in

J'adoreJ'adore Trop bizarreTrop bizarre

Rock me Amadeus !

Ce coup-ci ça va être un peu compliqué pour deux raisons que je vais évidemment préciser sans tarder. Tout d’abord, l’atomiseur dont il va être question a déjà été reviewé par Jib sur Vaping Post, excusez du peu… Ensuite, il est sorti depuis un petit moment déjà et j’ai eu quelques difficultés à mettre la main dessus, jusqu’à devoir le débusquer sur un lointain et onéreux shop helvète qui le propose d’ailleurs encore mais hélas, sans la bonne promotion qui m’enchanta à l’époque de mon achat. Autant dire que parler ici du Amadeus RDA ne présente qu’un intérêt limité puisqu’on le trouvera mieux décrit que je ne saurais le faire ici et que même salement séduit par la description de Jib, on se tapera une bonne galère pour en dégoter un.

Mais voilà, on est là et il faut bien dire quelque chose. Tiens, est-ce que quelqu’un sait pourquoi j’ai cochonné la photo de une par un vilain logo du Golden Greek repeint en noir et orange ? Non ? Hey, c’est pourtant simple ! Ces deux couleurs sont celle du Football-club de Lorient, le FCL !

Bon ben voilà, on a fait le tour, y’a plus qu’à manger la soupe et à partir se pieuter. Hum… Un peu court, non ? M’étonnerais que le Cap’s laisse passer pareille entourloupe sans un soufflage de bronches en mode majeur. Quoi ? Ce serait pas mal si je donnais quand même mon avis sur le Amadeus RDA ? Ouais, pourquoi pas mais attention, sans me taper le démontage du bidule et tout le tintouin !

Rappel du Amadeus RDA

Le lien vers la revue de Jib figure ci-dessus, je pense que le mieux à faire pour découvrir ce merveilleux dripper est de se laisser emporter par un clic judicieusement placé. Je suis pour ma part globalement d’accord avec notre éminent collègue, le Amadeus RDA est une machine complexe assez orientée geek qui ne se positionne pas vraiment sur la concurrence des pods chers à notre Kanti préféré.

Équipé d’un double coil de Kanthal 0,6 mm affichant 0,1 ohm, ce sémillant dripper m’a collé une très jolie claque dans la truffe lors de la vaporisation de quelques millilitres de Grumpy’s Hooch sur un dispositif mécanique doté d’une fonctionnalité d’alimentation en liquide dite “bottom-feeding”. Du “bottom-feeding” ? Comme c’est intéressant ! C’était quoi la box ? Une Galactika en bois stabilisé ?

Meuh non, c’est la box fabriquée par personnellement moi-même qui marche du feu de dieu après quelques amélioration techniques du modèle déjà présenté ici même ! Ben oui, la première version était un peu moisie au niveau des contacts électriques alors je l’ai redessinée pour pouvoir y loger un berceau d’accus et puis j’ai revu le contact du pôle pos… Hey on est pas là pour parler de ça, ici c’est le Amadeus !

Ah oui, le Amadeus… Et bien monté comme indiqué ci-dessus, cette nouvelle création du Golden Greek m’a littéralement collé au mur, produisant une énième lecture du Grumpy’s que je connais pourtant particulièrement bien pour l’avoir testé dans à peu près tout le matos à vaper qui m’est passé entre les mains. Intensité des arômes, puissance des saveurs, précision des nuances, le tout dans une densité de vapeur phénoménale… Woaw ! C’est alors que le kit permettant de transformer le Amadeus RDA en RTA, cité rapidement par Jib dans sa revue est venu hanter mes nuits. Un réservoir sur un dripper de cette qualité doit forcément déboucher sur un RTA d’exception, me suis-je dit avec insistance. Et voilà, le kit en question a fini par quitter le GG-store espagnol pour atterrir dans ma boîte aux lettres et la vérité, c’est bien de lui dont je suis venu parler dans cet article !

Construction du Amadeus RTA

On va se mettre d’accord tout de suite, tout le monde est allé lire l’article de Jib et donc tout le monde sait comment est fichu le Amadeus RDA, comment on le démonte et tout ça. Ce n’est donc pas la peine que je refasse l’exposé, on démarre direct avec le kit RTA.

Le kit est composé de cinq pièces visibles sur la photo ci-dessus. Une chambre de vaporisation, un tank Pyrex, un bloqueur de tank et un top-cap. La cinquième pièce est optionnelle, il s’agit d’une extension de réservoir se plaçant entre le bloqueur de tank et le top-cap. Toutes ces pièces sont disponibles en finition mate ou brillante. J’ai opté pour la seconde, la trouvant plus chouette et historiquement plus proche de l’esprit des produits du Golden Greek. Les finitions sont comme d’habitude de très haut niveau, les pas de vis tournent aussi souplement et silencieusement que dans un rêve éveillé.

Le réservoir de Pyrex se pose sur le joint torique prévu à son attention sur le rebord inférieur de la chambre de vaporisation. Nous remarquons au passage sur le cliché ci-dessus, les larges orifices permettant la remontée du liquide vers les mèches. Une seconde paire de ces orifices figure sur le “côté opposé” de la chambre, non visible sur la photo.

Le bloqueur de tank vient ensuite… Hum… Bloquer le tank… Hum… Selon un mécanisme de serrage bien connu de type vis/écrou. Quoi, parler pour ne rien dire ? Enfin, il faut bien décrire le rôle de chaque pièce même s’il n’est pas toujours supérieurement passionnant, non ?

Le top-cap vient ensuite finir le montage du kit. Je n’ai pas vraiment identifié le rôle des petits orifices qu’il porte sur ses flancs, peut-être assurent-ils la dépressurisation du réservoir en cours de vape. Le réservoir ainsi monté doit contenir quelque chose comme 2,5 mL de liquide, on peut si on le souhaite étendre assez nettement cette contenance à 4 ou 5 mL en utilisant l’extension déjà citée.

Comme on a pu le remarquer, le système d’accueil du drip-tip n’est guère plus standard sur le RTA que sur le RDA. La bonne nouvelle est qu’on est pas obligé d’utiliser l’embout de Delrin noir moisi fourni avec le kit, les drip-tips de résine et d’Ultem fournis avec le RDA étant compatibles. Le diamètre intérieur du haut de la cheminée est d’autre part de taille 510, élargissant encore les choix possibles. J’ai pour ma part préféré utiliser le drip-tip de résine accompagnant mon exemplaire du RDA.

Il ne nous reste plus qu’à enquiller le kit sur la triple rangée de joints toriques portée par la base du RDA pour obtenir un atomiseur à réservoir de bonne tenue, plutôt réussi esthétiquement et prêt à en découdre avec le fil résistif !

Utilisation du Amadeus RTA

Le kit RTA placé sur la base du dripper supportant deux bobines de Kanthal 0,6 mm en 2,5 mm de diamètre pour 0,1 ohm m’a posé quelques problèmes de chauffe et de fuites de liquide par les prises d’air. J’ai donc opté pour un montage plus haut en résistance et un diamètre de bobines plus élevé afin de disposer de mèches plus épaisses pour obstruer efficacement les arrivées de liquide.

C’est donc au double coil de Kanthal 0,5 mm tourné sur huit spires de 3 mm de diamètre affichant environ 0,7 ohm visible sur la photo ci-dessus qu’incombera la lourde responsabilité du verdict ! Le cotonnage du Amadeus ne présente guère de difficulté autre que de veiller à la pleine occupation de l’espace par le coton, qu’il faudra donc doser généreusement.

Et bien ça y est, on est prêt !

Et pour finir, la vape !

À mon (humble) avis, le Amadeus RTA tient largement les promesses de son excellente version RDA, produisant une vapeur tout aussi dense, saturée et agréable. Bien que féru de ce type d’atomiseurs à réservoir double coils, je n’ai que peu de références à opposer au Amadeus mais le placerais néanmoins sur la première marche du podium, loin devant le Rebirth et un poil au-dessus du tenant du titre, le Reload que j’apprécie tout particulièrement. Inhalation directe et rendu des saveurs ne font habituellement pas bon ménage mais le Amadeus, sans atteindre la finesse de certains atomiseurs à vape serrée, parvient à réduire d’un cran supplémentaire la concession habituellement faite au goût pour obtenir de gros nuages.

Fort malheureusement, un Amadeus se mérite de nos jours. Rare, souvent cher, il faut pas mal fouiner pour parvenir à s’en procurer un exemplaire. Sans vouloir particulièrement faire le mariole, je pense qu’il ne peut plus séduire aujourd’hui que les vapotos à tendance geek, férus de prise de tête et dotés de surcroît d’une patience à toute épreuve pour dénicher le matos convoité dans les méandres du Web. À ceux-là, il apportera très vraisemblablement santé et prospérité vapistiques tandis que les autres trouveront certainement leur bonheur dans des modèles moins dissimulés mais peut-être aussi moins attachants…

Bonne geekerie à toutes et tous !

Amiral

Ecrit par Nesquick

Fonction sur le navire : Gabier promu Lieutenant de vaisseau - Nesquick, dans la vape depuis 2013, intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

14 Comments

Laisser un commentaire
  1. Merci pour cette revue!

    Je viens d’aller voir sur internet, c’est du vrai high end cet ato en fait! Je ne suis pas trop fan du look personnellement, mais est ce le principal, après tout? :whistle: il paraît que les grecs font du bon matos, mais je n’ai jamais eu l’occasion d’essayer…

    En tout cas, les atos RDA et RTA à la fois ne courent pas les rues, je me posais encore la question il n’y a pas longtemps. Le dernier en date doit être le Bastard de chez Animodz, qui a l’air de ravir pas mal de vapoteurs :good:

    • Les moddeurs grecs ont eu leur âge d’or il y a quelques années, je pense que beaucoup d’entre-eux ont mis la clé sous le paillasson.
      Imeo Thanasis, alias The Golden Greek est un cas à part, il bénéficie d’une aura toute particulière et d’un fan-club qui devrait le tenir à l’écart du besoin quelques années encore. Comme l’écrit Jib, c’est une sorte de génie de la vape mais ce qui m’a le plus frappé, c’est la disponibilité et la gentillesse dont il fait preuve sur le Gros Forum US lorsque les vapotos le questionnent sur ses créations.
      Personnellement, j’ai tendance à craquer lorsqu’il sort un ato, à condition bien sûr qu’il ne soit pas strictement dans la tradition MTL grecque !

  2. Hello l’Ami @nesquick !

    Comme à ton habitude tu es un narrateur hors pair Nous avons beaucoup de chance de t’avoir ici
    Ce matos hight end n’est bien sur pas pour nos “bourses” Mais tu le vantes tellement bien qu’il ne
    faudrait pas grand chose pour que chacun d’entre nous puisse s’en offrir un …Malheureusement …pour ma part je passerai mon tour ..
    Il nous restera tous ces jolis articles que tu rédiges à chaque fois avec tellement de soins ! :good:
    Merci pour çà …
    Vapoteusement
    bYlGeTe :bye:

    • LO bYlGeTe !
      Ulton s’est chargé de “georger” le Amadeus, proposant le dripper et le kit RTA pour une trentaine d’euros. Malheureusement, la copie est aujourd’hui aussi difficile à trouver que l’original, “out of stock” sur tous les habituels portails chinois.
      Ceci étant, il y a sûrement moyen d’en dégoter un quelque part mais il faudra se montrer patient et opiniâtre !

    • Hey, Falco a tapé le N°1 au States avec ce single, c’est le plus gros vendeur de musique pop/rock chantée en allemand de tous les temps !
      J’avais adoré aussi ce morceau ainsi que l’album “Falco 3” dont il est extrait. À la réécoute, je l’ai quand même trouvé salement vieilli.
      Bon maintenant, faut trouver un matos en rapport avec “Der Kommissar”, le vrai hit de Falco : https://www.youtube.com/watch?v=8-bgiiTxhzM

  3. Bonjour, c’est après une recherche des résultats de la 24 éme journée de ligue 1 du FC Lorient que j’ atterrie ici. Fan du club depuis toujours, je dois dire que la récupération de l’image de celui ci pour faire la promotion de vos engins de mort est à proprement parlé scandaleuse. :-) :-) :-)
    Blague à part, j’ai pu me re plonger dans la revue de JIB et te remercie de completer admirablement cet article avec brio et Falco. :heart:

    • Saperlipopette, je ne l’avais pas vu comme ça !
      On va se prendre une mandale chez Ouest-France, genre la vape fait descendre les clubs de foot bretons de ligue 1 en ligue 2…
      Misère… :cry:

  4. Hey encore une bombe de revue Nes’ !! :good:
    J’étais tombé complètement par hasard sur la revue de Jib en cherchant des infos sur… le Turbo, et il m’avait scotché, ce Amadeus ! Vite, un p’tit tour chez les tinois, pour voir, et rahhhhhh, trop tard, discontinued partout. :cry:
    Dommage, c’est typiquement le genre de bécane qui me fait devenir neuneu…. Et Golden Greek quoi…. De la valeur plus que sûre.. :yes:
    J’ai vu passer un Clooney MTL nommé “greek je sais plus quoi”, à l’esthétique fort ressemblante aux créations d’Imeo, mais a priori, il ne s’agit pas d’un ato officiel, j’ai donc passé mon tour. Tout comme pour ce Amadeus, à mon grand regret.
    Des fois, y’a des rencontres qui ne se font pas, juste pour une histoire de timing…
    Je suis content pour toi en tout cas, tu dois bien t’éclater avec ton nouveau joujou… :bye:

    • Y’a un second marché pour le matos, des petits sites qui reprennent les invendus des gros et qui les fourguent à prix cassé…
      Efun.top faisait ça au début, c’est chez eux que j’ai trouvé une box Dovpo GX-200 à $9.00 largement après son heure de gloire. Efun s’est embourgeoisé depuis mais d’autres ont peut-être repris le flambeau.
      Sinon, on trouve parfois des trucs improbables sur les dernières pages de résultats des moteurs de recherche, là ou personne ne va jamais.
      Faut du temps et de la patience !
      Après, faut relativiser… Mon Amadeus finira un jour ou l’autre au fond d’un tiroir et tu tomberas certainement très bientôt sur une machine qui te fera oublier cet article !

  5. Rhaaaa, très chouette cette revue !
    Par geekitude avérée et chronique, j’ai été tenté de me procurer ces pièces pour le monter en RTA, mais comme je ne vape presque jamais en double coil, la raison a pu l’emporter cette fois.
    Que tu le situes au-dessus d’un Reload m’impressionne, c’est un sacré bonhomme cet Iméo !
    Un des trucs qui me semblaient vraiment marrants, c’est que du coup, il est possible de monter cette version RTA avec le pin BF, et donc disposer du seul RTA BF à ma connaissance.
    Est-ce que tu l’utilise ainsi ?

    • J’ai pensé à utiliser le pin BF sur la version RTA mais je crains que le tank ne conserve pas le liquide…
      À moins que l’effet de dépression ne l’empêche de redescendre.
      En fait, faudrait tester ! :yes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Test du Pod Q-PRO par Lost Vape.

Homeland (US)