in

MerciMerci J'adoreJ'adore J'aimeJ'aime

Les Best Friends de la Vape

 

La mécanique est connue : quel que soit le domaine, dès que vous vous immiscez sur le terrain de jeu des autres et que vous êtes perçu comme une menace pour l’ordre établi, la réaction des forces en présence est toujours la même : on vous broie, par tous les moyens ! C’est loin d’être un scoop, mais la Vape n’échappe évidemment pas au phénomène.

En me baladant sur les groupes de vape FB, je suis récemment tombé sur un article de Fredos Rinaldi intitulé « La vérité qui fait mal », et me suis instantanément senti obligé de le relayer.
Cet article met en lumière le commentaire qu’Alain Vogel, patron de BlackRow Liquides en Suisse, a posté lors d’un live sur #jesuisvapoteur. Ça a le mérite d’être clair !

 

« Les informations que je vais vous donner ne sont pas des fantasmes et m’ont été transmises par une personne travaillant chez Big Tobacco (Big T) et d’autres chez Big Pharma.

Je vis dans le pays de Big T et Big Pharma et il n’est pas compliqué d’avoir ce genre de discussion avec les lobbyistes de ces entreprises.

Comprenez bien que ni les Pharmas, ni Big T ne sont les amis de la vape indépendante et que chacun va y aller avec des moyens que nous n’avons pas. »

 

Chez Big T

« Leur but est de raser la planète de la vape libre et de faire en sorte que seules les cartouches pré-remplies restent.


Pour ce faire, les lobbyistes influencent les gouvernements pour que la réglementation devienne la plus compliquée possible. »

 

Dans quel but ?

« Simplement car aucun liquidier n’a les moyens nécessaires pour faire certifier ses produits si les nouvelles réglementations passent (exemple USA actuellement).

Les fabricants de devices (quasiment tous chinois) ne suivront pas car dans leur mentalité, il ne sert à rien d’aller contre le gouvernement. Ils s’adapteront ou ils abandonneront.

En ramenant la vape dans la catégorie du tabac, Big T sait comment y naviguer et sait également que la vape libre n’y survivra pas. C’est d’ailleurs déjà en cours puisque nous sommes assimilés aux produits du tabac.

Le but final est de contrôler le marché. »

 

Chez Big Pharma

« Que ce soit patch, gomme, médocs ou traitements contre le cancer, Big Pharma ne lâchera pas ce juteux marché.
Ils fonctionnent un peu différemment car pour eux, le but est de minimiser les bienfaits de la vape en disant « nous avons une solution qui fonctionne, la vape ne fonctionne pas ».

La méthode est de financer des associations pour qu’elles dénigrent la vape (exemple : le journal Spiegel en Allemagne, qui a fait une enquête sur les pratiques de Pfizer contre la Vape, à lire ici).
Ou encore de dire aux médecins et scientifiques: si vous soutenez la vape, on ne vous finance plus et on ne vous invitera plus aux prochains colloques (qui sont des lieux importants pour financer la médecine).

Big Pharma finance également des études à charge qui, évidemment, font toujours du bruit. Alors que les études à décharge, tout le monde s’en fout. »

 

Chez l’OMS

« Ce sont les pantins de Big Pharma et de diverses organisations qui sont, pour certaines, anti-vape.


L’OMS n’existe que par le financement d’entreprises et d’organisations privées. À l’OMS, ils ne sont donc pas objectifs. Pour l’exemple, les rapports sur le tabac sont rédigés en partie par la fondation Bloomberg, qui est foncièrement anti-vape. Je rappelle également que Mr. Bloomberg a des intérêts dans la pharma et d’autres secteurs pour lesquels la vape n’est pas une bonne nouvelle. »

 

Chez les gouvernements

« Beaucoup de gouvernements perçoivent des taxes sur le tabac et c’est un revenu ÉNORME. Pour certains, comme l’Inde, ils sont actionnaires des entreprises Big T locales. Le reste est obvious. »

 

Au global…

« Tous ces acteurs ont les moyens de diffuser des « Fake News » ou de créer des polémiques à foison autour de la vape, avec des études biaisées ou en finançant des associations ou des comités. Pour contrecarrer ces news, il faut 10 fois plus d’efforts que pour ceux qui les lancent. Si nous n’avions qu’un ennemi, nous pourrions réagir mais nous en avons beaucoup et il est difficile de savoir d’où viennent les coups.

Bien que je le voudrais, je ne peux pas vous donner ici les solutions. Evidement il y a des pistes et des possibilités mais pour ça il faut beaucoup, beaucoup d’efforts et la puissance de feu que nous avons en face est énorme. »

Merci Alain pour cet état des lieux sans langue de bois et sans concession ! Bien que la mécanique globale soit infiniment plus subtile et complexe, on y voit déjà un peu plus clair.

Ce qui est sûr, c’est qu’ils nous la font vraiment À L’ENVERS… :whistle:

 

 

 

Ecrit par Clandestino

Passager clandestin du Navire pendant des années, les rats ont failli avoir ma peau dans les soutes, alors j'ai dû quitter ma planque. Mais maintenant que je suis à découvert, pas le choix, je vais filer un petit coup de main à l'équipage, en toute subjectivité bien-sûr. Pas envie de finir balancé aux requins... Loin d'avoir l'expérience et la roublardise des vieux loups de mer qui sévissent sur ce rafiot, je vais humblement commencer par aller frotter le pont, histoire de pas faire de vagues.

11 Comments

Laisser un commentaire
  1. Bah, comme toujours dès qu’un produit fonctionne, les requins sont là pour le dévorer.

    N’empêche, moi ce qui me chiffonne le plus dans la vape, c’est le manque de solidarité des producteurs, des vendeurs de produits vape. A ce niveau, c’est chacun pour sa gueule et advienne que pourra. Je ne comprends pas qu’ils ne s’associent pas juridiquement pour faire bloc contre les Etats, les lobbyistes et autres associations anti-vape. Ils génèrent suffisamment de bénéfices, pour s’entourer de juristes, pour faire appel à des études scientifiques indépendantes, … Nan! A force de porter des ornières, ils ne font que se tirer une balle dans le pied.
    A ce rythme, ce sont des boîtes comme Philip Morris qui vont régir la vape future. D’ailleurs, le train est déjà sur les rails.

    J’ai pris beaucoup de plaisir dans la vape mais j’avoue que maintenant ce milieu me dégoûte de plus en plus. Chaque acteur, quel qu’il soit, du plus bas (reviewer, boutique) au haut de l’échelon (fabriquant, grossiste, site de vente,…) n’y voit que son intérêt sans jamais se mobiliser pour vraiment promouvoir les avantages de la vape et surtout de les défendre.
    Putain, qu’il est loin le temps de la vape libre.

    • Bonjour
      Je commente sans avoir lu tous les commentaires et peut-être que je répète ce qui a déjà été dit avant.
      Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi de grandes marques de liquide français se sont lancées et surfent sur la vague des puffs?
      1- C’est sûr que c’était une décision économique (occuper le marché, proposer des liquides sûrs et connus dedans) bref faire du chiffre
      2- Les puffs c’est accéder à la vape comme acheter des clopes pour ceux qui veulent arrêter la tueuse d’accord mais va à l’encontre de tous les efforts ecologiques que l’Union Européenne tente de mettre en place (déchets toxiques et plastique en plus d’être dangereux avec les batteries). Déjà les fioles de 10ml de la TPD est une aberration de mon point de vue niveau déchet d’emballage. 3 fioles nicotinées de 10ml contre une de 30ml le calcul est vite fait d’ailleurs une balance suffît.
      Les grands/gros fabricants français sont connus et reconnus mondialement pour la qualité de leurs produits et n’ont nullement, à mon sens, besoin des puffs pour asseoir leur présence sur le marché de la vape.
      Les puffs c’est se tirer une balle dans le pied et donner une bonne raison de plus aux lobbyings des T et P. :scratch:

    • Je crois que toute entreprise qui dépasse les 15 salariés environs. Le but premier passe de fabriquer/vendre un produit ou un service à faire de l’argent.
      Et que contrairement à ce que tente de nous faire avaler le capitalisme, l’avarice est un vice et non une vertu.

  2. Quelque chose me gène là-dedans…
    Pourquoi des gens aussi avisés que ceux de Big Tobacco iraient-ils dénigrer la vape alors que leur produit historique (le tabac) se fait honnir un peu partout sur la planète et que leurs bénefs doivent globalement chuter un peu plus tous les ans ?
    Ils devraient au contraire trouver la vape super, investir des millions pour mettre au point des produits sanitairement acceptables et tenter d’infiltrer le marché comme ils firent naguère, repoussant la blague à tabac et les feuilles à rouler des puristes par leurs clopes toutes cousues à bout filtre bien rangées en paquet de 20…
    Taper sur la vape aujourd’hui ne fera pas vendre d’avantage de tabac…

    • Les champs de tabac doivent faire bosser bcp de monde, un énorme business qu’ils sont pas prêts d’abandonner au profit de systemes bien plus compliqués comme la vape. La clope c’est léger, centenaire, simple à distribuer, partout dans le monde, avec toujours la même formule pour chaque marque. Pas d’investissement en R&D, pas d’electro, de batterie, de jus, etc… Il suffit d’avoir un briquet ou des allumettes ;-)

    • Je te conseille de regarder les actions des différentes marques de tabac … rien que PM, rien ne les arrètes …
      Et dans certains pays, la vape est interdite (à cause d’eux, je le rappelle), et généralement (paradoxalement, plutôt), ils investissent dans le médical qui rapporte. Pourquoi aider les gens quand les rendre malade rend plus riche ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-)