clopoïdes”, genre après le café, sur une binouze ou un gorgeon de raide. Comme j’ai de plus en plus de mal à renouveler les mixtures, lassé de la plupart des saveurs classiquement proposées, je me demande moi aussi si le salut ne serait pas dans le macérat. Je ne suis cependant pas sûr du 100% tabac en “all day”, d’où le choix des potions aromatisées citées sur un autre post du DV.
    Celles citées ici ont fait blémir le Porky, déjà pas super-vaillant…

  3. Merci surtout à vous !
    Je suis un poil débordé par mon taf en ce moment, mais ce n’est que provisoire… heureusement !
    Oui, les Spirit of Absolu sont — encore une fois — de bien bons tabacs !!!
    Je suis en train de faire deux revues, qui vont arriver bientôt :
    — 1. Des « cocktails »… strasbourgeois… Ayayayyy !
    — 2. Les cinq La Tabatière… Ayayayayayayyyyy !!! (mais je vois que vous ne m’avez pas attendu… ça va pouvoir discuter et échanger sur le Navire !
    J’espère secrètement convaincre jib de passer au tabac… (surtout ne lui dites rien… !).

      • :rose: :rose: :rose: Zaza
        Les cocktails en question sont une façon d’anomalie vaporeuse, vaporesque et vaporistique… « étrange » est, parmi d’autres, un qualificatif qui va bien à cette gamme… mais, chut ! je fais de mon mieux pour vous livrer mes élucubrations résultant de la consommation immodérée de ces jus qui sortent de notre ordinaire !!!

  4. Très Belle REVUE FIL, je connais assez bien La Gamme ABSOLV, le Lord Papa, Yesss Papa !! GRAND :yes: :yes: :yes: LADY Mango Strong, Raahh Cette association mangue tabac est Unique ..!!
    Néanmoins, tu as eu la mauvaise idée de nous faire passer par la Case AZHAD’S, et ses compères Macératés nous ont interpellé.
    A mon sens beaucoup moins évident que Vape Cellar et pour autant tellement plus FORMATEUR sur l’aspect gustatif avec des “monos arômes” ou même de “Simple” BLEND..

    Avec ma petite expérience macératique, un mois à peine, mais déjà de sacrées découvertes et peu de déconvenues, le côté BRUTE nous enseigne tellement de chose sur le TABAC, que son approche devient mystique et passionnante.
    Les Concentrés de “synthèse” me semble déjà tellement loin que mes stocks en pleurent déjà…
    Oui C une autre vape végétalisée, la gamme ABSOLU les rends ” abordables” ( moins financièrement… :whistle: ) avec un vrai travail bien fait, à mon sens un peu biaisé tout de même, par ces ajouts récurrents pour magnifier leurs TABACS.

    Mais le TABAC (macérât) , quand il est BON voire exceptionnel n’a pas besoin de cela.. :unsure: , il devient dans ce cas, par combinaison multiple, un candidat SERIEUX pour un ALL DAY.. B-) Ce qui ne serait être le cas de la Gamme ABSOLY au demeurant excellente.
    Bref DECEMBRE sur le NAVIRE est le mois SANS TABAC à FUMER , mais à VAPER et à redécouvrir des saveurs oubliés, bonifiés, qui nous ont tenu plus de 20 ou 30ans pour certains… :scratch: .
    N’ayez CRAINTE les Pirates, l’ODEUR d’une CLOPE me débecte toujours autant, c’est ça qui est GENIAL .. :yahoo:
    Il faut tester et re-tester.. :yes:

  5. ​Merci Nes ! :good:
    Je viens d’en lire ta revue ( à laquelle il serait peut-être utile d’ajouter quelques tags ; j’ai tapé ” House of Liquid “, ” El Toro ” et ” HOL “​​ dans le moteur de recherche de DV et malheureusement ta revue ne saute pas aux yeux.​​ )
    Guevara, Perique et Chivalry n’existent plus.
    Le Cigarillos Naturales encrasserait moins les coils que les autres jus, d”après ce que j’en ai lu sur le net.
    Ces jus sont fabriqués à base de tabac macéré ;-)

Laisser un commentaire

Quelques bases pour la photographie technique du matos de vape

The Walking Vape…