in

J'adoreJ'adore MerciMerci

Valhalla “Niflheim” v2 RDA et box Hammer Of God v4… Woaw !

Nous voici donc sur le point de découvrir un des plus gros “setups” en vente libre dans nos contrées, à savoir le dripper Valhalla v2 “Niflheim” associé à la box Hammer Of God v4. Ces deux produits d’exception proposés par le fabricant chinois Vaperz Cloud sortent en effet quelque peu des mensurations standard de la vape des honnêtes gens, le premier avec ses 40 mm de diamètre et le second avec sa double paire d’accus 21700 montée en série délivrant 8,4 volts mécaniques non régulés.

En fait, je suis bien embêté car si les brillants sachants disséminés un peu partout où l’on vape m’ont bien souvent énervé avec leurs recommandations condescendantes en mode “moi je sais utiliser ce matériel mais vous, pauvres vermisseaux ignorants, gardez-vous bien de l’approcher”, je ne peux pas débouler ainsi avec un tel engin sans dire quelques mots de mise en garde. Alors voilà, la Hammer Of God c’est du full-méca série et selon la loi de Ohm P = U ^ 2 / R, un montage en 1 ohm se prendra déjà 8,2 ^ 2 / 1 = 67 watts dans la truffe, 134 watts pour 0,5 ohm, 336 watts pour 0,2 ohm, etc… Autant dire qu’il faudra se méfier, tester soigneusement ses montages à l’ohmmètre avant de les mettre au feu et surtout n’utiliser que des accus de marque au même niveau d’usure mais préférablement neufs pour limiter les risques lors de cette expérience. Juré-craché, je ne le dis pas juste pour faire le mariole avec mon “setup” de ouf !

Le Valhalla “Niflheim” v2 RDA

La question venant immédiatement à l’esprit est comme souvent celle à laquelle je ne saurais répondre… Pourquoi “Niflheim” ? Et bien je n’en sais rien. J’ai un peu fouiné à la recherche d’une explication et n’en ai guère trouvé, je n’ai pas noté de différence entre le Valhalla v2 et le Valhalla “Niflheim” v2 sur les photos que j’ai pu dénicher. J’ai cru un moment à une histoire de diamètre, 38 mm pour l’un et 40 mm pour l’autre puis à une collaboration de Suicide Mods pour le Niflheim mais à part le nom gravé sur leur baril respectif, ces deux machines m’ont paru vraiment très similaires, pour ne pas dire identiques. Ah, j’allais oublier : Niflheim est le monde de la brume dans la mythologie scandinave, tout un programme…

L’expérience ratée

N’ayant pu obtenir d’exemplaire “black” du Valhalla pour cause de rupture de stock, j’ai du me satisfaire d’un “gold” bien clinquant que je n’ai guère tardé à regarder de travers. Je ne vais pas refaire ici le coup du décapage déjà abordé lors de la revue du Trilogy RTA mais juste témoigner rapidement d’un effort méritoire consenti pour passer outre mon image de bricolo du dimanche, illustré comme suit :

J’ai laissé la bouteille de liquide de frein DOT 5.1 sur la première photo pour faire joli mais l’ai remplacé par du DOT 4 dès que j’ai su que le 5.1 n’avait aucun pouvoir corrosif. La seconde photo montre l’astucieux stratagème mis en œuvre pour entrer et sortir la pièce du bain sans en mettre partout et la troisième, le résultat d’une demi-journée de trempettes espacées de mises à l’air… Nib, nichts, nada, walou, nothing, la dorure n’a pas bougé d’un poil ! Que l’on se rassure cependant, j’ai finalement pu éliminer potablement le placage de mon Valhalla le dimanche suivant, par de vigoureux moyens mécaniques suivis d’un patient et minutieux polissage, comme nous n’allons pas tarder à le découvrir sur les clichés suivants.

La découverte du Valhalla RDA

Après avoir maintes fois cherché vainement le moyen de présenter un matériel autre que la sempiternelle photo de ses pièces constituantes, j’ai finalement réussi à concocter une alternative révolutionnaire à cette morne habitude :

Cette image novatrice nous montre, sur la rangée du haut de gauche à droite l’insert d’Ultem, le baril et la base du Valhalla. La rangée du bas, moins imposante se contente toujours de gauche à droite du drip-tip, des plots négatifs et de la vis de contact positif. Les plots positifs se désolidarisent certainement de la base mais je ne suis pas parvenu à les en extraire, freiné il est vrai par le souci d’éviter de massacrer de suite un matériel tout neuf. D’un point de vue global, toutes ces pièces sont bien usinées, propres et bien finies. Les vis bougent souplement dans leurs pas, les joints toriques font leur boulot sans zèle excessif et Vaperz Cloud n’a pas plaint le matériau, généralement bien dense et bien épais. Comme nous ne souhaitons guère nous endormir mollement devant ces pièces, nous pouvons par exemple tenter de remonter les plots négatifs.

C’est quand même rigolo… Cette vue de la base du Valhalla était parfaitement nette quand j’ai pris la photo et la voilà légèrement floue. L’humidité, sans doute. Bon, les plots négatifs se fixent depuis l’extérieur par deux vis prévues à cet usage, le fait est suffisamment rare pour être signalé. En retournant notre base, nous découvrons des choses nettement plus intéressantes.

Wouha, les trous pour les coils ! Je ne les ai pas mesurés mais d’après la littérature spécialisée, ils avoisineraient un bon 3,5 mm de côté. Je suis bien évidemment prêt à offrir une binouze à tout vapoto capable de dégainer un fil capable de les remplir. Heureusement, les vis de serrage bien larges sont à l’avenant et pourront tout de même bloquer sans problème des câbles relativement fins, disons pifométriquement à partir de 20/22 Ga. Le diamètre inhabituel de cette base estompe quelque peu la profondeur de la cuve même sur un cliché tendant asymptotiquement vers la perfection mais elle affiche bien 11 mm, inutile donc d’espérer gaver ce Valhalla avec une simple fiole de 10 mL. Les manches à air, bizarrement constituées d’un orifice rectangulaire et de deux trous circulaires semblent bien étroites pour un écartement de plot appelant l’installation de bobines de grande longueur. Leur axe oblique laisse par ailleurs craindre un réglage des positions de coils un peu compliqué. L’insert d’Ultem se positionne délicatement sur cette base pour nous expliquer le système d’aération du Valhalla.

Décidément, la couleur chatoyante de l’Ultem ne me lasse pas de préférer le voir utilisé pour des pièces internes, comme ici. Enfin… Cet insert révèle, comme toutes les pièces de ce dripper d’ailleurs, un chouette niveau de finition. Même sans avoir la formation technique des grands moddeurs de notre siècle, on se doute bien que les échancrures visibles au bord inférieur de l’insert ont quelque chose à voir avec la découpe du bord supérieur de la base…

Et bien voilà, c’est tout simple ! Lors de l’aspiration par le drip-tip, le flux d’air entrant par les orifices carrés de l’insert va être guidé vers la base des coils par les manches observées précédemment sur la base du dripper. Sauf que bien sûr, on ne peut pas vaper comme ça, à moins de solidariser l’insert et la base à l’aide d’un morceau de ruban adhésif. Heureusement, les moddeurs de chez Vaperz Cloud ont prévu un baril pour fixer tout ça.

4 rangées de 11 trous font 44 trous et comme on a la même chose de l’autre côté, notre Valhalla peut s’enorgueillir de 88 prises d’air. Une telle révélation mettra sans doute en fuite les MTLeux n’ayant pas jusqu’ici remarqué le côté bestial du Valhalla mais tant pis, ce dripper est aérien par vocation et je ne pense pas qu’il soit très fructueux d’essayer de lui couper l’aération en fermant tout ou partie du flux pour se creuser les joues lorsqu’une box du genre Hammer Of God vient lui causer courant électrique dans la région du 510. Quoi qu’il en soit, nous sommes à ce niveau de l’exposé tous à peu près sûr que ce serait également une fort mauvaise idée d’essayer de pousser le baril sur l’insert d’Ultem déjà posé sur la base.

Et voilà le scoop ! En fait, pour remonter le Valhalla, il faut glisser l’insert dans le baril en respectant la position respective des ergots taillés dans l’Ultem et des encoches découpées dans le haut de l’acier. Une fois bien en place, les ergots coulisseront dans la gorge visible sur la photo ci-dessus à droite de la flèche bleue, maintenant l’insert et autorisant une rotation du baril d’un quart de tour environ pour le réglage du flux d’air. Oui, une rotation du baril car n’oublions pas que l’insert est maintenu en position fixe par la base, du fait des découpes ingénieusement pratiquées sur son bord inférieur ! Après toutes ces explications plus ou moins limpides, la pause s’impose et nous pouvons contempler sereinement notre gros dripper, sûrs de l’avoir percé à jour dans ses moindres secrets.

Hum… Un insert en Ultem dans un dripper, dites-vous ? On aurait pas des fois l’impression d’avoir déjà lu ça quelque part ? Et bien si, en effet. Au cas bien improbable où quelques vapotos particulièrement obtus n’auraient pas entièrement capté mes lumineuses explications, il leur restera l’élégante solution d’aller relire la prose pondue par Bruce au sujet du Asgard Mini des même Vaperz Cloud et de scruter attentivement ses superbes photos car même si quelques différences de détail existent, le Asgard et ce Valhalla sont indéniablement cousins.

La mise en œuvre du Valhalla RDA

Dans ce contexte particulier où nous envisageons un montage destiné à une box mécanique série, il convient sans doute de réenfoncer un peu le clou. On peut savoir réaliser un montage, comme on peut savoir… Hum… Je sais pas moi… Conduire une moto ? Voici donc deux engins à deux roues dotés d’un moteur au milieu :

Même si le risque de se manger une pelle n’est jamais nul, on peut raisonnablement penser que tout amateur de mobylette saura à peu près se débrouiller avec le véhicule de gauche. Sans doute qu’après quelques mois passés à faire le clown sur le périph’ parisien, notre amateur de sensations fortes aura la maîtrise de ses 11,5 cv et se sentira bien sûr de lui, peut-être assez pour aborder une machine comme celle de droite. On ne peut alors que lui souhaiter d’avoir peur au moment d’appréhender les 214 cv énervés délivrés par la bête, pas la panique qui paralyse mais la crainte qui rend sainement prudent, celle qui minimise le risque d’accident.

Fort de cette fascinante parabole, j’ai prudemment abordé le “coiling” du Valhalla en recherchant dans le stock un fil de diamètre suffisamment important pour ne pas juste chatouiller les énormes vis de serrage de notre dripper et suffisamment résistif pour faire de l’ohm en dual-coils sans demander trouze millions de spires. Un bon vieux Clapton de Kanthal 32/26 Ga m’a paru pouvoir faire le taf :

Ces deux bobines de 3 mm de diamètre constituées de 8 spires espacées pour une résistance résultante d’environ 0,8 ohm ont permis une approche raisonnable du Valhalla monté sur la box Hammer Of God et l’apprentissage des réglages de base. De ce que j’ai pu en voir, la longueur de pattes adaptée au plateau “postless” du dripper serait de 6 mm. Après avoir essayé un placement des bobines entre les orifices circulaires et l’orifice carré des plots, je suis finalement resté sur un positionnement plus avancé vers la cuve, comme sur la photo. L’écart entre les coils peut paraître encore important mais les tests effectués en les rapprochant jusqu’à une distance d’environ 3 mm ont montré un échauffement notable de la vapeur produite, lié sans doute à une dégradation de la circulation du flux d’air. Motorisé en 8,4 volts, le Clapton de Kanthal tend à oublier son légendaire “effet diesel” et se montrerait limite réactif. La résistance relativement élevée pratiquée ici, conjuguée à l’importante surface de chauffe offerte par les bobines permet une bonne dispersion de la puissance produite, ce montage s’est avéré tout à fait praticable en “chain-vaping” à la mode goret, sans aucun échauffement parasite de l’atomiseur. Rassuré par cette première approche, je me suis ensuite lancé dans un montage un peu plus péchu, avec un Fused Clapton de Nichrome 2-28/36 Ga.

L’idée de base de ce montage était de bien occuper l’espace disponible entre les plots, de placer de la matière en évitant les spires espacées et leur sale manie de projeter du liquide brûlant tous azimuts. 12 tours, toujours en 3 mm de diamètre auront été nécessaires à la réussite de l’opération ! La résistance résultante de 0,5 ohm obtenue se situe dans la tranche basse des préconisations liées à ce genre de vape mais reste au-dessus du seuil de dangerosité généralement donné à 0,4 ohm. Les paramètres issus du test précédent ont été reportés ici, à savoir 6 mm de pattes pour les coils et un placement des bobines en limite avant de manche à air. Malgré leur taille largement respectable, les coils paraissent tout de même un peu riquiquis sur l’énorme base du Valhalla. Ce n’est évidemment pas une raison pour les priver d’un bon coton, comme par exemple le Hiphop by ViviSmoke de l’ami Bruce, en priant pour ne pas tomber sur un étranglement de diamètre au niveau de la mèche qui nous gâcherait sérieusement le plaisir.

L’avantage d’un dripper est entre autres de ne pas nous prendre la tête avec les cotonnages. On en coupe deux bouts, on les enfile dans les bobines, on tire dessus comme ça va bien, on les ébouriffe un peu pour faire joli et le tour est joué. Enfin là, c’est quand même mieux d’opter pour une bonne fibre dotée d’une capillarité sans faille, rapport aux puissances que nous nous apprêtons à envoyer au montage. Comme suggéré plus haut, la fiole standard de 10 mL risque de faire doucement marrer notre Valhalla lors de l’amorçage des mèches.

Je dis ça, c’est du vécu… Pour le tout premier test, j’ai utilisé un flacon de jus promotionnel en 10 mL offert par un shop lors d’une commande, histoire de ne pas gâcher un onéreux élixir en cas de grouille. Je pense qu’il a bien fallu verser 6 à 7 mL de jus avant d’atteindre la satiété de l’ogre.

Bon et bien je crois qu’on a fait le tour du Valhalla. Normalement, je devrais embrayer avec quelques impressions de vape genre “ah, il vape super !” ou encore “ah, il vape moisi !” mais là, impossible car il nous reste la box Hammer Of God à passer en revue, non sans auparavant nous offrir un morceau choisi du folklore scandinave en guise de mise en bouche !

La box Hammer Of God v4

Autant l’avouer tout de suite, je vais parler ici d’une version george de la box car je n’ai pu me résoudre à lâcher 190 boules pour un produit dont j’ignorais s’il allait me convenir. L’autre raison, car il y en a une autre, c’est que je trouve le prix de cette box totalement délirant en version originale pour une production chinoise. Vaperz Cloud n’est pas un moddeur grec ou philippin passionné travaillant solo dans son garage et même s’il en avait été un un, j’aurais quand même trouvé le prix de cette box trop élevé.

Bon voilà, c’est dit, nous pouvons maintenant passer aux choses sérieuses avec la morne mais tellement indispensable photo des pièces constituant le matos.

Nous avons donc sur ce cliché trois rangées de trucs bizarres. Sur la première, de gauche à droite, nous reconnaissons aisément les deux capots de la box, puis son…

– Hey mec, tu vas pas réellement nous la faire comme ça ?
– Ben si, pourquoi c’est pas bien ?
– En fait, c’est bien pour un ato mais pour une box, on s’en tape un peu…
– Ah oui mais moi je me suis fait ièch à démonter le binz, autant que ça serve.
– Ho, tu l’as pas démonté juste pour la photo pas vrai ?
– Ben en fait non… Mais je vais pas spoiler, j’en parlerais après.

Il faut bien reconnaître qu’elle est impressionnante, cette Hammer Of God dont la forme rappelle celle supposée du marteau de Thor.

Nous voici donc en face d’un beau parpaing d’une hauteur de 110 mm, sur une section carrée de 52 mm de côté. Doté pour ma part de mains sans doute assez normales, je dois avouer avoir du mal à en faire le tour. Son poids de 335 g à vide ne laisse par ailleurs guère d’espoir quant au confort de vape proposé par ce monstre, il va falloir se faire les biscotos. Laissons cependant ces considérations purement terre à terre derrière nous et reconnaissons plutôt un certain charme à ce marteau des dieux finement engravé, avant de poursuivre la découverte.

Le dessous de la box ne présente aucune marque particulière et la photo ci-dessus peine nettement à trouver un intérêt si ce n’est de montrer les quatre vis cruciformes qui permettront sans doute de démonter la box en cas de souci. Je profiterai aussi de ce bête cliché pour souligner le niveau très correct de finition proposé par cette version george où l’assemblage n’a pas été bâclé. Selon le dicton bien connu des vapotos, une bonne box c’est un bon 510 et un bon switch, passons donc sans tarder à l’examen de ces deux éléments si importants.

Saperlipopette mon vieux Milou, une vis ! Et oui, pas de plot monté sur ressort ici mais une moche de vis qu’il faudra sans doute visser ou dévisser en fonction de l’atomiseur utilisé pour obtenir le “fleuche” et qu’il faudra vraisemblablement régler à nouveau après chaque démontage. Enfin quand je dis régler… Il se trouve qu’il m’aura suffi d’un dévissage pourtant raisonnable, disons trois ou quatre tours, pour percevoir le bruit caractéristique d’une petite pièce chutant dans les entrailles de la box et voir le dripper mis en place à l’issue se mettre à produire de la vapeur en grésillant joyeusement sans pression aucune sur le switch. Voilà donc la vraie raison du démontage complet de la box… Je n’ai malheureusement pas pensé à photographier le connecteur en mode rapproché mais cet agrandissement issu du cliché des pièces suffira je pense à démontrer le problème.

L’espèce de dé métallique discernable sur la photo sert de contact pour le switch mais aussi d’écrou pour la vis “de réglage” qui n’en est donc pas une puisque son dévissage donnera du jeu au montage avant de provoquer la chute du dé, comme il m’est arrivé. La plus grande prudence restera donc de mise lors d’une tentative d’adaptation du connecteur à la longueur d’un 510 d’atomiseur, sachant qu’un dévissage de plus d’un quart de tour pourrait avoir des conséquences inattendues. Sûr que ce genre de ratage conceptuel refroidit sérieusement son vapoto, d’autant que j’ignore si la version originale de la box Hammer Of God v4 présente ou non cette détestable approximation. L’examen de ce connecteur 510 non réglable se soldant par un zéro pointé, nous pouvons passer maintenant à l’autre critère majeur de qualité pour une box mécanique, à savoir son switch.

Il est marrant, le switch de la Hammer Of God v4. Il paraît toujours bien rouge-orangé sur les photos mais il n’est en fait que légèrement teinté, ce n’est qu’un morceau d’Ultem jaunasse doté d’un rebord passé de l’intérieur dans l’orifice carré ouvert à cet effet dans le corps de la box et conçu pour actionner le petit poussoir métallique visible en transparence. Lors des premiers essais, je l’ai trouvé vraiment très dur et de plus en plus au fil des utilisations. Ce qui devait arriver ne s’est guère fait attendre puisqu’il a fini par se bloquer complètement deux jours après sa mise en service et les tournevis sont ressortis de leur boîte pour un deuxième démontage, révélant des traces de liquide et plusieurs petites barbes de plastique parasites autour de l’axe du switch.

J’ai soigneusement nettoyé tout ça, fait joué longuement le switch dans son trou après y avoir déposé quelques gouttes de WD-40 et le problème semble désormais résolu. Ah les george, toujours la même histoire ! Sauf que là, malheureusement, plusieurs vapotos du Gros Forum témoignent d’incidents similaires observés sur des v3 originales à 190 boules… Et bim, un deuxième zéro pointé ! Maintenant que la musette à bémols déborde, je pense qu’on peut aborder la suite sereinement puisque rien ne pourra être pire pour une box mécanique qu’un connecteur 510 tout pourri et un switch de daube qui se bloque après deux jours d’utilisation !

La vue de côté de la box nous met tout de même un peu de baume au cœur grâce à un ajustage au cordeau des trappes à accus et une découpe quasi parfaite des orifices de dégazage. Les quatre aimants retenant les panneaux latéraux font vaillamment leur boulot, même si quelques traces de colle résiduelles ont pu me faire croire un instant que je n’arriverai jamais à les ouvrir. Magie des george !

C’est beau, c’est propre et mastoc… Nous noterons quand même que les plots de contact montés sur ressorts se situent tous quatre en bas, qu’ils accueilleront de ce fait indifféremment les pôles positifs et négatifs de chacune des deux paires d’accus alors que je préfère de loin et depuis toujours qu’ils soient inversés pour que la pression des ressorts ne s’exerce que sur les pôles négatifs, moins sujets à l’écrasement que leurs camarades positifs. Tant pis pour moi…

Comme déjà dit plus haut, il ne faut pas rigoler avec les accus sur ce genre de box. Voilà bien pourquoi je me suis fendu d’un quatuor de Samsung 40T tout neuf à son attention.

L’insertion et le retrait des accus n’est pas des plus aisés sur la Hammer Of God, il ne sera pas forcément inutile de commander quatre bons gros wraps de rechange avec les accus car les déformations du revêtement protecteur original sont quasi inévitables, même en prenant le plus grand soin lors des manipulations. Peut-être que finalement, les 40T un poil trop longs ne sont pas les meilleurs accus possibles pour cette box !

Bon et bien je crois que tout est dit sur cette box Hammer Of God v4… Outre la nature brutale de son montage série qui ne conviendra pas à tous les styles de vape, elle présente quand même de grosses carences au niveau d’un connecteur 510 non réglable, dangereux et d’un switch mal foutu, sujet aux blocages intempestifs. Cette box est à mon avis un matériel exclusif, réservé à un public un minimum averti et ne plaignant pas l’usage du tournevis. J’aimerais me tromper par égard aux vapotos ayant fait l’acquisition de l’onéreuse version originale mais je crains vraiment qu’ils n’y retrouvent les désagréments relevés ici sur le clone, tant au niveau du connecteur que du switch.

Le “setup” et sa vape

La première chose qui me vient à l’esprit en entamant cette dernière partie est encore un avertissement, plus pratique que sécuritaire celui-là. Le couple Valhalla v2 / Hammer Of God v4 motorisé par quatre accus 21700 n’affiche pas moins de 763 grammes sur la balance, largement de quoi déformer la poche la plus robuste ou alourdir sensiblement le sac à dos du quotidien. Ce “setup” est gros, lourd, imposant et peu pratique en plus d’être un poil risqué à utiliser, ne dites pas que je n’ai pas prévenu !

Ah ben oui, quand même, ça le fait malgré tout… Il faut dire que nos deux compères ont été conçus l’un pour l’autre par Vaperz Cloud et que forcément, tout baigne y compris le connecteur 510 non réglable de la box mesuré pile-poil pour le pas de vis du dripper et inversement. Et la vape, alors ?

Comme on pouvait s’y attendre, la vapeur délivrée par ce “setup” est tout bonnement extraordinaire de saveurs et de densité. Après tout, ce n’est guère surprenant quand environ 0,5 mL de jus se trouve vaporisé à chaque taffe par les énormes coils montés et les quelques 130 watts envoyés lors de l’impulsion dans les conditions du présent test. Contrairement à ma crainte majeure, le “setup” ne chauffe absolument pas en cours de vape, preuve s’il en est qu’il faut de l’espace pour que l’air circule. Le “chain-vaping” s’avère complètement possible même en mode énervé ainsi que les longues aspirations gorgées de goût, parfaitement sucrées et saturées d’arômes. Comme le dernier des MTLeux s’est déjà enfui depuis longtemps de cette revue, je ne prends aucun risque de me faire retoquer sur la définition de la bonne vape en évoquant finesse et précision pour un dripper en 40 mm de diamètre, percé de 88 prises d’air !

Pour ne rien gâcher, l’autonomie assurée par ce gros pavé se révèle confortable puisqu’elle m’a permis plusieurs jours de vape autour de 100 watts. L’estimation est difficile et subjective, disons que reçu un lundi matin je ne l’ai rechargé que le mercredi soir en ayant tout de même bien profité de la découverte.

Alors que dire… L’offre n’étant pas pléthorique sur ce créneau de vape un peu particulier, j’imagine que le vapoto tenté par une expérience de la sorte devra passer sur les approximations conceptuelles de la box Hammer Of God en redoublant de prudence lors de son utilisation car à ma connaissance, peu d’alternatives nous en sont proposées. Le remplacement du Valhalla v2 par un confrère de gamme me paraît moins souhaitable dans la mesure ou ce matériel fait parfaitement le job, se positionnant à mon avis tout en haut du panier pour une expérience de vape extrême absolument incroyable.

De l’élégance à la brutasse, de gauche à droite

Bonne grosse vape qui poutre à toutes et tous ! :bye:

Ecrit par Nesquick

Nesquick, dans la vape depuis 2013.
Intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

47 Comments

Laisser un commentaire
  1. Ah ça fait du bien une bonne longue et goutue revue du Nes ! Merciiii
    Bon c’est pas mon truc ce genre de matos, les professionnels apprécieront certainement. En tant que simple amateur a peine éclairé ça me dépasse complètement. Reste le plaisir de lire la prose :heart:

    • Sur le principe, il ne s’agit ici que de suivre les règles en vigueur pour tous les matos à vaper à savoir essayer de constituer un ensemble cohérent. Le dripper est un peu plus large que d’habitude, l’alimentation électrique non modulable via des boutons “+” et “-” se situe autour de 8 volts mais on est juste sur un système de vape mécanique comme les autres, régi par la loi d’Ohm…
      Ceci étant, je n’ai pas de réponse au “pourquoi ce setup”, j’imagine que chaque lecteur tombant sur ces quelques lignes aura sa propre réponse et elle sera forcément la bonne !
      Il reste cependant vrai que la Hammer Of God clone décrite ici présente largement assez de défauts pour se faire jeter sans appel mais bons… Certains roulent en BMW, d’autres en Ducati ! ;-)

  2. Merci pour cette belle revue. :good:
    Après n étant pas adepte du meca ( la loi d ohm est encore bien trop floue pour moi et l entretien a l huile de coude me rebutent un peu pour l instant) ,je me suis surtout attardé sur la 1ere partie.
    Que vaut ce valhalla côté vapeur? A montage egal est il plus aerien qu un Asgard (le 30mm) ou qu un Kali v2?
    Cote saveur j ai trouvé mon best of avec le Kali monté avec des transformers, côté vapeur c est toujours avec mon Kali que j empêche tout le monde de regarder la télé du salon, mais j aimerai maintenant que les voisins appelent les pompiers en pensant qu il y a le feu dans la maison, et pour l instant aucun ato n y parviens :unsure:

    • Impossible pour moi de te répondre de façon précise, je ne connais que le Asgard Mini et ne pratique plus le Kali v2 depuis un bon moment maintenant… :unsure:
      On peut cependant dire de façon générale que la production vaporeuse d’un atomiseur dépend essentiellement de la surface de chauffe qu’il pourra supporter de par ses dimensions et de l’efficacité de son système d’air-flow qui évitera de transformer le tout en barbecue portatif.
      Le Valhalla v2 ici décrit accepte des coils énormes et les ventile correctement à l’usage. Il pourra donc, en termes de production de vapeur, surpasser toutes les machines ne proposant pas ces mêmes caractéristiques. Il faut à mon avis raisonner en catégories, le Kali serait un poids moyen et le Valhalla un poids lourd, ces deux RDA auront du mal à être opposés.
      J’ignore dans quelle catégorie se situe exactement un Asgard 30 mm mais il doit vraisemblablement approcher le lourd et doit potentiellement être capable de précipiter tes voisins vers leur téléphone pour composer le 18.
      Tout dépendra ensuite du montage que tu choisiras, de ton alimentation électrique et… De ta capacité pulmonaire ! ;-)

  3. Dire qu’on voulait juste arrêter de fumer au depart… Nan c’est pas que j ‘ai les pétoches, c’est juste que je ne vous suis pas sur ce coup là les copains… Oui bein il fallait bien qu’il y en ai 1 qui vous le dise mais ça va trop loin les mecs. On va se faire gauler… Tu connais Icard? Au dessus c’est le soleil. Ahahahah
    Bravo pour le papier, la science te remercie :good:

    • Personnellement, je reste extrêmement perplexe devant les mecs qui vont faire les marioles en slibard au pôle Nord pour prouver qu’ils peuvent gravement se peler le fion sans y laisser leur peau mais en y regardant bien, peu importe après tout. Le seul vrai danger serait que je les trouve tarés de le faire et qu’ils me taxent de larve parce que je ne fais pas comme eux.
      Évidemment, le discours peut changer s’il faut affréter un hélico aux frais du contribuable pour aller les récupérer en cas de grouille ou si je grève la sécu par l’implantation d’une mâchoire synthétique en remplacement de celle perdue lors de l’explosion du mod. Au moins au temps de Icare, on faisait l’andouille, on se viandait dans la mer Égée à ses frais et on ne faisait chier personne.
      Alors que te dire… Valhalla et Hammer Of God sont des matos en vente libre, ils forment un “setup” un peu particulier, on est sur un blog de vape, je les ai essayés et j’en ai parlé. Je comprends à 100% que l’on ne puisse adhérer aux concepts développés mais je suis aussi à 100% content que le Cap’s ait publié l’article ! :yes:

      • Faut croire que la dérision (perçue) a servi de prétexte pour une réponse extrapolant la remarque !
        Mais on s’en tape, tant que ce genre d’article pourra en côtoyer d’autres situés aux antipodes vapistiques et que tout le monde sera content.
        :yes:

      • Voltaire ” Même si nous ne sommes pas d’accord je me battrai jusqu’au bout pour que vous ayez le droit de le dire” Ou un truc comme ça :scratch:

      • Non ce n’est pas Voltaire. C’est une anglaise qui a pondu cette phrase pour résumer son idée. Elle a ensuite été reprise en France parce qu’elle avait été mise entre guillemet faisant croire à une citation de Voltaire. La phrase était « Je désapprouve ce que vous dites mais je défendrai jusqu’à la mort votre droit de le dire «.

  4. Excellent, magnifique, sublime… Ce clone me fout la trouille mais cette box doit être une merveille à avoir en main. Merci de m’avoir vendu du rêve… Quel moment magique je viens de passer à te lire!

    • La Hammer Of God n’est pas plus virulente que ton Mage stacké, elle aura juste un peu plus d’autonomie grâce à sa double paire d’accus donc niveau vape, elle ne te causerait guère d’états d’âme…
      Restent donc en effet le choix entre les 190 boules de la version originale et le comportement foireux du clone qui impose de garder le tournevis à portée de main, je comprends aisément que ta réponse soit “ni l’un, ni l’autre” !
      Merci en tout cas d’avoir apprécié le setup ici présenté, ça fait plaize même si je m’attendais à prendre nettement plus de tacles que de compliments ! ;-)

      • Impossible de tacler une telle beauté. J’avais fait le lien avec mon stacked et en ai donc ressorti un exemplaire du coup. C’est la magie des revues, ça produit souvent son petit effet… Soit tu achètes un truc, soit tu en ressorts un du tiroir…

      • Yo, ça m’est arrivé aussi…
        Comme de revenir sur un matos passé trop vite à cause d’une activité vapistique trop chargée !

  5. Mon Dieu que cette box est moche! :wacko:
    Enfin là c’est plus une box…Je trouve même pas à quoi elle ressemble :scratch:
    Heureusement qu’on fait plus d’apéros, nos voisins auraient appelé le GIGN :whistle:
    Ta dernière photo reflète bien ton parcours de vape depuis…euh…8 ans?
    Est ce bien raisonnable mon ami?
    Ta maman est elle au courant de tout ca?
    En tout cas, chouette revue :good:
    Bon, pour le liquide de frein, je pense que c’est une blague de notre ami Belge, il adore ça c’est connu!
    un liquide de frein qui decape? N’importe quoi! :wacko:
    Autant le mettre dans de la fleur d’oranger, au moins il sentira bon au défaut de décaper ;-)

    • Hey c’est pas une blague mais un conseil pertinent de notre ami belge, le liquide de frein DOT 3 ou 4 décape vraiment, notre ami le moteur qui le confirme. Sauf qu’il va mieux s’exprimer sur des peintures que sur des placages, là est le souci…
      Valhalla et Hammer Of God ne quittent pas mon bureau, j’hésite même à traverser le salon avec donc pas de danger que je vienne me taper l’affiche lors d’un apéro. Bon, si tu veux absolument la tester je pourrai accrocher une remorque derrière la moto pour la trimballer et on ira se planquer derrière les cuisines du gasthaus, ni vu ni connu…
      Merci d’avoir publié cette revue, j’espère qu’on ne va pas se prendre une bordée d’insultes et qu’aucun vapoto ne se fera péter la tronche en voulant essayer le setup branché en 220 volts pour voir si ça faisait encore plus de vapeur… :scratch:

  6. Superbe revue mon Nes :good: Quel taf! Aussi bien pour la préparation de l’ato, de la box et la rédaction de la revue. M’est avis que c’est la revue qui t’aura demandé le plus de boulot.

    Tu as bien fait d’insister sur les valeurs obtenues avec différents montages. Maintenant, les puissances développées par cette box quadruple 21700 dont les doubles paires en série sont montées en parallèle ne sont pas démesurées. Ce monstre ne développe pas plus qu’une box méca dual 18650 montés en série. Heureusement pour nous, cette Hammer of God n’offre pas une vape à 4 accus montés en série. T’imagines, avec 1 montage à 1,00Ohm, on serait à 70,56 Watts. On est loi du MTL :whistle: Ah oui, perso quand je parle de box dual en série, je prends 8,4Volts plutôt que 8,2Volts comme toi. Question de sécurité.

    Maintenant, ce genre de box n’est absolument pas mon trip. Je préfère très nettement une box dont les accus sont montés en parallèle.
    Pour bien faire, il faudrait que Vaperz Clouds prévoit un deck monté en série pour ce Valhalla. Chose qu’ils ont déjà fait pour le Asgard mini et qui est dispo sur leur site et quelques rares sites fr. Alors, le monter sur la Hammer prendrait tout son sens.
    Je trouve ça aberrant de prévoir un entre-axe pouvant recevoir des coils monstrueux et ne pas pouvoir le monter ce monstrueux rda sur leur box de légende au risque de faire fondre nos poumons à la première taffe.

    • Sorry, on serait à 282,24 Volts avec 4 accus montés en séries pour un montage à 1,00Ohm.
      70,56 Volts étant la mesure obtenue avec un montage de 1,00Ohm pour une box 2 accus en séries.

      • Punaise je vais aller me coucher, je raconte trop de conneries.
        T’auras compris que je voulais dire 282,24Watts et 70,56Watts.
        Aujourd’hui, j’ai subi 12 décharges électriques, ça m’a grillé les neurones. Et je ne déconne absolument pas!

      • Ce gros pavé de box n’envoie en effet pas plus qu’une DualMech de chez DotMod ou une Noisy Cricket / Luxotic NC de chez Wismec configurée en mode série…
        J’imagine que c’est l’apparition du Valhalla 40 mm qui m’a poussé au test car je n’ai jamais réussi à vaper quoique ce soit en série sur les trois boxes précitées. J’ai pourtant tenté quelques montages, la DualMech m’a pété son fusible, les Wismec m’ont fait le barbecue.
        Sans doute alors qu’il y avait frustration, l’association Valhalla + HOG a levé le doute en se montrant parfaitement utilisable même en chain-vaping sans chauffer, avec un résultat vapistique des plus réjouissants. Il faut de l’espace pour vaper haut, il faut de gros coils pour faire de beaux nuages, il faut de la résistance pour vaper série.
        Là se situent d’ailleurs les limites du modèle car il n’est pas du tout évident de trouver des fils épais convenant à ce type d’alimentation. Le Fused 2 * 28 / 36 est le composite le plus résistif dont je dispose et la résistance résultante des deux énormes coils montés est encore de 0,5 ohm, limite trop basse. Je n’ai donc guère d’alternative, à moins de revenir vers des Kanthal mono-fil genre 24 ou 26 Ga au risque de retomber dans l’échauffement excessif et de perdre pas mal de qualité au niveau du rendu.
        Si tu as quelque chose au sujet de câbles à vaper permettant la confection de grosses bobines affichant 1 ohm ou plus à l’unité, je suis preneur… ;-)

  7. Chouette revue, merci Nes :good:

    Moi qui était déjà impressionné par la Titan, que dire de ce parpaing… absolument pas pratique, trop lourde, mais pourtant ça donne envie de tester :yahoo: mais je n’irais pas jusqu’à acheter ce type de matos, ce n’est pas du tout ma vape :wacko:

    Ça doit défouler, de vaper sur ce setup :whistle:

    • Merci de ne pas m’envoyer chercher Mike Horn pour tenter d’expliquer les raisons très obscures menant à lâcher 100 boules pour un setup aussi non sortable que foireux, du moins en ce qui concerne la box !
      Puisqu’on est plus à un paradoxe près, oui ce genre de vape défoule mais à bien y regarder l’énorme consommation de jus des maxi-coils ne donne pas plus d’autonomie qu’un réservoir plus étroit et des bobines plus courtes. Le Valhalla donne moins de 10 taffes cuve pleine, moins qu’un Dead Rabbit v2 !
      Bien sûr, les sensations délivrées sont différentes. la vapeur est énorme, le rendu est démentiel vu la quantité de liquide vaporisé à chaque mise à feu mais je reconnais volontiers que l’intérêt d’une telle expérience peut aisément poser question, question à laquelle je serai d’ailleurs bien en peine de répondre.
      Nonobstant, je vape Valhalla et HOG au quotidien depuis une bonne quinzaine de jours maintenant de façon assez régulière, télétravail oblige et je dois bien reconnaître en être très content, malgré les différents soucis rencontrés sur la box.
      Si la vape était une science exacte, le DV serait en cale sèche depuis longtemps avec la satisfaction du devoir accompli ! :yes:

  8. Wow les revues de ouf !!!
    Bon… là comme ça, j’avoue, je ne suis pas prêt. Mais la graine est semée, alors peut-être qu’un jour… :whistle:

    La question que tout le monde se pose, c’est quand même ‘Nan mais où va-t-il s’arrêter ?? ‘ T’es un taré Nes’ !! :yahoo:
    Je viens de lire ton bilan de vape… 2015 :wacko: : que de chemin parcouru. C’est dingue quand on y pense et qu’on remet les choses dans leur contexte : l’industrie de la Vape a toujours su se réinventer pour nous agripper et nous maintenir dans la promesse d’une vape toujours meilleure… Sauf que là, on se demande bien comment ça va être possible de “faire plus”… :scratch:

    Bon, je n’ai pas encore lu en détail la revue de la Hammer. Alors causons vite fait de ce Valhalla 40mm. Il est entendu que la bécane fonctionne super bien. Mais si tu devais comparer la vape procurée avec celle d’un Ragnar ou d’un Trilogy, ça dirait quoi ? Plus de densité j’imagine. Mais niveau rendu, c’est mieux ou moins bien ?

    Et ton montage 12 spires de fused 2*28/36, il fonctionne bien ? J’aurais jamais osé faire autant de spires sur un câble complexe…. :wacko:
    En tout cas, superbe ton décapage. :heart: J’ai actuellement un Asgard 30 à décaper, je pense que je pousserai les finitions jusqu’à la pâte à polir ! :yes:

    Allez, les questions sur la Hammer, ce sera pour une prochaine fois ! Prépare-toi, elles vont être nombreuses. :yes: ;-)

    • Hey, je suis un type calme, posé et habituellement peu bavard de surcroît… Bon bien sûr, quelques anomalies mineures restent discernables genre la moto italienne, la pédale d’effet Metal Zone de quand j’essayais d’apprendre à jouer de la gratte, la box HOG et… Les revues sur DanyVape !
      Suite à ta remarque, j’ai également relu mon bilan 2015… On y trouve quand même un dripper Rampage hexa-coils et une box Dimitri full-meca double 18650 parallèle acceptant des résistances bien basses. Ce matos n’était pas plus déconnant en 2015 que ne l’est aujourd’hui un Valhalla RDA sur une box série Hammer of God !
      Niveau vape, le Valhalla RDA monté comme présenté ici te met une double torgnole dans la truffe là où les drippers mi-lourds ou welters n’en mettent qu’une. Le référentiel change, la quantité de liquide vaporisée modifie la donne et on retrouve (à mon avis) des notions de finesse et de dissection des saveurs. J’ai testé des liquides bien connus avec ce setup, dont mon éternel Grumpy’s Hooch et l’effet de redécouverte s’est encore produit. Si les saveurs étaient un éventail, des drippers plus restreints te le présenteraient fermé à mi-ouvert tandis que le Valhalla et la HOG te l’ouvriraient pleine balle. L’idéal serait de tester la box avec un autre RDA pour identifier la part de réussite du Valhalla dans cette affaire mais le montage série impose du gros coil et donc de l’espace, je n’ai pas pléthore de références sur ce créneau. Peut-être le Zathog RDA en 30 mm endormi dans le stock pourrait-il relever le challenge.
      J’aurais bien aimé ne pas me cogner un coil aussi long pour ce setup mais voilà… Il faut occuper l’espace tout en restant au-dessus de 0,4 ohm et nos bons fils complexes ne laissent guère d’autre choix que multiplier les spires. J’aurais pu tenter le simple Kanthal 28 Ga, la résistance souhaitée aurait été atteinte dès le quatrième tour mais il y aurait eu fort à parier que la fusion des coils ne se produise à peine le switch effleuré…
      Si j’avais actuellement un Asgard 30 sous la main, je crois que je le confierai immédiatement aux bons soins de la HOG ! ;-)

  9. merci du retour Nesquick sacré matos qui me déplaît pas j’ai failli craquer sur cette box la v4 proposée en occaz avec ce même dripper mais bien réfléchi je me suis dit me balader avec ce set-up ca le fait pas mais bon si je peut troquer je l’essayerai surement sinon dommage l’insere en ultem comme le asgard je suis pas trop fan et je pense que dans la durée ca ne doit pas être top et bon nuage à toi

    • Ouf, un second commentaire qui ne me renvoie pas à l’asile, merci !
      Le setup HOG + Valhalla 40 mm n’est assurément pas nomade, je ne le sors pour ma part pas de la maison voire de la pièce où je télé-travaille. Les séances de vape ont lieu en extérieur, la maison étant équipée de détecteurs de fumée à tous les étages.
      J’avais noté ton retour assez tiède sur le Asgard, le Valhalla en reprend les principes dont l’insert d’Ultem. Personnellement ce système ne me dérange pas, je ne vape qu’en full-open sur ces deux RDA. La pose du baril y est peut-être légèrement plus contraignante que sur une base simplement dotée d’ergots détrompeurs mais on s’y fait.
      Je ne connais pas d’autres drippers aussi taillés pour l’alimentation série que le Valhalla… Il existait dans le temps un Mason en 40 mm, j’ai lu des références à un Big Buddah et à un Obese Buddah sur le Gros Forum mais je n’ai pas été voir de quoi il s’agit, ces engins étant vraisemblablement total “out of stock” aujourd’hui.
      Enfin vu ton activité sur le matos, j’imagine que tu trouveras ce que tu veux si d’aventure la HOG venait à croiser ton chemin !
      ;-)

  10. Ben non, je n’ai aucun câble à te conseiller. C’est justement pour ça que je disais qu’un ato pareil pour la HOG était une pure hérésie. Sauf si, Vaperz Cloud se met à produire un deck optionnel, comme pour l’Asagard, dont les résistances seraient montées en série, ce qui additionnerait la valeur plutôt que de la diviser par 2. Dans ce cas, ce setup pourrait être envisageable.
    Dans la logique, aucun câble exotique suffisamment large pour rentrer dans la largeurs de ces post’s en 5 tours ne t’amènera à une valeur du proche du Ohm par coil. C’est plutôt l’inverse.
    Franchement, devoir utiliser une bobine de câble tant il faut en faire des tours, très peu pour moi.
    Si j’avais du avoir ce setup, je regarderais à transformer cette HOG en box parallèle. Comme tout est démontable, ce doit être envisageable. Là, ce serait un super setup! Tu pourrais descendre tes valeurs à 0,10Ohm avec des supers câbles qui s’ajusteraient pile poil avec les post’s tout en vapant hyper safe!
    Je ne comprends vraiment pas la logique de Vaperz Clouds sur ce setup qui sort complètement des règles à appliquer pour vaper en toute sécurité sur du méca.

    • C’est bien de la multiplication des tours de coils que vient mon petit mot de l’autre jour sur les Fused Coilology en solde chez 3avape… Vu la claque prise par ma bobine courante, j’ai sauté sur l’occaze pour réapprovisionner, idem pour le HipHop d’ailleurs.
      La HOG a me semble-t-il existé en montage parallèle sur une série limitée de la v3. La v4 dont je dispose présente des trous filetés non occupés en plus de ceux portant la lame “positive” au niveau de la platine supportant les plots supérieurs donc j’imagine que tu as raison, on doit pouvoir passer en parallèle assez facilement vu que limite ça aurait l’air plus ou moins prévu.
      L’idée me trotte en tête désormais mais je n’ai pas encore décidé. D’un côté, je trouve moisi de cantonner la HOG à un seul setup puisque je n’ai rien d’évident pour remplacer le Valhalla, je n’ai pas envie de passer une demi-bobine de câble et un tas de coton à chaque “recoiling”. D’un autre côté, j’ai déjà une box Tres Equis 3 x 18650 full méca parallèle pour les montages bas, le setup HOG série + Valhalla est réellement “extra-ordinaire” et j’aime vraiment bien sa vape.
      Alors wait & see… ;-)

      • Faudrait que t’essaies ce Valhalla sur ta box parallèle pour voir ce qu’il envoie dans cette configue. En fonction du résultat obtenu, envisager de passer la HOG en parallèle.
        Dans l’éventualité ou tu convertis cette HOG en parallèle, tu pourras taper des montages tournant aux alentours des 0,10Ohms sans souci. 4 accus en parallèle te permettront des montages avec des câbles les plus exotiques sans risquer de voir tes accus surchauffer. Je reste intimement convaincu que ce Valhalla et ses caractéristiques se marieront mieux avec une box parallèle.
        Pour ma part, avec les câbles que j’utilise généralement pour les duals, l’espacement entre les post’s du plateau du Trilogy est trop juste. Ça me broute un peu de voir mes coils un peu déformés.
        Il est certain que si je devais prendre ce Valhalla, il exploiterait le chipset VV de la Titan et que je le monterais avec un Flatwire. 5 tours avec ce câble devraient suffire à combler l’espace en les post’s.

  11. Ça y est, j’ai enfin trouvé 5 minutes pour lire la revue de la Hammer. :good: J’aurais bien kiffé moi, une revue avec le remontage étape par étape de la box !! :yes: Là, sans l’avoir en main, j’ai du mal à capter comment fonctionne le switch, et quel rapport ça a avec l’espèce de cube en métal situé sous le “””510″”” (triple guillemets ! ).
    Mais bon, finalement peu importe : apparemment, cette box a l’air assez mal conçue, que ce soit sur le george ou l’original. Du coup, ça met un sacré coup de clim’ là, surtout au tarif réclamé…. :whistle:

    Dommage pour le Valhalla 40, car pour lui trouver une autre box susceptible de l’accueillir, va falloir se lever de bonne heure, voire… se la fabriquer soit même ! :wacko:

    Tout ceci étant dit, j’me suis dit que cet article était le bon endroit pour se prendre une petite révision/leçon sur la loi d’ohm. :yahoo:
    J’ai repris tes éclaircissements techniques sur la différence “montage série / montage parallèle” (https://danyvape.com/magemech-stacked-edition-v2-0-de-coilart-400-g-de-puissance-brute/#comment-33543), et je pense avoir capté que sur un matos monté en série et avec des accus à 25 ampères, la résistance “max” autorisée est à 0.33 ohm. D’où certainement ta référence à un coil à 0.4 ohm dans les commentaires un peu plus haut :unsure: .

    Là où j’ai du mal à capter, c’est sur des matos comme ici ou comme sur la Titan, où on nous dit que les boxes sont montées en série parallèle. C’est quoi ce binz ? :scratch: :scratch: :scratch: C’est possible ça, “série parallèle” ? Je pensais que c’était soit l’un, soit l’autre… :unsure:
    Du coup, quoi ? Sur cette Hammer, on fait comment pour faire nos calculs de “résistance max” et de puissance délivrée par la box ?
    J’avoue que j’suis un peu pommé sur ce coup-là…..

    Et au fait, j’ignorais que Vaperz Cloud était chinois… T’es sûr ?

    • Mouais, p’têt que Vaperz Cloud est pas noiche, finalement… Difficile à dire… Pour moi, toutes les boîtes de vape avec un nom anglais sont chinoises… ;-)
      Niveau électrique, c’est plus clair. Dans le montage série / parallèle, les accus sont appairés en parallèle et les deux paires sont montées en série.
      Avec par exemple 4 accus en 2600 mAh et 3,7 volts, on forme deux paires parallèles en 5200 mAh et 3,7 volts qui mises en série font 5200 mAh et 7,4 volts. La loi de Ohm s’applique toujours, comme d’hab.
      Pour revenir à la box, je n’ai peut-être pas eu l’air particulièrement affecté par les problèmes de 510 et de switch. Il faut dire que j’ai eu des ennuis avec toutes les boxes full-méca que j’ai achetées et que toutes ont nécessité un bricolo pour survivre. Du coup, la HOG est pas pire que les autres et présente l’avantage d’être entièrement et facilement démontable. Juste qu’à 190 boules l’originale frôle l’escroquerie.

    • Ah, j’ai oublié les calculs de rez…
      Dans les paires parallèles, chaque accu assure la moitié de la demande d’intensité donc s’ils affichent chacun 20 ampères, on a 40 A sous le pied. J’imagine que du coup, le paquet complet (les deux paires parallèles couplées série) doit conserver cette valeur donc avec les valeurs de l’exemple on calcule avec 7,4 volts, 5200 mAh et 40 A.
      Mais ce serait bien que l’ami Bruce passe dans le coin pour qu’on soit sûr parce que là, je suis pas 100% garanti ! :unsure:

      • En prenant comme référence des accus 21700 Samsung 30T (3000mAh, 35A, 4,2Volts),
        en gros, pour schématiser simplement, je confirme que dans la théorie, avec la HOG c’est comme si tu avais une box méca de 2 accus montés en série. Accus qui auraient une tension de 4,2Volts avec 6000mAh de capacité pour une intensité de décharge de 70A.
        Je dis bien dans la théorie! Vu que ces valeurs sont le résultat de la mise en parallèle de 2 accus. Il faut prendre en considération pleins de facteurs relatifs à l’état d’usure de chaque accu. Même si les 4 accus sont tout neufs, électriquement il est impossible d’avoir 2 accus qui réagiront de manière parfaitement identique. Il faut savoir qu’une rection chimique reste toujours incontrôlable, un rien suffit à perturber le bon résultat de cette réaction.
        Dans l’éventualité d’un consommateur qui demanderait une intensité de décharge supérieure à la valeur normale d’un accu monté en parallèle, si le deuxième accu montre une faiblesse de décharge, c’est le premier qui va compenser. Je m’explique par un exemple chiffré. Prenons de nouveau nos accus 30T qui permettent, dans la théorie, de débiter, en parallèle, 70A. Si l’intensité demandée par le consommateur est de 42A et si le deuxième accu de cette paire souffre d’une faiblesse de décharge, c’est l’accu plus vaillant qui va produire plus de courant pour compenser. Dans ces conditions, qui sont très fréquentes avec les accus, vous comprendrez que l’accu qui compense va surchauffer plus que de raison et très rapidement frôler les limites du danger. De plus, son petit conjoint, lui aussi va essayer de fournir une intensité qui ne lui convient plus. D’autres facteurs interviennent aussi mais je n’ai pas l’intention d’y passer la nuit, voire la semaine.
        Enfin, bref, tout ça pour dire que malgré ou à cause de mes connaissances, jamais je ne vaperai sur un mode méca 4 accus au même spécificités que la HOG. Beaucoup trop de facteurs peuvent rendre cette appareil électrique sans contrôleur électronique méchamment dangereux. Par contre, la même box avec les 4 accus montés tous en parallèle, j’y vais les yeux fermés.

  12. J’ai pas beaucoup dormi là, donc la question peut paraître conne, mais je préfère quand même la poser, histoire d’être sûr :
    Est-ce qu’une config’ “deux paires d’accus parallèles couplées en série”, c’est la même chose qu’une config’ “deux paires d’accus série couplées en parallèle” ?

    Lorsque je fais mon calcul de “résistance max” supportée par les 4 accus, pour les 2 config’, avec la formule R = U / I , j’obtiens R = (4,2+4,2) / (25+25) = 0,168 ohm.

    Est-ce que ce calcul est correct ?

    Bon évidemment, si j’installe une réz. à 0,168 ohm sur la HOG, ça va balancer une puissance de (4,2 + 4,2)² / 0,168 = 420 watts, ce qui est complètement délirant. :wacko: :wacko: :wacko:
    Faudra donc évidemment augmenter la valeur de la résistance pour atteindre une puissance plus raisonnable. Un coil à 0,6 ohm semble déjà plus raisonnable, n’envoyant “que”” 117,6 watts.

    Du coup, si je comprends bien tout ce mic mac de “parallèle / série”, on n’aura jamais à se soucier de la “résistance max” (personne ne va tenter de vaper à 420 watts). Est-ce exact ? :unsure: :unsure:

    En fait, on n’a quasiment aucune chance de faire exploser les accus sur une config’ “série / parralèle”, si ? :unsure:
    J’en perds vraiment mon latin avec ces conneries, là ! :cry:

    • Allez, ce n’est pas si compliqué !

      Le principe de base est que les tensions (volts) s’ajoutent en série et les capacités (mAh) s’ajoutent en parallèle. À partir de là, tu peux considérer deux accus appairés comme un seul, doté des caractéristiques résultant du montage. Ainsi, avec 3,7 V et 2500 mAh : en série -> 7,4 V et 2500 mAh, en parallèle -> 3,7 V et 5000 mAh. En raisonnant comme ça, tu débrouilles tous les montages possibles en un rien de temps et tu passes pour une star aux réceptions de l’ambassadeur.

      Pareil pour les calculs, tu peux utiliser les chiffres résultant sans te préoccuper des micmacs série/parallèle. Ainsi, la HOG équipée de 4 40T propose globalement 7,4 volts (2 x 3,7) et 8000 mAh (2 x 4000), peu importe d’où elle les sort pour calculer une loi d’Ohm… Je rajouterais bien 50 A (2 x 25) mais je ne suis pas 100% sûr de l’additivité de ce paramètre selon la même règle que les mAh.

      Quasiment tous nos packs d’accus usuels sont faits comme ça, avec des appairages parallèles pour l’autonomie et des appairages séries pour faire monter les volts. Je ne vais pas insister pour que tu dépiautes le pack de ta perceuse sans fil 24 volts, de ton ordi portable ou de ta voiture Tesla mais il y a de grandes chances pour que tu y trouves des 18650 montés série / parallèle pour atteindre leurs caractéristiques annoncées.

      • Bon ok, c’est sûr que vu comme ça, c’est beaucoup plus simple. Super astuce, merci !! :rose: :good:

        Ce serait quand même bien de savoir si, en parallèle, l’intensité des accus s’additionne ou non. :yes:
        Bon là, dans le cas de la HOG, c’est pas vraiment un soucis, étant donné que personne n’ira tenter d’installer un coil à ne serait-ce que 0.33 ohm.

        Au fait, autre question sur la HOG : c’est une 4 accus, ok. Mais est-ce qu’à l’instar de la Titan, elle fonctionne aussi avec seulement 2 accus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Azhad Non Filtrati Aromatizzati : le blind test !

La box HERA 60W, une déesse mythique?