in

J'adoreJ'adore MerciMerci J'aimeJ'aime

LVS Easy Cotton, des lacets pas pour tes shoes!

I’m back again pour vous présenter un coton spécialement élaboré pour la vape, le très chouette LVS Easy Cotton. Je reconnais qu’en signalant, d’entrée de jeu, qu’il est très chouette, je fais fi de tout suspense concernant les qualités de ce produit. Que voulez-vous? Il me faut bien varier un tantinet l’intro de mes revues. Non? D’autant plus, force m’est d’avouer, que d’avoir dû terminer la revue sur le Viking Ghost RDA, produit aux qualités vapistiques des plus déplorables, fut une expérience épouvantable qui m’a profondément traumatisé au point de ne plus envisager, en ce moment, la rédaction d’un matos médiocre.

Ceci étant dit, place à la à la présentation de ce LVS Easy Cotton.

Packaging

Le packaging se présente sous forme d’un pot rectangulaire des plus basique en plastique transparent surplombé d’un couvercle en aluminium des plus inélégant. Transparence qui permet, tout de même, de rapidement évaluer la quantité de mèches restante dans ce contenant. Sa face avant est ornée d’une étiquette à peine recherchée mais soigneusement collée par le seul ouvrier de la boite souffrant d’exotropie. Elle comporte le maximum du minimum d’informations : en grand, sur la partie centrale de l’étiquette on peut lire “LVS Easy Cotton“; juste en dessous, à l’attention des plus débiles d’entre nous, on peut lire à  nouveau “LVS Easy Cotton” mais en plus petit cette fois (quel délire d’imagination); et pour finir, dans un encadré rouge, on pourra s’acquérir de la quantité de mèches disposée dans ce contenant, “60 pièces“.

Le grand couvercle en aluminium, quant à lui, se voit affublé d’une minuscule étiquette. Etiquette toujours soigneusement apposée et centrée par notre ouvrier visuellement déficient. Sur cette étiquette figure une foule d’informations pertinentes et explicites : “LVS” et “100% Organic Cotton“. Il est clair que sur ce coup, LVS a frappé fort ! Leurs designers ont probablement du y laisser quelques milliards de neurones. J’vous l’dis, tout un art ancestral les packagings de nos amis chinois !

Conditionnement

Le LVS se présente sous forme d’un lacet de coton prêt à l’emploi. Il mesure 60mm de long, embout d’enfilage compris et est calibré pour un montage Ø30. Spécificités non mentionnées sur les magnifiques étiquettes de la boite. La science infuse faisant aussi partie d’un art ancestral chinois, ceci expliquant cela.

Composition

Conformément à tous bons cotons dédiés à la vape, les lacets de chez LVS sont exclusivement composés de fibres de coton d’origine 100% bio. Ce coton jouit d’une teinte “blanc pur” et ne laisse entrevoir aucun résidus douteux.

Mise en œuvre

C’est pour trois bonnes raisons que j’ai choisis l’antique mais non moins excellent Pharaoh Mini RTA de chez Digiflavor  pour la présentation de cette mise en œuvre : 1° La conception de son plateau single coil le rend des plus pratique pour assurer une bonne lecture de ma présentation. 2° Par rapport à la plupart des RTA single coil que composent ma collection, il exige une longueur de mèche un chouia plus importante. 3° Son système d’irrigation en jus est prédestiné à recevoir un volume de coton dédié à un montage de Ø25. Au-delà de ce volume, il devient des plus capricieux et peut rapidement envoyer de redoutables “dry-hits”. D’où l’obligation d’adopter un coton à la capillarité irréprochable.

Comme pour la totalité des “lacets pre-loaded” de coton présents sur le marché de la vape, il sera nécessaire, avant de l’enfiler, de légèrement dégrossir le volume de coton de ces mèches LVS afin de l’ajuster au mieux au diamètre intérieur du coil.

L’embout d’enfilage étant plus que justement calibré, dans la plupart des cas, je prends soin de le retirer avant d’enfiler le lacet dans le coil pour éviter tout risque de blocage.

Comme à l’accoutumé désormais, lorsque je vous présente un coton, je vous propose de découvrir en image : 1° la taille des chutes après le bon ajustement de la longueur de ma moustache de coton ; 2° une vue de face de l’extrémité de la mèche histoire de vous permettre d’évaluer la singularité des fibres de ce coton.

Amorçage / Capillarité

Ce LVS Easy Cotton étant de très bonne qualité, cette phase de préparation se verra relativement “easy“. J’avoue carrément manquer d’objectivité en annonçant “relativement easy“. Ce manque d’objectivité vient du fait, qu’inconsciemment, je compare son pouvoir d’absorption avec celui du HipHop coton qui n’a probablement, pour cette faculté, pas d’égal. Je tiens à signaler qu’avant de découvrir le sublimissime HipHop, j’utilisais au quotidien ces lacets “Easy Cotton” de chez “LVS” en alternance avec les lacets “Doctor Coil” de chez “Advken“. Force m’est de souligner que ce coton de chez LVS a un pouvoir d’absorption bien au-dessus de la moyenne que la plupart des cotons prisés par la masse populaire, marques de coton que j’omets volontairement de citer afin d’éviter d’offusquer certains lecteurs les plus susceptibles.

Rendu des saveurs / Longévité

Vous aurez compris qu’en mentionnant en début de revue “le très chouette LVS Easy Cotton” que ce chapitre ne comportera aucune remarque négative. À l’amorçage, pas besoin de cramer du jus inutilement, aucun goût parasite ne vient taquiner nos papilles gustatives. Sa restitution des saveurs n’entravera pas le plaisir de la dégustation de nos jus favoris, elle est tout bonnement irréprochable. Ses qualités font qu’il permet une vape en toute quiétude pendant la période dite “hygiénique” des 5 jours.

Pour la réalisation de ce test, il est bien entendu que j’ai pris soin d’adapter les moustaches de coton aux désidératas de l’ato.  Et, consécutivement à la réalisation de ce test auprès du “capricieux” Pharaoh Mini, je peux affirmer que jamais je n’ai rencontré le moindre souci pouvant découler d’une faiblesse du coton.

Conclusions

Au vu des caractéristiques dimensionnelles des lacets LVS Easy Cotton, ils se verront très pratiques pour les utilisateurs d’ato single coil d’un Ø30. Je souligne que la longueur de chacun de ces lacets ne permettra de cotonner qu’un seul coil. Toutefois, ils bénéficient d’une longueur largement suffisante au bon cotonnage de la quasi-totalité des RTA, RDA et même RDTA existants.

Le “tissage” de ses fibres en fait un coton facile à œuvrer, à dégrossir, sans risque de voir le lacet se rompre en milieu de coil. Ce même “tissage” lui octroie une capillarité au top, sans pour autant être le meilleur du genre.

La qualité du coton choisi par LVS pour ces mèches permet une vape safe à des valeurs de chauffe extrêmes. Jamais il n’a laissé paraître les stigmates d’un coton brulé et ce même poussé à plus de 130W avec des montages à 0.10 Ohm.

Son rendu des saveurs ne permet aucune critique!

Proposé à +/- 6 balles le pot sur les sites de l’hexagone et à une moyenne de 4€ sur les portails chinois, en utilisation quotidienne, ce LVS Easy Cotton ne ruinera pas mes vape-potos les plus soucieux de leurs économies. Si, comme moi mon Vap’man, tu commandes ce coton en gros chez nos amis les fils du ciel, un lacet monté ne te coûtera que 0,066€. Si tu trouves ça trop cher pour un coton d’excellente qualité, que te dire mon Vap’man sans me faire paraître pour un gars plus désagréable que je ne le suis déjà ? Au risque de me voir censurer, je ne m’attarderai donc pas à souligner ta faiblesse d’esprit surtout que ma maman m’a toujours dit qu’on répondait aux imbéciles par le silence.

Même si le packaging est des plus laid, il s’avère des plus pratique pour rapidement juger son niveau de contenance mais offre aussi l’avantage de conserver au mieux nos précieux lacets à l’abri de tout écrasement, de toute humidité ambiante ou encore de toute poussière parasite.

Ecrit par Bruce l’Air

Collectionneur de RTA, RDA, RDTA, single ou dual et de box électro, méca ou VV (ma préférence). Adepte de la vape DL et DL restrictive. Ah oui, mon pseudo vient du fait que je suis Bruxellois ;-)

15 Comments

Laisser un commentaire
  1. Merci Mr Bruce Cotton! :good:
    Y a que toi pour faire une revue de 100 lignes sur un coton :yes:
    Gnifiques photos comme dirait Michel Drucker B-)
    Surtout avec le drip tip orange et la box de la même couleur !
    Bravo l’artiste, et même : Coton l’artiste ! :bye:

    • Mdr mon Cap’s, ça fait plaisir de te lire :heart:

      J’avais envie de mettre en avant ce setup flashy que j’aime bien. Dire que maintenant il fait déjà old school.

      Et je t’interdis de me surnommer “Mr Tampax” :wacko:

  2. C’est pas bientôt fini tout ce bordel? J’ai commandé 3 caisses de Hip hop y a 15j et une palette de VapSea la semaine dernière. Qu’est ce qu’on fait? Je pousse les murs? Un credit conso? ahahahahah Sacré Bruce, bravo et merci pour ce nouvel excellent compte rendu vapistique. :good:

  3. Ouais, encore un bien bel article Coton, bravo Mr Trempax !! :yahoo: Bah quoi, avoue que tu kif’ mettre des trempes à tire larigot ! :whistle:

    Bon, perso, je reviendrai dire dans… 5 ans (!! :wacko: ) ce que je pense de ces LVS, quand j’aurai terminé mon stock de hip hop….

    A voir tes splendides photos, notamment celles “de face” (j’ai pas dit “de ta face” :wacko: ), je me suis fait la réflexion qu’entre le hip hop, le vapsea, et ce LVS, les 3 semblaient vraiment similaires au niveau de la couleur “blanc pur” et du tressage, alors j’me demandais un truc un peu con : selon quel(s) autre(s) critère(s) tu peux affirmer que la capillarité de ce LVS est “au top, sans pour autant être le meilleur du genre”…? :unsure:

    • Boarf, j’ai des nerfs d’acier “trempé”, alors…
      Effectivement, les fibres des 3 cotons que tu mentionnes, sont très similaires. C’est peut-être ce principe de tissage des fibres qui en font des cotons a la capillarité de haut niveau.
      Ce qui me permet d’affirmer, c’est l’expérience que j’ai avec ce coton. Ça fait un bail que je l’utilise. J’ai eu largement l’occasion de constater les différences entre ces 3 cotons sur une pléiade d’atos, de montages. J’avoue que sur ce coup j’ai évolué en terrain bien connu. Mais attention, je ne dis pas qu’il est limite. Non, du tout! C’est un excellent coton mais qui est un chouïa moins absorbant que le HipHop ou que le VapSea mais il fait partie du haut du plateau et dépasse largement pleins d’autres cotons présents sur le marché de la vape.

    • Mdr mon Kanti, tu nous as presque fait une pub pour des couches couches-culottes :wacko:
      Il est clair que le HipHop offre tellement d’avantages qu’il est difficile d’imaginer mieux. Si j’achète d’autres cotons, c’est de 1 pour tester, de 2 pour pas mourir con et en 3, surtout mais alors surtout parce qu’il n’y plus rien d’intéressant qui sort des usines à vape en ce moment. J’ai l’impression d’avoir fait le tour de tous les défis que pouvaient m’apporter la vape. Je déprimerais presque :yes: Y a plus un ato digne de ce nom qui sort et qui pourrait titiller ma curiosité. Triste, snif.

  4. Superbe revue du CottonMan qui a failli me faire ranger mon refus péremptoire des formats en lacet pour me fendre d’un achat compulsif impromptu…
    Heureusement pour le Porky, toujours effrayé par les à-côtés rajoutés pour pécho les frais de port gratos, je me suis abstenu pour l’instant.
    Au pire, si la prose de Bruce me démange de trop, je pourrai (re)tester ce type de format avec la boîte de lacets Wotofo qui doit traîner quelque part dans le fond du stock, histoire de voir si la généralisation des coils en 3 mm de diamètre sur mes matos du quotidien rend leur utilisation plus pertinente qu’avec les 2,5 mm de naguère.
    :yes:

    • Vas-y Nes, résiste B-) ne te laisse pas influencer, ton HipHop ne le supporterait pas :wacko:
      Je dois avouer que je suis passé depuis longtemps à la généralisation des coils en 30, sauf quelques petites exceptions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Nibiru RTA (Moddog) : à pile ou face…

iNtake MTL (Augvape) : Surprise sur prise