Le Manta de Advken

21 Déc 2017/
-- Atomiseur
Remerciez l'auteur en lui donnant votre vote ;-) ------>
35 0

Advken, noble société chinoise sise, étonnamment, à Shenzen, n’est pas aussi connue dans nos contrées que Kangertech ou GeekVape.
Peut-être avons nous entendu parler du MadHatter, setup hybride (dripper + tube méca), ou du RDTA du même nom, ou encore du Zigg, un autre RDTA de belle facture.

Elle nous propose son Manta, double coil dans la lignée des Petri et autre Reload, promettant de la vapeur à gogo, du goût à foison, et une fiabilité à toute épreuve.

Le manta nous est livré dans un écrin de mousse et de velours, contenu dans une petite boite bleue en carton.
Outre l’atomiseur, propre il faut le souligner, la boite contient deux jeux de joints et de vis de rechange, et un tournevis au format hexagonal, qui n’est pas en plastique bleu, mais entièrement en acier.
Il contient aussi un réservoir en pyrex de rechange, et aucun mode d’emploi… bonne initiative, le fonctionnement étant évident… et ça nous évitera de lire une mauvaise traduction Google de plus.
Enfin, une chamoisette de microfibre complète la livraison.

Pourquoi une chamoisette ?
Pour  faire briller l’acier de cet atomiseur, qui est poli plutôt que brossé comme souvent.
Et pour dire que nous avons un petit objet précieux en main : ils sont malins ces gens du marketing.

Il faut bien admettre que, chamoisette ou pas, la finition shinny de cet atomiseur fait son effet

Dans sa configuration d’origine, le Manta est équipé d’un pyrex bombé (bubble), des persifleurs le qualifient d’aquarium.

Comme ses cousins, le Manta et petit et trapu : 36 mm de haut sans le drip tip, 41 mm avec. 24 mm de diamètre.

Il est aussi livré avec un pyrex cylindrique, chacun pourra choisir son camp en fonction de ses besoins et de ses goûts.
Le pyrex bombé a le considérable avantage de porter la contenance du Manta de 3 à 4,5 ml. Pour un atomiseur qui va fonctionner à 45 watts en régime de croisière, ça peut compter.
Ce pyrex monte le diamètre à 27 mm, esthétiquement, il ne sera harmonieux que sur une grosse box… sur une Pico, c’est pas la classe !

Enfin, adopter ce réservoir implique de faire un stock de réservoirs de rechange : je n’en ai pas encore cassé, mais sa forme le rend beaucoup plus sensible aux petites chutes, et il est même possible de le casser juste en revissant le réservoir un peu trop fort.

Le Manta se compose de trois parties : 
– Une base comprenant le plateau, le système d’air flow et un pin 510 non réglable.
– Un tank composé d’une cloche-cheminée solidaire de la bague de remplissage et d’un pyrex clipsé dessus.
– Un top cap supportant un dip tip en ultem au format 810 très court (5 mm).

Avec le pyrex droit, il ressemble à ses cousins.

Le drip tip est orné d’une bague noire à sa base, et le top cap est gravé d’un motif qui rappelle ceux de la bague de réglage de l’air flow. Ce sont des petits détails, c’est bien fait, et ça donne du cachet.

Ce drip tip est un poil court à mon goût.
Il est très agréable, et si les lèvres touchent immanquablement le top cap, on ne s’y brûle pas : l’atomiseur ne chauffe pas.
Mais on y laisse un peu de peau et à moins de le nettoyer en permanence, c’est assez moche en quelques heures.
Bref, ceux qui ne font qu’effleurer le drip tip pourront le conserver, les autres poseront comme moi un drip tip un peu plus long.

C’est la cloche qui se visse sur le plateau pour maintenir le réservoir en place.
Elle est assez petite et coiffée d’un joli dôme qui rassurera les croyants (une cloche en dôme contribue-t-elle vraiment à la la qualité des saveurs ?).

Les plots sont de type velocity, mais en escalier. Pourquoi ? Probablement pour des raisons purement esthétiques, et ça n’a pas vraiment d’influence sur son usage.
La petit ouverture ovale au centre des plots est une arrivée d’air secondaire, dont l’efficience m’interroge ; comparée aux arrivées inférieures, bien plus grandes.

Evidemment le plateau est doré à l’or fin 24 carats… ce qui ne à mon avis ne sert toujours à rien… il qui risque de se dégrader avec le temps, et qui nous fait potentiellement respirer des trucs pas cool.
En effet, les chinois sont les champions du monde du recyclage de l’or, récupéré sur les plaques électroniques. Ils peuvent donc tout dorer à moindre frais… mais ce n’est pas sans conséquences. Le processus de recyclage débouche, suivant la qualité de l’affinage, sur un or plus moins chargé en impuretés diverses, généralement nocives à respirer.
Les gars, faites nous des plateaux en acier, c’est plus simple et plus sain ! Passons…

Sous cet angle, les arrivées d’air dévoilent leurs intentions d’arroser les coils d’un vent plus proche de la Tramontane que d’un doux Zéphyr.
On remarque aussi que le montage du coton sera évident.

J’ai fait un premier montage simple, en Nichrome 80 de 0.4 mm, pour une résistance totale de 0.4 ohm.
Le placement des bobines est très simple, il le sera encore plus avec des fils composés.

Entièrement ouvert, l’air flow est dantesque, équivalent à celui d’un Kylin, on peut presque respirer dedans.
Mais son réglage est efficace et il est possible de restreindre fortement le tirage, sans atteindre évidement un tirage serré, l’atomiseur n’étant pas du tout fait pour ça.

Le circuit d’air est bien conçu et ne génère pas de turbulence ni de sifflement : la vape est silencieuse.

La bague d’air flow peut se retirer pour faciliter le nettoyage : elle est maintenue par un joint torique, comme sur un Reload.

Comme je le disais, le placement du coton est facile et évident.

Quoique… comme il n’y a pas de réglage de flux de liquide, il faudra tout de même adapter la quantité de coton à la viscosité de nos liquides, mais cette opération sera plus facile que sur un Reload ou un Kylin : le fait que les mèches soient maintenues dans une rigole fiabilise le montage.

Une fois le réservoir monté, le remplissage pourra se faire avec n’importe quel type d’embout… voire à la bouteille directement.

La vape en Manta.

Prenez ce que vous avez lu ou entendu sur le Relaod et vous saurez ce qu’est la vape sur un Manta avec un seul trou d’air flow ouvert.
Dans cette configuration, entre 35 et 45 watts la vapeur est importante, dense, et les saveurs sont à l’avenant : puissantes et fidèles, certes pas aussi précises qu’avec un coil simple, mais au niveau des meilleurs double coils orientés saveur.
Comme sur ses confrères, la vape est tiède : c’est pour ça qu’il est fait, ça marche donc très bien avec les liquides qui gagnent à être vapés ainsi.

Le montage présenté sur les photo a duré un moment, et je l’ai fait pour montrer qu’on peut avoir de bon résultat avec du fil simple sur ce genre d’atomiseur, que l’on voit toujours monté en clapton ou autre fil plus complexes.
J’ai ensuite monté un couple de bobines en clapton de Nichrome, elles augmentent un peu la production de vapeur et de saveur.
Le Tallak y est formidable, la tarte à l’abricot violente, c’est un atomiseur fait pour les liquides gourmands.
Les liquides de type malaisiens pourront aussi trouver leur place, même si je les préfère en vape plus froide.

Mais nous n’étions là qu’à un tiers de l’air flow… le Manta peut aller plus loin, beaucoup plus loin, cette fois plutôt avec du fil complexe… pour encaisser la puissance nécessaire.
Ouvrir l’air flow sans augmenter la puissance revient à aérer la vapeur, les saveurs se diluent.
En ajoutant en gros 20 watts par tiers d’air flow, on maintiendra la densité de vapeur et de saveur.
Ouvert à fond, nous taquinerons donc allègrement les 80 watts, sans souci de chauffe excessive, mais il faudra avoir les capacités thoraciques d’un Enzo Maiorca : faut aspirer fort pour ne pas être envahi par le souffle de l’enfer.
Ceux qui trouvent le Reload un peu limité en puissance pourront se tourner vers le Manta 🙂

De mon point de vue, il n’y a pas grand intérêt à le monter jusque là… mais ça peut être fun pour épater la galerie avec des cumulus de dripper.
Le Manta est fait à mon avis (très humble) pour vaper entre 35 et 60 watts, et il y a déjà de quoi se faire plaisir.
Jouer sur l’air flow permettra alors de régler la densité de vapeur comme on l’aime, entre compacte et aérienne.

Bref, c’est un excellent atomiseur, qui fait clairement partie du haut du panier des atomiseurs double coil actuels.

40 watts, air flow ouvert d’un tiers, c’est mon réglage.

Le Manta au quotidien.

Malgré l’absence de réglage de flux de liquide, le Manta est plus facile à monter et plus fiable que ses concurrents : les rigoles qui accueillent les mèches facilitent le dosage du coton et fiabilisent l’étanchéité, sans limiter la capillarité.

Le remplissage est facile et là aussi le risque de fuite quand on remet le top cap est mieux maîtrisé. Par précaution, je retourne quand même l’atomiseur au moment de faire les dernier tour de vissage du top cap.
Pour le transport, il convient de fermer les arrivées d’air, mais là aussi c’est une précaution, il ne fuit pas facilement.

Côté entretien, c’est bonheur : on change ses mèches en 2 mn… et il n’en faudra pas beaucoup plus pour refaire un montage complet avec révision des 10 000 puffs.

Au final, le Manta est souvent comparé au Reload, et ce n’est pas un hasard : il en est clairement inspiré et fournit la même vape, avec peut-être un poil moins de densité, mais avec de plus grande capacité aérienne et une meilleure fiabilité… pour la moitié de son prix.
Question qualité, il est au même niveau, les finitions et les pas de vis sont vraiment chouettes, l’atomiseur est bien dessiné et bien conçu : ce n’est pas une copie vite faite.

Cet exemplaire original du Manta m’a été envoyé par Fasttech.
Il est affiché à 40$, mais le code MAP le passera à 23$ à l’heure ou ces lignes seront publiées.

 

Et pour finir… hé hé hé… cliquez ! Partagez ! Commentez ! Montrez votre bonheur d’avoir découvert ou redécouvert cet atomiseur grâce au Navire de la vape libre !  :yahoo:

Votez pour ce produit si vous l’avez : Mauvais produit(-1)Produit pas mal(2)Bon produit(+3)Très bon produit(+4)Excellent produit(+5) (10 votes, moyenne: 4,90 sur 5, Score 49)

Loading...

Remerciez l'auteur en lui donnant votre vote ;-) ------>
35 0
Publié par : jib

Vape libre et apaisée pour tous ! ;-) danyvape.com / carnetsdevape.wordpress.com

Comments

Cet article a 6 commentaires.

Les rangs correspondent au nombre de commentaires :Nouveau contributeur/Bronze clair-foncé/Argent clair-foncé/Or clair-foncé/Saphir/Rubis/Emeraude/Diamant.
  • mexicano - Rang : Or foncé 21 décembre 2017 20 h 34 min Répondre

    Belle revue jib il me plait bien ce manta mais j’hesite encore j’ai dėja le releod et d’autres
    Alors on verra

  • Zaza - Rang : Emeraude 21 décembre 2017 20 h 47 min Répondre

    Chouette revue, mais ce n’est pas ma vape.
    L’ato est à moins de 19 € en vente flash chez GB 😉

  • Guihom - Rang : Argent clair 21 décembre 2017 21 h 34 min Répondre

    👍👍👍 Bonne review qui donne envie de faire crier le PayPal même si depuis 2 mois j’attends mon Zeus et que pour le moment je tourne avec mon Ammit 25 qui fuit quand le coton sort des rigoles, mais avec une vape que j’adore avec des alien de chez JTR… 👍👍👍

  • TheFlow - Rang : Rubis 21 décembre 2017 22 h 58 min Répondre

    Pas de Chamoisette pour ma part, mais de GROSSSES sensations avec ce Manta, cela en devient déconcertant de facilité , de VAPER à 45w… :unsure: Cela comme tu le soulignes en gardant de VRAI saveur , le Cousin du Reload est encore plus efficace à mon goût, peut être oui légèrement moins de densité, quoique, mais moins de suintement aussi au Remplissage.
    Bref tout comme toi mon JIb :yes: :yes: , même l’airflow au 1/3, et BASTA aussi les Tinois avec votre OR de paquet Cadeaux !! :negative:
    Et la CONSO … Mais ça , C le prix à payer, et je retrouve désormais allégrement le Tilemahos Armed, qui décidément est différent mais pas moins Bon, 😉 que Ces Bestioles … En attendant l’Eagle, je taquine le Squape E ( Clone) qui va pas mal le Bougre …

    EXCELLENTE REVUE, VALIDÉ À 300%.. :good:

  • jib - Rang : Emeraude 22 décembre 2017 18 h 01 min Répondre

    Merci pour vos commentaires !
    Oui, c’est sûr qu’il y a en ce moment pléthore de bons atomiseurs pour vaper dans tous ses états ^^
    Tant mieux, du coup on peut choisir ceux qui nous semblent les plus jolis :good:
    On peut aussi se contenter de les découvrir de loin… au delà de 3 ou 4 ato… ce n’est plus un besoin, mais de la rage !

    Pour ceux qui ont suivi, ma compagne m’a rendu mon Reload pour prendre le Manta, qu’elle trouve plus joli et plus aérien.
    Du coup j’ai 2 Reload :whistle:

  • mexicano - Rang : Or foncé 23 décembre 2017 18 h 40 min Répondre

    Tout a fait jib je doit être plus que enrager vu le nombres d’ato
    Dripper que j’ai.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-)