in

Revue du Hastur RDTA de Cthulhumod

Après avoir testé le Cthulhu v2 RTA, c’est maintenant au tour du nouvel atomiseur de Cthulhumod que nous allons nous intéresser : le Hastur RDTA.
Il est à noter qu’il existe un autre Hastur dans leur catalogue, mais il s’agit d’un Dripper (RDA) sorti en juillet 2015. Je trouve toujours un peu dommage de reprendre le nom d’un produit existant, notamment quand il n’y a pas de rapport entre les deux, cela apportant juste de la confusion.
RDTA, abréviation de Rebuildable Dripper Tank Atomizer, indique que nous sommes donc en présence d’un atomiseur reconstructible avec un réservoir, qui devrait envoyer du nuage et sublimer les saveurs comme un Dripper.

Le Packaging

Hastur-boite

Livré comme d’habitude chez Cthulhumod dans une petite boite en plastique souple, on y trouve en plus de l’atomiseur, un adaptateur pour Drip Tip standard, un Pyrex de rechange et un petit sachet comportant divers joints, vis de plateau et une clef Allen.

L’atomiseur

Le Hastur est en inox 304, le réservoir est en Pyrex comme nous l’avons vu. Sa contenance est de 6.7ml ce qui laisse présager une consommation digne d’une Dodge Viper GTS.

Hastur-démonté
Drip Tip – Adaptateur – Top Cap supérieur – Cheminée – Top Cap inférieur – Pyrex – Bottom Cap – Bague d’Airflow – Plateau et Bague de Bottom Cap

Entièrement démontable, il est composé de 8 pièces principales, le nettoyage sera ainsi grandement facilité. L’usinage est très correct, les pas de vis n’accrochent pas, mais certaines pièces comme la chambre d’atomisation peuvent se montrer un peu coupantes.
Bien que le pin 510 soit réglable, il ne ressort pas énormément et il faudra vous méfier si vous souhaitez l’utiliser en mode hybride. Pour finir, tous les isolants sont en Peek.

Nous avons vraiment affaire à un joli bébé :

Hastur-ato

  • Son diamètre est de 22 mm à sa base, passant à 23 mm à partir de la bague d’airflow.
  • Son poids est de 64g
  • Sa hauteur est de 53mm hors 510 et Drip Tip
  • L’immense cheminée possède quant à elle un diamètre intérieur de 6.5 mm
  • Il est fourni avec un Drip Tip “Wide Bore” en Téflon d’un diamètre intérieur de 12 mm.
  • En bas se trouvent 2 larges arrivées d’air réglables en forme de cyclope de 9mm de large par 2.5mm de haut, donnant directement sur les coils.

Alors effectivement, à première vue, ce Hastur n’a pas l’intention de se faire discret, il est bien là pour ceux qui cherchent une vape musclée.

Le Plateau

Le Hastur est largement proportionné et c’est également le cas en ce qui concerne le plateau. De type Velocity de 15.5mm de diamètre, il autorisera des fils jusqu’à 2mm. Deux petites encoches permettront d’aligner automatiquement les arrivées d’air en face des coils (comme sur le Bellus) ce qui est vraiment bien vu.
Un autre bon point également, il possible d’accéder à ce plateau avec le réservoir plein.
Ce plateau est composé de 2 étages : a sa base de trouve la connexion 510, un espace qui servira à l’arrivée du liquide et au-dessus, le niveau qui accueillera les coils.
Ce dernier comporte 2 cavités de par et d’autre des plots. Elles ont une profondeur de 2mm et comportent pour chacune d’elle 2 trous d’alimentation de liquide de 2mm (donc 4 en tout). Les mèches reposeront dans ces cavités exactement comme certains Drippers.

Hastur-chambre

Le principe d’alimentation est donc à dépression : le liquide descend du réservoir à travers une double paroi de la chambre d’atomisation, passe entre les 2 niveaux du plateau, pour ressortir au travers des 4 trous du plateau supérieur afin alimenter les mèches. Ce principe est plutôt ingénieux, il permettra au montage de ne plus se soucier de la quantité de coton à placer dans des rigoles.

La mise en route

J’ai réalisé 2 micro-coils en Kanthal 0.32 sur un axe de 2.5mm, 10 tours, pour une valeur pile poil de 1Ω

Le remplissage

Hastur-remplissageIl s’effectue par le haut et rien à dévisser : il suffit de tirer sur le haut du top cap pour faire apparaître le trou de remplissage. Au cas ou, une petite encoche vous indique où il se situe, histoire de ne pas ouvrir avec le trou en bas. J’aime bien ce système, c’est simple et on ne se prend pas la tête.

Je ferme donc les arrivées d’air, j’incline l’atomiseur à 45° et c’est parti.
Et là, commence les problèmes : le trou n’est pas suffisamment large pour que mon flacon, qui bien que doté d’un embout fin, ne puisse rentrer. Il faudra donc juste poser l’embout au-dessus du trou et y aller doucement. Je commence, et très rapidement, je sens quelque chose qui coule sur la main qui tiens l’atomiseur : bien que fermées, ça fuit par les arrivées d’air !
Je démonte, je nettoie et vérifie les joins, tout semble en place. Je pense que la raison de cet écoulement est due au fait que je n’ai sûrement pas assez imbibé les mèches, mais maintenant, elles dégorgent de liquide. Je remonte, et c’est reparti.

Cette fois, je suis méfiant, mais ça semble aller mieux. Eh bien non: à 1/4 du réservoir, ça recommence. J’ouvre les arrivées d’air et hop, 1ml à vu de nez se rependent joyeusement sur le bureau !
Ça commence à bien faire cette histoire et je me dis que bon, j’ai dû merder quelque part.
Je contacte Cthulhumod (qui est très réactif), et ils me disent 2 choses:
– Il faudrait mettre un peu de coton dans les 4 trous d’arrivée de liquide
– Il faut remplir l’atomiseur en position horizontale

Hastur-remplissage2

Je recommence à le remplir cette fois en position horizontale, mais sans mettre de coton dans les trous, ne voyant pas trop comment insérer une partie des mèches dans ces trous… Cette fois, tout semble bien se passer. Cependant, un autre point vient entacher cette procédure: comme il n’y a pas assez de profondeur entre ce trou et la cheminée qui est derrière, le liquide à tendance à refouler, une bulle se formant régulièrement au niveau de l’orifice. J’utilise un liquide en 50PG/50VG, je n’imagine même pas avec un 20/80 ou un full VG…
Pour mémoire, je rappelle qu’ici on à 6.7ml à remplir, et il me faudra très exactement 4:20 minutes pour arrivée au bout. Et encore, l’atomiseur n’est pas entièrement rempli, il doit bien rester 1.5ml, mais plus rien ne veut s’écouler. Ce n’est pas grave, cela servira à pressuriser correctement l’atomiseur. Fébrilement, j’ouvre les airflows et il en ressort un peu de liquide. Ce n’est pas les grandes eaux, mais ça a fui un peu. Cette méthode semble cependant mieux fonctionner.
Et le remplissage par le bas me direz-vous ? Non, ce n’est pas vraiment possible, les arrivées par la chambre sont trop petites et ça refoule sans arrêt. Seul le remplissage par le haut demeure possible.

Passons maintenant à la vape.

Les arrivées d’air totalement ouvertes, je commence à 25w, rien. Je pousse à 30w ça commence à marcher. 35w, ça devient intéressant. 40w, la vapeur est importante et tiède. 50w ça envoie sévère, au-dessus ce n’est plus raisonnable avec mon montage.

Bien que la chambre d’atomisation soit réduite et possède un dôme, les saveurs ne sont pas incroyables, du moins avec les fruités ce qui reste logique pour un double coils avec cette puissance. Avec un gourmand ou un tabac, c’est déjà mieux. Ce n’est pas non plus fade, entendons-nous bien, mais j’attendais un peu mieux quand même. Je ne suis pas sûr que cette grande cheminée aide beaucoup.

Concernant la bague de réglage des airflows, rien à dire, elle ne bouge pas toute seule et le réglage est très précis. L’ouverture à fond est incroyablement aérienne, et cumulée avec cette cheminée en Ø 6.5 mm, rien ne vient restreindre la tornade qui traverse l’atomiseur. À noter que l’airflow pratiquement fermée, il est même envisageable d’avoir une inhalation indirecte ce qui vous en conviendrez, n’a aucun sens avec cet atomiseur, mais cela reste possible.

Mis à part le problème de fuite au remplissage, après c’est terminé, plus aucune goûte ni suintement, même avec l’atomiseur couché.

Dans le même ordre d’idée, les mèches sont parfaitement alimentées par les 4 trous du plateau. Ce système d’alimentation me donnait toute satisfaction jusqu’au moment ou d’un seul coup, un début de Dry Hit fit son apparition !
Après avoir enlevé et remis le plateau de façon à faire entrer un peu d’air dans le réservoir, c’était reparti jusqu’à ce que le réservoir fut entièrement vidé. Est-ce dû à mon montage ou à un détail m’ayant échappé ?
Pour ce qui est de la consommation, eh bien oui, les 6.7ml sont appréciables. Vu la puissance à laquelle le Hastur s’exprime, le niveau descend rapidement.

Conclusions

Je suis un peu partagé. Le Hastur n’est pas un mauvais atomiseur, mais je dirais qu’il manque de maturité. Son système de remplissage est une bonne idée, mais ne fonctionne pas correctement : le trou est trop petit, c’est très long pour le remplir à cause du refoulement, et cela provoque une petite fuite. Il n’est pas possible non plus de le remplir par le bas, on est donc coincé. À noter que la prochaine version de l’atomiseur sera vendue avec un flacon aiguille pour faciliter ce remplissage. Cela n’empêchera pas la fuite, mais permettra certainement de le remplir plus facilement.
Les saveurs sont très correctes pour les gourmands ou les tabacs, mais je reste cependant un peu sur ma faim. Il demandera également une box puissante pour s’exprimer, une double accus sera le minimum.
Il n’est pas possible de le monter en simple coil, peut être que cela aurait permis d’améliorer un peu les saveurs sur les fruités et demander moins de puissance. J’aurais bien aimé retrouver le choix du plateau que j’ai avec le Cthulhu V2.
À mon sens, le Hastur s’adressera donc à tous les chasseurs de nuages ou ceux qui recherchent une vape puissante avec une bonne réserve de liquide.

J’ai aimé

  • Le plateau qui laisse toute la place pour n’importe quel montage
  • La facilité du montage
  • La qualité de fabrication
  • Le fait de pouvoir accéder au plateau sans vider le réservoir
  • Après le remplissage, aucune fuite, même couché
  • L’airflow en face des coils et ce, de façon automatique
  • Le réglage de l’airflow qui est précis et énorme
  • Pas de condensation sur la box

J’ai moins aimé

  • Le remplissage qui est pénible
  • La fuite au remplissage
  • Pas de plateau ou de possibilité de le monter en simple coil
  • Le Dry Hit à la moitié du réservoir ?
  • Un peu bruyant, mais ne siffle pas
  • Chauffe beaucoup
Avatar photo

Ecrit par Cap's

Dany, fondateur du Danyvape et de Danyworld
Plus de clopes depuis le 1er jour, le 21 sept 2012...
À l'abordage !!

13 Comments

Laisser un commentaire
  1. un remplissage un peu comme le crius mais visiblement moins bien optimisé dommage surtout qu’avec un flacon aiguille a fort taux de VG ça passe mal et/ou c’est long.

    Pour les fuites, en mettant plus de coton peut être? Histoire qu’il soit saturé moins rapidement?

    • J’ai l’impression qu’il y a cinq atos sub ohm qui sortent chaque semaine et qu’ils ont tous les mêmes défauts…

    • C’est d’autant plus dommage que leur précédent atomiseur, le Cthulhu, a lui aussi un remplissage par le haut qui fonctionne très bien.

  2. Ouh, il a pas l’air évident à maîtriser, celui-là !

    Faut dire que le remplissage par le haut est délicat avec les systèmes à dépression puisque le fait d’ouvrir le tank provoque une aspiration de liquide au niveau de la chambre et bien souvent des fuites par l’air-flow. C’est pas pour rien que les Kayfun-like se remplissaient au flacon à aiguille via une valve dédiée. M’enfin d’autres s’en sont sortis, comme eLeaf avec son Melo 2 !

    Niveau puissance, c’est un peu normal de devoir envoyer le steak avec deux bobines en 10 tours de Kanthal 0,32. Ça fait un gros paquet de résistif à émouvoir, faut du watt. À mon avis, moins de spires d’un Kanthal plus épais et une résistance résultante d’environ 0,5 ohm fileraient la patate à ce Hastur peut-être bien accompagnée d’un meilleur rendu.

    Étant entendu bien sûr qu’on ne résoud pas toutes les petites misères de vape en baissant les ohms ! ;-)

  3. Toujours ces problèmes de liquides qui se répandent trop facilement. A quand un ato parfaitement étanche en toutes circonstances, du remplissage jusqu’à la dernière goutte de juice ? A quand un RTA qui va bien et qu’on peut oublier au fond de sa poche ?
    Bien sûr, je n’ai pas tout essayé, très loin de là, mais je n’en connais qu’un qui se rapproche fort de ce cahier des charges. C’est le Squape. Et encore, il faut rester concentré au remplissage.
    Malheureusement, ce n’est pas mon chouchou. Peut-être trop poli, trop propre sur lui, trop bon chic bon genre ? Et si les atos c’était comme les femmes (ou les hommes, hein) ? Et si on craquait plus facilement pour les emmerdeuses (ou les emmerdeurs, hein) ?
    Nesquick à écrit quelque part que la vape rendait neuneu… :wacko:

  4. En parlant de galère qui coule, moi j’ai acheté un Griffin, et je pense que mon exemplaire a un « léger » problème.
    Je ne me l’explique pas mais quand je le rempli par le haut comme conseillé, je ferme l’airflow et la bague de contrôle de l’arrivée de liquide mais j’ai systématiquement des fuites. Une fois l’airflow ouvert, lorsque le flux de liquide s’arrête de couler tout aussi inexplicablement qu’il avait commencé, il ne me reste qu’un demi tank de liquide…

    Je suspecte une pression trop importante du liquide dans le tank si ce dernier est rempli au delà des trois quarts de sa capacité.

    • Du coup j’ai un ato à moitié vide et ça me rappelle beaucoup ma saloperie d’aérotank Méga.
      Sinon, c’est tout à fait hors sujet mais aujourd’hui je me suis acheté un vrai coffre de pirate.

  5. Je viens de tester en blindant de coton les rigoles et non ça fuit toujours, j’ai l’impression qu’il reste un léger gap entre les trous d’arrivées de liquide (arrivée de liquide fermée) et le dôme métallique censé les obturer.

  6. J’ai pas cet ato je peut pas vérifier du coup. Si les arrivées ne se ferment pas le problème est peut être ici oui. Bien que sur un ato similaire (crius) jai déjà zappé au remplissage de fermer les arrivées et ça fuit pas. Tu est sur un eliquide a quel taux PG VG? question qui peut sembler idiote mais sur un liquide pauvre en viscosité ça peut jouer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-)