in

J'adoreJ'adore J'aimeJ'aime Trop bizarreTrop bizarre C'est CoolC'est Cool

Le Turbo RDA par Vaponaute…

L’histoire a mal commencé entre Vaponaute et moi, leur auto-appellation de “place Vendôme de la vape” ne m’ayant arraché qu’un vague ricanement lourd de sous-entendus lorsque j’en pris naguère connaissance. Du coup, je n’ai rien trouvé de mieux qu’ignorer toutes leurs sorties, tant liquides que matérielles, ne me portant finalement pas plus mal d’écarter Porky (le cochon-tirelire) d’une potentielle fuite de capitaux supplémentaire face à des pièces certes fort onéreuses mais objectivement dignes d’intérêt telles leur mod “Petit Gros”. Ce contexte défavorable a néanmoins volé en éclats sous le feu croisé des deux revues de Jib sur le Hypersonic RDA, surtout la seconde d’ailleurs.

La fragile barrière autrefois dressée n’ayant su résister à l’excellence de ce superbe RDA signé Vaponaute rapidement dégoté en solde à quasi moitié prix, c’est réconcilié avec le “luxe à la française” et conquis d’avance que je me suis présenté en bon petit geek compulsif sur le site de la marque au jour dit de la sortie officielle de leur nouvelle création, le Turbo RDA, pour faire sans attendre cette fois l’acquisition de cette bizarrerie déjà sacrée “meilleur atomiseur du VapExpo 2019” avant même sa commercialisation.

Premier contact avec le Turbo RDA

Le Turbo RDA arrive comme ses camarades de gamme dans une boîte métallique cylindrique dont le côté “place Vendôme” m’échappera sans doute encore quelques temps. L’objet de convoitise s’y trouve bien entendu mais accompagné de spares et outils dont nous allons préalablement dire quelques mots.

Ils doivent bien se marrer chez Wotofo en voyant ce type de cliché, eux qui fournissent tellement de trucs avec leurs atomiseurs qu’on peine à refermer la boîte une fois ouverte… Enfin, il y aurait aussi pu ne rien y avoir du tout comme au temps des moddeurs grecs et des atomiseurs tout dégueux d’huile de découpe envoyés dans un vague bout de papier à bulles. Nous avons quand même ici une chouette pochette de tissu frappée du logo qui va bien, une clé “Allen”, un pin percé pour le “bottom-feeding”, deux vis de serrage du coil et deux beaux joints toriques dont on ne soulignera jamais assez le prix élevé des déclinaisons de qualité. Signalons tout de même que le pin percé n’aurait pas du figurer sur le cliché ci-dessus puisqu’il est monté par défaut sur l’atomiseur. Sûr que quelqu’un a du l’enlever, moi peut-être, pour le remplacer par la version pleine puis le mélanger aux pièces détachées mais laissons là ce mystère et considérons plutôt le Turbo entièrement démonté.

Même sans l’œil exercé d’un vieux sioux de la vape, on reconnaît aisément un baril d’ULTEM et une large bague de réglage d’air-flow au second plan. Les vis et les isolants PEEK suivent sans problème, on sait ce que ce c’est, on en déjà vu ailleurs même si ici, la vis de serrage du plot positif est nettement plus longue que celle du plot négatif. Non, ce qui nous embête ce sont les deux pièces restantes, celle du premier plan avec l’encoche et le bassin et puis l’autre, à sa gauche, avec le gros trou béant, que nous allons immédiatement observer de plus près.

Bon voilà, on place l’isolant PEEK du Turbo RDA qui va bien sur le pied de la pièce, on repère l’emplacement probable de la vis de serrage du plot positif, on se dit que le gros trou déjà cité est en prise directe avec le drip-tip, on est content sauf que… La photo montre un orifice rectangulaire perpendiculaire à l’axe de la pièce et cet orifice n’existe pas en vrai, sur le vrai atomiseur ! Mais qu’est-ce donc cette histoire ? Après avoir pensé à la capture fugace du passage d’un micro-vaisseau extra-terrestre devant l’atomiseur démonté au moment précis où j’appuyais sur le déclencheur de l’appareil à images, je me suis dit que c’était peut-être un reflet parasite du à la nature compacte et parfaitement polie de l’acier constituant la pièce. Allez, on va faire simple pour nous remettre de nos émotions, on va juste placer l’isolant PEEK du connecteur 510…

Mais si, il y a un numéro de série au cul de l’atomiseur ! Juste que je l’ai gommé de la photo sans comprendre quel risque il y aurait à le laisser, juste parce que j’ai vu faire ça par plein de monde sur un tas de revues ! Remarquez, faudrait pas que les Chinois me le piquent et qu’il se retrouve sur des milliers de Turbo contrefaits ou qu’un vapoto malhonnête aille le déclarer comme sien chez Vaponaute avant de m’accuser de le lui avoir chouravé… Bon, c’est pas le tout de bavasser, il y a aussi une revue à écrire. Si nous rapprochons les deux pièces très étranges du Turbo RDA, nous constatons qu’elles s’emboîtent et se fixent l’une à l’autre grâce à la vis du connecteur positif, pleine ou percée !

Et là, paf ! Nous comprenons soudain comment va fonctionner le Turbo RDA, nous projetons l’image d’une bobine résistive barrant l’appareil, ses petites pattes fragiles impitoyablement retenues par les vis sauvages dont nous devinons les pas cruels dans la diagonale du montage.

Je sais, j’ai déjà fait le coup la dernière fois mais c’est pourtant la vérité, je ne me souviens plus pourquoi j’ai pris le cliché ci-dessus mais comme il est vraiment magnifique, on va dire qu’il est là pour mettre en valeur le bel usinage du Turbo RDA de Vaponaute, sa finition irréprochable jusque dans l’arrondi de ses arêtes. Superbe, on ne s’en lasse pas, on en redemande, d’où une vue de la face opposée côté bassin !

Là, je n’ai pas compris… Pourquoi diable avoir percé l’atomiseur de part en part pour tarauder le pas des vis de serrage ? Ces canaux ne servent à rien lorsqu’ils sont hermétiquement obstrués par les vis alors pourquoi ? M. Vaponaute, si vous me lisez, merci d’éclairer mon humble lanterne. Bon par contre, on voit bien l’orifice d’alimentation de la cuve, carré comme il est rare d’en voir. Le liquide pourra aisément y monter lorsque poussé par une fiole de “bottom-feeding” ou y descendre lorsque “drippé” depuis le drip-tip. C’est beau, c’est malin et ça devrait marcher mais c’est pas non plus le tout de s’esbaudir encore, il faut avancer.

Le baril d’ULTEM s’emboîte parfaitement sur la base de l’atomiseur, preuve d’un usinage aux petits oignons mais aussi de joints toriques parfaitement calibrés. Les différentes possibilités de réglage du flux d’air entrant vont de un à trois trous puis au “cyclope”, configuration non visible sur la photo ci-dessus que j’ai cependant choisie d’entrée pour ne plus en changer. Jamais.

Tenez, d’ailleurs la voilà cette configuration ouverte à donf ! C’est magique, je dis un truc et bim ! La photo déboule toute prête sans que je ne lève le petit doigt. Forcément, l’écriture d’une revue est une promenade de santé dans ces conditions. Allez courage on y est presque, il n’y a plus qu’à coiffer le Turbo de son habit métallique, orifice bien plaqué contre la configuration d’air-flow retenue.

Hey, ça me fait penser à un collègue de chez Dany ! Parce que le Turbo, comme le Mirage du même Vaponaute, il a pas de drip-tip livré avec !

Tu vois Le Daron je pense comme toi, c’est un peu nul de ne pas filer un drip-tip avec une machine de ce prix. Place Vendôme, qu’ils disaient… Quand on va acheter un collier place Vendôme, le gars y vend les perles sans la ficelle et tu te débrouilles en rentrant à la maison pour les enfiler sur un fil de pêche en nylon ? Pffft…

Mais fi de mauvaise humeur, notre Turbo est très joli, très bien réalisé et parfaitement au rendez-vous de nos attentes d’innovation. Limite on piafferait d’impatience de le monter et surtout de le vaper !

Mise en œuvre du Turbo

Ici, on ne plaint pas le cliché alors en voici un juste pour se rafraîchir les idées avant de se lancer à corps perdu dans le “coiling” du Turbo, juste pour que les données du problème à résoudre soient bien claires pour tout le monde.

Là c’est sûr, on fait moins les marioles à moins d’avoir suivi les débats ayant eu lieu sur DanyVape quant à la manière de “coiler” le Turbo, à moins d’avoir vu les schémas anticipatoires de Clandestino. Héhé… Moi, j’ai tout lu chez Dany alors forcément, à l’aise genre “fingers in the nose” ! Mais commençons par le commencement, déjà il nous faut un “coil”.

Le Hypersonic me plaisant bien en acier 316L 22 awg (~0,6 mm), je suis parti direct sur ce beau métal brillant. Après un premier essai en dix spires de diamètre 2,5 mm, jugé rapidement trop large pour la prise d’air du Turbo, je suis revenu sur les sept spires visibles ci-dessus. L’aventure commence donc avec cette bobine fraîchement tournée, en ôtant la vis négative de son logement et en passant la patte supérieure du “coil” derrière sa comparse positive restée en place tout en gardant à l’esprit la capacité du Turbo à modifier l’écart entre ses vis par rotation axiale des deux pièces constituant la base et donc à s’adapter à la largeur de la bobine.

L’usinage arrondi des cavités portant les pas de vis aide efficacement à la mise en place d’un fil d’acier plutôt rigide, le serrage supérieur se réussit sans encombres. Pour le serrage inférieur, particulièrement énervant à cause de l’indocilité manifeste de la patte du “coil” encore libre, j’ai eu recours à une petite astuce :

Ainsi tenue au tournevis par un morceau de ruban adhésif, la vis négative entre dans son logement sans moufter, prend quelques tours sans tomber au sol et on peut alors l’entortiller de la patte de “coil” restante sans perdre la raison, le tout en maintenant la bobine en place de l’autre main !

Et bien voilà, c’est torché en deux minutes, le gabarit laissé en place permet quelques menus réglages supplémentaires de hauteur et d’alignement face à la prise d’air principale.

Retrouvons notre montage deux coups de pince coupante plus tard :

Tout ceci est bien joli mais je ne voudrais pas avoir l’air d’éluder une question cruciale pour la réussite du montage, la question du sens choisi pour le “coil” qui peut être soit proche de la prise d’air centrale, soit proche de la prise d’air de la chambre ULTEM selon son sens de bobinage. Je sais, c’est pas trop clair mais le cliché suivant devrait expliciter le propos :

J’ai visiblement opté pour une bobine tournée vers l’extérieur, alors qu’il aurait été possible et fort esthétique de la loger dans l’arrondi de la prise d’air. Ce choix est issu de l’expérimentation, j’ai testé les deux configurations et retenu celle qui m’a le mieux convenu. Ceci étant, je ne suis absolument pas certain d’avoir opté pour la bonne façon de faire et toute remarque à ce sujet sera la bienvenue. Avec le métal choisi et le nombre de spires effectuées, on s’attend logiquement à une résistance située autour de 0,2 ohm, ce que nous confirme notre ami l’ohmmètre.

Le test de l’incandescence se passe plutôt pas mal, notre bobine rougeoyant comme il faut du centre vers les extrémités.

Outre le fun indéniable de ce genre de cliché au romantisme poignant, il faut préciser que l’acier 316L, en tous cas celui que j’utilise, est assez sujet aux “points chauds”, aux petites régions rebelles chauffant plus fort que les autres, sources de goûts parasites désagréables en cours de vape. Le présent test permettant de repérer ces régions trouve donc son utilité, moins avérée dans le cas d’autres natures de fils généralement moins capricieuses telles nichrome ou Kanthal. Nous laisserons bien sûr refroidir la bobine avant de passer à l’insertion du coton sous peine de le… De le quoi ? Oui, de le brûler bien sûr. Y’en a un et demi qui suit, ça fait plaisir…

Les pattes de coton doivent être prévues assez longues pour pouvoir se rabattre vers la cuve située à l’opposé de la bobine. Du célèbre modèle “nœud pap”, nous passons ici à l’innovant modèle “cache-nez” (non, Porky pas “cache-groin”), merci Vaponaute !

Il ne nous reste plus qu’à détremper le coton d’un liquide judicieusement choisi, un sociétaire indéboulonnable du Hypersonic par exemple, pour comparer, évidemment…

Puis à placer le baril d’ULTEM sur la base, l’ouverture souhaitée entre MTL et DL un poil moins restreint que celui du Hypersonic bien en face de la bobine…

Et enfin à pousser la bague d’air-flow avec si on le souhaite, une ultime nuance de réglage.

Nous y voilà, notre Turbo RDA est prêt à délivrer ses premières bouffées que l’on espère à la hauteur des efforts consentis. Quel stress, quelle angoisse ! Il convient cependant, avant de passer aux choses vraiment sérieuses, de noter un petit détail ayant son importance.

Le décrochement souligné par la flèche bleue sur la photo ci-dessus est inévitable par construction puisqu’il abrite une tête de vis ne devant pas frotter contre la paroi d’ULTEM. J’ignore si la création de cette fenêtre a été pensée à dessein mais il se trouve qu’elle permet également de contrôler le niveau du remplissage de l’atomiseur. Que ce soit en “dripping” ou en “bottom-feeding”, l’apparition de liquide dans cette alcôve indique la limite à ne pas franchir pour éviter le suintement par l’air-flow. Je pense que toutes les victimes chroniques de “l’over-squonking” dont je fais pleinement partie apprécieront !

Et pour finir, vaper avec le Turbo  !

Là, je suis bien embêté et c’est la faute au Hypersonic…

Évidemment, le Turbo RDA marche parfaitement, évidemment, il délivre une vapeur exceptionnelle de nuances et de saveurs, évidemment, il a sa personnalité, sa manière subtile et précise de saturer la vapeur jusqu’à la pointe sucrée, apanage des meilleurs spécialistes du genre mais voilà, dans le domaine des beaux drippers mono-coil aux arrivées d’air issues de la recherche aéronautique, nous sommes quelques uns sur le Navire à causer Hypersonic et il me faut bien reconnaître qu’à l’heure où j’écris ces lignes, le Turbo ne parvient pas à ravir la première marche du podium à son illustre cousin.

Peut-être y arrivera-t-il avec le temps, avec un autre style de montage ou lors d’un emballement de ma part pour la vape “squonkée” où il excelle littéralement grâce à sa fenêtre de contrôle.

En attendant, je ne suis pas absolument certain que les aficionados de l’Hypersonic gagnent à migrer vers ce Turbo RDA pour de seules raisons de vape. Ils le pourront certes par “geekerie”, par “neuneuisme” ou par simple curiosité mais à mon avis et cet avis n’engage bien sûr que moi, le Turbo n’est pas nettement supérieur à l’Hypersonic dans le cadre de l’usage que j’en ai, peut-être tout simplement parce qu’il n’accepte pas de bobines aussi larges que le grand cousin sans chauffer abusivement.

Finalement, la conclusion rappellerait un peu la saga des NarDA où le premier dripper de la lignée nous est tombé dessus comme une révélation et où ses suivants, NarCA et NarEA, tout exceptionnels soient-ils n’ont finalement été perçus que comme la redite d’un glorieux ancêtre restant une référence. Et bien voilà, le Turbo RDA me paraît doué, surdoué même pour produire de la vapeur mais il ne fait pas oublier le Hypersonic… Je laisserai donc aux vapotos abordant les drippers de Vaponaute par ce Turbo le soin de trouver les mots pour lui rendre justice, je n’ai pour ma part ni superlatif, ni révolution à ajouter.

Bonne hyper vape à toutes et tous, en Turbo RDA !

Soutenez cet article

15 points
Upvote Downvote
Amiral

Ecrit par Nesquick

Fonction sur le navire : Gabier promu Lieutenant de vaisseau - Nesquick, dans la vape depuis 2013, intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

65 Comments

  1. Hello @nesquick !
    Quel article magnifique comme à ton habitude je dirais …Ce “Matos” est sans aucun doute celui de l’année même si il n’est pas bien sur à la portée de toutes & tous !
    Les photos sont extrêmement bien jolies !
    Bravo à toi ! :good:
    Vapoteusement
    bYlGeTe :bye:

    • Le prix élevé de ces matériels est l’éternel problème et personnellement, je ne sais pas trop quoi en penser. Abusé ou légitime ?
      J’étais naguère tombé sur une interview des gars de Volute Modz chez BlueTouff (vaping.fr). Ils y abordaient le sujet des coûts, avaient l’air honnêtes et arrivaient à convaincre qu’un dripper “made in France” en mode artisanal n’est pas viable à moins de 100 boules.
      J’aurais pour ma part tendance à les croire, lorsque les Chinois sortent un clone à $20, ils n’ont pas payé un sou de R & D, pas forcément choisi des matériaux au top (joints toriques souvent moisis, par exemple) et certainement économisé sur la main d’oeuvre.
      Dans l’idéal, il y aurait assez de vapotos achetant des originaux pour garder le créneau vivant, ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas le faire bénéficiant de copies opérationnelles à prix raisonnable.
      L’erreur fondamentale serait à mon avis de croire que chaque clone vendu fait perdre une vente d’original…

  2. Merci pour cette magnifique revue Nes! Je l’attendais avec impatience :yes:

    C’est vrai que pour le prix, ils pourraient au moins fournir un drip tip. Certes ca nous laisse le choix, mais à part Vaponaute je ne connais aucune marque qui fournit son materiel sans (même si certains drip tips sont naze d’origine, mais ils sont sur l’ato).

    Ce Turbo m’intéresse à cause de sa façon de le coiler, juste parce que c’est du jamais vu. Après je n’ai jamais testé non plus l’hypersonic de mon côté, c’est le genre de matériel trop cher pour que j’ose me lancer à l’aveugle dans un investissement, sans savoir si la vape va me convenir. À voir pour les versions Clooney.

    En tout cas ca reste un bel objet, et j’apprecie l’effort sur le côté “jamais vu” du montage. Je ne sais pas si on peut parler d’une innovation, mais je pense que plus de marques devraient tenter ce type de nouveautés :good:

    • J’ai pas ta bouteille dans la vape Le daron mais vraiment l’hypersonic après 3 mois j’en décolle pas, et il me bluff encore suivant les montages. :heart:

      • Bon, bon, bon… faut que je l’essaye alors! :whistle: mais pas tout de suite, j’ai encore du matos qui doit arriver avant: une box, et 2 drippers. Et la DotAIO que j’ai depuis samedi et que je ne lâche plus pour l’instant.

        Mais c’est vrai qu’il irait bien sur la box qui doit arriver :yahoo: mais ce sera la version Clooney cette fois.

    • Et bien tu es le client idéal pour ce Turbo !
      Mon problème lors de cette revue était en effet de sans cesse opposer le Turbo au Hypersonic alors que la “bonne” démarche aurait été de faire le vide et de l’aborder comme un nouveau matos comme les autres. Malheureusement, le Hypersonic ne laisse pas beaucoup de place à l’objectivité, il fait certainement partie de mon top 5 des meilleurs drippers de tous les temps.
      Si tu n’as pas cette “pollution” du Hypersonic pour aborder le Turbo, nul doute que tu pourrais bien en sortir quelques très bons instants de vape…

      • Bon eh bien j’ai craqué, je viens de me prendre ce Turbo en version originale, quelqu’un qui s’en sépare déjà. N’ayant jamais eu l’Hypersonic, mon seul point de comparaison chez Vaponaute sera le Mirage. J’ai hâte ! :yahoo:

    • Turbo et Hypersonic sont assurément deux excellentes machines, je pense que nul ne le contestera.
      Je n’ai pour ma part pas pu faire autrement que les aborder avec mes propres goûts de vape, amenant de la subjectivité avant même d’avoir écrit le premier mot de la revue !
      Chez moi, le Hypersonic monté en acier 316 à 0,25 ohm sur full-méca règne en maître sur les macérats. Un autre vapoto pourrait tout à fait le trouver léger avec des fruités sur Kanthal à 1,2 ohm et un seul air-hole ouvert.
      Il en va de même pour le Turbo… Il est à mon avis moins bon que le Hypersonic dans la configuration citée ci-dessus avec les mêmes liquides mais rien ne dit qu’il ne se montrera pas supérieur dans une autre configuration que je n’ai pas testée, avec d’autres saveurs.
      Comme l’a dit Jib à propos du Hypersonic, il n’y a pas de bon et de mauvais matos dans ce genre de pièces conçues par des gars qui savent parfaitement ce que vaper veut dire. Tout baigne lorsqu’on rencontre l’intention du moddeur mais on peut être déçu si on passe à côté.
      L’expérience reste néanmoins fort agréable quand on aime un tant soit peu se prendre la tête à tortiller du fil résistif, d’autant que ce bon George peut toujours filer un coup de pouce aux finances !

      • Ouais, en fait, c’est même là que réside toute la difficulté à faire une revue, je trouve ! Certains atos sont très permissifs et offrent sensiblement la même vape quel que soit le montage installé dessus, tandis que d’autres sont plus subtils et n’offrent le meilleur que si ‘lon rencontre l’intention du moddeur, comme tu dis. On ne le répétera jamais assez, un petit schéma ou juste une petite suggestion de la part du fabricant serait franchement bienvenu, au moins pour mettre sur la piste.
        Du coup, quand on noircit nos papiers, on n’a jamais la certitude d’avoir trouvé la meilleure configuration possible, et ce qu’il faut bien garder en tête quand on est lecteur, c’est que l’appréciation générale d’un ato et les commentaires qu’on regroupe au sein d’un texte sont largement susceptibles d’évoluer au fil du temps et des expérimentations ultérieures. Le soucis étant qu’une fois que le texte est publié, puis lu, “le mal est fait”, comme dirait Kanti. :whistle:
        Pas facile, la vie de reviewer… :mail:

  3. Quelle revue !
    Record du nombre de photos et un texte vif, magnifique !
    Et merci pour le partage.
    Je le reçois ce soir normalement, donc je vais pouvoir aussi comparer… le suspens est total !
    Je reviens après ça B-)

    • Excellente nouvelle, je pense que personne ne t’en voudra si tu trouves le temps pour un avis complet et quelques photos de ton cru sous forme d’article !
      ;-)

      • Hey !
        En fait j’hésite à me fendre d’un article complémentaire, histoire d’apporter un point de vue de plus, sinon très différent. Et comme j’ai fait les photos… ça pourrait être sympa.
        En gros je partage le point de vue de Nes sur (presque) tous les points, et j’ai trouvé une manière de poser le coil qui me semble plus simple que celle préconisée par Vaponaute.
        Je pense aussi qu’il peut égaler le Hypersonic en termes de saveurs… attention, je ne dit pas qu’il le fait, je dis qu’il peut le faire ! A condition de passer en tirage restreint (trois orifices ou moins, pas sur le cyclope). Cet oeil de cyclope, il donne de l’espoir pour atteindre le rendu fabuleux du Hypersonic tout en ayant un tirage un peu direct…mais non, crottouille, je n’y arrive pas. Avec les trois orifices de 1.5 ouverts, le rendu est très proche, le tirage est tout de même un peu plus ouvert que sur le hypersonic, mais ça reste très restrictif.
        A part ça; si on n’est pas rebuté par l’ultem, il est très beau, les finitions sont juste parfaites, et il est bien plus pratique à l’usage.
        Bref, je vais trouver du temps pour partager tout ça, après quelques expérimentations complémentaires ^^

      • Entre le VP qui dit l’inverse qu’il est meilleur en DL et ton montage meilleur que le tuto, tu laches une bombe là Jib. Faisant parti des acheteurs en attente de livraison et Mtleux. Je suis preneur d’un complément détaillé avec plaisir. :yes:

      • Bah, j’ai pas la science infuse, et puis je n’ai pas encore testé bcp de montages, donc peut être que mon point de vue évoluera ^^
        On est bien peu de chose en ce bas monde !

      • Si pour sauver le monde je fais confiance à John Mc Claine. Pour monter un ato, je te fais confiance Jib. Et pour le reste je me fais confiance. Ahahaha ;-)

  4. Revue absolument fabuleuse oui!!!
    C’est commandé en georgie dont on comparera aussi. En même temps, que peut-on espérer de mieux que l’Hyper…

    • Cool, j’espère que la présente galerie de photos permettra de comparer le George ! La tâche va être rude pour les Chinois parce que Vaponaute a mis le paquet sur les finitions.
      J’attends pas mal des expériences à venir sur le Turbo, notamment au niveau des montages. J’essaierai de poursuivre l’exploration de mon côté en attendant.

  5. Nesquick met le turbo ! :yahoo:

    Belle étude de la mécanique des fluides liquides et aériens !

    La qualité de tes photos n’est pas en reste !

    J’ai dévoré ta revue, vapant du Notturno et ai gloussé de joie, voyant tes tests du Turbo et de  ton montage avec lui !
    Mais j’imagine qu’il ne doit pas être simple de nettoyer/décrasser un tel coil enclavé à l’horizontale….

    PS : Pour le placement de la 2ème vis, ton astuce est bien trouvée, mais peut-être qu’un tournevis à embout aimanté pourrait faire le job ?

    • Le Notturno a été choisi pour un clin d’œil à ton attention et à celle de Kanti… Bien m’en a pris, le flacon y est passé dans la foulée. ;-)
      Le nettoyage du coil est en effet un peu plus compliqué qu’avec un plateau standard mais on s’en sort avec un dry-burn, quelques gouttes d’eau et un p’tit coup de brosse métallique.
      Je n’avais pas pensé au tournevis magnétisé mais oui, ça doit pouvoir marcher à condition que “l’aimantage” soit assez vigoureux.

  6. Il était plus qu’attendu ce billet, par bon nombre d’entre nous, hé ben tu t’es pas foutu d’notre gueule Nes’ !! :good: Quelle revue !! :yahoo: On connait l’ato par cœur avant même de l’avoir en main !! Tes photos sont magnifiques, de plus en plus belles d’ailleurs ! :yes:

    Évidemment, quand on pratique l’Hyper quotidiennement depuis des mois, il est quasi-impossible de s’en détacher, ne serait-ce que le temps d’une revue. Sa vape est tellement sur-réaliste… J’ai eu le même genre de soucis sur la revue de Le Dripper. Et pareil cet été lorsque j’avais fait l’acquisition du Supersonic…. Inconsciemment, ou pas d’ailleurs, le hyper n’était jamais très loin….. :whistle:
    En fait, je crois qu’il faut vraiment commencer à s’enfoncer dans le crâne l’idée que le Hyper est Hors-Concours, tout simplement. :unsure:

    Ce Turbo est sans doute très bon lorsque l’on a trouvé son sweet point (cf. le mec sur le focus, qui avait fait une cinquantaine de montages :wacko: avant de trouver le sien), mais étant chronologiquement le successeur du Hyper, il ne peut logiquement pas échapper à la comparaison. Des fois, une simple histoire de timing fait que certaines œuvres d’art passent à la postérité, tandis que dans le même temps, d’autres non moins méritantes sont superbement ignorées. :scratch:

    Quoi qu’il en soit, je n’ai pas su attendre, et un George devrait prochainement squatter la boîte aux lettres, si YFTK avait la bonne idée de respecter la date indiquée lors de la précommande. :-)

    • Je suppose que tu as vu : il est tout juste de sortie aujourd’hui au catalogue ( ships in 7 business days ), tout frais, se nomme ”  V-aponaute Styled RDA “, décliné en versions 304 et  316 SS et FT offre 15% de réduc’ ( sur tout son site ) avec le code CANDY15 jusqu’au 01/11/2019 à 7h00.

      • Merci Zaza ! :-)
        En fait, je suis au taquet des versions George de ce Turbo depuis que l’original est sorti. Le premier clooney à être sorti est le sxk, suivi quelques jours après par le yftk, que j’ai commandé. ;-) Puis une version vazzling a vu le jour, et maintenant celles que tu viens d’indiquer.
        Fort de son titre à la VapExpo, ce Turbo est répliqué dans tous les sens, à tous les prix. Va y avoir de la boucherie dans le lot ! :whistle:

    • Yo, c’est pas évident de faire abstraction des stars, il n’est pas exclu que l’avis donné ici sur le Turbo soit remis en cause lors des tests effectués par d’autres vapotos.
      Je pourrai également faire évoluer mon jugement, après tout le Hypersonic s’est infiltré petit à petit dans mon quotidien avant d’exploser sur les macérats, rien ne dit que le Turbo ne grignotera pas des parts de marché de la même façon. Peut-être sur un autre terrain de jeu, genre gros jus ricains en 20PG/80VG !
      L’histoire ne fait que commencer…

      • Ah mais t’inquiète qu’il va y avoir du commentaire sur cette page, que ce soit sur les versions choisies, les montages, les jus mis dedans…Je prédis un minimum 150 coms ! B-)

    • Merci Mexicano !
      Dis-moi, ça fait un moment que tu n’as pas suggéré un liquide ou deux…
      Nut Cracker, Flan de Queso et Mexican Fried Vanilla commencent à dater ! ;-)

      • je vais combler cela en liquide
        le starbuzz, le unicorn frappe
        le jin cream de jin and juice la crêpe sucrée le roba de knoks le drippb whomip de on hit. en dy le don cristo le jiraya al le mini muffin
        man le vuaper de fuu sentinel de lolo en fruite au cas ou le pineberry le blue pucker le fubuki voila pour l’instant😅

      • Cool, merci !
        Le Jin Cream est intéressant financièrement à 8,90€ les 200 ml chez la Licorne, un argument de poids pour me faire oublier une expérience en demi-teinte avec cette marque dont je n’ai pas beaucoup apprécié Banshee et un autre dont je ne me souviens plus du nom.
        Sinon je ne connais pas du tout les autres jus, à part le Fubuki, le Sentinelle et le Drippin’ Whip dont j’ai eu un échantillon de 10 ml sur une commande.
        Allez, tout le monde sur la whish-list, ces jus ont l’air bien bons !

      • Il y a une petite touche de “frais” dans le Fubuki mais à peine sensible. C’est une bonne fraise crémeuse bien chargée en arômes, un peu kitsch sur les bords, j’ai bien aimé ainsi que les deux ou trois autres jus Viper Labs que j’ai testés.
        Malheureusement, ils sont assez chers et personnellement, j’ai tendance à avoir quelques problèmes d’aphtes avec les jus philippins. C’était il y a quelques années, ils ont peut-être revu les contrôles qualité depuis !

  7. Merci pour cette belle revue Nes.
    Après des mois à tenter d’oublier le Hypersonic (notamment parce que je ne me résous pas à prendre un clone) je viens de le commander en promo à 50€ chez ecig-zen (s’il y en a qui sont intéressés aussi). J’espérais qu’il ne soit pas détrôné par le Turbo, ta revue me rassure.

    Si le Turbo est l’ato de l’année, visiblement le Hypersonic s’oriente pour être celui de la décennie, vu le nombre de fois où il est cité dans les revues et les commentaires. Il semble s’imposer comme le mètre-étalon.

    A te lire j’ai l’impression que le Turbo répond à ta tentative de rendre le Hypersonic plus aérien quand tu as fait ta cloche « homemade ». Donc il viendrait répondre à ceux qui se sentaient frustrés par le côté trop serré du Hypersonic?

    En tous cas c’est toujours un plaisir de lire tout ce travail de décorticage de matos :good:

    • Hum… Le Turbo est un tout petit peu plus aérien que le Hypersonic en effet mais il ne supporte pas de coils aussi larges. Le 10 spires de 316L dont je l’ai équipé en premier montage chauffait beaucoup, je l’ai recyclé sur le Hypersonic où il passe sans problème.
      On a d’un côté une grosse surface de chauffe pour un tirage DL restreint (le Hypersonic) et de l’autre une surface de chauffe moindre pour un tirage un peu plus ouvert (Le Turbo). Le moddeur ne s’y serait pas pris autrement s’il avait voulu nous faire tourner en bourriques !
      Au point où on en est, je pense que la clé du Hypersonic est bien sa capacité à prendre de larges coils, bien ventilés par la disposition particulière de ses air-holes, donnant belle surface de chauffe et bonne vapeur.
      Pour le Turbo, il va falloir attendre un peu pour y voir clair, diversifier les montages et les jus testés. Une chose est sûre c’est qu’il n’est pas juste un Hypersonic-bis, il joue dans une cour voisine mais différente !
      Il reste cependant très bien réalisé, somptueusement fini et devrait lui aussi faire des adeptes. Il ne manque peut-être pour ma part qu’une bonne box BF full-méca double accus pour en faire partie… :whistle:

      • C’est quand même ça qui est très fort chez Vaponaute : chaque ato de la marque apporte une vape différente, tout en restant typée “vaponaute”. C’est exactement ce que j’ai ressenti en vapant le supersonic : différent du hyper, mais assurément de la même parenté. Moins saturé que le hyper, mais plus aérien et possiblement beaucoup plus péchu. Tout en restant dans l’identité vaponaute. :yes:

  8. Elle est belle ta revue Nes. Bravo pour les photos, on a l’impression d’avoir le Turbo dans les mains. Un plaisir que de te lire aussi, as usual.

    • Quand le produit est motivant, la revue va toute seule. Les photos bénéficient désormais des conseils de Jib et de Zaza, je n’irai pas jusqu’au reflex numérique mais j’essaye de faire au mieux avec mon smartphone. Y’a encore du boulot mais c’est vrai que par rapport aux anciennes revues sur DV, la qualité s’est améliorée ! :yes:

  9. Un léger rabaissement du coil par rapport à la position montrée par les photos de l’article et la vape du Turbo change du tout au tout, très sensiblement plus goûteuse et plus dense.
    J’ai l’impression que ce dripper est une machine à tiroirs nécessitant pas mal de taf pour être comprise.
    Sûr que c’est rigolo de chercher, de tâtonner mais je ne ferais pour ma part pas de scandale si les moddeurs communiquaient sur la meilleure façon d’exploiter leurs créations…

    • Tu veux dire qu’un coil orienté vers l’extérieur mais légèrement rabaissé, ne donne pas le même résultat qu’un coil orienté vers l’intérieur et légèrement réhaussé ?

      • Un coil orienté vers l’extérieur légèrement abaissé ne donne pas le même résultat qu’un coil orienté vers l’extérieur légèrement rehaussé…
        Ça aurait été trop simple si j’avais retourné la bobine, ça aurait été une grosse modif…. Que là non, juste un petit réglage miteux de rien du tout… :cry:

  10. Encore du très bon Nesquik…. Ça donnerait presque envie de l’acheter. Beaucoup de personnes le revendent déjà sur les groupes. Faut croire que le montage a la verticale ne dépasse pas le stade de la curiosité…. En tous les cas, ils avaient semé beaucoup de monde avec l’hypersonic. Les voilà remis en selle et c’est tant mieux. La vape française a besoin de créateur.

    • Dommage de revendre son Turbo aussi vite, c’est une bonne machine qui mérite qu’on lui consacre un peu de temps…
      Ah bien sûr, si le moddeur fournissait un schéma de montage ou répondait en direct aux clients désorientés sur les forums, genre Perseas de feu VapourArt ou Imeo de Golden Greek, y’aurait peut-être moins de vapotos déçus de leur achat !
      Heureusement, il reste les petits blogs où on fait de notre mieux pour présenter honnêtement le matos de boîtes qui nous méprisent parce qu’il nous arrive de reviewer du clone au lieu de se prendre des rafales d’atomiseurs à 140 boules sur nos deniers propres…

      • En même temps, il existe tellement de bon matos facile et pas prise de tête, il faut comprendre. Tout le monde n’a pas envie de galérer juste pour prendre son shoot. Après il reste les passionnés. Une toute toute petite niche face au reste du monde qui veut du clearo et des alpha liquides, quand c’est pas du pod.

      • Ben oui mais à mon avis, le gars ou la fille qui veut du pod et de l’alpha va pas mettre 130 boules dans un dripper que toute la communauté des sachants, des kadors et des ministres de la vape regarde en se grattant le crâne de perplexité…
        Ceux qui revendent leur Turbo sont des vapotos du microcosme qui ont foncé dessus et en ont été déçus. C’est évidemment leur droit le plus strict dans la mesure ou on achète la plupart du temps sans essayer mais je trouve ça dommage…
        Je serais le moddeur qui s’est fait ch*er à concevoir ce truc des semaines durant, je ferais un p’tit tuto. Remarque, il l’a peut-être fait, j’ai pas été voir… :scratch:

  11. Oui il y a un tuto officiel :
    https://youtu.be/hQIgFzdiltM
    Le nombre de vues ridicule de cette vidéo laisse transparaitre une perplexité de ma part : Soit Vaponaute ne sait pas communiquer sur leurs reseaux, soit ils comptent sur les blogs comme nous ou les youtubeurs pour expliquer leur matos!
    Bref, on s’en tape!
    En tout cas, bien belle revue Nes et très complète. :good: :good:
    Cet ato ne m’interesse pas du tout, mais faut avouer qu’un peu de R&D ne fait pas de mal.
    Depuis la rentrée, le Navire navigue sur les mers des nouveautés : Gata, Precisio, STNG et autres Turbo et d’autres vont arriver. :good:
    Va falloir tenir le rythme! ;-)

    • Content que ce tuto existe et encore plus content de voir que mon montage est dix fois plus beau que celui du fabricant.
      Il n’a désormais aucun autre choix que de m’envoyer un Turbo à titre gracieux.
      De ce que j’ai cru remarquer, la position du coil devant l’air-flow est fondamentale pour obtenir une vapeur vraiment dense et abondante. Y z’en parlent pas.
      Par contre, la vidéo confirme que la bobine doit être vers l’extérieur, autant donc la tourner dans le sens horaire lors de sa confection pour éviter d’avoir à tirer dessus après. :yes:

      • Euh, le coil tourné vers l’extérieur, t’es sûr Nes’ ? :-) Moi je vois l’inverse sur la vidéo :wacko: : un coil tourné vers l’intérieur, et qui justifierait pleinement l’arrondi usiné au niveau de l’axe central… Intuitivement, vu cet arrondi, j’aurais fait comme dans la vidéo : coil orienté vers l’intérieur, puis légèrement sur-élevé. Mais tu sembles dire que ça donne un moins bon résultat que coil orienté extérieur puis rabaissé… :unsure:

        Il me rend déjà dingue cet ato ! Trop hâte de le recevoir !

      • Yo, j’suis sûr… Enfin, je crois !
        Si tu fais un coil intérieur, ça va être joli, bien flush avec l’air-hole central mais ça ne va pas vaper car trop éloigné de la prise d’air du baril d’Ultem.
        C’est ce que fait le gars du tuto mais si je ne m’abuse, il tire sur sa bobine pour l’éloigner du centre.
        C’est aussi ce que j’avais fait en premier montage et comme je trouvais pas terrible, j’ai monté une bobine extérieure que j’ai légèrement poussée vers le centre.
        Je ne sais pas si j’ai fait comme il faut mais en ce moment, le Turbo tourne comme ça en BF sur la Topside avec un gros fruité ricain en 80VG et je dois dire qu’il ne chôme pas…

    • Je comprends les réticences sur le Turbo Cap’s c’est pas encore une confirmation cet ato. Mais l’hypersonic il vend du rêve celui ci. Non, pas de craquage?

      • Non c’est pas une réticence sur ce Turbo, c’est juste que mettre plus de 100 boules pour un dripper je trouve ça grotesque, mais chacun fait ce qu’il veut avec ses cheveux!
        Sinon, c’est étrange, j’adorais dripper en 2013, mais parcequ’il n’y avait rien d’autre de comparable niveau saveur, Depuis longtemps les RTA sont au même niveau (en tout cas bien assez à mon gout) et j’aime la simplicité : Nectar, Wasp Nano ou Zeus ont remplacés mes drippers.
        Je ne vois plus aucun interet aux drippers, à part se prendre la tete à remplir toutes les 3 bouffées… :whistle:
        Je pense que 30 ans de clopes m’ont flingué le palais et encore si j’en avais un! Donc si la vape à un léger gout de vanille/caramel/tabac RY4, ça me va ;-)

      • Je n’ai rien à vendre mais les saveurs de L’hyper m’ont fait oublier l’Ultem orange, la pose du coil, l’absence de visuel sur le niveau etc. :heart:
        Et puis pour le remplissage ils ont une cuve et le BF. :yes:

  12. Ceux qui revendent sont peut-être ceux comme moi qui essaient juste de suivre les cadors, de rêver et se dire tiens moi aussi je me sens prêt à passer un cap… qui est finalement inaccessible pour nombre d’entre nous.
    En tout cas ton tuto, ou en tout cas son absence, t’est resté bien en travers :wacko:

    • Le tuto de Vaponaute me laisse pantois !!!!

      Comment fait-il pour obtenir 0.71 ohm avec un Kanthal 24Ga (0.51 mm), avec seulement 3 tours et demi ???!!?!??? J’y comprends rien à son truc……. :wacko: Moi dans le calculateur de micro-coil que j’utilise (https://vapez.fr/tools/coil/), une telle confection donne un coil à 0.31 ohm sur un diamètre de 2.5mm, et 0.35 ohm sur un diam de 3mm. Incompréhensible !
      De plus, c’est pas pour faire le malin, parce que c’est une notion que je ne capte pas encore bien, mais quid du coefficient de chauffe, mesuré à 0.81W/mm² sur le 1er coil, et 0.63W/mm² sur le 2è coil ? Théoriquement, on est dans le rouge avec ces valeurs-là. Si @theflow passe par là, une petite leçon sur le coeff. de chauffe serait fort bienvenue ! :yes:

      Quant au cotonnage, là aussi c’est lunaire !! Le mec remplit la cuve avec la 1ère patte de coton, mais la 2è (patte) ne fait que ceinturer l’axe central du dripper, à aucun moment on ne voit cette 2nde patte aller dans la cuve.
      J’avoue, je cause un peu dans le vent car je n’ai pas encore l’ato entre les mains, mais cette vidéo me fait halluciner ! Je ne dis rien sur la technique et l’esthétisme du montage réalisé, mais je n’en pense pas moins…. :whistle:

    • Ouais… Dis-toi quand même que ceux qui viennent ici faire les marioles avec leurs photos de montages 316L sur des atos à 130 boules sont exactement aussi plantés que toi quand la tête d’une vis de serrage part en sucette !

  13. Comme je l’ai dit c’est mon opinion, tu as fais un super boulot et tout le monde te remercie. Mais je ne crois pas que tu l’as acheté juste pour en faire une revue, tu voulais savoir, le tester.
    J’ai d’ailleurs été étonné de ton achat soudain, vu que tu as aussi bien en dripper.
    Il aura pas mis longtemps a être cloné…
    Donc je ne voulais blesser personne, mais je trouve ces prix bien disproportionnés par rapport au but 1er de la raison d’être de la vape : arreter de fumer.
    On est bien loin là des économies du tabac…
    On pourrait retorquer que 120€ ca sera bientôt 12 paquets de clopes et qu’on pouvait les dépenser en 2 semaines.
    La passion de la découverte?
    La recherche du Graal?
    Ce que je cherche juste à savoir c’est si cet ato qui coute 2 à 3 fois le prix de base d’un dripper lambda, est 2 à 3 fois mieux?
    Moi je suis pret à mettre le prix pour une chose que je ne trouverais pas en équivalent, exemple un Imac : c’est très cher mais il n’y a aucun concurrent sérieux.
    Mais pour l’Iphone, je refuse de mettre 800 boules ou plus, alors que mon Redmi à 150 boules fait aussi bien, voir mieux! Donc pour moi, le bon prix d’un smartphone ne doit pas dépasser 200€.
    Pour un ato, il ne devrait pas dépasser 60€. Et c’est pas parcequ’on invente des coils à l’envers que ça se justifie.
    Prouvez-moi le contraire, je suis ouvert ;-)

  14. Facile à prouver. Au delà du fait que chacun dépense comme il veut et qu’il n’y a pas de règles la dessus (tu veux une maison alors que d’autres pour le même prix voudront un appart), si tu prends l’exemple du vin (valable pour les plats dans un restau) : pour 2€ t’as ce que tu as. Pour 40€ tu as un très bon vin qui ravira à 99% de la population. Une bouteille à 150€ sera certes un peu mieux mais pas dans les proportions de 110€ de plus. Je veux dire que pour grappiller quelques degrés de délices tu devras mettre un prix qui n’est pas en rapport.
    Pareil avec la vape. Maintenant qu’on sait faire très bien et pas trop cher, pour avoir juste un peu mieux va falloir casquer. Et il n’y a rien à dire là-dessus. Si certains veulent se faire plaisir en achetant le top original c’est un choix qui n’est pas discutable.
    Tu as acheté une merde pour téléphoner. Parfait. Mais ça reste une merde qui n’est en rien comparable à un iPhone qui pour le coup, lui, est totalement justifié. Un iPhone ou un S11 d’ailleurs. Je te dis ça parce que j’ai un iPhone et une merde aussi. Je me sers des deux à longueur de journée. Bah on appelle une merde une merde. La facilité, la fiabilité et le plaisir d’un iPhone avec iOS n’a pas d’équivalent.
    Chacun claque son fric comme il le veut, ça ne se discute pas je trouve.

  15. Si on peut déterminer le cout objectif d’un objet c.a.d. son prix de fabrication et je suis d’accord rien ne devrait dépasser 100 balles pour du plastique et du métal.. On ne peut pas déterminer le cout subjectif comme le dit Kif. (sans même parler de la taille du portefeuille de chacun, ses usages, son but etc).
    Vous avez raison tout les deux. :yes:

  16. Me concernant, la vape est devenue un hobby alimenté par son lot de bricolages, de tests variés et aussi… De rédaction d’articles !
    Les matériels Apple me laissent parfaitement indifférent mais je peux comprendre que l’on soit attiré par leur design, leur facilité d’emploi et leur fiabilité, exactement comme on peut craquer pour un atomiseur ingénieux, taillé dans de beaux matériaux et parfaitement fini. Ce qui est vrai pour les ordis, les smartphones ou le matos à vaper l’est également pour les bagnoles, les motos, les stylos à plume, l’électroménager, à peu près tout en fait.
    La contrefaçon existe aussi un peu partout, je n’ai pas d’états d’âme particuliers vis à vis de cette pratique parasite tant qu’elle n’étouffe pas l’industrie sur laquelle elle se greffe. En vape, il nous reste des créateurs qu’il faut faire survivre pour qu’il reste des trucs à copier et pour cela, il faut que ceux qui le peuvent fasse l’effort de prendre de l’original de temps en temps. Une boîte comme Vaponaute ne continuera pas ses activités si après plusieurs semaines de R & D, elle ne vend qu’une seule pièce de sa production à un cloneur chinois ! Je conçois par ailleurs que l’on puisse souhaiter la disparition pure et simple du “high end” mais c’est un autre débat.
    De mon côté, j’ai la chance de pouvoir m’offrir une belle pièce qui vape de temps en temps alors si un truc me botte vraiment, je l’achète mais je peux aussi me contenter d’une copie ou m’abstenir si c’est pas le moment… C’est aussi simple que cela.

Du côté de chez Wotofo-Votes

Avis Kit Tarot Baby Vaporesso