Mille sabords, j’ai plus le droit de “dry-burn” mes coils!

 

Avant de commencer à rentrer dans la technique du nettoyage à proprement dit, voici quelques explications pour ceux à qui le terme “dry-burn” n’évoque qu’un nuage de point d’interrogation.
Tout d’abord la technique du “dry-burn” s’applique principalement à un atomiseur reconstructible (RBA) ou un dripper (RDA). Après de nombreuses heures de vape (ou pas car cela dépends majoritairement du e-liquide utilisé), la résistance d’un RDA/RBA ressemble au fond de mon barbecue après une bonne séance de grillade.
Autrement dit à ça (et encore j’ai eu bien pire):

Gunk Coil demo

Et, jusqu’à présent, pour nettoyer cette résistance, la pratique courante consistait à effectuer un dry-burn c’est-à-dire :
1. Enlever son coton
2. Faire chauffer à rouge sa résistance
3. Éventuellement, la passer sous l’eau claire
4. Recommencer si ce n’était pas suffisant jusqu’à ce que la résistance ait retrouvé le look de sa première jeunesse

Mais voilà ça c’était avant, avant que le docteur Konstantinos Farsalinos ne mette cette technique “Hors la loi” (voir : https://danyvape.com/dry-burn-loi-selon-dr-farsalinos/ )

Les solutions:

La première consiste à refaire un coil neuf à chaque nettoyage : simple, efficace, mais pas économique. Voici donc celle que j’utilise personnellement :

Le matériel

Coton-tige, brosse à dent, eau et patience

Dry-burn_matériel

1.    Enlevez le coton

Dry-burn_cotonout

2.    Pulsez de manière à faire chauffer son coil mais sans le rougir (régler son Mod de préférence entre 8W et 12W)

Dry-burn_temp

3.    A l’aide d’un coton-tige préalablement mouillé, balayez sa résistance.

Dry-burn_ct

4.    Passez un coup de brosse (type brosse à dents) pour enlever les éventuels résidus persistants

Dry-burn_brosse

5.    Si le coil est vraiment sale, pulsez de nouveau et trempez-le délicatement dans l’eau

Dry-burn_baignade

6.    Recommencez les opérations 2-3-4-5 jusqu’à obtenir le résultat escompté.

Dry-burn_resultat

Et voilà un magnifique coil prêt à vaporiser de nouveau.

Dry-burn_fin

Conclusion

La technique vaut ce qu’elle vaut, mais a le mérite de fonctionner. Certes, cela prend plus de temps qu’un bon vieux dry-burn, mais pas beaucoup plus que de refaire son coil (compter 5 à 10 minutes en fonction du degré de crasse de votre coil) et puis lorsque l’on agit pour sa santé, on ne compte pas son temps :-)

Attention toutefois, cette technique ne fonctionne pas sur du résistif Ni200, d’une part ce n’est pas bon (pour la santé) et d’autre part le fil est tellement souple que vous allez tout écraser.

Lexique

Pulser : appuyer sur le bouton de son mod par petite impulsion.