in ,

Le sixième PemP

La gamme de liquides PemP mise au point par Michel Argouet, auteur de quelques belles pages du Navire, a constitué une belle surprise évoquée ici :
pemp-cinq-liquides-quartier-maitre

PemP, pour cinq en breton, constitue une palette de saveurs complémentaires et complexes que j’ai pour ma part beaucoup appréciée, au point de recommander chacun de ses cinq liquides à plusieurs reprises.

L’arrivée d’un sixième élément n’a pas provoqué le renommage des PemP en C’hwec’H le six breton aux sonorités sans doute trop rocailleuses mais constitue néanmoins un petit événement. Ce nouveau venu, baptisé « Breizh Rider » est d’ores et déjà disponible en ligne sur le site de Exaliquid, toujours proposé en volume unique de 15 ml à 50 PG/VG mais désormais en taux de nicotine 5 ou 10 mg/ml, au prix de 7,95€.

« Breizh Rider » pour cavalier breton, motard breton… Un a priori déjà plus que favorable !

01 - flyer

« Breizh Rider » donne le ton dès l’ouverture du flacon. L’arôme est sec, puissant et déjà complexe avec une dominante de banane sur un fond résolument tabac évoquant le célèbre « Gorilla Juice » de Alien Visions. Il serait néanmoins prématuré de conclure car quelques notes poivrées sous-jacentes témoignent dès l’olfaction d’une autre charpente que celle du glorieux ancien.

De telles promesses méritant le rendu d’un bon dripper pour s’exprimer pleinement, la tâche est confiée au dernier arrivé du tiroir à matos, le Origen v3 et son montage double coil affichant 0,3 ohm. Et la dégustation peut commencer…

« Breizh Rider » est vigoureux même dosé à 5 mg/ml de nicotine. Le tabac brun emplit la gorge dès l’inhalation, comme le faisaient naguère les Halo « Turkish Tobacco » ou « Freedom Juice ». La ressemblance s’arrête cependant très vite, aucun de ce ces deux liquides n’atteignant le réalisme d’un goût tabac de type Gitane du sixième PemP, âpre, boisé et poivré, enrichi d’un arôme de banane considérablement assagi par la vaporisation.

02 - breizh_riderLa fête commence véritablement à l’exhalaison où « Breizh Rider » s’installe durablement en bouche. Plus que présent, ce liquide développe des saveurs complexes où il est bien difficile de s’y retrouver. J’y ai pour ma part cru déceler la base d’un « Boba’s Bounty » parfois entraînée vers le « Gorilla Juice » par quelques traces de banane et plus rarement un soupçon de « Grumpy’s Hooch » lorsque le goût de café s’éveille. En plus d’être complexe, « Breizh Rider » est changeant, proposant une variation autour d’un thème tabac étonnamment puissant. J’ignore si ces écarts de perception sont dus à un jeu des arômes sur les organes gustatifs ou produits par les variations de température de la résistance en cours de vape mais ils me sont apparus bien réels. Ah, il doit bien se marrer ce vieux pirate de Michel en voyant les moussaillons ramer en essayant de décrire ses liquides !

« Breizh Rider » se positionne à mon avis parfaitement dans la lignée des PemP, amenant un tabac fort et radical paré des mêmes robes complexes que ses compagnons de gamme pour s’approprier le créneau horaire des après-café. Une mauvaise nouvelle pour Porky (le cochon-tirelire) qui devra désormais s’accommoder de commandes de six fioles au lieu de cinq !

Ecrit par Cap's

Dany, fondateur du Danyvape et de Danyworld
Plus de clopes depuis le 1er jour, le 21 sept 2012...
À l'abordage !!

17 Comments

  1. Hello !

    Belle description !

    Pour ma part je n’ai jamais été très doué pour décrire les tabacs, et dans ce sens, je n’ai pas été capable de déterminer à quel nuances d’arômes j’avais affaire… Mais très bon cependant ce Breizh Rider !
    Je ne tourne plus sur les tabacs, et pourtant j’hésite fort à faire entrer celui ci dans mon tiroir aux côtés du Brown Sugar…

    • LO !

      Pas vraiment l’impression d’avoir été déterminant sur ce Breizh Rider, il est horrif à décrire, il change de goût tout le temps… :cry:

      Mais il est bon, ça c’est sûr ! Enfin AMHA, comme on dit sur les forums.

  2. Cette revue aurait due se faire en duo avec Alain mais les aléas de la Poste ont changé la donne…
    Dommage mais nous avons un bel article d’un liquide d’une gamme que les bretons aiment vraiment et qui devrait s’étendre dans tout le pays. :good:

    • Vraiment dommage que La Poste ait mit la grouille. Ce Breizh Rider est un tabac et Alain aurait certainement eu un avis éclairé sur la question, étant un peu le spécialiste de ce type de saveurs sur le Navire.

      De plus, ce liquide m’a donné du mal pour essayer de le décrire donc un second ressenti n’aurait pas été de trop.

      Si le flacon finit par arriver à destination, il ne sera pas trop tard pour :mail: !

  3. Hello !

    J’ai trouvé sur une boutique en ligne le Breizh Rider en concentré.
    D’abord euphorique de ma trouvaille, je vais voir sur le site d’Exaliquid(les fabricants) pour voir s’il n’y a pas une erreur : Je ne trouve pas le concentré du Breizh Rider aux côté des autres concentrés de la gamme…

    Je vais alors interpeller Michel Argouet en message privé sur Facebook, avec qui je discute longuement : Il ne s’agit pas d’une erreur, Exaliquid ne l’a tout simplement pas encore référencé sur leur site, mais il a bien été envoyé aux boutiques qui font la gamme PemP.

    Reçu ce matin, Dosage à 10%(préconisé par Michel lui même) dans une base VDLV 50/50, 6mg. Plus qu’à steeper pour pouvoir à nouveau le déguster en genesis (à mon sens, le meilleur montage pour tirer la quintessence de ce liquide), cette fois à un prix ridiculement bas.

    ça tombe bien, je ne savais plus trop quoi vaper à côté de mon snake oil ces temps ci !

    • Cool !

      J’ai suivi l’actualité de ces liquides et m’étais justement étonné de voir tarder la sortie du p’tit dernier en concentré.

      Je n’ai jusqu’à présent acheté la gamme qu’en flacons « tout faits », lors de mes passages en terre bretonne de surcroît mais il se pourrait bien que ce nouveau concentré vienne compléter le tiroir à liquides.

      :yes:

  4. Sniff… Je viens de vider mon flacon de concentré.
    J’ai vidé hier ma fiole de liquide steepé pour le test du KF5, version clone.
    Il me faudra un peu de patience pour le steep !
    J’aime bcp ce jus !

    Sa note de tabac bien corsé dominante me rappelle l’excellent liquide El Grande de la même maison ( et je pense ne pas me tromper en disant que sa charpente est le même arôme tabac ), plus l’arôme de banane, café et vanille, et… qui le complètent.

    Quant à son côté  » caméléon », c’est en fin de tank que je ressens plus la banane.

    Je vais en commander à nouveau et le recommande aussi aux amateurs de tabac gourmand, y compris ceux qui ne sont pas fans du gout banane !

  5. Yo, ces ruptures de stock sont effroyables… Faut instaurer une gestion rigoureuse, comme celles des caves à vin ! Les narpiphiles s’y entendent, pour eux le steep dure plusieurs années. ;-)

    D’ailleurs à propos de vin, les truffes affûtées y trouvent fruits jaunes (citron, pamplemousse), fruits rouges (framboise, groseille), fruits noirs (mûre, cassis) alors qu’il n’y a normalement pas une trace de ces fruits dans les litrons.

    D’après toi, les arômes café, vanille ou banane ressentis dans Breizh Rider viennent-ils d’effets gustatifs créés par le tabac, comparables à ceux produits par la vinification du raisin ou sont-ils issus d’arômes rajoutés ?

    Je précise à l’attention de MM. Sezni et Le Cap’tain s’ils viennent à traîner par ici que je parle bien de vin et pas de kir…

  6. Narpiphiles, ça veut dire pinardphiles ? ( j’ai fait un brève recherche sur Google, mais ce sont des trucs louches et peu approchants qui sortent….)

    Gestion des stocks rigoureuse n’est pas facile, mes gouts pouvant être volages en matière de liquides ( il y en a quand même quelques valeurs sûres pour moi, vers qui je reviens souvent et depuis un bon moment ).
    Mais des fois la rupture de stock a du bon et permet de tester ou de revenir vers d’autres jus plus ou moins abandonnés ou encore inconnus !

    C’est une grande partie du plaisir de la vape pour la gourmande que je suis !

    Pour ce qui est des notes de fond du Breizh Rider, je ne saurais dire si c’est dû à l’alchimie des arômes ou à l’ajout d’une pointe de café et de 2 de vanille, le mystère reste entier !

    Déjà, si je pouvais trouver rien que ce qui en fait la charpente : ce tabac gouteux, je serais bien contente !

    En fait, je ne sais pas répondre, mais je vais envoyer un mail au fabriquant pour lui demander s’il veut bien m’en donner la recette… :whistle:
    En tous cas, je trouve que ce concentré n’est pas distribué dans bcp de shops et mériterait d’être plus populaire !

    Un arôme tabac peut être lui-même composé de plusieurs molécules aromatiques, et là, ça devient trop compliqué pour moi !

    Et sachant qu’un arôme X d’une marque – fruité, tabac, herbal ou boisson – est souvent très différent de celui du même nom d’une autre marque ( en gout, force,… ), c’est pas facile d’en tirer une conclusion.
    Un exemple : la « Vanilla » Inawera est bien bonne, mais a un gout prononcé de caramel.

    Et en mélange, tout peut se compliquer, avec bonheur ou pas… Dans la recette de la – sempiternelle, mais excellente et éprouvée – Absinthe BB, l’ajout de 2 gouttes d’arôme de menthol et de 3 d’eucalyptus ne s’y ressentent pas en tant que tels, mais sont indispensables à sa réussite ( idem pour les bonnes épices dans le couscous !).

    Au fait, il consomme quand même pas mal le Kayfun 5 !

    • Salut Zaza,

      petite digression, c’est ton clone de Kayfun 5 que tu utilises ? j’en attend un de chez 3Fvapes, mais j’aurais bien aimé avoir ton retour !

      Sinon pour répondre a ta question, je ne trouve pas l’original très gourmand en jus, mais je ne suis pas un acharné des Watts… :whistle:

    • Salut canarsauvage,

      Oui, c’est le clone FT en acier 316, que j’ai enfin nettoyé dimanche ( pas eu le temps avant, je l’avais reçu depuis 10 jours.).

      Notre Capitaine préféré postera ma revue vendredi.

      As-tu l’original ? Ce serait intéressant d’avoir le ressenti de quelqu’un qui a l’original et le clone.

      J’ai l’impression, mais peut être n’est ce qu’une impression qu’il consomme plus que le TF GT 2, Hurricane ou Expro. Faut dire que comme son tank est un peu dur à fermer à fond pour le remplissage, j’ai perdu un peu de jus dans la bagarre et m’en sors avec 2 grosses pinces à ato ! Donc …à remplir de préférence à la maison ! Peut-être faudrait que je change ses joints ?
      Je ne le pousse pas non plus : 1.3 ohms et entre 8 et 9 W ! et avec plus petit airhole !

    • Merci pour ton retour Zaza ! Je ne rencontre pas de problème avec l’ouverture – fermeture du Juice control sur l’original. Toutefois il m’arrive d’avoir malgré tout de petites fuites lorsqu’il y a de fortes chaleurs comme ces derniers jours. Possesseur d’un Hurricane version Tipiak, je ne le trouve pas plus ou moins gourmand. Les deux se valent.
      je ne manquerai pas de faire un petit comparatif entre les deux Kayfun…dans le poste dédié !

  7. Les liquides deviennent plus fluide quand il est chaud, on peut voir ce phénomène aussi quand on accélère un steep en immergeant nos fioles dans de l’eau chaude. J’ai eu également quelques coulées sur mes atos c’est dernier jours.

    • Tout à fait, la viscosité diminue avec la température. Pour le KF5 (mon ato quotidien) et mes liquides DIY en 35/65 PG/VG, j’auvre le juice control de 2 tours habituellment. Ces derniers jours avec les températures autour de 35°C, je l’ouvre d’un tour et demi voir un tour sinon quelques légères fuites par les air hole. Donc juice control à ouvrir en fonction de la composition du liquide et de la température!

  8. pas mieux, la game PemP est surprenante dans la complexité des arômes. j’ai adoré Kouign et tabacan.
    Breizh Rider ne déroge pas: j’ai adoré ce tabac brun fort en bouche et au delà avec des notes goumandes parfois difficiles à définir

  9. Salut à tous
    Je suis heureux d’avoir lu ici, une certaine similarité avec le Grumpy’s, Liquide qui, il y a bien longtemps!! a rempli mes ato de l’époque.
    C’est vraiment à lui que m’a fait penser le Breizh Rider!!! lors de ma première dégustation !! ce liquide reste depuis l’un de mes incontournable.
    J’entend par là, celui vers qui je reviens toujours.