in

J'adoreJ'adore J'aimeJ'aime Trop bizarreTrop bizarre C'est CoolC'est Cool

Satburn Mod (Satmods) : le Tube de l’automne !

Une fois n’est pas coutume, il n’y aura pas d’intro à cette revue, on va attaquer direct, sans préambule. Non pas que l’inspiration me manque, mais plutôt que le matos dont il est question aujourd’hui est tiré à 500 exemplaires seulement de par le monde, et que dans le cas où certains pirates seraient intéressés, ce serait quand même un peu con qu’il soit hors-stock au moment où ils liraient ces quelques lignes.

Lorsque j’ai vu le Clooney Ulton du Mod Satburn en pré-commande sur le site de notre vénérable partenaire 2fdeal, je n’ai pas hésité une seule seconde : je l’ai immédiatement demandé pour revue. Pas qu’il soit particulièrement joli esthétiquement parlant avec ses airs de clé à pipe, mais un tel produit ne court pas les rues sur le marché : le Satburn est un mod full-méca de 22mm de diamètre, avec une connexion dite « hybride ».

ATTENTION !! C’est le moment d’avertir de la dangerosité potentielle de ce genre de matériel ! Un mod full-méca n’est pas un joujou à mettre dans toutes les mains : il n’offre pas la panoplie habituelle de sécurités en-tout-genre des boxes auto-régulées, et peut vous péter à la gueule sans préavis si vous faîtes n’importe quoi. La connaissance et la compréhension totale de la Loi d’Ohm appliquée à la vape, ainsi qu’une maitrise sans faille dans la construction de résistances fiables, constituent un minimum syndical. Si vous ne savez pas parfaitement ce que vous faîtes (ce qui était mon cas il y a encore quelques semaines), il serait plus sage de passer illico votre chemin, ou de demander des conseils dans les commentaires avant de vous lancer. Halloween étant passé, il ne me paraît ni utile, ni pertinent, de vouloir se transformer à moindre frais en créature d’outre-tombe… Voilà, ceci étant dit, chacun fera comme bon lui semble, mais ce sera alors en toute connaissance de cause, nous, on n’est plus responsable de rien, on a fait notre job.

Les précautions d’usage étant posées, découvrons le Satburn sans plus tarder. En musique :

Le mod Satburn est un tube tout en acier de 78mm de haut, relativement léger (200 grammes hors accu), et sobrement gravé d’un « Satburn » tout en relief mais plutôt approximatif.

 

Côté Switch, ça donne ça :

C’est propre et sans fioriture. Le bouton poussoir ne dépasse pas de la base du bottom-cap, c’est même l’inverse : il est légèrement renfoncé vers l’intérieur du tube. C’est bien foutu, car on pourra ainsi poser le mod à la verticale sans risquer d’amorcer une mise à feu non désirée. On notera également la présence, en périphérie du bouton poussoir, de 2 petits trous, sans doute prévus en cas de dégazage de l’accu. C’est plutôt discutable étant donné qu’un accu dégaze généralement par le pôle positif, et que sur le Satburn, celui-ci sera orienté côté top-cap, mais bon, c’est comme ça.

Côté top-cap justement, ça se présente comme ça :

Une connexion de type « hybride », qui appelle immédiatement à une seconde mise-en-garde !

RE ATTENTION !! Étant donné que le pin 510 de l’ato vissé sur le mod se retrouve en contact direct avec l’accu, il faut impérativement s’assurer que la vis centrale du pin 510 (souvent dorée) de l’ato dépasse suffisamment afin d’être la seule à entrer en contact avec le pôle positif de l’accu ! Si vous ne comprenez rien à ce qui vient d’être écrit, arrêtez tout immédiatement, et tracez votre route sans vous retourner. Merci de ne pas transformer votre mod en grenade sans goupille !

Le pas de vis de cette connexion hybride est lui aussi très propre, les atos s’installant en toute smoothitude sans la moindre anicroche.

Le mod Satburn est entièrement démontable, ce qui est parfait pour les opérations de maintenance, qui sont censées être assez fréquentes sur ce type de matériel si l’on veut s’éviter tout incident notoire. Un vrai bon point. On peut donc dévisser aussi bien le top-cap, que le bottom-cap qui fait office de switch.

Chaque extrémité du tube étant dotée d’un filetage de type « mâle », il n’y a donc pas « de sens » pour ensuite remonter le mod : le top-cap pourra se visser indifféremment du côté « S » ou du côté « N » du SatburN. Il en sera de même pour le bottom-cap. Là encore, c’est un bon point : la conception extrêmement simple du mod rend ce dernier on-ne-peut-plus fonctionnel. Fort logiquement, l’intérieur du top-cap est équipé d’un filetage de type « femelle » :

L’assemblage du top-cap au corps du mod est limpide, ça ne couine pas, pas comme quand papa entre dans maman. Allez, une petite vue supplémentaire du top-cap, vu de l’extérieur cette fois. Ça ne sert pas à grand-chose, à part à surcharger inutilement l’espace de stockage du Cap’s, mais comme j’avais besoin de m’entraîner à faire des flous en photo, voilà quoi.

 

Le switch dévissé, ça donne ça vu de l’extérieur :

 

Et ça, vu de l’intérieur :

Lorsque l’on presse le bouton poussoir, la grosse vis à empreinte « fente » se soulève et vient faire contact avec le pôle négatif de l’accu, déclenchant ainsi la mise à feu. Lorsque le bouton poussoir n’est pas sollicité, la vis centrale ne fait évidemment pas contact, et descend sous le niveau de la pièce en plastique noir, qui joue le rôle essentiel d’isolant. Si d’aventure on voulait démonter le switch, pour le nettoyer par exemple, il suffirait de dévisser la vis centrale à empreinte « fente », et on obtiendrait ceci :

De gauche à droite : une rondelle isolante noire, la vis à empreinte « fente », un ressort, le bottom-cap, et enfin le bouton poussoir.

Allez, imaginons qu’on a bien tout nettoyé, et que maintenant, on veuille réassembler notre switch. Première étape, on remet délicatement la rondelle noire isolante dans le fond du bottom-cap, puis on glisse le ressort à l’intérieur du bouton poussoir :

 

Puis on remet en place le bouton poussoir agrémenté de son ressort :

On ne pourra pas, dans cette configuration, visser directement la vis à empreinte « fente », qui tournerait dans le vide : il faudra saisir le bottom-cap, et pressionner le bouton poussoir, pour faire remonter et rendre accessible le pas de vis central :

On pourra alors terminer tranquillement l’assemblage du switch :

 

À ce stade, on est quasiment prêt à vaper. Si ce n’est déjà fait, on vissera notre top-cap au corps du mod, puis notre ato fétiche dans la connexion hybride du top-cap. On insérera alors un accu 18650 en parfait état cosmétique, pôle positif orienté vers le top-cap, puis on terminera le montage en vissant le bottom-cap, jusqu’à venir en butée de l’accu. Vous l’avez compris, c’est en vissant plus ou moins longtemps le bottom-cap que le mod s’adaptera à la longueur de l’accu, qui n’est pas standard d’une marque à l’autre, contrairement à ce que le format 18650 pourrait laisser croire. Et voilà, c’est fait. Sans la moindre ombre au tableau. L’ensemble du mod est de très bonne facture, tout est parfaitement bien usiné. Les pas de vis sont irréprochables, même s’ils n’atteignent pas les sommets de la smoothitude : il faut tout de même tâtonner un chouïa pour amorcer l’assemblage des top-cap et switch au corps du mod. Mais c’est vraiment histoire de dire, pour pinailler. Autant quand il y a des soucis, sur le Navire on n’est jamais les derniers à le dire, autant quand c’est bien réalisé, il faut le dire aussi, et là, c’est clairement le cas.

Alors, on passe à la vape procurée par ce mod Satburn ? Hé non, pas encore ! Ah bon ? Et pourquoi donc ??!? Ben parce qu’en fait, ce Satburn n’est pas tout seul : il est venu accompagné de tous ses petits frères :

Pour la modique somme de 29$, on est donc heureux propriétaire, en plus du mod 22mm 18650 que l’on vient de décortiquer, d’un autre mod full-méca hybride 17mm 14500, de 2 tubes 22mm au format 18500 et 18350, ainsi que de 2 top-cap de 16mm et 17mm avec connexion hybride.

En gros, sur les 3 tubes de 22mm de diamètre, on pourra visser au choix un top-cap compatible avec des atos de 16mm, un top-cap compatible avec des atos de 17mm, et un top-cap compatible avec des atos de 22mm. Pour tout dire, je me demande bien QUI (pas moi, en tout cas) vape avec des atos de 16 ou 17mm de diamètre, mais bon, là n’est pas le débat : on est plus que bien fourni pour le prix déboursé. Quant au petit cylindre anthracite, je ne sais pas trop à quoi il sert, à part peut-être à constituer un « porte top-cap » ?

Toujours est-il qu’à l’utilisation, le Satburn 18650 s’avère être une petite tuerie : le switch fonctionne parfaitement bien, sa course n’est ni courte, ni longue, et le ressort – un rien crunchy – offre une résistance plutôt ferme, juste ce qu’il faut pour ne pas déclencher de mises-à-feu involontaires. Absolument aucun missfire n’est venu assombrir le tableau, même avec un doigt pas parfaitement centré sur le bouton poussoir.

Quant à la connexion hybride, alors là les amis…. Elle est sans faille et procure, sans surprise, une vape d’une lissitude absolue. Un vrai régal ! Le fait que le pin 510 de l’ato soit directement en contact avec l’accu, sans intermédiaire, fait que le « volt-drop » (perte de tension) est totalement inexistant. Inutile d’en faire des caisses, y’a juste à dire que c’est une merveille absolue de vaper là-dessus, tout simplement. Le summum. Vous vous cherchiez un p’tit mod méca hybride en 22mm, compact, sobre, fiable, et indestructible ? Ben voilà, il est là. Mais faîtes gaffe : y’en aura pas pour tout le monde.

Mod Satburn : un petit bijou sobre, fiable, indestructible, et qui vape du tonnerre…

Amiral

Ecrit par Clandestino

27 Comments

Laisser un commentaire
  1. Vraiment pas mal ce mod, surtout pour le prix de cette version! On a rarement un set aussi complet en achetant un mod :yes:

    Sinon pour le cylindre gris, il sert en effet à y visser 2 top cap, au cas où on aurait envie de changer d’ato et donc de diamètre, c’est plus simple pour le transport :good:

    • Comme tu dis ! Y’aurait eu juste le 18650 pour ce prix là, ça n’aurait pas été scandaleux ! Ce kit Satburn est une excellente affaire à mon avis. Je suis très content de l’avoir !! Sans compter que les 22mm en hybride, on ne voit pas ça à tous les coins de rue. :whistle:

    • Merci poto ! J’avais la photo avec l’Hyper, mais je ne l’ai pas mise : cet ato est seul au monde et ne se marie bien avec … rien !! :wacko:
      Mais avec le reste de mes drippers 22mm tout SS, c’est parfait !
      Et la vape…. Encore plus lisse qu’un méca avec connecteur 510… :yes:
      Une merveille ! :yahoo:

  2. Je ne sais pas si ça couine comme papa dans maman mais il est chouette, d’autant plus avec le RTA Millenium.
    En 17 pour répondre à ta question il y a le Fev VS.
    Les top cap viennent se visser sur le corps des autre tubes ou tu y visses juste le bouton fire?
    Merci pour cette revue. :heart:

    • Merci Zaza ! :-)
      Oui, il est plutôt joli ce tube, très sobre, tout en acier brossé : tout ce que j’aime. :heart:
      Et en plus, très simple d’utilisation, très pratique à entretenir, et polyvalent à souhait avec toutes les options offertes. Pour moi, il a tout. Désormais, de mon coté, le mod méca hybride en 22mm est une affaire réglée. Je vais pouvoir me concentrer sur d’autres diamètres ! :yes:

      Quant aux photos, non, aucune retouche sur les flous d’arrière plan. Par contre, retouches sur la luminosité (ajout), et réajustements de “niveaux”. Mais pour les flous, non, juste une mise au point là où je voulais que ce soit net, et après, c’est l’appareil qui a tout fait. :rose:

    • Merci Mex’ :-)
      Ouais, classe et sobre. J’aurais préféré un logo un peu plus petit et pas forcément centré pour ajouter encore plus d’élégance, mais bon, les goûts et les couleurs….
      22mm, y’en a encore quelques-un, mais 22mm hybride, là c’est un peu plus chaud à trouver. :yes:

    • Merci Cap’s !
      Ouais, novembre, entre l’heure d’hiver qui devient scandaleuse et les préparatifs de Noël (déjà ! :scratch: ), c’est le mois où on se fait entuber ! :wacko:
      Le marché de la vape est quand même bien foutu, même quand on a l’impression qu’il n’y a plus que des pods et des kits, en cherchant un petit peu on trouve toujours quelque chose à chroniquer. :yahoo: On n’est plus beaucoup à écrire (il est passé où, Charly ???), mais on ne laisse pas passer beaucoup de matos pour autant. Tout ce qui est un tant soit peu intéressant est sur le Navire ! :good:

  3. Un full mech, hybride de surcroît, servi par une plume alerte et de superbes photos… Que demander de plus ?
    Il me cause ce Satburn, il semble bon esprit mais je ne suis pas trop fan de son look non cylindrique alors j’hésite.
    Tiens, je vais relire l’article… :scratch:

    • C’est vrai que le top cap et le bottom cap qui sont plus larges que le corps, c’est un peu particulier. J’aurais moi aussi préféré un tube pur et dur, sans décrochés. Mais pour le reste, je ne lui trouve aucun défaut. C’est du costaud, et pour aller avec tous les drippers en 22, ça fait l’affaire. Si tu me trouves un full-méca hybride en 22, tout stainless, et abordable financièrement parlant, je prends ! :yes:

      • Ah ben désolé les mecs, j’ai vu ça hier soir juste avant d’aller aux plumes (je sais pas c’que j’foutais sur les ventes flash de ce site :wacko: ). C’est vous aussi, là, vous aviez qu’à venir plus tôt sur le pont !
        Vous pouvez pleurer votre ‘reume, parce que même à 28 boules, ce mod c’est cadeau.
        Hihihi :bye:

    • Je trouve enfin le temps de glisser quelques lignes sur le navire… :scratch:
      A 3h du mat, tapissé au fond des cales, je venais d’effectuer mon dernier achat compulsif de contrebandier…
      J’avais enfin réussi à chasser les marchands du temple, réussissant même l’exploit de refuser l’offre alléchante et envoutante des effluves d’un divin cigare cubain…Pardonne moi Fidel…paix à ton âme et à ton merveilleux peuple.
      Encore profondément meurtri de n’avoir pu me réapprovisionner de mon breuvage addictif, l’harmonium de la tabaccheria, j’avais décidé de noyer mon chagrin en compagnie de sieur Lagavulin. Lampant chaque goutte, amoureusement, tel un homme dévorant de tout son corps sa promise, humant cette saveur tourbeuse si sauvage et sensuelle ; voyage sensoriel ou les dernières volutes de l’harmonium venaient à chaque bouffée m’enivrer…Une ritournelle furieusement addictive, presque obsessionnelle…

      Je venais donc de fermer le 147ème onglet de mon ami le renard en feu, lorsqu’une petite voix intérieure m’a poussé à venir voir si le navire était encore habité…
      Et là… boum évidemment, Monseigneur Clandestino, dans sa bonté divine nous invitait au péché…
      Suppôt de Satan !
      Faible que je suis…le colis est déjà en route !
      Allez, monsieur Clandestino, je vous laisse aller bercer mamselle Kali ; au son d’un ptit Patrick Watson ? https://youtu.be/A5nb3zOciTU

      PS: Je n’ai pas manqué aujourd’hui de rappeler à la ptite Camille de Vapodistri combien le navire leur apportait de commandes… :-)

      • Arrête de rester planqué dans les soutes Pok’ !!!!!!! Viens avez nous !!!
        Hey t’as pris le Sat’ ? Vive les insomniaques !! Tu vas pas être déçu du voyage. :yes: Tu nous diras ?
        Joli titre ce Patrick Watson, j’connaissais pas. Merci ! :rose:
        Tout comme Porcupine Tree, dont j’ai trouvé l’oeuvre quasi complète, et que je saigne H24 depuis ton post de la dernière fois !!!! :yahoo: :yahoo: :good:

  4. @clandestino
    Je suis un ancien timide maladif…Originaire d’un tout petit village montagneux de l’Helvetie…Mais je me soigne à…petite dose :-)
    Cool pour Porcupine ! C’est un ami bassiste qui me les avait fait découvrir ! Les bassistes sont toujours de bons conseillers musicaux ! Sens du rythme, de l’équilibre, l’harmonie du couple batteur-basse..Enfin je te fais pas un dessin, tu sais tout ça ! :whistle:
    Et d’ailleurs, j’ai constaté un phénomène incroyable: selon la musique que j’écoute, le goût de mes macérats change !!!! si si !! (je dois tirer différemment sur mon matos, ça doit expliquer cela ! entre les aspirations vives et les longues lattes contemplatives…au rythme du ressenti sonore)…
    @ezekiel
    Exact pour Montréal !(Patrick y habite) D’ailleurs la scène canadienne regorge de merveilleux talents musicaux (il faudrait d’ailleurs 1 page pour les citer !)

    • Hey, tu risques pas grand chose derrière ton écran !!! Et pis ici, tout le monde est sympa, même quand on n’est pas d’accord. ;-)

      Très intéressante, ta remarque sur les macérats ! J’y adhère totalement :yes:
      D’une manière très générale, la musique qu’on écoute en vapant (ou pas d’ailleurs) , a une vraie influence sur la manière dont notre cerveau perçoit la réalité qui nous entoure. Mais c’est pas valable que pour la musique. Tout est une question d’attention que l’on porte à nos sensations. Quand on vape “comme ça”, mécaniquement, sans forcément faire vraiment attention aux saveurs qu’on inspire, c’est forcément très différent de quand on vape en mode “dégustation”, en étant pleinement attentif aux différents rideaux composant un jus, à ses différentes notes, à ses transitions…. Quand je vape des Black Note dans mon RTA en pleine journée, dans l’effervescence du quotidien, je me demande bien où j’ai pu aller chercher les mots que j’ai écrits dans la revue dédiée ! :wacko:

  5. Au passage, j’ai oublié de vanter les mérites de ton article, magnifiquement écrit :) :yahoo:
    Le plus fun, ça va être la tête de mon postier à la livraison et qui a un accent bien de la terre …
    -Bonjour R., y’a votre trrruc là, Burrrne machin truc, Sat Burne qui est arrivé…
    -Oui, oui, Roger t’inquiète, c’est pas un vibro spécial Toto… c’est un mini télescope chinois pour observer…les Satellites américains
    -oh !? d’accorrrd, tu penseras à m’inviter pour que je revoyure ça
    -Oui oui Roger mais… t’en parles pas dans le village…. :whistle:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Avis e liquides gourmands Inspir

Test de la DotAIO et du DotRBA