DanyVape le navire des pirates de la vape

Depuis quelques temps, j’ai un souci récurrent dans mon utilisation de la cigarette électronique : vouloir réduire le taux de nicotine dans les e-liquides que je vapote.

D’abord pourquoi vouloir réduire le taux de nicotine ? De mon point de vue, deux raisons : réduire la proportion d’un composant qui participe à l’addiction et minimiser l’éventuel responsable d’un goût qui me reste parfois dans la bouche après aspiration.

 

Pour la première raison, elle n’est pas forcément obligatoire, mais dans l’optique de finir à terme par arrêter de vapoter, ça pourrait m’aider de réduire progressivement. Aujourd’hui, évidemment ce n’est certes pas d’actualité, mais sait-on jamais.

Par ailleurs, je me suis rendu compte d’une chose : je ne suis pas vraiment sensible au “hit” au fond de la gorge. Je vapote des e-liquides de 16 à 20 mg et lorsque je fais goûter ce que j’ai à d’autres vapoteurs, qui sont rapidement passés à 12 voire 6 mg, ils remarquent tout de suite la force du hit, alors que je ne vois pas trop le truc finalement.

Du coup, je me suis progressivement dit qu’il pourrait être intéressant de baisser le taux de nicotine si la sensation de contraction/picotement au fond de la gorge en fonction du taux n’est pas prépondérante chez moi. Je suis beaucoup plus sensible aux e-liquides mentholés en revanche.

 

La deuxième raison de baisser le taux de nicotine est que malheureusement, certains jours, le fait de vapoter me laisse après coup un goût assez désagréable, persistant, dans la bouche, sur la langue au fond.

Vous aimerez surement :  Conservation des bases PG/VG en vue de la TPD

A vrai dire, je ne sais d’où vient ce goût. Lorsque le problème apparaît, quelque soit le liquide utilisé, la sensation persiste. La seule façon de faire disparaître ce goût définitivement est de manger pas mal. Dans la mesure où trois composants sont communs : PG, VG et nicotine, je présume  que l’un d’entre eux en est le responsable.

Je n’ai pas de liquides 100% VG ou 100% PG, mais pas mal de liquides différents dans les proportions, or ceci n’a pas d’impact positif lorsque le problème gustatif survient.

Du coup, j’ai commencé à me dire que la nicotine serait peut-être responsable de ce goût dégueulasse, sensation de bouche/langue pâteuse.

 

J’ai donc tenté d’acheter des liquides au taux de nicotine inférieur, voire sans nicotine.

jem

Et oui !

Je n’ai pas encore laissé un atomiseur avec un e-liquide sans nicotine prêt à être testé lorsque mon problème apparait, mais je me suis très vite rendu compte d’une chose : la nicotine a un impact considérable sur le parfum des liquides.

J’ai commencé par essayer du Snake Oil et du Sub-Zero en 12 mg. Comme ça coïncidait avec des nouveaux atomiseurs / montages que je réalisais, j’ai mis le ressenti pas terrible sur le dos de ces derniers. Après une ou deux semaines, j’ai pris conscience que le problème venait des liquides. C’était moins bon, l’impression d’avoir eu des liquides éventés. Toutefois, je n’ai pas mis en cause la nicotine sur le coup sur la qualité des saveurs.

Par la suite, j’ai acheté du Grant’s Vanilla Custard en 0mg de nicotine, pour tester. A l’usage, je l’ai trouvé quasiment aussi bon à vapoter que du 18mg. Là, évidemment, niveau hit, ça se ressent quand même, mais le liquide a tellement de goût que ça passe sans problème.

Vous aimerez surement :  LiquidBox , un abonnement e-liquide idéal?

Etant d’avantage sensible aux saveurs fortes, mentholées par exemple, qu’à la nicotine en soi, j’ai voulu tenté le Sub-Zero en 0 mg. C’est absolument risible : on dirait une bouteille de sirop de menthe dans laquelle il ne sort plus que quelques gouttes et qu’on remplit d’eau pour verser dans un immense verre.

Finalement, j’ai récemment commandé chez Allday.fr mon Fifth Rank de Five Pawns en 12 mg, gageant qu’un liquide si parfumé et intense ne pouvait être altéré par une baisse de nicotine. Et bien si, y’a un côté fadasse, pas trop prononcé tout de même, mais suffisamment pour que cela me déçoive. Le mettre dans un Orieco Storm A en double coil limite ce ressenti, mais sur un Taifun GT sur lequel j’apprécie fortement le liquide, c’est décevant.

Tout ça pour dire que je ne sais pas si la nicotine joue le rôle d’un exhausteur de goût dans les liquides qu’on vapote, mais de mon ressenti, elle a clairement une influence sur ma perception des saveurs.

 

Pour conclure, ce petit billet n’a rien d’objectif et n’apporte pas de réponse. Aussi, j’aimerai avoir vos impressions personnelles, votre expérience concernant le taux de nicotine et son influence sur vos sensations de vapoteurs, d’un point de vue gustatif.

 

Share.

About Author

Vincent, vapoteur depuis le 15/11/2013 après 22 ans de tabac. Pas touché une cigarette depuis.

18 commentaires

  1. Toon - Rang : Bronze foncé Le

    Moi qui fut un tres gros fumeur je suis passé très très rapidement en 6 mg. …Le hit avec les coils et les différentes config plus les particularités des ato (le kayfun est réputé pour augmenter le hit par exemple) m ont permis d’apprécier les vapeurs de cette manière. J’ai pas eu de problème et pourtant c’était ma particularité de gros très gros fumeur: le hit et la fumée produite.
    Aujourd’hui toujours même problème : hit goût et fumée. n’étant pas un spécialiste de la vape j’ai constaté également que le goût et la vapeur produite était super importante. ..et plus le taux de vg était grand plus le goût était moins important…et moins de hit également…comment c’est compliqué. …: taux de vg; montage; conductivité du matos; batterie utilisée; façon d inhaler. …
    C’est ça qui est génial avec la vape c’est qu’il y a tellement de paramètres à prendre en compte qu’on est condamner a trouver son “sweet spot” !!!
    Je l’ai pas encore trouvé même si la avec mon king mon Mother Milk et mon quasar je kieffe. …

    0
  2. Ludo - Rang : Diamant Le

    La nicotine, je trouve que ça rajoute un goût poivré, qui relève les jus… Mais comme je te le disais, l’autre jour, ça change beaucoup le pH, ce qui doit avoir un effet sur les voix respiratoires (et donc sur l’olfaction) – plus il y a de nicotine, plus le jus est alcalin (le contraire d’acide), et plus ça donne une bouche pâteuse, comme l’impression d’avoir de la poussière, ou même du savon, dans la salive…

    Mais il est bien possible que des goûts bizarres viennent d’autre chose que la nicotine… Genre le cerveau qui sature sur certains goûts et coupe le signal, ou même certains goûts qu’on peut ne pas supporter.

    Je lisais cet après-midi que certains arômes seraient sucrés à la stevia, et que certaines personnes seraient génétiquement incapables d’y sentir du sucré : pour eux, c’est uniquement de l’amer… Ca donnerait un goût métallique et cartonneux, ce qui m’est déjà arrivé avec quelques jus (je ne sais pas quel goût a la stevia toute seule : encore jamais goûté… mais je sens que je vais en acheter juste pour voir…).

    J’ai aussi vu des personnes ne pas supporter certaines odeurs de vape, alors que d’autres passent nickel… j’ai par exemple eu un “rah, mais j’supporte pas c’t’odeur !” a propos du Tiki Juice, qui même s’il n’est pas ma came, ne me dérange pas ; et qui même semble être au top du top pour d’autres. Chez moi, c’est la vanille et la mandarine : j’aime bien en manger, mais en vape, impossible : complètement gerbi… :unsure:

    Pour le menthol, par contre, c’est étonnant. Moi aussi, j’y suis bien plus sujet qu’au “hit” de nicotine – même si je trouve le Sub-Zero bien léger. Du coup, je me fabrique ça en DIY, directement avec des cristaux de menthol, et je ne trouve pas que la nicotine change tellement la sensation de frais… :scratch:

    0
    • Vincent - Rang : Saphir Le

      Bah je veux bien Ludo, mais j’ai jamais fait gaffe que les choses à pH basique laissaient la bouche pâteuse. En même temps, je bois pas de la soude tous les jours. :D

      Quel aliment pourrait me provoquer un truc similaire, histoire de comparer la sensation ?

      0
      • Ludo - Rang : Diamant Le

        Le problème de comparer ça avec la bouffe, c’est que celle-ci ne passe pas les voies respiratoires (à part quelques molécules qui s’envolent de ci de là, pour le goût), et qu’on nettoie les “parois” en masticant et en buvant…

        Apprendre ce que font les deux extrêmes du pH, je l’ai fait en me préparant des jus, en les mesurant, et en comparant ce que ça faisait.

        Genre, prends des arôme fruités LO (très acides) en grosse concentration (mettons 7-10%), et même en 20mg/mL, là, tu vaperas un truc super acide. Très bon au début, puis ça devient rêche et sec dans ta bouche, jusqu’à ne plus rien sentir…

        … si ce n’est quelque chose qui me fait penser au goût désagréable dont tu parles ; mais plus ça va, plus ça, je pense que ça vient d’encore autre chose, et qu’on ne le sent que parce que parce que pour une raison X ou Y (pH, saturation des sens, oxydation, …), on se met à ne plus sentir le reste, et qu’il ne reste plus que ce truc désagréable, qui devait être là, mais qui était masqué par les autres goûts quand on les sentait bien.

        Pour le basique, très simple : vape de la base sans arôme ; à 20mg/mL, très clairement, ce sera très basique – comme je disais, au fur et à mesure, ça finit par faire comme si on avait de la poussière ou du savon dans la bouche (je suis le seul à qui c’est déjà arrivé par mégarde que du gel douche me coule dans la bouche, en me lavant ? :wacko: ).

        Je suis justement en train de réfléchir à comment expliquer tout ça dans un article. Je fais ça avec un pHmètre, pour bien comprendre le mécanisme, mais avec des bandelettes pH (bien plus abordables – faut que j’en commande avec une échelle reserrée, et pas le gros 1 à 14, pas assez précis), il y a déjà moyen de s’amuser sur la chose ;-)

        1+
  3. Nesquick - Rang : Diamant Le

    Ludo a signalé dans différents posts l’influence de la nicotine sur le pH des liquides, cette dernière amenant de l’alcalinité et par suite l’impression de bouche pâteuse.

    J’ignore si les assembleurs de juices tiennent compte de ce phénomène dans l’élaboration de leurs produits mais ils devraient en toute logique acidifier les taux élevés et basifier les taux bas ou nuls. Tout dépend en fait de la teneur en nicotine utilisée lors des mises au point et du soin consenti aux réglages des différentes versions des produits.

    De mon côté, j’ai beaucoup de mal à vaper au-delà de 12 mg. Il m’est arrivé de commander du 18 mg suite à des ruptures de stock, ça ne passe pas quelque soit l’ato.

    Le 6 mg me va assez bien en Russian et en dripper mais les coils chauffent dur et les flacons filent un peu vite. Je n’ai que très rarement goûté les rares liquides que j’ai eu en 6 mg en d’autres taux et ne me souviens pas de différences flagrantes à part le hit…

    Le 12 mg reste mon dosage de prédilection pour l’instant mais je me pose aussi la question d’une réduction de taux. En passant en-dessous, je crains d’être encore souvent qu’aujourd’hui le mod à la main et de siphonner les fioles encore plus vite !

    0
  4. Lodse - Rang : Emeraude Le

    Je n’ai, personnellement, pas le besoin de réduire le taux de nicotine dans mes liquides. Pour moi, c’est une forme de plaisir que me procurait la clope.

    La dangerosité de la nicotine n’est pas si grande que ça si on prend en compte les études plus où moins récentes. Il a été remarqué à de nombreuses reprises lors d’études que l’écig ne provoquait apparement pas d’addiction. Et avant de lire les études en question, j’avais moi même remarqué que je n’avais plus du tout ce besoin physique d’avoir ma dose. Quand je fumais des clopes, j’avais un besoin physique dans le bas du ventre, et au niveau de la gorge, qui me poussait systématiquement à allumer une clope. Il s’agit d’une sensation qui, pour moi, est indescriptible.
    Aujourd’hui, et depuis des mois maintenant, je n’ai pas ressenti ce besoin, même après de longues heures sans rien vaper. Quand je fumais, le matin j’avais besoin d’une clope, c’était le premier truc que je fesais en sortant de ma douche-réveil matinale. Aujourd’hui, eh ben ça peut attendre, je chope mon mod quand j’en ai envie et non quand j’en ai besoin. Je peux parfois attendre 2-3 heures avant d’avoir l’envie de vaper le matin.

    Avant c’était impensable pour moi de ne pas avoir mes clopes sur moi, c’était IMPORTANT. Aujourd’hui, je sors de chez moi en ayant même pas de quoi vaper parfois, et je n’ai plus du tout cette anxiété que je pouvais avoir avant.

    Actuellement je vape en 12mg, et si un jour je trouve ça trop élevé en terme de ressenti, eh bien je baisserais mon taux, mais pour le moment ça me convient.

    A priori, la nicotine seule ne suffit pas induire une addiction, il faudrait lui associer des inhibiteurs présents par exemple dans la fumée du tabac.

    Evidement je prend toute information de ce genre avec des pincettes car je ne prend pas pour acquis des “à priori” tant que ce n’est pas sûr. Cependant, il s’agit là d’un bon espoir, et d’un très grand pas pour la santée d’un ex-fumeur.

    Voilà voilà, en bref, pour le moment, je n’ai pas l’intention de réduire mes taux de nicotine tant que je me satisfait de ma vape. Et tant qu’il n’y a pas de combustion et que les produits sont de bonne qualité, ça me va ! Si un jour on découvre que la vape est encore plus nocive que le tabac, je changerais probablement d’avis, mais ce n’est pas encore le cas et plus le temps passe sans qu’une quelconque nocivité grave soit découverte, plus c’est encourageant !

    0
    • Vincent - Rang : Saphir Le

      En effet, certaines études vont dans le sens de ton propos, la nicotine seule ne serait pas une substance addictive. Je ne me suis pas véritablement penché sur le sujet pour me faire un avis définitif. Il faudrait éplucher les publications scientifiques relatives et non pas les articles de vulgarisation propres à contenir approximations, raccourcis et parti pris. Néanmoins, je ne suis pas expert en médecine ou en pharmacologie pour pouvoir en tirer des enseignements que je peux juger concrètement.

      Cela dit, on ne peut nier une dépendance psychique qui perdure dans la vape, la nicotine apporte son apport stimulant tandis que vapoter apporte son plaisir gustatif ainsi que le geste, hérité de la clope.

      Je me suis également fait la remarque de la non dépendance physique. Je pondère quand même la chose en me disant que lorsque je fumais, il m’arrivait que la première cigarette arrive très tardivement, pour une raison ou pour une autre, et que finalement je me dise que je n’en avais peut-être pas tellement besoin. Finalement, je me finissais par me convaincre que j’en avais envie et le cycle journalier démarrait.

      Mais tout ça est propre à chacun, on a tous une relation différente avec la vape comme on l’avait avec la clope.

      En fait, mon interrogation ne porte pas sur le thème du côté addictif ou pas de la nicotine. Plutôt sur son influence sur les saveurs de liquides, et l’éventuel goût qu’elle apporte.

      0
      • Ludo - Rang : Diamant Le

        En tout cas, même après un gros pépin vasculaire, la nicotine, pourtant vasoconstrictrice, ça n’affole pas du tout mon médecin.

        Lorsque je lui ai parlé de la cigarette électronique, il m’a avoué trouver ça très bien – en précisant que, de son serment, il ne pouvait pas recommander l’absorption de quoi que ce soit juste pour le plaisir (position déontologique), mais qu’à choisir, c’était sans aucun doute bien mieux que la clope.

        Après, il m’a demandé si on pouvait choisir son taux, tout ça (bah ouais, il ne connait pas plus que ça les détails), et a quand même fini la chose sur ce que, de toute façon, du moment que j’arrêtais de crâmer du tabac, c’était le principal, et que le taux, je verrai bien ça quand ça me dira.

        Donc, bon : la nicotine, ce n’est sûrement pas anodin – qu’est-ce qui l’est ? M’enfin, y a sûrement bien pire…

        0
  5. Vulku - Rang : Or foncé Le

    J’ai fait pour ma soeur quand elle a décidé d’arrêter aussi la vape mon meilleur DIY en OMG.
    Mes bases, mes arômes, ma recette, mon steep. Ma base en 6mg, une fois mon Sweet Monkey fini tombe à 4,76mg.
    Son no je le trouvais dégueu, fade, plat. Mon 4,76 était toujours aussi délicieux, gourmand, varié.
    Pareil pour le Cinnamon Cookie de HoL, j’adore en 6mg,je déteste en no.

    Donc, pour moi, oui la nicotine est un exhausteur de goûts.
    Mais les symptômes décrits me font penser à une légère agueusie. Pour contrecarrer ça : 2 ou 3 jours uniquement sur du menthol ultra frais (Ice Ice Baby de GLV, Sub Zero de Halo, Menthocalyptus de Alpha – mais celui la est pas bon- Menthe Polaire…) pour “reseter” les papilles. ;-)

    0
    • Vincent - Rang : Saphir Le

      De toute manière, sans parler d’agueusie franche, je pense que j’ai une perception pas vraiment standard des goûts. C’est le cas pour la nourriture et les odeurs en général. Je suis peu sensible à certains parfums alors que d’autres me révulsent dans des proportions à la limite de l’hystérie (vinaigre par exemple).

      Mais il faut discerner deux choses : l’apparition de ce goût, auquel aucun liquide, même le Sub-Zero ne peut rémédier ; je retrouve le goût en le vapotant dans ce cas, et le fait que je trouve qu’en baissant le taux de nicotine, la plupart des liquides n’ont plus de saveur.

      0
      • Ludo - Rang : Diamant Le

        Il me fait penser au mien, ton sens de l’odorat… y a des trucs dont je sens à peine l’odeur (genre pisse de chat) alors que tout le monde trouve que ça les prend à la gorge… et y a des trucs que je trouve abominables alors que les gens trouvent généralement ça très fin (genre les asperges : j’en sens une assiette à des dizaines de mètres… et c’est pas possible, ce truc : ça sent les urinoirs de chantiers BTP)… Bon, désolé pour les exemples : c’était pour donner des cas flagrants…

        0
      • Lodse - Rang : Emeraude Le

        A vrai dire, il est presque bizarre que tu ne sois pas sensible à la pisse de chat (genre celle d’un mâle dominant) parce qu’en fait, ce qui la rend si agressive pour le nez, c’est l’amoniac qu’elle contient, et c’est pour ça que ça prend les gens à la gorge, l’amoniac est très nocive à respirer. (J’ai 25chats je m’y connais :D)

        0
      • Ludo - Rang : Diamant Le

        Bah, je peux sentir cette odeur, mais faut que je me concentre, sinon, je la zappe. C’est aussi le problème : on a tous des perceptions différentes des odeurs (et donc des “goûts”)…

        0
  6. wolf359 - Rang : Argent clair Le

    ben la je me retrouve j ai les même sensation que toi :”La deuxième raison de baisser le taux de nicotine est que malheureusement, certains jours, le fait de vapoter me laisse après coup un goût assez désagréable, persistant, dans la bouche, sur la langue au fond. avec de la nicotine ou pas et la bouche sèche

    0
  7. Vounet - Rang : Bronze clair Le

    Même si le sujet a déjà 2 mois, je voulais vous faire un retour d’expérience.
    J’ai réussi à réduire le taux de nicotine de mes liquides assez facilement, les premiers jours on vape un peu plus pour compenser, mais c’est facilement gérable.
    Par contre passer de 3 mg à 0 … pas simple …

    Pour réussir ce passage, j’ai changé de liquides, histoire de ne pas avoir le côté “fade” d’un liquide que je connaitrai et que je pouvais apprécier.
    Maintenant j’alterne entre du SubZéro de Halo, et des liquides de Fivepawns en 0.

    Bilan positif :
    – aujourd’hui je peux me passer de la vape pendant plusieurs jours, et reprendre avec plaisir,
    – j’ai l’impression de vaper plus sain.

    Bilan négatif :
    – J’ai de nouveau des envies d’une vraie clope, envie que je balaie de plus en plus facilement avec le temps, soit en me disant que non, soit avec la cigarette électronique.

    0
    • Nesquick - Rang : Diamant Le

      L’avantage d’une vape adaptée à son propre degré de dépendance est qu’elle limite l’effort de volonté pour se passer de clopes…

      Se passer de vape reste donc une épreuve, tant mieux si cette épreuve est (un peu) moins difficile que le sevrage “sec” du tabac.

      En tous cas, t’as l’air bien parti pour y arriver ! :good:

      0

Réponse à l’article

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 
Scroll Up