in

Le test Kanthal A1 vs Alien Wire sur Pharaoh RDA

Le DanyVape, comme tous les salons où l’on cause riche, génère parfois des sujets à tiroirs devenant récurrents le temps d’une mode. Ainsi, les macérats de tabac ont occupé quelques temps nos lectures avant de récemment laisser place à un début d’intérêt pour divers fils résistifs complexes.

Ces fils complexes n’ont pas été une découverte me concernant, plusieurs bobines de Tiger, Fused et autres Clapton biscornus encombrent déjà ma réserve depuis un bon moment, sans jamais avoir su s’imposer réellement. La raison de ces échecs à répétition est fort simple puisque vapant de préférence sur des atomiseurs doubles coils, RTA ou drippers, les montages à base de fils composites autres que les Clapton simples m’ont invariablement donné des résistances résultantes bien trop basses à mon goût, provoquant d’insupportables échauffements des atomiseurs, aussi rapides que violents.

Je me suis sur ces entrefaites retrouvé sur un shop en ligne national, l’attention tout d’abord attirée par une chouette étiquette “bon plans” rouge pétant et clignotante de surcroît puis un clic plus tard, en arrêt devant un gros dripper mono coil assez bien soldé. Là, le puzzle s’est mis en place. Ce dripper m’a en effet paru pouvoir manger du coil complexe comme qui rigole et fort réjoui de cette constatation alléchante, je me suis immédiatement propulsé vers les différents résistifs proposés par le dit shop. Après avoir failli gomir mon quatre-heures devant le prix exorbitant de certaines pièces, j’ai finalement glissé une boîte de 10 coils “Alien Wire” de chez Wotofo dans le panier avant de retourner acquérir le dripper en question, un antique Pharaoh de chez Digiflavor.

Ah, que tout ceci est intéressant ! Dès que nos amis les MTLeux seront repartis vaquer à leurs occupations, joues creuses et souffle court, je proposerai donc une présentation rapide du Pharaoh, suivie de celle d’un montage de Kanthal A1 en guise de référence permettant finalement d’appréhender notre Alien flambant neuf dans les meilleures conditions possibles.

Présentation du Pharaoh RDA

Le Pharaoh RDA est donc un gros dripper en 25 mm, soi-disant conçu en collaboration avec Rip Trippers, fameux vidéaste vapistique ayant eu son heure de gloire. Oh c’est pas que je l’aime pas, Rip Trippers, au contraire… Outre ses attitudes rigolotes de parfait hurluberlu, il a produit naguère quelques chouettes revues techniques montrant la confection de différents types de coils tels que le Dragon ou le Sleeper sans sponsorisation aucune et ça, c’est plutôt bien. En fait, ce sont les reviewers de vape à la sauce Youtube qui me gonflent en général avec leur air constipé, leurs faux nuages de ouf et leurs commentaires dithyrambiques vendus aux marques.

Alors nous ici, on va le dire tout de suite et franchement. Le Pharaoh est un produit réputé moyen dont le seul intérêt me concernant est d’avoir proposé un plateau mono coil très bien aéré et une cuve profonde au moment même où nous parlions de fils complexes sur le Navire et ce n’est a priori pas un sale coup de malchance s’il se retrouve aujourd’hui soldé au bord de la benne. Et toc !

Notre Pharaoh se démonte en trois pièces principales, un drip-tip anti-jaillissements, un baril et une base. Tout le monde est acceptablement fini mais sans plus, le joint torique visible en bas du filetage sur la base étant à remplacer dès réception. Je passerai rapidement sur le drip-tip, un rien trop fin pour être agréable en bouche mais qui présente l’avantage d’être présent, pour jeter tout de suite un œil au baril.

Contrairement à ce que pourrait laisser imaginer la petite rainure visible à l’extérieur du baril, ce dernier est usiné d’une seule pièce. Son intérieur ne présente pas de dôme concentrateur des saveurs mais une cheminée descendante où viendra s’enquiller le drip-tip. OK, certains drippers pètent le feu sans ce fameux dôme mais là, franchement on a du mal à comprendre le concept.

La base semble elle aussi d’un seul bloc, je n’ai pas réussi à désolidariser le plateau ni la bague de réglage d’air-flow.

La taille des air-holes ne laisse guère de doutes sur les intentions belliqueuses du Pharaoh, on devine que ça va envoyer du steak. La bague crantée ouvre entre zéro et trois trous assez souplement tandis qu’un système à clamps nous promet un montage facile du coil. La tirette soulignée par la flèche bleue permet d’ouvrir et de fermer une cuve capable d’embarquer jusqu’à 2 ml de liquide, par rotation d’un quart de cercle. Voici donc la cuve ouverte :

Et la cuve fermée :

Comme on peut le voir sur ces deux derniers clichés, le flux d’air issu des air-holes latéraux est redirigé vers le centre du montage par trois gros trous rectangulaires n’ayant pas vraiment l’air de plaisanter.

Bon et bien il me semble que l’essentiel est dit sur ce Pharaoh simple et massif mais finalement assez astucieusement situé à mi-chemin entre RDA et RDTA.

Montage traditionnel en Kanthal A1

Le but de ce montage de Kanthal A1 traditionnel étant servir de référence pour comparaison avec un Alien, j’ai préféré en choisir une déclinaison vraiment sérieuse, en 20 Ga (0,8 mm) afin d’obtenir une surface de chauffe voisine et une résistance du même ordre que celles du coil complexe.

Nous voici donc en présence d’un coil tourné sur 8 spires de 3 mm de diamètre, affichant 0,3 ohm. On ne va pas se mentir, un fil d’une telle épaisseur ne peut guère se loger sur tous les atomiseurs du marché mais notre Pharaoh, tout moyen qu’il est, le supporte comme qui rigole, lui donnant même un petit air perdu dans son énorme espace de montage. Un Kanthal 20 Ga reste un résistif comme les autres et rougit comme tout le monde lorsqu’on lui met des watts dans la truffe.

Une fois cotonné et alimenté en jus, notre gros coil produit une vape agréable, douce et onctueuse. Le Pharaoh n’est certes pas un maître des saveurs, loin de là, mais le résultat produit a indéniablement son charme. Aucun phénomène de surchauffe ne venant troubler la fête, notre Pharaoh finirait limite avec un bon point !

Montage exotique en Alien Wire

Quelque peu désarçonné par les 6 ou 7€ demandés pour un coil Alien de builder ou artisan tortilleur de fils, je me suis donc rabattu sur une boîte de 10 Wotofo en nickel 80 à 7€. Oui je sais ça n’a rien à voir, les builders sélectionnent leurs fils dans le cosmos pour nous offrir la meilleure expérience qui soit mais tant pis, je n’avais pas envie d’y mettre autant d’argent.

Si on en croit l’emballage, les Alien seraient en fait des triples fused 3 x 26 Ga enrobés d’un fil en 36 Ga, leur résistance annoncée à 0,22 ohm les rendant aussi impropres à la consommation en double coils que les autres fils complexes ayant jusqu’ici croisé mon chemin.

L’observation de ces Alien m’a quelque peu déçu, leur seule différence avec un fused classique étant semble-t-il l’enroulage ondulé du fil périphérique.

Notre rustique Pharaoh, de son côté, ne rechigne pas vraiment devant l’Alien de Wotofo. Ce coil en 3 mm de diamètre, pourtant de belle taille semble tout aussi dérisoire que son petit camarade de tout à l’heure entre ses grosses pattes mal dégauchies. Un petit coup de watts nous rassure quant au comportement du fil chinois sous pression.

Même si la précision de ce gros lourdaud de Pharaoh reste approximative, il faut bien reconnaître ici une sensible amélioration par rapport au Kanthal A1. À puissance égale, ce coil se montre plus nerveux que son collègue de Kanthal et même si les volumes de vapeur produits restent à mon avis sensiblement identiques, cet Alien sature mieux la vapeur que son camarade, améliorant de ce fait le rendu des saveurs. Ici encore, notre vaillant Pharaoh fait le nécessaire pour éviter l’excès de chauffe non sans un certain brio…

Et pour finir…

L’amélioration de vape ressentie avec le coil Alien par rapport au Kanthal A1 n’est pas une réelle surprise dans la mesure où les entortillages de fils supplémentaires des coils complexes constituent de multiples pièges à jus favorables à une meilleure saturation de la vapeur. Le principal critère de choix me concernant restera finalement économique, entre un Kanthal rustique, bon marché, facile d’entretien et un Alien sophistiqué, parfois fort cher et relativement fragile. Je ne pense pas adopter la complexité au quotidien mais n’exclue pas l’achat d’une bobine artisanale, par simple curiosité face au plus sensible déjà apporté par les Wotofo bas de gamme testés ici.

L’enseignement majeur de ce comparatif rapide se situe à mon sens plutôt au niveau du Pharaoh qui nous montre d’assez belle façon ce qu’il faut d’espace et de ventilation pour vaper un gros coil, traditionnel ou complexe, sans se carboniser la truffe. J’en reviens bien sûr à ces photos commerciales exposées par les fabricants de matos, montrant leur dernier RDA double coils en 22 mm équipé d’une paire d’Alien tel celui-ci, omettant bien sûr de préciser que leur joli matériel ne saura jamais dissiper la chaleur produite par de tels radiateurs en ordre de marche, sauf bien sûr en vape électronique, à 20 watts et en ne tirant que de rares et minables bouffées de lapereau craintif.

Bonne grosse vape à toutes et à tous, en bon gros matos à gros fils !

Ecrit par Nesquick

Nesquick, dans la vape depuis 2013.
Intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

42 Comments

Laisser un commentaire
  1. Merci pour le comparatif! Je trouve déjà que le Kanthal 24G apporte de la saveur par rapport au 26G et qu’il dure un poil plus longtemps. Je testerai du 20G à l’occaz.
    Concernant les fils complexes, le clapton apporte aussi un plus dans le bon ato. Cependant, le mien en kanthal est trop diesel et me supprime le côté patate de mon kanthal ordinaire. Ça doit être ça la vape smooth… Faut que j’essaie le clapton en ni80 et l’alien maintenant…

    • L’évolution de la résistivité d’un fil de Kanthal A1 en fonction de son diamètre n’est pas linéaire… La plus grosse différence se situe entre le 26Ga et le 24Ga, ça baisse encore un peu en 22Ga mais ensuite, la différence devient quasi nulle avec le 20Ga et les suivants.
      C’est pour cela que le 24Ga constitue à mon avis un bon compromis entre résistivité et rigidité. Le 22Ga commence à être un peu chaud à tourner, avec le 20Ga on entre dans le domaine de la ferronnerie… Mais c’est vrai aussi que ces fils épais donnent des coils indestructibles, on peut tirer du coton dedans en mode forcené sans rien bouger.
      Tout ça pour dire que les 24 et 22Ga couvrent la plupart des besoins, le 20Ga reste un peu folklorique.
      Les Clapton simples en Kanthal produisent en effet un assez fort effet diesel, défaut que gomment les aciers et nickels en plus de baisser sensiblement la résistance. Ce sont des fils que j’utilise couramment, pour par exemple monter un nouvel atomiseur rapidement, sans avoir à sortir les pinces, le coiler, la bosse métallique et le chalouf.
      Mes réticences démarrent aux fused à résistance ultra-basse qui transforment les atos en mini barbecues ! :yes:

  2. Merci pour la prose. :good: Je fais un parallèle un peu hasardeux de prime abord mais le fil complexe vs simple c’est un peu comme le coton Jap vs un Kendo par ex. Le second est infiniment plus chère au kg il est meilleur mais pas proportionné au surcout. Sauf que le fil complexe tu peux le trouver en bobine et à 3-4 balles là on est bien. La solution serai peut être de tester des coils tout fait puis une fois trouvé son bonheur de l’acheter en bobine? Voilà c’était pour dire rien du tout. :-) :bye: Voilà un sujet qui donne du fil à retordre. Bon week

    • L’idée est bien là, avec une petite excroissance derrière la tête, à savoir tester aussi un jour les coils de builders au titre de la curiosité scientifique pour jauger le gain de saveur obtenu. Ces coils-là ne sont pas disponibles en bobine.
      Après, je sais pas si c’est bien apparu comme je l’aurais souhaité mais personnellement je ne suis pas plus fan que ça des fils composites. Ceux que j’ai essayés chauffent beaucoup trop à mon goût et quand je dis “chauffer”, je parle d’un corps d’ato brûlant, impossible à toucher avec les doigts.
      Ma petite théorie (qui vaut ce qu’elle vaut) est que 80% des atomiseurs ne sont pas faits pour supporter ces fils, en tous cas de la manière dont j’aime vaper.

      • Si, bien sûr mais quand plein de vapotos prestigieux se régalent de Flapton du Gros Forum à Vaping Post en passant par LPV, que t’essayes et que tu te crames la truffe dessus après 3 taffes, tu te poses des questions, forcément.
        Entre les marchands et les flûtistes, les points d’appui fiables sont rares dans la vape…

      • Et ça sa fou les rognes quand tu fais tout bien et qu’a toi ça ne marche pas. ahahah Un peu comme quand tu dois changer ton coton tous les 24h alors que d’autres le gardent une semaine. :cry:

  3. Superbe revue Nes’, avec la bonne vieille flèche à l’ancienne, presque symbole d’un autre temps… Merci pour le très agréable moment de lecture !

    Comme je te rejoins sur la majorité des reviewers Youtube (pas tous), vendus et à la solde de leurs sponsors…. C’est pitoyable. C’est si compliqué que ça, de dire simplement la vérité sur un matos donné ? :unsure: Je ne comprends pas. Vive la liberté d’expression et les vrais avis, donc Vive le Navire ! :yahoo:

    Bon maintenant, sachez cher ami qu’il y a aussi des MTLeux qui s’intéressent aux gros matos du genre de ce Pharaoh ! ;-) Oh bien sûr, celui-ci n’a guère de chance d’atterrir à la maison me concernant, bien que son système d’ouverture/fermeture de cuve soit rigolo (même si on ne comprend pas bien à quoi il sert au final) et impose de ce fait d’installer son coil de travers (au départ, j’avais pas bien compris pourquoi ta bobine n’était pas alignée). Rendu de saveur moyen, c’est pas pour moi. Surtout quand on pratique le R….d et le DR2… :whistle:

    Pour en venir aux coils, il semblerait que le test ici présent ne t’ait toujours pas vraiment convaincu d’un intérêt majeur des fils composites… :unsure: Après, c’est sûr que le rapport “gain de saveurs / surcoût par rapport à du KA1 simple” entre en ligne de compte dans le jugement. Parce que 70 centimes le coil d’Alien “entrée de gamme”, ça reste je trouve un budget important pour une vape all day ! :yes:
    Perso, pas envie non plus de me rendre prisonnier d’une vape qui me coûte un bras en consommables. :-(

    En ce qui concerne les Alien, jamais testés pour l’instant. Mais ça ne devrait pas tarder, quand La Poste aura terminé de faire son boulot. C’est sûr que 0.22 ohm par coil, on ne peut installer ça que sur des atos mono coil, genre un… Taifun GT4S :whistle: ou un … V6S (que tu possèdes). Je suis prêt à parier que ça ferait des merveilles sur ces 2 atos… :-)

    Mais il existe tout de même, et je pense que tu les as déjà testés, des composites qui donnent des doubles réz. aux alentours des 0.2 ohm. Les fused clapton de nichrome 2*26 et 2*28 par exemple. :bye:

    • Encore une fois et bien humblement, je ne pense pas devoir être convaincu par le gain de perf amené par les fils complexes. Je le reconnais volontiers et ne chipoterais pas plus qu’entre évolution et révolution.

      Mon intérêt actuel pour ces résistifs n’est qu’une nouvelle tentative de réponse à une question récurrente posée depuis mes premières virées sur le Gros Forum, il y a bien longtemps. À l’époque, des mecs mettaient 25 watts dans leur Kayfun 3 et avaient l’air contents pendant que mon Russian sentait le brûlé à partir de 12.

      Rien n’a vraiment changé depuis puisqu’aujourd’hui des types envoient 80 watts dans leurs fused comme qui rigole alors que je me brûle les doigts sur mes drippers dès que j’essaye d’en faire autant.

      Je ne saurais dire combien de montages j’ai pu essayer en Tiger, en Fused, en Kanthal, en acier ou en nickel… Je n’ai jamais réussi et il me faut juste une explication. Des atos comme le Aeronaut, le Magma Reborn, le Saturn ou le Pharaoh de la revue en fournissent une qui me va, exprimée ci-dessus : 80% des atomiseurs ne peuvent prendre du composite, voilà tout.

      Comme je ne peux pas non plus affirmer que 80% des vapotos sont des menteurs, je me dis en plus que ma vape est péchue, “chained”, bourrin si on veut et que je fais chauffer le matos plus que d’autres.

      Mais je ne changerai pas…

      • A mon avis, l’explication est parfaitement exprimée dans ton avant-dernière phrase. :yes:

        Si l’on considère un coil comme un feu, alors il est logique de penser que plus on inspire fort sur un ato, et plus le coil chauffe (plus on alimente un feu en oxygène, et plus il prend d’ampleur). T’as quand même réussi plusieurs fois à faire péter des fils de nichrome rien qu’en vapant !!! C’est donc bien que tu fais sacrément chauffer tes résistances en vapant “normalement”. ;-)
        Dans ces conditions, la seule solution viable semble donc en effet de trouver l’ato qui aura la ventilation adéquate pour refroidir suffisamment rapidement tes bobines.

        Il ne s’agit évidemment pas de changer ta façon de vaper, mais plus d’utiliser le matériel qui corresponde à ton style de vape. Et apparemment, les coils complexes ne font pas vraiment partie de ceux-là. ;-)

  4. Jolie revue Nes, merci! :good:

    La comparaison est intéressante, et je suis d’accord pour dire qu’un fil simple peut tout aussi bien convenir pour apprécier sa vape. Je tourne à 80% du temps sur du Ni80 en 24Ga, et aussi en 28Ga sur mes atos MTL, je le préfère au Kanthal pour sa réactivité. Même sur un Tauren Max qui demande de gros montages, j’apprécie en ce moment mes 2 coils en 24Ga, 7 tours et demi et une résistance à 0,28 ohms :yes:

    J’ai acheté 2 bobines de 30m il y a 1 an et demi, je n’ai jamais dû en racheter depuis! (Ça fait environ 300 coils par bobine, pour 30€ la bobine).

    Reste mes bobines de fil complexe, que j’utilise beaucoup en single coil pour la raison que tu cites: en double, ça descend beaucoup trop bas! Et je tourne souvent à 0.3 ohms par coil avec mes Flatwire… la saturation reste meilleure, mais quand j’ai la flemme ou pas le temps, mon Ni80 est là pour ça! :yes:

    • Ah Daron, tu tombes bien, faut qu’on cause du Tauren Max.

      Donc, après une très bonne première approche, j’ai commencé à l’utiliser régulièrement, monté en double Kanthal 24 Ga, 3 mm de diamètre, environ 0,3 ohm soit un montage raisonnable, adapté à la morphologie de l’ato.

      En tirant un peu dessus, il s’est mis à chauffer de folie, à ne plus pouvoir le toucher. J’ai réduit les coils à 2,5 mm et là, meilleure vapeur, meilleures saveurs et plus de surchauffe.

      Autant dire qu’il n’est plus question pour moi de tenter un fused ou un Alien sur cet ato. Voilà néanmoins une nouvelle illustration du problème que j’évoque ici…

      • Bizarre ça… Mais je vais essayer en 2.5mm la prochaine fois! En tout cas, de mon côté il ne chauffe pas en 3mm. Quand je l’ai monté en Flatwire à 0,15 ohms il chauffait c’est sur, mais pas au point d’être intouchable :scratch:

      • Ben oui, le montage en 3 mm présenté dans ta revue me paraissait bien adapté, j’ai adopté le même format sans le moindre doute.

        J’ai essayé plusieurs positionnements des coils, horizontalement et verticalement, l’occasion de constater la sensibilité du Tauren à ces paramètres mais rien à faire, ça chauffait trop.

        Avec les bobines en 2,5 mm, aucun problème et je trouve cet ato vraiment très bon !

      • hello Nesquick tauren acheter et recu par ta faute bon premier montage en fused clapton tri-core 2.5 de coilogy air flow du haut au mini et légèrement fermé en bas vape bien goutu et dense saveurs nickel pas dessus

      • Hey, Mexicano à la base c’est la faute au Daron !
        Moi je n’ai fait que galérer un peu pour trouver un montage qui convienne à ce Tauren quand je vape…
        C’est vrai qu’il marche très bien quand tout est OK, content qu’il te plaise !

  5. Dommage, je n’est pas trop le temps actuellement pour élaborer mes retours concernant les différents fils que j’utilise.
    Mais cela viendra à la rentrée.
    Accro à la vape depuis peu( 2 années) je ne cache pas avoir déboursé beaucoup trop d’euros pour atteindre le graal en terme de saveur…
    Je ne décourage pas.
    Des chiffres pour commencer.
    42 atomiseurs ,rda et rdta…
    7 boxs, Electro, meca, box Bf tube exct..
    Fils, simple, complexes, ni 80, ni 90, inowire , bobines divers
    Liquides gourmands, en dye, e liquides de bonne à très bonne qualité..
    Ne parlons pas des cotons…
    Et malgré tout ça je cherche encore.
    Alors depuis peu j’investi sur des coils de builders, JTR, OHM MY BUILD, 13 NRV, VAPE EXTREM, ET je commence à tester et me faire une petite idée…
    Mes atomiseurs pour les tests sont les suivants
    Corona v8, kali v2, leto 24, v6 s, Reload Rdta 24 Asgard mini et Manta rdta 24.
    Tallak 3 mois de steep en 500 ml…
    Actuellement je suis très étonné du rendu que peux avoir le manta à 35 euros acheté il y a 2 ans et ressorti du placard depuis peu, avec nimporte quel fil resistif .
    Un très bon retour également avec le Asgard mini et une paire de fused de Arsene Valentin à 8 euros.
    A noter que les fils de builders diamètre 3mm, 0.15 ohms chauffent un peu moins à 60 watts en moyenne que des fils bon marché.
    Une réactivité supérieure également des Ni 80.
    Mais je ne suis pas persuadé que les fils ne builders soient vraiment lapanache en terme de saveur…c’est vraiment frustrant…
    Bon, bébé pleure, je dois quitter le navire..
    Je pense que s’il y avait un fil resistif qui cartonnerait ça se saurait déjà.
    Je suis preneur si quelqu’un à un conseil avisé sur une marque de fil resistif en particulier.
    Bonne vape à tous et à très bientôt. !

    • Les Corona v8, Kali v2, Leto 24, V6s et Reload 24 sont de très bons atos reconnus par le microcosme qui vape, suffisamment différents les uns des autres pour proposer des expériences de vape variées. Comme je ne connais ni le Asgard, ni le Manta que tu sembles apprécier, j’ai du mal à comprendre ce que tu reproches à la brochette de stars citée plus haut.
      Es-tu par exemple plutôt vape serrée ou au contraire DL bien ouvert ? Si tu recherches les saveurs avant tout, un Kali v2 plutôt bon pour un dripper de sa catégorie ne pourra te convenir autant qu’un Corona v8 qui, soit dit au passage, est à mon avis plutôt difficile à monter “comme il faut”.
      Je pense qu’on va continuer encore un peu à parler de résistifs sur le Navire, n’hésite pas de ton côté à préciser ce que tu recherches…

  6. Je suis un peu les 3 en fonction de mes envies et des jus,
    Dl bien ouvert , Dl normal et ou légèrement restrictif.
    Ex, le precisio, Manta dl restrictif en 22, Leto 22…
    Encore 3 Atos à rajouter dans la liste…
    Je ne reproche pas grand-chose, je constate que l’écart de prix justifie parfois la qualité de fabrication mais ce n’est pas pour autant que j’ai été surpris par de meilleures saveurs.
    Pourtant des montages j’en fais tous les jours car j’adore ça.
    Je recherche actuellement le meilleur fil resistif car c’est là qu’il faut explorer pour exploiter au mieux le matériel et les jus.

  7. joli revue Nesquick me concernant j’ai essayer plusieurs fil et a part le ni qui est hyper reactif et convient a certaines ato et le kanthal je ne vois pas de différence entre tout ces fils qui coute de plus en plus cher et certains même font chauffer les atos a mort. concernant les coils de builder leur durée de vie est plus longue 2 mois si bien entretenu mais pour le reste c’est idem me concernant la vape devient de plu en plus du business je trouve beaucoup de vapoto achete ces coils tout fait .

  8. Il a une belle tete de forteresse de chateau fort ce Pharaoh!
    Merci pour les tests de ces fils complexes
    tout ça ne nous dit pas s’ils sont mieux quu simple Kanthal, moi je suis passé au twist en bobine Wotofo sur meca Clutch et c’est pas mal
    Dire que je me suis remis au meca depuis une semaine :wacko:
    J’aime bien, mais j’aime moins ne pas connaitre l’etat de mon accu…Bon, quand ca envoie moins au bout d’une bonne journée de boulot je le change, mais je n’ai aucune idée de son voltage, mon Xtar compatible 21700 ne donne pas le voltage et j’ai la flemme de sortir mon voltmetre :whistle:

      • Arrête, je ne sais plus quoi dire depuis que j’ai appris la nouvelle. Ce n’est plus le même homme, ils nous l’ont changé… Qu’ont-ils fait du vrai Cap’s???

    • D’après ma super enquête ci-dessus, je n’ai pas le choix pour vaper sur du fil complexe, il me faut des atos de bourrin comme le Pharaoh. Tant pis pour l’élégance !
      Le fil Alien marche bien, on doit pouvoir dire qu’il a un plus par rapport au Kanthal simple. Ça dépend bien sûr des goûts et de l’aptitude de chacun à vaper un barbecue mais c’est l’impression que j’en ai.
      C’est vrai que les méca sont un peu pénibles niveau surveillance de l’accu surtout que c’est déjà quasi dead quand on ressent la chute de tension. Faut un accu de rechange dans le sac !

  9. J’étais déjà en méca alors que vous étiez en couches culottes! :whistle:
    Mais bon, la vape electro est tellement simple et sécurisée ;-)
    Cette Clutch est vraiment bien, pas grand chose à ajouter au focus et aux photos de set ups que j’ai posté.
    Son switch est un peu rigide, il faut appuyer plus qu’une box electro, j’avais plus l’habitude mais normal pour une meca. Je l’utilise à l’envers de sa conception avec le pouce sur le switch. Sa forme est bizarre, mais on s’y fait B-)
    Elle est petite et marche très bien, on peut la locker dedans mais il y a peu de chance qu’elle se déclanche dans un sac :good:
    Et, c’est ma 1ere box 21700 B-)

  10. Revue intéressante comme d’hab.
    Pour ma part, en meca je tourne sur du fused clapton en ni80 tricore et ça me va nickel. Des resistance qui tournent entre 0.2 et 0.3 en fonction des tours.

    • Sur un mono coil tel le Pharaoh, les composites me vont aussi à 0,2 / 0,3 ohm. C’est sur les doubles coils que ça se gâte…
      Enfin, apparemment, j’ai un don pour faire chauffer les atos. Je suis un X-Man.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Votre set-up en main du jour!

Petit retour sur le JuggerKnot RTA.