in

J'adoreJ'adore MerciMerci

Sputnik RTA (Kluster Mods) : Kozmic !

Lorsqu’en 1957, les russes parvinrent à placer sur orbite le premier satellite artificiel de la Terre grâce à leur lanceur R-7 Semiorka, il parait que ce fut vécu comme un véritable traumatisme par les États-Unis. Pourtant, le Sputnik 1 n’avait vraiment rien de ouf : c’était juste une petite boule de métal de 58 cm de diamètre pour 83 kg, dotée d’un ridicule émetteur radio balançant des « Bip-bip » autour de la Terre. Bon, c’est vrai qu’il faut remettre les choses dans le contexte – c’était la Guerre Froide, les 2 géants se rendaient coup pour coup, et tous les prétextes étaient bons pour « faire mieux que l’autre » – et que sans le Sputnik, on n’aurait peut-être pas la chance aujourd’hui d’être téléguidés en bagnole par Waze et compagnie et on en serait toujours à se galérer avec la mythique carte routière Michelin en papier…

Quoi qu’il en soit, contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, le Sputnik RTA ne nous vient pas de Russie, mais de Suisse et d’Italie. Il constitue l’unique pièce à vaper conçue à ce jour par Kluster Mods, un projet réunissant Blackstar, L’Atelier del Vapore, Swiss Vape Technology, et The Vaping Gentlemen Club : une belle brochette que tous les amateurs de MTL connaissent bien. Bon, comme je n’ai toujours pas gagné à l’euro million (pour ça, faudrait déjà commencer par jouer), il ne s’agira ici que d’une réplique ULTON, gracieusement envoyée pour revue par Fasttech. Ouais ouais les gars, la légendaire pastèque que tout vapoto qui se respecte connait, j’ai réussi grâce à notre Ez’ national à la pécho dans mes filets ! Merci donc à Annie, sans qui le magnifique article à venir ne serait pas. Voilà, les formalités d’usage étant réglées, passons tout de suite au vif du sujet.

 

Présentation

Dès le départ, le Sputnik RTA est un ato qui dénote : il ne ressemble pas vraiment à ce qu’on a l’habitude de voir. Son tank et son drip-tip 510 entièrement faits en PMMA constituent la majeure partie de l’ato, conférant à l’ensemble des allures de petite capsule spatiale. Enfin capsule spatiale…, je dis ça parce que je connais le blaze de l’ato. Ma chère et tendre, elle, trouve qu’il ressemble plutôt à… un biberon ! Mmmm, ouais, pas faux. Chacun ses références quoi…

Bref, le Sputnik est un ato de 22mm de diamètre pour 48mm de hauteur drip-tip compris, embarquant un sympathique 3.8ml de liquide, ce qui est tout à fait correct pour un ato destiné à la vape indirecte. Il est en outre équipé d’un système de juice control.

La partie inférieure de l’ato est bien évidemment en acier, et présente 2 petits cyclopes diamétralement opposés de 4mm x 1mm pour laisser entrer l’air. À l’instar de quelques atomiseurs comme le Dvarw, ces ouvertures sont fixes et non réglables : il n’y a aucune bague d’airflow pour calibrer le flux d’air entrant ! Ok, jusque-là, j’en conviens, y’a pas vraiment matière à faire lever les foules, mais vous allez voir qu’en réalité, ce Sputnik est vraiment atypique à bien des égards, et mérite véritablement qu’on s’attarde sur son cas.

 

Zoom

Pour bien faire les choses, on ne peut évidemment pas se passer d’une bonne vieille photo des éléments séparés, alors la voilà :

On y distingue sans peine le tank, une pièce unique en acier comprenant la chambre d’atomisation à toit plat et la cheminée, le drip 510, et le plateau de montage. Peu de pièces donc, pour une construction spartiate à l’image du premier satellite russe. Les plus attentifs d’entre vous auront sans doute déjà remarqué la particularité de ce Sputnik RTA : il n’y a aucun pas de vis nulle part !

Pour assembler le tank, il suffit donc de « clipser » la cheminée dans le tank, puis le drip-tip dans la cheminée, chaque partie de l’atomiseur étant solidaire grâce à des joints toriques !

C’est un choix plutôt risqué et pas vraiment de nature à mettre en confiance le vapoto aguerri, surtout pour une version George dont on sait que les joints constituent en général le talon d’Achille. Mais sur ce coup-là, aucun soucis : dans la pratique, les anneaux de caoutchouc sont bien calibrés et font le boulot plus qu’honorablement.

Pour finaliser l’assemblage de l’ato, c’est la même logique : on clipsera le tank sur le plateau, l’ensemble « se tenant » grâce aux 2 joints noirs visibles à la base du plateau :

En sortie d’usine, il y a même un troisième joint, situé juste au-dessus des arrivées de liquide et matérialisé en rouge sur le cliché précédent. J’ai pris le parti de virer ce troisième joint, car une fois l’atomiseur assemblé, il rendait inopérant le système de juice control.

Pour actionner ce dernier, le constructeur recommande en effet de simplement tourner le tank. Nul doute que sur la version originale à presque 100 boules, ça doit marcher du tonnerre, mais là, sur cette réplique Ulton, le joint rouge étant un chouïa trop épais, la chambre d’atomisation ne tourne pas d’un iota et reste désespérément engluée sur le plateau. Exit donc le joint rouge, et c’est pas plus mal, au contraire : il suffit désormais d’attraper le drip-tip et de lui imprimer une rotation pour ouvrir ou fermer les arrivées de liquide. Simple et efficace !

 

Le Plateau

Sobre et dénué de tout artifice, c’est aussi comme ça qu’on peut qualifier le deck du Sputnik :

On y trouve un pôle négatif taillé dans la masse, un pôle positif inséré en force, et un unique trou d’air d’1.8 mm pour venir refroidir le coil par le dessous. La seule petite bizarrerie se situe au niveau des emplacements dédiés au coton, un peu déportés par rapport à l’axe formé par les plots de montage, et étrangement façonnés dans une sorte de cuve à deux étages. Ok, c’est tout ? Ben oui, c’est tout pour le deck !

Quoi il est naze ce Sputnik ?? Hey, minute papillon, en fait, j’ai pas encore tout montré ! Hé oui, l’atout majeur de l’ato est planqué, et c’est sous le plateau que ça se passe :

Les deux petites cavités situées de part et d’autre d’un pin positif aux allures bizarroïdes ne sont pas là innocemment : elles servent de point d’appui pour dévisser le fond du plateau de montage. Sur la version originale, la manœuvre s’effectue grâce à un « socle » prévu à cet effet :

Seulement voilà, là on est sur la version du pauvre de l’atomiseur, et le cloneur n’a malheureusement pas jugé utile d’inclure à son package une copie du socle original ou, au pire, une pièce métallique en « U ». On est donc a priori marron pour aller voir ce qui se cache sous le plateau, mais il ne faut pas non plus sortir de St Cyr pour avoir l’idée d’utiliser une petite paire de ciseaux afin de pallier à l’omission incompréhensible d’Ulton :

Hop, on dévisse le plancher du deck, et voilà ce qu’on découvre, de gauche à droite : le fond du plateau, l’intérieur du deck avec une vis fixant le pôle positif, et une rondelle percée ornée du pin positif.

Il est à souligner qu’autant sur l’absence du « socle » permettant de dévisser l’ensemble, le cloneur a méchamment merdé, autant sur le reste, il faut lui reconnaître une générosité certaine : on dispose, en spares, de deux autres rondelles percées, chacune étant vendue séparément par Kluster Mods au prix de 10 balles tout de même… Hum, comment dire ? Ben non, on ne dit rien, vous m’avez compris.

Donc pour le coup, nous on est contents : on va pouvoir, pour pas un centime de plus, varier les plaisirs en termes de tirage. Merci Ulton ! Rondelle avec 6 trous de 0.8mm (montée par défaut sur l’ato), 4 trous de 0.6mm, ou 6 trous de 0.6mm, ce sera au choix de l’utilisateur pour passer d’un tirage joues bien creusées à un tirage MTL que je qualifierais de ‘parfait’, type Kayfun Lite full open.

La manipulation à effectuer est on ne peut plus simple : on insère la rondelle percée dans le cul du deck, bien à fond jusqu’à ce qu’elle vienne en butée contre la vis qui fixe le pôle positif :

Puis on revisse le plancher du deck, tout simplement :

Petit conseil : on vissera ce plancher bien à donf’ comme un bourrin, ça évitera qu’il ne reste vissé dans la box au moment où l’on voudra dévisser l’ato de sa box (expérience vécue). Un pas de vis inversé pour ce plancher aurait été plus que logique, mais bon… Des fois, c’est quand même à se demander si les concepteurs d’atos sont vraiment des gens qui vapent…  :scratch: Mais ne nous attardons pas sur des considérations qui ne changeront de toute façon rien à la face du monde, et enchainons plutôt sur la mise en œuvre de l’atomiseur.

 

Montage du Sputnik

On fait vite, car il n’y a pas plus simple à coiler que ce Sputnik : on entortille les pattes du coil autour des vis, on serre les vis, et basta :

Bien qu’il n’y ait pas d’ergot autour des plots de montage, les pattes du coil sont solidement emprisonnées, même avec un KA1 twisted 2*28Ga un peu épais. On peut donc cotonner en toute sérénité. Les cuves à coton étant relativement profondes, on coupe les mèches à la largeur du plateau (un peu moins que sur le cliché suivant, où j’ai eu la main large), c’est amplement suffisant.

En veillant bien à ne jamais tasser son coton préalablement aéré, on insère alors une partie de la mèche bien au fond de la cuve à coton, tandis que le reste de la mèche sera posé à l’arrache dans la partie haute de la cuve. C’est un peu chelou, mais le Sputnik se montre particulièrement permissif niveau cotonnage.

Ne reste plus à présent qu’à remplir le tank, et là, ça s’effectue par le bas ! Old school baby !!

L’espace disponible entre le tank en PMMA et la chambre d’atomisation étant plutôt du genre étroit, on sera bien inspiré d’utiliser des flacons aiguille ou de type Chubby Gorilla. On clipse alors le tank sur le deck, et on est prêt à vaper !

Aucun souci en ce qui concerne l’alimentation du coton en juice, ça fonctionne parfaitement bien avec des liquides en 50/50.

Reste la question que tout le monde se pose : le tank, qui rappelons-le n’est solidarisé au deck que par de simples joints toriques, va-t-il tenir ou au contraire lâchement se faire la malle et déverser honteusement tout le jus qu’il contient ?? La réponse en image :

Contre toute attente, ça tient nickel !!! Je soulève les 378 grammes d’une Titan chargée de 4 accus sans le moindre stress : le tank ne bouge pas d’un iota. J’avoue que j’avais de gros doutes sur ce point-là, ben j’avais tort ! GG Kluster Mods ! Allez, il est à présent l’heure de conclure ! Musique :

La vape du Sputnik RTA

Derrière ses allures de prototype à la conception spartiate voire low cost, se cache en réalité un atomiseur de haute volée ! Atypique, sans prétention, et hors des sentiers battus, le Sputnik RTA est une petite perle, délivrant une vape MTL absolument époustouflante. Et croyez-le ou non les amis, je pèse mes mots !

Le système d’aération par airdisks forme une sorte de double chambre dans laquelle l’air est ultra comprimé avant d’aller fouetter le coil par le dessous : il en résulte non seulement un tirage ciselé, d’une grande maîtrise, parfaitement lisse et dénué de toute turbulence, mais également une saturation hors norme des arômes.

En outre, les constructeurs adorent nous bassiner avec leurs chambres d’atomisation « en dôme », soit disant garantes de meilleures saveurs ; ben j’vais vous dire : celle du Sputnik est à toit plat, et le résultat n’est pas moins bon, au contraire même; je commence à en avoir écumé quelques-uns, des atos MTL, et ceux « à toit plat » procurent quasiment à chaque fois un rendu de ouf. Niveau précision de rendu, celle de ce Sputnik est très bonne, sans toutefois atteindre les sommets des atos de type analytiques. Normal : ici, on est sur un autre registre, avec un matériel qui intensifie les saveurs et qui s’exprime particulièrement bien avec mes extraits de tabac de La Tabaccheria : sa vape est sombre et profonde, personnellement j’adore.

Alors voilà, c’est très simple : au départ, très franchement, je n’attendais pas autant du Sputnik RTA. Mais comme c’est un ato à la fois atypique, fiable et extrêmement facile à vivre, et que de surcroît sa vape sortie de nulle part ne ressemble à aucune autre, hé bien il s’est naturellement forgé une place de choix tout en haut de ma hiérarchie. En russe, Sputnik signifie « Compagnon de route » : à la bonne heure ! Ce RTA porte magnifiquement bien son nom et va, assurément, m’accompagner encore un bon bout de temps. :heart:

Ecrit par Clandestino

Passager clandestin du Navire pendant des années, les rats ont failli avoir ma peau dans les soutes, alors j'ai dû quitter ma planque. Mais maintenant que je suis à découvert, pas le choix, je vais filer un petit coup de main à l'équipage, en toute subjectivité bien-sûr. Pas envie de finir balancé aux requins... Loin d'avoir l'expérience et la roublardise des vieux loups de mer qui sévissent sur ce rafiot, je vais humblement commencer par aller frotter le pont, histoire de pas faire de vagues.

29 Comments

Laisser un commentaire
  1. Chouette revue, merci pour la découverte Cland :good:

    Il a un look quand même bien atypique ce Sputnik. Dommage pour les petits défauts de cette version clowney, comme l’outil manquant pour accéder aux airflows, ou encore le joint que tu as du virer. D’ailleurs, il doit tourner trop facilement vu que tu l’as enlevé, il ne fuit pas si tu laisses le juice flow ouvert à fond?

    Sinon comment est la vape, plutôt chaude?

    Moi j’attend un FEV 4.5S+ de chez FT, pour le comparer à mon Bishop :yahoo:

    • Hey Daron, présent au rendez-vous ! Bien joué ! :good:
      Ouais, look atypique pour ce Sputnik, on aime ou on n’aime pas… Perso je suis loin d’être fan du plastoc, mais là, je ne sais pas, je le trouve tellement choupinet cet ato. D’une manière générale, j’aime les choses différentes, et là, il faut reconnaître que cet ato est reconnaissable entre 1000, alors… plastoc ou pas, j’aime ! :heart:

      Évidemment, l’absence de l’outil pour changer les rondelles d’airflow est un gros point négatif, mais des solutions de contournement existent, donc rien de rhédibitoire. Ce matin, je me suis souvenu de l’existence du Millennium RTA (de Vaping Gentlemen Club, déjà), et, gros coup de bol, le clooney était livré avec une pièce en “U” en métal qui s’avère compatible avec ce Sputnik. Mais même sans ça, il ne faut à mon avis pas s’arrêter à ça, car une fois trouvée la rondelle d’airflow qui te correspond, tu n’en changes plus jamais.

      Le joint que j’ai dû virer est lui un tout petit peu plus problématique : il est vrai que maintenant, le système de juice control tourne très facilement. Le simple fait de mettre le drip en bouche pour vaper peut parfois faire tourner la chambre d’atomisation, ce qui ferme les arrivées de juice. :-( Il faut donc surveiller assez fréquemment que celles-ci soient bien ouvertes avant de vaper.
      Mais là encore, très honnêtement, ça ne suffit pas pour enterrer le Sputnik. D’une part, parce que le wicking se fait tellement bien que même si tu tires 2 ou 3 barres avec les juice control fermés, tu n’auras jamais de dry hit. Tu n’auras pas non plus la moindre fuite, le moindre suintement, ou même un début de commencement de condensation. Rien de rien, jamais !! :yahoo:
      Et d’autre part, parce que la vape du Sputnik est tellement excellente, racée et profonde, que je pardonne sans sourciller ce problème de joint. :yes: En temps ordinaire, ce serait cimetière direct, mais pas là. Ça situe le niveau de vape procuré par cet ato. :whistle:

      Je vape cet ato à 0.6 ohm/ 27 watts environ, donc forcément la vape est tiède plutôt chaude. C’est ma came. Mais à puissance moindre, elle sera tiède tout au plus. L’ato ne chauffe pas, et la vape….. Pfffff, je n’ai pas voulu en faire des caisses dans l’article pour ne pas être taxé de vendre mon cul au sponsor, mais j’y ai dit l’essentiel : cet ato est une perle. Voilà, je ne peux pas dire mieux. Ma référence MTL en termes de saturation des arômes était le Precisio, et sur ce créneau-là, je peux te dire que le Sputnik l’éclate littéralement.
      Donc si tu es fan des atos qui saturent les arômes, je ne peux que te conseiller vivement de te jeter comme un mort de faim sur le Sputnik !! :yes:

      Ce serait intéressant une petite revue Bishop vs Fev 4.5S+, tu ne trouves pas ? ;-)

  2. Ah ben quand ça parle de MTL, ça m’intéresse forcément :yahoo: Merci pour toutes ces précisions !

    En reparlant du Precisio, c’est dingue, je n’accroche pas. J’avais déjà testé, et mis rapidement de côté car je le trouvais vraiment moyen. Et j’en ai repris un il y a quelques mois avec une extension pour aller sur ma Mixx, toujours pareil… je ne lui trouve rien d’exceptionnel :wacko:

    Non en MTL pour l’instant, c’est mon Bishop et rien d’autre! Le Leto 24 MTL, le KF Lite (j’hésite à prendre le kit pour l’upgrader en version 2k21 d’ailleurs celui là!), Le Nevermore, le Dvarw… tous posés sur leur support depuis ! J’attend une version clowney du Cabeo aussi, avec kit dl et mtl. On verra ce que ça donne :unsure:

    Pour le FEV, c’est l’idée justement :good: . Je l’ai commandé pour le comparer au Bishop, vu que tout le monde dit que ce dernier lui ressemble beaucoup. J’ai été relire ta revue sur le FEV, et puis je me suis dit que je suis passé à côté trop longtemps, et vu qu’il est une référence pour beaucoup de vapoteurs, je suis OBLIGÉ de l’essayer :whistle: j’ai pris le 4.5S+ en black, avec vis d’airflow 0.8mm et 1mm en plus de celles fournies. Ça ne devrait plus tarder !

    • Ma vape MTL doit probablement être atypique avec mon sempiternel KA1 twisted 2*28Ga, mais c’est avec ce câble et pas un autre que j’obtiens mes meilleurs résultats en vape indirecte. Le Precisio, si je le monte avec un câble simple de kanthal ou de nichrome, ben c’est comme toi, je ne lui trouve rien d’exceptionnel. Comme la très grande majorité des autres atos mtl, d’ailleurs…
      Par contre, avec un twisted, la surface de chauffe et les pièges à jus sont tout autres, et les saveurs s’en trouvent décuplées. Ce câble change tout : je peux surtout vaper plus fort, et me rapprocher de la sensation que j’avais avec des clopes roulées. Mais tous les atos MTL n’encaissent pas ce twisted, et se mettent à chauffer déraisonnablement. Le Fev, par exemple, pour ne citer que lui… :whistle: Le Precisio l’accepte plutôt bien, et ne révèle son potentiel qu’avec ce câble je trouve.
      Bref, chacun sa vape, tu sais très bien que 15 watts et aux alentours de 1 ohm (les standards habituels de la vape MTL), ça ne e correspond pas.

      Si j’ai le temps (pas sûr du tout en ce moment), j’écrirai quelques lignes sur le KF [plus] 21, car lui aussi, il en vaut vraiment la peine. Mais chut, ce n’est pas le sujet du jour. B-)
      Le Cabeo, obligé tu fais une revue !!!! :yes: :yes: :yes:

      Quant au Fev, j’ignore ce que la version S+ apporte de plus, mais effectivement, en tant que MTLeux, ça constitue un passage obligatoire. :good: Hâte d’avoir ton retour sur tous ces atos !!! :yahoo:

      • Bishop, KF plus, FEV ça m’intéresse là… B-)
        Si y a pas de revues au moins un commentaire s’impose! :yes:

  3. J’suis touché :rose: je ne sais pas ce que je viens faire dans ton acquisition mais je suis touché.
    Surtout que tu m’avais dit être passé à coté du Sputnik qu’il ne se faisait plus. Et j’attendais donc 2 autres revus avec impatiente de 2 autres atos dont je ne saurai révéler le nom ici…
    Tu ne parles pas de l’effet Venturi. Y’en a pas?
    Je vois que tu as re noué avec le KA1 twisted… ;-) Tu as essayé d’autres fils?
    A quoi sert le juice contrôl si on le rempli par le bas? :scratch:
    Soundgarden t’es un ouf! ahahah mes années lycée
    Un plaisir de te lire, merci l’ami :good:

    • Ben si mon poulet, c’est bien grâce à toi que le Sputnik a atterri à la maison ! Il y a eu un premier batch à côté duquel je suis passé, puis un jour tu m’as dit qu’il était dispo sur la pastèque. Je suis donc allé voir, et le hasard a fait qu’un partenariat s’est révélé possible. Donc voilà pour la petite histoire. ;-)

      Les 2 autres revues que tu évoques ne verront probablement pas le jour, car ce Sputnik est infiniment meilleur. Faudrait vraiment qu’il n’y ait pas d’autres sujets d’écriture pour que je passe du temps dessus. :whistle:

      Je n’ai pas parlé d’effet venturi pour ce Sputnik, mais plutôt de double chambre. Mais si si, il y a bien un effet venturi ! :yes: C’est d’ailleurs à mon avis ce qui fait que cet ato a une vape si particulière, et si intense.
      L’air entre par les cyclopes et se retrouve d’abord comme coincé dans un premier “sas”. Il traverse alors les minuscules trous de la “rondelle percée”, et se retrouve ensuite dans une minuscule chambre (formée d’un côté par la rondelle percée et de l’autre par le plafond du deck), de laquelle il s’échappe par le trou d’1.8mm situé sous le coil. C’est pas évident à expliquer, mais il y a un système de double chambre qui fait que l’air est vraiment comprimé avant d’aller refroidir le coil.
      Du coup, on obtient un flux d’air d’une stabilité incomparable, hyper agréable au tirage. Sans parler des saveurs qui en résultent. C’est le seul ato conçu comme ça à ma connaissance. Et ça vape hyper, mais alors hyper bien !!!

      Quant au KA1 twisted, je ne l’ai jamais lâché depuis que j’ai découvert ce câble. Il équipe depuis toujours mon KF Lite, qui reste mon ato all day pour les journées de taf. Dans d’autres atos MTL, je lui préfère néanmoins du clapton de nichrome. Mais pour ce Sputnik, le twisted de kanthal est parfaitement adapté et magnifie la vape comme aucun autre câble. Y’a pas de généralité, tout dépend de comment est foutu l’ato. ;-) Je n’ai testé aucun autre câble dedans, car le résultat serait de toute façon moins à mon gout, c’est sûr et certain.

      Quant au juice control, tu fais bien de poser la question, car effectivement, il ne présente aucun intérêt par rapport à la question du remplissage. Je suppose que son intérêt premier est de pouvoir fermer les écoutilles pour ceux qui vivent en altitude (faut pas oublier que l’ato vient de Suisse et d’Italie) ou ceux qui prennent l’avion : ça évite probablement de se retrouver avec les poches du falzard humides… :unsure:

      Enfin pour la zik, ouais, old school, mais tu vois quand j’entends c’que nos gosses écoutent aujourd’hui, j’me dis qu’on a eu du bol de connaître une époque avec encore de la bonne zik, avec de vrais instruments. Pourtant, une gratte, une basse et une batterie, y’a rien d’extraordinaire là-dedans, mais aujourd’hui, t’as l’impression que les gamins ne savent plus ce que c’est… :scratch:

  4. Bah mon lapin j’avais oublié une partie de cette conversation au sujet de sa disponibilité chez FT. :whistle: J’ai exhumé les messages et effectivement.
    En parlant de rondelle percé sous le deck, tu me trous le cul. Le zig zig Sputnik (dédicace à Bruce) meilleur que le Squape Arise et le dernier Golden Greek Perseus? :wacko: Tu rabats les cartes là.
    J’aime bien son coté pratique à cet ato, hop tu déclipses, hop tu remplies, hop tu reclipse et c’est mare. Comme un certain Patibulum.
    Quid maintenant des fruités sur ce Sputnik? Surtout si la vape est tiède? A moins de changer de fils justement?
    Pour la zik je ne sais pas ce qu’écoutent les jeunes n’ayant pas de moutards ni TV. :unsure: La batterie justement ça cogne toujours sur des futs à la maison?

    • Hé ouais, le Sputnik possède ce côté hyper fonctionnel de clipsage/déclispage du tank, comme le Pati ou le FEV. :good: Comme tu dis, le refill se fait en un battement de cil. Et si à ça tu ajoutes le fait qu’il est hyper simple à coiler et qu’il pardonne volontiers un cotonnage approximatif, tu te retrouves avec un truc vraiment facile à vivre.
      “La simplicité est la sophistication suprême”, disait L. de Vinci. Ben le Sputnik en est l’illustration parfaite.

      Niveau vape, je le trouve effectivement meilleur que les derniers Squape et Golden Greek, qui sont pourtant d’excellents atos eux aussi. J’ai commencé l’année avec le Arise, et quand je l’ai eu, j’ai ressenti ce sentiment d’autosatisfaction de l’avoir choisi. Je ne le lachais plus. Puis est arrivé assez rapidement le Perseus, et là, pareil, une sorte de jubilation d’avoir trouvé cet ato. Ces deux-là sont de vrais bons atos, aucun doute la-dessus. Mais le Sputnik, c’est encore un cran au-dessus. :yahoo: :yahoo: :yahoo:
      La qualité du tirage est de l’ordre de l’incomparable. Faut essayer pour capter. Et les saveurs, je me répète, mais si tu aimes les matos qui saturent, alors c’est juste banco.
      Je pense que le Sputnik restera au stade de l’ato confidentiel, et c’est bien dommage, parce qu’il explose bon nombre de références MTL à mes yeux. Ce truc est juste un petit bijou, et ceux qui auront la chance de s’en procurer un comprendront de quoi je parle. AMHA, c’est vraiment un ato à part, et à ne pas louper. Au pire quoi ? 20 balles…. C’est pas la mort… Mais j’arrête là, j’ai déjà tout dit. ;-)
      Je n’ai pas de fruité sous la main là, à part un Jungle Soul de Chill Pill. Mais je ne prendrai pas le risque de fendiller le tank avec un agrume…. J’essaierai ce soir avec un montage en câble simple et avec le Azhad non filtrati à la banane si tu veux.

      La batterie, j’ai pas poussé plus loin que le “poum tchak”, mais ma fille, oui, elle continue ! :yahoo:

  5. Belle propagande kamarade Clandestinov! Da, le parti t’en est reconnaissant. Pour ce geste patriotique, le parti annule tes vacances au Goulag de Sibérie ;-)
    Sans dec, tu t’es à nouveau surpassé pour nous pondre une revue des plus détaillées :good:

    Comme tu le sais, ce n’est pas mon trip ce genre d’ato. Heu non en fait, ce n’est pas l’ato qui ne fait pas partie de mon trip mais bien le type de vape envoyé.
    Sinon, c’est vrai qu’il est atypique ce Ruskov. Il apporte des originalités assez… déconcertantes. Mais en l’analysant de plus près, il reflète la technologie archaïque et pas toujours fiable utilisée par nos kamarades de l’époque pour concevoir le satellite Spoutnik. Je m’explique en quelques mots. Ok, le principe du “pas” de vis est sympa mais sera-t-il fiable à terme en utilisation quotidienne? J’en doute! Ensuite, ce qui me chiffonne le plus c’est le principe utilisé pour alimenter le pôle positif de l’ato. Il me paraît être des plus dangereux. Si je comprends bien le principe, le pin positif est monté sur un plateau “insert” que l’on introduit dans la chambre inférieure au plateau dont le corps est la masse. Ce plateau insert conduit le courant jusqu’au pôle positif du plateau par simple contact pressé sur la tête de vis arrondie. C’est là où le bas blaisse!!!! De 1, la vis est à tête arrondie et usinée en sont centre de l’empreinte ce qui réduit très fortement la surface de contact n’optimisant pas le passage du courant. De 2, cette fameuse vis est décentrée sur le plateau. Ce qui fait qu’en toute logique mécanique, lorsque le plateau “insert” sera pressé contre cette vis, celui-ci, obligatoirement, prendra une inclinaison. Tout le monde sait que lorsque qu’on incline un insert, on en augmente sa longue de la valeur de son épaisseur. Comme isolation de ce plateau “insert”, si je capte bien sur tes photos, les concepteurs ont opté pour une bague en silicone ou caoutchouc. Matériaux qui ont ont comme particularité d’être souples et peu résistant à l’écrasement. Donc, ma question est la suivante : ne penses tu pas que, si un jour, ce joint d’isolation montre des signes de faiblesse et que l’utilisateur applique une trop grande force de pression à son plateau “insert”, que celui-ci se mette un chouïa de travers à cause de cette unique vis contacteur positif qu’il risque de se produire un court-circuit entre les flancs de ce plateau “insert” et les de la chambre dans laquelle celui-ci est introduit? Hmmm, ça me paraît un système assez approximatif. Mais bon, mon œil averti peut être totalement floué par une analyse qui ne se limite qu’à une appréciation sur photos. Photos qui sont, au passage, superbes :good:

    En tous cas, merci pour cette super revue qui analyse magnifiquement un ato atypique. Quel bonheur de retrouver, de cette manière, une revue sur le navire. Merci mon grand :heart:

    • Bonne remarque pour le coup, Bruceski! Mais d’après les photos, je suppose que le “culot” de cet ato sert de guide pour le pin positif du disque d’airflow, ce qui fait qu’en le revissant sous l’ato, on s’assure de garder le plateau bien droit et éviter un faux contact.

      Clandestino confirmera. Et puis si il ne confirme pas… ce sera la Sibérie en aller simple. :-)

      • Hello Le Daron, j’espère que tu as raison. Mais ça me chiffonne quand même cette pression désaxée, non équilibrée,… ça reste tout de même anti-mécanique.
        Mais bon, je disais ça, je ne disais rien, c’est le même. Tant que l’ato est safe! C’est une déformation professionnelle de mettre en avant ce qui peut provoquer des soucis.

    • C’est vrai que le système est étrange, là dessus je suis d’accord. Ils auraient pu trouver un moyen de laisser le pin positif fixe, avec un plateau à insérer autour, pourquoi pas dans des glissières (dans le style du Violator par exemple). Enfin il y avait surement d’autres solutions. Mais si c’est safe, c’est quand même cool de voir un nouveau système d’airflow sur un ato! Ça donnera peut être des idées à d’autres fabricants :good:

    • Yo mon Bruce,
      T’as bien raison de poser toutes ces questions, parce que figure-toi que j’me suis posé exactement les mêmes en démontant puis en découvrant l’ato. J’avais jamais vu un truc comme ça !! :wacko:

      En ce qui concerne la durabilité de l’ato, il est évident qu’on peut avoir des doutes : forcément, vu qu’à chaque refill ils sont sollicités, à un moment donné, les joints du tank risquent de se détendre et/ou de se déformer, ce qui pourrait être fatal à l’ato. C’est le risque pris par le fabricant… et par l’acheteur…. Pour l’instant, ça tient nickel chrome, donc à voir dans le temps. J’ai remarqué que le déclipsage du tank est plutôt dur, alors que le clispage se fait lui tout en douceur. Ça me parait être une bonne chose. De plus, je viens de tester 2 trucs :
      1- ne pas enfoncer le tank à fond, de façon à ce qu’il ne soit retenu au plateau que par 1 seul des 2 joints.
      2- imbiber les 2 joints avec un peu de juice, de façon à les lubrifier et à limiter le phénomène de frottement lors du clipsage/déclipsage du tank.
      –> Dans les 2 cas, je peux soulever la Titan 4 accus sans que le tank ne se déclipse tout seul.
      Donc ça me parait pas mal tout de même cette histoire.

      Pour ce qui est du système de rondelle/pin positif, moi aussi j’ai trouvé ça plus que bizarre. Quand on insère la rondelle “insert” dans le plateau, effectivement, elle est “en biais” du fait que la vis contenue dans le pôle positif soit décentrée. Mais comme l’a souligné Daron, le plancher est équipé d’une grosse rondelle en caoutchouc blanc (cf. la photo qui suit celle où on voit les ciseaux), et cette rondelle se charge de bien venir prendre en charge le pin positif. Du coup, je confirme : quand le plancher est bien vissé dans le deck, la rondelle insert se met bien dans l’axe, le pin positif est bien droit, et absolument plus rien ne bouge. Pour être honnête, j’ai beaucoup moins de craintes sur ce point-là que pour les 2 joints du tank, car perso, j’ai trouvé la rondelle “insert” qui me convient en termes de tirage, et je ne compte pas en changer. Il y aura donc très peu de manipulations sur cette partie de l’atomiseur.

      Quoi qu’il en soit, chelou ou pas chelou, règles de l’art ou pas, la conductivité se fait très bien : je fais fire, ça vape direct.
      Ce n’est peut-être pas très académique, un peu comme quand tu relies 2 câbles électriques ensemble en les scotchant plutôt qu’en les reliant avec un raccord étanche, mais dans la pratique, ça fonctionne. :yes:

  6. Chapeau l’ami, tu m’as envoyé dans les étoiles là…
    J’adore la tronche de cet ato. J’attrape toujours mes kits par l’ato donc j’aurais un peu peur avec celui-ci mais à part ça, il est sexy le coquin! Et son système unique est intriguant et titille ma curiosité.

    • Hey Kant’, t’as pas dit que tu te cherchais un petit MTL l’autre fois ? Si c’est le cas, pense à ce Sputnik mon pote ! ;-)
      Parce que si ta seule crainte concerne le fait d’attraper ton kit par l’ato, là tu peux y aller les yeux fermés. Je le fais avec le parpaing Titan, presque 400 grammes, et ça ne bouge pas. Limite faut même y aller franco quand tu veux déclipser le tank pour le remplir. :yes:
      Le système d’airflow est bizarrement foutu, certes, mais il procure surtout un tirage d’une extrême stabilité. Il vape vraiment classe cet ato, et put**n, qu’est-ce qu’il envoie en saveurs ! Pour un petit MTL, il en a vraiment dans le froc… :whistle: :yahoo:

  7. Hello du bateau, toujours bien faites ces revues Clandestino ;) un plaisir à lire et relire …

    Je me présente PP (pour les intimes …) Stavé, jeune vapoteur, éh oui ça ne fais que depuis le début de l’année que j’ai découvert (osé franchir le pas plutôt) les joies de la Vape. Aprés 27 ans de tabagisme, beurhkk en y repensant, j’ai piqué le Istick 40w de mon bof qui trouvait ça pas terrible (il l’avait mis au placard depuis prés de 3 ans) et je le comprends, avec son kit il y avait un clearo GS Air avec la vis de l’airflow (oui oui c’est vis qui sert à restreindre plus ou moins deux minuscule trous) qui était prête à prendre la poudre d’escampette. Bref revennons à nos moutons … Donc partir au vapeshop en bas de chez moi et pris le premier jus qui passait par là ( un Malaisien plein de succralose, mais au vu du clearo, il fallait bien ça pour un minimum de goût), et là quel bonheur !!! Une vraie euphorie, pourquoi je n’ai pas découvert ça avant (je baisse la tête dépité).
    Bref deux semaines passes, lus énormément d’article sur le matos et passé chez un autre vapeshop qui lui, m’as bien expliqué tout ce qu’il fallait savoir sur les box, clearo et jus en tout genre. Donc je décides de passer le pas d’acheter un clearo correct. Je repart donc au vapeshot qui m’a donné de si bon conseil … Et là patatra, c’est le boss en perssonne qui est en boutique (son seul but à lui c’est chiffre d’affaire), donc je demande un clearo pour changer du fameux GS Air. Je dis que je suis ancien fumeur de roulées avec de gros filtres en carton pour bien faire passer l’air, et là il me propose le Zénith 22 de Innokin, je dis banco car ces ce qu’il ont pour faire goûter les jus qu’il propose.
    Je rentres à la maison, test la bête, et ah ouais bien mieux au niveau des goûts pas photot. Mais le tirage je le trouves beaucoup beaucoup trop sérré. Du coup j’ai attendu ma paie et commandé le petit Profil M à mesh, et là bonheur. Ces ça que j’aimes comme tirage. Il est très très bien pour les fruités, mais affreux pour les gourmands.
    D’où ma question ( enfin il va cracher le morceaux, mieux vaut tard que jamais …), quel Ato choisir pour du gourmand ? Avec un tirage DL (je fais l’impasse sur vôtres débat sur le DL, DLR ou MTL) en simple ou double coil, je suis pas encore trop ch… pour le moment (rire…), et surtout vers quel type fils me diriger.

    Si vous avez eu le courage de suivres mes tribulations et étes prets à me divulgués vos conseils les plus précieux. Je serais aux Anges …

    Bien que la nouvelle TPD devrait pointé son nez sous peu ( a bas la hiérarchie ! …)

    Merci pour ce superbe blog, où l’on sent la passion des membres. :good:

    • Salut PP! :good:

      La vape en mesh est assez froide, au mieux tiède, j’avais testé sur un Profile RTA et c’est vrai que les gourmands je n’avais pas trop apprécié non plus dessus :unsure:

      Pour le fil, je te conseille de partir sur du Ni80. Je ne sais pas si tu comptes faire tes coils toi même, sinon tu peux en acheter tout fait. Je te conseille de commencer avec des Fused Clapton, voir des Alien (ce que je préfère personnellement).

      Pour la valeur des coils, tout dépend combien de watts tu aimes envoyer sur ton ato. Mais la vape entre mesh et coil étant différente, je peux te dire qu’en DL je vape mes gourmands entre 40 et 50W en single coil, environ 0,3 ohms (Flave Evo RDA et Flave Tank RS). En dual coil je suis à 0,15 ohms sur un Fatality, je ne sais pas combien de watts puisque j’utilise une box à potentiomètre, mais ça doit tourner aux alentours des 90-100W.

      Pour le type d’ato, tu préfères rester en RTA?

  8. Hello PP, félicitations pour ton passage à la vape :good:
    J’ai bien compris ta question qui est : “quel clearo DL choisir pour des jus gourmands”. Maintenant, pourrais tu nous en dire plus sur ta box. Le choix du clearo sera plus limité avec une box single 18650 qu’en utilisant une box dual 18650.
    Comme tu t’en doutes, plus les résistances envoient, plus leurs valeurs sont basses et plus elles sont exigeantes en matière d’énergie.
    Maintenant, il faut aussi que nous indiques vers quel type de gourmand tu veux t’orienter. Des gourmands de types gâteaux sucrés ou des fruits secs torréfiés genre noisettes, pistaches,… ou encore des gourmands avec un goût de liqueur,…
    Je ne suis pas un super spécialiste des clearos, que du contraire. Mais, je pense que si tu complètes ton premier poste en répondant à ces quelques questions, la communauté aura plus facile à cibler ta demande et pourra, donc, plus facilement t’orienter. Il est extrêmement important de bien choisir son matos qui, en t’apportant satisfaction, te permettra de ne pas retourner vers la tueuse à la robe blanche.

  9. Y’avait un Daron sur le pont, maintenant on a aussi le Pépé !!! :yahoo:
    Salut PP, et bienvenue à bord. :bye:

    Bon, moi de ce que je comprends, tu cherches plutôt un ato reconstructible au tirage DL, c’est bien ça ?

    Le “shop qui va bien” t’a-t-il expliqué la différence entre un clearo (dans lequel s’installent des résistances toutes faites et vendues à prix d’or) et un ato reconstructible (dans lequel s’installent des résistances que, généralement, tu vas confectionner toi-même avec différents câbles), ou pas ? :unsure:

    Très schématiquement, un reconstructible n’aura pas forcément un meilleur rendu qu’un clearo, mais t’offrira par contre une palette de possibilités et un degré de liberté beaucoup plus larges (en termes de valeur de la résistance, et donc, quelque part, en termes de puissance de vape possible).
    La balle est dans ton camp, on attend tes précisions. ;-)

    • Hmmmm “un reconstructible n’aura pas forcément un meilleur rendu qu’un clearo”, hmmm… hmmm… hmmm…. Perso, jamais un clearo ne m’a envoyé, en terme de rendu de saveurs et de densité de vape, ce que m’envoie le Ragnar. Jamais, un clearo n’aura su décortiquer mes jus complexes et en restituer aussi distinctement saveur par saveur qu’un de mes meilleurs reconstructibles. Mais bon, comme je le signalais, je ne suis pas un expert en clearo. N’empêche, je serais curieux de comparer le meilleur clearo DL à mon Ragnar.

      • Hmmm mais que voici un bon sujet de revue. Une Fight entre le meilleur clearo et et le tenant du titre des poids lourds : “le Ragnar”.
        Comme PP, j’attends vos propositions d’un challenger possible. Je m’occuperai d’arbitrer ce combat… à mort :yahoo:

    • MDR Bruce !!
      Le mec qui veut brûler un poil de cul avec… un lance-flammes… :wacko:
      Forcément, si tu compares un clearo, aussi bon soit-il, à un ato comme le Ragnar qui bute au moins 98% de ses petits camarades reconstructibles, le match va être un peu biaisé, tu ne trouves pas ?
      Tu la jouerais sacrément p’tit bras sur ce coup-là…. :whistle:

      En tout cas, sur le créneau DL je ne sais pas, mais en MTL, j’ai récemment eu l’occasion de tester un clearo qui n’a franchement rien à envier à beaucoup de reconstructibles que j’ai pu goûter auparavant. J’ai des noms si il faut… :yes:

  10. Merci pour toutes ces bonnes questions (bah oui pas évident de donner tous les détails sur un premier post hihi …).
    De ce qu’il en est de ma box, ces une Morph 2 de chez Smok (mais ces de l’électronique Chinoise pas super confiance dans la durée …) avec donc double accus 18650, en régle général je tiens 2 jours avant de changer les accus .
    Avec le Profil M, je tournes éffectivement au alentours des 40/45w pour mes fruités complexes, et vape plutôt pépére, mais pour le fruité c’est pas trop chaud. J’ai une mech à 0.18 en Kanthal, ces pas foufou mais si j’envois plus de watt le coton a tendance à chauffer de trop et donc léger DryHit (surement pas encore le coup de main sur ce petit Ato, mais c’est en forgeant qu’on devient forgeron).
    Pour ce qu’il en est des arômes gourmand, je serais plus sur des types gâteau et café (Big Daddy, et j’ai un petit Paris/Brest auquel je rajoutes quelques gouttes de Black Flag pour le corsé un peu) et sinon j’ai le LadyBug Juice “Esperanza” (framboise, abricot, chocolat blanc) que je trouves super sympa.
    J’ai deux Ato qui me font de l’oeil, le Reload 26 et le Blotto. Le Druga paraissait sympa, mais aprés avoir lus les déboires venant de Belgique … J’hésites à mort. Et je voulais partir sur un mod méca du type Trishul V2 (un tube, un gros accus, pas de chichi).
    Pour ce qu’il en est des résistances comme tu dis Clandestino, le “fais le toi même” et plus fun pour trouver sa vape et pouvoir varier les plaisir sur différent arôme, qui sait je vais peut-être me mettre à vaper des gros Cubain roulés sous les aissselles. Donc oui d’entré j’avais l’idée de tout faire (dans la limite du possible) tout seul, que ce soit mes jus ou mes montages, donc le RTA me paraissait être le plus mieux pour moi (rire…).
    Ah oui, j’ai commandé des Framed Staple 0.30 Ohm de Coilology. Pas encore reçu, mais je vous tiendrez au courant … ou pas, soyons flou.

    Pour répondre à Bruce tout puissant ( euh non … Bruce l’Air), le Ragnar est monstrueux il doit envoyer patate, alors peut être un TFV18 avec les dernières résistances TFV16 en mesh.

    Fouhyouhou … Encore jeté une grosse tartine. Merci pour ce petit blog “d’utilité publique”, administré par des passionnés un peu barré (faut bien l’avoué, mais sans un grain de folie, la vie est moins jolie :yahoo: ).

    • Merci PP pour l’info sur le TFV 3656 du nom. Quelle originalité débordante peut faire preuve le département marketing de chez Smook! Les mecs ne sont pas prêts de voire leur neurone bouillir. Le tout sans s bien évidemment car s’ils devaient posséder plusieurs neurones, il y a bien longtemps que leurs atos ne s’appelleraientt plus TFV.

  11. Le Blotto est au RDL ce que le Ragnar est au DL. Si le tirage aérien relativement restrictif te convient, je ne peux que te dire de foncer sur un Blotto. Par contre, je ne peux pas te conseiller le mini qui souffre d’un manque d’irrigation avec des jus épais. Du point de vue saveurs, tu seras sur les fesses. Pour ma part, c’est meilleur ato saveurs et en plus, il est super simple à monter et cotonner.
    Pour le Reload 26, je marque un peu plus de retenue. Je t’avoue qu’après avoir clôturé la revue de cet ato, je l’ai rangé dans ma vitrine et ne l’ai plus jamais ressorti. On s’ennuie très vite avec le Reload 26 qui, en dehors de son look original, n’amène rien d’extraordinaire en matière de plaisir vapistique. Le Blotto par contre fait toujours partie de mes atos tournants. En temps normal, son tirage ne me convient pas mais dès que je suis enrhumé, je le ressort avec grand plaisir. Ces 2 atos ont un tirage quasi équivalent sauf que le Blotto amène une vape beaucoup plus dense et savoureuse.
    Pour ce qui est de comparer le Blotto au Druga, je laisserai la parole à mon ami le Cland’s qui possède ces 2 atos. Mais des retours que j’en ai eu, ce n’est pas 1 ato qui casserait 3 pattes à 1 canard en matière de rendu de saveurs.

    • PP, es-tu belge ? Nan je te demande ça parce qu’a priori, les belges ne savent pas monter le Druga… :whistle: :whistle: :whistle: Ce dernier est un excellent petit ato DL. J’avoue ne pas avoir pigé les déboires évoqués par un vapoto dans les com’ de l’article. Je me demande encore comment c’est possible de se foirer avec cet ato tellement il est fastoche à mettre en œuvre. :scratch: :scratch: :scratch: La seule subtilité est d’abaisser un peu le coil pour tirer la quintessence de l’ato. Ah oui, et puis aussi d’envoyer un peu la purée. Son rendu est un peu particulier dans le sens où il modifie un peu l’équilibre d’un jus, mais c’est très bon tout de même, notamment sur des gourmands. A mon avis, cet ato est fait pour vaper du gourmand.

      Maintenant, si tu le compares au Blotto, pour moi il n’y a pas match. Déjà parce que le Druga est un single coil et le Blotto un dual coil. Et puis, le Blotto…. On parle là d’un de mes coups de coeur 2020. J’ai flashé sur cet ato, tout simplement. Love at first sight, tu vois le genre ? Dès les premières barres, j’ai été conquis. Tirage typiquement RDL, c’est vrai. Mais justement, pour une vape pépère, il est juste magique cet ato. Je viens précisément de faire la soirée dessus là, et niveau rendu, c’est du very very high level. Un couple précision de rendu/saturation des saveurs inégalé, et à mon avis inégalable. Un des seuls atos à faire ressortir les notes sucrées sur mon Oriental de La Tabaccheria, et ça, ça veut tout dire. :yes:

      Tu nous tiendras évidemment au jus quant à tes framed staple ! Excellent câble, que ce soit en single dans un Druga par exemple, ou en dual coil, mais là, il te faudra un gros ato bien costaud et surtout bien ventilé pour encaisser le truc. Genre un Ragnar, un Glaz V2 ou quelque chose dans le même genre.

  12. Mdr… t’as raté une occasion de te taire mon Cland’s car celui qui a rencontré des problèmes avec son Druga est un français résidant en Belgique :whistle: :yes: ;-)

  13. Encore une superbe revue, bravo et merci Cland’ !
    Inutile de tergiverser, cet atomiseur propose des prises d’air bien trop étroites pour avoir une chance de se glisser entre les Kylin et Manta RTA que je pratique régulièrement ces temps-ci mais ton Sputnik m’aura tout de même interpellé, sa forme et son principe général de fonctionnement réveillant le souvenir d’une ancienne gloire du tiroir à matos.
    Ah je sais, ça fait clairement vieux pirate que de ne plus s’exprimer que par résurgences du passé mais il me semble bien que feu VapourArt avait à son catalogue un client dans la lignée de ce Sputnik :
    https://danyvape.com/gp-heron-v2-vapourart/
    Et ouais, j’avais le goût de la vape à l’époque… Je n’avais pas encore sombré dans les affres du DL !
    :yes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Gentle Cotton by Vivismoke

Test du Titan V2 RDTA.