in

J'adoreJ'adore MerciMerci J'aimeJ'aime

Tuto : Montage du Meson RTA (Steam Crave)

 

Je ne sais pas vous mais moi, quand je lis la revue d’un ato et qu’on me promet des saveurs de ouf, j’aime bien savoir comment on a fait pour obtenir le résultat ! Ouais parce que c’est quand même un peu facile de dire qu’un bouzin déchire la concurrence, quand on n’explique pas comment le monter… :whistle: :whistle: :whistle:

C’est un peu l’effet que ça m’a fait quand j’ai lu le premier (chouette) article du pirate Ubique traitant du Meson RTA… Moi j’veux bien croire sur parole, c’est pas un souci, mais…. Hey poto, et les débutants… T’as pensé aux débutants ??  :bye: Comment ils font ? Ils se démerdent tout seuls, c’est ça ??  :unsure:
Bon, si encore l’ato en question était hyper simple à monter, là j’dis pas, y’aurait pas besoin de s’éterniser 107 ans. Seulement voilà, de mon côté, j’avoue que j’ai quand même pas mal galéré avant de tirer le meilleur du Meson RTA. Bien sûr, il est toujours possible de monter le bouzin à l’arrache et d’avoir un coup de bol, moi c’est comme ça que ça s’est passé. Mais les montages suivants, j’ai pas capté : impossible de réobtenir le superbe rendu initial du Meson RTA.
Aujourd’hui c’est bon, j’y arrive à tous les coups, et je vous propose de découvrir comment.
Ce qu’il y a à faire n’est pas compliqué, mais il faut être méthodique.

 

Le Coil : aucun souci

Bon alors, on commence par dévisser le bottom-cap, on extrait le plateau et… Ahhh, ça commence bien : mon coil est tout pourri !  :wacko:

2 minutes, je reviens : je vais le nettoyer, je ne peux pas vous montrer le truc avec un coil comme ça, c’est pas sérieux.

Voilà ça y est, c’est bon. À l’occasion, on fera peut-être un petit tuto « Nettoyage de coils » si ça vous dit.
Alors déjà, première chose : si vous confectionnez vous-même votre résistance, il faudra la rouler en sens horaire, comme ceci.

Sinon c’est mort, vu la gueule du deck, ce sera pas possible de l’installer dans le plateau.
Une fois que c’est fait, perso je coupe les pattes à 5mm.  Dans sa notice, Steam Crave dit 4mm, moi je dis qu’à 5mm on est mieux. B-)
Ensuite, la mise en place dans le plateau se fait toute seule.

Ici, c’est un Alien 3*27/36 en Ni80, tourné sur axe de 30. Le même que je mets dans le Sith RDA : 5 spires, 0.25 Ohm.

 

Le Cotonnage : (un peu) coton !!

Maintenant que le plus simple est fait, il va falloir s’appliquer un peu. En effet, le Meson RTA est capable d’envoyer de sacrées bonnes saveurs, avec une vape bien grasse et très saturée en arômes, mais à une seule condition : que le cotonnage soit impeccable.
Me concernant, les premières interrogations ont surgi lors de l’observation des niches à coton : leur fond est troué.

Donc grande question existentielle : les mèches doivent-elles dépasser du fond des niches afin de tremper directement dans la mini cuve prévue sous le plateau, ou pas ?  :scratch:
Certains vous diront que oui. Moi je dis que non. Surtout pas même, à moins d’aimer la vape sèche (ce qui est possible et ne se discute pas).

Donc première étape du cotonnage : j’attrape mon sachet de Gentle Cotton, avec le lacet calibré en 2.5mm (il est généreusement dosé et s’avère parfaitement dosé pour coiler des résistances axe 30), puis je coupe assez court.

« Ouais mais court comment ? Sur photo, on a du mal à se rendre compte des dimensions… »

Ah ouais c’est vrai… Vous avez raison, soyons précis. Alors voilà, court comme ça.

L’idée est que les mèches soient courtes, de façon à ce qu’elles ne descendent pas plus bas que le joint torique translucide du plateau.

Là comme ça au moins, on sera sûr que les moustaches n’iront pas baigner dans la mini-cuve sous le plateau.

Maintenant qu’on a la bonne longueur de mèches, on procède au « fluffilage » de la fibre et là, faut y aller franco : à l’aide d’une pince brucelle (ou d’un autre outil), on aère le coton au maximum, en enlevant le maximum de matière.

Le seul truc auquel il faut faire gaffe, c’est de ne surtout pas enlever de matière en sortie de coil (les zones hachurées en orange) mais ça, c’est pas spécifique au Meson RTA, c’est valable pour tous les atos.
Comme je l’ai dit, il faut qu’en fin de manœuvre, les mèches de coton soient hyper aérées. Genre comme ceci.

Une fois qu’on a fluffé nos 2 moustaches, on pourrait se dire qu’on a fini et qu’il ne reste plus qu’à garnir nos niches à coton, mais non, pas du tout : il va falloir travailler encore un peu. Oui parce que les niches à coton du Meson, ben au final, elles s’avèrent assez étroites : 6mm seulement.

On comprend mieux pourquoi Steam Crave recommande de mettre un coil tourné sur axe de 25…
Nous avec notre coil axe 30, quand les moustaches sont flufées, on se rend compte qu’elles sont encore trop larges pour entrer correctement dans les niches.

On peut évidemment laisser comme ça et remplir quand même, mais je vous préviens : ça aura tendance à re-tasser la fibre et le le wick du Meson ne sera alors pas optimal.
Allez râlez pas, on a bientôt fini, promis. La dernière chose qu’il reste à faire, c’est de couper les moustaches légèrement en biseau.

Hé ouais, c’est tout bête, mais ces 4 coups de ciseaux vont tout changer !
Là cette fois, on voit bien que la largeur de notre mèche parfaitement aérée correspond pile-poil à la largeur des niches à coton.

Du coup, on n’a plus aucun mal à garnir nos niches, tout en gardant notre fibre parfaitement aérée.

Et voilà, au final, on doit obtenir ça.

Rien ne dépasse sous le plateau.
Pour tout dire, il faut même que nos moustaches chatouillent à peine le fond des niches à coton.

Une fois qu’on en est là, il ne reste plus qu’à imbiber généreusement notre coton…

… saisir notre stand de montage et lui mettre la tête à l’envers pour remettre le deck dans la chambre d’atomisation…

… visser le bottom-cap…

… remettre l’ato la tête à l’endroit et remplir.

Et enfin, le principal : se régaler d’une vape superbement grasse et parfaitement saturée (surtout avec des jus en 50-50 PG-VG –> en 30-70 PG-VG, le wick se fait bien aussi, mais c’est moins intense en saveurs).

Et voilà, c’est fini pour ce tuto ! Bonne vape à toutes et tous, avec le fabuleux Meson RTA !!

:bye:   :bye:   :bye:

Ecrit par Clandestino

Passager clandestin du Navire pendant des années, les rats ont failli avoir ma peau dans les soutes, alors j'ai dû quitter ma planque. Mais maintenant que je suis à découvert, pas le choix, je vais filer un petit coup de main à l'équipage, en toute subjectivité bien-sûr. Pas envie de finir balancé aux requins... Loin d'avoir l'expérience et la roublardise des vieux loups de mer qui sévissent sur ce rafiot, je vais humblement commencer par aller frotter le pont, histoire de pas faire de vagues.

8 Comments

Laisser un commentaire
    • Comme ça, on est complet sur le Meson. 😉
      Tu nous diras si t’as constaté une différence de rendu en biseautant les moustaches. :mail: :bye:

  1. Ça est une sympathique revue pour aider les possesseurs de c’t’ato, une fois 👍 Tout ce qui doit y être y est, une fois 👍. Ça est quand même un sacré mec ce Cland’s 😉
    Maintenant, sans rire, le plateau de ce Meson ressemble à tous les plateaux Steam Crave. Suffit juste d’adapter le volume et la longueur des mèches au diamètre et à la profondeur des niches 🤪 comme pour tous les plateaux, en fait.

    • Suffit de… Suffit de… T’en as de bonnes toi ! :yahoo:
      Forcément, quand t’as la solution sous les yeux, ça paraît toujours très simple…

      N’empêche que… n’étant pas vraiment un utilisateur régulier des atos SteamCrave, ce Meson m’a quand même demandé pas mal de tentatives avant de le comprendre complètement. Le fonds percé des niches à coton m’a induit en erreur : j’ai d’abord cru qu’il fallait cotonner cet ato comme un RDTA, avec les mèches qui baignent dans la cuve. Pour finalement capter qu’en fait, pas du tout…
      Puis ces dimensions à la con des niches à coton… Tu l’aurais cru toi, en voyant le bouzin, qu’il a été conçu pour être monté avec un coil axe 25 ? J’ai testé bien sûr… Ben le rendu est vraiment bof. Alors qu’avec un coil axe 30, miam miam !! :yes: M’est avis que Steam Crave s’est un peu viandé dans la conception sur ce coup-là : les mecs, ils veulent faire un ato à coiler en 25, mais qui est bien meilleur en 30 ! :wacko: :yes:

  2. Très bonne revue qui complète parfaitement l’exposé de Ubique sur le Meson ! :rose:
    Le choix d’une bonne longueur de pattes est souvent crucial pour obtenir une bonne vape, il convient en général de ne pas laisser le coton toucher le fond des alcôves sous peine de vapeur sèche voire de dry-hits. J’ai commis la même erreur que toi sur d’autres plateaux SteamCrave que je montais style RDTA en laissant légèrement dépasser le coton avant de comprendre que ce n’était pas le bon plan.
    Il n’y a que sur le Atemporal qu’il faut y aller franco !
    Comme les fabricants n’expliquent quasiment jamais comment utiliser leurs matos, il faut penser à faire varier différents paramètres avant de jeter une nouvelle acquisition à la benne… Hauteur des coils, longueur des mèches, taille en biseau, ça peut paraître évident quand on le sait mais quand on ne le sait pas… Y’a la revue du Cland’ ! :yes:

    PS
    T’as checké tes mails ces derniers jours ? ;-)

    • Hé ben voilà, t’as tout dit !
      Le nombre de paramètres qui influencent le rendu d’un ato est quand même important, notamment ici avec ce bouzin.
      Le pire dans tout ça, c’est que SteamCrave fournit une notice illustrée pour expliquer comment le monter/cotonner ! Sauf que les photos sont rikiki et qu’elles ne montrent pas l’essentiel… À ce compte-là, autant ne pas mettre de notice, je trouve. :whistle:
      Bon, il faut être honnête, Steam Crave précise quand même que les meilleures saveurs s’obtiennent avec un coil tourné sur axe de 25. Donc ils avaient tout de même un peu prévenu… Mais bon, c’est assez rigolo de constater que le Meson est bien meilleur quand il est coilé axe 30. :yes:
      Moralité : ne jamais lire les notices ! :yahoo:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-)