in

Le nettoyage par ultra-sons

Le nettoyage de matériel constitue une part importante de l’emploi du temps d’une vapeuse ou d’un vapeur. Nos atomiseurs rencontrent des liquides souvent gras et même s’ils ne sont le siège d’aucune combustion, des résidus plus ou moins ragoûtants ou “gunk” les encrassent au fil du temps, finissant par dénaturer la vape. Les mods ne sont pas épargnés, subissant de leur côté l’accumulation de poussières, de déchets alimentaires et autres saletés en tous genres au niveau de leurs pas de vis et de leurs mécanismes.

La tâche de nettoyage, répétitive et ennuyeuse, s’inscrit sans conteste parmi celles que le génie humain se doit d’alléger par voie technologique, pour le bien-être de tous.

Un robot pour nettoyer les atomiseurs ! Trop d’là balle ! Nous n’en sommes pas encore là mais le travail peut néanmoins se trouver allégé et son résultat nettement amélioré par l’usage d’un dispositif à base d’ultra-sons. L’idée n’est pas nouvelle, le procédé est utilisé depuis de nombreuses années dans divers domaines d’application et son adaptation au matériel à vaper a déjà été entérinée par plusieurs membres d’équipage du Navire mais que chacun se rassure, je ne souffre absolument pas de pas être le Magellan ou le Christophe Colomb des technologies péri-vapistiques. Il faut des pionniers, il faut des bourrins !

Le principe

Un générateur électrique haute fréquence alimente en énergie un ou plusieurs transducteurs. Ceux-ci transmettent cette énergie au bain de nettoyage sous forme d’ondes sonores d’une fréquence située au-delà du spectre audible humain, qualifiées d’ultra-sons :

01 - principe

Dans le liquide de nettoyage, ces ondes déclenchent des phases de compression et de décompression ou cavitation. La phase de décompression provoque la formation de bulles microscopiques qui implosent violemment au cours de la phase de compression, provoquant des turbulences agissant comme autant de minuscules brosses capables d’accéder aux recoins les plus inaccessibles des objets à nettoyer.

Mais, me demanderez-vous, ce générateur d’ultra-sons ne risque pas d’attirer chiens, chats, dauphins, chauve-souris, crocodiles et autres nuisibles vers l’endroit où le nettoyage a lieu ? La question est pertinente car si nous autres humains percevons les sons situés entre 30 Hz et 18 kHz, il n’en va pas de même pour tous nos confrères du règne animal dont certains captent bien d’autres fréquences. Le diagramme ci-dessous apporte un élément de réponse, sachant qu’un nettoyeur domestique opère autour de 40 kHz :

02 - graphique_audition

 

Le choix du nettoyeur

L’offre en matière de nettoyeurs à ultra-sons domestiques s’est avérée pléthorique, à ma grande surprise. Heureusement, notre maître-canonnier a prodigué quelques conseils quant au choix d’un tel appareil : https://danyvape.com/replacer-les-billes-dun-switch-gus/#comment-10186.

J’ai globalement retenu ces recommandations pour établir le portrait-robot d’un nettoyeur doté d’un panier métallique, opérant à 40 kHz avec une puissance de 60 watts efficaces sur une cuve de dimensions (L x l x h en mm) 150 x 135 x 100 et doté d’une minuterie de 0 à 99 minutes pour des plages d’activité de 60 minutes maximum. Comme je souhaitais également bénéficier d’un dispositif de chauffage thermostaté indépendant du processus de nettoyage afin de m’initier au “speed-steeping”, j’ai finalement opté pour le bac “2 litres Pro Digital” proposé par la société bretonne BPAC pour un montant de 129€. BPAC ne laissant malheureusement pas le choix du service de livraison, 15€ supplémentaires sont à prévoir pour Chronopost… Et hop, un colis non livré sans dépôt d’avis de passage de plus ! Et bing, une nouvelle partie de l’intéressant jeu “trouve ton colis” en perspective !

Nettoyer un atomiseur

Après avoir pris connaissance des principes de fonctionnement de l’appareil, fort simples au demeurant, il est temps de procéder au premier test. Comme déjà dit plus haut, il faut des bourrins. C’est la raison pour laquelle j’ai dévissé de son mod l’atomiseur le plus proche, l’ai démonté et l’ai foutu direct dans l’bain. L’objet était fort craouette, comme en témoigne la photo ci-dessous :

03 - ato_crado

N’ayant pas jugé utile de dépenser 16 euros de plus pour la bouteille de produit tensio-actif spécialement concu pour l’usage, j’ai juste ajouté quelques gouttes de liquide vaisselle à l’eau du bac. Le temps de montée en température s’est avéré assez long, il aura fallu attendre environ 20 minutes pour atteindre les 55°C attendus. Et c’est parti pour 20 minutes d’ultra-sons !

04 - in_bac

A leur sortie du bac, qui n’est d’ailleurs pas sans faire penser à une mini bassine à frites, les pièces de l’atomiseur sont rutilantes. Les résistances, globalement débarrassées de leur “gunk” ne sont tout de même pas parfaitement décapées, ce à quoi je m’attendais d’ailleurs :

05 - ato_clean

Après court un dry-burn, le résultat est là, l’atomiseur est parfaitement nettoyé :

06 - ato_super_clean

J’ai réitéré l’expérience avec le Taifun GT, en prenant soin cette fois d’effectuer un dry-burn avant l’immersion dans le bac de nettoyage et cette fois, le résultat est sans reproches :

07 - ato_super_clean_2

 Nettoyer un mod

Le nettoyage des pièces plaquées argent est déconseillé par la notice du bac. Les mods comportant des pièces de ce type, vis ou ressorts, doivent donc faire l’objet d’une attention particulière. Mon mod PAPS X présentant divers signes avant-coureurs d’un blocage prochain, à savoir “miss-fires” et points durs dans les filetages est choisi comme cobaye :

08 - mod_crado

Là encore le résultat est impressionnant, d’abord visuellement car les pièces nettoyées brillent de tout leur éclat et ensuite au remontage. Aucun point dur ne subsiste dans les filetages, toutes les pièces tournent comme dans du beurre sans la moindre goutte de lubrifiant, le mod est comme neuf et on en viendrait presque à penser se débarrasser de la bombe de WD40. Mais il faut hélas être raisonnable, cet état de grâce sera forcément éphémère.

09 - mod_clean

En conclusion…

La technique de nettoyage par ultra-sons s’est avérée redoutablement efficace, tant sur les atomiseurs que sur les mods. Les effets du passage au bac sont tout particulièrement impressionnants sur les filetages, littéralement remis à neuf par l’opération.

La mise en oeuvre d’un nettoyage est tout de même assez longue entre la préparation du bac, la montée en température de l’eau et l’opération proprement dite. Elle paraît donc inadaptée à un usage quotidien et pourra être réservée à des séances par exemple hebdomadaires de maintien en condition opérationnelle du matériel à vaper.

La fonctionnalité de maintien de la température assurée par le bac que j’ai choisi grève assez lourdement son prix. Des produits performants ne se chargeant que de la monté en température sans sa conservation thermostatée sont disponibles dès 60 euros.

Votez pour cet article

0 points
Référent

Ecrit par Nesquick

Fonction sur le navire : Gabier promu Lieutenant de vaisseau - Nesquick, dans la vape depuis 2013, intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

28 Comments

Laisser un commentaire
  1. Ah ben oui, ben là on part sur du plus que geek… plus qu’à ouvrir un centre de réparation pour mod et ato pour rentabiliser.
    “Au mod bichonné”, “A l’ato remisé”, “Chez Modato and Co”, je cherche un nom d’enseigne pour M’sieur Nes :yes:

    • Ah, bonne idée ! Avec une telle échoppe, je devrais faire fortune en moins de deux et rouler en Porsche Cayenne avant l’été ! B-)

      Bon, le problème c’est les clients… Y sont jamais contents, y z’arrêtent pas de râler. Faut réfléchir.

      En attendant, j’ai pensé y mettre le chien mais même s’il n’est pas bien gros, la cuve est quand même trop petite.

      • En pièces détachées, ça rentrerait peut-être en tassant un peu. Le blème est au remontage. Autant un ato ou un mod ça va, autant là…

        À moins que t’aies une rune druidique made in Penn Ar Bed pour réassembler ?

  2. Salut M’sieur Nes,
    Je connais cette technique de nettoyage de part un ami qui possède un tel appareil !
    Pas du tout pour le même usage, mais pour décalaminer des injecteurs motos.
    Je me suis déjà posé la question de son usage pour les Atos, bien sur en prenant soin de remplacer le bain, mais aussi quelle serait la conséquence sur les joints toriques ?

    • Je me suis aussi posé la question des joints toriques et ai même pensé les enlever avant la baignade mais bon…

      Les pièces sont dans une eau à 55°C additionnée de trois gouttes de liquide vaisselle, rien de bien agressif.

      Les ultra-sons touillent pas mal le bazar, je ne dis pas que c’est bon pour les joints mais ça ne devrait pas non plus les bouziller tout de suite.

      P’têt que d’autres utilisateurs de tels bacs pour le matos à vaper ont plus de recul ? :mail:

  3. Ta friteuse hors de prix me laisse perplexe…. :wacko:
    Dans mon ancienne vie, quand j’étais malgré moi au labo toute la journée, j’utilisais un petit bac à ultra son toutes les 5mn pour nettoyer les montures des clients et le temps de baignade ne dépassait pas 3mn! :scratch:
    Je ne comprends pas cette histoire de chauffer le bac à 55°C et de laisser les pièces 20mn, je n’ai jamais vu de bacs faire plus de 5mn d’ailleurs dans tous les magasins que j’ai fréquenté, ce qui m’amène à croire que vos bacs ne sont pas du tout les même que j’utilisais, non?

    • Ce bac est cher parce qu’il fait bain thermostaté, ce que je souhaitais pour steeper les DIY. À part ça, il est je pense de bonne facture mais présente des caractéristiques de matériel domestique avec ses 40 kHz et ses 60 watts. On trouve une multitude d’appareils à ce niveau de perfs à partir de 30€, y compris des clones du mien mais je te raconte pas les retours clients. “A fonctionné 3 fois”, “les LEDs s’allument mais rien ne se passe”, “en panne au bout de 2 semaines”, etc…

      Je pense que les bacs plus professionnels travaillent avec des fréquences plus élevées et des puissances plus fortes… D’où un temps de travail plus court.

    • C’est bien possible, Cap’taine. Ce nettoyeur là, je le connais bien, j’ai le même :whistle:

      Pour virer le vert de gris sur les supports de nez des lunettes, ou ce genre de choses, en effet, 5min sans trop de puissance, ça suffit bien (j’en ai un autre plus petit qui va tout à fait bien pour ça). Mais ça montre ses limites pour les trucs vraiment crades, genre résidus d’huile d’usinage, nettoyage en profondeur des résistances, trouvailles au détecteur de métaux (encore que là, faire sauter la gangue, ça peut abîmer l’objet), etc.

      Les 55°C, c’est parce que ça optimise la cavitation, et donc le nettoyage (puis ça peut aussi ramollir un peu la crasse, pour aider à la décoller).

      Sinon, Nes’, il me semble que je l’avais payé un peu moins cher (mais dans les même eaux : c’est à celui-là que je pensais en parlant de nettoyeur à ~100€). Bon, tout augmente toujours :unsure:

      Et aussi, techniquement, il n’est pas thermostaté : quand tu lui donnes une commande en température, il y fait monter l’eau (lentement, en effet : je triche en mettant de l’eau déjà à température, après un passage à la bouilloire électrique), mais une fois cette température atteinte, tu vas entendre un petit bruit de relai, et pouf, plus de chauffage, à moins de le ré-enclencher manuellement. Ce n’est pas bien grave (la température se maintient, grâce au transducteur qui chauffe, et qui se sert de l’eau du bac pour y dissiper la chaleur, et à la cavitation elle-même), mais ce n’est pas un vrai thermostat ;-)

    • Ah, et il a quand même un gros avantage, en plus de cette construction plus robuste qui lui permet de tenir une heure en continu (après, pause de 15min) : il est profond – beaucoup plus que les petits nettoyeurs :good:

      Quant aux animaux, je n’ai pas essayé avec un chien, mais je l’ai descendu à la cave, sans quoi, le chat s’enfuit en courant, et c’est lui qui va se terrer le plus loin possible :whistle:

      • Les chats perçoivent 40 kHz ?
        Ou c’est le grésillement horrif du bac en action qui incommode Sa Majesté ?

      • Il entend quelque chose, et bien fort, en tout cas. Ca lui fait même avec le petit bac à cuve et panier plastique que j’ai aussi :unsure: Après, 40kHz, va savoir : peut aussi y avoir des harmoniques qu’il entendrait… Mais vu la panique quand j’ai mis en marche la première fois (méchant, méchant maître canonnier), on dirait que Monsieur Chat entend bien le gros du signal à 40kHz. Et en googlant vite fait, il semblerait qu’ils entendent jusque 60Khz :unsure:

        Sinon, le mien fait du bruit, mais pas troporrib’ non plus. Mais en regardant les photos, j’ai l’impression qu’il y a de petites différences. Tu as l’air d’avoir des patins genre caoutchouc, sous le panier – mois pas. Le panier est juste suspendu, et maintenu en place par le couvercle fermé :scratch: M’enfin, ce serait quand même con que ça fasse plus de boucan avec des amortisseurs sous le panier que sans :wacko:

  4. J’en ai acheté un chez Lidl il y à maintenant quelques temps, pour nettoyer les montures de lunette et mes tank de carto ego de l’époque.
    Ça tourne 6 min grand max, voir 10 pour les bien cracra et ça fonction très bien pour pas cher.

    Ta machine serai plutôt orienté professionnel et ca fait cher, presque plus que mes ato et mod :cry:
    Pis pour le prix ça nettoie même pas les box alors pfff …

    L’eau si je la veux tiède, j’attends qu’elle chauffe un peu à la sortie du robinet :whistle:
    Et pour un bon nettoyage une pastille à pépé pour les appareils dentaires, c’est :good:

    • La boîte qui vend ce bac est bretonne, c’est pour ça que j’ai commandé chez eux ! C’est le lien du sang, le lien du Bro Gozh, on n’y peut rien ! :heart:

      Comme dit plus haut, je voulais le bain thermostaté pour steeper les DIY… Sinon, sûr qu’on peut bosser avec de l’eau chaude du robinet et s’en tirer à nettement moins cher.

      J’essayerai de réduire les temps de nettoyage, pour voir. Les 20 minutes proviennent d’une habile interpolation de ma part des chiffres de la doc du produit, si le résultat est aussi bon après 10 minutes, j’en serai ravi ! :yes:

      • Ha la Bretagne j’y ai passé 16 ans et j’ai testé une grosse cuve ou il faisait bien chaud, mais c’était plutôt l’inverse, on entrai propre et on ressortait, après un bain de quelques semaines, un peu cracra :yahoo:

      • Des deux cotés en fait, surtout les petits diesel venu de Lorient après la fermeture de la base et un peu les gros bousin de l’Ile longue.
        Quand on y pense, ca ressemble un peu à un mod, cylindrique, une gros batterie et quand tu appuie sur le bouton Fire, ça fait un gros nuage!
        J’étais prédestiné à vaper :-(

      • Dur métier que celui de sous-marinier… Même à Lorient, avec vue sur le Kernevel, Toulhars puis Port-Maria en quittant la BSM pour aller vers Groix…
        :cry:

      • Oulah… faites quand même gaffe à ce que le Cap’taine ne vous prenne pas en train de parler de sous-marins ! ;-)

  5. Il a l’air vraiment top, mais pareil que le Capitaine, si je demande ça à ma femme elle me passe par dessus le navire :cry:

    J’ai réussi à la convaincre pour en acheter un sur amazon à 40€, bon il est un peu chiant, cycles de 3 mm donc faut l’avoir à coté de soi et appuyer dessus plussieurs fois, mais au bout de 3 cycles c’est tout propres et l’eau est tiède :good:

    Capitaine, moi je l’ai convaincu en lui disant que ça nettoyer les bijoux et lunettes :rose:

    • Le stérilisateur chirurgical ! J’en veux un pis une sableuse aussi pour enlever les rayures sur les mods ! :wacko:

      Plus sérieusement, le nettoyage aux ultra-sons est vraiment top pour le matos à vaper… Des atos comme le Taifun GT, le Russian, le Kayfun 4 comportent des bases creuses quasiment impossible à nettoyer autrement.

      Le déclic est venu quand j’ai remplacé le tube d’air-flow du Taifun GT. Lorsque j’ai extrait l’ancien tube, la partie encastrée dans la base était super crado… Comme les tubes plastique isolant les pôles d’ailleurs. Et pourtant, je prends soin de mon matériel.

      Et que dire des filetages des tubes de mods ! Liquide vaisselle, alcool à brûler, acétone, WD40, brosse à dents, brosse à ongles, pointe passée sur le filet… Rien à faire… Là, c’est comme neuf.

      Je pense donc que cette technique apporte un vrai plus. Les appareils s’inscrivent dans une gamme de prix assez vaste, on peut obtenir du résultat sans se ruiner !

      • Oui c’est juste qu’on a pas fini d’acheter des trucs pour notre materiel préféré!
        Mais je suis d’accord que le bac est utile et que ta revue est superbe, bravo!

      • Autrement, il y a aussi le nettoyeur à haute pression genre Karcher. Le problème c’est de retrouver les pièces du KF4 au fond du jardin… :-)

  6. Lorsque le Nobel de la vape sera décerné au Navire pour son rôle majeur dans la reconnaissance de l’ultra-son comme redoutable nettoyeur de matos, Kessen, Ludo et moi-même nous tiendrons modestement au dernier rang de l’assemblée, forts de l’abnégation caractéristique des vrais héros, le regard braqué vers d’autres défis, d’autres conquêtes.

    :yes:

Laisser un commentaire

Origen V2 Genesis par Tobeco (clone)

Effets du tabac au niveau dentaire