in

J'adoreJ'adore J'aimeJ'aime C'est CoolC'est Cool

Avis Box MVV-2, le voltage variable par Dovpo/Comparaison Hexohm

La première box MVV de Dovpo, m’avait tapé dans l’œil à une époque, présentant la plupart des caractéristiques d’une alléchante box à voltage variable dont je suis particulièrement friand.

Après mûre réflexion et âpres négociations avec Porky (le cochon-tirelire), j’avais finalement renoncé à lâcher 43€ pour la box MVV 2 de Dovpo sur notre plus gros site de vape national pour l’acquérir et m’étais également abstenu d’aller fouiner beaucoup plus à l’Est pour tenter d’alléger la p’tite note d’une poignée de dollars. Il faut dire que je possède déjà plusieurs boxes du même type, que la R233 de HotCig et la Invader IV de Tesla font parfaitement le job et que les décorations gothico-urbaines de la MVV n’entrent pas à 100% dans ma compréhension de la sobriété graphique.

Dovpo MVV

Que s’est-il donc passé d’étrange pour que je revienne ici parler de la nouvelle version de cette box me demanderez-vous littéralement dévorés par l’incendie ravageur d’une curiosité sans limites, d’autant que l’acquisition récente d’une HexOhm “O-Frame” était censée me tenir à l’écart de toute tentation envers les machines à voltage variable ? Et bien c’est encore une fois la faute du Cap’s… Comment en effet résister à une chouette box VV proposée gracieusement pour revue ? En attendant une réponse satisfaisante à cette question existentielle, voici donc quelques mots à propos de la box Dovpo MVV-2 !

Présentation de la Dovpo MVV II

Le moins que l’on puisse dire en découvrant la MVV-2, c’est que le manque de sobriété reproché plus haut à la MVV ne risque pas de passer au rang d’un souvenir ému puisque cette nouvelle version de la box se pare d’un visuel encore plus insolite que celui de son aînée, tant en finition “Hannya” comme ici qu’en “Skull & Roses” ou “Dragon Samurai” également disponibles, vivement colorés et à mon avis encore plus craignos. Avec des dimensions de 91 mm x 53 mm x 27 mm, la Dovpo MVV II reste dans la gamme des boxes double 18650 compactes, sa composition d’alliage de zinc et de polycarbonate lui conférant un poids-plume d’une centaine de grammes sans accus.

Même en ignorant comment qualifier l’inquiétant humanoïde à cornes ornant les panneaux latéraux de la box, on ne peut qu’admirer la finesse du dessin et son foisonnement de détails. Le procédé de gravure ici utilisé me paraît assez remarquable, le temps de juste regretter que l’artiste responsable de sa réalisation n’ait eu l’idée de choisir un autre modèle. Mais fi des chouinements, il faut bien reconnaître que cette parure est du bien bel ouvrage. La forme générale de la box rappelle très étrangement la découpe d’une Tesla Invader IV, apportant l’agrément de prise en main de son modèle.

En vue de face, la box nous ramène vers la sobriété avec un switch arrondi à course courte, malheureusement un peu trop “clicky” à mon goût. Une petite LED ronde nous informera du niveau de charge des accus, le traditionnel rhéostat des box à voltage variable nous permettant d’ajuster l’intensité du courant délivré. Ces trois composants parfaitement intégrés à la Dovpo MVV II semblent d’excellente qualité.

L’arrière de la box n’amène pas de commentaire particulier, une encoche marquée “open” permettant d’ouvrir la box en y glissant un ongle étant son seul ornement. A noter cependant qu’un seul des panneaux latéraux est amovible, l’autre semblant fixé de l’intérieur.

En vue de dessus, la box nous montre un connecteur 510 correct, protégeant les entrailles de la box par une rondelle d’aspect silicone et présentant une courte élasticité sous la pression. Seuls le temps et les fuites de liquide nous diront si ce connecteur, traditionnel point faible des boxes à vaper, confirme sa pertinence et sa belle intégration au corps de la box.

Le dessous de la box et ses quatre mini-pieds moulés reste dans le bel aspect général, sans toutefois nous rassurer par la présence d’orifices de dégazage. Rien n’empêche cependant le vapoto inquiet et bricolo de pallier ce manque d’un habile coup de Dremel.

Et bien voilà, notre petit tour du propriétaire de cette Dovpo MVV-2 montre une chouette box légère, compacte et très bien finie. Les différents composants, 510, switch et rhéostat y sont insérés avec soin, l’ensemble dégageant une bonne impression de qualité.

Mise en route de la Dovpo MVV II

L’ouverture de la MVV-2 s’avère facile, les aimants de maintien retenant le capot latéral juste comme il faut. Ici encore, nous découvrons une finition nette, soignée et sans bavures.

La MVV-2 dévoile un connecteur USB de type “C”, la nouvelle norme adoptée depuis un moment déjà sur nos chers téléphones mobiles. On pourra donc utiliser leur câble pour dépanner la box en cas de besoin, tout en gardant à l’esprit qu’il vaut généralement mieux raviver nos accus à l’aide d’un chargeur externe de bonne facture. Les plots ? Quoi, les plots ? Ah oui, bien sûr… Ils ne sont pas inversés ! Comme déjà dit à propos d’autres boxes, j’apprécie beaucoup l’inversion des plots sur les boxes montées en série, permettant de loger le pôle négatif de chaque accus sur un plot à ressort. Et bien ça ne sera pas le cas ici, les ressorts accueilleront le négatif à gauche mais le positif à droite. Tant pis…

L’insertion de la paire d’accus ne pose guère de difficulté, les compartiments étant taillés au petit poil. L’extraction en fin de décharge sera tout aussi facile grâce au ruban prévu à cet effet par le fabricant.

L’évaluation de la charge d’accus restante est sans doute la seule fioriture vraiment utile sur une box à voltage variable et nul besoin pour le faire d’afficher un sapin de Noël. Remercions donc Dovpo d’avoir opté pour une LED discrète et suffisante pour nous informer selon le code de couleurs suivant, en nous rappelant qu’une paire d’accus montée en série bourrée à donf en sortie de chargeur se situe autour de 8,4 volts :

Puisqu’on en est à louer Dovpo pour ses choix esthétiques, poursuivons dans le positif avec le tableau suivant, fourni dans la documentation du produit :

Contrairement à l’air de flûte habituel, le constructeur nous indique ici un réglage conseillé du rhéostat et surtout la puissance maximale possiblement délivrée pour différentes valeurs de résistance. On comprend alors que les 280 watts annoncés pour cette box par les shops qui la vendent ne sont jamais atteints et qu’avec une résistance haute de 2.0 ohms, notre vaillante MVV-2 délivrera 29 watts toutes voiles dehors… Voilà à mon avis la bonne façon d’indiquer les performances d’une box, la valeur de puissance maximale devrait toujours s’accompagner d’une valeur de résistance de référence.

Et pour finir, vapons !

La box MVV-2 fonctionne correctement, de l’électricité parvient aux atomiseurs lorsque l’on presse le switch et la patate varie quand on actionne le rhéostat. Difficile dans l’absolu d’en dire plus sur une box à voltage variable !

L’idéal serait bien sûr de la comparer avec une autre box montée avec le même atomiseur. Alors voilà…

Comparaison Dovpo MVV II et Hexohm O Frame

La box HexOhm “O-Frame” est plus imposante que notre MVV-2, plus lourde aussi de près d’une centaine de grammes. Elle représente cependant le “voltage variable-étalon”, la référence et je la pratique depuis plusieurs semaines maintenant, notamment avec un GP-Dripper Pro double coils affichant 0,25 ohm. J’ai donc installé ce dripper sur la MVV-2 sans aucune modification de montage. Le rhéostat de la HexOhm varie entre 0 et 6 volts tandis que celui de la MVV-2 monte jusqu’à 8 volts, je n’ai pas cherché à établir une table de correspondance de leurs graduations respectives.

Le résultat de cette comparaison empirique s’est avéré étrange puisqu’il m’a été impossible de retrouver la vape pleine et puissante de l’HexOhm avec la Dovpo. Bien sûr, la MVV-2 envoie du steak mais le signal paraît moins dense, moins “large” que celui de la “O-Frame”. Monter en tension n’y change rien, la MVV-2 accélère le rythme mais arrive aux dry-hits et au goût de brûlé avant d’avoir trouvé la force tranquille de la HexOhm. En mécanique, on parlerait de couple…

La HexOhm serait un tracteur capable de démarrer en côte à bas régime avec une remorque au cul tandis que la MVV-2 resterait plantée jusqu’à monter dans les tours dans un déluge de décibels et d’odeur d’essence pour finir par délivrer brutalement la puissance nécessaire à bouger sa remorque. Inutile de dire dans ces conditions où va ma préférence !

Conclusion sur la Dovpo

Bien sûr, ce test ne condamne pas la MVV-2 qui reste une chouette box bien finie et sans défaut majeur apparent. Il faut raison garder, parler plutôt de rapport qualité / prix et considérer qu’en ce domaine, la MVV-2 tire largement son épingle du jeu, offrant pour une trentaine d’euros une bonne vape de voltage variable n’ayant absolument pas à rougir face à celle produite par une machine “high-end” telle la HexOhm, vendue 4,5 fois plus cher.

Vous trouverez la Dovpo MVV II chez notre partenaire Sourcemore

Et comme si tout ça ne suffisait pas, voici un petit clin d’œil de l’homme au sourire de pneu !

Bonne vape VV à toutes et tous !

Amiral

Ecrit par Nesquick

Fonction sur le navire : Gabier promu Lieutenant de vaisseau - Nesquick, dans la vape depuis 2013, intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

52 Comments

Laisser un commentaire
  1. C’est toujours avec un plaisir immense que je lis tes articles,cette box est trés jolie
    et son fonctionnement est semblable (certainement ..) aux Tesla invaders ou encore R233 Hotecig comme tu le mentionne si justement Je retiens également le Fantastique Dripper du regretté “VapourArt” le GP Dripper Pro que je trouve trés beau sur cette Box !

    Merci pour cet article … :good:

    Vapoteusement

    bYlGeTe :bye:

    • La box est en effet dans la lignée des R233 et Invader, peut être un peu moins péchue que ces références mais très légère, de bonne facture et tout de même efficace.
      J’ai récemment repris le montage du GP Dripper Pro en remontant les résistances jusqu’à la position d’angle droit avec les plots alors que je les plaçais quasiment au niveau de la cuve précédemment… Le rendu des saveurs et surtout le volume de vapeur s’en sont trouvé décuplés !
      Des fois je me dis que je pourrais balancer 90% de ma collection d’atomiseurs pour ne conserver que ceux qui ont vraiment quelque chose “en plus”… :scratch:

      • Concernant Atos & Drippers j’ai le même sentiment que toi Avec le temps Nous nous sommes laissé tenté par beaucoup de “Matos” … :yes:

        Vapoteusement

        bYlGeTe :bye:

      • Je me demande si la vape ne va pas trop vite pour une solderie… Il n’y a pas beaucoup de valeurs sûres dans notre microcosme, tout se démode à grande vitesse et les prix de l’occasion chutent très rapidement.
        Les clones sont largement représentés dans mon arsenal à vaper, leur origine douteuse m’empêcherait de les revendre même pour une bouchée de pain.
        Je tiens d’autre part à mes quelques pièces originales, même à celles que ne n’utilise plus. C’est peut-être idiot mais au-delà d’une réticence à revendre 20 boules un atomiseur en parfait état payé 160 il y a quatre ou cinq ans, il y a un côté affectif digne du collectionneur.
        Maintenant, si quelqu’un propose un mod Caravela original à un prix raisonnable… :scratch:

  2. toujours plaisant a lire tes revues et bien moi je l’ai prise en version skull et je te rejoins sur le signal quel envoi par rapport a l’hexohm sinon j’ensuis content et en plus elle est légère

    • Quasiment 100 grammes de moins que l’HexOhm, ça compte ! Elle est de surcroît agréable à utiliser, tombant bien en main.
      Même si elle ne peut (à mon avis) chasser sur les terres de l’HexOhm, elle peut très bien convenir pour animer un RTA genre Leto ou Reload partout où on ne peut se trimballer un parpaing dans la poche.
      Je n’ai par contre pas encore assez de recul pour juger de son autonomie. On lui passera d’autant plus facilement son relatif manque de patate si elle tient plus longtemps avec une paire d’accus !

    • Ah mais non, faut pas l’enterrer tout de suite comme ça !
      Si tu la croises d’ici quelque temps chez un soldeur de matos à $10, elle saura animer avec talent la partie MTL de ta vape…
      Enfin, si on peut parler de MTL à un gars qui vape un Mage stacked… ;-)

      • Certes Nes! D’autant plus que j’aime bien ses dessins moi (surtout le skull & roses). Après, on en parlait tantôt, mais quand, à cet instant même, j’ai l’hypersonic monté sur l’Invader IV dans la main gauche, et que je déguste un latakia azhad’s agrémenté de banane lorann oils (un hooch gone banana en encore meilleur en somme), puis-je espérer mieux???

      • Je crois que le MTL est parti… Je ne l’ai pas retrouvé. C’est pour cette raison que j’attends le Wasp Nano MTL, pour voir si j’en ai vraiment fini avec lui… Parce que Armadillo, Hyper et même Wasp Nano RTA, c’est plus trop serré tout ça et je ne tourne que là-dessus. Mes mages sont si fabuleux!!!

      • Oh punaise poto, même la bronchite carabinée n’a pas réussi à te ramener, ne serait-ce qu’un court laps de temps, au MTL ???
        Ce rafiot va bientôt ressembler à un repaire de patibulaires accrocs aux gros nuages. Vais me sentir seul moi, avec mes pauv’ atos MTL…
        Tant pis pour vous, je vais continuer à vous saoûler avec mes revues MTL qui n’intéressent personne ! Ahahah B-)

      • Non! Bon ok, les drippers stacked ne repassent pas encore mais l’hypersonic oui!!! C’est pas Akhenaton qui disait : “le MTL c’est pour les gonzesse”? Je plaisante, c’était le soccer. Blague à part, je surveille encore ce côté de la vape, j’y trouve juste moins de choses intéressantes ces temps-ci. Après, la vape, ça va, ça vient… Continue de nous soûler quand tu veux amigo!

      • Ah c’est pas évident, certains vapotos restent en MTL, d’autres y reviennent après un passage par l’aérien, d’autres encore passent en DL et y restent.
        Pour ma part, ce fut le dernier cas de figure. Trois taffes sur un KF4 équipé du kit “ouvert” en inhalation directe et l’affaire fut définitivement pliée.
        Bon, après y’a pas de règle…

      • T’as raison Nes, y’a pas règle. On en connait même, pas plus loin qu’ici même, qui cloudaient comme des barjes et qui aujourd’hui podent en pasito …. :whistle: :whistle: :whistle:

  3. Je l’ai reçu il y a 3 semaines, avec le même design, j’aime bien, ça change d’avoir un beau dessin sur sa box. D’ailleurs, le dessin fais un relief dans le matériau et je trouve ce dernier assez confortable au toucher.
    J’ai monté un Zeus X dessus avec double Clapton Alien à 0,15 et j’ai lâché le squonk un peu depuis (en attendant mes prochains drippers mdr).
    De mon ressenti personnel, c’est le jour et la nuit en comparaison d’une box electro classique, j’avais une mag 225 avant. Beaucoup moins d’effets diesel et vape plus lisse et régulière. Ça se rapproche beaucoup d’un mod méca.
    Et à 20€ en vente flash, je valide très beaucoup.
    Bref ma box du moment en attendant la pulse dual pour squonkittay…
    B-)

    • La qualité de gravure est en effet impressionnante, c’est juste que le motif choisi ne me branche pas plus que ça. Enfin pour être franc, je préfère quand même ce truc à un Winnie l’Ourson ou une Dora l’Exploratrice.
      Je pense que certaines boxes électro arrivent à envoyer un signal aussi lisse et régulier que les VV ou à plus forte raison les méca mais elles s’appellent Yihi, Dicodes ou Evolv et faut rajouter un zéro à la p’tite note pour y goûter !

  4. Magnifique cette revue ! Les pros sont incapables de faire un tel boulot, je ne vois aucun site fr pouvant rivaliser face à une telle virtuosité. Mozart devait certainement prendre du Nesquick au p’tit dej !!
    Elle m’avait démangée quand, en tapant ExhOm sur l’hallali express, j’étais tombé dessus pour 25 balles. Mais comme toi, les graphismes m’ont, comment dire…
    Et puis il faut savoir raison garder. A trop tirer sur porki on finit en calebute à éplucher des patates.
    Merci Nes, respect.

    • Attention malheureux, faut pas confondre le TC (temperature control) et le VV (variable voltage) !
      Le VV est un dispositif électronique permettant le réglage du signal par rhéostat, plus basique que les dispositifs à wattage variable (WV) équipant 99% des boxes du marché. Les boxes VV n’ont pas d’écran, pas de boutons “+” et “-” mais une roue graduée que l’on tourne avec l’ongle pour augmenter ou diminuer la patate en fonction du ressenti de vape.
      Les boxes VV plaisent en général aux accros du méca qui y retrouvent certaines sensations de vape (la fameuse vape “lisse”) tout en bénéficiant de protections minimales (bouton on/off, inversion des accus, appui long sur le switch, emballement de température).
      Le sujet est controversé, rien n’a jamais été formellement prouvé mais c’est quand même vrai que rien ne vaut la vape méca et que les bonnes VV (genre HexOhm) vapent super bien aussi. :whistle: ;-)

  5. J’ai toujours aimé la vape sur les box à VV. Je la trouve souvent plus lisse et plus pêchue que sur les mod éléctro, j’oserai même une comparaison avec les méca.

    Après, tous les goûts étant dans la nature, j’avoue que pour ma part les dessins dessus me rebutent un peu. C’est du subjectif, mais bon, je préfère les box plutôt minimalistes :)

    • D’accord avec toi sur le rendu des boxes VV, il doit quand même y avoir une raison électrique à ce ressenti partagé par pas mal de vapotos.
      J’ai un peu regardé les histoires de Pulse-Width Modulation (PWM) et tout le tintouin mais faudrait que j’y retourne avant de pouvoir donner un cours !

  6. Hé Nés, t’as cédé aux sirènes du sponsoring ??!??
    Bien qu’un tantinet plus sage qu’à l’accoutumée, voilà tout de même une revue bien sympathique qui, il y a encore quelques semaines, m’aurait posé un sacré cas de conscience : moi aussi j’adore la vape en VV – d’ailleurs, je ne vape quasiment qu’avec ça depuis le début, mais alors le choix graphique de cette série MVV 2, pour moi c’est vraiment pas possible.
    Heureusement, la HexOhm est passée par-là et a définitivement réglé le pb des box VV ^^.
    La comparaison effectuée dans ton billet est fort à propos, et je te rejoins assez sur l’analyse, mais il me semble que de toute façon, vouloir faire un match entre les 2 n’a pas beaucoup de sens. A mon avis, la HexOhm est la reine absolue sur une plage de résistance comprise entre 0.1 et 0.4 ohm, elle sera donc parfaite pour des atos subohm ou du dripper qui poutre. En revanche, sur des résistances de 0.5 ohm et au-delà, je trouve qu’elle rame à mort pour envoyer quelque chose de correct. Je dirais même qu’elle se montre maladroite et n’est pas du tout faite pour vaper sur ces plages-là.
    Du coup, les MVV 2, R233 et autres Invader, plus “nerveuses” que la Reine, sont là pour combler le vide laissé par sa Majesté, et ont toute leur place dans la panoplie de n’importe quel vapoto VV.
    En journée pour ma vape allday sur RTA à 0.6 ou 0.7 ohm, je n’ai même pas dans l’idée d’utiliser la o-frame. La invader 4X est indétrônable.
    Par contre, le soir venu, lorsqu’il est l’heure de passer aux drippers, la Tesla prend congé, et son Altesse entre en scène.
    ♪♫♪♪ Chacune son rôle, chacune son chemin, passe la VV à ton voisin… ♫♪♫♫♪

    • Hey j’en ai fait un paquet, de revues sponsorisées ! Quelques unes avec des shops et beaucoup sur des dons du Cap’s, comme ici. Bon OK, ça n’a jamais été la jungle genre l’enfer des colis pleins de pods qui arrivent sans crier gare vu que le Cap’s filtre le matos mais quand même, faut jouer le jeu…
      Ceci étant, la MVV-2 a été sympa à “faire”, c’est je pense une bonne box.
      Je rejoins ton avis sur la HexOhm, elle a son terrain de jeu et y reigne sans partage, sous réserve bien sûr qu’un dispositif full-meca ne vienne pas lui marcher sur les pieds. Pour le reste, d’autres VV feront le job, cette MVV-2 comprise. À tester par le vapotos électro qui n’utilisent jamais les boosters, les mémoires de réglages et le contrôle de température de leur box…

  7. Merci Clandé pour ce com Ô combien destructeur de porki. Me vlà bien :scratch:
    Je m’autorise cependant un nouvel essai d’ExhOm avant de violer porki.
    Parce qu’à Tous vous lire faut aussi que je me trouve un meca. Pitié :cry:

    • Yo Kif,
      En fait, la MVV 2 et autres “petites” boxes VV dans le même genre font carrément bien le taf sur des plages de résistance 0.1-0.4 ohm. Donc pas forcément besoin de saigner le porki pour une HexOhm.
      Je dirais que si tu devais “prioriser” tes achats, ce serait : 1) une petite VV comme la MVV 2 ici présente. 2) Un bon mod méca, hybride de préférence. Là déjà avec ça, t’es bien pour couvrir toutes les plages de résistance, et t’offrir une vape quasi-lisse à totalement lisse.
      La HexOhm, c’est vraiment en bonus si tu veux/peux te faire plaiz’. ;-)

    • Euh….. En fait, je n’ai que 3 mods méca, dont 2 qui embarquent un chipset. Le 3è étant le hybride qui apparaît sur la revue du pirate king. Pas certain de pouvoir te conseiller là sur ce coup-là… :whistle:

      • Ah oui, tout à fait, pour démarrer, ça sécurise un peu.
        Mais quand tu as goûté à l’hybride, c’est difficile de revenir sur du semi régulé je trouve. Pas du tout la même patate…
        Et pis j’ai l’impression que quand je m’approche des 0.2 ohm, les chipsets brident la puissance envoyée…. :unsure:

      • Non mais l’hybride, oui! Encore un truc que j’ai découvert avec le Mage… Ça m’effrayait un peu avant. Impossible de revenir en arrière maintenant…

    • Pour 39 balles, tu as un coilart mage stacked edition sur allllliiiexpr… que tu peux utiliser en simple mod meca. Je me permets de la ramener car j’en ai justement pris un deuxième dans le but de l’utiliser en mod méca simple accu avec un wasp nano rta. Monté à 0,9 ohm en kanthal A1 0,40mm, ça marche du feu de dieu avec une pêche d’enfer. Malheureusement, ça ne marche pas longtemps car la rez et le coton prennent trop cher. Trop entretien… J’ai deux mage (un en simple et un en double) avec deux armadillo et cela nécessite moins de travail pour des sessions de vape juste sublimes… Les wasp restent à l’électro chez moi. Après, ça peut peut-être mieux se passer avec le gear… Sinon, il y a pas mal de promos en ce moment et ça vaut peut-être le coup de regarder les bons plans matériel de chez kumulus (Tauren max à -40% notamment…).

      • Rahhh, revoilà la matraque…. En fait, je ne comprends toujours pas l’intérêt du stacked. Quand je vois la puissance théorique que ce truc balance en sortie de chargeur, je me demande bien ce que je pourrais monter dessus… ?

      • Je ne conseille pas de stacker direct. J’adore juste ce mod. Il est beau. Il est simple. Il est agréable en main. Il est 21700. Le switch est cool. Il est réactif. Il envoie. Même en simple accu, c’est mon meilleur mod, et de très loin.

      • Ok tout ça, mais… selon la théorie, un stacked en sortie de chargeur envoie :
        * 235.2 watts sur une rés. à 0.3 ohm
        * 176.4 watts sur une rés. à 0.4 ohm
        * 141.1 watts sur une rés. à 0.5 ohm
        * 117.6 watts sur une rés. à 0.6 ohm
        * 100.8 watts sur une rés. à 0.7 ohm
        * 88.2 watts sur une rés. à 0.8 ohm
        * 78.4 watts sur une rés. à 0.9 ohm
        * 70.5 watts sur une rés. à 1 ohm

        Question dont je ne trouve pas la réponse : quel genre de matos peut encaisser ça ?
        J’imagine même pas la gueule de mon KF Lite si je lui envoie entre 100 et 118 watts dans le museau …. :wacko:

      • C’est juste l’amour de la vape méca…

        Mon dripper est monté à 2,3ohms. Théoriquement le Mage envoie donc environ 30W. Si je mets mon dripper sur une électro à 30W, la vape est totalement différente! Elle a quasi la même pêche mais pas le même rendu.

        Mieux encore, le même dripper est monté à 0,5ohm sur le Mage en simple accu. Il prend donc 35W dans la tronche. Et, la vape est encore différente.

        Je la trouve supérieure sur méca dans les deux cas. Mais à wattage quasi identique, elle est dfférente selon la configuration et le signal méca est toujours pour moi le plus agréable et la vape qui me confère le plus de saveurs. C’est ce que je recherche… Si faut plus de nuages, faut monter dans les tours (enfin plutôt descendre le nombre de tours de kanthal dans mon cas…).

      • ;-)
        Faudrait que j’essaie !
        Ça doit être rigolo de détourner des atos avec des résistances improbables comme ça !
        Petite question geek : tu tiens compte du coeff. de chauffe, ou tu fais pas gaffe à ce genre de trucs quand tu montes une rés. ?

  8. Je déteste le style morbido-satinique cher à Dovpo, mais je suis tentée par le 1er modèle pour son rapport qualité-prix, peut-être la Samouraï ou la Batik, mais les thèmes m’emballent pas, dommage. Je me demande s’il serait possible de vaper à 0,1 ohm entre 30 et 50w, le cas de figure n’est pas envisagé sur le tableau, est-ce à dire qu’elle n’est pas adaptée à ce réglage ?

    • Non non, tu peux avoir entre 30 et 50 watts sur 0,1 ohm, quelque part entre les graduations I et II…
      C’est pas super-pratique, avec ce genre de box vaut mieux vaper pifométriquement : on part du potard à zéro et on tourne jusqu’à ce que ça aille !

  9. Ok, merci c’était pour être sûre. J’ai failli prendre l’Invader 4 dont j’adore le design épuré avant de réaliser que son réglage à 3v au 1er cran était bien trop puissant pour mon usage ! Mais moi qui chipote sur 1 ou 2 w pour trouver ma vape, le potard me conviendrait peut-être pas…

    • En effet, d’autant qu’à réglage de potard égal la box enverra une puissance dépendante de la rez installée.
      Après, c’est une question d’habitude… Au lieu de régler 30 watts sur une électro avec un ato donné parce que c’est là que ça vape bien, on met le potard de la VV sur la graduation qui plaît. C’est moins précis, on n’a ni les watts ni les volts affichés mais la vape est paraît-il meilleure ! ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Sélection des meilleurs accus 2019 d’après Mooch – Guide sécurité des accus

Le Precisio de BD Vape, revue express