in

J'adoreJ'adore J'aimeJ'aime BofBof MerciMerci C'est CoolC'est Cool

Pin positif réglable, les bons gestes

Le pin positif réglable d’un ato, pour certains d’entre vous, peut faire partie d’une légende urbaine mais si ça se trouve, vous possédez un ato avec un pin positif de ce type. Comme il ne vous est jamais venu à l’idée de vaper sur un mod méca hybride, vous n’y avez probablement pas prêté attention. La spécificité de ces pins positifs réglables les rendant plus fragiles à la manipulation, si on n’adopte pas les gestes adéquats, on risque de se retrouver avec un ato, momentanément inutilisable pour cause de vis de réglage cassée dans le pin, voire même bon pour la poubelle si le fabricant n’offre pas la possibilité d’acquérir un nouvel ensemble “pin + vis de réglage” sous forme de pièces détachées. Il est donc primordial de savoir les différencier d’un pin positif classique.

C’est pour cette raison que j’ai décidé de vous proposer cette micro revue.

À quoi ressemble un pin positif réglable d’un ato

Ci-dessous, le pin positif réglable, du Blotto, tel que vous risquerez de le découvrir après l’avoir démonté de l’ato.

Vous me direz qu’en dehors de sa tête un peu zarbi, c’est un pin positif des plus courants. Eh bien, c’est justement la spécificité de sa tête qui en fait un pin réglable. Pour la photo ci-dessous, j’ai pris soin de défaire la vis de réglage au maximum sans pour autant la désolidariser de son pin.

En résumé, un pin positif réglable est composé de 2 vis. Une grande vis quasi identique à un pin positif classique dont la tête creuse est filetée (visible sur la deuxième photo ci-après) pour recevoir la deuxième vis. Cette dernière, beaucoup plus courte, sert à ajuster la longueur du pin positif lors de la vape sur un mod méca hybride afin d’éviter tout faux contact ou court-circuit.

Lorsque vous faites l’acquisition d’un nouvel ato, je ne peux que vous conseiller, avant tout autre chose, de le démonter complètement. Ça vous permettra, dans un premier temps, de le nettoyer dans les moindres recoins mais aussi, dans un second temps, de vous familiariser parfaitement avec son anatomie, sa mécanique. Pour ce faire, vous serez obligé d’en retirer son pin positif.

Lorsque vous avez affaire à un pin positif réglable, il est censé se démonter comme sur la photo ci-dessous. C’est-à-dire que la vis de réglage doit se désolidariser du pin de manière à ce que vous soyiez obligé d’effectuer 2 manipulations pour retirer le pin positif.

Malheureusement, avec 99,9% des atos fraîchement déballés, ce ne sera pas le cas  et il ne vous suffira pas d’effectuer une seule manœuvre pour démonter le pin affublé de sa vis de réglage. L’assemblage de ces pièces se faisant mécaniquement dans la chaine de production, ces deux-ci se verront très probablement devenir solidaires, par blocage, sous l’effet d’un couple (force) de serrage un chouia trop élevé.

Beaucoup de non-avertis continueront à manipuler le pin positif surmonté de sa vis de réglage, comme une simple vis à part entière. Grossière erreur qui aura, dans un laps de temps relativement court, pour effet de voir la vis de réglage se rompre sous les forces émises lors des serrages/desserrages répétés avec un outil.

La vis de réglage, comme son nom l’indique, ne se voit être conçue que pour régler au mieux la longueur du pin. Ses caractéristiques techniques, mécaniques ne lui permettent pas de résister à des forces de contraintes élevées. Quand vous appliquez un certain couple (force) avec votre outil lorsque vous serrez ou desserrez une vis, sa matière se voit subir une double force de contrainte. Une, longitudinale, la vis est étirée lors du serrage / desserrage, tandis que l’autre se voit être une force de torsion qui est soumise dans le sens horlogique ou anti-horlogique, en fonction qu’on serre ou qu’on desserre la vis.

Maintenant que vous savez identifier un pin positif réglable et en connaissez les spécificités, je vais vous donner des petits conseils afin de vous éviter la mésaventure de voir la vis de réglage se briser sous la pression de votre outil de serrage.

Comment bien manipuler un pin positif réglable

Vu le peu de matière que compose sa tige filetée par rapport à la force démesurée que permet la largeur de sa tête, pour éviter d’en arriver au point de rupture de la matière, il est impératif de n’appliquer aucune force de serrage à la vis de réglage.

Lors du remontage du pin positif de l’ato, je procède comme suit :

1° J’engage la prise des filets en vissant le pin positif la main. J’insiste bien sur le fait que j’effectue cette manœuvre sans que la vis de réglage ne soit montée sur le pin, comme visible sur la photo ci-dessous ! J’applique ensuite un couple de serrage raisonnable avec l’outil adéquat.

2° Ensuite, je remonte la vis de réglage sur le pin positif et la tourne jusqu’à arriver en butée, du bout de mes doigts et si ceux-ci sont trop gros pour effectuer la manœuvres, j’utilise mon ongle, le tout sans appliquer aucune force de serrage. Voici mon pin remonté, prêt à l’emploi.

En utilisant cette méthode de montage, lorsque j’aurai besoin de dévisser la vis de réglage, soit pour ajuster la longueur du pin, soit en vue d’un démontage complet de l’ato pour cause d’entretien, il me suffira, tout au plus, de me servir de mon ongle comme outil de desserrage.

En n’appliquant aucune contrainte mécanique à cette petite vis, vous n’aurez aucun risque de la voir rompre.

Ecrit par Bruce l’Air

Collectionneur de RTA, RDA, RDTA, single ou dual et de box électro, méca ou VV (ma préférence). Adepte de la vape DL et DL restrictive. Ah oui, mon pseudo vient du fait que je suis Bruxellois ;-)

24 Comments

Laisser un commentaire
  1. 0

    Super petite astuce Bruce ! :good:
    Merci pour la leçon car effectivement, je n’avais jamais vraiment trop compris à quoi servait ce système de double vis sur un pin 510. :rose:

    C’est vrai que la vis de réglage du Blotto est vraiment très fine, et que sans elle, l’ato est bon pour la poubelle, vu qu’ils n’en fournissent pas d’autre dans les spares. Je vais pouvoir utiliser mon Blotto en toute sécurité sur le Arcless ! :yahoo:

    Je viens de vérifier suite à cet article : le Reload 24 est également équipé d’un 510 réglable, mais il est foutu différemment : la vis la plus fine (celle qui risque de péter si on sert trop fort) est celle qui solidarise le plot positif au plateau, tandis que celle de réglage a un corps beaucoup plus robuste. Du coup, j’imagine que le risque de casse est moindre..? :unsure:
    En tout cas c’est tant mieux, car cette vis de réglage est en pas de vis inversé sur le Reload ! Si tu ne le sais pas, ou si tu ne t’en souviens plus (ce qui était mon cas), tu visses en pensant dévisser, et comme évidemment tu ne dévisses que dalle, tu forces….
    Maintenant, ce sera dans tous les cas réglage avec l’ongle, ça fonctionne très bien ainsi. :yes:

  2. 0

    Merci Cland,
    Effectivement, le pin positif du Reload de chez Reload Vapor est un peu différent. Je pense aussi qu’ils l’ont fait plus robuste du fait qu’il s’est vu usiné avec un filet inverse.
    Dans plus de 90% des cas, les pins 510 réglables seront semblables à celui du Blotto. La prudence reste de mise.

  3. 0

    Heureusement que tu dis micro revue hein :scratch:
    En tout cas merci beaucoup, c’est très instructif et dès qu’il fera jour je jetterai un œil sur mes deux ato :good:

  4. 2+

    On est toujours content lorsqu’on s’aperçoit que l’atomiseur fétiche du moment propose un tel pin réglable, même si un pas de vis inversé peut dérouter comme dans le cas du Reload 24 cité par Cland’.
    Je pense néanmoins que les pins réglables auraient été plus utiles à l’époque ou on n’en avait pas, lorsque les mods et boxes n’avaient pas encore appris le connecteur 510 sur ressort qui permet tout de même d’accepter une bonne variété d’atomiseurs sans trop de soucis.

    • 0

      Entièrement d’accord avec toi Nes. A cette époque, la vape y allait à tâtons. Il n’y avait pas vraiment de normes établies. Chacun faisait un peu ce qu’il voulait. Puis la logique des choses l’a fait se diriger vers une normalisation, heureusement. Je me rappel que même le pin 510 n’était pas une norme.

    • 1+

      Il est clair que je n’ai pas écrit cette revue en espérant un max de vues mais bien pour aider nos vape-potos à la bonne compréhension et à la bonne utilisation de leur matos.
      Même si ça n’en aidera que 2 ou 3, pour moi, ce n’est que du bonheur :yahoo:

  5. 0

    Chemin faisant, clopin clopan/vapotant, j’ai failli passer à coté des conseils de Bruce, distrait que je suis. En revanche pas de ça chez moi. Faisant un lavage et démontage des atos fraichement arrivés dans ma modeste collection, j’aurai remarqué cette vis dans la vis digne d Inception.
    C’est la rentrée, merci pour cette leçon. :good:

  6. 1+

    Yoh mon Ez’, tu connais le comble de la distraction?
    “Le matin, en se réveillant, ne pas penser à ouvrir les yeux.”

    Sinon, tu dis que t’as déballé du nouveau matos. Lequel?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Test du THC Tauren Hybrid Mech Mod.

Une box déportée pour Corona V8.