in

J'adoreJ'adore J'aimeJ'aime

Test du pod Degree de Vaporesso

Voici un nouveau pod sur le navire ! Ce Degree m’a été envoyé par Vaporesso, que je tiens avant tout à remercier. Un pod léger, discret et joli, je dois l’avouer.
Son principal atout ? Il est équipé du nouveau chipset Axon de Vaporesso, qui se trouve déjà sur la Gen et sur la Swag 2.
Présentation en détail de ce kit !

PRÉSENTATION DU DEGREE

Dans la boîte, on trouve:

  • Le mod Degree
  • 2 cartouche de chacune 2ml : une 0.6 Mesh à utiliser entre 16W et 22W, et une 1.3 CCELL à utiliser entre 7 et 12,5W
  • Un câble USB pour la recharge
  • Un flacon vide pour emporter 8ml de votre liquide favori
  • Une notice d’utilisation
  • Une carte de garantie

Le Degree est disponible dans plusieurs coloris : marbre, lave (la version que j’ai reçue), rouge, bleu, fibre de carbone argentée, fibre de carbone grise.

Sur la tranche de la box, on trouve 3 boutons : le bouton Fire, et les boutons “+” et “-“.

  • 5 clics pour allumer / éteindre
  • 3 clics pour verrouiller / déverrouiller (seulement la puissance, pas le fire)
  • Fire + haut = changer orientation de l’écran
  • Fire + bas = activer le mode anti dry hit (je vais revenir plus en détail sur ce mode après)
  • Bas + haut = réinitialiser le compteur de puffs

D’un côté de la box, on retrouvera une déco plutôt “psychédélique”, qui donne de l’originalité à ce pod. Le drip tip sera assorti à cette déco.

De l’autre côté, une porte amovible en métal pour pouvoir remplacer la cartouche, percée d’un “V” comme Vaporesso. Cette découpe permettra de surveiller son niveau de liquide sans devoir démonter la porte. Pratique!

Sous cette porte aimantée, la cartouche qui pourra être extraite facilement, grâce à la présence d’une petite sangle fort utile.

Sur le dessus, un drip tip “propriétaire”, avec la bague d’airflow qui se trouve juste en dessous. Même si il est possible de retirer l’embout et la bague d’airflow pour le nettoyage, il sera impossible de remplacer ce système par votre propre drip tip. En soit, ce n’est pas gênant car il correspond parfaitement à la vape procurée par ce Degree.

Et à côté du drip tip, un trou. Mais à quoi sert-il ? Et c’est là la grosse innovation de ce pod : ce trou sert au remplissage de la cartouche par le dessus !

Ce système “PTF” (Push To Fill) est vraiment super pratique: on pose l’embout de son flacon, on appuie dessus pour ouvrir la “soupape” a l’intérieur de la cartouche, et il suffit ensuite de presser sur son flacon en douceur pour remplir la cartouche! J’ai déjà vu ce système sur un des mes atos: le Revvo. Si jamais vos flacons ne correspondent pas, Vaporesso a pensé à vous: le flacon de 8ml fourni permettra d’utiliser ce système PTF sans problème. Mais n’importe quel autre flacon Gorilla 10, 30 ou 50ml qui sont les plus courants, fera l’affaire. Aucune fuite avec ce système qui marche à la perfection!

La batterie intégrée est de 950 mAh. Pour ma part, ça suffit pour une journée de travail, mais au cas où, la recharge complète prend à peine 30 mn. Alors si vous avez un port USB sous la main comme c’est le cas pour moi, ou un adaptateur USB-secteur, ça ne posera aucun problème.

La box a une puissance ajustable de 5W à 30W. Mais lorsqu’une cartouche est insérée, la box va se mettre automatiquement sur la bonne puissance, après un rapide “scan”. Le Degree  effectue un fire très rapide d’un dixième de seconde pour lire la valeur de la résistance afin d’ajuster la puissance.  Il sera également impossible de monter plus haut que la puissance max recommandée (22W pour la 0.6 et 12,5W pour la 1.3), afin d’éviter d’endommager trop rapidement la résistance. Malin.

LES PODS

Les pods fournis possèdent chacun une résistance qui ne peut être remplacée seule. Une fois la résistance HS, il faudra racheter un tank complet. C’est pour moi le seul point négatif de ce pod, j’aurais aimé pouvoir remplacer seulement la résistance, pour des raisons économiques, mais aussi écologique…

Le premier pod est équipé d’une résistance Mesh de 0,6 ohm, à utiliser entre 16 et 22W. Lorsque le tank est inséré dans le pod, un “scan” ajuste automatiquement la valeur. Il sera par exemple impossible de monter à plus de 22W si on installe la résistance 0.6 !

On aura avec cette résistance une vape plutôt orienté DL restrictif. On peut obtenir un rendu MTL en baissant la puissance à 16 ou 17W et en fermant l’airflow à ¾ , mais le second pod sera mieux adapté si vous préférez une vape MTL.

Les saveurs sont très bonnes, instantanées. Pour vaper en 0.6 , j’ai utilisé de Decano, un cubain – poire caramélisée.

Le second pod est équipé d’une résistance CCELL de 1.3 ohm, à utiliser entre 7W et 12,5W. Sur cette plage de puissance, la consommation de liquide est dérisoire, et l’autonomie est quasiment doublée comparé à la résistance 0.6 ! Parfait pour un tirage MTL,j’ai utilisé comme liquide le Rad Dad de Big Papa: un classic, whisky et banane flambée. Un délice !

Dans le mode d’emploi, Vaporesso indiqué que chaque cartouche devra être remplacée après 5 remplissages, soit un total de 10Ml. Mais à l’utilisation, j’ai déjà rempli plus d’une dizaine de fois chaque cartouche, je n’ai pour l’instant aucun goût parasite, ni perte de saveur. Cela dépendra du liquide utilisée, comme pour toute résistance.

LE CHIPSET

Le chipset Axon de chez Vaporesso est très performant. Sur le Degree, il n’y a qu’un seul mode de vape disponible : le mode Pulse. Pour l’avoir testé sur la Gen ou la Swag 2, ce mode Pulse est redoutablement efficace. Comment ça marche ?

Contrairement à un mode wattage variable classique, le mode Pulse ça envoyer une nouvelle impulsion toutes les 0,02 secondes (!) Pour que le mod donne le maximum de saveur et de vapeur toute la longueur du puff !

Je pense que tout le monde a déjà fait ce test: en mode VW sur électro, vous appuyez sur fire au début du puff. Puis en milieu de bouffée, vous relâchez le fire et vous appuyez de nouveau dessus rapidement: on a l’impression d’un coup de boost, les saveurs reviennent d’un coup.

Eh bien ce mode Pulse, il sert à ça ! Grâce aux impulsions très rapprochées fournies par le chipset, la puissance reste constamment au maximum, du début à la fin. Et comme le chipset gère très bien, l’autonomie n’est pas dégradée pour autant.

Le kit Degree possède également un mode anti dry hit paramétrable : lorsque le niveau de liquide est bas, une information sera affichée à l’écran pour vous le signaler. Ce n’est pas la seule sécurité anti dry hit. En effet, lorsque le tank est quasiment vide, la puissance envoyée va diminuer petit à petit, pour éviter de cramer la résistance, comme lorsqu’on vape en contrôle de température. C’est cette “alerte” qui m’a servi à chaque fois. Plus assez de puissance ? Je sors le flacon, je remplis en 5 secondes avec le système PTF, et c’est reparti !

Ce mod anti dry hit est paramétrable : en faisant fire + touche “-” , on arrive sur une jauge de sensibilité paramétrable. De 0 (pour OFF) à 10 (hyper sensible), on ajuste comme on le souhaite. Je laisse personnellement à 7 ou 8 sur 10, je n’ai pas forcément eu l’envie de tester un dry hit. Mais en tout cas, ce système fonctionne à merveille !

Oh, une dernière chose. Je tiens à souhaiter à tous les membres du navire de joyeuses fêtes de fin d’année ! C’est une période pleine de magie, alors, souriez, faites-vous plaisir et partagez ces moments de fête avec votre famille et vos amis. Joyeux Noël ! ❤

Amiral

Ecrit par Le Daron

13 Comments

Laisser un commentaire
  1. Good job! Merci pour cette belle revue! C’est marrant, je viens de jeter tout le bazar qui traînait chez moi (c’est-à-dire au moins dix pods et quelques clearos…). Je n’ai gardé que le Vinci (parce que j’ai commandé l’adaptateur 510…). Bref, il est joli le Vaporesso!

    • Ben voilà le commentaire ultime qui est la synthèse ultime de toutes les revues pods que tu as pu faire jusque-là ! :-) :-) :-)
      Le Vinci ! :yahoo:
      Mais dis-moi, cet adaptateur 510, si je comprends bien, transforme ce Vinci en simple box mono accu, c’est bien ça ?

      • C’est ça! C’est seulement pour avoir une batterie de secours dans un format original et assez sympa. Hâte de voir la tête du kit avec un ato vissé la dessus…

    • Merci Kanti! :good:

      J’ai pu tester le Vinci X en magasin la semaine dernière, c’est vrai que je le trouve classe! Même si il reste compact, on s’éloigne complètement du concept de “pod” depuis la sortie de l’adaptateur 510 et du RBA. C’est plutôt un mod simple accu compatible avec des pods pour moi :yes:

  2. Une bonne petite revue Daron ! Merci pour le boulot réalisé. Ton tél. est une vraie tuerie pour les photos, c’est juste dingue d’obtenir de si bons résultats avec un portable !!
    Bon pour le pod, ce ne sera pas celui-là, les 1000 Mah n’étant même pas atteints.
    Mais la fonction pulse a l’air vraiment cool par contre ! :yes:
    Je n’ai jamais essayé le test évoqué dans l’article, de faire un deuxième “fire” en cours de puff. Je vais tenter ça, histoire de voir si ça aène réellement un petit boost en cours d’inhalation. Merci pour la découverte ! :good:

    • Merci Cland’ :good:

      C’est sur que les 950mah m’ont fait peur au départ, mais en vrai avec la cartouche en 1.3 et à 10W ça tient largement la journée ! Bon, ça ne va pas détrôner mes atos reconstructible et mes mods avec accus, mais ça fait le job quand je suis au travail :yes:

  3. Le Daron N°1 sur la photo. :good: Le remplissage et le mode pulse sont, l’air de rien, des exclus sur pods que l’on ne retrouve pas sur box. Ah? On me dit dans l’oreillette que le remplissage avait été exploré sur Box BF Delta Revenant TVL, filiale de? Vaporesso? Enfin ça fait parti des bonnes idées qu’on aimerai voir se développer encore plus. :yes:
    Belle revue, merci Daron.

    • Merci Ezekiel! :good:

      Oui j’ai déjà eu un ato avec ce système de remplissage, le Revvo de chez Aspire. Je sais aussi qu’il existe un RDTA avec ce système mais je ne me souviens plus de son nom… mais ça reste très pratique :yes:

  4. Chouette revue superbement illustrée !
    Je suis un peu surpris de voir autant de technique dans un pod… Le schéma en mode carte-mère d’ordi et la courbe des puffs pourraient sembler rédhibitoires pour des clients recherchant avant tout la simplicité. Après tout, si on veut se prendre la tête avec sa vape, il y a les box DNA et les atos reconstructibles !
    Et puis il y a les autres vapotos, clairement pas ciblés par ce produit, qui après avoir soigneusement évité le TC, les boosters intelligents, les compteurs de bouffées, le mémoires de setup et tout le binz, se sont dirigés vers la simplicité des circuits à voltage variable, genre HexOhm. Pour eux, c’est sûr que Vaporesso tape à côté !
    :yes:

    • Merci Nes :good:

      Les illustrations proviennent du site de Vaporesso, je ne voyais pas comment illustrer autrement la présentation d’un chipset, et encore moins sur ce pod qui ne propose qu’un mod. Tout reste très intuitif dessus.

      Et ce chipset Axon se trouve aussi sur la Gen et la Swag 2 que je teste en ce moment même. Un peu compliqué au départ dans les menus, mais après lecture du mode d’emploi pour comprendre la différence entre tous les mods proposés, ça devient simple ;-)

      Enfin, je détaillerai tout ça dans les revues à venir! :yes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Vapor Giant Kronos 2S : le Titan au cœur tendre

La cool Aegis Squonker Mod de Geek Vape