in

Le Zeta de Asvape : le MTL romain

Sur le papier, le Zeta est petit un atomiseur consacré à l’inhalation indirecte, MTL, compact et inspiré par l’antiquité gréco-romaine. Son diamètre est de 22 mm pour une hauteur de 42 mm.

Il est livré dans une boite noire en plastique, avec ce qu’il faut de pièces de rechange et d’accessoires.

Simple et bien réalisé

Singeons notre Nesquick avec une présentation des pièces du puzzle :

A gauche la base, qui peut se démonter, mais bon, ça va, on a dix minutes, on n’est pas là pour niaiser.
Au milieu, la cloche, un cylindre de PEI et un autre d’acier qui, vissés ensemble constitueront le réservoir.
A droite, le top cap et le drip tip en acier.

Au quotidien, nous avons 3 pièces à gérer, qui s’assemblent pour donner ça :

Remarquez les finitions, à la fois de bon goût et superbement réalisées. Le réservoir contient 2 ml de liquide, suffisants pour une vape serrée.
En lettre capitales, est écrit AEQUITAS, c’est la devise de Asvape, tout un programme !

La cloche est petite, elle supporte les arrivées de liquide sous forme de 4 petits trous qui débouchent sous le plateau.

A l’intérieur, une autre cloche en céramique réduit encore la chambre d’atomisation, forme un dôme prononcé (qui rassure ceux qui pensent que les dômes concentrent les saveurs), et évite surtout les courts circuits par contact entre le coil et la cloche.

Le plateau ne comporte pas de plots de fixation : on insère les pattes du coil dans deux trous et, sous le plateau, deux vis permettent de les fixer. Elles ne sont pas très pratiques, mais ça va, ce n’est pas la difficulté principale.

La difficulté est ici : l’arrivée d’air dépasse beaucoup du plateau, les pattes du coil doivent être assez longues, entre 9 et 12 mm suivant la distance qu’on apprécie entre le coil et l’arrivée d’air, ce qui ne facilite ni la découpe précise des pattes, ni le placement. Rien d’insurmontable, et sur un ato MTL on ne change pas son coil souvent, alors passons : les habitués s’en sortiront bien, les débutants en reconstructibles feraient mieux de faire leur premières armes sur un plateau plus classique.

J’ai fait un coil de nichrome de 0,75 ohm, valeur qui me semble correcte pour un usage sur mod méca.

La pose du coton ne pose aucun problème. J’ai laissé dépasser les mèches sous le plateau, mais on peut aussi les couper à ras, ça ne change rien en pratique.

Une fois la mèche humectée et le réservoir remonté, on découvre le 2° souci du Zeta, au remplissage : comment savoir ou en est ? Cette petite lucarne de PEI est bien jolie, et en usage, elle permet de savoir ce qui nous reste de liquide en penchant l’ato. Mais au remplissage, il faut bien surveiller le niveau par le haut.
Ici non plus, rien de méchant, juste un inconvénient, rançon de l’esthétique.

Un dernier point avant de parler de sa vape : le Zeta est accompagné d’un drip tip en acier bien adapté au MTL, avec un conduit fin. C’est parfait.

Le réglage d’air flow est composé d’un unique petit oeil de cyclope, remarquablement progressif, qui va de très serré à un début d’inhalation directe très restreinte sans faire aucun bruit. Pour ma part, j’apprécie particulièrement cette limite entre MTL et DL, mais le drip tip d’origine ne permet pas de l’atteindre. Il faut utiliser un drip tip un peu plus ouvert pour le faire.

 

Les joies de la vape serrée

Qu’on l’utilise pour une vape très serrée entre 8 et 12 watts, ou plus ouvert à 15 ou 16 watts, le Zeta délivre une vapeur tiède/froide qui restitue bien les saveurs, en respectant l’équilibre des arômes des liquides. Le hit est assez soutenu, il peut être adouci en rapprochant le coil de l’arrivée d’air, et renforcé en l’éloignant.
La production de vapeur est logiquement modérée, mais elle est tout à fait satisfaisante dans le genre.

Le Zeta s’accommode bien de tous les genres de liquides, des plus frais aux plus gourmands, en particulier parce qu’il est facile de régler la température de la vapeur en jouant sur le couple puissance/flux d’air.
Pour ma part, je l’utilise avec des liquides fruités, entre 16 et 18 watts, air flow grand ouvert.

Bref, le Zeta est un bon ato MTL qui peut aussi satisfaire des envies vape directe modérée. Il ne révolutionne pas le genre, mais il est beau, compact, trône superbement sur une petite box ou sur un tube, et produit une vape délicate, voire raffinée. What else ?

Soutenez cet article

Officier 3ème Classe

Ecrit par jib

Jib : nommé 1er maitre par le Capitaine. |
Vape libre et apaisée pour tous !
| carnetsdevape.wordpress.com

23 Comments

Laisser un commentaire
  1. Nice job!
    Autant la box asmodus présentée précédemment est nickel, genre parfaite et propre sur elle quand tu la vois, lui il a un petit côté artisanal et ancien avec sa patine. Il est choupinet en tout cas. Et s’il produit une petite vape calme et raffinée, il faut le tester!

  2. Le “In Asvape We Trust” gravé dans le logo aurait du nous alerter, il ne pouvait pas être ricain ! ;-)
    Il est chouette cet ato… J’aime bien le travail de gravure, je le trouve assez élégant.
    Les plateaux “postless” ne sont pas forcément très faciles à monter, j’imagine qu’il y a un coup à prendre.
    Reste la vape MTL, je ne suis pour ma part pas encore prêt à y revenir !

Laisser un commentaire

La Minikin 2, de Asmodus : indémodable

La box WildWolf de Hcigar : la plus tube des box double accu