in

Magma « reborn » de Paradigm Modz : le retour du patron !

Le dripper Magma proposé par la « team » philippine Paradigm Modz a constitué une mini-révolution dans le monde de la vape, amenant de l’autonomie au monde étriqué des RDA par sa vaste cuve et surtout, une restitution des saveurs absolument magnifique. Il n’a d’ailleurs pas tardé à devenir une référence, servant bien souvent de point de comparaison pour d’autres produits. Cette notoriété est à mon avis amplement méritée, le Magma s’inscrivant dans la finesse et la précision des saveurs comme peu d’autres drippers y parviennent. Il n’y aurait, toujours à mon avis, que le Darang de GP Custom pour lui damer le pion, à condition toutefois d’apprécier sa vape épaisse et gourmande, sucrant les liquides quand le Magma les restitue fidèlement.

Le Magma enchantait encore moult vapotos quand Paradigm Modz en a produit une évolution clairement orientée « cloud chasing » sous le doux nom de Vengeance . Ce nouveau dripper non dénué de qualités n’a apparemment pas trouvé son public, restant assez confidentiel. Il n’en aurait sans doute pas fallu plus pour reléguer Paradigm Modz au rang de souvenir plaisant mais désuet si la « team » n’avait choisi de réagir de la plus belle façon qui soit en revisitant son Magma pour une renaissance en fanfare, nous en proposant aujourd’hui une version « reborn ».

La recherche d’un Magma « reborn »

Le Magma « reborn » se faisait plutôt rare au moment où j’ai tenté de me le procurer, nos shops « high-end » affichant tous la rupture de stock à l’exception de l’un d’entre-eux astucieusement préservé de la pénurie par des tarifs prohibitifs. Comme il était hors de question que je cède à ce chantage économique de vile obédience, je me suis tourné vers l’international, échangeant 109 dollars australiens à la boutique en ligne du pays des kangourous vape4life.com.au contre un exemplaire de Magma « reborn » en finition gun metal (yeah !), en version originale « made by Paradigm Modz » s’il vous plaît. Ah, trop malin ! Ben pas tant que cela, en fait. Le cours actuellement bas du dollar australien a été signalé dans un commentaire du Navire signé 1alain1, il n’aura pas fallu plus pour que cette transaction s’accomplisse. Pour information, 109 AUD correspondent à 69,15 EUR ce qui constitue un prix acceptable pour le dit matériel, frais de port inclus. Après 10 jours d’attente, le Magma « reborn » est arrivé à la chaumière, sans surtaxe douanière malgré sa prise en charge par notre Chronopost International, sain et à peu près sauf.

01 - boxBen oui, une boîte en carton même protégée par un emballage à bulles ne parcourt pas près de 17.000 km sans laisser de plumes. Adelaide, Melbourne, Paris… Ca fait rêver, quand même… Non ? Bon en tous cas, voilà pourquoi la boîte de mon Magma « reborn » est arrivée sérieusement beugnée, ce dont je me suis d’ailleurs remis assez rapidement.02 - in_box

La boîte s’ouvre comme un tiroir, révélant le grand fauve sombre tapis dans son lit de mousse, prêt à rugir. Ce moment de découverte est toujours un grand plaisir, on devrait pouvoir s’abonner à des shops qui enverraient un matos haut de gamme une fois par semaine, que l’on découvrirait fébrilement avant de le renvoyer à l’expéditeur. Frustrant ? Pas trop puisque de toutes façons, on aurait pas le temps de tester autant de trucs en si peu de temps.

La découverte du Magma « reborn »

03 - goodies

Le Magma « reborn » arrive coiffé d’un drip-top de Delrin, accompagné d’un drip-tip gun metal et de quelques pièces de rechange. Gun metal… Finalement, j’aurai préféré blouge… C’est bien, blouge… D’aspect général le « reborn » ressemble bien au Magma, sauf qu’il affiche 24 mm de diamètre. Au revoir les mods en 22 et 23 mm, bonjour les boxes ! Enfin celles qui auront assez d’espace autour du 510 pour accueillir ce monstre dans des conditions « flush ». M’est avis qu’une Reuleaux RX-200 devrait parfaitement faire l’affaire mais comme toujours en matière d’esthétique, ce n’est qu’un avis.

04 - setup

Le Magma par ci, le Magma par là… Comme je n’ai pas super envie de procéder à la comparaison de l’ancien et du nouveau Magma à chaque étape de cette description, je proposerai bien un petit rafraîchissement de mémoire global sous forme d’un beau cliché non flou du modèle originel, capable de servir de référence une fois pour toutes.

05 - magma

Les pièces du Magma « reborn »

Premier scoop, le « reborn » présente une pièce de plus que son prédécesseur, la chambre étant ici dissociée du top-cap.

06 - pieces

Nous avons donc, de gauche à droite sur la photo : la base, la bague de réglage d’air-flow, la chambre de vaporisation et le top-cap, ici en version acier.

La base

La base de ce Magma « reborn » en version originale s’avère parfaitement usinée. Le filetage accueillant la chambre de vaporisation est sans reproche, la cuve est nette et sans bavures. Le plot négatif vient de la masse, le positif s’isolant de cette dernière par un joint de peek. Les orifices destinés à recevoir le résistif, d’un diamètre absolument énorme de 3 mm, fixeront les fils des montages les plus barrés sans sourciller sous la pression de deux vis de serrages dont les larges têtes inspirent confiance dès le premier abord.

07 - base

Le dernier doute quant à la nature teigneuse du Magma « reborn » s’évanouit dès la contemplation des immenses ouvertures de 5 mm de large pratiquées sur les flancs de la bête pour aérer le four. Et puis il y a le détail qui tue… Côté cuve, les abords des arrivées d’air, toujours situées sous les coils mais portées désormais au diamètre de 3,5 mm, ont été surélevés afin de corriger la calamité affectant le Magma premier du nom en empêchant le liquide condensé descendant du dôme de s’écouler sur les doigts via les air-holes. Woaw !

La cuve du Magma « reborn » est certes abyssale mais ne suffira certainement pas à conserver 4,5 ml de liquide comme j’ai pu le lire sur plusieurs shops en ligne. J’ignore d’où est sorti ce chiffre mais il est manifestement fantaisiste et aurait du être vérifié avant d’être ainsi publié un peu partout. Vapoteuses, vapoteurs, on vous ment, on vous spolie !

La bague de réglage du flux d’air

La bague de réglage du flux d’air proposée par le Magma « reborn » permet trois choix via ses orifices astucieusement placés.

08 - ring

Selon son positionnement, les modes « gros », « très gros » et « énorme » seront disponibles pour ventiler les simples et doubles bobinages confiés au streum, pour un tirage allant de très aérien à très très aérien. Inutile de préciser ici que le « reborn » mangera vraisemblablement les watts comme qui rigole.

La chambre de vaporisation

L’usinage de la chambre de vaporisation est excellent et ne succite guère de commentaires particuliers hormis bien sûr la sensation de légèreté qu’elle m’aura produit lors de la première prise en main. De l’acier 304, vraiment ? Mais mon pauv’ monsieur, où va-t-on si l’on commence à douter des produits originaux…

09 - chamber

L’expert notera qu’elle ne présente qu’un seul filetage destiné à sa fixation à la base et commencera sérieusement à flairer l’imminence d’un second scoop…

Le top-cap

Le top-cap du Magma « reborn » tant acier que Delrin est justement le siège du second scoop puisqu’il s’aggripe à la partie haute de la chambre à l’aide d’un… joint torique ! Ah ah… « Oui, nous chez Paradigm Modz, on ne met pas de joints toriques sur nos atos, c’est nul, ça fait blaireau », qu’ils clamaient sur tous les toits… Ah ah ! I LAUGH, comme dirait une certaine Lisa.

10 - top_cap

Hum… Passons. Le top-cap du Magma « reborn », maintenu comme signalé par un joint torique, est irréprochablement taillé en un dôme plutôt marqué laissant espérer une saturation optimale de la vapeur en cours de vape. Le drip-top Delrin présente les mêmes caractéristiques prometteuses, y ajoutant une partie drip-tip élargie par rapport à un diamètre standard.

L’assemblage du Magma « reborn »

A ce stade de la présentation, un doute affreux m’envahit. N’aurais-je pas déjà utilisé un plan similaire pour la rédaction de plusieurs articles précédents ? La boîte du bazar, ses pièces, l’assemblage… Hum… Ca sent le réchauffé, non ? Ah ben tant pis, c’est trop tard pour cette fois-ci. Je tâcherai de changer l’ordre des chapitres la prochaine fois, c’est promis.

L’assemblage du Magma « reborn » débute par le placement de la bague de réglage d’air-flow sur la base.

11 - with_ring

Tiens d’ailleurs cette photo du « reborn » me fait penser à quelque chose… Lors de sa présentation du Magma, Michel Argouet avait montré une version retravaillée par ses soins afin d’éviter l’écoulement de liquide par les air-holes. Je pense qu’il peut sans hésiter contacter Paradigm Modz et en exiger plusieurs millions d’euros de droits d’auteur afin de pouvoir enfin rouler sereinement en Porsche Cayenne.

12 - magma_ma

Hey, Pépère ! Va falloir accélérer un peu et arrêter les digressions car sinon, ce fichu article ne verra jamais sa fin et tu vas te faire torcher par le Cap’tain pour avoir endormi tout le Navire.

13 - with_chamber

Après la bague d’air-flow vient la chambre, vissée sans effort sur le beau filetage prévu à cet effet. L’avantage de cette dissociation de la chambre et du top-cap déjà adoptée par Paradigm Modz pour le Vengeance est de permettre un remplissage par le haut de l’atomiseur sans libérer le réglage d’air flow, comme c’était le cas sur le premier Magma où chambre et top-cap sont une pièce unique.

14 - with_top_cap

Le top-cap vient terminer le montage, maintenu par un joint torique mais je crois l’avoir déjà signalé ;-)

15 - with_drip_tip

Il ne reste alors plus qu’à choisir un drip-tip, par exemple un « Zero Degree » de chez Paradigm Modz et à admirer le Magma « reborn », non sans un soupçon de nostalgie envers son glorieux prédécesseur.

Le montage du Magma « reborn »

Le Magma « reborn » semble taillé pour supporter tous les excès mais j’ai néanmoins choisi un montage plutôt sage pour une première expérience avec ce nouveau venu.

16 - coil

Ce sera donc un double coil de Clapton Wire en six spires de 2,5 mm de diamètre. Le « reborn » s’avère facile à monter, du fait de son large plateau laissant toute la liberté de mouvement requise. Pressé de tester le monstre, je n’ai pas forcément pris tout le soin nécessaire à l’élaboration d’un montage bien léché mais l’essentiel est là. Deux bobines équilibrées, placées au-dessus des cratères en charge de l’aération de la chambre…

17 - ohm

L’ohmmètre révèle une résistance résultante de 0,42 ohm, certainement très au-dessus de ce que peut supporter ce Magma revisité aux superlatifs.

18 - coiled

La profondeur de cuve nécessite de prévoir des mèches de bonne longueur pour en irriguer le fond, quatre bons centimètres ne seront pas de trop. Il n’y a alors plus qu’à remplir le réservoir du liquide « all-day » du moment pour tester la vape du « reborn » !

La vape du Magma « reborn »

Le Magma « reborn » animé par 50 watts poussés par la Reuleaux RX-200 ne tarde pas à tenir ses promesses passé le léger effet diesel du à la grosse quantité de Kanthal constituant les bobines de Clapton Wire.

19 - erupt

Si l’effet Magma est toujours là, il est désormais boosté par plus de tout. Le rendu des saveurs est absolument impressionnant, désormais porté par une énorme quantité de vapeur et le plus remarquable est que l’on sent bien que le « reborn » en a encore sous le capot… D’autres types de montages restent certainement à tester pour permettre à cet atomiseur de délivrer tout son potentiel.

Après plusieurs jours d’utilisation et près de 20 ml de liquide vaporisés dans les entrailles du monstre, il faut reconnaître l’efficacité du dispositif anti-fuites mis en place par Paradigm Modz sur ce « reborn ». Les écoulements quasi systématiques observés sur le Magma après quelques cuves vidées ne se produisent plus, l’atomiseur reste sec.

J’aurai cependant connu quelques problèmes de suintement par les air-holes suite à des remplissages trop copieux de la cuve, je pense qu’il s’agit de simples phénomènes de débordement liés aux mouvement imprimés au setup en cours de vape. Le Magma « reborn » reste un dripper, il convient de s’en souvenir !

Pourquoi le Magma « reborn » ?

Avec ce Magma « reborn », les concepteurs de chez Paradigm Modz ont en quelque sorte mixé le Magma original et son successeur direct, le Vengeance, tout en saupoudrant le mélange d’une bonne dose de vitamines. Hormis ses dimensions revues à la hausse, la cuve garde l’esprit Magma, la séparation de la chambre et du top-cap étant apparue avec le Vengeance. On peut cependant regretter que le perçage oblique des conduits d’air-flow du Vengeance n’ait pas été reporté sur ce nouveau Magma, ce choix réduisant considérablement les bruits d’aspiration en cours de vape.

Contrairement au Vengeance, Le Magma « reborn » ne peut être considéré comme une version radicalisée du Magma puisqu’il autorise les montages en simple coil et propose un débit d’air ajustable. Il conviendra donc parfaitement aux adeptes du Magma de première génération soucieux de retrouver leur dripper préféré débarrassé de défauts gênants comme la perte du réglage d’air-flow au remplissage ou l’écoulement des condensats de liquide venus du dôme par les air-holes en fin de cuve. Ils trouveront également un atomiseur plus versatile, capable de les suivre dans des expérimentations plus extrêmes que celles permises par le Magma mais néanmoins capable de rouler peinard sur des sentiers balisés, le tout avec une des meilleures restitution de saveurs disponibles actuellement sur le marché.

Le Magma « reborn » devient de plus en plus disponible, plusieurs boutiques le proposant désormais à un prix situé autour de 70 euros. Il commence également à apparaître beaucoup plus à l’Est, là où les prix sont aussi bas que les temps d’attente sont longs. Alors…

Bonne vape à toutes et tous en Magma « reborn » !

Ecrit par Nesquick

Nesquick, dans la vape depuis 2013.
Intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

59

La malle aux trésors des 59 commentaires est désormais gardée par notre mascotte. Demandez la clé Log in

Vengeance RDA de Paradigm Mods (clone)

Recettes DIY Grumpy’s Hooch