Power-vaping, le test en quad-coils!
1+
avatar

Dans notre microcosme vaporeux, il y a des sujets polémiques et le power-vaping est sans doute l’un d’entre-eux. Je ne vais donc pas essayer de convaincre quiconque du bien fondé d’une démarche basée sur les basses résistances et l’inhalation directe. Chacun fait ce qui lui convient, nous en sommes bien d’accord et il se trouve justement que j’ai envie depuis longtemps déjà de tester un montage un peu extrême, pas pour faire le malin mais pour savoir au delà des “on-dit” ce que je pense réellement du power-vaping. Avant les premières “power-taffes”, il faut quand même prendre une ou deux précautions, notamment au niveau du matériel utilisé qui doit être un minimum fait pour. L’atomiseur, bien sûr mais aussi les accus qui seront choisis parmi les quelques modèles dotés d’une forte tolérance aux hautes intensités de décharge, tels que les VTC4 ou les Efest Purple.

L’atomiseur

01 - mutation_x

Le choix de l’atomiseur est plutôt simple me concernant puisque je n’en possède qu’un seul capable d’évoluer dans le monde des basses résistances, le Mutation X. Les indices de ce talent sont assez évidents, il suffit de le regarder. Drip-tip élargi, ailettes de refroidissement, air-holes monstrueux et double pôle positif appelant le quad-coils. D’autres pur-sangs existent, souvent d’origine philippine, certes plus onéreux mais aussi plus aptes à respecter les saveurs que le Mutation X, expert en quantité de vapeur mais un peu moins en terme de qualité de vape.

Le montage

02 - matos

Au risque de paraître emprunté, je n’ai pas fait l’acquisition de Kanthal 0,7 ou 0,8 mm pour ce test. Je suis resté sur une version bien classique en 0,4 mm, bobinée sur 8 spires de 2,5 mm de diamètre pour une résistance attendue d’environ 0,20 ohm en quad-coils. L’histoire commence donc par quatre brins de résistif, une pince coupante et un tournevis de précision. Je ne vais pas m’étendre sur la confection du solénoïde, largement détaillée par ailleurs sur de multiples revues mais juste signaler une petite astuce consistant à reprendre les pattes de Kanthal à la pince après l’enroulement et de tirer en mode super-bourrin pour serrer au maximum le résistif sur la tige du gabarit.

03 - serrage

Un résistif bien serré permet une bonne préhension des spires par les pinces brucelles en vue de leur exposition au feu du chalouf. N’ayant malheureusement que deux mains, je ne pourrai présenter de cliché de l’incandescence mais insiste néanmoins sur la nécessité de bien chauffer le bazar au rouge et ne pas hésiter à laisser s’attarder la pointe de flamme, en particulier sur les spires extérieures de la bobine.

04 - pince

J’obtiens généralement de bons résultats en serrant vigoureusement la dite bobine toujours maintenue par la pince brucelles à l’aide d’une autre pince durant le refroidissement. Le coil me semble ensuite plus compact, les spires étant mieux jointes.

05 - astuce

L’objectif étant un montage quad-coils, l’opération est à effectuer quatre fois pour obtenir quatre bobines constituées d’un nombre identique de spires. Il ne faut qu’un peu de motivation et de patience pour l’achever, un peu plus si le Kanthal part en vrille, si les spires se décollent après chauffage ou si une des pattes du coil se brise pendant les manipulations.

06 - coils

Quatre coils, c’est beaucoup et ce n’est sûrement pas une bonne idée que de vouloir les placer tous ensemble sur l’atomiseur… On s’y perd.

07 - montage_1

L’une des difficultés majeures des montages multi-coils est d’obtenir une résistance à peu près égale pour chacune des bobines de façon à ce que le courant électrique, toujours prompt à choisir la solution de facilité ne se préoccupe pas exclusivement de l’une d’entre-elles. C’est donc une bonne idée que de monter les bobines deux par deux, en prenant soin de leur laisser une longueur de patte à peu près identique.

08 - montage_2

Une fois les quatre bobines bien fixées par les vis de serrage, le tournevis gabarit ayant servi à leur élaboration peut avantageusement être utilisé pour ajuster l’alignement et la hauteur des solénoïdes.

09 - reglage

Le test de l’ohmmètre intervient alors, validant le montage en cas de mesure cohérente de la résistance. Sur ce montage, le 0,21 ohm obtenu est en accord avec l’hypothèse de départ, ce qui est bon signe. A titre de rappel, 0,20 ohm demande à des accus en 4,0 volts une puissance de l’ordre de 80 watts. On comprend aisément le risque d’utiliser ici un matériel non adapté ou une alimentation électrique douteuse.

10 - ohmmetre

Le montage étant électriquement validé, il reste à observer la façon de rougir des bobines sous tension. Inutile ici de compter sur un mod électronique de type Dicodes “Dani”, déjà hors sujet sur la foi de ses spécifications : 0,3 ohm grand minimum… Inutile également de compter sur un mod mécanique mono accu, à peine capable lors des tests de colorer les quatre spires d’orange sombre. La Alum Box et ses deux VTC4 à peine sortis du chargeur a par contre les ressources requises pour une brillante quadruple incandescence du meilleur aloi.

11 - fire

La vape

Disposant depuis peu de Fiber Freaks, j’ai néanmoins préféré garnir les spires de coton japonais Puff. Le montage quad-coils m’est sans doute apparu suffisant en termes de nouveauté… Le Mutation X ainsi paré n’offre qu’un espace restreint pour triturer le coton et là encore, la patience est de mise.

12 - 2_puff

Les mèches doivent rester assez fines, plus fines qu’en montage dual-coil de manière à ne pas totalement occuper la cuve de l’atomiseur. Comme lors de la confection des bobines, il faut veiller à maintenir l’équilibre entre les quatre garnitures cotonneuses.

13 - 4_puff

Dernière étape avant la première latte, le liquide… Je n’ai pu résister à la tentation de saturer les mèches de mon Hooch Gone Banana maison, constitué de Grumpy’s Hooch rehaussé de 10% de banane Lorann Oils. Cette mixture n’est qu’en 50% VG, ses 12 mg/ml de nicotine risquent de provoquer un défonçage de truffe d’anthologie mais tant pis. C’est un de mes indéboulonnables “all-day”, à tout seigneur tout honneur !

14 - loaded

Premières taffes… Ca envoie du très lourd, comme il fallait s’y attendre. Le nuage est absolument énorme, le plus énorme qui n’ait jamais été exhalé dans la chaumière. Je n’aurais d’ailleurs jamais cru qu’un nuage de vape puisse être aussi dense et volumineux. Bon, c’est normal avec quatre coils, 80 watts et un atomiseur conçu pour le cumulonimbus. Ce qui est par contre surprenant, c’est la grosse saveur délivrée par le Mutation X ainsi monté. Habitué au rendu assez moyen du dual-coils, je m’avoue très agréablement surpris par l’impression de “boire le liquide” délivrée par ce montage.

15 - smoke

La conclusion

Le Mutation X monté en quad-coils déchaîne les superlatifs. Vapeur, saveur mais aussi consommation de liquide record, hit monstrueux, laminage imparable de truffe en 12 mg/ml… Me concernant, cette vape ne peut être celle de tous les jours. Elle sied par contre aux après-café, aux sorties de réunions top longues où un shoot de nicotine fait du bien.

J’essayerai donc un montage encore plus bas en résistance, pour voir ce que ça donne. Le même que celui présenté ici en six tours de Kanthal 0,5 mm devrait nous amener autour de 0,1 ohm ! Ensuite… Et bien nous verrons bien !

16 - subohm

1+
avatar

Nesquick

Fonction sur le navire : Gabier promu Lieutenant de vaisseau - Nesquick, dans la vape depuis 2013, intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

Cet article a 42 commentaires

  1. Le mutation est mon dripper préféré. Pour du power vape je fais :
    dual coils
    kanthal en 0.30mm twistés avec 3 fils
    diamètre : 2.5mm
    5 tours
    = 0.23ohms avec le surplus des pattes
    ça “envoie” aussi très bien

    0
    1. Le Kanthal twisté ! :good:

      Découvert pour ma part lors de la lecture des articles de Vincent, je devais l’essayer histoire de taper un peu le stock de Kanthal 0,2 mm issu des temps glorieux de la silice…

      Et bien c’est fait sur Subtank Mini : 3 brins de 0,2 mm pour un coil en 2 mm de diamètre, 8 spires affichant 0,6 ohm ! :yahoo:

      Merci, Pascal !

      0
  2. Très bel article super détaillé :good:
    Comme quoi on peut faire du PV en toute sécurité avec un bon rendu en plus! B-)

    0
    1. Sans doute que la sécurité est un poil meilleure quand on utilise une box électro pour ce genre de test…

      En méca, faut rester attentif à la température de l’ato et de la box, ne pas pomper les accus jusqu’au dernier watt avant de recharger.

      Et tout devrait bien se passer !

      0
  3. C’est en effet dans ce genre de configuration que le Mutation X montre toutes ses qualitées !
    Montage impécable Nes. :yes:

    Moi je serais pas capable de faire du cloudchasing avec du 12mg nic !

    0
    1. La différence de rendu entre le dual et le quad coils m’a vraiment surpris.

      C’est aussi pour pouvoir comparer que j’ai monté le quad en Puff alors qu’un sachet de Fiber Freaks tout neuf glande dans le tiroir à vape.

      C’est vraiment dense et goûteux en quad mais ça ne dure pas longtemps. Le réservoir est liquidé en cinq taffes et je te raconte pas l’encrassement des coils… :cry:

      0
  4. Très bel article ou l’on ressent le stress et l’impatience monter tout au long de la lecture :heart:
    Par contre culotté le pirate je dois dire, PV en 12mg total respect, moi j’aurai toussé pendant 10 jours avec ça :wacko:

    0
    1. Ben oui, c’était une première alors forcément… La crainte majeure était de ne pas parvenir à équilibrer les résistances, qu’il y en ait toujours une qui chauffe moins que les autres. Ça a marché du premier coup avec une part de bol du débutant, c’est au second montage que je vais manger chaud !

      Le Grumpy’s n’est pas le pire des liquides en terme de hit et de sensation nicotinée. Il est plutôt doux et reste supportable sur quelques bouffées. Je n’aurais pas essayé avec du “El Toro” de chez HOL !

      0
  5. Rien à faire Nesquick. C’est pas mon truc. Pourtant, en te lisant, je me suis dit que par curiosité et honnêteté intellectuelles, j’allais tenter le coup. J’ai tout ce qu’il faut, sauf un mod ou je peux rentrer deux accus :unsure:
    Tu confirmes qu’avec une seule 18650 de qualité (Efest 35A) c’est sans espoir ?

    0
    1. J’ignore si cette vape peut se banaliser… Elle shoote dur et les nuages exhalés peuvent déranger voire inquiéter l’entourage…

      Elle a je pense le charme d’un aboutissement pour qui a esssayé, raté et parfois réussi ses entortillages de Kanthal. Curiosité et honnêteté intellectuelle, comme tu dis. :yes:

      Le mod mono-accu cité dans l’article utilisait un AW 18500 qui n’est pas une bête de course. Ton Efest devrait s’en sortir beaucoup mieux !

      0
      1. Merci Nesquick, je vais tenter le coup et je reviendrai ici te dire ce que ça a donné.

        0
    2. Les Efest annoncées à 35A, ce sont les Purple 2500mAh, normalement. Problème, en réalité, leur intensité maximale de décharge continue, c’est 20A (les 35A sont fallacieux : ils se basent sur une utilisation limitée dans le temps, avec périodes de repos).

      Et du coup, 80W à 20A, ça impliquerait de ne pas faire descendre l’accu en-dessous de 4V… Les Purple 2500mAh sont de très bons accus (excellente chimie, bonne autonomie, décharge maximale correcte – malgré l’affichage mensonger coutumier chez Efest). Mais quand on monte beaucoup en puissance, faut commencer à songer au 26mm de diamètre ou aux accus en parallèle :unsure:

      0
      1. Merci Ludo. Juste assez pour valider le montage et puis passer à autre chose quoi.

        0
      2. Efest ne fabrique pas d’accus… Leur offre est constituée de produits issus de différentes sources repackagés à leurs couleurs.

        Les Purple 2500mAh sont en fait des LG HE2 dont l’intensité maximale de décharge continue est bien de 20A, comme le dit Ludo.

        Les Purple 2100mAh, moins sexy au plan marketing sont cependant plus adaptées au sub-ohming : ce sont des “Sony” VTC4 dont l’intensité maximale de décharge continue est de 30A.

        0
  6. J’ai également acheté un Mutation X V3 sur un coup de tête cette semaine.

    Je l’ai monté en dual coil avec du fil Omega Tiger Wire, 5 tours sur un diamètre de 2.5mm. Je suis un peu en dessous de 0.4 ohms.
    L’effet diesel est assez important. Du coup je vape avec ma box Sigelei à 40W-50W.

    Ça fait évidemment beaucoup de vapeur et ça chauffe beaucoup.
    C’est marrant, mais niveau saveur, on a vu bien mieux évidemment.

    Faudra que j’essaie un autre montage.

    0
    1. Omega Tiger Wire… :scratch:

      Je sais ce que c’est depuis 10 minutes environ ! Tu le conseilles ?

      0
      1. Oui et non à vrai dire.
        Le rendu est peut-être un chouïa mieux et c’est toujours marrant d’essayer des choses différentes.
        Seulement c’est du twisted Kanthal rond et plat, ça peut donc se faire soit même à bien moindre frais qu’acheter le truc très cher.
        Sinon ça se travaille à là fois bien et pas bien. Il faut le chauffer longuement avant de commencer à faire son coil (c’est d’ailleurs bien précisé sur l’emballage) sinon la résistance varie énormément par la suite. L’enroulage se fait facilement mais il est difficile de serrer durablement les spires. Ce n’est pas lâche, bien au contraire. Le fil est ultra résistant sinon, au vissage, au tripatouillage de coil et tient très très bien la chauffe, même extrême. L’effet diesel est bien présent toutefois surtout en dual.

        0
  7. Même si je ne suis pas encore “attiré” par les drippers je tiens à souligner l’excellence de cet article.
    Merci.

    0
    1. Merci pour cette appréciation ! :-)

      Les drippers génèrent une vape particulière avec pas mal de contraintes notamment niveau autonomie.

      Ils ont leurs fans inconditionnels… Je les utilise pour ma part à peu près autant que les ato-tanks.

      0
  8. Bel article, toujours aussi bien tourné.
    Mais rien à faire je ne trouve toujours pas ma vape en quad et reviens au dual indubitablement. L’effet diesel me rebute à chaque fois. Quelqu’un aurait une solution?

    0
    1. Pour éviter l’effet diesel, faut d’la patate…

      Personnellement, j’aurais bien aimé qu’il en soit autrement pour ne pas embêter les collègues pirates mais on y peut rien, c’est comme ça, sur un multi-coils faut mettre du watt.

      Combien ? J’sais pas trop puisque je vape sur méca mais je pense qu’il faut bien 40 watts pour que ça réponde nerveusement.

      0
    2. Tu as plusieurs solutions pour contrer l’effet diesel :
      – Baisser ta résistance en faisant moins de spires,
      – faire un parallel MCC avec éventuellement du fil plus fin,
      – envoyer plus de watts quand t’es sur electro,
      – faire un diamètre de coil plus petit pour une même valeur de résistance

      Y’a d’autres solutions que j’ai pas en tête là maintenant, mais je te laisse déjà explorer ces pistes

      L’effet diesel sera d’autant plus présent que ton fil sera épais.

      :bye:

      0
    3. Bon je vais prendre la solution bourin… Allez les tinois une Zéro Modz ;-)

      0
      1. La Zero Modz est une box électro, tu restes dans le raffiné… La vraie solution bourrin, c’est une double 18650 full méca ! Celle-ci par exemple. :heart:

        0
      2. Woaw, bel objet !
        Le diesel devrait démarrer comme y faut avec ça.
        :yes:

        0
    1. Elle est pas vilaine non plus, celle-là !

      De plus, c’est une méca protégée par de l’électronique… Pas de montage en-dessous de 0,5 ohm mais sécurité d’emploi assurée, sans prise de tête.

      C’est un concept différent des full méca, non dénué d’intérêt… Ni d’esthétique !

      0
      1. Oui elle est vraiment sympa avec le voltdrop, accu en parallèle et c’est 0.2ohm max (enfin mini)
        Simple mais efficace je dirai et pour un prix sommes toutes dérisoire pour une box originale qui plus est!!!

        0
      2. 0,2 ohm dans les specs mais les quelques commentaires que j’ai lus sur FT ont l’air de déconseiller d’aller aussi bas… :unsure:

        Faut une review, t’as raison ! ;-)

        0
  9. Ca arrive :whistle:

    0
  10. Bonjour,

    Tout d’abord merci devoir partage ton expérience avec le quad coil. …J’ai acheté il y a un moment un mutation X V3 que je fait tourner sur une cloupor 30W en double coil et je resté sur ma fin au niveau densité et volume de vapeur par rapport au Subtank reconstructible où j’arrivais à avoir la même densité et quantité de vapeur (à peu près ^^)….

    Je viens de me lancer aujourd’hui en quad coil sur le mutation et je l’ai équipé de ma seconde batterie l’IPV2 mini (mon IPV4 que je vais la chercher demain^^).
    Ça envoie du lourd en 0.2 Ohm c’est une tuerie en 55w et je l’ai testé sur l’IPV4 d’un ami en 100 W et c’est juste le top ….pour les fans du power vaping allez y foncer directement sur le quad coil ;)

    Merci pour ce partage ….

    0
    1. … Et merci de ton retour !

      L’occasion de rappeler à tous les pirates éventuellement intéressés par les nuages denses que le sub-ohm se pratique avec du matos adapté, genre dripper à gros flux d’air et bien refroidi comme le Mutation X, alimenté par des accus de marque capables de fournir une haute intensité de décharge continue (Efest Purple 2100mAh, “Sony” VTC4), chargés à bloc et en bon état ! :yes:

      0
  11. Salut Nesquick
    Ca y est, je l’ai fait !
    Tu ne liras peut-être pas ce post sur un article déjà ancien, mais j’avais trop envie de partager.
    Il m’a fallu d’abord réunir le matos. J’avais un Vulcan (dripper américain fait pour ça et pas autre chose) qui trainait au fond d’un tiroir. Il me fallait encore l’alimenter et m’y atteler. C’est fait.
    Pour info, Kantal 0.50, 4.5 tour de 2.5 mm, Fiber Freaks. Résultat : 0.2 ohms.
    Curieusement, la Dovpo Gx-200 qui normalement descend jusque là, affiche F2 . J’étais en dessous. Je passe sur l’IPV4 qui va jusqu’à 0.1… Elle chipote et affiche 0.09. Elle fini par afficher 1.1 et accepte de démarrer. J’installe le coton et en avant la musique. La Dovpo n’en veut toujours pas mais l’IPV4 affiche 0.22 ohms.
    Conclusion : ce n’est pas ma vape mais je le savais. Je l’ai fais pour le plaisir, un peu comme un randonneur qui fait le GR20 ou un alpiniste qui attaque le Cervin. Histoire de ne pas mourir idiot.
    OK, ça envoie comme on dit, mais l’Origen monté en vertical coton, 1.2 ohms, à 15 watt, fait à peine moins bien question nuages. Par contre, côté saveurs…
    Merci pour ton article et vives l’équipage qui nous donne des idées.
    Décidément, j’adore ce bateau ! :heart:

    0
    1. Voilà une question réglée, donc une bonne chose de faite ! ;-)

      Juste qu’à force d’entendre parler en termes flatteurs de l’Origen, je vais finir par me sentir obligé d’en prendre un… :cry:

      Les incursions dans les basses résistances ne m’ont pas non plus transformé en sub-ohmer exclusif mais ont néanmoins influé fortement sur ma vape, située auparavant autour de l’ohm…

      J’ai bien aimé les gros nuages et la sensation de hit produits par les montages un peu énervés et du coup, je me suis mis à descendre les résistances de tous mes ato-tanks. Kanthal twisté (Vincent) et parallel-coils (Lodse) m’ont permis de mettre tout ce petit monde entre 0,4 et 0,6 ohm, les drippers restant entre 0,2 et 0,4 ohm. Ça me plaît bien comme ça.

      Malheureusement, mes chers setups d’ato-tanks en 18350 sont rincés en 20 taffes à 0,5 ohm et comme je n’aime pas trop les tubes en 18650 et qu’il sont de toute façon un peu limite aussi avec les drippers, me voilà abonné aux boxes méca double 18650 tandis que mes beaux mods prennent la poussière…

      0
      1. L’origen coté saveur c’est génial. Certains concentré de solub aromes (gambhyt & haut chateau) n’ont du gout que dessus. Il les testent avec quels types de matériels leurs arômes chez solub??? Par contre niveau montage, j’ai franchement du mal surtout pour la capillarité… Sous l’œil narquois de mon FEV. (Ok promis t’as le droit à une rallonge de tank & au kit dripper pour mes infidélités avec l’origen). De mon coté l’origen & moi on est pas encore super pote, le FEV reste pour l’instant mon compagnon de tous les jours.

        0
      2. – Ah, un prêt ! Quelle bonne idée !
        – Porky, je n’aime pas que l’on regarde l’écran par-dessus mon épaule.
        – Oui, mais un prêt, c’est une bonne idée.
        – Ce genre de matériel ne se prête pas, Porky.
        – Mais si puisque m’sieur Sezni te propose faut accepter.
        – Non, Porky. D’ailleurs il a donné un lien et je vais aller jeter un coup d’oeil.
        – Ah ben c’est pas la peine, m’sieur Calade y dit que ce bidule est pas bien du tout.
        – Tu me fatigues, Porky. Bon 25€, c’est jouable… Ouh, il y a plein de trucs, sur ce site !
        – Faut pas acheter ça, ça sert à rien, ça marche pas bien.
        – Bon, Porky… Tu prends tes anti-dépresseurs et tu files à la niche sinon j’appelle Herta.
        – …
        – Ajouter au panier… Voilà… Paiement OK… Y’a plus qu’à attendre le paquet !

        :-)

        0
      3. Je savais que je n’aurai pas du te montrer ce site … :whistle:

        0
      4. Au contraire !

        Je n’étais pas attiré a priori par cet ato mais le consensus à son égard commençait à m’interpeler.

        Comme je n’aurais ni mis 130 boules sur l’original ni attendu un clone oriental durant 5 semaines, ton conseil constitue une bonne alternative.

        0
  12. Bonjour,

    Premier commentaire ici. Merci pour l article tres interessant.
    Peux tu expliquer l interet de faire chauffer les spires avant d y introduire le coton?
    Et pourquoi mettre peu de coton de dedans ? J imagine que plus de coton ferait une plus grande reserve de liquide.

    merci!

    0
    1. LO,

      Les spires sont chauffées sous la pression d’une pince de façon à les coller les unes aux autres. On obtient ainsi une sorte de cylindre dans lequel le courant va circuler uniformément et où la chaleur va se développer de façon homogène, du centre vers les extrémités.

      Même si cela paraît contraignant à réaliser puisqu’il faut disposer d’un chalumeau, le résultat est à peu près garanti en terme de qualité de vapeur. Les montages non chauffés en spires non jointives sont bien sûr possibles mais nécessitent plus de dextérité pour espacer régulièrement les spires afin d’éviter l’apparition de points chauds générateurs de goûts désagréables. Ils sont d’autre part plus fragiles vis à vis des remplacements de mèche.

      La mèche de coton ne doit pas “flotter” dans les spires sous peine de provoquer des “pops” désagréables en cours de vape. Elle ne doit pas non plus y être étranglée afin de permettre un bon dégagement de la vapeur. Elle doit être tenue, sans plus et doit pouvoir coulisser dans le coil sans se déliter. Tu peux confectionner les mèches longues et tapisser le fond de cuve par leurs extrémités… Tu limiteras ainsi les risques de fuites mais à mon avis, tu ne gagneras pas d’autonomie par rapport à un montage à mèches plus courtes baignant dans le liquide.

      0

Cet article a plus de 2 ans. Les commentaires sont fermés

Fermer le menu