in

J'adoreJ'adore MerciMerci J'aimeJ'aime

Taifun GX Ulton, le RDTA maîtrisé

On ne présente plus SmokerStore, le célèbre fabricant des non moins célèbres atomiseurs Taifun, chacune de ses nouvelles créations constituant un petit événement dans le microcosme vaporeux. Malheureusement, il n’est également plus trop nécessaire de présenter Ulton, producteur chinois de clones le plus souvent de bonne qualité…

Sans vouloir relancer encore une fois une polémique quasiment aussi ancienne que la vape elle-même, j’ai choisi de présenter ici la version Ulton du Taifun GX, le petit dernier de la gamme Taifun. Il n’est en effet pas toujours évident de se fixer les idées sur un produit à vaper au travers des différents avis exprimés ici ou là, surtout quand le dit produit flotte entre les nébuleuses appellations “MTL” (inhalation indirecte) et “RDL” (inhalation directe restreinte). J’ai donc trouvé raisonnable dans un premier temps de n’investir que 20€ sur une copie du GX, quitte à y mettre ensuite les 170€ demandés pour la version originale en cas de séduction massive avérée.

Présentation du Taifun GX Ulton

Le Taifun GX est un atomiseur “top-coil” où le plateau de montage se situe au-dessus du réservoir pour un rendu proche de celui d’un dripper. Sa hauteur est de 41 mm pour un diamètre de 23 mm, on le rencontre le plus souvent en version 4 mL mais une version plus compacte en 2 mL existe également.

Normalement, je devrais poursuivre avec la sempiternelle photo de l’atomiseur démonté mais il arrive un moment où trouver l’énergie de rompre avec l’habitude devient une question de survie. Aussi ai-je décidé cette fois de proposer quelque chose de vraiment différent.

Nous avons donc de gauche à droite sur la photo ci-dessus un Corona v8 sur une Invader IV, un Asgard RDA sur un Arcless Mechlyfe, un petit flacon de Grumpy’s Hooch et un autre de Captain Custard, une box Easy sans atomiseur, une pinte de binouze partiellement masquée, un flacon de gel hydro-alcoolique, une Hexohm rouge sous un atomiseur Zeus, une box Puma devant un gros flacon de Mexican Fried Ice-cream et un gros paquet de cahuètes, le tout sous l’autorité rayonnante d’un demi de bière bien entamé.

– C’est nul, aucun rapport avec le GX, fait péter la vraie photo !

– Purée c’est incroyable… Dès qu’on veut innover un peu, bim ! La patate en pleine truffe. Bon ben si c’est ce que tout le monde veut, la voilà cette foutue photo.

En arrière-plan de gauche à droite : le bottom-cap, le top-cap, la base, le plateau. En avant-plan toujours de gauche à droite : le plot positif, la bague multi-fonctions, la vis du plot positif, le réservoir Pyrex, le drip-tip.

Toutes les pièces sont propres et bien finies. On trouvera quelques traces d’usinage par-ci par-là mais rien de bien méchant, ces petits défauts ne seront assurément pas visibles sur la version originale de l’atomiseur.

Les machines dites RDTA ou “top-coil” proposent diverses techniques pour l’acheminement du liquide vers le plateau. Le câble ou la toile d’acier (mesh) inoxydable sont fréquemment utilisés même si l’alimentation par mèches de coton reste toujours possible.

Ulton, comme SmokerStore d’ailleurs, nous laisse choisir entre le mesh (à gauche) et le câble (à droite). Enfin, quand je dis choisir… J’ai eu la très mauvaise idée d’enlever le petit joint torique noir sur l’un des morceaux de câble fournis avant de le bouiner un peu histoire de voir s’il n’y avait pas moyen de lui enlever l’âme centrale pour optimiser sa capillarité. Le lamentable résultat de l’opération apparaît sur la photo, nous forçant à opter pour le montage mesh, non sans avoir jeté un œil sur les autres “goodies” accompagnant l’atomiseur.

Les deux pièces rectangulaires figurant en haut à droite de la photo sont les réducteurs de flux d’air livrés en standard, que j’ai retirés dès réception de l’atomiseur. Les petites boulettes noires en haut à gauche participent à la fixation de ces réducteurs dans leurs logements respectifs, je souhaite bonne chance à qui aura à les remplacer. Les deux paires de petits joints toriques, noire et translucide servent à maintenir les brins de câble, il faudra se souvenir de les ôter ou de les remplacer avec d’infinies précautions. Les autres éléments, clefs Allen, vis de serrage et joints toriques, ne nécessitent pas de commentaires particuliers. Le remontage de notre GX peut maintenant commencer !

Anatomie du Taifun GX Ulton

Comme il serait idiot de débuter par le drip-tip, je proposerais volontiers d’examiner la base de l’atomiseur.

Au premier regard, on identifie facilement les emplacement des réducteurs de flux, taillés comme des manches à air de navire. Les orifices destinés au passage des mèches sont également identifiables, avec la particularité de s’ouvrir au fond d’alcôves au lieu d’affleurer comme à l’accoutumée. Je n’ai pas trouvé de rôle particulier au trou fileté visible au-dessus de l’orifice de gauche, d’autant qu’il est obstrué par une vis en configuration opérationnelle.

Les réducteurs de flux d’air se glissent aisément dans leur logement à condition de les y présenter correctement, ils sont en effet artistiquement profilés et il y a un sens pour les insérer. Ah, autant le préciser tout de suite, ce n’est pas par hasard si je les replace après les avoir précédemment ôtés mais nous en reparlerons plus tard car pour l’instant, nous arrivons dans du lourd avec la bague multi-fonctions.

D’un point de vue technique, cette bague montée sur une bille tourne sans effort et clique agréablement lorsque l’une de ses multiples fonctions est opérationnelle. Là, déjà, on est content.Les multiples fonctions de cette bague sont au nombre de quatre, ce qui n’est quand même pas mal à défaut d’être franchement délirant.

La première fonction est assurée lorsque la bague est positionnée comme sur la photo ci-dessus, le pictogramme en forme de cercle étant visible dans la fenêtre de contrôle. Il s’agit de la “DL Vaping Position”. Dans cette position, le flux d’air est ouvert ainsi que l’orifice d’aération du réservoir pratiqué quelque part dans le corps de la base, pour une vape directe où l’alimentation en liquide doit être optimale.

La seconde fonction est signalée par le pictogramme en cercles concentriques. Il s’agit du “Transport Lock” où le flux d’air et l’aération du réservoir sont fermés pour un transport sans fuite de l’atomiseur.

La troisième fonction se repère facilement grâce au trou en forme d’entonnoir dévoilé par la bague. Il s’agit bien sûr de la “Filling Position”, la position de remplissage du réservoir de l’atomiseur.

La dernière position est signalée par le pictogramme de cercle barré, elle correspond à la “MTL Vaping Position” où le flux d’air est ouvert mais l’aération du réservoir fermée, le liquide ne montant alors plus que par l’action de capillarité des mèches afin d’éviter la suralimentation. En cas de ventilation excessive de ce réglage au goût des vrais MTLeux, d’autres réducteurs de flux existent en option, tous plus fermés que ceux percés en 3 x 1,2 mm  livrés avec l’atomiseur.

Le plateau vient ensuite se poser sur la base. Il comporte un plot négatif taillé dans la masse et les isolants nécessaires à l’accueil du plot positif. On remarque bien sûr les encoches diamétralement opposées qui guideront astucieusement le positionnement du coil. Le montage se poursuit par la mise en place du réservoir, tenu par le filetage situé en haut de la tige du bottom-cap.

Nous n’avons plus alors qu’à placer le plot positif et à le fixer par la longue vis prévue à cet effet pour contempler le plateau constitué, prêt à accueillir une bobine de fil résistif. Le deux paires de vis de serrage à tête BTR vont permettre le positionnement correct du coil quelque soit son sens de tournage.

Le montage se termine par le verrouillage du bottom-cap surmonté de son drip-tip par une rotation courte d’un quart de tour environ.

Au cours de ce remontage, nous avons vu un atomiseur bien conçu et bien pensé où rien n’a été laissé au hasard. Les encoches pratiquées sur les bords du plateau et les deux paires de vis de serrage promettent un montage aisé, le système de remplissage semble rapide et efficace, le réglage du flux d’air, bien que majoritairement laissé au choix des inserts utilisés, paraît particulièrement simple. Le seul bémol à ce stade de la découverte serait le choix d’une rondelle fixée au bottom-cap pour le serrage du réservoir, une rondelle amovible sur pas de vis aurait permis le démontage du Pyrex sans ôter la vis de contact et donc sans désolidarisation du plot positif.

Mise en œuvre du Taifun GX Ulton

Le GX arrive équipé de ses câbles, nous avons vu plus haut que certaines mésaventures pouvaient survenir lors de leur manipulation. Ceci nous donnera l’occasion d’utiliser les plaquettes de mesh également fournies…

Ces plaquettes correctement roulées donnent de belles pailles que l’on insérera facilement dans les orifices prévus au niveau de la base de l’atomiseur. Sur mon exemplaire, j’ai trouvé ces pailles un peu trop longues et les ai coupées d’environ 1 mm afin qu’elles ne dépassent pas des alcôves visibles côté plateau.

Égaré à la fois par les impressionnantes ailettes du top-cap, les avis et descriptions imprécis lus sur les sites de shops en ligne et mon souci permanent d’obtenir une vape plutôt péchue, j’ai commencé les tests par un montage en triple-fused 3 x 26 Ga + 36 Ga, sans réducteur d’air-flow pour obtenir une vapeur certes abondante mais dénuée de saveurs et un GX brûlant comme l’enfer après deux ou trois taffes. J’ai ensuite tenté un simple acier 316 en 22 Ga pour un résultat tout aussi navrant, me félicitant vivement de ne pas avoir acquis l’original… Néanmoins habitué à ce genre de déception, j’ai replacé les réducteurs de flux d’air et me suis rabattu sur un Clapton à l’ancienne, 32 Ga + 26 Ga sur 6 spires de 2,5 mm affichant 0,75 ohm.

Comme prévu les encoches latérales pratiquées au bord du plateau facilitent grandement la mise en place du coil qui se révèle simple et rapide. Les vis de fixation assurent parfaitement leur tâche grâce à des logements de forme arrondie emprisonnant le fil, permettant un serrage franc et sans surprise.

Les alcôves pratiquées dans le plateau et la base pour l’accueil des pattes de coton font également merveille, loin des difficultés de placement habituellement rencontrées sur les RDTA à extrémités de câbles ou de pailles de mesh affleurantes. La fibre guidée par le bord des alcôves trouve ici naturellement sa position, presque sans effort.

L’orifice de remplissage s’avère suffisant pour l’utilisation d’un embout de type “Gorilla”, nul ne songera à s’en plaindre. Il est de bon ton sur ce type de montage de vérifier la capillarité du mesh ou des câbles en observant la montée du liquide dans la mèche de coton, sans qu’il ne soit nécessaire de l’amorcer. La photo ci-dessous illustre ce phénomène, quelques secondes seulement après le remplissage du réservoir.

Pour résumer, j’aurais bien envie d’affirmer que ce Taifun GX frôle la perfection au plan de la mise en œuvre. La bobine résistive guidée par les encoches tombe presque naturellement à l’emplacement optimal, les vis de serrage l’immobilisent sans dérapage ni glissement et les alcôves du plateau interdisent quasiment tout placement erroné des mèches de coton. Bravo SmokerStore !

Vaper le Taifun GX Ulton

Une fois la nature pépère du Taifun GX acceptée et un montage adapté réalisé, je pense que l’on ne peut que se régaler en utilisant cette machine. La vapeur produite est en effet fine et précise, relativement abondante pour ce type d’atomiseur.

Malheureusement, le GX ne saura satisfaire que les adeptes d’une vape serrée, plus serrée encore en adoptant les réducteurs proposés en option. En ce qui me concerne, cette machine se place en-dessous du niveau de tirage minimum accepté et je ne pense pas qu’elle puisse faire carrière sur mes boxes malgré ses indéniables qualités, tant techniques que vapistiques… Je n’achèterai pas l’original !

Bonne vape MTL à toutes et tous, en Taifun GX… Mais sans moi !

Ecrit par Nesquick

Nesquick, dans la vape depuis 2013.
Intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

20 Comments

Laisser un commentaire
  1. 0

    Super revue Nes.

    J’aurais tendance à te dire “à ta santé”, surtout que tu sortais une bonne bière belge :good: enfin d’après ce que j’en lis sur ta choppe.

    Je trouve cet ato original de conception mais il ne sera pas, non plus, pour moi.

    Bonne vape l’ami.

    • 0

      Merci, Bruce ! :rose:
      Les bières belges sont au top, même le tout-venant comme l’Affligem de la photo se défend et que dire des produits semi-indus genre Kwak, Triple Karmeliet ou encore Leffe Rituel… Glop glop ! :heart:
      Le Taifun GX de son côté offre en effet son lot d’originalité et ne présente que peu de défauts. Malheureusement, il ne permet qu’un DL vraiment restreint sans (à mon avis) offrir la compensation d’un rendu exceptionnel.
      J’espère tout de même qu’il trouver son public car c’est une belle machine !

      • 0

        Hmmm nous avons à faire à un touriste houblonné averti, à ce que je vois :yes: T’as déjà siroté une bonne Kriek bien fraîche afin d’étancher ta soif lors de fortes chaleurs? Si non, je te la conseille vivement cette petite bière à la cerise.

        C’est justement pour sa vape RDL que je te disais “pas pour moi”. Je n’arrive plus à vaper sur ce genre d’ato. J’ai tendance à boire le jus tant j’aspire comme un sourd. Une époque révolue pour moi.
        Mais franchement, j’hésite toujours à le prendre tellement sa conception me charme. Il ornerait ma vitrine mais sa carrosserie et sa mécanique en valent la peine. Je trouve qu’il se demarque dans la vape au même titre qu’une Jaguar type e de 1962 dans l’histoire de l’automobile. Enfin, bref, il me plaît ce bouzin.

    • 0

      Pour passer le GX en BF, il faudrait perforer la vis de contact positif sur plusieurs centimètres en partant de la tête puis calculer finement la hauteur d’un perçage perpendiculaire à l’axe de la vis. Ce n’est pas évident à faire pour un bricolo du dimanche mais sûrement possible.
      Reste le problème du rendu des saveurs… Je l’ai trouvé moyen mais il faudrait l’avis d’un vrai MTLeux pour en être sûr. :unsure:

  2. 1+

    Sans moi non plus bien sûr, mais il pleut plaire au MTLeux qui traînent sur le pont. Merci quand même!
    Et merci pour la photo de la binouze avec le Grand Patron. Il y a son jus et son matos dans les parages… ;-)

    • 1+

      Sûr qu’il n’y a pas besoin d’être Sherlock Holmes pour identifier la présence du Cap’s lorsqu’un Zeus, une box Puma et une grosse fiole de Mexican Fried Ice-cream traînent sur une table de gasthaus… ;-)
      Encore une fois, le GX est une belle machine issue d’un vrai travail de conception où tous les inconvénients habituels du RDTA (remplissage) à câbles (placement du coton) ont été gommés.
      Le choix de SmokerStore s’est tourné plutôt vers le MTL pour son aération, tant pis pour les autres. Bien sûr, il y a le mode “DL” mais faut pas se leurrer, il reste bien serré et chauffe très vite dès qu’on lui envoie quelques watts.

  3. 0

    Tu m’as eu avec ta première photo, je pense que je ne vais pas être le seul. J’étais là comme un con à zoomer, cherchant chaque objet. C’est de l’abus de confiance ça monsieur ahahahah
    Une revue net et précise, alors que le bouzin est technique, ça coule de source :mail:
    Tu le comparerais comment en rapport avec un Hyper sur le rendu “gustatif” STP? :scratch:
    Merci pour le TAF

    • 0

      Après “trouvez Charly”, voici “trouvez Dany”… Enfin… Ça aurait pu mais le Cap’s n’est pas sur la photo donc inutile de le chercher partout. Par contre, tous les objets cités y sont ! :yes:
      À mon (subjectif) avis, le GX propose un tirage max voisin de celui de l’Hypersonic ouvert à fond mais toujours à mon (subjectif) avis de DLeux, le Hypersonic compense son manque d’air par des saveurs de folie furieuse tandis que le GX manque de saturation malgré une honorable densité de vapeur produite.

      • 0

        Ouais où Charlie dans les drôles de dames, Dany au troquet en terrasse, Dany au vap’expo. il était là mais tu ne le sais qu’à la fin de l’episode. D’ailleurs comme il est doué d’ubiquité et nous lit, je ne reçois plus de notifs ni sur mon mail, ni sur le navire sauf today une notif d’il y a 2 mois.. :wacko:
        Quel dommage pour le GX que ce bijoux de conception ne soit pas immaculé de saveurs dignes de ce nom. Et en même temps tant mieux car je ne suis pas fan de son look. Merci pour tes précisions et pour cette revue que j’attendais. :heart:

  4. 0

    Ahahah, géniale la photo du vapéro avec le Cap’s ! :yahoo: Bravo pour l’innovation Nes’, ça donne des idées pour la suite ! :-)

    Pour ce qui est de la revue, merci pour la présentation parfaite de l’ato, qui a l’air vraiment bien fichu, mais je dois bien avouer être mi-figue mi-raisin après la lecture de l’article. Théoriquement, je devrais être comme un dingue et avoir déjà ajouté le bouzin au panier, mais je sais pas, y’a quelque chose qui me freine. Et c’est pas l’esthétique de l’ato…
    Je crois que c’est parce que j’attendais du superlatif à outrance, et qu’on sent bien que l’ato ne t’a pas emballé plus que ça… :unsure: Alors évidemment, il y a l’histoire du tirage qui ne te correspond pas, mais y’a-t-il vraiment que ça ?

    D’ailleurs, niveau tirage : si je comprends bien, hors ajustement par les airdisks optionnels, il n’y a que 2 positions possibles (DL ou MTL), c’est bien ça ? Ça risque d’être une torture pour toi, mais, c’est serré comment, et ouvert comment ? T’as pas des points de comparaison avec d’autres atos, qu’on se fasse une idée ?
    Quant aux airdisks, ils se retirent facilement ? Même avec des gros doigts ?
    Et le top cap, il s’ouvre et se ferme grâce à un système de glissière, c’est ça ? Ça marche bien ?

    Et niveau rendu, ça dit quoi ? C’est une vape plutôt gourmande ? Ou analytique ? T’y mettrais des macérats ?T’as vapé quoi dedans, toi ?

    Y’a pas mal de petites choses qui méritent éclaircissement ! :yes:

    • 0

      Le GX est très abouti au plan technique, il apporte des solutions élégantes à certains problèmes endémiques des RDTA tels le remplissage ou le positionnement du coton.

      Malgré cela, je reconnais volontiers avoir manqué de superlatifs sur cette revue, sans doute à cause d’une certaine déception à l’issue des premiers tests. Il faut dire que j’ai abordé le GX sans trop d’informations préalables et que le triple-fused du début a été une catastrophe tant au niveau du rendu qu’au niveau de l’échauffement excessif de l’atomiseur. Les atos qui chauffent me gonflent de plus en plus et je l’aurais sûrement remisé sur le champ s’il n’était pas un Taifun au look original et si je ne m’étais pas engagé à écrire la revue.

      Je n’ai pas trop cherché à tester le réglage MTL, n’étant pas le mieux placé pour le juger. En mode DL, le GX est aérien comme un Hypersonic ouvert à fond. Sa vape est plutôt analytique, il dissèque les jus mais sans l’intensité de saveur d’un bon dripper. Personnellement, je préfère les feux d’artifices gustatifs bordéliques au rapports d’analyse carrés, quitte à rater une délicate pointe d’arôme planquée derrière un gros machin gras et goûteux. Le GX manque de saturation et après un résultat à mon avis moisi de platitude sur des fruités/gourmands, je lui ai confié le Cigare Italien cher à l’ami Kanti pour un résultat assez correct. Le côté corsé de ce macérat, presque insupportable sur un Hypersonic me concernant, s’y retrouve gommé au profit des arômes très subtils du mélange et j’aime assez. Malheureusement, la chauffe est encore et toujours au rendez-vous même à 0,75 ohm, même avec un réglage bas de la Viva 245, sur la première graduation.

      Les air-disks sont chiants à changer, il faut démonter le plateau pour y accéder et une pince brucelles pour les extraire de leur logement. Le système à glissière du top-cap fonctionne par contre très bien, il fait partie des bonnes idées dont ce RDTA est truffé.

      Voilà… En résumé, le geek applaudit des deux mains la prouesse technique, les astuces et les innovations que propose le GX mais le vapoto du quotidien déplore une vape trop étriquée, trop “sage” d’où le ton un peu grisâtre de la revue. Je préfère définitivement un ato qui vape lourd, même simplet ou pénible comme la mort à mettre en route (Corona v8, si tu me lis…) à un petit bijou technique oubliant le fun à la maison.

      • 0

        Bon, fort de ces précisions tout àfait instructives, je crois que je vais passer mon tour… pour le moment, mon pauvre Proky faisant assez grise mine ces derniers temps. Pourtant, c’est Taifun, et je dois concéder un certain instinct reptilien, mais là, c’est vraiment pas raisonnable en ce moment…
        En ce qui concerne la chauffe de l’atomiseur, je ne me fais pas de soucis : je mets ça sur ta légendaire faculté à transformer les atos en barbac’. :-)
        Pour le reste, la praticité de l’ato m’importe également beaucoup moins que son rendu de saveurs, donc comme maintenant on commence à bien connaître les goûts de chacun des pirates, en lisant entre les lignes je pense que ce GX ne m’apportera rien de différent de ce que je possède déjà. D’ailleurs, à bien y regarder, le positionnement des canaux d’air semble identique à ceux des V6S et des GT4 / GT4S… A bien y réfléchir, je ne vois donc pas ce qu’apporterait de plus ce GX. L’alim’ par câble peut-être ? :unsure: Faudrait quand même tester pour être sûr, mais le risque qu’il fasse doublon est quand même important. Mouais nan, vraiment, je passe mon tour. (Sauf peut-être si tu veux te séparer de ton exemplaire). :-)

      • 0

        Je dois développer un vrai syndrome de collectionneur avec le matos qui vape, il est bien rare que je me sépare d’un ato, d’un mod ou d’une box même perdu au fin fond des oubliettes…

        En plus, je me sers pas mal du GX en ce moment, pas parce que je suis revenu sur ma position mais parce qu’il permet de vaper au coin fumeur du taf beaucoup plus discrètement que le DR v2, l’Asgard Mini ou le Corona v8. Les méga-nuages ne sont pas les bienvenus en ce moment, on peut le comprendre.

        Le seul truc que le GX pourrait t’apporter, c’est sa nature de RDTA, cette vape typée dripper ici déclinée à la sauce MTL, forcément différente de celle des RTA bottom-coil. Si ta curiosité porte plutôt sur l’aspect alimentation par câbles, je ne saurais que trop t’inciter à jeter un œil sur le Corona, revenu en stock un peu partout grâce à la sortie du successeur du v8, le bizarrement nommé “v6”. Beaucoup de vapotos le considèrent comme le meilleur ato du monde et je ne suis pas loin de le penser aussi. Après, tu connais mes goûts vapistiques, je te laisse jauger cette affirmation comme il se doit.

      • 0

        Pas de soucis, c’est un peu pareil pour moi : j’ai une montagne d’atos qui moisissent au cimetière et dont, pour la plupart, je ne me suis que peu servi, et pourtant, j’aurais du mal à m’en séparer.
        Pour le reste, je t’ai envoyé un mp. :bye:

  5. 0

    Ah, ben quand ça commence avec une bière, ça ne peut que me plaire :yahoo: ! Merci pour la revue :good:

    Malheureusement, moi c’est vraiment avec son look que j’ai du mal. Mais j’ai vu qu’il existait un top cap “rocket” qui le rend tout de suite beaucoup moins étrange (bien sûr c’est totalement subjectif, le look). Top cap qui doit coûter le prix de l’ato version Clooney, bien sûr :-(

  6. 0

    J’ignorais l’existence du top-cap “rocket”, lacune comblée…
    Et si ce top-cap était l’original, celui prévu initialement par SmokerStore, ayant du être remplacé par celui à ailettes pour cause de chauffe excessive du GX ?
    Parce que même si je semble avoir un don extraordinaire pour faire chauffer tout ce qui porte coils, il faut bien reconnaître que le GX monte très vite en température, de façon insupportable en résistance basse et de façon tout juste acceptable avec le Clapton 0,75 ohm de la revue.
    Le mieux pour en être sûr, c’est d’attendre d’autres témoignages de vapotos si toutefois quelqu’un se décide à tester ce nouveau Taifun… :mail:

    • 0

      C’est le fabuleux destin des atos high end, de pouvoir être parés d’accessoires en tout genre pour être personnalisés. Accessoires qui vont coûter une petite fortune, en passant… :negative:

      Il existe des spécialistes des accessoires (comme Steam Tuners) qui vont sortir tout un tas d’améliorations et d’accessoires pour des atos. Mais quand c’est le fabriquant de l’ato qui fabrique l’accessoire, je trouve ça honteux qu’il ne soit pas inclus dans le packaging d’office (surtout quand on voit le prix du high end!), et qu’il soit vendu à un prix aussi dingue. Pour le GX par exemple, 32€ pour un top cap qui n’est qu’esthétique, mais c’est beaucoup trop cher ! Quand tu as déjà mis 170€ dans ton ato, ce serait la moindre des choses… les inserts d’airflow sont vendus presque 13€ l’unité également. A quel moment ça peut valoir aussi cher? :scratch:

      Un autre exemple avec un ato que j’ai reçu hier, version Clonney: le Dvarw FL MTL. L’original coûte 109€. Il y a tout un système d’inserts pour l’airflow, sauf que le Dvarw arrive avec un seul insert, les autres sont vendus à part. Il en existe 10 (donc 9 à acheter si on veut tester toutes les configurations), et c’est vendu 7,5€ par insert. On rajoute donc 67,5€ (sans les frais de port). Il existe ensuite 3 tailles de tank possible, 2 en option vendus 20€ chacun. On rajoute encore 40€. Résultat, l’ato couterait au total 216,5€. :wacko: . Ma version Clooney m’a coûté 30€ avec tous les inserts et les 3 tanks. Et j’en suis ravi !

      Par contre, le fait qu’il chauffe énormément, c’est assez étrange, surtout avec un coil à 0,75 ohms. Mais sur l’original aussi, certains dénoncent le même problème d’ato qui chauffe assez fort. Sauf que ceux qui ont lâché 170 boules ont trouvé la solution: ‘arrête de chain-vaper lol”.

      • 0

        Il est souvent possible de se procurer les accessoires en mode clooney, avec juste le risque de ne pas pouvoir les utiliser pour cause de légères différences de mensurations. À 13 boules l’insert pour un GX, ça vaut largement le coup de prendre ce risque.
        Les accessoires, ça fait un peu comme les restos où le plat principal est à peu près raisonnable et où on se fait torcher sur le dessert et le café. Pouah !
        Content d’apprendre que d’autres vapotos font aussi chauffer leur GX, ça me rassure un peu ! Sûr qu’à 170€, on peut se contenter du “arrête de chain-vaper” pour défendre son investissement. Avec un george, on a le luxe de pouvoir être honnête et dire “vape sur autre chose”.

  7. 0

    A savoir pour les amateurs de DL, une version Ulton du RDTA Simurg de 25mm va sortir chez 2fdeal le 25/08 avec 2 possibilités de montage :
    _ 1 plateau mesh
    _ 1 plateau double/triple coil (en option)
    Le tout pour une contenance de 8,5 à 11,5ml.
    L’ensemble atomiseur/Deck optionnelle + fdp est vendu 36€ avec le code VAPOPLANS… pour ma part, commande passée 😊
    https://www.2fdeal.com/ulton-simurg-style-25mm-316ss-rta-115ml-silver_p14807.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Test de la box Vapefly Kriemhild 200W TC.

Test du Raging fire coil, de Demon Killer