in

J'adoreJ'adore MerciMerci J'aimeJ'aime

Test du BP MODS Pioneer RTA.

Un test du Pioneer RTA par BP Mods :

Comme il y en faut pour tous les goûts et tout le monde, je fais un petit retour vers le futur aujourd’hui car je fais un petit crochet par une vape que j’ai quittée il y a trois ans je crois : la vape MTL. Pour faire cette petite excursion, j’ai jeté mon dévolu sur le Pioneer RTA de BP Mods. Pourquoi ? Eh bien, déjà parce que je le trouvais chouette. Il a un look à la Nectar tank (mon éternel ato MTL fétiche et ultime). En outre, en plus de son sympathique style, cet atomiseur a bonne presse d’après quelques avis sur les boutiques en ligne et paraît donc prometteur pour un ancien MTLeux à la recherche de la nostalgie du simple coil et de la vape qui creuse les joues, mais qui peut être succulente. Enfin, ce Pioneer est livré dans un véritable coffret bourré d’accessoires, et ça ça m’attire toujours… Ah le marketing, ils sont forts quand même pour attirer l’neuneu… Ça marche à tous les coups avec moi… Je vous montre tout ça bientôt.

En attendant, pour finir l’introduction de ma revue, je vais quand même vous décrire rapidement l’objet du délit. Le Pioneer RTA a été élaboré par BP Mods (encore un regroupement de modeurs anonymes, co-fondé par Bruce, le designer du Precisio RTA 😉). Tu l’as Zaza ? Oui, bon en vrai, mon délire MTL, c’est un peu des salades. Cette revue est pour toi, dame classe et raffinée, à qui les atos de bourrin ne font aucun effet… Je profite donc de ces vacances, anticipées et forcées dans mon académie, pour t’offrir cette touche de douceur comme une dernière caresse avant de sombrer à jamais dans le brouillard et la pénombre à cause de mon nouveau joujou favori : le Titan V2 RDTA.

J’y retourne donc. Je disais avant mon envolée lyrique et textuelle de toute beauté que ce Pioneer a été dessiné par BP Mods. En revanche, il est construit et produit par Dovpo ; marque que je trouve très fiable et qui ne me déçoit jamais depuis la mythique Dovpo TC-50 et plus récemment avec la petite nerveuse Clutch et surtout la merveilleuse et hyper gracieuse Odin. Sinon, cet atomiseur reconstructible mesure seulement 22mm de diamètre. La vache, c’est minuscule ! Quand on s’est habitué à la démesure du Titan, même un Ragnar paraît petit… alors un ato de 22 mm de diamètre et de 48,3 mm de haut (drip tip compris), c’est microscopique ! En bref, ce Pioneer est bien compact. Néanmoins, il peut tout de même contenir 3,7 ml de jus, ce qui est confortable pour une vape MTL. En plus, il semble bien solide et qualitatif. Dernière chose à savoir, et pas des moindres, il possède une toute petite chambre d’atomisation ; promesse d’une concentration de saveurs incroyables, si l’on en croit les vieilles légendes vapistiques venues de lointaines contrées…

Je vais tenter de vérifier ça avec cet atomiseur qui m’a été envoyé par Ella de chez Sourcemore, et que je remercie au passage…

Le contenu de la boîte du Pioneer RTA :

Le paquet contient :

  • Un Pioneer RTA.
  • Un drip-tip transparent.
  • Un drip-tip Ultem.
  • Un tank Ultem.
  • Un tank PCTG.
  • Trois pin d’airflow (0,8 mm, 1,2 mm et 1,5 mm).
  • Un sachet de pièces de rechange (deux coils pré-faits, des joints de rechange et de la visserie de remplacement).
  • Un manuel d’utilisation et trois cartes originales.

BP mods nous offre des conseils sur les résistances à utiliser et même sur les boxes à associer avec son ato pour nous éviter le fashion faux-pas. J’ai trouvé ça marrant, je voulais partager ces petites cartes avec vous et vous faire profiter de cette originalité assez bien pensée. Perso, j’ai envie de leur dire de quoi je me mêle, mais comme c’est pas banal, ça me plaît bien finalement.

Sinon, on est donc bien gâté avec cet ato. Effectivement, le kit comprend trois réservoirs aux couleurs et aux matières différentes (Polycarbonate, Ultem et PCTG), ainsi que deux drip tip supplémentaires pour personnaliser à souhait le style de votre atomiseur. Le pack comprend également trois pin différents pour trois réglages et donc trois tirages différents. À voir si la vape reste super serrée ou si elle s’ouvre un peu quand même ou pas du tout… Par contre, ce qui est certain et qu’il me faut souligner, c’est que ces pin s’installent et se changent très simplement sans avoir à démonter entièrement votre atomiseur et donc en préservant votre montage. Ça c’est plutôt cool, rare et confortable comme possibilité !

Les caractéristiques techniques du Pioneer RTA :

  • Marque : Dovpo.
  • Origine : chinoise.
  • Dimensions : 48,3 mm (hauteur) x 22 mm (diamètre).
  • Contenance : 3,7 ml.
  • Pas de vis : 510.
  • Type d’atomiseur : RTA.
  • Inhalation : indirecte, serrée.
  • Type de montage : single coil.
  • Plateau : double posts.
  • Résistance : 2,5 mm de diamètre maximum.
  • Airflow : réglable.
  • Arrivées d’air : par le bas.
  • Remplissage : par le haut.
  • Coloris disponibles : SS, DLC.

Tout d’abord, je sens au démontage que ce Pioneer RTA est bien qualitatif. Les matériaux sont bons et solides. Le plateau est petit et simple, mais paraît efficace. La chambre d’atomisation est minuscule et le coil sera donc directement situé sous un étroit couloir qui mènera la vapeur produite par votre résistance directement et rapidement (sans aucun détour) dans votre bouche. Assez prometteur, apparemment, ce MTL…

En outre, il est donc livré avec trois pin d’airflow. L’innovation intéressante est que ce pin peut se changer sans avoir à démonter notre montage. Il suffit de dévisser la vis à la base du Pioneer pour profiter d’une arrivée d’air plus ou moins importante. Ci-dessous, vous pourrez jeter un œil sur les trois pin fournis, ceux-ci proposant un tirage différent du plus serré au un poil moins serré avec une ouverture de 0,8 mm ; ou 1,2 mm ; ou 1,5 mm.

Le montage du Pioneer RTA :

Pour monter le Pioneer RTA, rien de plus simple ! Premièrement, je saisis une des deux résistantes offertes dans le kit. J’enfile ses pattes dans les emplacements prévus à cet effet et je serre le tout. Il ne me reste plus qu’à couper les pattes qui dépassent.

Deuxièmement, il me faut rôder et stabiliser mon coil. Pour ce faire, je chauffe ma résistance par petits à-coups en la resserrant de temps à autre et en la grattouillant quelque peu avec ma pince céramique. Cette opération prend fin une fois que ma résistance commence à chauffer au milieu et que cette chauffe se propage uniformément de chaque côté du coil… J’obtiens une valeur de 0,65 ohm avec ce coil une fois cette étape achevée.

Troisièmement, il me faut cotonner l’engin. Cela se fait encore une fois assez rapidement pour peu que l’on ait une mèche de coton HipHop sous la main. Pas de panique, n’importe quel autre coton fera l’affaire ! Le HipHop est juste tellement pratique et rapide à mettre en œuvre. En outre, il ne génère quasiment aucun déchet. Bref, je fourre une mèche de coton dans ma rez, je taille, je replie mes moustaches de coton et ensuite, quatrièmement, j’imbibe mon montage.

Cinquièmement, je remonte l’ato et je remplis le réservoir de Ragnarok Sweet Edition par les larges ouvertures prévues à cet effet, situées sur le haut de l’ato et accessibles par dévissage d’un quart de tour du top cap.

Sixièmement, je peux vaper et goûter ce joli Pioneer RTA…

La vape du Pioneer RTA :

Il nous reste une dernière manipulation à effectuer avant la dégustation : le choix du réglage de l’airflow. Je profite de cette occasion pour vous préciser que le Pioneer est livré avec le plus petit pin 510 monté dessus. Inutile de vous dire que j’ai de suite monté le plus « large ». Sinon, pour en revenir à nos moutons, on a le choix entre deux airflow ici : un premier airflow composé de quelques petits trous ou un second airflow composé d’une fente. Ceux-ci sont relativement petits et ne laisse aucun espoir ou illusion quant au type de vape offerte par cet ato. On aura bien ici une vape MTL, bien serrée avec ce bouzin. Pas de vape open bar au menu ce soir…

Alors la vape justement, elle est effectivement bien serrée avec cet ato. Airflow-fente ouvert à fond, plus « gros » pin 510 monté, on est déjà bien vert là. On est bien serré quoi… un peu moins que sur le Nectar tank (désolé ma seule référence dans ce type de vape…), mais c’est de la vraie vape indirecte. J’ai la sensation de fumer une roulée si vous voulez. Bon, ça se vapote. Ça passe pour un petit test. Je ne peux plus vaper H24 comme ça mais c’est pas désagréable pendant cinq minutes.

Sinon, ce Pioneer se monte super bien. Il est de bonne facture et donc très facile à monter. Après, le tirage, ok, on s’y attendait un peu avec cet engin. Il satisfera pas mal de vapoteurs MTL je pense, avec toutes les possibilités qu’il offre pour trouver son réglage ultime. Après le montage et le tirage, il y a bien sûr le goûtage. Et là, il se débrouille bien le titi. C’est un peu brouillon mais c’est bon. Ce Pioneer n’est pas une machine de précision en terme de rendu analytique ultime et hyper précis comme l’est un Titan V2, mais c’est bon quand même. Il procure du plaisir car il envoie quand même des saveurs. Je tire, je sens des trucs, mission accomplie mon adjudant !

Dans un Nectar tank (toujours le meilleur ato MTL de tous les temps pour moi), mon Ragnarok dosé à 8% dans une base 50/50 (contre 5% préconisé) envoie du fruits rouge dans tous les sens et un tout petit peu de frais en fin de bouffée. Ici, l’ato testé envoie du frais direct (et pas dans la demi-mesure) et ensuite quelques notes de fruits rouges. C’est bon, il y a des saveurs. Je ne pense pas qu’il soit à la hauteur du Precisio si je me fie à ce que j’en ai lu, mais le Pioneer se défend. Et il est si facile à vivre et rafraîchissant…

Aussi, si on lui change son mini drip tip avec son diamètre riquiqui, cet ato envoie déjà un poil plus. Je le vape à 15W (résistance à 0,65 ohm). La vapeur obtenue est d’une volume raisonnable et les saveurs résultantes sont tout à fait correctes. Finalement, ça fait plaisir un petit retour au MTL quand on tombe sur un bon matos !

Au global, ce Pioneer RTA est un régal à monter et à cotonner. Le réservoir est conséquent et il se passera un moment avant de devoir le remplir. D’ailleurs, le remplissage est rapide et pratique. L’ato ne fuit pas. Il est vraiment facile à vivre et simple d’entretien. En plus, il offre une vape sympathique. Ce n’est pas un monstre de précision, il n’est pas exceptionnel mais il est cool ! Sa mini chambre d’atomisation et sa ligne toute droite, étroite et directe vers notre palais apporte tout de même de bonnes sensations.

Bonne vape MTL les pirates!!! 

Ecrit par Kanti

Vapoteur assidu et passager régulier du navire depuis fort longtemps, j'ai décidé de basculer du côté obscur en écrivant et partageant mes expériences...

391 Comments

Laisser un commentaire
  1. Je viens de voir que le Senor Azhad est disponible en concentré. Je pense qu’il manque de Latakia du coup mais j’avais apprécié ce jus (bah tant qu’il y a du rhum) quand il y avait eu une magnifique revue de Fil (disparu depuis) sur les Azhad.

  2. @Kif,
    Grand merci pour ta photo de coil presque tout neuf !
    J’ai une fiole d’English Mixture Extreme 4Pod La Tabach’ et une de TNT Virginia Highlands Mixture, que je vais réserver pour mes vacances, hors du domicile, afin, j’espère moins me prendre la tête avec les re-coilages, re-re-re-mèchages :-)
    J’espère que ça allègera les soucis de maintenance :wacko: :yes:

    • Bah c’est pas un souci :scratch: je pars toujours avec ma petite pochette, même pour un week-end on sait jamais !!
      C’est vrai que c’est chiant de cotonner tous les 2 jours mais le plaisir en vaut la bougie :heart:

  3. Perso, je tourne avec 3 ou 4 atos de macérats, dont je refais le coil à chaque tank vidé ( donc pour 1 à 2 atos/ jour ) ! Sûr que c’est super bon, mais quand même lourd à gérer…

    • C’est pour ça que j’adore le Titan et le Ragnar. Mes cotons durent 15 jours avec mes macérats dans ces atos. Une journée dans les autres… :wacko:

    • Alors ça je n’en ai aucune idée. Je fais le même montage dans tous mes atos avec le même cable, le même coton. Je mets du cigare italien dans le dead rabbit v2 rta, c’est bon pendant 2 heures. Dans l’Arbiter rta, c’est bon une journée. Dans le Titan, c’est toujours aussi bon 15 jours plus tard. Par contre, la gueule des résistances fout la trouille. Mais, ça ne sent pas le cramé ou un sale goût comme sur mes autres atos… :wacko: Les mystères de ma vape… Après, c’est pas parfait non plus, je sens une réelle différence quand je change mes cotons au bout d’un laps de temps aussi long. Mais c’est vapable comparé au deux premiers atos cités.

    • Y aurait-il un rapport avec la box qui envoie le courant plus ou moins haché ?
      Ton DR2 grille les cotons quelles que soient mes box ?

    • Peut-être que les signaux envoyés par les boxes jouent un petit rôle là dedans.
      Cependant, le coton du dr2 dure un mois avec du grincheux…

    • Par contre, l’arrivée d’air est peut-être une piste sérieuse. Mes deux top airflow crament vite avec un macérat, mais pas avec un jus normal comme du hooch. Faut que j’essaye de vaper du cigare italien ou du syrian dans le suprême v3, mon troisième bottom airflow. Je vais tester ça!

    • J’ai reçu Dallas et Luxor avec ma dernière commande de Syrian. Pas encore mis en step, mais j’en ferai certainement un petit article (s’ils valent le coup). :mail: :mail:

    • Si c’est moyen/bof, ce sera effectivement un petit com’ enfoui au milieu des autres… :whistle:
      Mais s’ils valent le coup, un petit coup de projo sera la moindre des choses. :yes:

      D’ailleurs, j’en profite pour glisser l’idée que je trouve dommage qu’avec tous les macérats/net’s que vous testez, il n’y ait pas un petit texte (10 lignes et une photo, ça suffit, pas besoin de faire une tartine) dédié à chacun de vos coups de cœur.
      T’imagines : une page dédiée à chaque fiole qu’on a kiffée, ce serait pas mal… Et tout le monde y gagnerait en lisibilité. Parce que je dois bien avouer que personnellement, je suis paumé dans tout ce que vous avez testé dernièrement : je vois passer des noms de jus avec parfois de super appréciations, je ne note pas, et boom, tout ça se perd au milieu de la masse. Ensuite, c’est mission impossible pour retrouver le truc : la grosse flemme de relire les 349 com’ de ce billet…. :wacko:

    • Bah si tout le monde s’y met, ça peut vite faire une petite base de données sympa. Et ça fera vivre le Navire, parce que niveau sorties d’atos, on ne peut pas dire que ce soit la folie depuis quelque temps… :-(

    • Vous tombez bien tous les deux, je pensais posé la question à Dame Zaza. A force de voir ce post et de lire les avis dytirambique sur certains jus de chaussettes, comme dirais certains (suivez mon regard :bye: , mon regard j’ai dis !). Bah je me laisserais bien tenter une fois le temps.

      J’ai fumé la pipe il y a déjà quelques décennies, et le marché des tabac à pipe à l’époque n’était pas étoffé (3 marques dans mon souvenir …), mais j’adoré la sensation que me procuré cet objet. Et à vous lire, forcément le Syrian Soul est plus que tentant, même si quasiment inaccessible au vue de la vitesse à laquelle il disparaît des étals.
      Donc je souhaiterais avoir vos avis éclairer sur un PAV sympa, tabac brun épicé et pas trop corsé (voir avec des notes fruités pourquoi pas). Parce que je sents qu’a Noël « CréaVape » auras une petite commande pour mes souliers :mail: :yahoo: J’ai retenus le Blizzard et le Sirrocco, mais je ne comprends rien au jus Italien.
      Donc oui l’idée d’un petit billet regroupant vos impressions sur vos jus préférés, je valides. :good:

  4. PP Stavé, le concentré qui pourrait te convenir qui me vient illico à l’esprit est le Notturno Inglese, d’Azhad’s Elixirs. C’est une vraie petite merveille, qui plait à pas mal d’entre-nous ! :yes:
    Son descriptif ( mélange anglais, rappelant une pipe bien forte ) est aussi vrai sur le papier que dans l’ato ! Il est goûtu et « abordable » à la fois !

  5. Merci Zaza ;-)
    Je viens de regarder chez VapoDistri et quelques un me font de l’oeil, chez Azhad’s Elixirs – Dark Bite, l’Amaretto et le Scottish, et le Re Nero de La Tabaccheria.
    Mais n’y connaissant rien entre Cavendish, Latakia (trés fort apparament), les Kentuky, les Virginia et les Burley, je m’y perds … Je ne cherches pas un goût forcément trop entêtant, à vaper principalement en MTL histoire d’apprécié les différente notes.
    Je vais laisser décanter tout ça, tout noter sur mon Post-It :mail:

  6. Oui je l’ai vus aussi, j’étais partis sur des notes de fruits à coques et cacao, parce que là je sirotte un petit Rhum ambré café et féves de cacao. Miammm … !
    Les latakias me parraissent assez violent au vus des commentaires, peut être pour commencer rester sur des tabacs plus doux.

    • D’ailleurs ces rigolo, je viens de regarder le site où je l’avais vus la première fois (le Rhum), et je vois un commentaire d’une certaines Zaza (kikecé donc … ?)

    • Oui mais bof. Rien de transcendant. Le Old London je me demande pourquoi ils l’ont sorti d’ailleurs :wacko:
      Le Toscano de Vapor Cave est pas mal.

    • Rien de neuf de mon côté. J’en suis même plutôt à terminer tous mes jus insignifiants, histoire de libérer mes flacons.
      Je ne sais pas si c’est l’accoutumance ou si ça vous fait ça aussi, mais après même pas 1 mois, je trouve que le Syrian perd déjà de sa puissance. Je crois bien que je le préfère à peine terminée sa préparation.

  7. Sais plus :unsure: en général je surdose -à peine histoire d’avoir vraiment du goût. Pour les nouveaux que je ne connais pas je suis les prescriptions médicales.

    • Ça a quand même toute son importance ! :scratch:
      Le « truc » avec Tabacchificio 3.0, c’est que la fourchette conseillée par l’assembleur est large : entre 10 et 20%. Du simple au double, quoi !
      Partant du principe que leurs fioles contiennent 20ml et qu’elles sont vendues au même prix que des 10ml concurrentes, j’ai pris le parti de diluer à 20%, dans de la base 70/30 PG/VG. Et je peux te dire qu’à ce taux de dilution, mon Balkan 6 Leaves est une vraie merveille. :heart: :heart: :heart: Du corps, de la puissance, et des nuances subtiles dans tous les sens ! Tout à fait comparable aux extraits La Tabaccheria dilués à 10%. :yes:

    • Mouais. A voir. Me semble en avoir reçu mais plus de flacons et plus de base :wacko:
      Donc ce sera pour septembre si je dois goûter.
      Pour l’instant j’ai le temps de rien, je suis en vacances dans mon hamac ;-)
      B-) B-) B-)

  8. Vous avez été voir le lien Gros Forum donné ci-dessus par Ez et rappelé ci-dessous ?

    https://forum-ecigarette.com/viewtopic.php?f=1376&t=226318

    C’est une sorte de sondage sur « votre meilleur Latakia », un peu brouillon mais très intéressant. Le Syrian y est une star, mes bonnes vieilles Hell’s Mixtures (dont j’approche le litre vapé) sont citées mais taxées d’obsolètes… :cry:

    À ce détail près, le thread est vraiment intéressant et instructif. Merci (à retardement) Ez !

    • J’ai commencé à le lire. Quelques post et le Syrian y est élevé au rang de mega star. Je n’ai pas cherché plus loin pour le moment mais l’onglet est toujours ouvert. En fait certains jus vont s’en approcher, et les tester ne m’apportera rien alors je reste sur le Syrian. J’ai tellement de macérats, certes excellents mais qui n’apportent rien de plus que d’autres et au final tu perds ton temps et tu finis pas ne plus t’y retrouver :wacko:
      Je ne dirai qu’une chose : trop de macérats tuent le macérât B-)
      C’est mon dernier mot Jean-Pierre.

    • Tout de même… Merci Nes. Et personne n’a trouvé d’autres pépites? C’était ça aussi le but.
      Bonnes vacances les vapotos

    • J’ai pris le hell’s mixture Baffometto et N759, mais je craque sur le gold tiger et le peregrin que tout le monde connaît sur le navire :good:

  9. Je poste ici, puisque c’est ici que c’était dernièrement parti en live sur les tabacs organiques !
    Kanti ( et les autres fans du Sigaro ! ), as-tu vu le nouvel extrait La Tabaccheria : l’Ammezzato ?
    Un Kentucky italien qui me tente ! Il devrait être dans l’esprit du Sigaro ?

    • Merci pour la réf. Zaza ! :good:
      Teste-le et dis-nous rapidement ce qu’il en est !! :yes:

      De mon côté, je suis en train de découvrir depuis cet après-midi le Oriental de la gamme Gran Riserva. Pour l’instant, on ne peut pas dire que je sois emballé à mort. Mais je le juice n’a même pas 6 heures de step. Je vais le laisser s’ouvrir un peu avant d’y revenir.

    • Dans la gamme Gran Riserva, j’ai le Latakia, qui ne m’a pas emballée non plus. Je trouve que la maturation en fut de chêne étouffe l’arôme.

    • Au premier abord, le oriental me semble également moins profond que celui de la gamme « normale ». Très différent en tout cas. Moins gras également, beaucoup plus sec (je suis sur le KFL+ mais j’ai l’impression de vaper sur un TF GTR ;-) ). Le fût de chêne est très perceptible et apporte quelque chose d’indéniable.
      À l’aveugle, je n’aurais pas dit que c’était un Oriental… :scratch: C’est loin d’être dégueu, mais ça change carrément ! Sans doute l’effet « découverte » qui dérange les petites habitudes… :unsure:

    • Quant à l’Ammezzato, il fait partie de la « Linea Elite », une gamme censée être plus « fine » que la gamme normale. Sans doute aussi qu’il faut un palais très fin pour en apprécier toutes les subtilités.. :unsure:

  10. Je fais tous mes jus en 50/50. peut-être que je devrais le diluer dans de la base 70/30, mais pas envie de faire trop de mélanges, la flemme… Et puis après, faut changer le cotonnage car c’est plus fluide, alors… :wacko: En général, je dose à peu près tout à env 10 %.

    • Ouais, je comprends. Perso, j’me prends pas la tête : pour tous mes jus MTL (cad tous les tabacs organiques), c’est en 70-30 avec de la base toute prête de chez LPV. Bonne base sans histoire qui fait parfaitement le boulot. ;-)
      J’y trouve un hit plus marqué et un surplus de saveurs par rapport à de la 50-50, mais je ne modifie absolument rien à mon cotonnage (généreux mais toujours bien aéré).

    • Ma foi, je trouve ça acceptable oui. C’est vrai que ça fait moins de vapeur qu’en 50-50, mais le surplus de saveurs et de hit en valent la chandelle. Après, je vape peut-être un peu plus fort que « la norme MTL » au niveau puissance, ce qui donne un résultat tout à fait correct niveau nuages.
      Puis à la maison, le gros setup DL chargé de juice en 30-70 n’est jamais très loin pour étancher les soifs de gros nuages bien denses.. :whistle: :yahoo: :yes:

    • Un peu oui… J’ai dû rechercher un article beaucoup commenté (il me semblait qu’on était parti loin dans les macérats) et ensuite faire une recherche dans la page… :wacko:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-)