in ,

J'adoreJ'adore

Revue Pandemic RDA (Vintage)

Le Cap’s ayant ouvert la voie du Vintage avec la box Manto Beast de Rincoe, c’est sans me faire prier que je m’engouffre dans la brèche. Le concept, c’est de causer de matos old school ou underrated qui sont passés au travers des filets (percés) du Navire et qu’on ne trouve plus (ou presque plus) à la vente. Perso je trouve le concept très intéressant car, au vu des nombreuses daubes qui sortent actuellement sur le marché (le reconstructible ne s’avouant toutefois pas complètement vaincu), j’ai pris pour habitude de lorgner le marché de l’occase, à la recherche de pépites passées.
Ce sera aussi l’occasion pour moi de modifier légèrement le format de mes revues ; dans l’idée, le format sera toujours le même : Look/Conception/Deck/Airflows/Montage/Vape/À qui s’adresse le Matos, mais avec l’objectif d’aller à l’essentiel et d’éviter les tartines indigestes (dont tout le monde le fout !). Ça va être assez challenge, c’est pas dit que j’y arrive, mais on va essayer. Voyons donc ce que ça va donner avec une de mes dernières trouvailles, le Pandemic RDA d’Unicorn Vapes Inc.

 

LOOK :

Au niveau cosmétique, c’est la régalade, on ne peut que s’extasier : le Pandemic est absolument irréprochable. Les gravures, l’usinage, les assemblages, les finitions, la visserie, les joints toriques… Tout est absolument parfait sur ce gros dripper de 26mm de diamètre. C’est lourd, c’est massif, ça ferait dérailler un train.

La version SS ici présente est Polie, un véritable miroir. Ce qui veut dire que les maniaques des traces de doigts trouveront matière à gueuler.

Pour le reste, rien à redire : le Pandemic est l’incarnation même de ce qu’est le High End.

 

CONCEPTION :

Rien d’exceptionnel à ce niveau-là, on est sur du très classique avec un deck, un drip-tip au format 810, un baril et un top-cap amovible que l’on tourne pour régler l’airflow.

Sous l’ato, c’est tout bon : le pin positif dépasse bien du connecteur 510, ce qui permet une vape safe sur méca hybride (sous réserve de ne pas faire n’importe quoi avec son montage, bien entendu).

À présent, zoomons un petit peu sur chacune des pièces.

Le drip-tip est au format 810 et a une forme d’entonnoir : 12mm en haut mais seulement 10mm au fond.

C’est ok pour une vape bien aérienne, mais le truc qui loose un peu, c’est sa hauteur : 5mm seulement, ça fait quand même vachement court sur pattes. Perso, me retrouver en mode sangsue directement sur le baril du dripper, c’est pas trop ma came, alors j’en ai changé. Je lui ai mis celui du Rath RDA : moletage différent, plus grand, mais specs identiques, ce qui devrait permettre de ne pas trop modifier le rendu du bouzin.

 

AIRFLOWS :

Le baril est impressionnant.

1.5mm d’épaisseur, la vache c’est du costaud ! Le moins qu’on puisse dire, c’est que chez Unicorn Inc., on ne plaint pas la matière. On est loin de la pingrerie tinoise qui consiste à mettre le moins d’acier possible…  :whistle: De plus, ici ça saute aux yeux : pas besoin d’être un expert en sidérurgie pour voir que la matière est noble ; on est clairement sur de l’acier supérieur, sans doute du vrai 316L.

 

Niveau aération, c’est très généreux.

Les trous font chacun 2mm de diamètre. Les rangées s’étalent sur une largeur de 8mm, ce qui nous indique qu’il ne va pas falloir installer des coils de bébé.

Bien évidemment, on va quand même pouvoir moduler le degré d’ouverture grâce au top-cap, que voici.

La double série de trous permet d’obturer un à un les airholes, pour une personnalisation de tirage aux p’tits oignons. Avec un seul trou d’ouvert, on est sur une vape RDL très restrictive, tandis qu’en full open, on est sur un tirage DL. Un vrai DL bien aérien où l’on peut tirer des grosses barres de furieux sans aucune restriction.

Autre info à noter : l’unique joint du top-cap est énorme, mais il est absolument divin !!! (notez les 3 points d’exclamation). Le top-cap coulisse comme un charme, je n’ai jamais vu ça. Rien à voir avec la jointerie noiche bas de gamme qui équipe généralement nos atomiseurs. Là encore, Unicorn Inc. a soigné les choses jusque dans le moindre détail. Vraiment j’insiste : magnifique à l’usage, ce top-cap. Du beurre tendre. :yes:
Un petit mot sur le moletage : il n’est pas là que pour faire joli. Profond, il permet une excellente préhension du top-cap, même avec des doigts humides. (Ez’, elle est pour toi celle-là)

À l’intérieur du top-cap, un superbe dôme !

Que dire de plus ? Ben rien ! Allez la suite.

 

DECK :

Comme pour le reste du dripper, on est sur du massif, avec un plateau qui en impose. Limite intimidant le truc. Comme pour le top-cap, les 2 joints qui maintiennent le baril sont énormes mais parfaits. Pas besoin d’en dire plus à leur sujet, c’est un régal.

L’architecture en X du postless est sympa, mais présente surtout l’intérêt d’être en apesanteur, ce qui augmente considérablement le volume de la cuve. Sur ce point-là, on est vraiment très très bien : 50 gouttes de contenance. Record battu. Et encore, quand le baril est en place, il y a moyen de monter à 70 gouttes sans risquer la pissouille par les airflows.

Niveau visserie, c’est du BTR bien large et bien costaud. Ce n’était pas le cas dans mon exemplaire d’occase mais normalement, la clé Allen est fournie.
Concernant les plots de montage, on voit tout de suite que le Pandemic a été conçu pour recevoir de gros coils ! L’entre-axe est de 9mm, avec une largeur minimale de 5,5mm (en vert) et un maximum de… 13mm (en orange) !! Notez également la largeur de chaque niche à câble : 3,5mm. À ce compte-là, même un Quad Core Fused Clapton semble ridicule au cœur de ce gigantisme… Là, on est clairement invité à installer les coils exotiques les plus dingues, genre Fishtails, Staggerton ou je ne sais quoi d’autre encore…

 

MONTAGE :

Vous avez déjà essayé de siffler avec les doigts dans la bouche ? Si c’est le cas, vous avez dû constater que vos doigts doivent être positionnés d’une manière bien particulière pour que ça marche. Dans le Pandemic, c’est malheureusement un peu la même chose. Lors de mon tout premier montage, pas de bol, j’ai trouvé la position idéale pour faire siffler le dripper ! Horrible…. :cry:
Mais aujourd’hui, ça va mieux : même si le Pandemic n’est pas du genre à vaper silencieux, il ne siffle plus. Ouf !! Voilà comment je procède.

1ère chose, préparer les pattes du coil comme ceci, en coupant à 6mm.

Ensuite, planter dans les plots de montage et pousser légèrement le corps des bobines vers l’extérieur du plateau, comme ceci. Si ça siffle, c’est que les bobines sont trop éloignées des airholes.

Bien s’assurer qu’il y ait de l’espace entre le haut des plots et le bas des bobines.

Puis bien centrer les coils pour qu’il se retrouvent pile en face des airholes.

Pour le cotonnage, c’est RAS : mèches un peu plus larges que le deck, et c’est good.

Au global, un montage facile mais il faudra bien s’appliquer sur le placement des bobines.

 

VAPE :

Évidemment, tout dépend des coils qu’on aura installés ! Pour le moment, je me suis contenté de « petits » Alien Ni80 3*27/36, qui sortent à 0.14 Ohm. Il y a sans doute moyen de trouver mieux, mais là, on est déjà bien. Très bien même !

Vissé sur une Invader 4 potard calé entre II et III, le Pandemic envoie du lourd ! En 2 ou 3 barres, ça vous couvre un salon de 40m² d’un délicieux brouillard écossais. La vape est tiède/chaude, bien dense et un peu grasse, mais surtout très onctueuse en bouche.
Niveau rendu, les arômes se montrent bien saturés et tout-à-fait respectés. Par exemple, on retrouvera parfaitement et bien distinctement la touche finale de cannelle d’un Mexican Fried Ice Cream de Chefs Flavours. L’équilibre des recettes est préservé à merveille, c’est sucré juste comme il faut, ni trop ni pas assez. Vraiment superbe avec des gourmands, ce Pandemic !!

À QUI S’ADRESSE LE MATOS ?

À celles et ceux qui n’ont pas froid aux yeux.. MTLeux ou RDLeux, Au Revoir, c’est pas pour vous !  :bye:
Bien sûr, il est possible de réduire le tirage, mais là où le Pandemic s’exprime le mieux, c’est en full open. Et là soyez prévenus, on est sur de la grosse vape bien aérienne ! On n’est pas là pour tirer des barres raffinées  du bout des lèvres en mode gourmet coincé du cul. Naaannn… Là, on s’adresse aux brutes sanguinaires de la vape. Celles qui ne s’embarrassent de rien et surtout pas des préjugés lorsqu’il s’agit d’embrumer massivement l’atmosphère en 2 temps 3 mouvements à la machine à café.

Mais tout ceci avec une certaine classe – pour ne pas dire une classe certaine – car ce Pandemic est aussi une pièce de vape absolument superbe, en tant qu’objet. Un pur dripper de pirate, ça.  :heart: :yes:
Quand je pense qu’à l’époque de sa commercialisation, il se négociait aux alentours des 45 balles, moi j’dis vive le Vintage !  :whistle:

Allez, bonne grosse vape de porkasse à toutes et tous, en Pandemic RDA !

:bye: :bye: :bye:

Votre Avis sur le matériel présenté

Ecrit par Clandestino

Passager clandestin du Navire pendant des années, les rats ont failli avoir ma peau dans les soutes, alors j'ai dû quitter ma planque. Mais maintenant que je suis à découvert, pas le choix, je vais filer un petit coup de main à l'équipage, en toute subjectivité bien-sûr. Pas envie de finir balancé aux requins... Loin d'avoir l'expérience et la roublardise des vieux loups de mer qui sévissent sur ce rafiot, je vais humblement commencer par aller frotter le pont, histoire de pas faire de vagues.

13 Comments

Laisser un commentaire
    • Lol, fais pas genre mon Ez’, je sais très bien que ça fait longtemps que tu n’attrapes plus de top-cap… Pour ce qui est des doigts humides, par contre, tu ne donnes pas ta part au chien hein, petit coquin. 😂

      En tout cas, merci pour ton assiduité sans faille, ça fait plaisir! :good: :yes:

    • joli petit retour cland je l’avais oublié celui-là et pourtant je l’ai souvent utilisé je vais le ressortir de sa retraite le temps de le retrouver

    • Quoi, tu l’as ce Pandemic mon Mex’, et tu l’as remisé?? Sacrilège!!
      Perso depuis que je l’ai, je l’ai super-glué sur la Invader 4 : ce setup ne bougera plus.
      Je le pratique exclusivement en full open et je dois dire que sur ce créneau de vape (bien bien DL), c’est sans doute un des meilleurs RDA que j’ai jamais eus. :yes:

    • Une superbe pièce de vape en effet, comme on n’en fait plus!
      Quand on voit ce qu’on a à 45 balles aujourd’hui… :whistle: c’est juste ouf l’inflation qu’il y a eu sur le matos à vaper… Boarf, comme le reste tu me diras. Foutu monde où on raque de plus en plus cher pour une qualité de moins en moins bonne… :scratch:

    • je l’ai pas remis en route pour l’instant mais il a trône très longtemps sur ma rage squonk une bonne grosse vape dl et de bonne saveurs c’est pas le meilleur en saveurs mais il me convient bien

  1. Merci pour ce bel article, Cland’ ! :rose:
    Voilà un dripper qui m’aurait bien plu, histoire de chatouiller un peu l’hégémonie du Arcane XIII sur ce créneau de vape mais voilà, c’est du vintage donc super dur â trouver… Pffft… C’est malin de nous faire saliver avec de superbes pièces en mode « vous kiffez ce truc ? Ben vous l’aurez pas, tralalèèèreu ! » :cry:
    Pour un peu, j’irais déterrer une quelconque pépite du stock juste pour moi aussi faire ièch tout le monde ! :scratch:
    J’imagine que ton superbe alien est fait maison, bravo si c’est le cas, y’a du level ! :yes:

  2. Mais qu’est-ce que tu vas t’imaginer mon Nes’, tu crois vraiment que je passe du temps à faire une revue, juste pour faire le malin?
    Nan, le but, c’est de peut-être donner envie à ceux qui tombent sur l’article d’aller explorer le marché de l’occase. C’est une autre manière de consommer. Tellement plus excitante que de mettre nonchalamment un truc dans le panier puis de sortir la CB…
    Sûr qu’il faut fouiller un peu et aussi avoir du bol, mais rien d’impossible non plus.. Tiens regarde, rien que pour ce Pandemic, y’en à un à 30 boules sur le site « Seconde Vape »… Y’a aussi une section Occasion sur le gros fofo je crois (jamais essayé). Sinon, FB reste évidemment le meilleur lieu (perso j’ai créé un compte spécialement pour ça. Hors groupes de vape, je n’y vais jamais,et c’est pas avec l’absence totale d’infos perso que FB va s’enrichir sur mon dos).

    En tout cas, t’as parfaitement situé le bouzin du jour : chez moi, c’est XIII pour les NETs en mode goret (pour un mode gourmet, je préfère quand même de très loin le Sith) et Pandemic pour les gourmands. Nothing else. Y’a bien ton petit Screamer qui arrive de temps à autre à gratter un peu de place, mais c’est tout.
    C’que je kiffe sur ce Pandemic, au delà des saveurs qui sont franchement top, c’est la grosse autonomie de vape de ce RDA. Et aussi la possibilité d’installer tout type de coils. :yahoo:

  3. Merci mon Cland’s 😘 pour ce superbe article 👍 Ton article est aussi racé que le matos présenté.
    Y m’a toujours fait de l’oeil ce Pandemic. Alors, pourquoi ne l’ais-je jamais acheté? Je pense que ça tient du fait qu’il est sorti à une époque où le bon matos proliférait. Fallait bien faire des choix pour ne pas risquer le krach de Porky et ne plus avoir que des drip-tips à sucer pour seule nourriture.
    Maintenant que je le redécouvre via ton article, je ch** de ne pas l’avoir acheté.
    Je suis bien d’accord avec toi mon Cland’s, il est loin le temps où une douce euphorie s’emparait de nous en découvrant les nouveautés proposées chaque semaine sur nos sites commerçants préfères. La Belle Époque!

  4. Yo mon Bruce, ça fait plaiz’ de te revoir!! What’s up ?

    L’avantage que tu n’aies jamais pris ce Pandemic, c’est que t’as claqué ton blé ailleurs et que, de ce fait, tu nous as régalés de revues aussi diverses et variées. 👍
    Oui parce que si tu l’avais pris, je mets une petite pièce sur le fait que tu aurais eu plus de mal à prendre d’autres choses, tellement ce Pandemic correspond à mon avis à ce que tu kiffes en vape : gros tirage DL + bêtes de saveurs bien raffinées et bien équilibrées.
    Je dois dire que pour ma part, je ne le lâche plus : j’ai fait tout l’été avec (en alternant avec qq autres bouzins bien sûr) et je ne compte pas du tout lui chercher un remplaçant.
    T’façon, ce serait très compliqué de trouver qqch qui réunisse autant de points positifs. Le seul petit truc, c’est qu’il siffle à mort quand les coils sont mal placés. Pour le reste, n’ayons pas peur des mots, c’est pas loin de la perfection.
    En tout cas, ça me semble être un must have pour qui kiffe la vraie vape DL. :yes:

    Tout ça pour dire que si un jour tu en trouves un d’occase (loin d’être impossible), je te conseille de te jeter dessus sans hésiter. ;-)
    Le mien m’a coûté 25 balles livré à domicile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-)