in

J'adoreJ'adore J'aimeJ'aime Trop bizarreTrop bizarre C'est CoolC'est Cool

Millennium RTA (The Vaping Gentlemen Club) : Oh, cazzo !

Il y a quelques jours, l’ami Jib posait un regard dubitatif sur le marché de la Vape : « une fois que tout le monde sait faire des atomiseurs, voire des clearomiseurs, qui tiennent la route, que reste-t-il pour inciter au changement de matos, à la relégation du vieux de 6 mois ? Rien ! Le marché en est d’ailleurs un bon reflet : que sort-il en ce moment, à part quelques atomiseurs MTL et surtout, une armée de Pods ? » Merci Jib pour l’intro, t’inquiète, j’ai vu avec ton avocat pour les royalties, tout est ficelé et sera versé sous huitaine sur ton compte dans le Delaware.

Alors quoi ?? On s’met aux Pods ? On s’met à ruminer comme des grosses vaches des gommes nicotinisées (paraît qu’elles sont remboursées par la Sécu…) ? On s’remet à cloper ? Bon, c’est vrai, on a déjà connu périodes plus prolifiques, mais ne versons pas pour autant dans la sinistrose, tout n’est pas forcément foutu. Pour sauver les meubles, on peut toujours aller lorgner du côté du High-end, d’où émergent encore quelques bonnes idées de temps en temps. Si si, y’a pas que des has-been qui recyclent leurs succès d’antan, y’en a aussi qui tentent encore d’écrire l’Histoire. Ils sont rares, donc chers, mais il en existe encore ! Et c’est exactement ce que nous allons voir pas plus tard que tout de suite. Mais avant, faut que j’vous raconte.

Lorsque j’ai reçu mon invitation de la part de notre vénérable partenaire 2fdeal, j’ai d’abord cru à une grosse blague : j’ouvre l’enveloppe scellée à la cire, et à l’intérieur, un petit carton feutré, dont voici le recto :

 

Au verso, gravés à l’or fin en toute sobriété, 2 mots : Millennium RTA. Petit carton accompagné d’un billet Aller-Retour pour Milan, en classe Affaires ! Hein, quoi ? Vous êtes sûrs ? « The Vaping Gentlemen Club » ?!!…, mais qu’est-ce que c’est qu’ce truc qui s’la pète ? Un genre de cercle select où on vient frimer en exhibant son dernier setup en or blanc serti de diamants du Botswana, peut-être… ? Euh… J’crois qu’ils se sont plantés là… J’suis plutôt un rustre moi, pas un gentleman ! Les mondanités et les cérémonies de l’Ambassadeur en mode smoking, pompes cirées et balai dans l’cul, c’est pas vraiment mon délire… Moi j’aime foutre les pieds sur la table et jurer comme un charretier, sans retenue, attifé de mes jean’s déchirés aux genoux et de mes éternelles Doc’ Martens toutes râpées ! Du coup, j’le sens pas, j’vais pas vraiment être à ma place là-bas… Mwarf, qu’importe après tout, ça peut être rigolo ! On n’a qu’une vie morbleu, alors j’vais quand même aller voir, on sait jamais… Allez, c’est parti, petite visite guidée. Avec, en guest star, mon meilleur pote : George Clooney !

Le Millennium RTA

Niveau conception, le Millennium c’est : 22mm de diamètre, matériaux nobles – acier 316 et tank en pyrex – et 4ml de contenance. L’airflow est bottom-coil, et contrôlé par une bague de réglage finement ciselée, située sur la partie basse de l’atomiseur. Élégant et moderne, plutôt lourd (54 grammes) en main, il a la silhouette d’un Kayfun 5 passé par la case ‘relooking’ des meilleurs designers italiens : juste ce qu’il faut pour lui donner une petite touche sophistiquée. De l’extérieur, c’est une très belle mécanique, chic et rebelle à la fois. En un mot : un ato racé qui pète la classe à Végas.

 

Le remplissage peut s’effectuer par le bas si on aime se prendre le chou, mais le Millennium a été conçu pour se recharger par le haut. Aïe !! Remplissage par le haut est généralement synonyme de contrôle d’arrivées de liquide, et alors là, l’usine à gaz n’est jamais très loin ! Mais restons positifs et sereins, puisque de son propre aveu, le Millennium RTA est le projet le plus ambitieux du modeur TVGC : quasiment une année de labeur pour que le projet voie le jour ! Bon ben c’est cool, autant de temps pour pondre un ato, à coup sûr ça va être réglé comme du papier à musique cette histoire, ils auront pensé à tout dans les moindres détails ! Tu m’étonnes, à 169 boules l’original, il a intérêt à être impeccable le machin ! Voyons donc tout ça dans le détail.

Autopsie

Lorsque l’on démonte l’atomiseur, on se retrouve avec les pièces suivantes : le plateau, le plafond de la cheminée, la cloche/cheminée, le top-cap, le tank en pyrex (plutôt épais), et le drip-tip.

 

Original, n’est-ce pas ?

Allez, une fois n’est pas coutume, commençons par le plateau : un genre de deck « à la kayfun », avec de larges emplacements pour accueillir le coton, de larges arrivées de liquide et, bonne nouvelle, beaucoup de place pour travailler. Même les gros doigts de notre ami Kanti n’auront aucun mal à dompter la bête !

 

Un joint noir à la base du deck viendra accueillir le tank par clipsage, comme pour la partie haute de l’atomiseur. La petite baïonnette située à droite de chaque arrivée de liquide servira de butée pour ouvrir ou fermer ces dites arrivées et solidariser la cloche avec le plateau, mais passons, on aura l’occasion d’y revenir. Pour l’heure, concentrons-nous plutôt sur l’airflow : d’une part, le Millennium propose 6 trous d’air (0.8mm, 1.0mm, 1.2mm, 1.4mm, 1.6mm, et 1.8mm) réglables grâce à la bague d’airflow (amovible), et d’autre part, l’ato est livré avec 3 pôles positifs permettant de moduler l’airflow bottom-coil : 1×1.8mm et 2×1.2mm comme sur la version originale, et en bonus ULTON pour les amoureux du vrai MTL de nerveux, un pôle positif 1×1.0mm.

 

Sans transition, le drip-tip : plutôt sympa, puisqu’il se démonte entièrement !

 

On a donc la base du drip-tip, dans laquelle on vissera la cheminée du drip-tip (y’a même une empreinte pour y mettre un tournevis plat, reste juste à trouver le tournevis qui va bien), préalablement emmitouflée par la pièce en plastique noir. Sur l’original, cette dernière est en méthacrylate noir perlé – excusez du peu, un plastique haut de gamme à effet miroir, utilisé pour faire des présentoirs classieux destinés à mettre n’importe quel genre d’objet en valeur. Sur notre version du pauvre, c’est un simple morceau de plastoc (POM ?) légèrement brillant, mais de bonne facture. Ok, drip-tip démontable, donc !  On est bien d’accord, dans le fond, ça sert pas à grand-chose, mais bon, high-end les amis, high-end !

 

En ce qui concerne le combo cloche/cheminée – plafond de cheminée – top-cap, tout est parfaitement usiné. Le plafond viendra se poser au sommet de la cheminée, et sera solidarisé après vissage du top-cap, qui lui se fait parfaitement bien, en toute smoothitude. High-end level, sans problème.

 

Une fois les 3 pièces assemblées, il sera temps de clipser le tank en pyrex, grâce au joint noir situé sur le bas du plafond, comme ceci :

 

Voilà pour la partie haute de l’atomiseur. À présent, attardons-nous quelques instants sur la cloche, ou plutôt LES cloches, puisqu’elles sont au nombre de… trois ! D’ailleurs, ils sont tellement fiers de leurs cloches chez The Vaping Gentlemen Club, qu’ils leur ont même donné un p’tit nom ! C’est-y pas mignon … ? J’ai donc la chance et l’honneur incommensurable de vous présenter, hum…,  « Jet Bell », « Winston » et « Albert » !

 

Outre leur forme différente (kayfun-like, Taifun-like, et ?-like), leur architecture intérieure est intéressante, notamment « Jet Bell » et ses spirales de l’enfer ! Definitely high-end !

 

Cool tout ça, ça va nous permettre de pouvoir enfin démystifier, ou pas, la vieille légende urbaine selon laquelle le dôme a une influence sur le rendu de la vape ! Mais avant de voir ça, passons rapidement au montage de l’atomiseur.

Préparation du Millennium RTA

Alors là pour une fois, on va vraiment faire hyper court, parce que y’a vraiment rien de particulier à faire ! Pour ma part, ce sera un coil de mon indéboulonnable Kanthal twisted 2×0.32mm, 5 spires espacées (hé oui !) sur un diamètre de 2.5mm. Résistance finale : entre 0.55 et 0.6 ohm.

 

On notera juste sur le plateau, de part et d’autre des vis de serrage, la présence de petits ergots, diaboliquement efficaces pour bloquer le fil une fois les vis serrées : le fil se retrouvera prisonnier et ne pourra jamais « revenir en arrière » et ripper. High end. À noter également que l’espace disponible entre les 2 vis de serrage n’est pas extraordinaire, et que tout coil de diamètre supérieur à 2.5mm risque de poser problème.

Niveau cotonnage, rien de sorcier non plus, on coupera les moustaches au niveau extérieur du plateau, et voilà, emballé pesé. Archi-facile !

 

Faudra juste mettre une épaisseur suffisante pour que toute la rigole soit remplie, mais non tassée, c’est important. Très important, même ! Hop, imbibage des mèches, clipsage du tank sur le plateau et petit quart-de-tour du tank en sens anti-horaire pour fermer l’arrivée de liquide via la baïonnette. Dévissage du top-cap et remplissage par le haut. Fermeture du top-cap, ouverture à fond des arrivées de liquide, et zou, dégustation ! Du grand classique quoi.

 

La vape du Millennium RTA

Comme on pouvait s’y attendre, le Millennium RTA est un ato MTL, destiné à ceux qui veulent une vape classe et raffinée. Amateurs de grosse vape qui poutre, vous pouvez sortir vos mouchoirs et tracer votre route, cet ato n’est pas pour vous, désolé. Son tirage varie du vraiment très serré au direct très restrictif, en fonction de la position d’air choisie, mais surtout du pôle positif installé dans le plateau avant le montage du coil. Personnellement, j’utilise le 2×1.2mm, car c’est à mon avis celui qui apporte la plus grande palette de nuances sur les 6 trous réglables par la bague. Le drip-tip est génial, car grâce à son revêtement plastique, même en montant l’ato un peu bas dans les ohms et en poussant les watts, on ne se brûle pas les lèvres. Oui, un gentleman, ça reste classe en toute circonstance, ça ne se brûle pas, jamais !

 

Les 3 cloches, sans changer radicalement le rendu global de l’atomiseur, apportent tout de même quelques nuances de rendu, ce n’est donc pas un mythe ! Mais ça reste dans la nuance quand même hein, faudrait pas non plus croire qu’un simple dôme spiralé fait tout le boulot.

La quantité de vapeur produite est conforme à ce qu’on peut attendre d’un ato MTL en 22, à savoir « moyenne ». En densité, on est bien, c’est épais et onctueux, une barre de 2-3 secondes remplit bien le gosier. Quant aux saveurs, elles sont bien rendues, avec finesse et pré…. Hééé mais attends !!… C’est quoi ça ???… Ahhh putain !… J’l’avais pas vu venir, mais…. Ça suinte !!!!! Des micro-gouttelettes, là, entre le bas du tank et le haut de la bague d’airflow ! C’est pas la piscine, loin de là même, mais c’est vraiment pas classe là, mais alors pas du tout. Le problème, c’est qu’un deuxième souci apparaît assez rapidement, et là, ça devient carrément :

SOS d’un vapoto en détresse !

Hé ouais, pas de bol, mais en plus de ces suintements à répétition, j’ai également eu la mauvaise surprise, au bout d’une journée de vape, de retrouver un peu de liquide sous l’ato et dans le trou d’airflow. Allons bon, c’est quoi ces conneries ? Après investigations, je peux dire qu’il y a 2 soucis :

Le premier, c’est que sur la version George testée dans cette revue, les joints noirs qui permettent de clipser le tank sur le plateau et sur le top-cap sont légèrement trop fins, si bien qu’une infime quantité de liquide s’échappe par le bas du tank ! Les joints fournis en spare n’ayant pas résolu l’incident, je suis donc allé faire un tour au cimetière, pour en trouver d’autres du même diamètre, mais plus épais. Et j’ai finalement trouvé mon bonheur sur… le Skyline RTA, de ESG ! Voilà, premier problème réglé complètement et définitivement en installant juste un nouveau joint sur le plateau. Avec toutefois un léger effet collatéral : le clipsage du tank sur le plateau devient forcément un peu plus difficile, tout comme le système d’ouverture-fermeture des arrivées de liquide avec la baïonnette (système pompé sur le Squape-X[Dream] de StattQualm, soit dit-en-passant). Mais ça fonctionne, et c’est bien là le principal ! Toutefois, il faut le dire clairement : si vous n’avez pas chez vous le bon joint qui va bien, ce sera la loose quasi-assurée.

Le deuxième défaut trouvé sur le Millennium, que j’ai dans un premier temps imputé au copieur chinois ULTON, vient en fait d’une erreur majeure de conception de la part de TVGC ! Elle se situe ici, au niveau des baïonnettes :

 

On voit très distinctement que la baïonnette est située sur une zone carrée qui est… plane ! Or, cette zone est amenée à être en contact permanent avec le rebord de la chambre d’atomisation du plateau qui elle, est… ronde ! Vous comprenez le problème ? Cette zone plane au niveau de la baïonnette est tout bonnement incompréhensible, et a pour conséquence de laisser un espace permanent entre le tank rempli de liquide et la chambre d’atomisation. Résultat : même lorsque les arrivées de juice sont totalement fermées, la chambre d’atomisation n’est jamais étanche !! D’où le fait que le coton se retrouve saturé de liquide assez rapidement, et qu’il finit irrémédiablement par suinter par les arrivées d’air. Remarque l’avantage, si on veut voir le verre à moitié plein, c’est qu’avec le Millennium, on n’aura jamais aucun dry-hit, techniquement impossible !!! N’empêche, là, c’est level very-low-end, tacle par derrière les 2 pieds décollés du sol et carton rouge direct !!

Seule solution acceptable (et qui fonctionne très bien chez moi) : un coil en spires espacées et un cotonnage généreux, afin d’avoir une surface d’absorption maximale. Voilà, je me serais bien passé de la partie SAV, mais bon j’ai bien galéré pour trouver des soluces, alors si ça peut servir…

Bon ça, c’est fait, reprenons donc le blabla sur la vape du Millennium !

La vape du Millennium RTA – épisode II

Je disais donc que les saveurs sont rendues avec une grande précision, du même niveau que les cadors du MTL. Ma préférence va à la cloche « Jet Bell », qui procure une vape vraiment typée, contrairement aux 2 autres. Mais là où le Millennium fait vraiment fort, c’est dans la saturation des saveurs ! J’ai pas peur de le dire, sur ce terrain-là, mon chouchou KF Lite 2019 est battu !! Hé oui ! Diantre, comment est-ce possible ? Hé bien parce que je l’avais annoncé d’entrée, TVGC a innové avec une idée géniale, qu’il a planquée sous le plateau, le petit saligaud !

 

En dévissant le cul de l’ato, on tombe nez-à-nez avec une espèce de rondelle en peek qui vient ceinturer le pin 510 et l’arrivée d’air. Le système est sobrement appelé « P.A.S.S », pour “Pressure Augmentation and Silencing System ».

 

Et c’est là qu’intervient le fameux Théorème de Bernoulli. Asseyez-vous confortablement, prenez des notes et concentrez-vous, je vais vous expliquer ! Nan j’déconne, j’vous ai déjà suffisamment gavé avec ce billet, alors on retiendra juste que cette rondelle créé un « effet venturi » sous le plateau.

 

Comme on n’est pas en cours de Physique Chimie, et que de toute façon, personne ici n’a l’intention de s’inscrire en classe prépa Maths Sup-Maths Spé, on ne rentrera pas dans le détail de la dynamique des fluides, mais on résumera l’affaire en retenant que globalement, le système P.A.S.S accélère et stabilise le flux d’air à l’intérieur du deck, ce qui a pour effet de condenser et saturer au maximum les saveurs !

Hé bien voilà, nous avons fait le tour du propriétaire, vous connaissez désormais parfaitement le Millennium RTA, atomiseur qui, en dépit de ses petits défauts, vaut à mon humble avis vraiment le détour pour tout MTLeux qui se respecte.

 

Il est à présent plus que temps de conclure cette chronique, alors si vous me permettez, on terminera sur un truc bien cliché, en disant que les bourges, ce qui est chiant avec eux, c’est qu’ils sont souvent légèrement casse-burnes pour des détails, mais qu’en revanche, lorsque les choses sont faites comme ils le souhaitent, ils paient rubis sur l’ongle, et ils paient bien, en plus !

Millennium RTA : quand Bernoulli se met à la Vape…

Amiral

Ecrit par Clandestino

27 Comments

Laisser un commentaire
  1. Une revue high end la vache! Je suis impressionné par tant de talent. :rose: Bravo Cland’ et un grand merci, je me suis régalé!!! 25 heures de taf non? :mail:

    Sinon, il est beau et classe cet engin. À voir… Ta revue est tellement détaillé que j’ai déjà l’impression de l’avoir entre les paluches. À ce propos, je n’ai pas des si gros doigts que cela. :cry: C’est seulement qu’un traitement médical un peu costaud les a fait morfler sévère et que j’ai juste dix bouts de bois à la place des doigts depuis… ;-)

    Ps : il en jette sur la VooPoo! Tu l’as testé avec quel(s) jus? Il est si bon que ça avec les tabacs???

    • Merci poto :rose:
      25 heures ? Tu rigoles !! 25 minutes, montre en main ! B-) :whistle:
      Ahh désolé pour tes doigts, j’ignorais. Mais même avec des bouts de bois, tu t’en sors très bien, il n’y a qu’à voir tes bobines sur le armadillo….
      Quant à l’ato du jour, même un manchot pourrait le monter tellement il est simple. Par contre, faut vraiment respecter les spires espacées et le cotonnage abondant mais non tassé, c’est dans cette configuration qu’il délivre les meilleures saveurs. Depuis la revue, je continue de le pratiquer, je teste encore des trucs, là un fil MTL fused clapton en nichrome par exemple. A chaque montage, le rendu est vraiment différent, c’est assez fou.

      La marque de fabrique de ce millennium, c’est vraiment au niveau saturation des saveurs. La rondelle venturi joue un vrai rôle, c’est pas du gadget. En terme de sensations, c’est un peu l’image d’un entonnoir. Ça condense à mort, avec les conséquences qui vont avec : on se prend une saveur globale où tout est mélangé, un peu en bloc. Mais hyper saturé. Franchement, moi j’aime bien, mais c’est spécial comme vape, ça ne plaira pas à tout le monde je pense.
      Je suis content de l’avoir, mais au vu des défauts mentionnés, même si des solutions satisfaisantes existent, je ne sais pas si je le prendrais.

      Perso j’adore son look, mais on touche là au purement subjectif. Le mariage avec la drag 1 m’a paru sympa, aussi bien esthétiquement qu’à l’usage : je l’utilises en mode VV, que je pousse à 5.2 volts. C’est punchy et vraiment fort en saveurs, limite trop même.
      À ato italien, jus italiens ! J’y ai passé du azhad (pure oriental, turkish extradry, pure latakia), du tabaccheria (extraits virginia et balck cavendish). J’attends encore ce week-end pour les black note.
      Suis en train de le vaper en ce moment même, et ce qui est particulier, c’est lors de la première inspiration, où je sens ma langue accumuler les saveurs presque jusqu’au picotement. Le hit est sympa, et la deuxième inspiration révèle tous les arômes en gorge. Toutes les saveurs de l’extrait de virginia tabaccheria sont là, aucun soucis, mais c’est tellement condensé que je distingue difficilement toutes les nuances. Je le retrouve parce que ce juslà, je commence à très bien le connaître, donc je cherche les goûts que je connais et je finis par les retrouver, mais sur un nouveau jus par exemple, ce n’est à mon avis pas l’ato qu’il faut utiliser. En revanche, pour une superbe relecture de jus qu’on connait par cœur, il est vraiment cool !

  2. Revue bardée d’humour, j’ai bien ri ;-)

    Côté look, cet ato-pas-beau me fait penser à l’Expromizer, un look teuton imposant et sans grâce,.
    Mais l’Expro ne fuit pas, lui et n’a qu’une seule cloche.

    Tes photos sont superbes !

    • Merci Zaza ! :-)
      Sérieux, t’aimes pas son look ? Bon c’est vrai qu’il a une gueule pas forcément passe partout. Moi c’est ça que j’aime. C’est vrai qu’il est un peu agressif avec son top-cap aux allures d’enjoliveur de bagnole tuning. C’est peut-être les photos qui font ça, mais dans la vraie vie, il n’est pas imposant pour un sou. surtout avec son diamètre 22 et son tank tout pyrex qui lui donne je trouve un air très aéré. Moi il me fait vraiment penser à un kayfun 5 tuné. Donc oui, origine teutone, bien que TVGC soit italien (ils seraient contents, tiens, si on leur disait ça !).

      Pour ce qui est des petits désagréments, il ne fuie pas, il suinte. J’ai jamais eu de piscine. Le problème vient définitely du joint du plateau. Depuis que j’y ai installé celui du skyline, je n’ai plus aucun pb, il est propre de chez propre.
      Les joints et les visseries sont très souvent le point faible des clooney, et là c’est le cas. Manque de bol, ce joint du plateau joue un rôle crucial puisque c’est lui et uniquement lui qui assure l’étanchéité de l’ensemble.

      C’est marrant, en faisant la revue, je me demandais à qui il pourrait plaire sur le Navire, et le premier matelot à qui j’ai pensé, c’est toi, qui ne jure que par le doggystyle de par la saturation des saveurs. Le millennium, c’est clairement son point fort. Je vais mettre un autre post à ton intention sur le billet du precisio. ;-)

  3. Des photos superbes, un texte à l’avenant, et le tout en 25 mn !

    Il faut qu’on monte un club des revues en 25 mn :yahoo:

    C’est marrant, quand même, cette tradition de la vape serrée dans les pays méditerranéens, Italie, Grêce, Turquie…
    Il a de la gueule et du caractère cet ato, merci pour la découverte, et hommage au travail créatif du moddeur :good:

    • Merci Jib, mais sur les photos, y’a quand même un truc que je pige pas: j’arrive pas à obtenir de bons flous lorsque je fais une mise au point sur une partie précise de l’ato. Genre la zone carrée où y’a la baïonnette, ou le coil par exemple. Toi t’y arrives super bien et on voit que c’est fait exprès, moi on dirait que la photo entière est légèrement floue :wacko:

      Pour le club des 25 min., c’est un vrai concept!! :yes:
      Va falloir que je m’en inspire sérieusement, parce que ma moitié commence à lâcher des scuds par ci par là, “elle va bien, ta deuxième famille? “, “tu passes beaucoup de temps sur la vape quand même… “.
      Ça sent pas bon cette histoire… :whistle:

      • Je me permets de te répondre : pour la question de flou d’arrière plan ( appelé bokeh ), il faut un objectif à grande ouverture ( c’est à dire, même si cela semble contradictoire, à petite profondeur de champ ).
        Je ne sais si tu peux la régler avec ton matos ( prends-tu tes photos avec ton tél ou avec un APN ‘expert” ? ).
        Le top pour ce genre de photo est un objectif macro lumineux vissé sur un APN ( obj macro : permet de s’approcher de très près du sujet, plus près qu’un non-macro ).

      • Merci Zaza pour les réponses !
        Bon j’avoue, ça m’aide pas beaucoup, car je ne pige rien en photos !
        J’ai commencé les 1ers articles au téléphone portable, ça m’allait plutôt bien jusqu’à ce que récemment, il me sorte des photos toutes pourries genre zébrées. Du coup, Madame m’a sorti d’un tiroir un Reflex à elle, que j’utilise désormais depuis 3 ou 4 articles.
        J’ignore ce que signifie “objectif à grande ouverture”, moi c’est écrit EFS 18-55mm, macro 0.25/0.8ft.
        Euh… je suis pas Champollion moi….. :whistle:

        Qu’est-ce que ça vaut, cet objectif ? :unsure:

  4. Alors c’est quoi son Karma c’est d’être dans le coma à cet ato? 6 reglages d’air flow? J’aime quand les reglages sont précis :good: Il ne manque qu’une photo des trois pôles positif. Sinon belle revue, comme quoi on peut être un gentleman en doc Martens. ;-)

    • Merci Ezek,
      Pour les pôles positifs, j’en ai pommé 1, c’est pour ça qu’il n’y a pas de photos !
      Des RTA MTL, je commence à en avoir pas mal, et je peux te dire que le millennium est celui qui pour moi condense le plus les saveurs ! Si cet ato était une capsule de Nespresso, ce serait le force 12, le kazar (pas sûr du nom, je n’en ai pas à la maison).
      J’ai cru comprendre que tu cherches actuellement un rdta, ben lui tu vois, à mon avis il en bute plus d’un, de rdta.
      En plus, tu as un skyline qui ne te sert plus je crois…. :whistle:

  5. Très chouette revue avec de belles photos!
    Cet ato ne me plait pas plus que cela mais j’avoue qu’il a pas mal de qualités.
    Son look fait un peu tuning ;-)
    Bernoulli est ton ami, on l’avait déjà évoqué avec Nes et Ludo il y a des années… :whistle:

  6. @ Clandestino :
    – EFS 18-55mm : c’est l’angle de prise de vue ; 18 mm étant un très grand angle, c’est à dire qu’il élargit sacrément le champ de vision et donc de prise de vue. 55 mm est l’angle qui est à peu près comme le champ de vision humaine, un objectif idéal pour prendre des portraits. C’est aussi celui qui déforme le moins.

    – Macro 0.25/0.8 ft : veut dire que tu peux approcher l’objectif de 0, 25 cm du sujet à photographier du capteur (pour pouvoir faire la mise au point ).

    Mais ces indications ne disent rien sur l’ouverture du diaphragme de ton objectif ( ouverture qui peut aller de 1,2 pour les objectifs haut de gamme les plus lumineux, qui sont aussi ceux qui donnent généralement le plus beau flou d’arrière-plan, jusqu’à env. 32).
    Tu peux as quelques explications plus claires que les miennes, avec des exemples d’images ici, par exemple :
    http://www.tutos-photo.com/bases-debutant/ouverture-diaphragme.php

    • Yo, mode pédago activé !

      Il y a une notion importante en photo : la profondeur de champs.
      C’est la zone dans laquelle des choses seront nettes. Sur un portrait plein cadre, par exemple, tu fais la mise au point précise sur les yeux, et la photo sera nette du nez aux oreilles (1/3 en avant de la mise au point, 2/3 en arrière, en gros).
      La longueur de cette zone dépend de deux facteurs : l’ouverture du diaphragme et le rapport de reproduction.
      L’ouverture du diaphragme, c’est les “f” : sur ton objectif, ça doit être 3,5 ou 4 au plus petit, puis 4,5… 5,6… 8… 11… 16 etc. Plus le chiffre est grand, plus tu retires de la lumière, et plus tu augmentes la longueur de la zone nette.
      Le rapport de reproduction, c’est le rapport entre la taille réelle de l’objet, et la taille de son image sur le capteur. Là, c’est l’inverse : plus la taille de l’image s’approche de la taille réelle, plus la zone de netteté diminue.
      Su tu prends une mouche plein cadre, avec mise au point sur l’oeil, l’arrière de l’oeil sera flou, parce que le rapport de reproduction sera près de 1.
      Mes photos sont faites à f-8, pour des raisons de contraintes lumineuses.
      Et je m’approche beaucoup de l’objet, pour avoir un fort rapport de reproduction, du coup… effet mouche : la zone nette est très courte.
      Toi, tu dois prendre tes photos de plus loin, du coup, tu les agrandies au développement. Donc, ta zone de netteté est grande (tu es plus loin donc rapport de reproduction faible), et ensuite tu agrandis tes photos pour les recadrer… et tu perds en définition et en netteté globale : tout est net pareil, mais pas très net, parce que tu as agrandis.
      Bref, si tu veux du net et du flou derrière, approche toi le plus possible de l’objet : 25 cm comme l’indiquait Zaza :good:
      Bon, l’arrête la pédago… mais faudrait parler des cercles de confusion… mais ce serait trop : la prochaine fois ^^

    • Glou glou glou glou glou !!!!
      J’ai la tête sous l’eau avec tant d’infos !! :wacko:
      Mais je crois que j’ai tout ce qu’il faut !!
      Faudra que je vois tout ça à tête reposée !
      Zaza, Jib, merci so much pour les liens, les explications et tout et tout. :rose: :rose: :rose:
      Dans l’immédiat, dodo ! :bye:

      • J’imagine que tu l’as déjà fait ; comme le dit Dany, tu peux lire, relire et re-relire ( au fur et à mesure que tu assimileras “le cours ” car toutes ces notions sont difficilement digérables en un bloc ) le super tuto de JIB ! :yes: :good:
        Il y décrit toutes les notions de base en photo en les résumant parfaitement, en insistant sur la lumière, qui est la base en photo. ( sauf rares exceptions, c’est la lumière qui fait “presque tout” . Les bonnes photos en l’absence de lumière sont assez rares, sauf effet particulier recherché…).

      • Oh oui, bien sûr que je l’ai lu, et relu et re-relu !!! Ça a d’ailleurs été le point de départ !
        Pour ce qui est de la lumière, c’est “réglé”, je me suis bricolé un petit truc disons, acceptable.
        Après, c’est toutes les autres notions qu’il me faut assimiler, et là, c’est une autre paire de manches. L’idéal serait évidemment d’avoir un prof qui me montre en vrai et concrètement avec l’appareil dans les mains, mais comme c’est pas possible, il reste heureusement les tutos et surtout vos conseils priceless !! :yes:

  7. Il suffit d’aller jeter un œil sur les anciens articles des archives DV pour constater le gain de qualité des photos, c’est impressionnant…
    Entre Jib et Zaza, on a du sérieux !
    Clandestino, ta revue est superbe et j’ai du mal à croire qu’il te manque quoi que ce soit niveau qualité des clichés.
    Les atos modulaires et les nombreuses pièces détachées déclenchent en général chez moi des mornifles compulsives vers le groin du Porky mais après plusieurs (petites) déceptions, je préfère m’abstenir dès que les trois lettres “MTL” apparaissent dans un article, aussi bien torché soit-il ! :yes:

    • Ben merci Nes, mais si, il me manque qqch sur les photos. Evidemment, elles sont bcp mieux que celles de mes 1ers articles, mais disons que je ne sais pas ce que je fais quand j’ai l’appareil entre les mains. C’est un peu du pifomètre pour l’instant, et comme en général, j’aime bien comprendre ce que je fais, pour l’heure ça ne me convient pas totalement. Et pis les séances photo durent des plombes, vu que je tatonne bcp, et ça, ça ne va plus être possible bien longtemps. Y’en a une la maison qui commence à me le faire savoir…. :-(

      • La photo peut être aussi une passion trèèès chronophage et c’est aussi en en faisant qu’on arrive à progresser ( et avec quelques notions de base ). Le gros avantage du numérique par rapport à l’argentique est qu’on peut en faire sans gâcher et avec un résultat quasi immédiat ( à contrôler sur + grand écran, c’est mieux ).

      • C’est exactement ça, faut pratiquer pour progresser, y’a que ça de vrai ! J’ai commencé à y investir beaucoup de temps, que j’espère pouvoir rentabiliser dans un futur relativement proche. Mais maintenant que le truc est lancé, tant que je ne serai pas arrivé au niveau où je veux être, je continuerai ! :-)
        Ça n’en finit jamais cette histoire !! :wacko:

  8. Bravo Clandé, quelle plume avec le détail et les photos qui vont bien…? Je Vadrouille et déambule pas mal sur ma Vape en ce moment , du MTL ( Kayfun Lite) :yes: :yes: , du DL un peu/ beaucoup restrictif ( Hypersonic, le mini FEV..??) , du RTA en tous genres , aux machine à Suie , tout cela en Electro, BF , tube meca …
    Bref , il est indéniable qu’a juice identique les rendus sont absolument différents, et quand tu parles de saturation, le MTL ou DL restrictif se positionne souvent 1er, d’ou Ces « va et vient » incessants … En fait, on le sait tous ici et c’est bien pour cela fidèles rédacteurs que vous vous y collés, avec tjrs le même appétit, la Diversité de nos matos , nous éloigne toujours un peu plus de la LASSITUDE…. Et C’est très bien comme ça :good: VAPE ON les pirates ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Le Precisio de BD Vape, revue express

Test du Gata RTA de chez QP Design: un ato bipolaire