in

J'adoreJ'adore MerciMerci

Test du RDA Profile 1.5 de Wotofo : Surréaliste !

En vape, ce qu’il y a de bien avec les versions « point 5 » d’un ato, c’est qu’elles ne changent quasiment pas par rapport à leur version d’origine. J’en avais par exemple fait l’expérience avec le FEV 4.5, qui ne différait de son aîné 4.0 que par la présence d’un deuxième trou d’airflow dans son baril. Ça faisait un peu light, mais c’était comme ça. Hé ouais, les fabricants sont parfois sans scrupule lorsqu’il s’agit de nous soutirer quelques dollars de plus. Alors, grande question existentielle : Version « point 5 » = technique commerciale pour rebooster des ventes essoufflées, ou vraie volonté des marques d’être évà l’écoute des retours d’utilisateurs ? Vous avez 2 heures.

Mais non, j’rigole… Ne vous barrez pas en courant, y’en a qu’un qui va bosser aujourd’hui, et c’est Bibi ! Victime du jour : le Profile 1.5 de chez Wotofo.

Bon, première chose à faire : une petite recherche sur le Navire pour voir si le Profile 1.0 a déjà été chroniqué, ou pas… Bougez pas, j’reviens dans 30 secondes… Alors ? Hé ben j’ai du bol !! La revue est ici. Même que c’est Nes’ qui l’a faite ! Alors vous savez quoi ? Vous lisez le polycopié que j’viens de vous distribuer, et voilà, vous saurez tout ! Merci Wotofo pour le dripper, merci Nes’ pour la revue, chouette billet !

Comment ça c’est pas suffisant ? Croyez-moi sur parole, y’a pas vraiment besoin d’en dire plus….  Que je fasse quand même un p’tit effort ?… Bon OK, comme vous voulez… Mais j’vous aurai prévenu !

 

Liste des évol’ du Lot 1.5 

Attention, ne bayez pas aux corneilles, ça va être rapide : les modifications apportées par Wotofo pour ce Profile 1.5 concernent le baril, et uniquement le baril : désormais, il ne fait plus 2mm d’épaisseur, mais un bien plus raffiné 0.8mm. C’est beaucoup plus fin, mais ça reste tout de même très costaud ! Je n’ai pas la version 1.0, alors je vous mets une petite vue d’un baril en 2mm, pour comparer :

À gauche, l’indestructible Pirate King v2, et à droite : notre Profile 1.5 .  Nes’ émettait à l’époque l’hypothèse selon laquelle l’épaisseur de son baril permettait au Profile 1.0 de ne pas du tout chauffer même à forte puissance de feu : on aura l’occasion de confirmer, ou pas, cette théorie. Cool !

La seconde (et donc dernière) évolution se situe au niveau des airflows :

2 rangées de 6 trous + 1 rangée de 7 trous pour le 1.0, contre 2 rangées de 5 trous pour le 1.5 .  Au regard du diamètre des trous d’airflow, je soupçonne la v1.5 d’être un peu moins restrictive, mais ne possédant pas la première version, il me sera impossible de dire avec certitude qui est le plus aérien des 2.

Et voilà, c’est tout ! J’vous prends pas en traître, j’vous l’avais dit que ça allait être concis !! Pour le reste, c’est exactement la même chose, alors en partant du principe que tout le monde a lu la revue de la v1.0, on va survoler vitesse grand V. Ne m’en voulez pas, mais quand tout a déjà été (bien) dit, vous voulez faire quoi ?

Alors le Profile 1.5, c’est 4 pièces lorsque le dripper est désassemblé :

De gauche à droite : le drip-tip 810 de type « Goon » (= sans joint à sa base), le top-cap usiné en dôme à l’intérieur, le baril, et le plateau.

L’intérieur du baril présente toujours 2 ergots, qui serviront de butée pour que les trous d’airflow se retrouvent obligatoirement placés « au bon endroit » – c’est à dire en face du coil – une fois le baril installé sur le plateau :

Très rapidement, pour la forme, place désormais au top-cap :

Son architecture permettra à l’utilisateur d’obstruer un à un tous les trous d’airflow. C’est simple, mais très efficace.

À présent, quelques mots – redondants – sur le plateau. Il est totalement démontable si on souhaite procéder à un nettoyage complet de l’atomiseur, ce qui est toujours une bonne chose. Il faudra alors desserrer la vis qui se situe au cul du plateau, pour en extraire l’ensemble des pièces :

Les postes de montage destinés à accueillir le résistif de votre choix sont commandés par 2 vis à empreinte plate et cruciforme de bonne facture, et se présentent sous forme d’étau :

En périphérie du plateau, on notera la présence logique, en face de chaque poste de montage, d’un décroché dans l’usinage : c’est lui qui accueillera l’ergot situé dans l’intérieur du baril. Bis repetita : simple, mais diaboliquement efficace !

Au centre du plateau, une curieuse pièce blanche – en céramique ? – est montée sur ressort : elle sera fort utile lors de certains montages.

Montage du Profile 1.5

Bon là encore, on fait vite. Ça a beau être du déjà-vu, il faut bien faire le job pour que le sponsor soit content. Alors ce qui est vraiment très cool avec Wotofo, c’est que vous pouvez vous pointer les mains dans les poches et les doigts de pied en éventail, vous ne serez jamais pris au dépourvu : dans la boîte, ils fournissent systématiquement tout le nécessaire pour vaper direct et sans se prendre la tête sur le montage. Très franchement, ça fait plaisir !! C’est top, même ! A vrai dire, je ne comprends pas bien pourquoi en  2019, il y a encore besoin de s’extasier de ça, mais bon, point de mauvais esprit, profitons à sa juste valeur du confort qu’on nous propose. Merci, et Bravo Wotofo ! :yahoo:

Alors voilà, la boîte du Profile 1.5 est petite, mais fort bien garnie : outre le traditionnel drip-tip alternatif et le sachet de joints et vis de rechange, on dispose également de tout le nécessaire pour vaper illico : un tournevis cruci pour desserrer les mâchoires du plateau, une clé Allen pour éventuellement remplacer le PIN BF installé par défaut par le PIN plein disponible dans le sachet de spares, ainsi qu’un gabarit siglé « Wotofo » dont on sait déjà à quoi il va nous servir. Une photo peut-être ? Allez, tant qu’à y être, allons-y, ça ne mange pas de pain et ça remplira un peu plus la revue :

Je sais, c’est pas hyper intéressant, je brode à mort, mais bon, je fais c’que j’peux alors voilà quoi… Ce qui présente un peu plus d’intérêt en revanche, c’est ceci :

3 bandelettes de coton « lacet », et 3 plaquettes de Mesh de kanthal A1 ! Ça fait 2 découvertes d’un coup me concernant, trop cool ! Mais ce n’est encore rien par rapport à ce qui arrive ! C’est suffisamment rare pour être souligné : Wotofo nous fournit même une notice de montage, imagée et tout et tout. Alors là, on est au firmament de l’assistanat, mais très sincèrement, des fois, ça fait du bien de se laisser porter. Gros kif, même. Bon, hé bien puisqu’il en est ainsi, on range les neurones dans le tiroir et on se met sans se faire prier en mode ‘mouton de panurge’, prêt à appliquer fidèlement la marche à suivre préconisée par le constructeur. Lecture de la notice, c’est parti :

Étape 1 : « Pliez la feuille de la bobine en l’enroulant autour de la tige incluse ».

Étape 2 : « Installez la feuille de bobine sur le pont et fixez-la en serrant les vis latérales. Le pont s’applique également aux bobines de fil. »

Étape 3 : « Enflammez la feuille de bobine tout en l’ajustant avec la tige pour qu’elle se chauffe uniformément. »

En vrai, on utilisera plutôt une pince céramique pour rôder la résistance, comme d’habitude. Nan mais matez-moi cette surface de chauffe quoi !! On est où là ??

Étape 4 : « Insérez le coton et coupez le bout de la pièce métallique. »

La pièce blanche au centre du plateau, montée sur ressort, fonctionne parfaitement bien pour assurer un contact sans faille du coton avec la plaquette de mesh. C’est vraiment bien foutu.

Étape 5 : « Rentrez le coton dans le trou, égouttez votre jus, mettez le capuchon et vous êtes prêt à partir. »

 

La Vape du Profile 1.5

Hé bien voilà, montage on ne peut plus facile et rapide, qu’on aurait presque le temps d’effectuer au feu rouge. :whistle:

On y est, on va pouvoir goûter ce Profile 1.5, avec les 3 « résistances » proposées.

Config’ #1 : Résistance « normale »

Bien évidemment, comme quand c’est trop simple, ça ne me plaît pas, je n’ai pas pu résister à la tentation d’utiliser d’abord le dripper en mode « normal », en y montant une banale résistance de Tri-Core Fused Clapton 3*26 / 36 de chez Coilology, histoire d’avoir un point de comparaison intéressant. 5 tours et demi sur un axe de 3mm, pour une réz. à 0.25 ohm.

Mouais, bof. C’est pas horrible, mais ça ne casse pas 3 pattes à un canard ! Honnêtement, rien d’exceptionnel : la vape est plutôt banale, typique d’un dripper aérien en 24mm : c’est dense, ça fait du cloud, certes, mais c’est sans personnalité et ni la précision de rendu, ni la saturation des saveurs ne sont au rendez-vous. Monté ainsi, le Profile 1.5 s’avère plutôt décevant, il faut bien le dire. Pourtant, 0.25 ohm avec du Tri-Core Fused, ce n’est pas une résistance de bébé… On ne va pas se mentir, je m’attendais quand même à beaucoup mieux. Mais en même temps, ce n’est pas forcément surprenant, puisque le Profile 1.5 est par essence un dripper MESH. Allez, pas la peine de s’attarder, on passe la seconde, et on enchaîne. Musique !

Config’ #2 : nexMESH Extreme

On commence en beauté, avec la plaquette ‘Extreme’, annoncée à 0.16 ohm. Le mesh a une structure « rectangulaire », mais son tressage est tellement fin qu’on dirait une sorte de tissu de métal.

Sur ma Voopoo Drag 1, la réz. sort à 0.15 ohm. À vide (c’est-à-dire sans coton), ça chauffe très vite et très fort, même à 30 watts. Le lacet de coton à insérer sous la « résistance » est énorme, je n’ai jamais vu ça ! Il a même du mal à passer tellement il est ‘fat’ ce boudin, même en pressionnant à fond la pièce en céramique montée sur ressort !! Bon finalement, en forçant un peu, ça passe quand même. J’imbibe le coton plus que généreusement : y’a au moins 2 ml qui y passent, rien que pour l’amorçage !! Ouchh… Consommation XXXXXL à prévoir ! J’avais initialement prévu de faire les tests avec de l’extrait Oriental de La Tabaccheria, mais au vu de ce qu’il faut mettre pour simplement amorcer les mèches, j’ai eu vite fait de me rabattre sur un juice acheté récemment mais que je ne n’apprécie pas particulièrement sur mes config’ habituelles : le ‘Dark Bite’ de chez Azhad’s, censé être un Cavendish/Chocolat Noir.

1ère approche, : colonne d’airflows du bas ouverte à fond (5 trous), 60 watts. Le résultat est sans appel dès la première barre : c’est la grosse mandale dans les gencives !!! Wowwww ! Mais qu’est-ce que c’est qu’ce truc ??!??? Qu’est-ce que c’est bon, j’en reviens pas ! J’aurais jamais cru que le mesh vape comme ça ! C’est bien aérien, mais avec une très légère restriction. Ce n’est pas dense pour deux sous, mais par contre, la saturation est à un niveau que je n’avais tout simplement jamais connue sur aucun autre matériel à vaper. Franchement, j’hallucine complet d’écrire ça ! C’est tellement saturé en saveurs qu’on atteint au cours de l’inhalation un faux-semblant d’acidité ! Mais attention, pas l’acidité d’un agrume hein ! Le Cavendish est bien là, discret mais d’une profondeur inexplicable, réhaussé voire même englouti en fin d’inhalation par un chocolat noir hyper intense, genre 90%. Alors là, je suis scotché complet !! Viiite, je ré-imbibe, et j’y retourne illico : ouais, confirmation, c’est vraiment très très bon ! Mais je vais monter un peu les watts, car quelque chose me dit qu’à 60 watts, on est limite un peu faible. Allez, 70 watts, c’est parti : pfffffff, c’est encore meilleur ! La vape chauffe un peu plus, mais juste ce qu’il faut : le ‘Dark Bite’ devient carrément gourmand là ! Trop bon, une tuerie. Allez, voyons c’que ça donne à 80 watts (Wotofo recommande une plage de puissance comprise entre 60 et 80 watts) : c’est toujours aussi bon, mais la vape commence à devenir vraiment chaude en fin de tirage. J’ouvre les 2 premiers trous d’airflow de la colonne du haut, histoire de voir si à 7 trous open, ça refroidit mieux le coil : ça ne chauffe plus, mais sans surprise, on commence à perdre en saturation. Je n’irai pas plus haut, ni en puissance, ni en airflow. Pour moi, sweet spot à 75 watts avec les 5 trous du bas ouverts.

 

Config’ #3 : nexMESH Chill

Avec la plaquette ‘Chill’, on est sur un Mesh « en nid d’abeille ». Visuellement parlant, c’est le plus « aéré » des trois. La résistance sort comme prévu à 0.15 ohm, et rougit beaucoup plus vite qu’avec le ‘Extreme’ ! Une demi seconde de mise à feu et c’est incandescent !! Comme on nous recommande toujours de vaper sur une plage comprise entre 60 et 80 watts, je reprends mon sweet spot précédent : 75 watts / colonne d’air du bas ouverte à fond. Let’s go !

Gustativement parlant, c’est dans la même veine qu’avec le mesh ‘Extreme’, toujours saturé à l’extrême, mais la vape restituée est beaucoup plus aérienne. J’ignore si cela provient de la densité du tressage (plus « lâche ») de la bandelette de mesh, voire même de son architecture (nid d’abeille), toujours est-il que là, je suis obligé d’imbiber encore plus mon coton, sous peine de dry-hit ! C’est fatal, un dry-hit à 75 watts !!!! Pleure ta mère et ramasse ta gorge, Cland’ !!! Bon, c’est pas ça qui va m’arrêter, j’en ai vu d’autres. Du coup je continue quand même, mais je ne garde plus que 3 trous ouverts sur la colonne du bas, et je redescends à 65 watts, pour voir : non là, on est en sous-régime, très clairement, ça ne va pas. Hop, 4 trous et 70 watts : on retrouve l’énorme saturation du mesh ‘Extreme’, mais la vape est definitely plus aérienne, donc quelque part moins goûteuse. C’est plutôt délicat à décrire, mais c’est comme si ce ‘Chill’ était déséquilibré quelque part. Ça reste très bon, mais de mon point de vue, c’est un cran en dessous du ‘Extreme’. Ça doit se sentir, parce que je n’ai pas la même inspiration qu’avec la première plaquette. Inutile donc de brasser du vent, j’avoue : je suis aussi sec que mon coton que j’avais pourtant imbibé 2 fois plus ! Next !!!

 

Config’ #4 : nexMESH Turbo

Tous les espoirs reposent désormais sur la plaquette ‘Turbo’ : le mesh a cette fois-ci une texture grillageuse « rectangulaire ». Au niveau du tressage, c’est plus serré que sur le ‘Chill’, mais beaucoup moins que sur le ‘Extreme’. La réz. est conforme à l’annonce : 0.13 ohm. Wahhou, là aussi ça rougit vite ! Sachant ça, on ne va pas mettre trop fort : 65 watts, avec les 5 trous du bas ouverts.

Bon maintenant ça y est, l’effet de surprise est passé, le mesh, CHECK, je connais. Le ‘Turbo’ porte plutôt bien son nom : les saveurs hyper saturées sont là instantanément ! On est clairement moins aérien qu’avec le nid d’abeille du ‘Chill’, mais un peu plus qu’avec le ‘Extreme’. L’équilibre saveurs/densité du mesh ‘Turbo’ est très bon, à 70 watts/5 trous, c’est vraiment superbe : la vape est à la fois très douce mais grassouillette en même temps, particulièrement goûteuse. Poussée à 80 watts/6 trous, on est à la limite de se brûler les lèvres en fin de tirage, mais pour qui apprécie la vape chaude, c’est un régal !

Le mot de la fin

Mon tiercé dans l’ordre, par ordre de préférence, c’est 1. Mesh ‘Extreme’, 2. Mesh ‘Turbo’, et 3. Mesh ‘Chill’, mais il n’engage que moi, et nul doute que d’autres vapotos auront une combinaison gagnante toute autre. La vape en résistance Mesh était pour moi une première, et je dois bien reconnaître que les a priori étaient nombreux sur la grille de départ. Je m’attendais à un truc de bourrin, genre gros clouds mais peu de saveurs : et bim, dans ta face, c’est tout l’inverse que j’ai découvert !!

Que ce soit avec le PIN plein ou le PIN BF, le Profile 1.5 fonctionne parfaitement bien avec ses bandelettes dédiées. Il faudra néanmoins penser à lubrifier en amont le joint du top-cap, sans quoi changer d’airflow en cours de vape se transformera en petit calvaire pour votre couple pouce/index, tout comme il faudra aussi intégrer l’idée que la consommation en liquide est digne d’un Hummer. Mais l’essentiel n’est évidemment pas là : la vape en mesh, ça claque sa mère, c’est saturé (j’ai pas dit « sapé ») comme jamais tout en étant d’une grande douceur. Je ne pensais pas pouvoir être surpris par un matos à vaper, surtout de ce type, mais là, ça a été le cas, très clairement. Surpris ? Non : carrément bluffé !! Amateurs de vape DL, je vous le dis, avec ce Profile 1.5, on a un vrai matos qui combine l’aérien et les saveurs. Ça envoie du cloud, mais ça ne poutre pas. Ce que ça envoie surtout, c’est un niveau de saturation des saveurs hors du commun, venu d’une autre dimension : il y a tous les RDA habituels d’un côté, et ce Profile 1.5 de l’autre. Contre toute attente, ce machin m’a littéralement embarqué, moi le MTLeux assumé !! À tester absolument au moins une fois dans sa vie ! Histoire de pas mourir con…

Profile 1.5 : Bienvenue sur Saturation Airlines !  

Amiral

Ecrit par Clandestino

Un Clandestin, mais pas n'importe lequel!

16 Comments

Laisser un commentaire
  1. Encore une excellente revue, Cland’. Bravo :yahoo:

    J’ai ce Profile mais en version RTA. Je n’avais jamais osé le Mesh avant, et puis j’ai finalement décidé d’essayer, “histoire de ne pas mourir con” comme tu dis! Et autant avec des coils je n’aime pas monter à des puissances très élevées (vape trop chaude, moins de saveurs je trouve), mais alors en Mesh c’est complètement différent ! Saveurs au max, vape chaude, et la réactivité! :heart: C’est simple, aujourd’hui pour mes gourmands, c’est vers le Profile que je me tourne :yes:

    • On a les mêmes ressentis !
      Le hasard a vraiment bien fait les choses sur la revue : le azhad’s ‘dark bite’ est un gourmand à côté duquel j’ai failli passer, faute de matériel adapté. Le Profile m’a paru, du coup, tout à fait adapté pour ce genre de jus ! :yes:

  2. Ouah, la revue qui déchire ! :good:
    En temps normal, j’aurais évidemment cherché à me procurer un Profile dans la minute suivant la fin de lecture mais là, comme j’ai déjà la première version de ce dripper ça ne va pas être nécessaire… D’autant que l’épaisseur de chambre rétrécie ne me plaît guère, je trouve ça petit de la part du constructeur car j’aime les gros atos lourdauds.
    Bon… Et la vape alors ?
    D’accord avec toi sur l’intérêt du mesh, le rendu est impressionnant avec ce genre de résistif mais je ne m’y suis pour ma part que peu arrêté, plus d’ailleurs avec le Profile Unity qu’avec ce Profile tout-court.
    C’est pas que j’aime pas la bonne vape, loin de là mais il doit y avoir un truc plus ou moins subliminal qui me déplaît dans ces machines à mesh. Je vais réessayer et y réfléchir.
    Puisque tu es désormais DLeux converti, signalons le Bomb Cat RDA, dégoté par Kanti et Mexicano si ma mémoire est bonne, qui propose un plateau double mesh. On tombe alors à 0,07 / 0,08 ohm et on comprend très vite pourquoi c’est trop bas… ;-)

    • Hey, vu que tu as la v1, aucun intérêt à prendre cette évolution, c’est clair et net ! Quand j’ai vu l’épaisseur du baril, je n’ai pas pu m’empêcher de penser “encore une chinoiserie à la noix”, mais j’ai tout de même été surpris par la robustesse générale de l’engin. Depuis la revue, j’ai viré le kitchissime drip en plastoc pour le remplacer par un truc qui fait un peu plus “moddeur”, et de loin, on dirait un ato à 150 boules ! LOL
      Niveau vape, je suis content de voir que je n’ai pas halluciné en trouvant le rendu exceptionnel, mais tout comme toi, je doute fort que la vape en Mesh devienne mon dada quotidien. Par contre, occasionnellement, au lieu d’aller taper quelques cuillers dans le pot de nutella, quelques barres sur le Profile, ce sera avec grand plaisir ! :yahoo:
      Ouais le Bomb Cat, j’en avais évidemment lu la revue à l’époque. T’étais obligé de le prendre, celui-là ! Double Mesh, ça doit être violent quand même…. :wacko:

  3. belle revue clande j’aime bien la vape en mesh je la trouve plus douce ton comparatif des mesh est super je vais les tester pour voir la différence moi j’ai pris un rouleau de mesh pour mes montages si tu veux monter en ohm tu coupe le mesh dans la longueur j’arrive a 0.20. mais je crois qu’il on sortit des mesh plus haut en ohm car il y a un dripper mesh mtl qui est sorti.

    • Oui, moi aussi j’ai été vraiment surpris par la grande douceur de vape procurée par le mesh. Je n’aurais jamais cru ! Comme quoi y’a qu’en testant qu’on peut savoir vraiment !
      Merci pour le tuyau du bricolage des bandelettes. Maintenant que la revue est torchée, je vais pouvoir les charcuter un peu pour voir s’il y a des différences de rendu avec une réz. un peu plus haute. :good:

  4. Aaaaah la petite revue du week end qui elle n’est pas une point 5. C’est celui là le RDA surprise? Tu me donnes envie d’essayer le mesh. Mais existe t il du mesh en MTL? Merci Cland’ :good:

      • Merci Daron, je me suis précipité pour avoir des infos dessus et quand j’ai vu la conception l’excitation est montée d’un cran. Jusqu’à ce que j’écoute une revue video sur YT qui descend complètement le rendu sans saveur du matos. Quelles info as tu trouvé de ton coté?

      • J’ai trouvé peu d’infos également… ce qui me surprend le plus c’est de pouvoir vaper mtl avec du Mesh, les bandes fournies avec c’est du “0.18ohm Kanthal Mesh Sheet – rated for 15-30W”. J’ai regardé une vidéo et le volume de vapeur est impressionnant pour du MTL, je le demande même si le reviewer ne fait pas du DL avec :whistle:

      • Merci pour la réf. Daron !
        Évidemment, je viens d’aller voir à quoi ressemble ce Intense Mesh MTL !
        Je suis quand même un peu sceptique pour le coup. :scratch:
        Les bandelettes ne font certes “que” 3.5 mm de large (contre 8.5mm pour celles du Profile), mais elles affichent toujours du 0.18 ohm.
        Le mesh ayant une réactivité record, ça chauffe très vite et très fort. Du coup, il faut quand même pas mal d’air pour refroidir rapidement le coil et éviter de se brûler la truffe en cours de vape, du moins de ce que j’ai pu tester avec le Profile.
        Et c’est là que la conception MTL devient, sur le papier, un non-sens total.
        Mais entre la théorie et la pratique, il y a parfois de grandes différences, alors qui sait…?

        Y’a pas 36 solutions : faut tester ça ! :yes: :yes: :yes:
        20 balles sur Pastek avec le code MAP, qui s’y colle ? B-)

    • Hey, nan, c’est pas celui-là !!! :bye: :bye: Ce sera certainement le prochain. ;-)
      Patience ! Mais c’est un :heart: :heart: :heart: , je suis dessus en ce moment même, et… rohhh lala, faut qu’j’écrive :yes: Quasiment impossible d’être déçu, à mon avis :mail: :mail: :mail:

  5. Texte génial! Merci!
    La meilleure vape de ma vie a été sur le Ring Lord Mesh RTA. Mais il fuyait cet abruti et a fini éclaté contre un mur. Triste fin… Je n’ai jamais retrouvé des sensations pareilles avec des macérats italiens…

    • Ahhh toi aussi, la meilleure vape de ta vie était sur du mesh ??
      Bon là, il y a clairement une tendance qui se dessine, quand même…
      Je parle en terme de vape, bien sûr !
      Pas de la manière dont finissent ces pauvres bouts de métal dégoulinant : quand c’est pas au fin fond d’un ravin, c’est réduit en miettes contre un mur…. :-) :-) :-)
      Prends-toi un profile RDA va, lui au moins, il ne fuit pas !! Par contre, BF quasiment obligatoire, parce que refill à chaque latte. :yes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Quel type d’atomiseur préférez-vous?

Le Bilan de vape 2019 de Clandestino