in

PemP, les cinq liquides du quartier-maître

Il y a maintenant quelques temps, le Navire se régalait des articles produits par son quartier-maître. Certains de ces articles m’ont fortement influencé, allant même jusqu’à provoquer de véritables changements dans ma manière de pratiquer la vape…

01 - avatar_maMon passage à la vape mécanique par exemple, s’est concrétisé par un GUS Telescopic mais doit beaucoup à la présentation de l’Atom. De même, la révolution des drippers à commencé me concernant à la lecture de l’article dédié au Magma tandis que mon premier et unique achat sur FT a suivi l’évocation du Heron. Enfin, le bel hommage à Bread Of Heaven détient sûrement le record du plus bref délai entre la fin de lecture d’un avis et la commande du liquide concerné sur un shop. Ces articles sont mes préférés, le Navire en détient d’autres tout aussi intéressants et d’autres lieux de la Toile ont également recueilli de nombreux fragments de prose signés Michel Argouet.

J’étais donc particulièrement ravi lorsque le Capitaine m’a passé les cinq liquides créés par le même Michel Argouet. N’ayant jusqu’alors que vaguement entendu parlé de ce projet, la curiosité était soudainement à son comble. Comme dit plus haut, je pense devoir un bon morceau de vape à notre quartier-maître et c’est en guise de remerciement modestement symbolique que j’ai commandé la gamme sur un shop en ligne malgré la donation du Capitaine, avant même d’y avoir goûté.

02 - gwenn_ha_du

Ces cinq liquides constituent la gamme PemP (“cinq”, en breton) de Exaliquid, laboratoire situé à Carantec dans le département du Finistère. Avant toute considération gustative, les PemP présentent déjà deux particularités singulières puisqu’ils n’existent qu’en 5 mg/ml de nicotine et ne sont vendus qu’en flacons de 15 ml. Si l’on rajoute à cela leurs taux de 50 PG/VG, point n’est besoin de se questionner au sujet du chiffre cinq figurant en gros sur les étiquettes ! Quoi ? 5,00 euros ? Ah non, pas jusque là… Le flacon se négocie généralement autour de 7,95 euros.

“PemP c’est un produit breton fabriqué en Bretagne. Un produit authentique élaboré avec sérieux”

Et bien c’est ce que nous allons voir… Avec un Magma monté en double-coil à 0,4 ohm, évidemment !

03 - magma_box

Kouign

“La douceur d’un authentique dessert breton restitué dans un jus gourmand, aux notes chaudes et sucrées, à déguster avec un verre de lambig (eau de vie de cidre) au coin du feu”

04 - kouign“Kouign” signifiant “gâteau” en breton, on s’attend bien sûr à un gourmand pur jus mais pas forcément en relation gustative avec le célèbre kouign-amann (“gâteau-beurre”) de Douarnenez, comme j’ai pu le lire à tort et à plusieurs reprises. Ceci se confirme d’ailleurs à la dégustation où ce “Kouign” révèle des saveurs de gâteau un peu beurré quand même mais légèrement teinté de pomme et relevé d’une pointe de fleur d’oranger. Enfin à mon avis… Parce que ce “Kouign” ne ressemble à rien de connu, si ce n’est peut-être au “Oriental Cake” de DataSmoke. Je n’ai pas été jusqu’à allumer la cheminée pour faire comme dans la description du produit mais j’ai tout de même accompagné la dégustation d’un verre de lambig, du vrai, du fabriqué par une cousine de ma grand-mère et conservé depuis 1969 dans une bouteille étoilée de narpi à l’étiquette “Dom José” désormais bien défraîchie. Ce lambig n’a pas la finesse qu’aurait pu avoir un armagnac du même âge mais ce fut tout de même un bel instant de vape, la douceur sucrée du “Kouign” apaisant fort agréablement la turbulence explosive du tord-boyaux.

Tabacan

“Un tabac blond doux et rond en bouche associé à des notes délicates d’épices et de cannelle”

05 - tabacanJe n’ai pas ressenti nettement le tabac chez “Tabacan”, ni la cannelle d’ailleurs. J’ai été frappé par un goût de terre très marqué relevé d’une mystérieuse saveur de fruit rouge légèrement acidulée. Ce mélange venu d’ailleurs a tourné dans le dripper mais même l’accompagnement d’une binouze bien fraîche n’a pu entièrement percer le mystère. En fait, j’ai bien une idée mais je crains d’effrayer tout le monde en la divulgant… Bon, devant la pression énorme de millions de lecteurs avides de savoir, je me vois contraint de lâcher le morceau. Je trouve à “Tabacan” un goût de… Hum… Betterave rouge. Attention, ce n’est pas la grosse betterave fourragère que ma grand-mère déjà citée cuisait accompagnée d’un seau de son dans une big marmite en plein air pour donner en pâture à ses cochons ! Il s’agit bien de la betterave rouge dont la couleur grenat et la saveur terreuse, acidulée et sucrée réveille nos salades estivales. Alors forcément, en liquide, ça fait bizarre mais c’est très bon !

Kereza

“Une note de tabac blond mariée à un savant mélange d’arômes fleuris et fruités. C’est la cerise sur le gâteau”

06 - kerezaIci non plus, pas de note tabac franchement repérée… Et pas plus de cerise ! “Kereza” m’est apparu comme une explosion d’arômes très complexes située entre confiserie et cosmétique. La douceur dominante ressemble à celle de l’abricot, de la pêche, du lychee avec toutefois une pointe de citron vert pour éviter le côté douceâtre. A l’instar de “La Demoiselle” de VapMisty, les saveurs fruitées développées par ce liquide constituent une alliance méconnaissable faisant penser au parfum fleuri de certaines savonnettes ou de certaines crèmes de soin. L’effet globalement produit ressemble à celui du “Bollywood” de Green Vapes, en plus riche, plus fort, plus goûteux et plus mystérieux. “Kereza” est particulièrement long en bouche et s’accroche durablement au palais, pensez à prendre un verre d’eau avant de vaper autre chose… La teinte rosée du liquide annonce par ailleurs la couleur, c’est kitsch, ça brille, c’est bon.

Katmandou

“Un tabac oriental fort en caractère associé à un bouquet aromatique de saveurs fleuries. Son goût vous transporte sur le marché de Katmandou chargé d’odeurs et des parfums entêtants”

07 - katmandou Je n’ai décidemment pas de chance avec les tabacs de M’sieur Michel, même si ce “Katmandou” me paraît un peu plus dans la filiation que les liquides précédents. La première impression m’est apparue plutôt boisée dans un fond de texture enrichi par une nappe d’encens. Ce type de sensation rappelle l’odeur des meubles taillés dans le bois de santal, telle qu’elle saute à la truffe lorsque l’on ouvre les tiroirs d’une commode ou les portes d’un buffet faits de ce bois. Sauf que le santal est plus hindou que népalais ! Mais je manque peut-être de références pour qualifier justement les saveurs issues de cette partie du monde… Quoi qu’il en soit, le parfum entêtant annoncé est bien là, délicat, complexe et extrêmement original… Un authentique régal dans un Magma fraîchement coilé alimenté par une box mécanique philippine en bonne voie de résurrection après des heures de travail minutieux et obstiné.

Viper

“La délicatesse d’un assemblage équilibré d’arômes fruités à la fois doux et frais qui ravivera vos papilles”

08 - viperPour être franc, je craignais que ce “Viper” ne se rapproche trop près d’une huile de serpent bien connue dont la carrière s’est achevée dans l’évier de la cuisine suite à une violente crise de lassitude vis à vis de sa famille gustative. Aucune torsion de groin n’a cependant été à déplorer durant la dégustation et ce “Viper” s’est révélé très agréable. Le lit mentholé est moelleux comme un bonbon clair de la Pie qui Chante et se pare de notes citronnées parfaitement dosées. Je ne parierai pas mon Alum Box sur la présence d’anis dans ce liquide mais je crois bien en avoir perçu un soupçon. Il se peut également qu’un fruit rouge de type fraise ou framboise s’y promène mais nous abordons ici la limite des sciences divinatoires, le terrain devient miné… Ce mélange devrait s’épanouir pleinement sur une bière blanche frappée, dégustée en terrasse un beau soir de juin !

Oui, et alors ?

Comme il apparaît sans doute dans les quelques lignes ci-dessus, l’exercice gustatif n’est guère aisé avec les PemP. Les saveurs sont travaillées, extrêmement complexes et finissent souvent en terre inconnue, sans références évidentes. Les cinq liquides me paraissent cependant occuper chacun un domaine de saveur, respectivement gourmand pour “Kouign”, fruité pour “Tabacan”, fleuri pour “Kereza”, tabac pour “Katmandou” et mentholé pour “Viper” formant un périmètre en forme d’étoile à cinq branches.

09 - orchestre

Michel Argouet étant musicien, il est tentant de décrire ce travail du goût comme un CD cinq titres où le compositeur aurait abordé cinq genres musicaux, s’exprimant en son propre langage créatif. On peut alors apprécier un morceau, plusieurs ou l’intégralité de la proposition selon ses affinités. Je m’avoue pour ma part bluffé et séduit par des dégustations ponctuées de vrais instants de vape.

Alors bien sûr la suspicion de complaisance entre bretons pourrait peser bien lourd sur ces propos élogieux… Il n’est donc pas inutile de préciser que mon Morbihan natal n’est pas le Nord-Finistère de Michel Argouet et que nous autres Sudistes n’avons pas grand-chose à voir avec les Léonards !

Amiral

Ecrit par Nesquick

Nesquick, dans la vape depuis 2013.
Intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

27 Comments

Laisser un commentaire
  1. Hello !

    Je les ai goûtés également. J’ai particulièrement aimé le Kouign !
    Le Katmandou est sérieusement épicé de son côté, et il est plutôt changeant selon le type de matériel utilisé.

    La chose qui m’a frappé après dégustation de ces liquides, c’est qu’il y en a certains qui ne sont pas très à mon goût, mais je n’en ai trouvé aucun qui soit mauvais… D’habitude, dans une gamme, j’en apprécie un ou deux et le reste est bon à jeter aux ordures(ça n’engage que moi).

    Même si je ne les vaperais pas tous en allday, ça ne me dérangerais absolument pas d’en remplir un dripper de temps en temps, quel que soit le liquide de cette gamme.

    En toute objectivité, une gamme plutôt sympa donc… :good:

    • Bien d’accord avec toi sur la qualité globale de la gamme… Ces liquides sont bons, chacun restant libre de les apprécier ou non ! :yes:

      De mon côté, je vape généralement deux liquides dans la journée et m’oblige à changer la paire tous les deux jours de façon à éviter la lassitude.

      La gamme PemP a parfaitement tenu la route à ce rythme, y compris le jour où la paire était constituée de deux des siens, “Katmandou” et “Viper”.

      Ce sont d’ailleurs mes deux préférés, suivis de “Kouign”, de “Kereza” et de “Tabacan”.

  2. Gast ! Y’en à des bretons dans le navire ! Je ne suis pas forcément fan des goûts décrit dans cet article. Cependant j’ai bien envie de tenter le kouign, en pur breton pur beurre que je suis !
    Comme je bois pas d’alcool, je pense qu’avec un bon café ça doit bien le faire.
    Bon sur ce, kenavo ar vechal :bye:

    • Il y a pas mal de bretons sur toutes les mers du globe, normal qu’il y en ait quelques uns sur le Navire !

      D’après les différents retours que j’ai pu lire, le “Kouign” est assez plébiscité et je pense que c’est mérité. Mon expérience des liquides gourmands est cependant assez limitée, ce n’est pas trop mon type de vape.

      Mais je le trouve cependant bien équilibré, agréable au goût et il est en effet très sympa aussi sur un café ! Tiens, ça me fait penser de le goûter sur un café-lambig un de ces jours, histoire d’aller au bout du test !

    • Ce sont effectivement deux représentants des saveurs qui semblent te convenir, gourmandes et mentholées !

      Le “Kouign” rappelle vraiment le “Oriental Cake” de DatSmoke que tu as présenté sur le Navire, ce serait cool d’avoir ton avis si tu as l’occasion de le goûter !

      Le “Viper” passe vraiment bien, même si je ne suis absolument pas sûr des arômes que j’ai cru y déceler. M’sieur Michel a fait vraiment fort en termes de mélanges… :scratch:

    • Le breton est par nature curieux, intrépide et assoiffé de découvertes… Il est donc normal d’en trouver là ou ça teste et où ça goûte !

      Au niveau de l’équipage, Pascal et Ludo qui sont issus de la province voisine détenant le Mont Saint-Michel sont bien au niveau mais c’est sûrement parce qu’ils ont du sang breton.

      • J’ai également pas mal de sang breton. Mes grand parents étaient Tourangeaux(on est pas loins) d’un côté, et de l’autre, des Morbihannais(là on y est !). Même mon nom de famille est breton pure souche ! :yes:
        Même si je suis en réalité Bourguignon, quand j’étais petit, j’ai passé toutes mes vacances d’été dans la maison de vacance de mes grands parents à Sarzeau, et je passe encore pas mal de temps à Rennes chez ma chérie maintenant… :heart:

        C’qui m’effare un peu en Bretagne, c’est le chauvinisme. Je ne trouve pas qu’il y ai plus de raisons de l’être que dans d’autres régions tout autant marquées par une identité qui leur est propre. Sur le coffre de toutes les voitures, il y a un autocollant marqué “à l’aise breizh !”, c’est fou ! :wacko:
        (au cas où quelques bretons veuillent me faire ma fête, il n’y a aucun jugement de valeur ici… :heart: )

      • Le breton, chauvin ? Rhooo… Nan, pas tant que ça !

        À peine un peu plus que les Basques et les Corses et encore…

        OK, j’ai des plaques 56 sur la voiture mais pas de “À l’aise Breizh” !

      • Oulà, z’avions point vu ça : faut vraiment pas fermer un oeil… du sang breton… puis quoi encore ? Bon, du sang celte, oui, certes. Mais de la grosse île au nord-ouest de la Bretagne, hein, faut pas déconner :whistle:

  3. La vie est parfois surprenante.
    En effet je regardais hier soir les scores de la bataille en cours et le nom de PemP ne me disait rien du tout.
    Placé en 2° position cela ne pouvait que m’interpeller.
    En faisant des recherches je suis tombé sur un blog “concurrent” à celui du Capitaine ou le capitaine de cet autre bateau avait réalisé l’interview avec Michel Argouet en présentant ces e-liquides.
    Il est certain au regard du score de la bataille, de la connaissance de ce nouveau produit encore peu diffusé et connu actuellement que les Bretons (Avec du sang de viking) tapent fort du canon.
    Les drakkars vont certainement tous prendre la mer.

    Quant à toi mon cher Nesquick ta prose est un régal.

    • Merci, Alain !

      On peut en effet trouver curieux cette ascension fulgurante de PemP dans les scores mais il n’est pas impossible que tous les bretons intéressés par le sujet y soient allés de leur clic-souris pour soutenir l’enfant du pays… D’ailleurs moi-même… Et à plusieurs reprises, autant que permis par le règlement !

  4. Vous êtes tous très drôles dans vos commentaires, et c’est à chaque fois un plaisir que de vous lire et ce même si vous êtes des bretons chauvins.

  5. C’est une mauvaise interprétation, les bretons ne sont pas chauvins, nous savons juste que nous sommes du plus beau pays du monde, bien que colonisé depuis cinq cent ans, que nous avons la plus belle culture du monde bien que presque sur un pied d’égalité avec celles de nos cousins galiciens, irlandais et écossais et que nous sommes un peuple incomparable.
    Mais on comprend la jalousie des français et compatissons, avec nos copains corses et basques à la condition des français.

    Sinon pour les Pemp, je suis surpris d’en aimer 3 sur les 5, moi qui suis plutôt difficile en jus. Est-ce que j’en reprendrai ? Aucune idée.
    Ils sont bien faits, travaillés, originaux. Ils semblent plaire en magasin, le succès sera s’ils sont recommandés. Michel le sait : même si c’est un copain, business is business. Si ça marche pas, je lui dirai.
    Je pense en tout cas que le Viper peut faire un malheur cet été ! ;-)

    Une gamme à tester. J’ai une préférence sur le rendu en Kayfun 4. Par contre, je le lui ai déjà dit, le parti pris du 5mg uniquement est une erreur à mon avis. Il aurait fallu du 12/10mg et du 0mg. Ici, il y aura beaucoup de monde pas concerné et les meilleures ventes étant en général le 12mg puis le 6mg.

  6. Que dire de cette gamme ?
    Si je pouvais mettre 10 étoiles je le ferai tellement ma surprise fût des plus agréables en découvrant d’abord le Kouign puis, depuis peu, le Breizh Rider.. Ces juice ont une saveur unique que vous ne trouverez dans aucun autre eliquide.. Ce sont devenus mes All Day depuis que j’ai mis le nez dedans.. J’ai eu également la possibilité de converser avec Michel Argouet au Vapexpo qui fût plus que disponible et ai découvert un passionné avant tout, et dans ce monde de commerce de la vape, c’est juste une qualité essentielle qui me conforte dans l’idée que cette gamme est de loin une des meilleures sur le marché ! Longue vie à Pemp5 ?

    • Merci pour le lien, j’ai évidemment été jeter un oeil. :yes:
      Bon… Le gars est pas d’accord avec le goût de betterave rouge que j’ai trouvé à “Tabacan”, c’est son droit et je pense aussi que Maître Argouët n’a pas été chercher ce genre de saveur zarbi pour son liquide.
      Mais je maintiens mon avis même après moult autres fioles de ce liquide descendues ! B-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Une box mécanique en DIY

Dimitri Box par Ivogo