in

J'adoreJ'adore J'aimeJ'aime MerciMerci

Nibiru RTA (Moddog) : à pile ou face…

Aujourd’hui, on va aller faire un tour du côté de l’Italie, puisque l’ato dont il va être question, le Nibiru RTA, est le fruit d’une collaboration entre Moddog et Svapodromo. Honnêtement, je ne connaissais aucun des deux, et c’est donc dénué de tout a priori que j’ai abordé la version Ulton de l’atomiseur, envoyée pour revue par notre gentil partenaire 2fdeal. Toutefois, je n’ai pas pour autant choisi cet ato tout à fait par hasard : l’Italie, comme ses voisins des Balkans, possède cette culture vape typiquement MTL, qui fait encore pleinement partie de ma vape quotidienne. Alors même si mes maîtres-étalon français, allemand et grec en matière de vape indirecte sont solidement établis, je reste toujours à l’affût d’une bonne surprise, ayant même le secret espoir qu’un jour, mon chouchou depuis bientôt 2 ans soit éjecté de la première marche du podium à coups de tatanes dans le derche. Bon, pour ça, il faudrait du vraiment très très lourd, mais sait-on jamais… Alors voyons sans plus tarder de quel bois se chauffe le Nibiru, des fois que…

 

Présentation

Pour situer les choses d’entrée de jeu, ce qui permettra à certains d’entre-vous de retourner illico à d’autres occupations, le Nibiru est un RTA MTL et rien d’autre. 22mm de diamètre, 33mm de hauteur hors drip-tip, et 3.1 ml de contenance.

Il est équipé d’un système de juice control, d’un airflow bottom-coil contrôlable par une bague, et son remplissage s’effectue par le haut.

« Mouais, bof, encore un ato MTL comme les autres »… Effectivement, on ne va pas se mentir : c’est vrai que vu comme ça, le cahier des charges n’a franchement rien de super excitant, la plupart des atos MTL présentant sensiblement les mêmes caractéristiques. Oui, sauf que ça, c’est la théorie, et qu’en réalité, le Nibiru est truffé de bonnes idées dans sa conception.

 

Zoom sur l’ato

La première d’entre elles concerne le remplissage de l’atomiseur. Sur 99% des atos top-filling, on est amenés à dévisser un top-cap pour pouvoir remplir. Ben là, il n’y aura aucun vissage/dévissage à faire. Il suffira simplement de faire tourner une rondelle sur elle-même ! C’est tellement pratique et rapide que, véridique j’ai testé, on pourra recharger son tank en 3 secondes au feu rouge. B-)

Ce n’est pas essentiel à la compréhension du schmilblick, mais ça m’a tellement manqué que je ne peux pas résister : en vlam, une photo de pièces détachées !

On se retrouve donc avec, de gauche à droite, un tank en pyrex (frosted : dommage), la chambre d’atomisation, la cheminée, le top-cap, et la fameuse « rondelle » qui ressemble au symbole « radiocatif », et qui, remarquons-le, est jointée. Pour réassembler tout ça, on commencera par poser cette rondelle radioactive sur le top-cap :

Ensuite, on insérera la cheminée, par le haut :

Il faudra alors faire gaffe que la cheminée soit enfoncée bien à fond, de façon à ce que les deux rondelles (top-cap + rondelle radioactive) soient parfaitement en contact :

Une fois que c’est fait, on vissera la cheminée dans le haut de la cloche, en ayant bien évidemment pris soin de prendre le tank en sandwich, ce qui n’est pas le cas ici :

Et voilà, le tank est assemblé, mais on n’hésitera pas à serrer bien fort tout cet attelage, par exemple avec l’aide d’une pince céramique qu’on glissera par les trous de remplissage. Dès lors, la rondelle « radioactive » est la seule pièce qu’il y aura besoin de bouger pour ouvrir/fermer le tank afin de le remplir. Juste une dernière petite précaution, qui est fondamentale : lorsqu’on fermera le tank après remplissage, il faudra veiller à ce que les détrompeurs gravés dans le top-cap soient parfaitement alignés avec ceux gravés dans la rondelle « radioactive », comme ceci :

Ainsi, les joints situés sous la rondelle « radioactive » se positionneront pile-poil au-dessus des emplacements de remplissage, rendant le haut du tank parfaitement bien étanche. Rien que ça, ça fait du Nibiru un atomiseur unique.

La deuxième particularité de ce RTA concerne son système d’accès au plateau. Il n’est pas révolutionnaire, mais pas archi-commun non plus : c’est un système dit « à baïonnette », comme sur les Squape, ou sur le Millennium RTA, pour ceux qui connaissent. Le bas de la chambre d’atomisation est usiné pour s’emboîter en position unique sur le deck, et pouvoir coulisser entre le gros joint noir et l’ergot taillé dans la masse du plateau :

En pratique, c’est très simple : après une petite rotation très courte en sens anti-horaire, le tank sera solidarisé au plateau et opérationnel pour vaper, puisque le juice control sera également ouvert par la même occasion. À l’inverse, une rotation du tank en sens horaire réduira les arrivées de liquide, jusqu’à un « clic » qui indiquera que le tank peut être soulevé pour accéder au plateau. Tout ceci est un peu chiant à expliquer par écrit, mais lorsqu’on a l’ato en main, on sait intuitivement ce qu’il faut faire.

Reste un léger problème à ce système à baïonnette : avec un tel mécanisme, tout repose sur le gros joint noir visible sur la photo précédente, qui doit être suffisamment épais pour assurer l’étanchéité du tank, mais pas trop non plus pour que la rotation puisse s’effectuer souplement. Or, c’est un secret de Polichinelle, les joints constituent très souvent le point faible des versions Clooney, et celui de ce Nibiru Ulton n’échappe malheureusement pas à la règle : il est un chouïa trop épais, rendant la rotation du tank assez difficile lors des premières sessions vape avec cet ato. Mais bon, vaut mieux ça que l’inverse, et comme je le disais souvent à mes clients à l’époque où je vendais des jeans dans une boutique branchouille de la rue Tiquetonne à Paname, « ça va se détendre ».

Après cette petite mise en garde loin d’être rédhibitoire, place désormais à un énorme ATTENTION !! S’il vous prenait l’idée saugrenue de démonter votre bague d’airflow pour nettoyer votre atomiseur, je vous recommande d’agir avec la plus grande prudence, et surtout, au-dessus d’une bassine ou d’un récipient suffisamment large ! « Ah bon ? Et pourquoi ça ??!??? » Et bien tout simplement parce que la bague d’airflow est crantée. « Euh… j’vois pas l’rapport…. » Vous avez raison, a priori, il n’y en a aucun. Au demeurant, c’est même plutôt sympathique, une bague crantée. Sauf que sur le Nibiru, la bille n’est pas « bloquée » dans le corps du plateau, comme ça peut être le cas sur un Taifun GTR par exemple. Non là, elle est en butée directement avec la bague d’airflow, ce qui fait qu’au moment où vous enlèverez cette dernière, cette petite bille sera littéralement propulsée je-ne-sais-où dans la pièce. Cette petite mésaventure m’est évidemment arrivée la première fois, et j’ai dû galérer un bon quart d’heure à quatre pattes pour ratisser visuellement le carrelage de mon salon avant de retrouver c’te putain de petite bille. Méfi donc, car sans elle, l’ato est tout simplement bon pour la benne à ordures !!! Hop, une petite photo du système pour comprendre :

À l’opposé des trous d’airflow, une petite cavité est usinée dans la base du plateau pour recevoir le ressort. Ensuite, avec une pince de précision, il faudra présenter la « bille » (qui n’est pas ronde : attention au sens) puis l’enfoncer dans le ressort tout en remettant en place la bague d’airflow. Là encore, c’est relou à expliquer par des mots, mais dans la vraie vie, ça se fait très facilement pour peu que l’on agisse avec un minimum de calme et de doigté. Et au pire, il y a une petite bille de rechange dans le sachet de spares. Voilà, on a désormais fait le plus dur, reste à découvrir comment est foutu le plateau.

 

Plateau du Nibiru RTA

Comme on le voit sur la photo à venir, c’est un postless avec : une arrivée d’air située sous le coil, un système de guide usiné dans le plateau, et des arrivées de liquide latérales tout ce qu’il y a de plus classique :

Le seul truc vraiment notable, c’est l’arrivée d’air sous le coil, qui se termine en forme d’entonnoir :

L’air emprunte une trajectoire ascendante « en biais », mais ce qui est vraiment particulier avec ce Nibiru, c’est qu’avec cette forme d’entonnoir sous le coil, le flux d’air est restreint au départ (plus ou moins en fonction de l’airflow choisi sur la bague) et beaucoup plus ouvert en fin de course. Nous verrons tout à l’heure si ce choix des moddeurs italiens a une influence sur le rendu de l’atomiseur, mais dans l’immédiat, arrêtons-nous 2 secondes sur le montage de l’atomiseur.

 

Montage du Nibiru RTA

Cette fois, pas besoin de s’éterniser, parce que franchement, cette étape ne présente vraiment aucune difficulté particulière. L’entre-axe des posts de montage est de 6mm, tout comme l’entonnoir d’airflow, ce qui m’a d’abord conduit à installer des coils en câbles complexes, puis des coils en spires espacées… Mais après moult recherches, j’ai presque en désespoir de cause opté pour un câble estampillé « MTL » de chez Coilology :

Grâce au guide et au positionnement de la visserie, le montage de mes 6 spires de MTL Fused Clapton Ni80 2*30/40 sur un axe de 2,5mm est un véritable jeu d’enfant, tout à fait accessible, même pour un débutant en reconstructible. Le cotonnage ne pose pas le moindre soucis lui non plus : il suffit de couper les mèches à la même largeur que le plateau :

Par contre, je préviens tout de suite : il faudra impérativement que les fibres soient bien aérées, pour avoir une capillarité exemplaire. C’est fait, l’ato est monté, ça a pris 4 minutes, donc comme d’habitude, on imbibe à présent notre montage avec le juice de notre choix, on clipse le tank sur le deck, et on remplit, par le haut.

Voilà ! On a bien travaillé, alors maintenant, avant de conclure cet article avec mon ressenti sur l’ato, on va se détendre un peu avec un petit jeu. Bah ouais, j’suis comme ça moi, j’aime bien faire des pauses « jeu » en plein milieu d’un dur labeur. Alors voilà, c’est très simple : j’ai caché la petite bille du sachet de spares sous l’un de ces 3 gobelets également fournis en pièces détachées, que j’ai ensuite rapidement mélangés, comme dans tout bon tripot clandestin.

À vous de me dire si vous pensez que la bille se cache sous le gobelet de gauche, celui du milieu, ou celui de droite ! Alors ? Alors ??

Hé bien voilà, vous avez tous perdu, la bille n’était nulle part, car il n’y en avait pas !! Ahahah, j’vous ai bien roulés. Comme dans tout bon tripot clandestin ! Allez hop, par ici les biftons, envoyez la monnaie !! Bon, trêve de plaisanterie, on constate surtout que ces gobelets sont en fait des cloches présentant des architectures intérieures différentes ; à gauche : une avec un léger dôme (Cerere), au centre : une avec un dôme conique (Vesta), et la dernière avec une sorte de dômes à étages (Pallade). MDR, ils leur ont même donné un p’tit nom. On se demande bien qui est la cloche, dans tout ça… Toujours est-il qu’elles se glisseront, au choix de l’utilisateur, à l’intérieur de la chambre d’atomisation. Et pour en changer en cours de vape, il suffira d’enlever le drip-tip, de glisser une tige genre clé Allen dans la cheminée, et d’exercer une pression vers le bas, tout simplement.

Allez, cette fois, fini de rigoler, place au verdict !

 

La vape du Nibiru RTA

Hé bien en toute franchise, j’ai longtemps pensé que ce Nibiru était une grosse daube ! Impossible de tirer quoi que ce soit de potable avec des montages en Fused Clapton 2*28/36, en Clapton 26/36, ou en Kanthal twisted 2*28 en spires espacées, tous stabilisés aux alentours de 0.5 / 0.6 ohm. Le rendu était, au mieux brouillon, mais oscillait bien plus sûrement entre le carrément minable et le vraiment très très moyen. Mes jus habituels étaient méconnaissables, avec des distorsions de rendu incroyables par rapport à ce que me procurent mes maîtres-étalon MTL. En réalité, c’est moi qui faisais fausse route, sans doute induit en erreur par la conception du plateau de montage, qui m’invitait à installer des câbles assez larges/gros.

J’étais donc parti pour déglinguer cet atomiseur, jusqu’au moment où je me suis rappelé aux bons souvenirs du FEV 4.5, et à sa particularité de ne s’exprimer vraiment qu’avec des résistances avoisinant le 1 ohm. J’ai alors augmenté ma valeur de coil à 0.78 ohm, et diminué la puissance de feu à environ 26/27 watts, et là, ohhh miracle : le Nibiru a commencé à me causer de manière intelligible. Donc la première chose à savoir sur cet atomiseur, c’est qu’il déteste les résistances trop basses.  Ceci étant, il n’en reste pas moins que le Nibiru est un ato vraiment à part, avec une vape plutôt sèche façon Taifun, une bonne saturation des arômes, et un hit prononcé. Niveau tirage, on reste en toute circonstance sur du MTL, qui ira du cul de poule au MTL ouvert, limite RDL pour certains d’entre vous. Tiens d’ailleurs, ça me fait penser qu’un jour, il faudra peut-être concevoir une échelle du MTL/RDL/DL, parce que j’ai quand même l’impression que personne ne parle la même langue quand il s’agit d’évoquer le niveau d’ouverture d’un atomiseur… Enfin bref, ici, on couvre à mon avis toute la palette MTL, sachant que selon mes goûts tout personnels, l’ato s’exprime au mieux sur les 3 réglages d’air les plus serrés.

Niveau précision de rendu, c’est là que l’affaire se corse sérieusement, car il m’est impossible d’affirmer catégoriquement que cet ato est génial ou nullissime. J’ignore si c’est l’effet « entonnoir sous l’airflow » qui fait ça, mais pour dire vrai, certains de mes jus favoris, comme le Oriental de La Tabaccheria par exemple, ne passent vraiment pas bien, quels que soient les montages ou les puissances de vape testés. Mais à l’inverse, le Nibiru est également capable de sublimer comme personne certaines mixtures, avec un niveau de précision littéralement hallucinant : c’est par exemple le seul RTA de ma collection à restituer le côté amer du fruit à coque contenu dans le Tallak de Vape Institut. Tout comme c’est le seul à offrir un rendu aussi génial avec le Cigare italien de La Tabaccheria : une putain de tuerie, ce jus dans cet ato !!! :heart:

Les 3 cloches ont quant à elles une influence notable sur le rendu, permettant de varier quelque peu les sensations, sans toutefois avoir l’impression de posséder 3 atos différents. Bref, si je devais définir cet ato en un mot, je dirais « déroutant ». Ou « insaisissable », car on ne peut pas vraiment savoir à l’avance dans quoi il va nous embarquer. Ce qui est certain en revanche, c’est qu’il permet une relecture complète de nos jus favoris, et ça, c’est pas donné à tout le monde.

 

Alors, tu le valides ce Nibiru, ou pas ?

Difficile à dire ! C’est pas que cet atomiseur soit mauvais, au contraire même : c’est du très bon matos. C’est plutôt qu’en fait, cet ato possède les défauts de ses qualités. Il a été pensé pour se recharger hyper rapidement, et son système d’ouverture du tank fonctionne super bien. Trop bien, même… Ainsi, les deux seules fois où je l’ai trimballé dans ma sacoche (OK c’est le gros bordel dedans, j’avoue, mais c’est pas une raison), l’ato s’est ouvert à l’insu de mon plein gré et j’me suis retrouvé avec du jus partout sur le larfeuille. Donc en mode nomade, très clairement, je déconseille, la rondelle radioactive ayant une légère tendance à l’indépendantisme.

En mode sédentaire en revanche, l’ato est hyper propre, aucune fuite, aucune condensation, rien ! Un régal à l’utilisation. Sans être à se taper le cul par terre, les saveurs sont là, et restituées « différemment ». Très injustement et subjectivement, il manque peut-être à ce Nibiru un tout petit quelque chose pour se hisser au sommet de ma hiérarchie. Pas parce que c’est un mauvais atomiseur, non non, mais parce qu’après avoir testé au moins une cinquantaine d’atos MTL dans ma modeste carrière de vapoto, la barre est haute, très haute même. Question de timing : il fut un temps, ce Nibiru aurait décroché la timbale, assurément. En tout cas, c’est le genre d’ato doté d’une personnalité, qu’il faut avoir goûté pour comprendre. C’est pas moins bon, c’est juste différent.

Nibiru RTA : OVNI !

La preuve en image : lorsque l’on ôte le tank du plateau, le jus ne dégouline pas, alors que les 2 arrivées de liquide situées sur le bas de la cloche sont… ouvertes ! :scratch: :scratch: :scratch:

Ça, faudra m’expliquer, à l’occasion…

Ecrit par Clandestino

Passager clandestin du Navire pendant des années, les rats ont failli avoir ma peau dans les soutes, alors j'ai dû quitter ma planque. Mais maintenant que je suis à découvert, pas le choix, je vais filer un petit coup de main à l'équipage, en toute subjectivité bien-sûr. Pas envie de finir balancé aux requins... Loin d'avoir l'expérience et la roublardise des vieux loups de mer qui sévissent sur ce rafiot, je vais humblement commencer par aller frotter le pont, histoire de pas faire de vagues.

25 Comments

Laisser un commentaire
  1. Cool, du MTL :yahoo: Merci pour cette revue, Cland ! :good:

    Je suis justement tombé sur lui il y a quelques jours, en cherchant un ato dédié aux tabacs (ça y est, j’ai enfin testé mes premiers extraits :yahoo: )

    Pour info, il a été fait en collaboration avec Blendfeel, marque italienne de liquide “classics”. Les premières éditions étaient livrées dans un coffret en bois et accompagné de 3 concentrés de la marque :yes:

    Par contre, le rendu un peu “hasardeux” de cet ato et les quelques défauts que tu présente, c’est dommage…

    Ils ont sorti des nouveaux “astéroïds” pour cet ato, ça reprend la même forme que les cloches fournies, mais avec une chambre plus réduite. Il paraît qu’il s’en sort mieux avec des fils simples, et à une puissance plus modérée, aux alentours des 15W. C’est le style de vape que j’ai avec mon KF Lite et mon Dvarw. Mais comme ils me conviennent, j’aurais peur d’être déçu avec ce Nibiru :whistle: . Par contre, je n’ai encore jamais testé de FEV, mais il revient souvent sur le tapis celui là :yes:

    • Ouais, la rencontre avec le Nibiru est loin d’être l’évidence, tu as sans doute raison de t’abstenir sur ce coup-là. Pour moi c’est pas un must have. Après l’avoir repris ces derniers jours, je confirme qu’il est comme décrit dans l’article : soit excellent, soit vraiment bof.
      Globalement, il me manque de la saturation, et je pense que ce n’est pas un hasard si le moddeur a sorti 2 astéroïdes supplémentaires avec chambre réduite…. :whistle:
      Bref, bon ato pour casser la routine, mais pas les épaules suffisamment larges pour en faire un all-day. De mon point de vue, bien entendu.

  2. J’ai retrouvé le saligot qui va me rembourser mon jean trop tight de chez Kiliwatch, pis range ton boneto ou j’appelle les flics y sont chaud en ce moment sur le migrant. ahahahah Belle revue bien détaillé, vapeur séche cul de poule de 18 à l’embouchure comme les miches à Madeleine, c’est pas bon pour mes fruités ton affaire. Je salut néanmoins l’effort sur un ato ou les concepteurs ont fait le pari de l’innovation. Comme le Scylla le résultat ne semble pas tout à fait au RDV? Il mérite peut être encore quelques essais, voir sur le grand fofo comment d’autres l’ont monté. En parlant de flics et de dictature, t’as pécho le Sputnik finalement?

    • Ahahah, énorme, tu m’as pisté !!! :good: Mais…. y’a prescription : c’était y’a environ 15 ans ! B-)
      C’est vrai qu’on peut pas dire que j’ai eu le coup de foudre sur cet ato, mais il est très différent du Scylla niveau vape. Le philippin n’a pas fait de vieux os chez moi, et l’italien là, je sais pas encore. Je lui ai trouvé un montage qui va bien avec du KA1 twisted, 7 spires sur axe de 2.5, pour environ 0.8 ohm. Avec des fruités, je ne sais pas, j’ai pas testé. Mais le fruit à coque du Tallak ressort vraiment super, alors peut-être qu’avec d’autres fruités, ça pourrait le faire. :unsure: J’en ai quelques uns en step actuellement, je testerai le moment venu. Quant au Sputnik, ben nan, j’ai pass eu le temps de le pécho, et il est déjà sold out ! Dommage car les retours ont l’air bons sur celui-là !

  3. Bon c’est du MTL ok. Par respect pour ton taf j’ai tout lu. J’avoue que malgré ton talent à raconter des histoires, je me suis forcé, MTL oblige. Ceci dit c’est plaisant à lire hein ! T’assures, as usual et les photos sont au niveau du verbiage. Donc merci d’alimenter le navire comme ça sans prévenir en pleine semaine et quelques heures après la mort du garçon doré.
    Juste une question : la box là, qui ressemble un peu à la Viva, c’est quoi ? Elle m’a tapé dans l’œil :heart:

    • La box, c’est la Joker de chez Moyuan…
      J’en ai eu une il y a plus de deux ans, la revue traîne quelque part dans les cales, elle m’a lâché au bout de 3 mois.
      Je ne pense pas qu’elle soit encore trouvable, même en soldes ou en liquidation…

    • Merci pour ton soutien Kif ! MTL qui peut aller jusqu’à un léger RDL quand même en full open. ;-)
      Mais pour comparer avec un Hyper ou un Aston, ben…. y’a pas match ! :bye:

  4. encore une super revue clandestino et magnifique photos je le connaissais pas celui-ci c’est toujours un plaisir tes revues j’ai d’ailleurs décortiquer celle sur le v6 s car je viens d’en chopper un d’occaz j’attend qu’il arrive

    • Merci Mex, toujours un plaisir de te voir sur le pont. J’espère que le V6S te conviendra, n’hésite pas à nous en faire un retour sur l’article dédié (tant qu’on peut encore poster dessus). ;-)

  5. Oui une superbe revue! Merci l’ami. Tous ces atos mtl qui ressemblent physiquement au doggy…
    Sinon, je pense qu’il y a des jus qui sont faits pour des atos en particulier. Il y a des rencontres improbables…
    Mon Hooch fait main n’est vraiment très délicieux que dans mon vieux Dead Rabbit RTA. Sinon, il est sans plus dans le V2 ainsi que dans n’importe quel autre ato, et même franchement pas terrible dans le Ragnar. Par contre, autre paradoxe, le cigare italien, c’est le seul jus que je trouve divin quelque soit l’ato… :wacko: Les goûts et les saveurs… :scratch:

    • Tu trouves qu’il ressemble au doggy ?? Poto, j’veux fumer c’que tu fumes, parce que c’est de la bonne !! :yahoo: ;-)
      Avant ce Nibiru, j’étais persuadé qu’un bon jus est bon dans tous les atos, mais maintenant, je te rejoins complètement sur les rencontres atos/jus. Le Nibiru est censé être un ato spécial tabac, mais tu vois, je crois qu’il va devenir mon ato MTL pour le Tallak exclusivement ! Improbable, mais c’est ça aussi, la magie de la vape. :yes:

  6. Perso j’ai investi dans cet ato et effectivement le mot “déroutant” lui va à merveille !! Rien à redire sur la qualité de fabrication pour cette version Ulton, c’est propre, même très propre pour moins de 25€…
    Spires espacées autour de 0,8 en ni80 en 2,5, premier test et grosse déception sur un jus habituel… Deuxième test, troisième… Et enfin grosse surprise sur un jus avec micro-coil inowire 28ga, 2,5, environ 1ohm !! Métamorphosé le jus !! Concentration de saveurs qui pour le coup mon fait redécouvrir ce liquide, vapé en parallèle à l’identique sur un autre ato, le jour et la nuit !
    Honnêtement pour 25€ je ne regrette pas, même si c’est vrai qu’il n’est pas du tout polyvalent, à l’instar du fev 4.5, selon moi. Bref, je l’aime autant que je le déteste !! :wacko:

    • Merci pour ce super retour Csaki !! :good:
      J’ai jamais eu l’occasion de tester l’inowire. Comment décrirais-tu la vape procurée par ce câble ? Ça m’intéresse ! :yes:

  7. Ah, fait chier…
    Ben ouais, quoi…
    Après lecture et relecture de cette superbe revue, je regarde mon Manta quotidien, acquis $8 sur un portail noiche, fortement soupçonné de n’être qu’une pauvre contrefaçon et je lui demande “qu’est-ce que j’aurais pu écrire sur toi d’aussi bien que Cland’ sur son Nibiru avec ta bague d’air-flow qui se fait la malle, ton top-cap peu étanche ton plateau tout pourri en simili-plaqué or, tes vis de serrage qui flottent et ta base qui se coince à chaque dévissage”…
    Limite j’en viendrais à regretter de ne pas vaper MTL pour moi aussi profiter pleinement de ces belles machines dotées d’un tas d’astuces plus sympa les unes que les autres, obturateur radioactif et capsules sculptées compris.
    Tiens au fait, puisqu’on en parle… Je me doutais à donf que la bille n’était sous aucun des trois gobelets, que tu voulais nous rouler dans la farine. J’aurais du d’envoyer un MP vite fait avant de lire la suite mais j’ai pas eu le temps.
    MTL et belles machines, donc… Ben non, tant pis. Je ne vais pas continuer à claquer le Porky pour des atomiseurs à malices que j’aurais du goût à démonter mais que je ne pourrais pas vaper pour cause de joues trop creusées et de vapeur trop chiche, le tiroir aux souvenirs en contient déjà beaucoup trop comme ça.
    Alors tant pis, retour aux atomiseurs simplissimes, à ce bon vieux Manta tout moisi et ses deux bons air-holes, ses deux fused coils, son tank mal gaulé, son un top-cap qui suinte et vas-y le cumulonimbus de Gold Tiger, la recette du Cap’s qui n’emballe pas plus qu’elle ne lasse !
    ;-)

    • Merci Nes’, mais tu sais, l’innovation pour l’innovation, ben voilà quoi…. J’avoue que dès que je vois sur photos un ato un peu bizarroïde, j’ai comme un instinct reptilien, mais au final, toutes les petites astuces proposées par les moddeurs ne révolutionnent que dalle niveau vape. Alors oui, il faut bien reconnaître que certains redoublent d’ingéniosité pour proposer des alternatives crédibles aux atos “standards”, mais au final, ça accouche souvent d’atos qui sont peu pratiques à l’usage.
      Ça m’amuse bien de démonter les atos et d’essayer de comprendre la logique d’un moddeur, mais la finalité reste d’obtenir une super vape, et ce facilement et sans prise de tête. Les matos simplissimes restent donc pleinement dans la course, parce que pour être sur le podium, un ato se doit d’être fonctionnel et sans fioriture. :yes:

  8. Très belle revue mais pas pour moi non plus.
    Pour avoir 4 Manta (version originale), je n’ai aucun des problèmes que tu soulèves, si ce n’est parfois lors du remplissage, la cloche qui se dévisse en même temps que je tourne le topcap. Mais c’est parce que je n’ai pas suffisamment serré cette cloche sur la base lors du montage initial.
    Sinon tout roule pour moi avec ce Manta :yahoo:
    Très bon rendu de saveurs, vape bien dense. Une très bonne alternative à mes Reload :heart:

  9. Même si ce genre de matos n’est vraiment plus pour moi, je tenais à salut le taffe produit pour pondre cette revue :good:

    Sinon, je trouve qu’adopter un système à bille amovible pour butée de bague, quand celle-ci est démontable, c’est d’une aberration bas de gamme. Je ne sais pas si l’original propose le même principe mais si oui, qu’ils se le carrent dans l’fion leur ato high end de mes 2 boules fixes. Elle compte pour combien la bouboule dans l’ensemble de cet ato, 20 boules? 20 balles pour perdre la boule quand elle se fait la malle lors de l’entretien du matos. Hé, je le répète mais faut quand même pas pousser bobonne dans les orties :negative:

    Par contre, je trouve son système de remplissage plutôt sympa. Ça lui donne un couvre-chef original ;-)

    En tous cas, heureusement que les clones existent. Je n’ose imaginer mon état d’esprit si j’avais du constater l’aberration de la bille après avoir lâché plus de 100 boules dans du matos soit disant Haut de Gamme :wacko: Ça en aurait chié grave les gars, je vous le dit. La bande à Zorba percuterait vite fait que mon mail ne comporterait que des injures françaises, même si cette dernière ne capte pas un mot de la langue de Molière.
    Nan, sans dec, cet ato est à nouveau une porte ouverte sur la véritable valeur d’un produit High End. Ou sur la capacité des consommateurs à se faire exploser la capsule :wacko:

    • Merci pour le soutien Bruce ! :-)
      C’est vrai que le coup de la bille qui se barre quand on ôte la bague d’airflow, c’est un peu abusé pour un matos original à ce tarif là. D’autant que sans ce minuscule bout de métal, l’ato est inutilisable ! Je n’ai évidemment pas l’original pour comparer, mais en règle générale, on peut compter sur Ulton pour coller au plus près du modèle. ;-)
      Quant au système de remplissage, c’est à la fois le point fort et la plus grande faiblesse de l’atomiseur, à mon avis. Tout dépendra donc de l’usage qu’on veut faire de ce Nibiru.
      Mais au final, oui, je te rejoins : vive George Clooney ! :yahoo: :yahoo: :yahoo:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

L’excellent VapSea Cotton victime du Covid?

Pourquoi je vape ? Sondage existensiel