Certains matériels à vaper semblent a priori nés sous une bonne étoile et ce Tsunami RDA m’a paru faire partie de ceux-là lors d’une acquisition située en-dessous de 25€ datant maintenant de quelques semaines. Il faut dire que Geek Vape, le fabricant, n’en est pas à son coup d’essai pour nous avoir déjà proposé quelques stars du microcosme, Griffin et Avocado en tête.

Découverte du Tsunami

Mon exemplaire du Tsunami est la version en 22 mm du modèle, désormais décliné également en 24 mm. Il se compose le plus simplement possible d’une base sur laquelle s’enquille une chambre coiffée d’un drip-tip.

01 - pieces

Les différents matériaux constitutifs semblent de qualité, tout est parfaitement usiné et les finitions sont remarquables. Rien n’accroche, rien ne coupe et c’est bien agréable. Les joints toriques maintenant la chambre sur la base sont denses et jouent justement leur rôle, ni trop serrés ni trop lâches.

La base

La base du Tsunami propose un large plateau de montage de type “velocity”, une référence du genre. Les orifices destinés à accueillir le résistif sont ici très ouverts et de forme légèrement carrée, autorisant l’utilisation des fils les plus tarabiscotés du marché.

02 - base

Le regard ne peut qu’être attiré par les deux énormes prises d’air diamétralement opposées dont l’une est ici visible sur la base, mesurées à 8 mm de large pour 3,5 mm de haut. Ces orifices sont reliés dans la masse à deux conduits tubulaires débouchant sous la position des bobines résistives et formant deux paires de tuyères particulièrement impressionnantes.

03 - base_air_flow

Ce système constitue un dispositif anti-suintements alternatif à celui adopté par les concepteurs du Magma “Reborn”, on le pressent aisément comme aussi efficace.

04 - base_reverse

Apparemment, cet ingénieux montage serait apparu sur le Kennedy, dripper situé dans une gamme tarifaire beaucoup plus élevée que celle où s’inscrit notre Tsunami. Une petite recherche par notre ami le moteur suffit pour s’en assurer, l’esthétique générale du Tsunami rappelant de plus très nettement celle de son luxueux cousin nord-américain.

La chambre

La chambre du Tsunami est un cylindre percé de trois orifices dont deux diamétralement opposés permettant un réglage simple ou double coil du flux d’air entrant. Le maintien par joints toriques permettra l’adoption de toute position d’ouverture intermédiaire par simple rotation.

05 - chamber_air_holes

Le haut de la chambre est usiné en un dôme assez marqué, promesse d’une bonne concentration des arômes venant en complément alléchant à l’arrivée d’air sous les coils déjà vue ci-dessus.

06 - chamber_dom

L’assemblage du Tsunami est on ne plus simple puisqu’il suffit de pousser la chambre sur la base jusqu’à la butée, en faisant correspondre en gros les positions des orifices d’arrivée d’air portées par les deux pièces sachant qu’un affinement du réglage restera possible par rotation.

07 - chamber_placed

Et bien voilà, notre Tsunami est monté, sobre et élégant sous son léger brossage.

08 - chamber_on_base

Il ne nous reste plus qu’à choisir notre drip-tip préféré parmi les trois proposés par Geek Vape !

Les drip-tips

Plutôt que de me perdre en clichés laborieux, voici les différents drips-tips tels que présentés par le fabricant :

09 - drip_tips

Ces beaux clichés se passent de commentaires, précisions juste que le drip-tip 510 à droite sur la photo est standard, porté par un adaptateur vissé au filetage pratiqué en sommet de chambre et qu’il est donc parfaitement possible d’opter pour un autre modèle d’embout.

Après quelques tests effectués sur les trois options, j’ai pour ma part conservé le drip-tip conique qui m’est apparu efficace et de préhension naturelle pour un look jugé encore une fois élégant, en toute subjectivité.

10 - ready

Montage du Tsunami

Utilisant le Tsunami depuis plusieurs semaines maintenant, j’ai pu expérimenter plusieurs types de montage à base de Clapton Wire, de Fused Clapton Wire et de Kanthal.

Clapton Wire

Ce premier test a été réalisé pour utilisation sur ma box Noisy Cricket, petite teigne mécanique à double accus montés en série. J’ai donc réalisé une bonne grosse bobine de Clapton 26 ga / 32 ga (0,4 mm / 0,2 mm) en 10 spires de 3 mm de diamètre chatouillant l’ohm sans rencontrer le moindre problème de placement ou de serrage des pattes résistives. Magie du “velocity” !

Fused Clapton Wire

Le Fused Clapton Wire est un fil composite de type Clapton où l’âme de Kanthal est doublée pour constituer un parallel-coil gommant les inconvénients majeurs du Clapton simple. Avec ce type de fil, les résistances des gros montages restent basses, l’effet “diesel” se trouvant considérablement atténué.

Le Fused Clapton ici utilisé est un 26 ga x 2 / 32 ga (0,4 mm x 2 / 0,2 mm).

11 - clapton_fused

J’ignore s’il s’agit d’une particularité du Fused Clapton de Youde mais le bobinage du fil en 0,2 mm est beaucoup plus espacé sur l’âme en 2 x 0,4 mm que sur un Clapton simple.

12 - clapton_fused_detail

La technique de façonnage des spires ressemble à celle utilisé pour la confection d’un parallel-coil, il faut veiller à ne pas entortiller le fil doublé en le manipulant un peu comme un ruban. Cette précaution prise, on obtient assez facilement des bobines résistives pouvant être montées par exemple verticalement sur le plateau “velocity”.

13 - mount_fused_v

Après s’être pris la tête à essayer de faire passer une mèche dans ces bobines sans y parvenir de façon satisfaisante, on peut toujours revenir à un classique montage horizontal. Les orifices de serrage largement dimensionnés et les vis de blocage à empreinte “allen” assurent parfaitement le job, le montage ne présente aucune difficulté. Magie du “velocity” !

14 - mount_fused_h

Les deux bobines montées ici, constituées chacune de six tours de fil d’un diamètre de 3 mm affichent une résistance résultante de 0,25 ohm.

Kanthal

Les vapotos allergiques aux fils de geek peuvent évidemment opter pour un bon vieux Kanthal en 0,5 mm.

15 - mount_kanthal

Les deux bobines visibles ci-dessus comportent chacune 10 spires de 2,5 mm de diamètre et affichent une résistance résultante de 0,38 ohm. La bobine à droite sur la photo a paré deux de ses premières spires d’une jolie teinte bleutée lors de l’ajustage final sous tension, je n’avais encore jamais vu ça avec du Kanthal. Magie du “velocity” !

La vape du Tsunami

Ce qui frappe lors des premières taffes inhalées du Tsunami, c’est leur densité de vapeur. Le phénomène est étrange, ce dripper vape “épais”. Le tirage n’est pas extrêmement aérien, moins en tous cas que celui de certaines machines philippines mais il produit des volutes denses, une vapeur blanche et compacte que je trouve pour ma part particulièrement agréable.

Qui sait… Le système d’air-flow en double tuyères hérité du Kennedy est peut-être responsable de cet agrément, opérant par accélération du flux lors du passage de la prise d’air aux deux conduits débouchant sous les coils, par une sorte d’effet bernoulli…

Une fois remis de cette découverte, on ne tarde pas à constater que non content de vaper “épais”, le Tsunami vape aussi “goûteux”… En plus d’être dense, la vapeur s’avère en effet excellente, saturée jusqu’à produire ce petit fond sucré des plus agréables, prouesse généralement réservée à des ténors du genre tels le Darang ou le Magma v1 en termes de qualité gustative.

Des trois montages évoqués ici, celui réalisé en Kanthal garde ma préférence. Il ne s’agit pas de qualité mais bien de quantité, les grosses bobines de Clapton ou de Fused Clapton adorant chauffer généreusement leur entourage et transformant volontiers ce petit dripper de 22 mm de diamètre en mini-four portatif avant même que les watts envoyés n’atteignent un seuil de rendement acceptable. Il faudra donc à mon avis préférer la version en 24 mm du Tsunami pour vaper confortablement sur de grosses bobines pleines de fils affichant des résistances inférieures à 0,4 ohm.

Et pour finir…

Excellente surprise donc que ce Tsunami, tant au niveau de sa grande facilité de mise en oeuvre que des résultats de vape obtenus. Bien sûr, on peut se dire a posteriori que ceci n’a rien d’étonnant puisque Geek Vape s’est contenté ici de produire un hybride des drippers américains Kennedy et Velocity !

Il n’en reste pas moins vrai que le Tsunami même lourdement inspiré de glorieux anciens n’est pas un clone stricto sensu et on peut reconnaître au moins à Geek Vape la pertinence de ses choix, la qualité de sa réalisation et un positionnement commercial rendant cet excellent dripper accessible au plus grand nombre.

Ah, j’allais oublier… L’adaptateur bottom-feed… Oui, il l’a. En option, mais il l’a.

Bon, c’est pas tout ça… Il faut que je vous laisse, histoire d’aller faire quelques brasses pour être en forme à l’apéro !

16 - tchao

Bonne vape à toutes et tous, en Tsunami RDA !