in

J'adoreJ'adore J'aimeJ'aime MerciMerci

Mongrel RDA, c’est vous qui voyez !

Ah, mais c’est qu’on a bien failli ne jamais le voir, celui-ci ! Cité par Mexicano, relayé par Clandestino au fil des posts, je n’ai pourtant pas tardé à m’en procurer un exemplaire, mais voilà… Bien décidé à en faire la revue depuis des mois, j’ai musardé, différé l’exercice au point de n’arriver que maintenant avec ces quelques lignes qui j’espère ne le trouveront pas « out of stock » là où c’est le plus intéressant d’aller lui rendre visite.

De quoi s’agit-il donc me demanderont assurément les vapotos tenaces n’ayant pas déjà abandonné la lecture… Eh bien du Mongrel RDA, proposé par les Américains de DamnVape épaulés du Youtuber Deuces Jack dont la notoriété florissante a du vaguement oublier de traverser l’Atlantique. Il faut sans doute, avant d’aller plus loin, rappeler que ce dripper déclencha naguère un mini-buzz dans le microcosme vapistique et espérer que tous les vapotos habitués du DanyVape ne s’en sont pas déjà définitivement fait leur avis, par leurs propres moyens.

Découverte du Mongrel RDA

Le Mongrel se déboîte plus qu’il ne se démonte (il n’a pas de pas de vis) en trois pièces principales révélées par le cliché ci-dessous.

Voilà, il y a une base, un baril et un drip-tip, on ne risque pas de se mettre en retard pour la soupe en regardant les différentes pièces constituant notre dripper. Heureusement, les nombreux « spares » accompagnant l’atomiseur ajoutent un peu de grain à moudre :

Nous avons là pèle-mèle deux grosses mèches de bon coton protégé par un sachet dont l’estampille « Mesh Coil » restera à jamais un épineux mystère, mais renfermant également un coil « fused » engageant d’aspect, une pochette à fond bleu contenant clés « allen », vis, joints toriques et un pin BF, une cloche en verre spécialement destinée aux vapotos férus de transparence, deux bidules que les vieux de la vieille suspecteront déjà d’être des réducteurs d’air-flow avant même que je n’en parle et un dernier sachet proposant des joints toriques genre silicone apparemment conçus spécifiquement pour l’usage de la cloche de verre.

Oui, c’est pas mal niveau « spares », on peut même dire qu’il y a tout ce qu’il faut et ça, c’est vraiment cool. Je ne sais pas vous, mais moi j’aime bien quand c’est comme ça, quand il ne manque que le jus pour vaper. D’ailleurs, je me demande pourquoi on ne trouve jamais une fiolette de liquide dans les boîtes, ce serait super-dément, ça pourrait faire découvrir de nouveaux trucs vachement sympa. Quoi ? Ils voulaient le faire chez GearBest mais on dirait que c’est salement compromis ? Ah ben flûte, alors.

Bon ce n’est pas tout de faire le mariole, il faut aussi bosser. Personnellement, je n’aime pas trop les cloches en verre. Oh, ce n’est pas essentiellement esthétique parce que je ne peux affirmer les trouver moches, c’est juste que je pense qu’elles ne servent à rien. « Ah, mais bien sûr que si, avec ces trucs, on peut voir à l’intérieur du bouzin, comment qu’y vape et tout le tintouin ! ». Certes, mais quand on a le dript-tip fiché dans le groin pour aspirer la vapeur, on n’a pas les yeux de mouche à 360° pour observer en même temps ce qui se passe au niveau du coil, à moins de vaper devant un miroir et comme cela ne m’arrive que fort rarement… Quoi qu’il en soit, la rigueur journalistique l’impose, voici un cliché du Mongrel doté de sa cloche de verre et on n’en parlera plus.

« Ah oui, c’est super, mais moi je voudrais bien utiliser mon drip-tip fétiche que j’aime trop ! » Hey, j’ai dit « on en parlera plus », on a encore pas mal de boulot avec ce dripper. La base, tiens.

La base est bien, peut-être un poil trop monolithique, mais bon… La présence de quatre vis de serrage n’indique pas un RDA double-coil puisque le Mongrel est un simple-coil de conception, juste un dispositif bien agréable évitant au vapoto de se vautrer de sens en enroulant son résistif, puisque du coup le plateau mangera horaire et anti-horaire comme qui rigole. La cuve est profonde, pas loin du centimètre, mais malheureusement occupée en son centre par une sculpture parallélépipédique percée dans sa partie basse pour assurer l’injection du BF et creusée dans sa partie haute pour permettre la circulation de l’air provenant des air-holes. Cette circulation d’air peut être légèrement réduite par l’un ou l’autre des inserts fournis, souplement clipsé grâce à un joint torique. Le flux d’air en provenance des air-holes latéraux frappera le coil par-dessous, ce qui est généralement une bonne option pour le rendu des saveurs.

Le baril du Mongrel est une belle pièce d’acier bien lourde et bien épaisse, du genre qui fait plaisir à voir. Il est taillé en dôme en son sommet et percé de deux arrivées d’air ovoïdes diamétralement opposées, usinées pour diriger le flux vers le bas, vers les prises d’air de la base.

On en termine avec le drip-tip, bizarre de forme, mais néanmoins cohérent avec l’esthétique du dripper dont je dois bien avouer, apprécier l’aspect global.

Et bien voilà, on arrive au bout de la séquence « découverte » qui ne serait pas complète sans préciser que notre Mongrel affiche 24,5 mm au diamétromètre, 26 mm avec sa cloche de verre le tout pour une hauteur de 32 mm.

Utilisation du Mongrel RDA

Le coil fourni par DamnVape m’a plu, je l’ai donc choisi pour notre petit exposé. Qu’il est loin le temps où les boîtes comme GearBest accompagnaient leurs produits qui vapent d’un pauvre coil tout pourri souvent même pas adapté aux plateaux et qui fondaient une fois sur deux au premier coup de « fire » ! Là on a un bon coil brillant, respirant la joie de vivre et ne demandant qu’à en découdre.

Ça va, les vapotos ? Vous êtes toujours là ? Comme je suis content ! Vous avez bien mérité un petit bonus exclusif, une belle photo de la base du Mongrel bien plus soignée de l’autre ci-dessus, avec une flèche bleue en prime !

J’avais ici prévu de montrer les encoches pratiquées sur les bords de la cuve, tellement pratiques pour guider le positionnement du coil mais je me suis aperçu qu’on voyait aussi très bien les arrivées de jus du mode BF alors voilà, c’est cadeau ! Le Mongrel est absolument enfantin à monter, d’une part grâce aux deux paires de vis effaçant la préoccupation du sens de tournage du coil, d’autre part grâce aux encoches précitées.

Bien sûr, on peut aimer se prendre le chou, passer des heures à régler la position et la hauteur d’une bobine résistive et ressentir une immense satisfaction lorsque l’équilibre parfait est enfin trouvé, mais franchement, les dispositifs prévus sur ce Mongrel sont vraiment bien agréables à l’usage. La bonne idée est bien sûr ici de les avoir pompés, car ce sont d’autres moddeurs qui les ont créés, ajouta-t-il, perfide… Quoi qu’il en soit, en 2 ou 3 minutes, le résultat est là.

La cuve étant, comme déjà signalé, fort profonde, il ne faut pas trop lésiner sur la longueur de coton immergée. La hauteur de la base peut avantageusement servir de gabarit pour la découpe.

Il ne reste plus alors qu’à imbiber tout ça d’un liquide plaisant et le Mongrel est prêt pour la dégustation !

Comme on a pu le voir, le Mongrel s’inscrit résolument dans la simplicité, méritant fièrement l’étiquette « tous publics » si tant est qu’il reste encore des vapotos primo-accédants en matière de RDA. De toute façon, même le vieux briscard de la vape aguerri à tous les défis tarabiscotés des moddeurs peut apprécier une trêve, balayant d’un péremptoire « on ne peut pas tout avoir non plus » l’objection visant à souligner la difficulté de nettoyage d’un coil ainsi encastré dans la cuve après deux ou trois tanks de Grumpy’s.

Et pour finir…

Esthétique assez réussie, simplicité de montage et d’entretien, OK… Mais comment vape-t-il ?

Saperlipopette, j’ai oublié de parler de la gravure… Il faut dire aussi qu’on ne la voit que sur la photo de une, l’espèce de molosse menaçant avec son collier clouté ! Et bien il paraît que « mongrel » veut dire « corniaud » en anglais, d’où le clébard. Ceci étant, je ne vois pas pourquoi le chien devrait absolument être agressif, je n’ai pour ma part aucune envie de vaper un truc qui mord ou qui m’aboie dessus lorsque je passe à proximité. Enfin, c’est comme ça, Deuces Jack a du trouver que ça ferait con de mettre un caniche…

Oubli réparé, nous pouvons poursuivre. À l’usage, j’ai eu l’impression d’un atomiseur ne sachant pas trop où se positionner. Saveur ou vapeur ? En voulant taper dans les deux mondes, nos amis de DamnVape se retrouvent à mon avis le cul entre deux chaises, proposant finalement un produit pas vraiment orienté saveur et pas non plus franchement vapeur. Leur Mongrel est bon, mais pas aussi bon qu’un NaRDA, il produit de belles volutes, mais pas autant qu’un Dead Rabbit v2 et pourtant je l’aime bien.

Je l’aime bien parce qu’il adoucit les jus virulents tels certains macérats ou certains fruités un peu trop chargés tout en produisant de réjouissants nuages, sans perdre l’esprit du jus confié à ses bons soins. Un Cigare Italien ou un Oriental y conserve ses multiples strates gustatives, adoucies comme derrière un rideau. Un Ananas ou un Raisin Blanc « Iced » y garde son riche goût de fruit sans placage du cervelet à la paroi crânienne sous l’effet du frais. Alors oui, il y a mieux que ce Mongrel RDA, mais on peut néanmoins apprécier son talent de médiateur joufflu et apaisant dans certaines conditions, en fonction de ses goûts…

Bonne vape paisible mais nuageuse à toutes et tous, en Mongrel RDA !

Ecrit par Nesquick

Nesquick, dans la vape depuis 2013.
Intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

40 Comments

Laisser un commentaire
  1. Ben mon pépère, t’en as fait une bien chouette revue sur un ato single :good: j’adore tes touches d’humour. Pour l’ato hmmmm… je ne sais quoi dire. Les multiples tests de l’époque l’ayant placé au sommet des RDA single DL, en l’achetant, je me suis attendu à acquérir THE SINGLE qui enverrait une vape digne d’un dual. Pourquoi mais pourquoi ais-je dérogé à ma résolution de ne plus jamais acheter un ato single coil? Ouais, pourquoi? Pour ce Mongrel, pffff. Il est bien aérien mais manque cruellement de saveurs. Oki, j’avais pas penser m’envoyer les jus écoeurant dans ce truc pour amortir mes achats (jus pourrave et ato décevant). Pas bête mon Nes :good:
    Par contre, je trouve sa qualité de fabrication, irréprochable. Comme toi, je kiffe grave son look. Vivement que l’industrie de la vape nous propose un ato du genre en dual coil :yes:
    Je trouve qu’il y avait de l’idée mais au final, il lui manque le petit plus qui aurait pu en faire le RDA single.
    Encore merci pour cette très chouette revue mon Nes :bye:

    • Nous pouvons donc nous lancer dans l’identification du « petit plus » qui manque au Mongrel pour en faire THE single-coil et indiquer au moddeur + Deuces Jack là où ils se sont vautrés, en toute modestie bien sûr…

      De par son plateau, le Mongrel semble taillé pour les grosses bobines (> 3 mm) mais son flux d’air ne s’avère pas assez efficace pour les refroidir et elles surchauffent rapidement. Le phénomène disparaît avec les bobines plus petites mais elles se retrouvent perdues dans la cuve, l’air s’y dissipe, la saturation s’affaiblit et les saveurs en pâtissent.

      Peut-être d’ailleurs que les étranges pattes latérales des réducteurs d’air-flow visent à pallier ce problème d’espace en le réduisant mais le résultat ne m’est pas apparu particulièrement probant.

  2. C’est ça qu’est bon retrouver le style d’écriture de chacun qui fait la diversité du rafiot. Bon maintenant si on pouvait retrouver cette diversité pour avoir une revue sur du matos MTL, bah je serai pas contre…
    Mais ça reste un plaisir de te lire, merci Nesquick :yes: :good:

  3. Hé bé ! Tu t’es bien cassé la nénette pour ce RDA qui, de mon point de vue, ne méritait pas autant d’honneurs ! Alors là franchement, MERCI pour le boulot, le dévouement et surtout le temps passé : on mesure parfaitement bien l’effort accompli, surtout quand le matos à présenter est mi-figue mi-raisin. :rose: Ça mériterait presque une médaille ! :yes: Car ouais, je l’ai aussi ce Mongrel, ce fut même d’ailleurs mon premier achat de 2021. Moi aussi j’avais topé ce truc dans l’idée d’en faire la revue, et tu vois, je n’ai jamais trouvé la motivation pour la faire.

    C’est pas qu’il soit mauvais, ce Mongrel, il a même un rendu particulièrement fin et analytique sur des jus complexes tels que les macérats… et il a aussi un look plutôt sympa je trouve. Seulement voilà, pour moi c’est tout vu : il a fait une carrière étoile filante.
    De mémoire, je lui reproche plusieurs choses :
    – d’abord, très très aérien (au début de l’année, je n’étais pas aussi DL qu’aujourd’hui), même en réduisant les airflows. De plus, les inserts réducteurs d’airflow, on en parle ? Franchement, dans le genre « sert à rien », ils se posent là. Du coup, le côté hyper aérien du bouzin a fait que je n’ai jamais trouvé le bon câble à foutre dedans. Un peu comme le Reload S d’ailleurs……. :-(

    – ensuite, ok il est bien usiné et tout et tout, mais il a un énorme défaut à mon avis : quand on le remplit à l’ancienne (cad pas en BF), il faut impérativement enlever le baril et bien viser dans les cuves (là où est logé le coton). À chaque fois que j’ai refill par le drip-tip, ça a pissé par les airflows. Ça c’est vraiment la lose, et vraiment pas possible en 2021. :negative: :negative: Gros problème de conception là.

    Voilà ce dont je me souviens de ce Mongrel. Dommage, car il aurait franchement pu être très cool comme RDA single. D’autant que tu ne t’es pas attardé dessus, mais j’avais trouvé que la cloche en verre apportait un vrai plus dans le rendu des saveurs : plus cristallin que l’acier, ajoutant ainsi un pallier au niveau de précision déjà bon de l’ato. Le hic, c’est qu’avec les joints d’origine (destinés au baril SS), la cloche en verre ne tenait pas correctement sur le deck…

    Bref, voilà : un très bon rendu de saveurs, malheureusement gâché par une conception un peu à l’emporte-pièce. J’ai vu qu’ils viennent de sortir une nouvelle version du Mongrel, comprenant cette fois-ci un autre insert d’airflow qui cette fois a l’air de vraiment réduire le tirage. Ca ne m’étonnerait pas que ce nouveau Mongrel en devienne une vraie bonne pioche, mais trop tard : le train est passé, et mon RDA single, ça y est, je l’ai trouvé depuis. :yes:

    • Ce Mongrel n’a pas été un hit chez moi mais il a quand même fait une petite carrière et n’a d’ailleurs pas encore rejoint le tiroir aux souvenirs. Je lui ai sans doute trouvé un « quelque chose » justifiant l’effort d’une revue, même si je n’y ai pas tenté d’atteindre le niveau de précision des tiennes ou de celles de Bruce…

      Il est en effet assez aérien, la conception de son flux d’air ne permettant pourtant pas un refroidissement suffisant de gros coils bien bas en rez et c’est à mon avis là son principal défaut. En premier test, je lui ai collé un triple-fused 26*3/36 de 4 mm en me disant qu’un tel plateau et de tels air-holes allaient ventiler comme qui rigole et en fait non, ça a chauffé de la mort au bout de cinq taffes. Lors du retour aux 3 mm avec le coil fourni, le phénomène de surchauffe a disparu mais les saveurs aussi, emportées par l’air passant entre le coil et la cuve malgré les pattes relevées des réducteurs.

      Malgré cela, le Mongrel reste comme tu le soulignes assez précis niveau rendu tout en produisant une confortable quantité de vapeur. Cette caractéristique le rend assez agréable avec les liquides péchus (Hooch, macérats, fruités « iced ») qu’il parvient à adoucir sans dénaturer, voilà sans doute la raison de son demi-succès me concernant. Je reste cependant conscient que cet argument relève plus du repêchage que de l’enthousiasme…

      • Figure-toi que le mien trône toujours aussi sur l’étagère ! Du coup, j’ai aspiré à vide pour me rendre compte du tirage, hé ben finalement, il n’est pas si open que ça !! Comme quoi ma vape a salement évolué mine de rien… :scratch:
        Bon ben j’ai bien l’impression que cette revue ne tombe pas tout à fait par hasard : quand j’aurai 5 minutes, il aura droit à sa seconde chance. :yes: Sait-on jamais…

    • Le look en en effet aussi un argument pour le Mongrel, en plus de sa qualité de fabrication qui est quand même assez top.

      Je l’utilise toujours également mais en « dripping », vu que je n’ai jamais réussi à me faire au BF. Pour éviter les dégoulinages lors des remplissages, je compte les gouttes sans baril en observant le niveau max puis j’essaye de me souvenir du nombre par la suite pour les recharges. La méthode a ses limites, il faut rester concentré quand on pratique plusieurs drippers simultanément pour ne pas mélanger les valeurs.

      Au niveau des nouveautés, j’ai récemment ressorti le Obelisk RDA de Cartel Mods dont j’avais un peu parlé ici https://danyvape.com/timber-26650-obelisk-rda-ze-hooch/ il y a… Trois ans ! Nouveaux joints toriques en remplacement des originaux trop lâches, montage en Multi-strands au lieu du Kanthal de l’époque et j’ai pris la mega-claque. En fait, ce dripper avait déjà résolu l’impossible équation des DLeux, combinant une énorme production de vapeur et un rendu sub-cosmique. Il dormait là, bien sagement au fond du tiroir pendant que je courrais après les Asgard, DR v2, Talo X, RDA For Vaping, Rath, etc… Il les enfonce tous ! :yes:

      Je note quand même le Valkyrie, que j’ai d’ailleurs déjà été observer avec attention car on le sait bien, en vape jamais rien ne perdure…

      • Obelisk ? Attends voir… Mais OUI !!! J’ai bien ce RDA au cimetière ! Je me souviens très bien de la revue et des échanges de taré avec The Flow dans les com’…. J’étais en mode clandos sur le Navire à cette époque. Et j’avais topé en loozedé un george du Obelisk. :yes:

        Vite, une pelle, que j’aille déterrer ce pauvre malheureux !!
        Ca y est, je l’ai retrouvé. :yahoo: Gros nettoyage, il était dans un état lamentable, le gueux….
        Bien, le voilà propre comme un sou neuf. :heart: Clone de sacré qualité celui-là, le brossage horizontal du baril est de toute beauté !
        Bien, et maintenant, le multi-strands. Check !

        On va voir tout de suite si cette relique plie en deux les références actuelles… Mine de rien, ce serait un sacré camouflet pour tous les fabricants d’aujourd’hui… :whistle: Ainsi qu’une sacrée leçon pour nous vapotos…. :whistle: :whistle:

        Roulements de tambours…..

      • Bon alors ce Obelisk ….
        Monté à l’intuition en multi-strands, sans chercher à optimiser quoi que ce soit. 0.18 ohm, vapé open à donf’ à 3.8V (80W). Effectivement, le Cartel les encaisse sans broncher.
        Beau volume de vapeur, mais pas démentiel non plus.
        Vape très fine au niveau texture, pas hyper dense/épaisse en bouche.
        Une très bonne précision de rendu, et une grosse saturation des arômes.

        Donc effectivement, superbe rendu, rien à redire !!

        Maintenant, de là à dire à qu’il explose les références précitées, je n’irais peut-être pas jusque-là. :unsure: Tout dépend quel type de vape on aime.
        Pour moi, il est juste complémentaire des autres, car il est au même niveau, mais avec un rendu différent. Comme j’adore les atos qui ont une identité assumée, j’adore ce Obelisk !! :heart:
        Il a une vape très sèche que les autres RDA ne proposent pas, ce qui pour moi fait des merveilles sur les tabacs. Un rendu old school, très éloigné des productions actuelles qui font plutôt dans la vape grasse et sucrée les jus.
        Donc gros coup de cœur me concernant, mais à mon avis il ne plaira pas à tout le monde.

        Merci Nes’ d’avoir évoqué ce RDA qui baignait dans son jus au fond d’un carton. :whistle: Il entre direct dans ma rotation , et comme aucun RDA actuel ne vape comme lui, il va squatter encore un long moment je pense. :yes:

      • Bonne analyse, Cland’…
        Je maintiens pour ma part une production de vapeur de ouf, selon mes critères en tout cas et te rejoins sur le rendu, vraiment extra. Je lui passe en ce moment tous les fonds de fiole du tiroir à liquide, privilège laissé aux atos qui savent montrer le meilleur visage des jus en perte de vitesse.
        Il a eu aussi droit à du Bafometto Reserve et franchement… Glop, glop !

      • Ah mais il est loin d’être ridicule en vapeur, on est d’accord. J’ai actuellement 2 ou 3 trucs sur le feu dont j’ai du mal à me défaire, mais attends donc de voir c’que je réserve en termes de locomotive, tu risques de ne pas être déçu du voyage …… ;-)
        Ôte moi d’un doute quant aux ‘fonds de fiole’ : tu parles bien de jus d’exception que « quand t’en as plus t’es trop dég’ « , c’est bien ça ?
        Et glop glop, c’est bien :yahoo: .. ?

        Hier soir, j’y suis pas allé par 4 chemins : j’y ai collé du Sobranie d’Azhad (jus que je découvre à peine, il serait temps…. :whistle: ), et pfffffffff, THE claque !! Ce soir, c’est Syrian Soul, et là, boum, 2è effet kisscool !!
        Ce Obelisk tombe vraiment à point nommé, car je commençais à saturer des vapes grasses et sur-sucrées des Talo et DR2. Là c’est THE rda bien DL pour les macérats et extraits. Ce qui est lunaire, c’est de se dire qu’on avait déjà le bouzin en stock….. :scratch: :scratch: :scratch:
        Je vais aller jeter un oeil sur le Kryten tiens, que j’avais également topé suite aux com’ de ta super revue (j’avais cherché aussi le EM mod 26650, juste trop beau avec le logo d’arbre, mais trop tard, il était hors stock sur la pastèque :cry: ).

      • Yo, glop glop c’est OK !

        Les fonds de fiole sont les liquides dont l’effet « woaw » s’est atténué avec le temps. All-day en début de carrière, ils subissent un effet de lassitude et s’encroûtent dans le stock sans que je n’arrive à les sacrifier à l’évier de la cuisine parce qu’ils sont quand même bons.

        Plusieurs macérats ont subi ce destin peu enviable. Les Black Note, les « assoli » de la Tabaccheria, quelques élixirs d’Azhad’s, quelques gourmands et fruités également. Je trouve que le Obelisk relève les mélanges et leur donne un petit soupçon de nouveauté permettant d’aller au bout des flacons. Tiens, le Pachamama « Fuji Machin Nectarine » de l’ami Bruce a fait partie de ces heureuses liquidations… :yes:

        Le Obelisk n’est pas trop difficile à régler mais contrairement à pas mal d’autres ato « postless », il ne demande pas de rapprocher au max les bobines des arrivées d’air inférieures. J’ai obtenu les meilleurs résultats en laissant les coils dans l’axe vertical des plots, suffisamment rapprochés pour être à moitié visibles par le drip-tip et suffisamment hauts pour être aperçus par les air-holes supérieurs. Ainsi tuné, je trouve vraiment que ce RDA balance le steak en mode chateaubriand… ;-)

      • Cland’, suite à une fausse manip, mon Timber (le EM 26650) s’est trouvé HS. j’en ai recommandé un sur un site US, sans faire gaffe à l’offre « buy one, get one free » et comme j’avais entre-temps réparé le premier, je me suis retrouvé avec 3 exemplaires de ce mod.

        Si tu veux encore tester la config 3 ans après, je peux t’en filer un (un US, pas le rafistolé !). Dis moi ici si ça te branche et je te contacte sur l’e-mail conservé de l’aventure HexOhm. Je te le ferai gratos fdpin, il doit passer en lettre max et je ne suis pas à 3€ près.

      • Je devais être pas trop mal niveau montage, parce que c’est à peu près ce que j’avais fait. Là j’ai essayé un fused 2*26/36, toujours 0.18 ohm: wooow, ça envoie sévère !! De la poutrasse un peu plus péchue encore que le multi-strands… Limite too much :wacko: Et toujours ce rendu de ouf… :heart: Ouais, cet ato est vraiment formidable ! Je testerai avec du Staple (pas le framed) pour un rendu plus doux, ça devrait être pas mal également..

        Niveau hauteur des coils, lorsque je retire le 810, le haut de mes bobines est quasiment au ras de la partie inférieure du top-cap. Peut-être un peu trop proche d’ailleurs :unsure: : le baril chauffe légèrement à 80 watts (mais vraiment rien de méchant) après 5 ou 6 barres chainvapées.
        Ce soir, c’est Oriental de chez Clamour Vape, une petite tuerie ce jus à 10% en 50-50. Aussi puissant que le Oriental Tabacch’, mais très différent : moins sombre, plus raffiné, et une touche globale un peu biscuitée, GLOP GLOP GLOP !! ;-) Voilà, finie la fiole…

        C’est rigolo la vape quand même : cet ato pas tout jeune n’était a priori pas destiné à accueillir du câble complexe (vis des plots de montage qui emprisonnent les pattes en les vrillant), mais il vape du tonnerre monté ainsi. J’adore l’idée « vape home staging ». :good:

        Pour ce qui est du Timber, c’est Noël avant l’heure Nes’ ?!!? (z’ont déjà foutu les calendriers de l’avent dans les magasins !! :wacko: ). Of course que ça m’intéresse !! :yes: Un 30mm, verrouillable, et beau qui plus est, ça ne court pas les rues… :rose:

  4. Merci pour la revue. J’aime bien sa gueule et j’apprécie beaucoup le look des cloches en verre mais je drippe très peu. J’ai monté un magnifique coil de 5 mm de diamètre dimanche sur un dripper ;-) et je n’ai pas encore eu le temps de voir ce que ça donnait… Je ne suis plus en vacances mais je n’ai toujours pas le temps de vivre. Où passe le temps???

    • À l’inverse, je m’aperçois dripper de plus en plus… Le Reload S est depuis plusieurs semaines le seul RTA en service, peut-être que la tendance s’inversera, peut-être pas.
      Il est clair que tout ce qui porte réservoir reste quand même plus pratique que les bestioles à gouttes, surtout si tu bouges beaucoup ! ;-)

    • Tu fais bien de poser la question, c’est pareil chez moi : faudrait des journées de 36 heures ! Je me sais fatigué physiquement, faudrait que je dorme plus, mais je n’arrive toujours pas à me résoudre à faire du métro-boulot-dodo. Impossible de ne pas consacrer au moins 1 heure par jour à ce que mes proches nomment sarcastiquement « ma p’tite vape »… Du coup, y’a pas 36 solutions : si je veux avoir cette heure, j’empiète sur le sommeil… Choix de con sans doute, mais c’est ainsi. B-)

      Bon sinon, ton coil de 50, ne lui laisse pas trop prendre la poussière quand même hein, les acariens, c’est pas fameux dans les poumons… :wacko: ;-)

Laisser un commentaire

Rath RDA + Astuces montage

Les news de fin d’année (8 Publications)