TPD : l’avenir des e-liquides et de la vape

26 Mar 2016/
-- Reflexions
Remerciez l'auteur en lui donnant votre vote ;-) ------>
0 0

Avenir de nos e-liquides après la mise en place de la TPD

Il est temps de faire un petit point sur ce qu’il nous attend dans quelques semaines d’après les discussions que j’ai eu avec les professionnels durant les 2 salons de vape.

Fin des flacons supérieurs à 10 ml

Tous les flacons devront contenir au maximum 10 ml avec un taux de nicotine max de 18mg. Fini les flacons du commerce en 30ml-50ml-120ml, etc.

Les distributeurs devraient avoir 6 mois après l’application de la Loi pour écouler leur stock.

Réglementation de mise sur le marché très stricte

Fini de faire du tout et n’importe quoi comme avec les nouveaux liquides, il faudra remplir une multitude de paperasse, faire analyser son liquide, surement payer une grosse somme à chaque demande de batch, donc pour chaque taux de nicotine…

Les laboratoires de controle certifié vont avoir beaucoup de boulot et de beaux jours devant eux.

Quid du prix de chaque flacon?

Les fabricants et distributeurs affirment que le prix ne changera pas, cela m’étonnerait beaucoup et je m’attends à une hausse significative du prix des jus en 10ml qui seront vaper en moins d’une journée par une grande majorité de vapoteurs qui utilisent des atomiseurs genre Subtank et autres suceurs de jus. De toute façon cela sera surement plus cher que des bouteilles en 30ml ou 50ml.

Il faudra donc se tourner vers le DIY si on ne veut pas que la vape nous coute 10 fois plus cher que le tabac…

L’achat de bases

Les bases seront vendues non nicotinées dans tous les formats, mais nous pourront acheter en plus un flacon de boost PG en 10ml nicotiné au max pour avoir nos mélanges et avoir le taux que l’on souhaite.

La manipulation reste bien plus complexe qu’aujourd’hui donc j’ai demandé à Vincent qu’il nous fasse un mode d’emploi pour avoir le taux de nicotine souhaité, il m’a assuré que c’est déja à l’étude.

L’achat des arômes et concentrés

Les arômes ne sont pas concernés par la TPD et on pourra toujours en acheter pour faire nos DIY.

Le DIY, l’avenir après la TPD?

Je pense qu’une grande partie devra se tourner vers le DIY vu les restrictions qui s’annoncent.

Les fabricants devront restreindre drastiquement leur gamme et je pense que beaucoup vont sortir des concentrés à la place pour tester le marché et fabriquer le jus tout fait, si et seulement si, il perce.

Remerciez l'auteur en lui donnant votre vote ;-) ------>
0 0
Publié par : Le Capitaine

Dany, fondateur du Danyvape. Plus de clopes depuis le 1er jour, le 21 sept 2012... A l'abordage !!

Comments

Cet article a 31 commentaires.

Les rangs correspondent au nombre de commentaires :Nouveau contributeur/Bronze clair-foncé/Argent clair-foncé/Or clair-foncé/Saphir/Rubis/Emeraude/Diamant.
  • Mic - Rang : Bronze foncé 26 mars 2016 14 h 42 min Répondre

    Reserves de faites 🙂

    Mais cest dommage car le faible coût du diy est aussi un bon argument pour passer de la clope à la vape.

  • Trob - Rang : Saphir 26 mars 2016 16 h 13 min Répondre

    Nous sommes à 2 mois de cette fameuse loi, et à la date d’aujourd’hui, absolument personne, même les pros, ne savent ce qui va être décidé ou pas. Tout ce qui se dit n’est que pure supposition, basé sur rien. Certains grossistes voyaient une ouverture avec la Belgique il n’y a pas si longtemps, et hop, le marché devient complètement fermé du jour au lendemain. Rien n’empêche les guignols au pouvoir de complètement verrouiller tout ce qui touche à la vape dans 2 mois, y compris les achats sur internet, que ce soit sur le liquide ou le matos.

    • Le Capitaine - Rang : Diamant 26 mars 2016 16 h 18 min Répondre

      Oui, mais c’est ce qui semble le plus probable.
      Je n’ai pas parlé des sites ni du materiel car on n’en sait rien tu as raison.
      De toute façon je vois pas comment interdire les bases et les aromes car on pourra toujours se servir à la pharmacie du coin et aux marchands alimentaires comme Solubarome.
      C’est pas top, mais on aura toujours des solutions.
      Le tabac va de toute façon gagner la bataille au grand plaisir des gouvernements qui sont totalement impuissants voir complices.

      • Trob - Rang : Saphir 26 mars 2016 19 h 06 min

        Interdire les arômes peut-être pas (quoi que) mais pour les bases, c’est en cours : en octobre 2015, l’Allemagne a déposé une demande auprès de l’Agence Européenne des Produits Chimiques (ECHA) pour modifier la classification toxicologique du propylène glycol. Si cela venait à passer, voila ce que ça donnerai :
        H335 : Peut causer des Irritations respiratoires
        P261 : Évitez de respirer la poussière/fumée/gaz/brume/vapeurs/jet.
        P271 : Utilisez seulement dehors ou dans une zone bien ventilée.
        P304, P340 : Si INHALÉ : Placer la victime à l’air frais et maintenez-la au repos dans une position confortable pour respirer.
        P312 : Appelez un CENTRE ANTIPOISON ou un médecin/spécialiste si vous vous sentez souffrant.
        P403 , P233 : Garder dans un endroit bien ventilée. Maintenez le récipient étroitement fermé.
        P405 : Gardez verrouillé vers le haut

        Donc le PG sera de fait interdit dans pour la vape et à mon avis, vu le classement, sa vente sera réservée aux professionnels et son utilisation sera contrôlée.
        Ils vont bien trouver un truc pour le VG…

    • ronchon62 - Rang : Nouveau contributeur 18 avril 2016 14 h 28 min Répondre

      bonjour , quelle est la date d’application sur les ventes de base nicotinée ?

  • Nesquick - Rang : Diamant 26 mars 2016 16 h 50 min Répondre

    Les actuels fabricants de liquides ont en effet une carte à jouer avec les concentrés non concernés par la nouvelle réglementation puisque non nicotinés.

    Charge ensuite à chacun de se débrouiller pour diluer les mélanges selon ses goûts. Si des “boost” nicotinés sont disponibles, on devrait s’en sortir mais je crains que toute la taxe ne se retrouve sur ces trucs-là, les rendant extrêmement onéreux.

    Niveau matos, on aura au pire à jouer à cache-cache avec les douanes ce qui n’est pas forcément très agréable mais on le fait déjà lorsqu’on achète des articles hors UE. Reste à voir si les contrôles se renforcent ou non.

    En attendant, il n’est pas déraisonnable de constituer du stock car l’après-loi va sans doute être un peu le boxon. J’imagine que la situation mettra bien un mois ou deux avant de se clarifier. Inutile cependant à mon avis d’acheter 25 litres de base mais un ou deux (ou trois), pourquoi pas…

  • stephane - Rang : Argent clair 26 mars 2016 18 h 49 min Répondre

    Je crois au contraire qu’il est plus que recommandé de faire des reserves pour 20 litres de base, voir plus.

    L’europe vient de constituer un groupe de travail charger d’eturdier une taxe special pour l’ecig. Compte tenu des restrictions financieres pour la mise sur le marche + cette taxe special, on peut s’attendre a 1 flacon a 9€-10€ d’ici fin 2017 au plus tard.

  • Yvon Novy - Rang : Nouveau contributeur 26 mars 2016 19 h 53 min Répondre

    Petite rectification concernant les analyses de liquides et les laboratoires de contrôle certifié qui vont avoir beaucoup de boulot.
    S i l’on fait une lecture stricte de la TPD, la notification qu’exige celle-ci n’est que déclarative. Aucune analyse n’est exigée.

  • FandeMMV - Rang : Argent foncé 26 mars 2016 19 h 54 min Répondre

    Le liquide de marque n’est pas d’une qualité suffisante par rapport à bon diy pour justifier une telle différence de prix.
    Je conçois parfaitement qu’il y ait des charges de fabrication et autres taxes; mais entre 15 cts les 10 ml et 6 € le flacon, mon choix est fait depuis longtemps.

    Une augmentation finira d’entériner la mort de la vape. Il faudra être sacrement motiver pour commencer la vape avec un flacon à 10 €.

    • Nesquick - Rang : Diamant 26 mars 2016 21 h 16 min Répondre

      Les hautes instances de la santé publique parlent d’un paquet de clopes à 10 euros, on se retrouverait donc dans la situation que nous autres avons connue à nos débuts dans la vape…

      Juste toujours plus cher, comme d’hab… 😥

    • Jonathan - Rang : Rubis 26 mars 2016 22 h 25 min Répondre

      carrément d’accord. Je fait du diy depuis un certains temps aussi, perso je pense pas faire de réserve de base on verra bien le 20 Mai mais si beaucoup trop de contraintes arrivent je quitterai sûrement la vape point… pas pour revenir a la tueuse bien sûr mais laissez mes poumons tranquilles voilà.

  • Sezni - Rang : Emeraude 27 mars 2016 0 h 54 min Répondre

    C’est bizarre je ne crois pas du tout à l’essor du DIY .
    Déjà passé d’une clope à une e-cig , ça fait un putain de changement ; mais si en plus il faut fabriquer son liquide ; ça va rebuter 90%des possibles testeurs de vape .
    Je vois plutôt le marché sur un petit nombre de juice et des cartouches comme l’ont voulu les membres des industries pharmaceutiques et du tabac , euh pardon les députés européens .

    • jp - Rang : Bronze clair 27 mars 2016 13 h 22 min Répondre

      d’accord avec cette analyse, la plupart des vapoteurs resterons sur de mini box et de discrets vapo (1.7 2.2 ohm) avec des liquides standard. leur but principal étant de ne pas fumer, d’avoir un objet petit, pratique, sans prise de tête, voir beau pour certains
      ils ne seraient impactés que par le prix des liquides d’Où sans doute un essor des sites de vente chinois.

  • Barbossa - Rang : Argent foncé 27 mars 2016 8 h 45 min Répondre

    Pour moi la tpd peut arriver j ai 3 bon litrons de PG en 200 mg de stock je vous laisse calculer combien de temps ca peut tenir je vape en 6 mg et pour le matos bah c’est pareil je fabrique déjà mes box en diy et pour les atos aucun souci ça tien a vie même si il faut imprimer un isolateur de temps en temps Parce que j ai fait un montage un peu trop chaud et que il a fondu.je crois que la tpd va plutôt impacter les nouveau arrivant dans la vape qui auront du mal a trouver les infos sur le sujet vu que la pup et tout le tralala sera interdit également ( groupe facebook,forums,blogs,revues vidéo)

    PS: capitaine tiens nous au courant quand tu larguera les amarres du navire

  • Le Capitaine - Rang : Diamant 28 mars 2016 12 h 51 min Répondre

    En résumé, tous les acteurs de la vape, y compris moi-même, souhaitent voir appliquer la TPD le plus rapidement possible pour savoir ce qu’il en est et arreter de faire des suppositions et savoir où on va.
    Un peu comme le condamné à mort qui attend le jour de son execution :whistle:

    • Jonathan - Rang : Rubis 28 mars 2016 21 h 09 min Répondre

      +1
      J’imagine bien que les pros y risquent leurs gagnes pains ou un freinage net des ventes…

      Clairement les primo-accédant seront aussi touché malheureusement, Des personnes avancées dans la vape on du matériels qui , si bien entretenue peut facilement durer dans le temps. On est maintenant à moins d’un mois du verdict attendons de voir ce qui va nous tomber dessus…

    • Graphite - Rang : Or foncé 28 mars 2016 21 h 40 min Répondre

      De ce que j’ai pu comprendre en discutant un peu avec différentes enseignes, ici en Belgique, tout ce qui est arômes et concentrés seront toujours disponibles à la vente et ne réclameront pas cet affranchissement de 4000€ ( :wacko: !!! ) Mais cela n’entre-t-il pas en contradiction avec leur désir d’inviolabilité des “recharges” ?
      Pour ce qui est du matériel, on ressortira très certainement nos dremel et autres outillages auxquels n’aura de limite que notre inventivité. Et puis … les imprimantes 3D ou services d’impressions 3D se démocratisent. (Faites un tour sur thingiverse, en recherchant “box mod” on n’a même pas à avoir les capacités de modélisation …)
      Pour les connections, 510, boutons poussoirs … ca ne reste jamais que des pièces mécaniques ! Et un bon vieux mod meca, c’est jamais que du taraudage/alésage … 😉
      Pour ce qui est des ato … c’est un autre chapitre. Et là encore, à moins que je ne me trompe, la vente de pièces détachées sera toujours possible. Si tel est le cas, il ne faudra pas trois plombes pour que l’on se voit proposer des kits “diy” … :scratch:
      On en retourne à l’air des balbutiements de la vape, des bourres en coton hydrophile ou filtres d’aquarium :wacko: Aux vieux mods méca … Et on ressortira tous notre Magma v1, le truc increvable, sans joints toriques, avec une véritable visserie qui ne s’érode pas après 3 utilisations, sans céramique qui se brise … Et on recommandera des packs de coton démaquillants bio sur amazon …
      En gros, leurs lois et rien, c’est le même ! Pour les vieux pirates dumoins … Pour les jeunes kayakistes, ‘faudra leur apprendre à ramer ferme un moment :good:

      • Barbossa - Rang : Argent foncé 29 mars 2016 9 h 39 min

        Bien résumé

  • Wilfrid - Rang : Bronze foncé 24 décembre 2016 13 h 09 min Répondre

    Il y a un point important qu’il conviendrait également de prendre en compte : la nécessité qui apparaîtra le 1er janvier 2017 de faire soi-même son mélange base + nicotine, à partir d’une base neutre et de quelques flacons de booster de nicotine dosés à 20 mg/ml. En dehors du casse-tête mathématique que ce mélange représentera (comment par exemple obtenir une base de 115 ml à 5 mg/ml de nicotine), le risque de surdosage sera omniprésent, puisque chacun pourra ajouter autant de nicotine qu’il le désire à la base, ce qui ne pouvait pas arriver lorsqu’elles étaient nicotinées ! Cet aspect des choses représente à lui seul un danger potentiel pour le vapoteur, danger introduit par cette réglementation même, alors qu’elle était supposée les éliminer tous.

  • Le capitaine - Rang : Diamant 24 décembre 2016 13 h 20 min Répondre

    @wilfrid C’est vrai mais nous avons tous les calculateurs qu’il faut sur le navire, jette un coup d’oeil dans les outils du menu 😉

  • Wilfrid - Rang : Bronze foncé 24 décembre 2016 13 h 28 min Répondre

    @Le capitaine. Il existe effectivement des calculateurs, mais par exemple, pour obtenir une base de 115 ml à 5 mg/ml de nicotine il faut lui ajouter 38 ml de booster. Or, personne à ma connaissance n’est en mesure de doser 3 x 10 ml + 8 ml. Il faudra donc se contenter d’approximations, c’est-à-dire se limiter à 3 x 10 ml. Jusque là aucun problème. Mais qu’en sera-t-il lorsqu’au lieu de 3 flacons on aura soudain envie d’en ajouter un, puis pourquoi pas deux, puisque personne ne nous surveillera ? L’idée de se faire un shoot à la nicotine n’apparaîtra-t-elle pas dans quelques esprits ? Je présume que si. Et lorsqu’un accident arrivera, les médias se rueront sur l’affaire pour dénoncer les dangers de la vape, c’est certain !

  • Wilfrid - Rang : Bronze foncé 24 décembre 2016 14 h 04 min Répondre

    Suite logique de mon précédent message, il me semble que le calcul de la quantité de nicotine à ajouter à la base devrait se faire non pas en ml de booster mais en nombre de flacons, ce qui simplifierait grandement les choses. L’idéal serait de disposer d’un flacon doseur (donc doté d’une graduation) de 150 ou 200 ml, et d’un calculateur qui indiquerait de quelle quantité de base neutre il faut le remplir pour, une fois ajouté le ou les flacons de booster, obtenir une base à tant de mg/ml.

  • Nesquick - Rang : Diamant 24 décembre 2016 14 h 18 min Répondre

    @wilfrid Les shops de vape proposent des seringues et des pipettes graduées de diverses contenances permettant de doser assez précisément tout ce que l’on veut. L’important est de ne pas se gaufrer sur le booster surtout si on en utilise à fort taux de nicotine. Comme l’a dit le Cap’tain, tout un tas de calculateur existent y compris dans les outils du Navire pour donner les quantités de booster, de PG et de VG à prévoir pour obtenir une certaine quantité de base aux taux de PG/VG et de nicotine souhaités.

    Je te rejoins sur le danger potentiel que représente la manipulation et l’usage non approprié de booster à haut taux de nicotine. Il arrive un moment où chacun doit prendre ses responsabilités pour se garder de faire n’importe quoi. Après tout, personne n’empêche personne aujourd’hui de se taper un litre de gnôle fermière à 70° cul-sec pour voir ce que ça fait et j’ose imaginer que très peu de gens se lancent dans ce type de triste expérience…

  • Wilfrid - Rang : Bronze foncé 24 décembre 2016 14 h 36 min Répondre

    @Nesquick. Effectivement, ces calculateurs sont nickel. Ce que je proposais comporte néanmoins une différence : calculer le volume de base neutre dont il faudrait remplir le flacon doseur de 150 ou 200 ml pour obtenir le NOMBRE ENTIER de flacons de booster à y ajouter afin d’obtenir une base au taux désiré de nicotine. Je pense qu’une petite modif de l’un des deux calculateurs permettrait d’obtenir ce résultat.

  • Le capitaine - Rang : Diamant 24 décembre 2016 15 h 28 min Répondre

    @wilfrid je ne comprends pas trop tes calculs, si Nesquick qui est bien plus calé en maths que moi te suis, il nous fera surement l’énoncé et moi je coderais 😉

  • Wilfrid - Rang : Bronze foncé 24 décembre 2016 16 h 08 min Répondre

    @le-capitaine Le truc c’est de calculer un nombre entier de flacons de booster afin d’éliminer les manipulations d’un produit hautement nicotiné. Pour prendre un exemple avec le calculateur DIY TPD, supposons qu’on ait un taux de booster de 20 mg/ml, un volume de base en 0 de 100 ml, et un taux de nicotine voulu de 5 mg/ml. On obtient comme résultat 2,5 flacons de booster, ce qui oblige à manipuler le troisième flacon afin d’extraire la moitié de son contenu, ce qui, s’il est opaque, est pratiquement irréalisable. Le problème consiste donc à calculer le volume de base en 0 nécessaire à obtenir au final une base en 5 mg/ml à l’aide de 3 flacons (ou deux, ou un, peu importe du moment que ce soit un nombre entier).

  • Le capitaine - Rang : Diamant 24 décembre 2016 16 h 18 min Répondre

    Hautement nicotiné, faut pas pousser non plus…C’est du 20mg/ml, pas du 100 ni de la pure en 1000mg/ml.
    Mais si ça peut être utile, je vais voir pour le calculateur. Le hic c’est que je n’ai aucune idée du calcul car j’ai laissé mon cerveau au boulot! :wacko:
    Faut que réfliche et c’est pô gagné…

  • Nesquick - Rang : Diamant 24 décembre 2016 17 h 39 min Répondre

    @wilfrid @le-capitaine Pour l’instant je comprends pas tout non plus mais ça veut pas dire qu’il n’y a pas une bonne idée là-dessous.

    On va regarder cette affaire de plus près mais à un moment où le champerlot et le foie gras auront été préparés, consommés (avec modération) et… Digérés ! 😉

  • Wilfrid - Rang : Bronze foncé 25 décembre 2016 18 h 08 min Répondre

    Voici le questionnaire que j’ai en vue, ce qui sera plus parlant qu’une longue explication :

    Q1 : Quel taux de nicotine désirez-vous obtenir pour votre base, en mg/ml ?
    Q2 : Quel est le taux de nicotine d’un de vos flacons de booster, en mg/ml ?
    Q3 : Combien de flacons désirez-vous utiliser ?

    R1 : volume de base neutre à utiliser, en ml.
    R2 : volume total, en ml.

    Une fois ce calcul effectué, il ne reste plus qu’à verser R1 ml de base neutre dans un flacon gradué, puis d’y ajouter les Q3 flacons de booster pour obtenir R2 ml de base à Q1 mg/ml de nicotine.

  • Wilfrid - Rang : Bronze foncé 26 décembre 2016 12 h 41 min Répondre

    @le-capitaine [suite de mon précédent message] Si on reprend la fonction DV() de la page du calculateur DIY TPD, il semble que le volume de base neutre recherché soit égal à (volb*tauxinit) / tauxfinal, c’est-à-dire (volume de booster en ml * taux de nicotine du booster en mg/ml) / taux de nicotine désiré pour la base en mg/ml.

    Le volume de booster doit dans ce cas être égal à un multiple entier de 10 ml, qui correspondra au volume de 1, 2, 3, … flacons.

    Je signale en passant que la page “http://www.aromea-liquide.fr/content/14-utilisation-booster-nicotine” donne des résultats différents de ceux qu’on obtient ici.

  • Wilfrid - Rang : Bronze foncé 28 décembre 2016 18 h 03 min Répondre

    C’est bon, j’ai créé le calculateur en question sur mon propre site, à l’adresse https://sondeurs.club/diy/

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-)