in

Riftcore Duo : Joyetech joue l’anomalie

A rift in the clouds… une trouée dans les nuages : voilà ce que nous propose Joyetech ! Joli !

Un drôle d’ato

L’atomiseur Riftcore Duo est en circulation depuis un moment, et j’avais lu des avis différents sur le Web, pas forcément flatteurs… il fallait que je me fasse ma propre idée sur cet atomiseur unique en son genre, crénom !

Ni une ni deux, je demande à Sourcemore, un partenaire  de Danyvape bien connu par vous, lecteurs et lectrices, s’il serait possible… Mais oui, me répond dans la minute ma correspondante… je vais voir ce que je peux faire !… et bing ! Le Riftcore Duo tombe… un certain temps plus tard… dans ma boîte aux lettres !

A priori et vu de l’extérieur, cet ato ressemble à tous les atos, non ? Si, évidemment ! Il est en 26 mm, mais bon… quoi ?

C’est à l’intérieur qu’il se passe des trucs intéressants !

En effet, le plateau ne nécessite aucunement de tortillons kanthalesques, bigre !

Il suffirait de bourrer de coton l’espace entre deux plaques verticales de céramique, formant un rift de bon aloi, d’amorcer cette mèche épaisse abondamment, de refermer en revissant la cheminée assez étroite et de remplir les 3,5 ml par le haut, en ayant pris soin de faire coulisser le top-cap ; il suffirait de régler une box à 50 watts environ… et voilà que j’te vape ? hein ? c’est ça ? Ben oui !

Les deux plaquettes de céramique forment un système de chauffe d’une valeur de résistance autour de 0,3 ohm ; elles sont paraît-il autonettoyantes (je n’ai pas encore essayé le doux dry-burn idoine) ; et, enfin, elles laissent place à une bonne dose de coton, qu’on peut calibrer grâce à un petit… calibre en fer de 5 mm X 18 mm gracieusement livré dans la boîte. Whaaaouuu ! Plus besoin de tournevis bleu !

Déballage fébrile

De gauche à droite : une pince à épiler (cool !) ; le gabarit pour tailler le coton ; le coton en pad et une mèche coupée à la bonne taille (il y en a une bonne dizaine de prêtes, c’est bath !) ; le Riftcore Duo ; un pyrex épais pour changer l’autre en cas de malheur ; des joints ; une clé allen ; et… 4 petites vis en spare, que vous ne voyez pas car je ne les ai pas sorties de leur paquet de peur de les perdre.

Démontage trop simple

Comme vous pouvez voir, rien de sorcier, à part le plateau. On remarquera les lames de céramiques enserrant un bon gros pad de coton ; la cheminée réduite pour une bonne révélation des saveurs ; un tank en pyrex assez épais pour encaisser une ou deux chutes ; et, enfin un drip-tip à la mode résine-grillage à poules… Vite !vite ! allons quérir une fiole de ce welsh de derrière les fagots et empressons-nous de bien imbiber la mèche que nous installâmes il y a un instant grâce à la pince à épiler offerte ! Puis… remontons la bête et remplissons la illico.

OK, et ça donne quoi quand on vape ?

Je dois avouer avoir eu une certaine appréhension quant au résultat, craignant le sournois dry-hit, le manque de production vaporistique ; la cruelle absence de saveurs ; l’échauffement intempestif autant que dangereux ; les fuites ou l’explosion de l’ato ; la fonte de la box ; et que sais-je quelle autre mésaventure due à ce Riftcore Duo unique en son genre à ma connaissance !

Eh bien, de tout ça il ne fut pas question ! mais alors non, alors ! Tout au contraire, je dégustais une vape  aérienne restreinte par les airflows (même au large ouverts), une vapeur épaisse et goûteuse, probablement due à la masse de coton nécessaire, des saveurs restituées très très honnêtement… le pied, quoi !

Pour être sûr, j’enchaînais les taffes comme un forcené sur ma Triade montée à un peu moins de 50 watts et en powerboost… et, à bout de forces, je constatais que le Riftcore encaissait sans broncher, sans chauffer, sans dry-hit, sans perte de goût.

Je n’éprouvais pas le besoin de monter les watts, ni de les descendre… pourquoi chercher autre chose quand on est pleinement satisfait, je vous le demande ?

Sur un petit nuage conclusif

Je me suis renseigné et il me semble qu’une version « mono » de cet ato anomal a existé, et que les premiers modèles de la version « duo » avaient tendance à ne pas être très précis dans la révélation des saveurs complexes, et, surtout, chauffaient outrageusement… Aujourd’hui, tout, dans mon expérience, me porte à croire que ces maladies infantiles sont guéries… Youpi, et merci à nos contacts de l’Orient extrême ! Il me restera à examiner si ces plaques de céramique tiennent sur la longueur et si elles s’auto-nettoient vraiment bien.

That’s all vaperfolks !

Votez pour cet article

2 points
Upvote Downvote

Ecrit par Fil

La vape m'a tiré du mauvais pas de la cigarette et j'ai appris pas mal de choses sur le Navire. Partisan du DIY et de la vape libre, je voudrais tenter d'aider les anciens fumeurs qui ont parfois un peu de difficultés à persévérer…
La preuve : je suis retombé pour un temps dans l'univers impitoyable de la clope...
Mais, une fois de plus, j'ai réussi à lâcher cette habitude mortelle.
Maintenant de nouveau sevré grâce à la vape, me voilà prêt à vous rejoindre toutes et tous ! On m’appelle « L’abominable doctor Fil », dans le milieu !

11 Comments

Laisser un commentaire
  1. La vape en plaquettes !
    Dans le même genre d’idée, il y a le Cubis Max qui marche avec une plaquette de kanthal percée.
    C’est la mort des tortillons :unsure:
    Merci pour cette revue !

  2. Hey, justement en seurfant sur DV grâce aux liens habilement placés par le Cap’s, je suis retombé sur le Krixus de Trob (https://danyvape.com/revue-du-krixus-de-chez-horizon/) pas plus tard qu’hier ou avant-hier !
    Cet ato, porté par la vague d’engouement pour les coils céramiques d’il y a trois ans n’a pas vraiment révolutionné la vape… Mon exemplaire dort bien sagement au fond d’un tiroir, même pas sorti de son emballage. J’ai du passer à autre chose avant même l’avoir reçu, l’enthousiasme laminé par les bémols glissés par Trob dans sa revue mine de rien, genre chauffe excessive de l’ato et lots de résistances défectueux.
    C’est rigolo de voir la céramique revenir après un premier flop. Nos amis chinois ne lâchent jamais une affaire ! Les erreurs semblent avoir été comprises et corrigées, tant mieux si ce RiftCore tient la route !
    Wait & see… :yes:

  3. Une revue de Trob m’avait fait commander le Dolphin pour tester la céramique en 2016. Une catastrophe… Une vape bizarre sans réelle saveur à l’époque… De plus, je n’avais jamais réussi à recotonner la résistance. Poubelle tout ça! Les choses ont l’air d’avoir changé. Il semble intéressant ce Riftcore Duo. À voir sur la durée…

  4. Merci pour le rtour Fil :good:
    Le problème avec ce genre de matos non conventionnel, c’est qu’on le teste 2 jours et que l’on passe à autre chose ou revenir à nos bons vieux atos tradi :whistle:
    On dirait que ce type de produit ne sert juste qu’à faire un peu de buzz et faire tester les reviewers ;-)

    • C’est le principe même de l’innovation : on teste un truc, on lance une petite production dont on sait que seuls les geek branchés achèterons, on a des retours et on continue à bosser, on en sort un autre amélioré…
      Ca s’est passé comme ça pour le mesh avec le BT, puis deux ou trois ato chinois, et maintenant presque tous les clearo subohm fonctionnent au mesh.
      Pareil en informatique, en automobile (les caisses électriques par exemple, voir la 1° Tesla)… :good:
      Bref, faut essayer, et échouer pour réussir B-)

      • Tu as raison sur le principe mais il faut tout de même que tout le monde joue le jeu pour que la mécanique fonctionne… De plus en plus de fabricants délivrent des produits peu ou pas testés, comptant justement sur les usagers pour effectuer les tests et découvrir les “bugs”. Ça va pour un atomiseur, c’est plus craignos pour une voiture ou un médicament.
        Le Altus de Guo Vape, premier atomiseur céramique lancé sur le marché a été une escroquerie majeure. Le truc est sorti du néant porté par une vidéo de daube tournée avec les pieds et tout le monde a foncé dessus, criant au miracle. Les blogs, les chaînes YouTube sont allés tête baissée dans le dithyrambique, usant de toute leur influence pour pousser les vapotos à commander ou pré-commander cet atomiseur vendu plus de 100 boules. S’en est suivi une rupture de stock générale et définitive, Guo Vape est retourné au néant d’où il n’aurait jamais du sortir, fortune faite et tous les privilégiés plus malins que les autres, si fiers d’avoir réussi à toucher un exemplaire du précieux se sont mis à étouffer l’affaire quand il s’est avéré que le Altus n’était qu’une grosse bouse sans intérêt.
        Les Krixus, Dolphin et cie ont bouffé les miettes du marché, ratissant les semi-sceptiques (dont je faisais partie) avec des produits à 20 € qui ont convaincu à peu près tout le monde de la nullité du coil céramique de l’époque et terminé l’anecdote.
        Ce n’est pas au fabricant que j’en veux dans cette histoire et encore moins au vapoto de base mais à tous ceux qui ont vendu et/ou chroniqué cet atomiseur sans oser dire la vérité, entrant hypocritement dans la logique du buzz. Ça aurait fait mauvais genre à l’époque, limite suspect de dire que le Altus était une pauvre merde alors que c’était le cas.
        Ce RiftCore a beaucoup moins l’air d’un plan foireux et comme une céramique traversée par un fil résistif peut assurément s’échauffer et vaporiser du liquide, pourquoi pas ? D’autant que ce n’est pas Guo Vape mais Joyetech qui est cette fois aux manettes.
        Personnellement, le mot “céramique” prononcé en vape me colle des boutons… Je n’ai investi que 20 balles dans le Krixus mais c’est le seul atomiseur que je n’ai jamais sorti de sa boîte sur les dizaines que j’ai acheté car je le hais, lui et ses semblables. Je ne mettrai donc pas $50 dans un nouveau coil céramique même fabriqué par Joyetech, même supporté par l’excellent Fil mais je ne serais pas mécontent d’avoir tort et d’y revenir une fois le RiftCore devenu une vraie star de la vape !

  5. Je me laisserai bien tenter par ce truc zabi. Comme je l’ai déjà mentionné quelques fois dans des commentaires, les résistances vaporesso GTcore (je crois que c’est ça le nom) céramique sont vraiment géniales tant dans la durée de vie que le rendu. Du coup, je ne suis pas réfractaire à la céramique comme d’autres. En plus j’aime bien essayer des trucs foufou dans la vape (vous avez connu le Gille de Arymi?? Ok, une merde sans nom mais c’était aussi une espèce d’ovni – pour objet vaporisant non identifié – )
    Pour le coup, on est pas ici ni sur un clearomiser, ni sur un reconstructible. Est-ce qu’on pourrait nommer ça un clearostructible? Ou un recomiser? :wacko: :wacko: :wacko:

  6. Un ato détonnant. détonnant pour étonnant et dulachier à la fois. je m’explique : il vape plutôt très bien et il est original de part sa conception et sa (soi-disante) durabilité (mon preier essai a été peu fructueux pour le démontage remontage des coils) durabilité données pour 1million de puffs ce qui est je pense surévalué.

    Sinon il vape bien avec de bonne voire tres bonne saveurs mais une vape agressive et rèche.
    D’autre part, il est énergivore, c’est à dire qu’a 50W on a un rendu de 20 25W sur un autre ato mais ce n’est pas le pire, le pire c’est que l’on ne peut absolument pas recommender ces sois disant coils car le produit est en rupture de stock partout. J’ai même contacté joyetech france qui m’a gentiment dit que e produit était définitevement arrété alors que sorti en millieu d’année dernière.

    Du coup ça fait un ato à 50 boules à usage unique,avec certes de très bonne saveur et durable mais une fois les coils définitivement expirés alors direction poubelle.

    ça fait un peu cher le Coil non ?

    • 1 million de puffs… J’aimerai bien savoir comment on obtient ce genre de chiffre ! Une machine ? Une bouffée par seconde h24 pendant 12 jours ? Hum…
      Si l’ato t’échappe des mains après 10 bouffées, si le fragile coil céramique se pète en deux et qu’il n’y a plus de spare, sa longévité aura été de… 10 bouffées !
      La céramique régnera un jour sur la vape, mais pas tout de suite.

  7. Petit retour d’expérience :
    Bon, il faut changer le coton assez souvent au risque du dry hit prévisible (qui, heureusement, a le bon goût de s’annoncer assez tôt). En effet, après utilisation régulière en chainvape à 45 watts, j’ai constaté une chauffe un poil énervée. Oui, quand même, le Riftcore duo n’est pas exempt de défauts… mais, il n’en reste pas moins un ato qui restitue plus que correctement, avec une certaine brutalité, il faut le dire, les saveurs… à condition de mettre dedans un bon DIY pas trop cher (et pas un liquide complexe qui risque fort de devenir simpliste).
    Bon, je continue et vous tiens au courant, au parfum et au jus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Kit istick Pico Baby, une super mini cig !

Elder Dragon RDA par Wotofo – Exclu