in ,

J'adoreJ'adore MerciMerci J'aimeJ'aime

Les doigts de fée de Kosmo Coils

L’autre jour, j’me baladais peinard sur les groupes de vape de FB, sans aucun but particulier : de temps en temps, j’aime bien chiner le marché de l’occase. Ça change un peu des shops FR qui vendent à peu près tous la même chose, et on tombe même parfois sur de vraies pépites. C’est alors que tout à fait par hasard, je tombe sur le post d’un mec qui demandait quels coils de builder choisir. Réponse unanime de plusieurs habitués des lieux : Kosmo Coils !

Ni une ni deux, me voilà propulsé sur la fiche du builder, à la recherche du site web pour en savoir plus et, bien sûr, regarder le catalogue. Pas de bol : pas de site. Pas grave : j’envoie un message privé. Réponse immédiate, et envoi du catalogue. Wahouuu, y’a du choix !! Trop d’ailleurs, pour un novice comme moi… J’ai plein de questions ! J’obtiens toujours mes réponses. L’ambiance est relax. Ce qui est cool avec Kosmo Coils, c’est qu’on a beau ne rien y connaître en coils, on est toujours conseillé dans la bienveillance : il suffit de dire quel genre de vape on aime, sur quel matos on vape, avec quel type de jus… et on nous oriente vers les coils adaptés. Service sur-mesure – c’est suffisamment rare pour être souligné, j’adore. Du coup je finis par passer commande.

Bon, je ne vais pas vous raconter tout ce qu’on s’est dit, le mieux c’est encore de laisser les intéressées s’exprimer.

Allez, on se cale confortablement, un p’tit mug main gauche, une p’tite box méca main droite, et c’est parti pour l’interview avec Isabelle et Élodie !

Clandestino : Faisons connaissance ! Racontez-nous comment est né Kosmo Coils…

Isa : Nous avons commencé la vape en 2018 pour arrêter de fumer, avec des résistances toute faites comme la plupart des gens. Mais on est vite passée au reconstructible. On s’est vite prise de passion pour la vape, on s’est mise à regarder des tutoriels de vape et Elodie a vite voulu essayer de faire nos propres coils. Pendant plusieurs mois, elle s’est perfectionnée dans la fabrication de différents coils, testés dans différents matériels, atomiseurs, drippers….
En 2021, un ami qui a ouvert son shop et qui admirait beaucoup son travail nous a proposé de vendre les coils dans son shop et c’est comme ça que tout a commencé.

On a fait les papiers nécessaires pour monter notre entreprise et on s’est lancée. La passion de la vape a pris le dessus et on ne regrette absolument pas à l’heure actuelle !

Cland’ : Quel est le rôle de chacune d’entre vous au sein de Kosmo Coils ?

Isa : On a chacune nos responsabilités au sein de l’entreprise. Moi je m’occupe de tout ce qui est administratif : les factures, la comptabilité, la communication clients, la gérance de notre page Facebook et des Emails, la préparation des commandes, la gestion des stocks pour ma partie (enveloppes, timbres, suivis etc…), la découpe des mousses, des étiquettes et leur collage, la préparation des boites, la préparation des envois, la gestion des cadeaux (goodies et jus de 10 ml, wraps d’accus…), des cartes de visite etc…

Élo : Moi, je m’occupe de la fabrication des coils. Je fais aussi de la communication avec les clients pour les orienter au mieux dans leur choix de coils, par rapport à leur matériel de vape et leur style de vape. Je m’occupe bien sûr de mes stocks de fil, je fais des tests de coils et je suis chargée de la création des étiquettes pour les boîtes. On essaye chacune de s’aider mutuellement en se répartissant les taches.

Cland’ : Comment se passe une journée-type chez Kosmo Coils ?

Isa : Hé bien pour ma part, je commence toujours par faire mes factures et ma compta au jour le jour, et ensuite j’enchaine par la préparation des commandes et des envois. Tout cela me prend déjà pas mal de temps. Et entre deux, il y a les prises de commandes, répondre aux gens, aux questions diverses, gérer le Facebook…. Ensuite selon les jours, la gestion des stocks, refaire des mousses, des cartes de visite etc… Il y a beaucoup de choses à faire, on ne s’ennuie pas ! En général, les journées sont bien remplies.

Élo : Selon mes postes de travail, je travaille en métallurgie en usine, en 2/8 matin ou aprèsmidi. Hé oui, le build n’est pas ma seule activité professionnelle. Je builde la matinée et le soir lorsque je suis de l’après-midi, et l’après-midi lorsque je suis du matin. La conception des coils me prend beaucoup de temps selon les coils demandés, mais étant une vraie passionnée cela ne me dérange pas. C’est un choix de notre part, bien réfléchi.

Cland’ : Ça fait longtemps que tu buildes des coils ?

Élo : On a commencé à vaper en 2018 et j’ai fait mes premiers coils en fin d’année 2018 pour notre compte personnel.

Isa : Oui, on s’est vite mise au reconstructible.

Cland’ : En moyenne, combien de temps mets-tu pour créer une paire de coils ?

Élo : Tout dépend de la complexité du coil, le but n’est pas de travailler dans la rapidité. Enfin pour ma part, je vais à mon rythme. Je suis très minutieuse.

On n’a jamais chronométré la fabrication d’une paire de coils. Je pense que chaque builder a son propre rythme de travail.

Cland’ : Dans les milieux autorisés, vous avez déjà une chouette réputation. Au-delà de la technique et du talent, j’imagine que, comme pour la gastronomie, la qualité de la matière première joue un rôle fondamental dans le résultat final obtenu. Sans rentrer dans le détail, où vous fournissez-vous pour vous procurer vos câbles ?

Élo : Notre fil principal, c’est le Wireoptim qui vient de Floride. Et pour la gamme Prestige, j’utilise du Twisted Messes, un fil de très haute qualité.

Cland’ : Personnellement, je vous ai trouvées un peu par hasard via le bouche-à-oreille sur les réseaux sociaux. Est-il prévu qu’un jour, vous développiez un site internet pour se procurer vos produits, ou est-ce un choix volontaire que de rester relativement confidentiel ?

Isa : Je n’appellerais pas ça confidentiel. À l’heure d’aujourd’hui, nous ne voulons pas faire de site internet. C’est une idée que nous laissons dans un coin de notre tête, on ne dit pas que l’on n’en fera jamais, mais ce n’est pas encore d’actualité. Je m’explique : nous voulons garder cette communication auprès de nos clients afin de les orienter au mieux selon leur matériel de vape, et le fait de les avoir directement en message nous permet cela. Et puis je te dirais aussi, pourquoi changer et faire un site internet ? Cela fonctionne très bien comme ça pour le moment.

Cland’ : Le catalogue Kosmo Coils est déjà bien fourni et donne envie. Est-il susceptible d’être enrichi avec d’autres types de coils ?

Élo : Bien sûr que oui ! À l’heure actuelle, c’est un catalogue type standard mais je travaille toujours pour trouver de nouveaux coils, tout en sachant que nous faisons également des coils à la demande du client – par exemple des Fralien, Staggerton, etc…, qui ne sont pas forcément répertoriés sur le catalogue.

Nous créons également des nouveaux coils par rapport à l’évolution de la vape et du matériel qui sort, type AIO…

Cland’ : Quand on vape avec des coils de builder, on a forcément envie qu’ils durent longtemps. Un petit tuto pour entretenir correctement nos Kosmo Coils ?

Isa : À chaque nouveau client, je mets une fiche explicative pour bien roder et entretenir les coils. Extrait de cette fiche :

Concernant le nettoyage des coils :

  1. Sur votre Box électronique, retirer votre coton et faites chauffer les coils entre 20 et 25 Watts par impulsion sur le bouton fire sans les faire rougir, afin de retirer les résidus de sucre. Renouveler l’opération tant que nécessaire.
  2. Une fois que les coils sont à température ambiante, les passer sous un filet d’eau, sans hésiter à les brosser avec une brosse douce (Brosse à dent par exemple). Si toutefois le résultat n’est pas satisfaisant, renouveler l’opération à partir de l’étape 1.

Cland’ : Pour un novice comme moi, l’univers des coils de builder est une vraie jungle. Qu’est-ce-qui vous différencie des autres builders ?

Élo : Outre le fait que l’on soit des femmes, on a la particularité de proposer deux gammes de coils. La gamme normale est en Full Wireoptim. Pour la gamme Prestige, l’âme est en Wireoptim et le Twisted Messes sert pour l’enrobage des coils.

Cland’ : Allez, avant de se quitter et pour situer un peu les choses : quels sont vos setups préférés (Ato-Box-Coil) et quel genre de jus vapez-vous ?

Isa : Personnellement, j’ai une préférence pour les jus fruités, fruités gourmand, ce qui ne m’empêche pas de vaper de temps en temps des gourmands. Je suis le plus souvent sur Box Electro avec des RTA, type Fatality m25, Blaze, Aromamizer + V3, etc… On teste pas mal de matériels pour trouver le bon coil adapté. Comme coils, j’ai une préférence pour les Aliens. Il m’arrive bien sûr aussi de vaper sur Méca.

Élo : Moi, je vape principalement du gourmand ou fruités gourmand. Pour une vape tranquille, je vape sur Méca (la Holly avec un Nitrous RDA) mais également sur une Box BF Topside SQ avec un Kali V2. Et pour la grosse vape, principalement des tubes du type PURGE avec Valhalla 30, Kali 28 mais également Fatality M30, le Fury RTA… Et j’apprécie de temps en temps de vaper sur des petites boxes AIO de type Stubby. Mes coils préférés sont les Aliens.

Cland’ : Quelque chose d’important que vous voudriez ajouter ?

Isa et Élo : Il faut continuer à se battre pour faire comprendre aux gens qu’il vaut mieux vaper que fumer. Que ce soit sur du petit matériel ou du gros, l’important c’est d’arrêter la « tueuse ».

Chacun sa vape, il faut simplement la trouver. Maintenant, il y a pas mal de professionnels pour aider les gens à arrêter de fumer. Et surtout, il ne faut pas hésiter à poser des questions dans les différents shops, chez les builders, dans les forums de discussion type discord ou les chaînes de vape, live de vape : on est tous là pour s’entraider et répondre aux interrogations, il n’y a pas de questions bêtes.

Sachez que vous pouvez nous contacter sur Facebook en tapant « Kosmo Coils » ou sur notre E-mail kosmocoils8173@gmail.com

On se fera un plaisir de vous répondre et de vous orienter si nécessaire.

Merci les filles !  :good:
Bon, c’était bien sympa l’interview, mais maintenant, c’est l’heure de goûter tout ça !! Alors ces Kosmo Coils…, ils déchirent ou pas ? Valent-ils vraiment le coup par rapport à des coils industriels ? Vont-ils me propulser, comme espéré, dans une autre dimension ? Vous le saurez dans le prochain épisode de Kosmo Coils ! :yes: :yahoo: :bye: B-)

Ecrit par Clandestino

Passager clandestin du Navire pendant des années, les rats ont failli avoir ma peau dans les soutes, alors j'ai dû quitter ma planque. Mais maintenant que je suis à découvert, pas le choix, je vais filer un petit coup de main à l'équipage, en toute subjectivité bien-sûr. Pas envie de finir balancé aux requins... Loin d'avoir l'expérience et la roublardise des vieux loups de mer qui sévissent sur ce rafiot, je vais humblement commencer par aller frotter le pont, histoire de pas faire de vagues.

51 Comments

  1. Bonjour à tous et à toutes,
    On voulait tout particulièrement remercier Clandestino pour ce superbe article, qui nous touche beaucoup, il est très bien réalisé par un vrai passionné. Un grand merci également à tous ceux et celles qui prendront de leur temps pour lire cette article, pour connaître davantage kosmocoils.
    Et bien sur un grand merci à danyvape d’avoir permis la publication de cet article.
    Très bonne vape à vous tous et toutes.
    Isa et elo de kosmocoils

    • Merci à vous les filles, pour votre disponibilité de tous les instants et pour votre gentillesse. À très bientôt pour la suite ! :yes: :bye: :mail:

  2. je confirme des supers personnes honnête et droite a l écoute
    et pour ne rien gâcher les coils de super qualité perso j ai essaye énormément de buildeurs m1is depuis que je prend chez kosmo coils je ne vois que par eux
    les essayés c est les adopte :good:

    • Waouh, super article sur des produits de toute beauté :good: dignes de l’orfèvrerie. S’ils vapent aussi bien qu’ils sont beaux, ça doit envoyer du lourd.
      Le hic, c’est pour ceux qui, comme moi, ont de l’urticaire à l’idée de devoir prendre un compte Facedebouc pour pouvoir profiter des produits Kosmocoils :cry: et nous sommes nombreux. Rien que dans mon entourage direct, je compte déjà 5 bons gros vapeurs aficionados du reconstructible depuis de longues années et aucun d’entre eux n’a de compte Facedebouc. T’sais bien hein mon Cland’s, on a chacun nos principes. Un truc à voir avec ces dames de chez Kosmocoils.
      Sinon, bravo à toi mon Cland’s pour ce partage et à l’équipe de Kosmocoils pour le taff réalisé et pour avoir bien voulu répondre à tes questions :good: :good: :good:

    • Arrête ton char mon Bruce, je t’ai déjà vu faire des affaires sur les groupes FB…. :whistle: :whistle: :whistle: :yes:
      Mais oui, je comprends la remarque. Perso, je ne vais sur les réseaux que pour les groupes de vape. Pas que ça à foutre de montrer à la Terre entière l’assiette de pâtes que j’ai bouffée hier au resto… D’ailleurs, j’ai jamais vraiment capté l’intérêt : les gens posent un like et répondent « miam, ça a l’air trop bon ! ».. Ouais, trop cool. Et après ?? … :scratch: :unsure:
      Pour KosmoCoils, apparemment c’est pas prévu qu’elles fassent un site. Elles ont très bien expliqué pourquoi, et je comprends tout à fait la démarche : quand tu veux être proche de tes clients et que tu privilégies la qualité à la quantité, tu ne fais pas de site. Peut-être que pour KosmoCoils, la solution intermédiaire serait de faire, en plus du FB, un site vitrine avec leurs coordonnées, sans qu’il y ait possibilité d’acheter en ligne. :unsure:
      Pour toi et tes vape potos, si vraiment vous êtes intéressés, envoyez un mail. :mail: :yes: ;-)

    • Salut Mick,
      Merci pour ton retour d’expérience, qui confirme ce que j’avais pu lire au moment où j’ai entendu parler de Kosmo Coils pour la première fois ! :good:

  3. On me dit viens à 18h. Alors moi qu’est ce que je fais? Je viens à 18h. Et là personne :unsure:
    Bravo quand même pour l’ITW j’ai cru au début que tu avais passé la vitesse supérieur avec ta perceuse. ;-)
    C’est quoi leur petit nom sur l’antépénultième photo? Je le veux en bague serti d’un diamant. :yahoo: C’est super esthétique nan pêche :yes:
    Bravo pour le taf :good:

  4. joli interview cland je connaissais mais comme je n’est pas Facebook j’ai jamais tester sinon a tu une fourchette de prix pour les coils

    • Ah c’est sûr que si t’as pas FB, c’est moins facile pour se procurer le matos. Mais maintenant, tu connais le mail de KosmoCoils, donc tu peux facilement te procurer le catalogue. Pour les coils référencés dans le catalogue, ça va de 6 à 10 balles la paire, ce qui me paraît plus que correct pour des coils de builder. Pour les coils à la demande, je ne sais pas. Faut voir ça en direct. ;-)

  5. Un super article merci à vous et moi je ne jure que pour leur coils en plus de l attention qu’elle porte à leur client elle fond les recherches et teste pour nous offrir des coils qui corresponde à la vape de chacun et il y en a pour toute les vape dans leur catalogue amis vapoteur je vous invite à les découvrir 😉💨💨💨

    • Salut Kali,
      Ah toi, je t’ai déjà vu sur les groupes ! Impossible de passer à côté de ton pseudo, vu que ma fille s’appelle Kali ! :-)
      C’est vrai qu’Élo passe beaucoup de temps pour nous trouver le-bon-coil-qui-va-bien en fonction de l’ato qu’on lui mentionne. J’en parlerai dans le prochain article sur KosmoCoils. ;-) Je trouve que cette approche est vraiment qualitative et apporte une vraie plus-value : combien de fois je me suis retrouvé devant des coils de builder, à ne pas savoir lequel choisir, de peur de me tromper (10 à 15 balles la paire, c’est quand même un budget)… Là avec KC, on peut y aller serein. :yes:

  6. Je confirme dès personne authentique et de bon conseil et qui font un travaille plus que pro a découvrir sans hésitation je ne changerais de buldeur pour rien au monde

  7. Super sympa cet interview! De l’orfèvrerie! J’admire tellement les personnes qui sont capables de faire des choses pareilles avec leurs petites mains donc longue vie à eux.

    • Yo le Kant’ !!!!
      ‘Tain ça fait un bail, qu’est-ce que tu foutais mon pépère ?
      Tu m’étonnes que builder, c’est un boulot de dingue : de vrais artistes de la Vape ! Limite t’as pas envie de vaper pour ne pas salir de telles œuvres d’art ! :wacko:
      Moi aussi j’admire. À donf’ ! :heart:

  8. c’est magnifique, ces coils sont ils aussi produits en or ou en platinium ? en bague ce serait superbe !
    bravo en tout cas, bel article et beau boulot :good:

  9. Wesh Cland’, voilà que tu me laisses une nouvelle fois pantois, après ton article sur la construction des fused maison. Excellente idée que cette interview qui rappelle, outre son intérêt intrinsèque, l’âge d’or du rafiot où le Cap’s interrogeait Pola ou VDLV en live !

    Comme pas mal de vapotos ci-dessus, j’aimerais bien tester quelques unes de ces superbes réalisations mais voilà, même si j’avoue disposer d’un compte FaceBook contrairement au grognon qui dit qu’il n’en a pas alors qu’il a été pécho en train de faire des deals avec, je n’ai guère envie de l’utiliser pour acheter du matos…

    Faut dire que je l’ai créé avec un pseudo super-crétin comme mon présent compte DV, vu que je ne comptais pas l’utiliser pour autre chose que la sauvegarde de mes petits jeux préférés. Si j’arrive avec ça chez KosmoCoils, je vais assurément me faire jeter comme un gueux, sans même avoir le temps de préciser qu’il s’agit bien de Nesquick sous le nom de compte ridicule affiché.

    Nonobstant, je comprends la démarche de Élodie et Isabelle… Je reste d’autre part sur une excellente expérience des GT Coils promus naguère par Le Daron et reconnais la supériorité des bobines bien pensées et bien réalisées sur le tout-venant donc la cause n’est pas 100% perdue me concernant. Mais voilà, je n’aime vraiment pas du tout FaceBook. :unsure:

    • En fait, lidée de faire une interview s’est imposée assez naturellement. Quand t’achètes des coils de builder, c’est un peu comme quand t’achètes de la bouffe chez un traiteur : il y a une personne (deux dans le cas présent) qui a fabriqué ce que tu achètes, probablement avec passion et en y mettant son cœur. Incomparable avec le fait d’acheter un ato, une box, ou des coils indus sortis tout droit de machines aussi froides et impersonnelles qu’un hiver en Sibérie. Étant moi-même artisan, j’ai toujours eu un faible et une certaine admiration pour le travail manuel. Alors j’ai trouvé cool le fait d’avoir les mots de KosmoCoils, en live, comme si c’était nos potes. :-)

      Maintenant, ton retour est intéressant, car il montre une vraie tendance au boycott de FB. Élo et Isa en feront ce qu’elles veulent, mais cet article aura aussi eu le mérite de montrer qu’elles passent à côté de ventes potentielles, du fait d’avoir choisi uniquement FB comme moyen de les contacter. Après quand on travaille seul (ou à 2), le rythme de croisière est vite atteint : les journées ne font que 24h et on ne peut pas se dédoubler. Donc certainement qu’elles s’en tamponnent grave des vapotos qui refusent d’utiliser FB : elles doivent probablement déjàavoir suffisamment de taf comme ça.
      Perso, je préfère mille fois un artisan qui fait de la Qualité une marque de fabrique, plutôt qu’un gonz qui sacrifie son identité sur l’autel de la productivité et des €€€.

      Bon me concernant, je dois encore tester les coils commandés, je ne manquerai pas d’en faire un retour, comme promis. Et qui sait… peut-être que ça te donnera la motivation de franchir le pas… :unsure:

    • Mouais… Je partage ce goût pour le fait main, celui-là même qui me fit naguère martyriser le Porky sans vergogne chez Gus Mods, Vapour Art, Golden Greek et autres GP Custom mais de là à entrer dans la mécanique Facebook… :unsure:

      D’ailleurs ça marche comment les paiements chez FB ? Faut filer son numéro de carte bancaire à Big Brother où on passe par un truc genre PayPal ? :scratch:

    • Bon alors je voulais expliquer le fonctionnement d’achat dans le prochain article, mais on va le faire là :
      FB n’est pas un site de vente en ligne, tu n’auras jamais à y laisser ton n° de CB, si c’est ça qui t’inquiète. ;-)
      Tu vas simplement sur la fiche/profil de KosmoCoils, puis tu leur envoies ce qu’on appelle un ‘message privé’ avec ton pseudo pourrave.
      Les messages privés sont gérés par une application tierce appelée ‘Messenger’, qui est une sorte de whatsapp. Tout se passe en messages privés. Tu demandes le catalogue, elles te l’envoient, tu poses tes questions si t’en as, puis tu dis quels coils tu veux. De là, Isa t’envoie un récap’ par mail, avec la somme à régler et les possibilités pour payer, qui sont diverses. Quand t’as envoyé l’oseil, Élo se met à la production de tes coils et quelques jours après, tu reçois une jolie enveloppe bulle dans ta BAL.
      En définitive, FB n’a rien à voir avec tout ça. Juste qu’ils sont un peu comme un annuaire de professionnels.

  10. Ah, tu vois. Pas parce que j’ai 1 jour lointain créé 1 compte Facedebouc pour m’acheter 1 truc que je suis 1 aficionado. Depuis, j’en ai oublié la boîte mail que j’ai utilisé, le MDP,… A part ça, je suis un vieux ronchon. Nan, je vous le dit, plein de gens sont allergiques à ces réseaux sociaux. Faut aussi tenir compte de ça. Y a pas que des nazes qui ne sont pas abonnés à ce genre d’espion virtuel :yes:

    • Nan mais attends mon Bruce, moi c’est exactement pareil hein : je ne vais jamais sur les réseaux (pas du tout mon truc d’afficher ma vie). Sauf pour les groupes de vape, qui te permettent d’être en lien avec d’autres vapotos. Après, tu discutes en messages privés, et voilà, ça s’arrête là. À mon avis, FB n’en a absolument rien à carrer de ce qu’on dit. Ça m’a toujours fait rire, ces histoires d’espionnage machin truc.

    • L’espion n’est pas virtuel, il existe bel et bien, il se remplit lourdement les poches en revendant ses utilisateurs hypnotisés par ce besoin étrange d’étaler sa vie aux yeux du monde…

      Je conçois que ce media soit choisi comme support facilement accessible pour un petit business mais les vendeurs, aussi vertueux soient-ils, y vendent leurs acheteurs en même temps que leurs produits.

  11. Cland, ça te paraît pas bizarre que FB dégage des bénéfices énormes tout en finançant du développement logiciel et en entretenant un réseau informatique gigantesque coûtant des millions de $ chaque jour sans faire payer un rond à ses utilisateurs ?

    Leur marchandise, c’est nous… :unsure:

    • Si si, je dis pas le contraire. Mais concrètement, ils vendent quoi de moi, quand je vais sur un groupe de vape ? Ils s’infiltrent dans mon ordi pour y pomper toutes les infos qui y figurent ?? :scratch:

    • J’essaie juste de capter les raisons qui font que vous refusez d’aller sur FB, c’est tout. Je suis sans doute naïf, mais perso, vu l’utilisation que j’en fais, je ne vois pas du tout comment FB peut se faire du fric sur mon dos et à l’insu de mon plein gré… :scratch:

    • Nan, il leur suffit de regarder ce que tu fais chez eux… Ils ont ton âge, ton profil socio-professionnel, ta localisation géographique, tes centres d’intérêt, ils te mettent dans une statistique et revendent les chiffres à par exemple un gros shop de vape qui cherche où implanter une nouvelle succursale et quoi mettre de préférence dans les rayons.

      Leur boulot est de t’attirer chez eux et de t’inciter par des moyens subtils à t’exprimer, à partager des trucs de façon à leur permettre de « faire ta connaissance », concept évidemment précieux dans un monde mercantile.

    • Si c’est que ça, ça va ! Mon profil est entièrement vide à l’exception d’une photo. Vont pas aller bien loin avec moi… B-)

  12. Ouais et n’oublie pas de regarder les autorisations que tu leurs accordes quand t’installes ce genre de trucs : contacts, photos, localisation, accès à l’appareil photo, … Elles en disent beaucoup quant aux intentions de tes gentils réseaux sociaux. Si ça ce n’est pas de l’espionnage, raconte m’en une autre mon p’tit Cland’s. Alors je le répète, chacun ses convictions mais de plus en plus de gens sont contre.

  13. Quand c’est gratuit c’est toi le produit. Et pire si toi tu n’as pas la mémoire de te rappeler ce que tu faisais le lundi 14 février il y a 5 ans, eux ils ont les serveurs pour te le dire. :yes: Maintenant, je suis d’avis que la technologie ce qu’on en fait nous appartient. Je suis parti de ces réseaux aussi car la majorité y affiche son ego plutôt que de chercher à communiquer. Je ne blâme pas l’humain, je le crois capable d’un pire comme du meilleur. Et je sais qu’à la gratification instantané de regarder Hannouna vs allumer Arte, aller sur les réseaux ou ouvrir un livre pour une gratification différée, le cerveau est faible, il nous incite à aller au moins energivore. :scratch: j’aime bien cette phrase: ce que nous faisons de l’argent est le reflet de ce que l’argent fait de nous. L’influence est dans les deux sens même si on est en train de perdre la bataille. B-)

  14. Les autorisations de l’appli ne servent qu’à améliorer l’expérience utilisateur… Les contacts amènent une première fournée d’amis qui sert de point d’entrée au réseau dit social, la localisation permet au site de proposer des contenus plus intéressants car géographiquement proches genre le FB de la mairie de ton village ou des futurs amis vapotos résidant dans le même coin, l’appareil photo permet de publier plus facilement ton assiette du restaurant d’hier soir, etc…

    Qu’auraient pensé tous ces gens qui racontent leur life sur les réseaux d’un inspecteur sonnant chez eux pour les interroger sur leurs loisirs, leurs convictions politiques ou religieuses ? Je pense que ça aurait grogné sévère alors que là, tout le monde ou presque révèle sa vie privée dans la joie et la bonne humeur. Bien sûr, il y a eu des couacs comme ces gugusses qui rataient un entretien d’embauche parce que le recruteur avait consulté leurs conneries sur FB avant de les recevoir mais ce n’est pas le pire.

    Le pire à mon sens c’est qu’une boîte privée surfe sur le besoin viscéral de reconnaissance gravé dans l’inconscient collectif pour constituer une base de connaissance sur l’intimité (au sens large) des citoyens dans un but purement mercantile, à leur insu. Je n’ai rien contre le fait que FB divertisse ceux qui le souhaitent mais il faudrait a minima expliquer un peu pourquoi et comment le site travaille pour te proposer pleins d’amis des chiens dès lors que tu poses une photo du tien sur ton profil.

    Voilà, je ne suis pas client de ces réseaux, je n’aime pas Apple, je flashe du Lineage OS sur mes téléphones Android, mes ordis sont sous Linux, je suis abonné à un VPN et je crois bien que me faire acheter un truc via FB risque d’être un peu compliqué ! :yes:

    • C’est ça Nes depuis Bernays ils ont étudiés la psyché au service du marketing et ont compris les leviers dopaminiques, la dissonance cognitive, l’égo, la socialisation… avec l’aide des moyens technologiques contemporains ça fait des dégâts.

    • Ouaih et chez nous, FB est un bon outil pour les contrôleurs des contributions.
      – Le petit fonctionnaire des finances à ses collègues : « t’as le profil de cet indépendant qui se pavane dans un palace à Dubaï alors qu’il déclare un minimum de revenus ».
      – Un de ses collègues : « moi je viens d’en pécho un qui sur un an a posté 4 galleries de photos de ses différentes vacances au cours de cette année ».
      – L’autre : « ici, j’en ai un qui n’arrête pas de s’exposer avec un gros SUV de plus de +/- 75000 balles alors que sa déclaration des revenus ne dépasse pas 18000 balles par an et que sa femme touche le RMI au chômage depuis plus de 10 ans ».
      Eux, de concert : « au taffe les gars et merci FB pour ce catalogue de proies ».
      Même si certains propos ont été modifié, cette retranscription n’est pas une fiction. FB est un magnifique outil d’espionnage.

  15. bonjour à tous, Kosmocoils est selon moi une référence dans le monde des builders, une qualité incomparable et un contact humain irreprochable, merci les filles , et merci dany vape pour cet article