Aujourd’hui, un petit tour d’horizon d’un atomiseur reconstructible, sorti courant 2018 : le LETO 22 RTA MTL de chez TITANIDE, entreprise française dont le siège est basé à Saint Etienne.

Un mot les concernant : Titanide est un acteur français de la vape depuis 2011. Leur credo : du matériel de qualité et je les cite : “créer des produits élégants et durables pour tous types de vapoteurs». Du bel ouvrage donc, voir leurs mods méca et autres box électro, ainsi qu’une belle gamme de RTA et RDA. Les prix sont à l’avenant pour ce qui est des mods, c’est du cher voire très cher. Ils proposent en sus tout un tas de personnalisations, de la gravure, à l’incrustation de pierres précieuses.

Notre LETO 22 MTL, au vu de son tarif, se situe dans la tranche basse des atomiseurs dits high end. Il m’aura fallu quand même débourser 69 € pour en faire l’acquisition, soit presque le prix de trois Zeus ou de deux Ammit 25, à titre de comparaison. La qualité a un prix parait-il.
C’est ce que nous allons voir dans cette revue.

Le LETO 22 MTL est un atomiseur mono-coil, de 22 mm de diamètre, déclinaison petit format du LETO 24 ( dont on attend avec impatience la revue de TheFlow ), atomiseur reconnu pour ses qualités vapitisques, ainsi que celles de son plateau de montage.
Titanide a donc décidé d’en faire une version 22 MTL pour Mouth to Lung ou bouche à poumon – voir ici la petite revue de Jib sur le retour de cette pratique , atomiseur qui ciblerait donc clairement les amateurs de vape indirecte. Il se décline en trois coloris : polished ( la version présentée ), black et brushed.

Découvrons la bête !

Le LETO 22 MTL arrive dans un bel écrin noir dans lequel nous trouvons, outre l’atomiseur en question, une belle dotation de pièces :

La boite est particulièrement imposante pour ce petit atomiseur.

– Le LETO 22 en capacité originelle de 2 ml
– Une cloche et tank pyrex de rechange pour une capacité de 3 ml
– Une pochette contenant divers joints, 2 vis et 2 ressorts ( on y reviendra ) et 2 coils.
– Un petit tournevis cruciforme en acier taillé dans la masse ( qui change du sempiternel petit tournevis bleu cher à nos amis du Levant )
– un fused clapton Inowire de 0.3 Ohm

D’emblée, en le prenant en main, on ne peut qu’être admiratif de la finition. C’est du super propre. L’aspect poli, qui je dois bien l’avouer me faisait craindre un côté un peu cheap, lui sied à merveille. Au moins sur ce point-là on se dit qu’on en a pour son argent.

Maintenant, voyons plus en détail cet atomiseur :

On a, de droite à gauche : le plateau, le réservoir pyrex 3 ml, la cloche-cheminée support du top cap, le top cap, le drip tip 510 en Ultem véritable, oui Madame !

L’ensemble du plateau est doré à l’or, mis à part la bague d’airflow, comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous :

On retrouve, cette fois de gauche à droite : la base du plateau, le plateau avec le connecteur pôle négatif, le plot positif qui fait aussi office d’arrivée d’airflow sous le coil, l’isolant peek et la vis du plot positif.

Le voici une fois monté :

Il est d’une rare praticité avec ses posts de serrage montés sur ressorts. Il accepte des diamètres de fil conséquents, ce qui me parait toutefois étrange pour un ato MTL. On appréciera que Titanide ait pensé à fournir ressorts et vis de rechange. Les pièces sont petites et, je touche du bois, le risque de les faire sauter au démontage est réel.

Ici le dessous du plateau, avec les gravures de la marque et du modèle et sa vis du plot positif, elle aussi dorée a l’or.

La cloche, qui est plutôt petite, pour une bonne concentration des saveurs

Il n’y a rien à redire sur la qualité de finition ; les pas de vis ne montrent pas de résistance. Je n’en attendais pas moins.

Voyons maintenant cette histoire de posts à ressorts

Ici, avec un coil en khantal 0.4 pour une valeur de 0.75 Ohms. On viendra placer les pattes du coil sous les fameux posts, un plateau muni d’un ressort, et on visse. C’est simple et d’une grande efficacité.

Le cotonnage est tout aussi aisé. Il faudra veiller à bien garnir les encoches prévues pour recevoir votre fibre, sans trop la tasser.
Le tank se fixe par pression sur la cloche, maintenue par un joint torique. Reste plus qu’à visser l’ensemble sur le plateau.
Le remplissage se fait par le dessus, puis on visse le top cap, ce dernier étant cranté pour une meilleure prise en main. Par mesure de sécurité je préconise de bien fermer l’airflow lors du remplissage, même si je n’ai pas rencontré d’infortune airflow ouvert.

Je ne pense pas détenir le savoir absolu en matière d’esthétisme, mais je trouve cet ato particulièrement beau. Ci-dessous sur une Colossal de Chez Asmodus, le Capitaine nous en parle ICI et sur une R-233 de chez Hotcig , et je remercie encore Nesquick de m’avoir orienté sur cette box méca regulée ou PWM, dont le mariage en terme de rendu est d’une grande finesse.

Comment ça vape ?

C’est du bon !! La vapeur est assez dense, ronde, mais surtout gouteuse, airflow ouvert à fond. On obtient une vape plutôt tiède-froide, qui aura tendance à chauffer avec l’enchainement de goulées trop rapprochées.

Oui je sais, c’est étrange d’acheter un ato typé MTL et l’utiliser airflow grand ouvert, c’est comme ça, n’étant pas adepte du MTL je l’utilise en inhalation directe restrictive. On peut bien évidemment obtenir un tirage très serré en réglant l’airflow au mini. Si cela fonctionne et même plutôt bien, ce n’est pas ainsi, à mon humble avis qu’il se révèle. Je regrette par contre qu’en position médiane l’airflow nous gratifie d’un sifflement excessif, parce que là aussi le rendu est très bon. Autre point regrettable : la dureté de la bague d’airflow qui nécessite de dévisser l’ato de son support pour être réglée.

Le test avec le coil Inowire 0.3 Ohms me convainc qu’à moitié. Sur la Colossal, comme sur la SX mini à 20 watts, ça marche bien, la vape sort légèrement plus tiède qu’avec un coil classique. C’est clairement gouteux ! Sur la R-233, c’est tout de suite plus sport, le résistif étant super réactif ça envoie tout de suite du gros, ça chauffe vite. Avec un potard il est difficile de jauger la puissance de sortie, c’est soit trop peu soit beaucoup trop, en tout cas pour cet atomiseur. Par contre, la capacité du réservoir, même passé en 3 ml, trouve vite ses limites avec un tel montage.

Sinon que dire de plus, si ce n’est qu’aucun dry hit ni aucune fuite ne sont venus gâcher la fête ! L’ato trimballé dans la poche, airflow ouvert, n’a pas moufté.

En conclusion : une très bonne acquisition que ce petit atomiseur, certes cher mais qui vaut largement la somme déboursée. Un atomiseur surtout beaucoup moins restrictif à l’usage que son appellation MTL ne le laisse supposer.
Bon nombre de vapoteurs devraient trouver leur vape avec ce matériel.
Je conclus en assurant que la qualité a un prix, et je suis content de l’avoir acquise !