in

J'adoreJ'adore J'aimeJ'aime

Taifun GTR (SmokerStore) : Maîtresse ou épouse ?

Il était une fois le Taifun GTR….

Dilemme.

Sophie, ou Julia ? Sur le chemin du retour au volant de son coupé sport, dans la tête de Marc, c’est le foutoir. L’apocalypse, même. À la ville, il est marié à Sophie, et il a plutôt du bol le pépère. Sophie, c’est une perle. Une vraie gentille. Elle est simple, douce comme du velours, et d’une finesse d’esprit qui fait merveille dans les dîners mondains. Pour ne rien gâcher, elle est belle à faire se retourner les têtes dans la rue, sensuelle au naturel dans les petites robes noires qu’elle adore porter au quotidien, et de surcroît, elle est fidèle. Elle lui a toujours été. En toutes circonstances. Marc en est persuadé : il est heureux ainsi.

Enfin ça, c’est ce qu’il croyait. Ça, c’était avant qu’il ne recroise le chemin de Julia – une ex de jeunesse – lors d’un banal week-end roots avec ses potes. Un week-end entre hommes, « pour se ressourcer ». Elle n’était pas du tout prévue au programme – sinon, il ne serait probablement pas venu, mais elle avait fini par s’incruster autour de leur feu de camp alors qu’ils tapaient le bœuf à coups de grattes sèches, djembés et tequila. Et l’alchimie s’était faite instantanément au premier regard, comme une évidence. Comme la première fois. Julia, c’était la bombe volcanique, rock’n’roll, libre, rebelle dans l’âme, capable de se défoncer comme un bonhomme sans jamais perdre le contrôle pour autant, provocatrice juste ce qu’il faut et pas farouche pour deux sous. Le genre de meuf que n’importe quel mâle voudrait goûter. Le genre de meuf à faire voler en éclats l’amitié d’un groupe de potes pourtant scellée par le sang. Cette fois-là, sous les étoiles, ça avait été pour Marc et, dans l’ivresse de la nuit et l’insouciance du bon vieux temps, de folles promesses avaient été échangées… « Vous êtes arrivé à destination » – Hé merde, putain de GPS…

Bon, j’ai du bol : je ne suis pas à la place de Marc, je n’ai donc pas à me retourner le ciboulot pour choisir entre deux superbes gonzesses que tout oppose. Mais c’est quand même un peu du même ordre, et c’est assurément une sacrée épine que j’ai dans le pied ! Un problème beaucoup plus existentiel d’ailleurs, parce qu’après tout, une nana, si ça ne convient pas, ça se remplace facilement. Alors qu’un ato…

Ça vaaa, vous énervez pas les piratesses ! Humour !! Si on n’a plus l’droit d’rien dire, sur ce rafiot… Bref, la difficulté du jour réside dans le fait que depuis quelques semaines, en RTA MTL, je suis casé ! J’ai trouvé pantoufle à mon pied, avec qui plus est la quasi-certitude que c’est pour la vie ! C’est dire si la tâche s’annonce ardue pour le Taifun GTR, envoyé en moins de temps qu’il n’en faut pour le demander – merci beaucoup ! – par notre partenaire 2fdeal. Mais promis, je vais faire tout mon possible pour faire abstraction, et vous présenter le plus subjectivement possible le dernier né de chez SmokerStore. En version George Clooney, as usual. Allez, let’s go.

Rencontre avec le Taifun GTR

D’ordinaire, je n’ai pas forcément envie de m’attarder sur des considérations d’ordre esthétique, mais là, je ne peux pas faire autrement : lors de sa sortie, j’avais littéralement flashé en découvrant le GTR sur photos, mais alors que dire de la rencontre dans la vraie vie… Love at first sight !! Le GTR est absolument superbe ! Une petite oeuvre d’art aux relents vintage, qui s’adresse à la part féminine qui sommeille plus ou moins profondément en chacun d’entre nous. Carrément ma came ! Franchement, je fonds.

Pour ce qu’on peut considérer comme un retour aux sources – une tendance ?, le constructeur allemand a mis les petits plats dans les grands, en nous livrant un ato dont les mensurations – modernes – tranchent radicalement avec tout ce qu’il avait fait jusqu’à présent. L’ensemble est robuste et puissant, mais tout en finesse. Toujours 23mm de diamètre, mais seulement 40mm de hauteur, pour tout de même 4ml de contenance : bien joué !

Avec son top-cap et sa bague d’airflow finement ciselés sur le bas de l’ato, on reste dans la plus pure tradition Taifun. En manipulant la bague, c’est cranté : ça sent la bille à plein nez.

La cloche est de toute beauté, et nous réserve une véritable merveille visuelle à chaque remplissage. Initialement, je voulais garder un peu le suspens, mais je ne peux pas résister plus longtemps. Alors matez-moi donc cette pure splendeur. La Beauté au sens universel du terme ! Prenez le temps, c’est cadeau. Et garanti sans trucage :

Si rien qu’avec ça, vous n’avez pas déjà craqué et ajouté le GTR au panier, franchement, c’est que vous n’avez pas de cœur ! Trêve de plaisanterie, comme on a pu le constater, le bas de la cloche présente 4 ouvertures qui ne laissent aucune place au doute : le remplissage se fera par le haut.

Strip-tease

Bon, y’a pas à dire, la demoiselle est sacrément bien roulée dans sa petite robe rouge ! Mais on ne me la fait pas aussi facilement, les subterfuges féminins sont nombreux, je suis au courant, alors avant de savoir si la Belle est bonne à marier, rien ne vaut le verdict d’un effeuillage dans les règles de l’Art :

Une fois mise à nu, aucune mauvaise surprise, la miss est tout ce qu’il y a de plus normal. De gauche à droite, on a : le drip-tip, le top cap, l’ensemble cloche/cheminée, les tanks, le plateau, la bague d’airflow, et enfin le pin 510.

Avant de voir tout ça de plus près, un petit mot tout de même sur les 2 tanks inclus, histoire que le sponsor soit content : ils sont tous les 2 très costauds, et tous les 2 en plastique. Mais attention, pas n’importe quel plastoc ! Évidemment, on n’a aucune garantie et donc obligé de croire sur parole, mais ils nous sont vendus comme étant identiques à ceux de l’original. Du moins le premier : le tank un peu opaque est donc en Polysulfone (PSU), un plastique haute technologie qui a reçu moult certifications, notamment en ce qui concerne le contact alimentaire ou le contact avec l’eau potable. On ne va pas dérouler le CV complet du truc, mais on peut légitimement être en confiance. Quant au tank transparent, il est lui en PCTG. Il ne fait pas partie du package du GTR original, et contrairement à ce qu’on pourrait penser, il ne s’agit pas d’une évolution du Polycarbonate (PC) qu’on a l’habitude de pratiquer avec nos atomiseurs. Il répond au nom barbare de « polycyclohexylènediméthylène téréphtalate » (PCT) – à tes souhaits cousin, le « G » signifiant qu’il a ensuite été modifié dans un solvant à base de glycol. Non, je n’étale pas la confiture, j’informe… Nuance. Bon c’est bien joli tout ça, mais il est safe ce machin ? Très honnêtement, aucune idée, et pas d’infos sur le net. Alors dans le doute, je me suis empressé après la séance photo de remettre le tank en PSU. Dommage pour les couleurs, mais bon, voilà quoi.

Allez, ça c’est fait, revenons-en donc si vous le voulez bien à nos pièces détachées en acier 316. Y’a des choses à dire !

Le top-cap et la cloche/cheminée

Pas grand-chose à signaler si ce n’est qu’ils s’imbriqueront parfaitement bien, grâce à la butée située en périphérie du haut de la cheminée, butée qui coulissera dans le rail prévu à la base du top-cap. Petit détail pratique : chacune des 2 bagues finement gravées présentent un petit point, qui serviront de repère et qu’il faudra aligner pour amorcer la fermeture du top-cap (en sens horaire).

Les 2 joints noirs que l’on voit sur la photo auront tendance à se barrer lors des premiers remplissages, donc méfiez-vous de ne pas les pommer, mais après quelques ouvertures-fermetures, plus rien ne bougera.

Tient tant qu’on est sur la cloche, profitons-en pour voir comment fonctionne le système de contrôle d’arrivée de liquide. Ici sans le tank pour plus de visibilité.

Donc, imaginons qu’on a tout bien préparé dans le plateau, que le tank est en place, et qu’on est prêt à remplir notre réservoir : lorsque la cloche/cheminée est vissée à fond sur le plateau, les arrivées de liquide (au nombre de 4) sont totalement fermées, comme on le voit bien ici :

On remplira alors par le haut, on refermera bien évidemment le top-cap, puis il faudra saisir les 2 bagues gravées du top-cap (celles où il y a les 2 points évoquées précédemment) et les tourner dans le sens anti-horaire pour dévoiler les arrivées de liquide. Dans la pratique, on peut aussi ne saisir que le tank en plastique et tourner, ça marche aussi. Ça donne ça :

Tout ceci est un peu fastidieux à expliquer par écrit, mais rassurez-vous, dans la vraie vie c’est facile, ça se fait bien, et le système est parfaitement étanche et fonctionnel. La preuve en image, où l’on voit bien la petite bulle d’air sortir de l’arrivée de liquide et remonter vers la surface :

Comme on cause d‘arrivées de liquide, voyons donc où elles se situent sur le plateau : ce sont elles, les 2 fentes verticales, au premier plan, et il y a exactement les mêmes de l’autre côté du plateau.

Il n’aura échappé à personne qu’elles n’ont pas la même taille : l’arrivée de gauche sera l’ouverture « serrée » appropriée aux liquides peu visqueux, et inversement, celle de droite enverra plus de liquide sur notre coton. Au final donc, 2 grandes arrivées, et 2 petites.

Le Plateau 

Puisqu’on a commencé à jeter un coup d’œil au plateau, ne nous arrêtons pas en si bon chemin ! Alors au niveau des plots pour installer les fils, c’est du déjà vu 100 fois, inutile de faire un roman. Globalement, l’espace de travail est plutôt confortable et on pourra installer – même si je ne vois pas bien l’intérêt – de gros coils et des fils de tout diamètre sans aucun souci. A première vue donc, bien mais pas franchement de quoi se taper le cul par terre. Bon, c’est tout ?

Attendez, pas tout à fait ! La garce de GTR est pleine de ressources, et elle cache bien son jeu. Celui qui serait tenté de la réduire à une vulgaire crevette – le corps : miam, la tête : poubelle –  est à coté de ses pompes : elle a aussi du répondant à l’intérieur ! Seulement avec elle, faut y aller par étape et prendre le temps de gratter un peu pour découvrir qui elle est vraiment.

Ainsi, en dévissant le pin 510, on peut extraire le pôle positif et découvrir toute l’ingéniosité dont ont fait preuve les mecs de chez SmokerStore :

Le gros trou rond au milieu de la coquille en peek sert évidemment d’emplacement pour le pin 510, qui ira se visser dans le trou du plot positif, celui du milieu sur la photo. Et pour éviter que ce dernier ne tourne sur lui-même une fois installé, la petite excroissance dans le peek – à gauche du trou central sur la photo – servira de butée une fois logée dans le trou latéral du plot positif.

Enfin, pour finir avec ces histoires de trous, et avant que le Poinçonneur des Lilas ne pointe le bout de son nez, on aura remarqué la présence, en périphérie du truc en peek, d’un énième trou (en haut à droite du trou central), qui nous amène tout en transition sur la suite du programme : les airflows du GTR.

La gestion de l’air du GTR

Hé ouais, le dernier trou (en fait, il y a le même diamétralement opposé dans le truc en peek) dont il était question n’est rien d’autre qu’une des 2 arrivées d’air, qui acheminera l’air – sans blague ?!!? – via le pôle positif jusqu’au centre du plateau. Pour mieux vous laisser comprendre, hop, une petite photo :

Ohh !! 2 pôles positifs, cool vous dîtes-vous. Et pourquoi deux ? Hé bien tout simplement car il y en a un qui est dédié au MTL pur et dur, tandis que l’autre est estampillé DL. La seule différence résidera dans la taille des trous situés au centre du plot : 1.2 et 1mm pour le plot MTL, contre 1.5 et 0.9mm pour le plot DL.

Bon, au risque de péter l’ambiance et de doucher les espoirs de certains d’entre vous, je préviens tout de suite, comme ça ce serait fait : d’une part, le plot DL n’est pas inclus dans le package de base et devra donc être acheté séparément, et d’autre part, il ne permettra en aucun cas une vape DL au sens où on l’entend communément. On y reviendra dans le paragraphe adéquat, mais le GTR est un ato purement MTL.

Quoi qu’il en soit, il est à noter que les 2 trous d’air du plot sont alimentés par des canaux indépendants, donc dans la pratique, on pourra, avec le plot MTL, vaper à 3 largeurs de tirage différentes : 1mm, 1.2mm, ou 2.2mm.

Et comment on fait ça ?, vous demandez-vous de manière on-ne-peut-plus légitime. Ben avec la bague d’airflow, pardi ! Mais avant de voir ça en détail, démontons cette bague du plateau, ne la passons pas tout de suite au doigt de la demoiselle, et regardons ce que ça donne :

Comme on l’avait pressenti au départ, il y a bien un système de bille qui viendra réguler le maniement de notre bague d’airflow, et ça, c’est un vrai bon point. On ne le voit pas sur la photo précédente, mais les trous d’airflow latéraux sont au nombre de 2 et diamétralement opposés. Et ils n’ont pas le même diamètre : 1mm pour l’un, 1.2mm pour l’autre. Si vous avez bien suivi ce qui a été dit auparavant, vous avez maintenant tous les éléments en main pour comprendre au mieux le système d’airflow du GTR. Mais pour être tout à fait complet sur la question, j’ai gardé le meilleur pour la fin : la bagouse !

Bon, pour être sûr que tout le monde ait bien compris, je vais quand même expliquer. Comme on peut le constater, elle présente 2 séries de 2 trous qui permettront, en fonction du cran choisi et en plus de la position full-closed, de n’avoir : soit que le trou d’1mm d’ouvert, soit seulement celui de 1.2mm, soit les 2 en même temps. Soit, comme on le disait précédemment 3 positions.

En réalité, 3 positions, c’est petit joueur pour la miss GTR : il lui en faut plus ! Du coup, nous avec notre bagouse, on est bien embarqué, très bien même, puisque si l’on observe attentivement l’intérieur du bijou, on s’aperçoit que chaque cran est doublé par des crans intermédiaires, ce qui permettra de fermer chaque configuration de moitié et d’avoir : 0.5mm, 1mm, 0.6mm, 1.2mm, 1.1mm, 2.2mm. Soit en réalité, 6 positions au total ! Mademoiselle est servie…

Voilà, le strip-tease touche à sa fin, alors enchaînons sans plus tarder sur les préliminaires !

Mise en orbite du GTR

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, il est à noter – c’est suffisamment rare pour être précisé – que SmokerStore a vraiment fait les choses bien avec ce GTR, puisqu’un manuel d’utilisation est disponible ici, et expliquera de manière imagée et très détaillée l’ensemble du fonctionnement de l’atomiseur.

Pour le coil, le constructeur nous invite à réaliser des spires espacées : j’ai testé, c’est opé, mais j’ai pas aimé. Personnellement, et pas uniquement par pur esprit de contradiction, je monte le GTR avec mon micro-coil favori : 5 spires de kanthal twisted 2×0.32 sur un diamètre de 2.5mm, pour une rés. à 0.6 ohm.

Non seulement ça va me permettre à ce GTR et à mon petit chouchou de Lite de lutter à armes égales, mais en plus, je trouve personnellement que les spires espacées ne font pas chauffer le coil suffisamment rapidement pour condenser au mieux les saveurs. Tout ceci est bien évidemment affaire de goûts personnels, en aucun cas une vérité gravée dans le marbre.

Une petite mise en garde cependant concernant le positionnement des fils avant le vissage : contrairement à ce que la photo à venir pourrait laisser croire, SmokerStore n’a pas prévu à la base des emplacements dédiés au fil de « petit rebord » pour retenir ce dernier lors du serrage des vis, si bien qu’un fil relativement fin aura facilement tendance à se faire la malle avant même que l’on ait fini de visser, ce qui est toujours légèrement crispant.

Pour contourner ce léger désagrément, il sera toujours possible d’ôter la vis inutile dans chaque plot, afin de pouvoir se servir de l’emplacement ainsi libéré pour « enrouler » le fil autour du plot avant de serrer. En procédant ainsi, le montage du GTR devient un véritable jeu d’enfant.

Au niveau de la hauteur du coil, pour ma part je le redescends très légèrement de façon à ce que le bas de la bobine se retrouve à peu près au niveau du haut des arrivées de liquide, comme ici :

En ce qui concerne le cotonnage, rien à signaler de particulier, si ce n’est qu’avec cet ato, j’évite soigneusement de « coiffer » le coton pour l’aérer : la seule fois où j’ai essayé, ça s’est soldé par une vape glouglouteuse. Les arrivées de liquide sont conséquentes et très (trop ?) efficaces pour imbiber le coton, donc il faut de la matière !

Au niveau longueur de mèche, le GTR n’est pas du genre capricieux. Personnellement, je place mes ciseaux sur le dernier rebord extérieur du plateau, là où il y a le joint transparent, et zou, je coupe :

On placera ensuite soigneusement le coton dans les emplacements prévus à cet effet, de façon à faire une jolie « barrière » devant les arrivées de liquide.

Hé bien voilà, un montage rondement mené en deux temps trois mouvements, c’est cool, ça fait plaisir de ne pas galérer, pour une fois ! Allez, pour fêter ça, musique !

C’est donc tout à fait sereinement que l’on imbibera ensuite généreusement notre mèche, que l’on clipsera le tank en plastoc sur le plateau (il sera uniquement retenu par le joint transparent visible sur la photo précédente), puis que l’on vissera sur le plateau la cloche/cheminée, bien à fond mais sans forcer non plus : à ce moment-là, les arrivées de liquide seront normalement totalement fermées, comme on l’a vu précédemment. Il sera alors l’heure de remplir !

 

Bon, comment il vape, le GTR ?

Hé ben il vape bien, merci. Très bien, même !

Il procure une expérience de vape franchement très agréable, en offrant une plage de tirages plutôt large (6 positions), mais attention, ça restera toujours MTL !

Au plus petit trou ouvert seulement à moitié, ce sera du genre à creuser les joues, tandis qu’à la position la plus ouverte (2.2mm avec 2 trous), ce sera du MTL un poil aérien, mais du MTL quand même : la vapeur fera immanquablement escale par la bouche. Si d’aventure on essayait de le vaper en DtL (Direct to Lung), on obtiendrait, au mieux, un minuscule filet de vapeur dans les poumons.

Et avec le pin DL en option, ça reste aussi MTL ? Hé bé oui !

En toute transparence, j’ai testé ce pin DL pour les besoins de la revue, mais je ne m’y suis pas franchement attardé. Les différences de tirage avec le pin MTL sont notables – encore heureux ! – mais très honnêtement, il ne faudra en aucun s’attendre à une vape directe aérienne. Ce pin DL n’a de DL que le nom, car si le tirage s’avérera logiquement plus aérien qu’avec le plot MTL, on restera malgré tout sur une vape résolument restrictive. Néanmoins, équipé des 2 plots, le vapoto pourra se targuer de disposer de toute la palette de tirage MTL.

On n’en a pas du tout parlé jusque-là, mais le drip-tip – que j’adore – participe également beaucoup à l’expérience de vape globale de l’ato : il est très fin dans sa conception, donc le plus logiquement du monde, son diamètre intérieur de 4mm nous enverra dans la truffe un filet de vapeur restreint, comme un petit rayon laser. Le même qu’avec le FEV, pour ceux qui connaissent. Le filet sera légèrement plus large avec un drp-tip moins étroit – merci de votre intervention, M. Lapalisse – mais vraiment pas du genre à changer radicalement la vape offerte par l’ato.

Au final, question tirage, Mademoiselle GTR propose donc beaucoup de diversité, mais toujours dans le même registre : avec elle, ce sera tout en bouche. Et quand je dis tout, c’est tout : elle ne laissera pas une goutte de coté.

En ce qui concerne le volume de vapeur, c’est tout ce qu’il y a de plus correct pour du MTL. Ni trop, ni pas assez. Quant à la densité, pareil, c’est pile poil ce qu’il faut : ça a du corps, mais sans trop en faire. Parfait pour une vape délicate et pour bien sentir les saveurs.

Niveau rendu des saveurs, justement, c’est du très haut niveau, et on retrouve avec joie une vape racée, « typiquement Taifun » : ultra-précise et bien saturée, mais surtout avec ce petit coté « sec » propre à la marque.

Sans l’ombre d’un doute, Miss GTR a du chien, et au milieu d’une foule, on la reconnaitra entre 1000 sans pouvoir se tromper. Sans avoir à faire quoi que ce soit de spécial, elle se démarque naturellement : il y a elle, et les autres.

Ceci dit, comme il est toujours très délicat de décrire la vape d’un ato de manière isolée, j’ai pris la liberté de m’offrir le plaisir d’un petit plan à trois fort sympathique, en conviant dans la danse 2 autres bombasses – ce qui se fait de mieux à mes yeux en matière de RTA MTL : le Kayfun Lite 2019, et le Dvarw MTL de KHW Mods. Après m’être longuement délecté de ce moment d’extase, voici ce que je dirais, en toute subjectivité bien entendu :

En volume de vapeur, pour moi les 3 se valent, avec peut-être un léger avantage pour le Dvarw.

En terme de densité de vapeur, le GTR me semble équivalent au Dvarw, mais les deux me paraissent clairement un cran en dessous du KF.

Niveau saturation des saveurs, le GTR, bien que n’ayant vraiment pas à rougir face à ses concurrents, se situe un rien en dessous du Dvarw, lui même légèrement devancé par le Lite.

Enfin, en terme de rendu global, le GTR et le Dvarw offriront une vape vraiment sèche par rapport à celle du Kayfun, clairement plus charnue. Par contre, là où ce dernier et le Dvarw procureront une saveur « globale » en mélangeant tous les arômes d’une mixture  – « en bloc » dirait notre ami Kanti, le GTR aura lui tendance à décomposer les ingrédients. Avec également la particularité de mettre légèrement en retrait leur coté sucré, contrairement au KF, en encore plus au Dvarw, dont c’est à mon avis une des caractéristiques premières.

Alors, bonne à marier, ou pas ?  

J’ai bien évidemment mon avis sur la question, mais désolé, je ne le donnerai pas, et il vous faudra vous contenter de la bonne vieille réponse de Normand : p’têtre bien qu’oui, pt’être bien qu’non ! C’est pas que je n’ai pas envie de mouiller hein, mais plutôt qu’en réalité, il est tout bonnement impossible de répondre objectivement à cette question. En revanche, ce que je peux dire sans prendre le moindre risque, c’est que le GTR est un ato MTL de très haut niveau, et que ce que fait la demoiselle, elle le fait vraiment très très bien, à sa manière. Mais dire si c’est la nana ultime, ça n’aurait en définitive pas beaucoup de sens : ce serait comme vouloir dire qui est la plus belle de ces 3 gonzesses. Allez, c’est l’été, c’est les vacances, il fait chaud, j’en profite, je me lâche un peu :

Certains fondront pour le piquant de Quinn Cooper, d’autres s’extasieront sur le coté sauvage de Gisele Bündchen, tandis que d’autres encore n’auront d’yeux que pour la sensualité de Monica Bellucci.

La mistinguette GTR, c’est la même histoire. Elle est ultra-sexy, un brin sophistiquée sans jamais tomber dans l’excès, mais surtout, elle est capable, avec son caractère bien trempé, de vous tenir en haleine de longues heures durant. Tout sauf une potiche. « Sois belle et tais-toi », c’est pas pour elle. Au contraire, elle se pose là et assume complètement sa personnalité entière et sans concession, à prendre ou à laisser. On aime ou on n’aime pas, tout est affaire de goûts, mais en aucun cas on ne peut lui rester indifférent.

Taifun GTR : La maîtresse que l’on a envie d’épouser…

Soutenez cet article

11 points
Upvote Downvote
Amiral

Ecrit par Clandestino

Passager clandestin du Navire pendant des années, les rats ont failli avoir ma peau dans les soutes, alors j'ai dû quitter ma planque. Mais maintenant que je suis à découvert, pas le choix, je vais filer un petit coup de main à l'équipage, en toute subjectivité bien-sûr. Pas envie de finir balancé aux requins... Loin d'avoir l'expérience et la roublardise des vieux loups de mer qui sévissent sur ce rafiot, je vais humblement commencer par aller frotter le pont, histoire de pas faire de vagues.

 

♪♫♪♪  Let's swim to the Moon, let's climb through the tide... ♫♪♫♫♪

22 Comments

Laisser un commentaire
  1. Salut le Clandestin !

    Joli exposé avec de trés jolies photos …! On ne présente plus “Taifun” Sa réputation
    s’est faite seule …Beaucoup d’entre nous savent déjà qu’il fait parti des belles sorties
    ces derniers temps …Tu as beaucoup de chance de le posséder …Je lui trouve une belle
    “gueule” et je suis certain qu’il envoie comme il se doit ! :good:

    Vapoteusement

    bYlGeTe :bye:

    • Yep Byl,
      Ouais c’est clair, j’ai du bol, je le sais, et j’en profite. J’ai eu le privilège de tester du KF, du FEV, et là maintenant du Taifun… Ça oui, il est beau ce GTR !! Tout comme sa vape !
      C’est rigolo d’avoir eu l’occasion de refaire aujourd’hui la guéguerre TF/KF, car celle du bon vieux temps, quand ils se partageaient quasiment tout le marché de la vape, je ne l’ai connue qu’au travers des récits des anciens. J’ai enfin pu mettre des sensations gustatives sur les mots que je lisais, et ça c’est super cool ! :bye:

  2. Texte génial et superbement écrit et détaillé aux petits oignons! Et que dire des photos de qualité professionnelle là… J’ai cliqué sur le lien du partenaire et je me suis demandé ce que c’était que cette horreur de machin tout moche. Après, il y a tes deux photos et là je le veux… C’est fou comme c’est important ces images et comme ça change la perception!

    Il a l’air de vaper “classe” ce GTR et c’est un excellent point. Néanmoins pour l’instant ma vape est restée bloquée en mode “vacances” et donc ça drippe à fond les ballons. On verra ça plus tard… ;-)

    J’ai aussi vu le Diesel chez ton partenaire et il paraît sympa!!! :good:

    • Merci amigo :-)
      Faut dire que pour les photos, là encore j’ai eu du bol. Je ne sais pas pourquoi, j’ai eu des soucis avec mon portable lors de cette séance, il me sortait des photos horribles toutes zébrées. Du coup, je montre ça à ma nana, et elle me sort un Reflex de derrière les fagots, qui dormait dans sa sacoche au fond d’un tiroir. Comme c’était les vacances et que j’avais tout mon temps, j’ai commencé à m’y mettre un peu. Mais je suis encore très loin de maîtriser et de savoir ce que je fais. Là encore, c’est l’appareil qui a tout fait. ;-)

      Quant au GTR, oui, c’est bien ça, il a une vape classe. C’est précis, c’est dense, c’est très agréable au niveau du tirage, et ce n’est jamais dans l’excès. En somme, une vape très équilibrée. Raffinée, quoi. Le tout avec l’identité Taifun (j’avais le GT3 à l’époque, mais il fuyait par le bas comme pas possible. Une mauvais copie).

      Je pense que tu as tout ton temps pour le pécho, à mon avis il restera longtemps dispo sur le marché celui-là. T’as bien raison de dripper, moi aussi je drippe de plus en plus. Les RTA, c’est bien, ils sont tous différents, mais ça reste du RTA. Pratiques quand on est au boulot ou en déplacement. Mais le soir posé à la maison, un bon dripper, y’a que ça de vrai ! :yes:

  3. Oui, des photos à la Jib ;-)
    Manque plus que la tasse à café, mais après attend toi à un procés devant la cour martiale :whistle:
    Les photos sont importantes, mais tant que ça? Regardez celles du Bon coin…Et pourtant ça cartonne!
    Quand j’aurais déménagé, je pourrais faire de belles photos, en attendant je bricole B-)
    Grannnnd article du Clandé, dont son partenaire devrait prendre exemple au lieu de lui prendre la tête :bye:

    • Point trop n’en faut Cap’s !
      Jib est une inspiration pour les photos, ça oui, mais tu peux pas comparer. Lui il sait ce qu’il fait, quand il a un appareil entre les mains. Ce qui est loin d’être mon cas !! :wacko:
      Mais bon, c’est en forgeant que… Alors petit à petit…

      Si tu voyais les conditions dans lesquelles je prends mes tofs, tu hallucinerais je pense. J’ai un espace dispo de même pas 2m², faut que je fasse un rangement pas possible pour libérer de la place, et alors le bordel à mettre en place pour la lumière, j’te raconte pas !! :whistle:

  4. Merci pour cet exposé. Le seul point noir que je vois sur cet ato c’est l’usure des pas de vis sur les tanks en plastique qui se fera dans le temps. Il est vrai que sur modèle-là ils ne sont pas sollicités par le remplissage. Et un jour, même les chinois ne feront plus cette pièce détachée et tu te retrouves avec un ato de plus cassé au fond du tiroir. Bon vous me direz cela arrivera que dans 2 ou 3 ans et entre temps il y aura le GTR Plus qui sera apparu. Il suffit enfin de compte de choisir un tiroir avec une bonne contenance….

    • Salut Henri,
      De rien, avec plaisir !
      Tu peux être rassuré quant aux pas de vis sur les tanks en plastique, vu qu’il n’y en a … AUCUN ! :-)
      Ce qui se visse sur cet ato, c’est la cloche sur le plateau, et c’est tout.
      Les tanks, eux, sont maintenus à la base du plateau et au niveau du top cap par de simples joints (blancs/transparents sur les photos : regarde les photos des arrivées de liquide fermées/ouvertes, c’est là où on voit le mieux ).

      Si il devait y avoir une petite faiblesse quelque part dans la conception de cet ato, je dirais que c’est au niveau de la visserie des plots de serrage : 4 petites vis “Allen”, qui, à force d’être serrées- desserrées, pourraient perdre leur pan hexagonal et rester bloquées dans les plots.
      J’ai jamais été fan de ces vis Allen.
      Attention donc lors du montage de ne pas serrer comme un âne.

      Pour le reste, l’ato est à mon avis tout ce qu’il y a de plus durable.

  5. Monica Bündchen! Quoi on m’a rien demandé? Et en plus c’est pas possible? :wacko:
    Ce rafiot ressemble de plus en plus à L Odyssée d Ulysse happé par le chant des sirènes. Ahahaha
    T’es photo sont d’une telle qualité Clandé que le Caps les à copyrighté. :good:
    Merci pour cette revue que j’attendais tant. :yahoo:
    Cet ato semble bien pensé et pratique. En revanche je ne comprends toujours pas pourquoi ils ont mis 4 plots? Pour les gauchers?
    Peux tu faire l’impensable et le comparer en terme des saveurs a L’hypersonic stp?

    • Ah ah ah Ezek’ ! T’inquiète, si y’a que ça pour te faire plaiz’, j’appelle Monica et Gisèle, et je te cale un rencart. Tu préfères l’une après l’autre, ou les 2 en même temps?!?? :wacko:

      Pour les photos, nan, c’est pas le Cap’s qui a posé le logo, c’est moi :-) On sait jamais, des fois que les pirates se fassent braquer. Ce serait quand même un comble, nan ?

      L’ato est globalement bien pensé, oui, mais pour dire vrai, je ne le trouve pas si pratique que cela à l’usage. Je ne m’en cache pas, je n’ai jamais été fan du remplissage par le haut. Ça oblige souvent le constructeur à installer un système d’arrivées de liquide, qui est plus ou moins pratique et fonctionnel selon les modèles. Perso, je trouve que c’est souvent des usines à gaz ce genre de bordel. Genre Kayfun 5, ou GT3 avec son drip-tip propriétaire, pour ne citer qu’eux… :whistle:
      Sur le GTR, même si le système est parfaitement étanche, c’est d’ailleurs à mon avis LE point faible majeur : l’ouverture du top-cap était parfaite au début, mais au fil des jours, ce fameux top-cap est devenu vraiment très difficile à ouvrir ! A tel point que désormais, pour désolidariser le top-cap de la chambre/cheminée, je suis obligé de dévisser le plateau, enlever le tank en plastoc, et là seulement je peux dévisser. Tu parles d’un mic-mac ! Faudrait que je vois à remplacer les 2 joints noirs initiaux par ceux contenus dans le sachet de spares, c’est pas normal cette histoire.

      Le truc des 4 plots sur le plateau, c’est effectivement pour permettre de monter l’ato quel que soit le sens dans lequel tu as fabriqué ta résistance. Certains atos, comme le hypersonic par exemple, imposent de confectionner ta résistance dans un certain sens si tu veux que tout soit bien droit. Là, le GTR, tu n’as plus ce soucis.
      Le petit bémol au niveau des plots de montage ne se situe pas dans le fait qu’il y en ait 4, mais plutôt, comme je l’ai mentionné, dans le fait qu’il n’y a pas de petit rebord pour retenir le fil quand tu sers tes vis. Mais c’est pour chipoter, car le montage se fait vraiment très facilement sur le GTR.

      Pour ce qui est de comparer les saveurs avec le hyper, je veux bien, mais faut que tu me dises dans quelle configuration tu veux que je teste.
      Perso, je trouve que ça n’a pas beaucoup de sens, déjà parce que le hyper est un dripper et le GTR un RTA. Ensuite parce que le hyper, je le vape à 0.25 ohm à 45-50 watts, et le GTR à 0.6 ohm à 30 watts.
      Les rendus sont donc forcément très différents.
      Mais si tu veux que je teste une config spéciale, pas de soucis, tu me dis et je te dis. ;-)

      • J’aimerai bien avoir ton carnet d’adresse… :-)
        Pour l’ouverture (non pas avec Monica) du top cap, je vais mettre ça sur le compte de ta réticence au remplissage par le haut, c’est dingue comme on est conciliant quand on aime (non pas Gysèle) le GTR. Ahahah .Et sur une petite défaillance du modèl Georges what else.
        Concernant la comparaison, j’ai envie de te repondre peu importe le fil résistif pourvu qu’on ait l’ivresse. Ou plutôt chacun dans sa meilleur configuration possible.
        Perso, je n’ai qu’un RTA le Skyline et je suis un peu déçu par son rendu et l’Hyper qui est mon graal j’en suis encore à le découvrir.
        Merci et encore bravo pour ta revue. :good:

      • T’aimes pas les rousses genre Quinn ? Tu devrais essayer… :whistle:

        Bon trêve de plaisanteries, j’ai changé uniquement le petit joint noir du top cap, et ça va beaucoup mieux ! Je peux utiliser mon GTR comme il a été pensé par SmokerStore. :-)
        Donc légère fausse note sur la version Clooney, mais rien de rédhibitoire.

        Bon sinon, tu vapes comment, toi, au quotidien ? MTL ? DL ? sur dripper uniquement ?
        Le skyline, je l’ai eu et assez vite envoyé au cimetière, à cause du tirage qui ne me convient pas.
        Bref, comme je te l’ai dit, mes config’ préférées c’est 0.6 ohm à 30 watts pour le GTR, et 0.25 ohm à 45 watts pour le Hypersonic.
        Dans ces conditions, il n’y a pas match, le GTR est KO debout, genre un combat de Mike Tyson à sa grande époque.

        La densité de vapeur, la quantité de vapeur et la saturation des saveurs sont clairement pour l’hyper.
        Niveau précision, les 2 sont très bons, mais chacun dans leur genre, impossible de donner un vainqueur.

        En terme de rendu global, je te redis ce que j’ai déjà écrit : la vape d’un dripper saveur ne peut pas être comparée à celle d’un RTA MTL, tout Taifun qu’il est.
        Je rêverais de trouver un RTA MTL qui surpasse l’hypersonic, mais je crois que techniquement, ce n’est pas réalisable. C’est comme l’histoire du combat entre Mac Gregor et Mayweather, ils sont chacun champion dans LEUR catégorie. Un match de boxe anglaise entre les deux n’a donc aucun sens. :-( C’est pour ça que dans l’article, j’avais plutôt comparé le GTR à des concurrents directs, le Lite et le Dvarw, qui boxent dans la même catégorie.

        Mais ce n’est pas pour autant que le GTR n’est pas un bon ato hein. C’est même une excellent ato. :yes: Dans sa catégorie. :whistle:

      • Merci pour tes réponses précises, franches et détaillés. Je vape en MTL serré (un trou d’ouvert sur Hyper). Avec FEV BF-1 ou Hyper et Narca. Je cherche un ato pour remplacer le Skyline sur une Ehpro 101 50w de 22mm.
        Je vois assez bien maintenant, même si je ne fais que l’imaginer, le rendu du GTR grâce à ton analogie. Je vais attendre un peu n’étant pas décidé, à moins d’une immanquable promo sur un Galaxies RDTA?
        Have a nice day :bye:

  6. Superbe revue !
    Même avec de la verve et une belle plume, un tel article narratif et technique représente un énorme boulot, merci Clandestino… :rose:
    Comme tu as eu la bonne idée de préciser très vite la nature fondamentalement MTL de ce GTR, j’ai pu profiter de ta prose en toute quiétude. Inutile en effet de rajouter au stock un atomiseur trop serré à mon goût !
    Équipé de son kit “nano”, le Taifun GT v1 ressemble pas mal à ce GTR, drip-tip compris. Y se sont pas foulé chez SmokerStore ! Enfin, tant que les saveurs sont présentes et que les MTLeux sont contents, tout va bien !

    • Merci Nes’ !!
      Oui en effet, cette revue est celle qui m’a demandé le plus de temps (je dis ça à chaque fois, va falloir que je trouve une soluce) On voit là dans ta remarque toute ton expérience en la matière ! ;-)
      C’est qu’il n’était pas si facile que ça à décrire cet ato. Quand on l’a sous les yeux, ce qu’il y a à faire paraît évident, mais l’expliquer par écrit à quelqu’un qui n’a vu le matos qu’en photos, c’est un exercice pas facile si l’ato est un peu complexe dans sa conception, ce qui est à mon avis le cas du GTR. Mais attend de voir le prochain RTA, qui n’est pas piqué des vers lui non plus à ce niveau-là ! :yes:

      Je ne connaissais pas le GT1 avec son kit nano, y’a que les vieux de la veille pour ça, mais j’ai pu trouver une ou 2 photos, et en effet, c’est un revival qu’ils nous ont pondu là, Bien vu ! :good:
      Tu me diras, SvoeMesto l’a bien fait avec son Lite, alors pourquoi pas SmokerStore ? Ça a l’air d’être dans l’ère du temps, de recycler les vieilleries…

  7. Que de talents sur ce rafiot !
    -Une envolée lyrique que je te dis !
    -Allez, allez moussaillon, calme-toi. Raconte-moi donc…
    -Ben écoute Papounet, je t’assure, l’autre là, le Clandestino, après l’envolée lyrique sur le Kayfun, le voilà nous tenter avec le frère ennemi Taifun….
    -Ah ah ah, le Clandestino. Encore un de ces doux rêveurs, un Manu Chao machin truc…
    -Tss, tss, Tu n’y es pas du tout je te dis. Ça parle de muses, de volutes suaves, d’effeuillage…
    -Oh ! ça parle des plus belles créatures au monde… vla que tu m’intéresses.
    -Ouais papounet, même qu’il a dû en bouffer du minou le salopiaud !
    -Je vois ça, tu veux me faire comprendre qu’il à dû… en dessaler de la morue…
    -Papa….
    -On est sur un rafiot, non !?
    Mamounette, tricoteuse compulsive, notre discrète rêveuse, l’oreille toujours à l’affut, ne peut s’empêcher de nous lancer ‘Ben voyons, ces marins d’eau douce, une femme dans chaque port !’

    -Bon fiston c’est bien beau tout ça, mais à part téter sur leurs engins toute la journée, z’écoutent quoi comme zique ces asticots ?
    -Oh, question musique sont pas en reste…Vraiment que du bon je te dis…Et bon, le Clandestino il est pas tout seul…Y’a Fil, dompteur de macérats, accro au Sobranie, Kanti le magnifique qui se shoote au Notturno, Nes le rebelle, professeur génial à ses heures, Zaza, fine mouche, gazelle naturelle, belle et sensuelle, Jib, Monsieur ‘du terreau bien gras avec du cuir dedans ‘, EZEKIEL le 13ème apôtre, TheFlow, le discret, dégustateur patient et passionnant, Whitewater, l’esthète Kayfun, drip tip allongé et innowire, …mexicano, bYlGeTe, marcelsoaps, tous les autres ET sans oublier, DIANTRE, Il Capitano qui tient tout ça d’une main de fer… dans un gant de velours !
    -Toi, je sens que tu cherches à m’amadouer…commence par descendre à la cave, dans les cales plutôt, nous chercher de quoi épancher notre gosier et refaire le monde…

    …Réveille toi Ray…Papa n’est plus là…Arf…
    Voilà, amis de fortunes, j’aime à vous lire, à rêver, à revivre les soirées magiques avec mon Papounet… On avait les poches vides, les pantalons trop court du frangin, le pull en laine du dimanche qui pique.. Mais les opéra de Wolfgang dans les oreilles, la poésie d’Arthur et le bateau ivre, Baudelaire le poète maudit, les histoires cachées derrière la magie des toiles de Vincent, le vieux Revox et…l’odeur du tabac, du vrai, de la pipe, de ses effluves majestueuses, enivrantes et envoutantes…Vous êtes un peu ma Madelaine de Proust…Merci à vous tous et désolé pour ceux que j’ai oublié…
    Monsieur Clandestino, je vous laisse avec Leporello (https://youtu.be/LQxs8TYgakI) et moi je file avec Porcupine Tree et monsieur le génie Steven Wilson…way out of here ! (https://youtu.be/95QS3c_Tei4)

    Avec Respect,
    Ray

Laisser un commentaire

Test de l’Armadillo RDA par Oumier.

Latakia Wars : La Guerre des Macérats…