in

The Vape Mesh Company : le Kanthal sous toutes ses formes

Une de mes préoccupations récurrentes en tant que vapoteur adepte des atomiseurs reconstructibles est d’essayer d’obtenir du Kanthal de qualité et correctement conditionné.

Mes premiers pas dans les reconstructibles m’ont amené à acheter du Kanthal de différentes tailles parfois enroulé à l’arrache autour d’un bout de carton. Verdict : une bonne partie s’avère inutilisable au risque de provoquer des coils piteux aboutissants à des résultats calamiteux. J’ai par la suite choisi d’acheter mon précieux métal conditionné autour de bobines pour me rendre compte qu’hélas, parfois, il n’a pas été enroulé avec précaution, ce qui peut s’avérer assez frustrant de tomber sur une partie pincée pile à l’endroit d’un potentiel coil à venir.

D’autre part, il m’est arrivé de tomber sur du Kanthal provoquant un goût parasite désagréable et réitéré après plusieurs montages. Dès lors, j’en suis arrivé à la conclusion que tous les Kanthal ne se valent pas.

Cantal-vieux

Ce kanthal là ne m’a pas donné entière satisfaction.

Je suis donc parti en quète d’un Kanthal de qualité en cherchant à identifier les fabricants présents dans le domaine de la vape. A ce jour, j’en ai noté trois visibles : Bison de Chine, Vapowire des USA et The Mesh Company d’Angleterre.

Idéalement je souhaitais trouver un Kanthal dans son conditionnement d’origine, sorti d’usine, ou assez proche. Or je me suis rendu compte que The Mesh Company avait son site dédié à la vape : The Vape Mesh Company (quelle originalité …).

Encouragé par une promotion estivale relayée par Gileto, je me suis donc décidé à commander chez eux.

Evidemment le site propose pléthore de métaux pour les différents usages de la vape : mesh, fils résistifs, fils non résistifs ainsi que divers matériaux pour les mèches.

Les tailles disponibles pour le kanthal A1 qui m’intéresse sont impressionnantes : 0.15,0.17,0.18,0.20,0.23,0.25,0.27,0.28,0.30,0.32,0.34,0.35,0.37,0.40,0.42,0.45,0.50,0.60,0.70,0.80 Ouf !

Les conditionnements possibles sont également assez fournis pour les tailles usuelles : bobines de 10m, 20m, 50m, 100m. Il existe également un pack multiple de 12 bobines de 10m directement sorties de la machine (enfin c’est que dit le site, si j’ai bien compris).

Je me suis donc laissé tenter par une commande de quelques bobines de différentes tailles et longueurs :

DSC_0058

Les tarifs sont raisonnables, comptez 2.37€ pour 10m de Kanthal A1. Les frais de port pour une expédition standard en France m’ont été facturés environ 4.80€. A cet égard, j’ai passé commande un jeudi soir, la notification de livraison m’a été envoyée le lundi suivant, j’ai reçu l’enveloppe le mardi.

Au déballage, j’ai été un peu surpris de la taille assez conséquente des bobines, sachant qu’elles ont le même format quelque soit la longueur du fil. Les dimensions du fil sont par ailleurs clairement indiquées sur l’étiquette imposante permettant de le coincer. Un bon point.

A noter qu’un petit échantillon de 10m de Kanthal 0.15mm m’a été offert en tant que client international. Je ne sais pas trop ce que je vais faire d’un fil si petit (le twister !!!), mais l’intention est sympathique.

A l’usage, le Kanthal est sans défaut apparent et parfaitement bobiné. J’ai juste remarqué en le chauffant un “point” qui est peut être le raccord de continuité lorsqu’ils créent un fil de longueur importante. C’est invisible à l’œil nu cependant. Néanmoins, il faut être vigilant en déroulant le fil de la bobine et le maintenir car il a la fâcheuse tendance à bondir telle une spirale, et c’est un peu gonflant de devoir ré-enrouler proprement.

Je n’ai pas beaucoup de recul sur la qualité du Kanthal pour concevoir ses coils, mais mes premiers tests sont plutôt bons : couleur de chauffe homogène et pas de goût désagréable. J’ai peut être la sensation que son côté “ressort” est plus prononcé que le Kanthal que j’utilise habituellement.

Pour conclure, je ne vous dirai pas de vous ruer chez ce marchand si vous êtes satisfait de votre matériel. La vape n’est pas transcendée et ça ne vaut peut être pas le coup de faire une commande que pour ça. En revanche, si vous arrivez en pénurie, que vous voulez tentez différentes tailles ou encore vous constituez un stock, The Vape Mesh Company est un choix à considérer. Le tarif est raisonnable, le conditionnement est bien réalisé, selon moi, et le fil est de qualité.

Ecrit par vincent

--Ancien auteur du Navire--

26 Comments

Laisser un commentaire
  1. 0

    Personnellement je commande sur amazon la marque vape suply et pas déçus,pas encore tester la marque themco,par contre j ai fait un achat dans un shop physique le kanthaln etait noir/gris avec un goût parasite plus que désagréable..

  2. 0

    Il y a aussi liquides-ecig.fr, qui est très achalandé, en consommable, mais ils ne sont pas fabricants : juste vendeurs.

    Tu m’avais dit que tu l’avais aussi essayé, Vincent, sans souci, mai sans être enthousiasmé non plus. En comparaison au Vape Mesh, tu en dirais quoi ?

    • 0

      Niveau qualité intrinsèque du Kanthal acheté chez liquides-ecig, rien à dire. Niveau conditionnement, c’est moins bien : c’est la même petite bobine avec étiquette bleue offerte par The Vape Mesh Company comme sample. Les grosses bobines en plus de leur étiquetage large ont un fil mieux enroulé je trouve, il ne se chevauche pas. C’est un détail, mais c’est un truc auquel je suis sensible comme mes tuyaux d’arrosage ou mes rallonges électriques de 50m, j’aime que ça soit soigneusement enroulé, afin de ne pas les tordre et de rendre le déroulage aisé.

      • 0

        Ils font aussi des plus grosses bobines, pour les plus grandes longueurs ;-) Ils sont bien enroulés, mais c’est sûr que le sorti d’usine, fait à la machine doit être mieux mis… enfin, jusqu’à ce que le câble saute de la bobine comme un diable qui sort de sa boîte et qu’on doive en ré-enrouler nous même une partie :cry:

  3. 0

    Retour très intéressant, bonne adresse pour les emplettes ! L’offre est impressionnante, y compris pour les autres matériaux à vaper : fil non resistif, mesh, silice, coton.

    Il faut commencer à être trapu en vape pour estimer avoir besoin d’un Kanthal 0,42 plutôt que d’un 0,40… Et avoir de bons outils pour faire un coil en 0,8, sans parler de l’ato costaud pour l’accueillir.

    Ça marche aussi avec le Saint- Nhektaire ? :whistle:

  4. 0

    Bonjour,
    Personnellement je suis assez content de leur résistif. En comparant avec le kanthal de Fison, je le trouve plus “stable”. Je suis un grand fan de genesis et n’utilise que du ruban quasiment. Le Fison a la désagréable habitude de bouger en résistance au bout de quelques temps là où le mesh company ne change pas lui. Les variations du Fison sont assez hallucinantes puisque j’obtiens parfois 4 ohms alors qu’en début du montage j’ai généralement 1.6/1.8 ohm.
    Autrement, le mesh qu’ils proposent est vraiment de très bonne qualité, après ébouillantage bien sur ;)

  5. 0

    À propos de Kanthal…

    Un de mes micro-coils installé depuis plusieurs semaines et essuyant des dry-burns quasi quotidiens s’est mis récemment à monter en résistance pour atteindre 3,5 ohms alors qu’il était autour de 1,4 ohm au début de sa carrière.

    Y aurait-il un phénomène d’usure chez notre cher résistif ?

  6. 0

    Hum… que la résistance bouge un poil quand c’est encrassé, c’est une chose… mais dans de telles proportions, t’es sûr que tu n’as pas de faux contact au bornier ? :scratch:

  7. 0

    Don’t know…
    La vape était devenue poussive, d’où la mesure de résistance. Le dry-burn suivant a montré un temps de latence assez important avant incandescence. Après dry-burn, la résistance est retombée à 2,1 ohms, ce qui reste trop élevé à mon goût. J’ai donc démonté et refait un coil.

    J’ai pensé à une altération possible du Kanthal au fil de la vape et des dry-burns car aux temps anciens de mes premiers micro-coils, je chauffais les spires avec une lampe à souder (à butane, pas oxy-acétylénique) et il m’est arrivé voir le fil devenir gris clair, friable et cassant au point de ne plus pouvoir le manipuler. C’est la raison pour laquelle j’ai fait l’acquisition d’un petit chalouf à crème brûlée.

    Et c’est aussi la raison de la question car ce type de réaction à la chaleur intense ou répétée dans le temps peut-être normale ou indiquer une qualité moindre du fil résistif.

    • 0

      Ouep, bizarre tout ça… Ce qui est aussi possible, c’est que du “gunk” se soit coincé dans des endroits difficiles à rincer et ait foutu la grouille sur la résistance :scratch:

  8. 0

    Bonjour Nesquick,
    Bizard ton Kantal, normalement tu devrais plutôt avoir une dégradation du Kantal avec l’oxyacétylénique (température flamme de 2750°C à ~ 3100°C) qui chauffe au-delà de la température max d’utilisation du Kantal: 1400ºC : http://www.kanthal.com/en/products/materials-in-wire-and-strip-form/wire/resistance-heating-wire-and-resistance-wire/
    Une flamme butane chauffe à 1920°C
    Le Kantal est une marque déposée, il y à peu être des copies bas de gamme chez certains fabricants??
    Si c’est le cas, il doit y avoir des bons et des mauvais fabricants….

    • 0

      ~1900°C, c’est pour les mélanges butane/propane, non ? Butane tout seul, il me semble que c’est plutôt ~1300°C, et que c’est pour ça qu’on utilise généralement des chalumeaux de cuisine monogaz, quand on veut un peu “modeler” le Kanthal :scratch: (n’empêche que j’aimerais bien m’amuser à passer un “microcoil” à l’oxybutane de précision, un jour, pour voir si je ne pourrais pas souder les spires entre elles :whistle: )

  9. 0

    Salut Ludo,
    Pour être exact, j’ai pris la température maximum de la flamme butane dans l’air pour avoir des valeurs frappantes avec l’oxyacétylénique^^ bien entendu suivant les appareils utilisés les températures varies
    Effectivement en moyenne un petit chalumeau de cuisine chauffe à 1300°C, après un tour sur la toile je m’aperçois que certains modèles chauffent à 1750°C
    http://www.rueducommerce.fr/m/ps/mpid:MP-CE158M11804292#moid:MO-D6847M20365358
    Du coup, même pour faire des coils il y a intérêt a bien regarder le matériel qu’on utilise en fonction des fils résistif,
    Les fumées de métaux en fusion sont une véritable saloperie……

    • 0

      Salut Joe,
      aurait on un “Ingénieur et gestion du gaz” sur le navire?
      Ce blog va être bientôt enseigné aux Mines en matière à fort coefficient!…
      Merci les gars

    • 0

      LO Joe,

      La lampe à souder que j’ai utilisée atteint 1.750°C selon le fabricant. Le Kanthal vient d’un eShop bien connu des vapoteurs de petite taille, plutôt calé sur le segment généraliste.

      Ca ne me paraît pas délirant que le fil résistif s’altère sous une forte température ou avec le temps et les dry-burns. La question était juste de savoir si d’autres pirates observaient le même phénomène.

      Il faudrait que je refasse le test avec du fil venant d’un shop plus spécialisé, tel celui donné par Vincent dans un récent article, mais après la fin de mes bobines de 10 m actuelles !

  10. 0

    Bonjour Messieurs,
    Effectivement Capitaine, je suis de la partie ;)

    Je vous rassure, je ne connais pas toutes les températures de flammes des combustibles gazeux: google est mon ami ^^

    IRL, je suis chargé d’affaires dans la maintenance mécanique secteur industrie pétrochimique et hydroélectrique.
    Dans le cadre de mon travail je gère des travaux multi métier: mécanique (mon métier de base), chaudronnerie, soudure, usinages sur machines outils, elec, peinture, génie civil etc…

    Première étape de mon boulot : la sécurité

    Grosso merdo, avant lancement des travaux je dois faire une analyse de risques et une procédure de travail afin d’évalué et réduire les risques liés à mes activités: objectif risque zéro et zéro accident
    Bref, j’analyse en permanence… Cela m’amène à penser qu’un fil de kantal (original!) chauffé au maximum de ça résistance de température donnera les mêmes problèmes de sécurité qu’un fil de soudage et/ou des travaux de soudage.
    Si le fil se désagrège, on peut respirer directement des produits cancérigènes avérés
    Attention, je ne veux pas faire de l’alarmisme à outrance, mais j’attire l’attention sur un point non-négligeable qui reste à vérifier
    Théoriquement vos ato et carto n’atteindrons jamais cette température critique, par contre vos chalumeaux peut être ^^

    Deux liens sur le sujet :

    L’aperçu rapide en .pdf : http://www.stln42.fr/upload/files/Toxicologie%20fum%C3%A9es.pdf

    Et le complet INRS: http://www.inrs.fr/accueil/produits/mediatheque/doc/publications.html?refINRS=ED%206132

    • 0

      Merci l’ami pour ce sujet très intéressant qui pourrait faire un article passionnant avec toutes les compétences que tu dois avoir. ;-)

      Sinon sur le Navire il nous manque actuellement : 1 diplômé en génie nucléaire, 2 ingénieurs compatibilité électromagnétique, 2 ingénieurs chimiste, et un aérodynamicien… B-)

      Quand est il pour les dry burn du Kanthal avec nos micro-coils?
      Merci :good:

  11. 0

    Bon comme j’ai une patte cassée et par conséquence du temps libre,j’ai fait quelques recherches.

    Liste des composants d’un fil en Kantal A1 d’origine :
    carbone, silicium, manganèse, chrome, Aluminium, Fer

    Le méchant: le chrome : http://fr.wikipedia.org/wiki/Chrome
    Symboles : Xn : Nocif
    Phrases R : R40 : Effet cancérogène suspecté. Risque possible d’effets irréversibles.
    Phrases S : S60 : Éliminer le produit et son récipient comme un déchet dangereux.

    État pulvérulent (Qui est réduit à l’état de poudre, qui a la consistance de la poussière) :

    SGH02 : InflammableSGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxique
    H351 : Susceptible de provoquer le cancer (indiquer la voie d’exposition s’il est formellement prouvé qu’aucune autre voie d’exposition ne conduit au même danger)

    Donc si on chauffe trop nos fils il y a un risque de passage à l’état pulvérulent (SGH02, H351) :-(

    • 0

      Si mes (lointains) souvenirs sont exacts, le propre d’un alliage est de proposer des caractéristiques physico-chimiques différentes de celles de ses composants, le plus souvent “meilleures” dans un cadre d’utilisation donné.

      Ainsi, le fer natif est une bouse molle qui rouille alors que l’acier obtenu par addition au fer de carbone, de manganèse, de chrome, de nickel et parfois de molybdène devient une vraie tuerie, au point de pouvoir être utilisé pour forger des Taifun GT.

      Et le chrome ne devient pas pulvérulent dans l’acier…

      Faudrait voir si du Kanthal d’une origine différente tient mieux la lampe à souder que le mien… Bien sûr, les pirates ne possédant pas déjà une lampe à souder sont dispensés du test, inutile d’aller en acheter une exprès !

  12. 0

    Salut Nesquick,
    Disons qu’il s’agit juste d’une théorie basée sur des recoupements d’informations techniques et des données sécurité, comme dis plus haut, tout cela reste à vérifier. Je pense quand même être dans le vrai ou tout du moins en partie.
    Je m’explique, les fils de soudage sont des alliages du même ordre (Exemple courant : fil de soudage en 316L) et les risques liés à l’utilisation sont bien là ! Pourquoi on échapperait aux règles avec un chalumeaux qui dépasse la valeur-de chauffe limite du kantal?
    Le simple fait de meuler des fils de soudage ou des alliages contenants du chrome et/ou autres composants dégage déja des particules merdiques…

    Si je regarde la fiche du produit (pas réussi à trouver la fds) du constructeur, le Kantal A1 s’utilise jusqu’à 1400°C, après il se passe quoi ?
    Si tu désagrèges ton métal par une surchauffe à la limite du point de fusion, tu dégageras à coup sur des particules du chrome qui n’a pas disparu de l’alliage…. Ordre de grandeur ? Aucune idée…. Le micron voir moins ? Pour le coup avoue que ça ressemble quand même à la définition de l’état pulvérulent….
    Tu ne penses pas qu’il y a de quoi se poser des questions ?… En prime, on reçoit nos fils sur des bobines non étiquetées qui ressemblent à du fil de soudage pour poste semi-auto sans aucune fds à disposition…..
    Je vous rassure moi aussi, j’en achète pour refaire les résistances de mon evod, que je chauffe au briquet torche.
    Maintenant pour être pénard ça coute rien d’avoir un chalumeau ou un briquet torche qui chauffe moins.
    Disons 800°/1000° pour garder une marge de sécurité :yes:

    Veux pas casser le mythique Kaifun GT mais il ne s’agit pas d’acier forgé ^^ Juste du rond de 23/24 mm étiré en inox 304 ou 316.
    Du basique de l’industrie travailler sur machines outils dans le genre: https://www.youtube.com/watch?v=zaOzcUd3EZo
    L’ato doit avoir un prix de revient de 40€ à 50€TTC maxi, les constructeurs “bullshit à mort” avec leurs…

    • 0

      Très intéressant, tout ça :good:

      Après, les prix de revient et d’achat : le bon prix reste ce que le client est prêt à payer :whistle: Certes les *fun sont chers, mais les pièces détachées sont dispo à l’unité (bon, OK, cher aussi), et on n’a pas la surprise du laiton chromé et autres joyeusetés parfois présentes en Chine :unsure:

      Question de choix, mais en effet : un choix informé est toujours mieux ! :yes:

  13. 0

    Scié à la base par la vidéo, tout en gardant bien en mémoire tes remarques sur la dangerosité potentielle de notre cher Kanthal et de son chrome.

    Purée… Je suis pas de la partie, peut-être un peu noob sur le coup mais j’avais jamais vu ça. L’acier s’usine comme ça aussi, c’est pas réservé aux métaux tendres ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Opus / Powerfocus BT-C3100

Coton organique japonais en carrés : premier contact