in

Origen V2 MKII-Alimentation par câble

Tiens, ça faisait longtemps que nous n’avions plus parlé « Origen ».
Non, l’Origen n’est pas le meilleur ato du monde mais son charme est irrésistible. Depuis sa découverte au détour de l’article de Kessen et Frédérique, je ne m’en lasse pas et c’est précisément le montage coton qu’ils nous avaient proposé qui a ma préférence.

Origen V2 Genesis par Tobeco (clone)

Pour mémoire, vertical coil et coton plongeant jusqu’au fond du tank. En simple ou double coil, impossible de prendre ce montage en défaut.

Je lui fais cependant deux reproches. Le premier, c’est qu’il est gourmant en Fiber Freak. OK, je rigole, c’est anecdotique. Mon second grief l’est moins. Déjà que faire passer le coton dans la cage du tank n’est pas des plus aisé (surtout le 6 ml), intervenir sur le coil sans le vider, voire le nettoyer et le sécher, relève de l’acrobatie avec sortie en double salto arrière.
Oui, je sais. Certains matelots, comme Trob, arrivent à introduire le coton à l’aide d’une aiguille ou d’un outil estampillé « bricolage maison ». L’idée est bonne, mais des contingences touchant le choix du coton et sa résistance à la perforation me dérangent encore.
Inspiré par ce que je pratique sur le Change de Steampipes, j’ai donc cherché une méthode d’alimentation qui me permettrait de changer le coton et/ou la résistance selon mon bon plaisir, et ce sans rien perdre des qualités du montage Kessen/Frédérique.

AVERTISSEMENTS

• Que les inconditionnels du dual coil passent leur chemin. La méthode que je propose ici ne fonctionne qu’en single.
• Je ferai l’économie de la narration des diverses méthodes testées, et qui se sont soldées par des échecs ou qui se sont avérées non convaincantes (ouf ! Merci Mad)
• La préparation des câbles est à déconseiller aux maladroits, aux nerveux et a ceux qui ne veulent plus se prendre la tête. Elle est longue et un peu délicates, mais elle est à faire une fois pour toute.

Mais trêve de bavardages, place à l’action, c’est par ici.

LE PRINCIPE

L’idée générale est d’utiliser le plateau prévu pour le dual et d’équiper en câbles de 2mm de diamètre les deux trous prévus pour le passage du mesh en montage génésis. Ces câbles doivent être coupés juste à la bonne longueur afin d’affleurer à la surface du plateau. Trop court, ils risquent de mal alimenter le coton et/ou de tomber dans le tank. Trop longs, ils accrocheront le coton. Moins grave mais agaçant. Personnellement, je coupe un cure dent qui me servira de modèle.
Soyons clair un contact intime entre le coton et le câble est indispensable. Quand j’écris « affleurer à la surface du plateau » ça veut dire « plutôt un ou deux poils au dessus » (ndla : 1 poil = 1/10 de mm). Si le coton qui s’accroche dans le câble ne vous dérange pas plus que ça, compter 1 mm.

photo-1-1

Un coil vertical est positionné juste au dessus du premier câble en prenant soin de laisser quelques millimètres entre lui et le plateau (pièce dual non montée pour faciliter le travail).

photo-2

Il suffira ensuite de faire passer le coton par le haut de la résistance…

photo-3

…Et à l’aide d’une pince de tirer sur le bout qui dépasse pour coucher le coton sur le premier et le second câble. La nécessité de ménager un espace entre coil et plateau prend ici sa signification.

photo-4

Je coupe l’excédant de coton en biseau en laissant plus ou moins 1 cm de coton que je plie sous lui-même.

photo-5
photo-6

Une fois tout bien rangé et remonté, vous devriez obtenir quelque chose qui ressemble à ceci.

photo-7

Et ça marche ! La capillarité des câbles est largement suffisante pour alimenter le coton et la quantité de coton suffisante pour constituer une bonne réserve de juice. Attention toutefois, de laisser la fibre prendre ses aises et de ne pas l’étrangler dans la résistance.

Pour étayer mon propos, la photo suivante montre la version 4 ml, juste après une solide séance de chain vape. On voit bien que la Fiber Freak est restée parfaitement saturée.
(Photo garantie sans trucage et prise quasi sous contrôle d’huissier)

photo-8

Pour la petite histoire : Kantal A1 0,4 mm, 5 ou 6 tours de 2,5 mm de diamètre pour environs 0,7 ohms. Je vape en 50/50 sur de la Fiber Freak. Je tourne entre 15 et 20 watts, mais ce montage acceptera bien plus, si vos goûts et vos arômes le souhaitent et l’accepte.

Cerise sur le gâteau, je ne constate plus aucuns problèmes de débordement de juice par l’airhole de l’ato. Il semblerait que lorsque le coton est saturé, il arrête de pomper le liquide et se met en stand by.
Sur mon Change, je suis passé de la classique alimentation du coton par fibre de silice, à une alimentation par câble. Je constate, et je ne suis pas le seul, que la dite alimentation semble mieux maitrisée, ici aussi. Plus aucuns débordements au niveau de l’airhole et pratiquement plus entre le pirex et la cage de protection du Change.
Je ne m’explique pas ce phénomène d’auto régulation, je ne fais que le constater.

Reste un problème de taille

La découpe et la conservation de câbles aussi petits, surtout dans le cas de la version 4 ml du MKII, n’est pas une mince affaire et peu mener dans le meilleur des cas à la crise de nerf, voire aux urgences psychiatriques si vous êtes psychologiquement fragile.
On reste calme et on boit frais. Je vais vous proposer une méthode infaillible qui assure et pérennise la découpe.

Votez pour ce produit si vous l’avez : [ratings]

Soutenez cet article

3 points
Upvote Downvote

Ecrit par MadZMax

Mécanicien naval. MadZMax, je suis passé à la vape en septembre 2013 et ai mis fin à 40 ans de tabagisme.

35 Comments

Laisser un commentaire
  1. ahhhhh, un nouveau truc a essayé sur mon ato préféré, merci MadZMax :yahoo:

    Il y a quelque temps, j’avais tenté la méthode utilisée par David (Nukevapes). Lui, coupait le câble juste au-dessus du plateau inférieur, et le contact avec le coton se faisait entre le double plateau. Cela permettait d’obstruer le trou avec le coton, évitant ainsi une fuite possible si l’ato se retrouvait couché.

    1er question : avec ton système, peut-on trimbaler l’ato sans risque de fuite ?
    2e question : je n’ai que du câble en 2.5mm. Ça peut le faire ?

    J’attends avec impatience ton truc pour couper proprement le câble, la dernière fois que j’ai essayé, j’ai failli devenir limite break down :wacko:

    Du coup, Je pense que je vais me prendre un 3e clone parce qu’à ce jour, je n’ai pas trouvé mieux à tous points de vue !

    • Salut Trob,
      A ta première question, et bien que n’étant pas normand, je répondrais oui et non.
      La faiblesse d’un top coil est généralement son airhole et l’Origen n’y déroge pas.
      Oui, avec ce montage tu peux le trimbaler sans problèmes, mais attention, si tu le couches avec l’airhole dessous, tu ne seras pas à l’abri d’une petite larme. Chargé en Red Astaire, attention à ta veste de smoking blanche ou à ton costard en alpaga bleu ciel. ;-)
      Pour ta seconde question, c’est clairement non. Théoriquement 2,5 mm ça devrait passer mais en pratique, oublie.

      • Merci pour ta réponse :good:
        Je v’ai voir où je peux trouver ça, de toute façon il me faut du 2mm à cause toi : déjà pour tester ce montage, et ensuite, parce que j’ai en commande un Change CC (suite à ton article) avec une petite idée sur un autre montage…

  2. Yes ! :yahoo:

    Un nouveau montage est en effet toujours bienvenu sur cet ato, qui est aussi mon préféré du moment, et ce depuis plusieurs mois. Je joins donc mes remerciements à ceux de Trob et de Philippe ! :good:

    Mais je m’interroge tout de même sur ce bout de câble qui dépasse à peine du trou à mesh… Puisque rien ne le maintient, ne risque-t-il pas de glisser sur la base du tank et de se retrouver dans le liquide au moindre choc ?

    • Pas le moindre problème, Nes. Souviens-toi qu’à l’intérieur du tank, un peu en dessous du plateau, il y a
      deux guides prévus pour maintenir le mesh. Les câbles passent dedans et ça ne bouge pas d’un poil.
      Décidément bien foutu cet ato. :heart:

  3. C’est terrible cette idée.
    C’est un peu comme un FeV monté à l’envers, avec du câble au lieu du mesh.
    D’ailleurs, pour éviter la crise de nerf, peut-être pourrait-on tenter l’expérience avec des pailles de mesh bien serrées.

    • @Kraod : Je te confirme que cela fonctionne à merveille avec une paille de mesh :good:
      Je m’en suis d’ailleurs remis au mesh face à mon incapacité à couper proprement le câble acier : il se “détoronne” à tous les coups. Que j’utilise une pince coupante, avec ou sans papier de masquage autocollant pour le maintenir, avec l’outil rotatif à embouts interchangeables, … c’est la décomposition assurée :negative: :cry: Maintenant, si vous aviez une idée, une astuce, … que sais-je qui me permettrait de tenter l’expérience, je suis preneur !

    • @Kraod et Graphite
      J’ai d’abord tenté le coup avec du mesh. Ca n’allait pas fort (dry hit) et je n’ai pas insisté. En fait, mon erreur est peut-être d’avoir utiliser des pailles serrées au lieu de faire des tubes.
      Par contre, sur FeV, j’ai laissé tomber la mèche de corde pour les pailles. L’intérêt est qu’on peut choisir et faire évoluer le diamètre de leur ouverture. Un peu comme si on changeait le gicleur d’un carburateur.

      • J’ai eu le même soucis effectivement. Depuis, je roule mon mesh (300) sur un tournevis de 2.5mm de manière à ce que la paille forme un tube. Ensuite, j’enfile mon coton un peu à la viking : je le pousse dans le coil à l’aide de la clé allen et il se fiche de lui même dans la paille de mesh.
        Pas de dry, une bonne alimentation qui me permet d’enchaîner les bouffées (2×5/5.5 spires de 0.40 pour 0.42 Ω avec une puissance de 40W, soit approximativement 4 volts)

        J’ai réussi l’impossible ce matin : couper mon câble de manière relativement propre. Mais est-ce moi qui ai encore fait quelque chose de travers, je trouve la capillarité moins efficiente et un sale goût bien métallique gâche le précieux nectar :unsure:

    • Pour sur!
      J’ai reçu la consigne de ne publier la suite que lorsque tout le monde sera endormi sur le pont completement pompet par le rhum…
      Un peu de patience, vous aurez la réponse demain (enfin ce soir) avec un belle demonstration du Doc MadZmax dit Ducky.
      Cordialement
      Jethro B-)

      • Mais non, je ne suis pas cruel !
        Dans un premier temps, j’avais pensé ne faire qu’un article. :mail: A la réflexion, c’était d’une part un peu longuet et d’autre part, je n’avais pas assez de place pour les photos. J’ai donc suggéré au Capitaine d’éditer deux billets qui se complètent et traitent finalement de sujets différents (lui donner une “consigne”… Pffffff ! J’oserais jamais !). :whistle:

  4. Je dois dire que cet article est particulièrement le bienvenu pas seulement pour le MKII car tu abordes en le citant le Change.
    Et le Change m’interpelle vraiment le vénérant pour ses rendus en liquide tabac.
    Réalises tu de la même manière que pour le MKII le principe et la manière de mettre le cable dans les 4 trous.
    Sur le MKII le fait de changer le coton ne me pose aucun problème mais il est vrai que ta solution est très sympathique et je le trouve encore plus approprié sur le Change avec le fait que selon la silice que tu prends cela donne un gout au liquide.
    Merci de cette revue et j’attends comme tous les moussaillons la technique de la découpe du cable, car selon les échos c’est une phase très importante et pas facile.

    Mon cher MadZMax tu vas devoir en faire des réponses, encore plus longues que ton article au regard des interrogations.

    • Salut Alain, :bye:
      Exactement pareil pour le Change que pour le MKII
      C’est avec le Change que j’ai découvert et utilisé le câble pour la première fois. Je n’avais pas eu de problèmes particuliers avec le gout de la silice, mais celle-ci avait tendance à se décomposer à l’usage et à ressortir lorsque je changeais le coton. Bref, ça m’énervais.
      Depuis, j’utilise le câble chaque fois que c’est possible. Sa capillarité fait merveille et une fois passée la prise de tête de sa confection, on n’entend plus parler de lui. C’est comme une pièce en plus, un accessoire de ton ato.
      Pas de soucis pour les réponses, c’est un plaisir… :yes:

      • Tes réponses me vont à ravir MadZMax, un grand merci.
        On va attendre le 2° billet afin de connaître les outils indispensables à la découpe et ensuite je me lance pour le Change en premier.

  5. montage à tester. J’avais parler dans un commentaire sur les soucis de dry hit de l’Origen que le câble monter de manière classique plus ou moins (façon coton tige avec…..du coton ou fibre à la place de la gaine) ca marchais impec mais chauffe de l’ato vraiment trop importante. Une question:
    avec le plateau single donc un seuk câble cela peut fonctionner? j’imagine que oui mais la capillarité sera moindre bien que le câble c’est énorme ya qu’à le prendre après un changement de montage il est gorgé de liquide.

  6. Bonjour et bon vent au navire pour cette nouvelle année,un vieux barbu de rouge vêtu m’a déposé,fin décembre,un origen dont je suis ravi.C’est avec un grand intérêt,cher madzmax,que j’ai lu tes deux articles car même si mon montage fonctionne plutôt bien (ni fuite,ni dryhit)c’est en effet assez pénible de devoir tout”vidanger”pour changer ou modifier celui -ci.Merci donc pour ces précieuses infos et m’en vais tester cette nouvelle technique…

  7. Bon voilà, c’est fait.
    Réflexion de madame : “mais tu vas arrêté tes conneries, on ne voit même plus” :yahoo:
    Et encore, je suis en 60/40 et je peux optimiser le montage, au niveau du coton j’aurais pu mieux le calibrer…
    Les saveurs non pas changées ou peut-être même en mieux (mais ça doit être dans ma tête)
    Merci MadZMax de m’avoir fait découvrir ce système, je pense que je vais bien m’amuser :good:

  8. Fait aussi ! :yahoo:

    Pas de difficulté particulière pour couper le câble, je l’ai confié à une moche de pince coupante qui lui a fait son affaire nette, sans bavure et sans le détoronner. :-)

    Je suis bluffé par la capillarité du câble… Le coton s’imbibe rapidement à son contact, jusqu’à la saturation.

    La résistance est parfaitement alimentée, ce brave Origen vape à son meilleur niveau avec ce montage et c’est super !

    Merci MadZMax ! :rose:

  9. Bon ben voila,c’est fait aussi,avec du 7*7 Leroy merlin et ça marche……nickel!comme toi trob,j’ai l’impression que c’est mieux en saveur.esthétiquement c’est mieux aussi ces brins de câble que cet aspect d’algue en suspension que donne la fibre.
    Merci madzmax ,grâce à tes précieux conseils,je vais arrêter de repousser le moment fatidique du changement de coil et accessoirement je vais me coucher moins c.. ce soir!!
    Ps:j’crois que je vais faire un doublé et commander le 6ml!

  10. Salut !

    J’aimerais tester les montages mesh, cable + gaine, cable + mesh dans les prochains jours mais je me pose des questions au niveau du diamètre du câble.
    Si je dis pas de bêtises les plus petits trous font 3.5 mm de diamètre, un câble et une gaine de 3 mm devrait donc aller parfaitement. Pourtant sur youtube je vois des montages avec une gaine de 3 mm mais un câble de 2.5 mm. Il y a t’il une raison à cela ?
    Je précise que je ne compte pas utiliser ta méthode pour couper le câble, donc pas d’épaisseur supplémentaire.

    Merci d’avance, bonne journée et bonne vape !

  11. Hello les Pirates !!! ces montages câbles sont ils toujours d’actualités moi qui m’obstinent sur les vieilleries ,,?? Avec la 12ème commande du MKll ..?
    Apparemment de mise également avec le NECTAR qui arrive dans 10Jours,,,
    Quand je vous dis OLD School…
    Merci pour vous retours ou abandon

  12. Certainement !

    Pour être peinard, il vaut mieux choisir un ato où les “drivers” sont assez longs, disons supérieurs à 2,5 cm car la coupe de petits segments de câble est un enfer. Ils se défont sous la pression de la pince coupante.

    Dans les cales du Navire, Plusieurs articles signés MadZMax expliquent très bien comment s’y prendre.

    Une fois réussis, les montages câble vapent vraiment bien, ça vaut le coup de souffrir un peu ! ;-)

Laisser un commentaire

Hexohm Box V3, la killeuse des box!

L’alimentation par câble – Préparation et coupe