in

J'adoreJ'adore MerciMerci

Temple RDA (Vaperz Cloud) : Culte ?

Est-ce que ça tente quelqu’un, de la grosse vape plus ou moins aérienne et gorgée de saveurs ? Si c’est le cas, alors ce billet pourrait tomber à point. J’utilise quand même le conditionnel, car il se pourrait très bien qu’en fait, je m’apprête à présenter une grosse daube, juste parce que là tout de suite, je n’arrive pas à dormir et que j’ai donc un peu de temps à tuer.

Alors voilà : comme tous les ans lorsque l’été approche et que le mercure grimpe, je manque d’air et suis à deux doigts de m’étouffer avec mes pauvres petits atos MTL . Dans un réflexe de survie, j’me suis donc mis à écumer quelques portails noiches à la recherche d’un matériel adapté à mes désidératas du moment. Étant donné le calme plat qui règne depuis quelque temps sur les sorties matos, ça a été plutôt du genre rapide, mais j’ai fini par trouver mon bonheur avec un bon vieux clooney à 10 balles : le Temple RDA, originellement produit par Vaperz Cloud. Allez, pas de blabla inutile, on entre direct dans…

 

… Le vif du sujet

Dès la prise en main, on sait qu’on n’est pas sur l’original : le baril en acier ne présente aucune gravure. Ni la traditionnelle petite signature « VC », ni celle du nom du dripper. Nan là, y’a que dalle, on dirait une bagnole tunée sur laquelle le Jacky a pris soin de retirer toute marque apparente.

Personnellement, cette ultra sobriété n’est pas pour me déplaire, bien au contraire. On découvre donc un baril de 28mm de diamètre (le Temple existe aussi en 25mm), avec 2 ailettes sur le haut, et surtout 27 petits trous d’1mm qui laissent augurer une vape bien aérienne. Il y a bien entendu la même série de 27 trous de l’autre côté du baril, ce qui fait un total de 54 petites admissions d’air.

L’intérieur du baril est sommaire également : un toit plat, avec pour seule singularité une sorte de rainure usinée sur la partie haute du tank :

À l’instar des drippers Asgard et Asgard mini, cette espèce de gouttière sert à accueillir un réducteur de chambre qui, disons-le tout de suite, fait toute la personnalité de ce Temple RDA :

Contrairement à ceux de la famille Asgard, les orifices de ce réducteur de chambre ne sont pas usinés « en biais » pour diriger le flux d’air vers le bas. Nan là, Vaperz Cloud a choisi une autre option : l’air entre dans le dripper de manière parfaitement latérale.

Pour autant, on n’est pas non plus en présence d’un banal RDA à admissions d’air latérales. OK, je sens bien que c’est pas hyper clair mon histoire là, alors pour (tenter de) comprendre, hop, une petite photo :

Quand le réducteur de chambre est inséré dans le baril et que le RDA est donc en configuration vape, on s’aperçoit que le cyclope laissant passer l’air pour refroidir les coils (en vert) est situé sous le niveau des 27 petits trous d’admission. Le flux d’air de ce Temple RDA est donc singulier, dans la mesure où il entre d’abord latéralement dans le dripper, va « taper » dans une partie pleine (hachurée en rouge), avant de redescendre par le cyclope (en vert) pour aller refroidir les bobines :

L’idée est bonne et parfaitement fonctionnelle, et dans la pratique, on obtient, en full open, un flux vraiment bien aérien (DL), mais « freiné » grâce à la configuration particulière imaginée par les concepteurs du Temple. Un tirage typiquement VaperzCloudien, en somme.

Bien évidemment, il est possible de tourner le baril en acier (en sens horaire) pour réduire le flux d’air, et ainsi obtenir une vape plus restreinte (RDL), voire même limite MTL (j’exagère un peu quand-même, là) : le baril tourne, tandis que le réducteur de chambre est « bloqué » dans le plateau :

Tiens bah puisqu’on parle du plateau, hé bien le voici !

 

Le Deck du Temple

Un bon vieux Velocity, tout ce qu’il y a de plus basique (et de chiant à monter ! :yahoo: ) :

Du grand classique donc, tout en dépouillement : un pôle négatif taillé dans la masse (à gauche), et un pôle positif « encastré » dans le deck et solidarisé grâce à la vis du pin 510. L’entre-axe entre les plots étant d’environ 1.15 cm, le Temple est taillé pour accueillir de bons gros coils bien bourrins. Preuve en est les emplacements destinés à recevoir les câbles, larges de presque 3mm.

Qui dit « gros coils » dit également « grosse conso de jus », et là, on peut se réjouir : la cuve est immense :

À l’utilisation, on peut y fourrer à l’aise 90 gouttes de jus à vaper ! Les vapotos allergiques au BF, dont j’avoue faire partie, peuvent donc être sereins : on a une (très) bonne autonomie de vape avec ce Temple.

Avant de passer à la traditionnelle partie ‘montage de l’atomiseur’, j’aimerais faire un petit aparté avec la non-moins-traditionnelle photo des éléments séparés, spécialement pour notre Bruce national, qui n’a à ma connaissance toujours pas vapé sur son Valhalla 28mm, la faute à une rancœur tenace et à un pôle positif qui « s’enfonçait » vers le centre du deck lors du remontage de l’atomiseur. Ben mon poto, sur ce Temple RDA, c’est la même chose que sur le Valhalla, sauf que là tout s’emboite parfaitement bien ! ;-)

Voilà, c’est dit, alors on enchaine tout de suite sur la mise en œuvre du dripper.

 

Montage du Temple RDA

C’est bien connu, un temple ne se bâtit pas en 5 minutes. En ce sens, le RDA de Vaperz Cloud porte magnifiquement bien son nom : il est loin d’être le plus facile à monter. Et ce, pour deux raisons. La première, c’est qu’on est sur un deck Velocity, où il faudra donc positionner ses 2 bobines plus ou moins en même temps. Heureusement, le Bruce est passé par-là pour nous faciliter la vie, donc je ne peux que vous inviter à suivre scrupuleusement son magnifique tuto.

La deuxième raison qui rend le montage du Temple palpitant, c’est qu’il faudra évidemment positionner ses coils avec une grande précision, à la fois en hauteur et en profondeur, à cause du réducteur de chambre.

Pour résumer, on commence donc par positionner parfaitement son premier coil, on serre les grosses vis des plots de montage, on tord les pattes du coil vers le bas contre les poteaux de montage, puis on dessert les vis pour positionner ensuite son 2è coil.

Au niveau de la profondeur des coils, il faudra impérativement veiller à ne pas dépasser les lignes rouges sur le cliché suivant, afin que les bobines ne soient pas en contact direct avec le réducteur de chambre, ce qui enverrait forcément un sale goût de cramé et rendrait l’ato inutilisable par la suite :

Niveau hauteur, je conseille de rabaisser les bobines à peu près comme ceci :

Ça permettra au flux d’air d’aller bien taper sur le bas des coils :

Pour le cotonnage, on ne se prend pas la tête, on coupe un peu plus large que le deck, et c’est good :

Allez zou, 120 gouttes pour amorcer la bête, et c’est parti pour…

… La Vape du Temple RDA

Forcément, quand on prend un matos de 28mm, ce n’est pas pour faire dans la dentelle ! Que ce soit équipé d’un dual coil de Framed Staple à 0.18 ohm ou d’un Tri-Core Fused Clapton 3*28/36 à 0.21 ohm, le Temple RDA envoie une sacrée grosse vape, à la fois dense et bien goutue, pourvu qu’on y balance un minimum de puissance. En full open et à 4.3V (84 watts), la quantité de vapeur est affolante, et le dripper me permet de tirer d’énormes barres à pleins poumons, exactement ce dont j’ai besoin en ce moment. Yessss !!

Évidemment, je ne vais pas raconter n’importe quoi, le rendu de saveurs est moins précis que sur d’excellents drippers de plus petit calibre comme le Talo X, le DR2 ou le Asgard mini. Donc avec des jus subtils et complexes, il faudra probablement s’attendre à voir certaines nuances s’évaporer dans l’atmosphère. En revanche, avec des jus relativement simples, et plutôt typés « gourmand », c’est juste magnifique ! On en prend plein la truffe, c’est épais tout en étant aéré, et c’est bien saturé, comme j’aime. Mais surtout, on reconnait parfaitement ses jus, même à forte puissance.

Parce qu’elle est là, la clé du Temple : monter des coils bien calorifiques et envoyer suffisamment de puissance pour tirer la quintessence de l’ato. La différence avec un RDA de 25mm est énorme, et ici, n’envoyer “que” 60/70 watts ne suffit pas : on sera en sous-régime, du moins en full-open ! Voilà, les 28mm, faut les assumer, comme dirait l’autre. Personnellement, sans aller chercher jusque dans les 35 ou 40mm, je trouve que ce format de 28 est idéal pour qui souhaite une vape musclée, aérienne, sans pour autant faire de compromis sur les saveurs.

Bref, voilà ce que propose le Temple : de la bonne grosse poutrasse goûtue dans les règles de l’art. Un ato de pirate, quoi ! B-)

Bonne vape, les loulous. :bye:

Ecrit par Clandestino

Passager clandestin du Navire pendant des années, les rats ont failli avoir ma peau dans les soutes, alors j'ai dû quitter ma planque. Mais maintenant que je suis à découvert, pas le choix, je vais filer un petit coup de main à l'équipage, en toute subjectivité bien-sûr. Pas envie de finir balancé aux requins... Loin d'avoir l'expérience et la roublardise des vieux loups de mer qui sévissent sur ce rafiot, je vais humblement commencer par aller frotter le pont, histoire de pas faire de vagues.

22 Comments

Laisser un commentaire
  1. Enter sandman tu m’as fait voyager là… :good:
    Dis donc y a concours de photo avec le Bruce, chapeau.
    Pour le dripper je vais m’étouffer avec c’est pas la peine d’appeler les pompiers la veille d’un si beau jours.
    Tu ne dis pas si le vaopto peut faire du skonk même si j’aperçois deux petit trous sur le plot positif qui laissent penser que oui.
    Pour ta commande tu as eu la TVA ou t’es passé avant?
    Merci pour le billet :heart:

    • Enter sandman… par Motörhead !! :yahoo: Version encore plus puissante que l’originale, pour être à l’image du matos chroniqué. B-)
      Ouais, je n’ai pas tout dit dans la revue, mais bien entendu, on peut faire du BF avec ce Temple : un pin BF est fourni, que l’on peut d’ailleurs boucher avec 2 petites vis accrochées sous le cul de l’ato, comme sur tous les drippers Vaperz Cloud. Perso, je préfère utiliser le pin plein, et me laisser le pin BF en réserve, au cas où il y ait un problème un jour. La commande de ce dripper a été faite fin mai, donc le paquet a passé les frontières européennes avant la date fatidique du 1er juillet. Je ne peux donc rien dire quant aux nouvelles procédures de TVA. D’ailleurs, j’avais dit récemment avoir passé une commande chez pastek, mais le paiement n’apparait nulle part (ni sur mon activité paypal, ni sur mon compte bancaire, alors que j’ai bien reçu un mail de confirmation de paypal, avec numéro de transaction et tout et tout… :wacko: bizarre…. Faudra que je voie ça dès que j’aurai 5 minutes).

      Sinon, c’est marrant la perception que vous avez des photos : perso, je les trouve absolument dégueulasses, et je m’attendais plutôt à des remarques dans ce sens-là (merci de votre bienveillance, mais ça va, on peut tout se dire hein ;-) ). Elles ont été faites à la lumière du jour un jour de grand ciel bleu et de luminosité intense, d’où des contrastes très marqués et surtout, une lumière bleue du plus mauvais effet. :negative:

      • Je suis revenu voir les photos car tu m’as mis le doute et je me suis rappelé que j’ai mis flux sur mon PC, un petit soft qui atténue la lumière bleu de mon écran au fur et à mesure que le jour ce couche. Mais à part 2 ou 3 qui sont un peu bleuté ou manque de détaille, tu restes sévère.

    • Nan nan mon Ez, je n’ai pas la fibre artistique de notre Cland pour tirer des clichés. Jamais, mais alors jamais je n’aurais pensé garder mon masque de plongée pour tirer mes photos. Faut aussi dire que je n’habite pas juste à côté de l’océan. Puis, dans mon nord natale, le seul accessoire que j’ai sous la main est un parapluie :whistle:

      • MDR !
        N’empêche mon Bruce, pour la photo, un parapluie sera toujours plus utile que des lunettes de plongée ! :wacko: De même qu’un bon ciel gris bien nuageux… :whistle: ;-)

    • Mazette! T’en as un p.c. de la mort qui tue mon Ez. Et il te masse aussi les épaules quand t’es stressé?C’est plus un Personal Computer ça mais un Personnel Compétent. T’es certain que ce n’est pas ta petite femme qui tourne la molette sous ton écran?

      • Je ne sais plus qui disait, “le jour ou l’homme invente une machine avec un écran qui diffuse des matchs , fait les pizzas et la bière tout en s’occupant de ton service trois pièces, la femme est foutu.” :whistle: On est un peu binaire mais personne ne veut le reconnaitre… B-) :-)

  2. The Cland’s is back :yahoo:
    Ben mon cochon, pour un MTLeux d’la s’maine, tu transformes en gros bourrin del weekend. Pendant tes jours de repos, t’essaies de rattraper la vape perdue du taffe :wacko: ?
    Nan, sans dec, super revue mon gros sur un bon gros RDA. Ça fait vraiment plaisir de te relire.
    En plaquant les gabarits sur le rebord de la cuve, ça ne donne pas exactement la bonne hauteur à donner aux coils?
    Je sais que tu vas me poser la question et je te répondrai non! Non, je n’ai pas encore vapé sur ce satané Valhalla de mes … de … de … Vu le coup que j’ai eu avec ce dernier, je ne me risquerai pas à prendre ce Temple, surtout si tu dis qu’il est en deçà de ses petits camarades pour la restitution des saveurs.

    • Ouais, c’est à peu près ça mon Bruce.. MTL pendant les journées de boulot pour des raisons de commodité, mais dès que je rentre, c’est généralement du gros DL pour rattraper le temps perdu. Mais bon, y’a pas de généralité non plus : ça dépend vraiment de mon humeur du moment. Un peu comme la musique, je peux me mettre un petit jazz tranquillou limite sirupeux, comme un gros son comme le Motörhead de la revue. Tout dépend.

      En plaquant les gabarits sur le rebord de la cuve, ça marche aussi oui, mais il y a un léger effet ressort une fois que t’as fini de visser les plots de montage, et les coils remontent un peu. Si tu les laisses comme ça, le dripper est alors vraiment très très aérien en full open, et les saveurs se volatilisent. C’est pourquoi je conseille de les rabaisser. ;-)
      Vraiment dommage que tu ne tentes ni le Valhalla que tu as déjà (j’ai jamais vu ça, d’acheter un dripper et de ne même pas le tester une fois !! :wacko: ), ni ce Temple qui, à mon avis, correspond vraiment à ton profil de vape et ravirait tes papilles exigeantes. :yes:

      On ne peut pas comparer un 28mm avec un 24 ou 25 au niveau de la précision de rendu, car ils ne jouent pas sur le même terrain. Un 24 ou un 25, tu peux attendre d’eux un gros niveau de précision, sachant que tu ne sauras pas leur coller une tension de vape hyper élevée. Un 28, c’est l’inverse, tu lui balances la sauce comme qui rigole, mais en contrepartie, tu sais que tu devras être un peu moins exigeant sur le rendu.
      Néanmoins, ce Temple se débrouille vraiment très bien à forte puissance quant à la restitution des arômes : certaines nuances disparaissent (logique), mais l’équilibre des jus est bien respecté. Perso, je me régale de ce dripper lorsque je veux une vape qui déboite.

  3. Super revue avec photos aux petits oignons ( pas facile car l’ato brille ), superbement présentées, bravo ! :good:
    Je me demande si tu vas savoir continuer à vaper en MTL…?

    • Merci Zaza :-) mais… “photos aux petits oignons”, nan, déconne pas ! Elles sont vraiment pas top, tu le sais très bien ! ;-) Je n’avais pas encore déballé des cartons mon matos d’éclairage artificiel, et les conditions du jour étaient compliquées : gros soleil et ciel bleu intense (t’as vu le fond des tofs ?? :wacko: ) M’enfin bon, on voit ce qu’il y a à voir, c’est l’essentiel.

      Quant à ma vape, elle est indéfinissable, car mes atos vont du MTL 22mm au DL en 35mm. En fait, je suis équipé sur presque tous les diamètres (me manque du 40mm), et sur tous les tirages possibles. Aujourd’hui par exemple, j’ai passé toute la journée sur le Sputnik avec du Syrian à l’intérieur. Et tout à l’heure après le repas, je pense que je sortirai un gros DL de porkasse. :wacko:
      En fait, les tirages les plus “compliqués” pour moi sont ceux qui ont le cul entre 2 chaises : tous les RDL. À chaque fois, il me faut 4 à 5 barres le temps de calibrer ma manière de tirer sur l’ato. Mais sur les extrêmes (MTL et DL), jamais aucun soucis. ;-)

  4. Pour le Ez’ (et les autres) :
    Je viens de contacter Pastek pour une commande que j’avais faite la semaine dernière et pour laquelle le paiement était suspendu. Je leur ai posé la question pour la TVA, et voilà ce qu’ils m’ont répondu :

    “We will write our IOSS number on the package and according to the rule you don’t need to pay the VAT in this case.”

    Donc a priori, bonne nouvelle. On verra dans les faits si ça se passe réellement comme ça. À suivre…

    • Très bonne revue qui donne envie de le tester, surtout pour 13 balles et une contenance plus que correcte pour un dripper !
      PS: 2 commandes du 25/06 reçues le 09/07 -> première fois qu’ils déclarent la vraie valeur et la désignation de l’objet (other mods) – Sourcemore – Passée par les UK (comme d’hab)
      Ils ont mis une bannière sur leur site qu’ils prenaient en charge les frais via transporteur 4PX

      • Oui Negbd, pas cher en clooney, usinage impeccable, bonne contenance et, je ne l’ai pas dit dans l’article, il y a aussi un baril supplémentaire en plastoc transparent (qui lui est gravé comme l’original). Loin d’être anecdotique, car ce baril change carrément la vape du dripper. Rien à voir avec l’acier.
        Franchement pour 12$ fdpi, c’est un super plan. :yes:

  5. Content de te lire à nouveau, Cland !

    Et bien voilà un bon gros RDA bien bourrin qui pourrait bien me plaire, parfaitement servi par une chouette revue généreusement illustrée de beaux clichés qui auraient à mon humble avis gagné à rester rectangulaires.

    Vaperz Cloud a ici trouvé une astuce pour diriger le flux d’air vers les bobines sans se taper d’usinage à 45°, ils sont malins et il n’y a a priori aucune raison pour que le but ne soit atteint.

    Ah, juste un détail… Je me suis demandé plusieurs fois ce que toi et d’autres avaient à taper sur la tête des plateaux “velocity” que je trouve pour ma part très bien et apparemment y’a confusion. En fait, le plateau “velocity” vient du dripper qui lui a donné son nom, il est assez différent de celui du Temple et certainement beaucoup plus facile à monter : https://danyvape.com/velocity-rda-plateau/

    • Nan Nes’, crois-moi, le choix des photos rondes a été mûrement réfléchi et permet vraiment de limiter la casse sur ce coup-là. Rectangulaires, c’était vraiment pas jouable. Ce sera sans doute mieux la prochaine fois.

      Pour ce qui est du plateau, si le “vrai” Velocity est celui du dripper homonyme, ou celui qu’on trouve sur le Corona ou sur le Manta, alors OK, là il n’y a aucune raison de déglinguer la bazar : chaque patte de coil a en effet son emplacement dédié, ce qui fait que le montage est aisé.
      J’ai cru, apparemment à tort, que Velocity désignait un deck comme celui du Temple, avec seulement 2 emplacements pour 4 pattes de coil. Bon, c’est pas ça qui va nous arrêter, mais tout de même : ce genre de plateau est plutôt technique à monter, et possiblement rebutant pour ceux qui veulent que le montage aille vite et soit facile à réaliser. Et puis, faut dire qu’obtenir 2 fois de suite exactement le même montage n’est pas garanti sur facture.

      Enfin bref, le Temple est comme ça, et avec la technique du Bruce, ça se fait très bien. Aucune excuse donc pour passer à côté de la bonne grosse vape que procure ce dripper. :yes:

  6. Sympa ce petit dripper! Merci pour ton texte aux photos ovales. Il a en effet un système d’alimentation en air et de circulation du flux d’air innovant et très intéressant ce coquin! Nul doute qu’il soit très bon!!!

    • “Petit” mais costaud ouais ! Et il fonctionne très bien, le petit saligaud. Après, je n’y mets pas de macérat, ce serait gâcher. Mais sur des gourmands, c’est la régalade ! :good:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Coût de revient D.I.Y. VS E Liquide + test Chuffed Flavoured E Liquid

Test de la box Eleaf iStick Power 2.