in

Le kit G-Priv 2 “luxe edition” par Smok

Un kit ? Et bien oui, un kit… Evidemment, c’est suspect et les habitués de ce lieu se diront avec raison qu’il y a anguille sous roche dans cette affaire, genre cadeau du Cap’tain. Comme déjà dit à plusieurs reprises, je me méfie des clearomiseurs comme de la peste surtout quand ils se targuent de “sub-ohm”, ce rejet s’étayant tout de même de plusieurs expériences malheureuses menées avec ce type de matos. Le kit G-Priv 2 proposé par Smok aurait donc a priori tout pour déplaire avec son clearomiseur TFV12 Prince moche et boursouflé s’il ne comprenait pas aussi la très chouette box G-Priv 2 dont nous allons sans plus tarder dire quelques mots.

La box G-Priv 2

La box G-Priv 2 séduit tout d’abord par sa compacité puisqu’elle culmine à 85 mm pour une largeur de 27,3 mm et une profondeur de 52 mm, dimensions quasi record du monde pour une box double 18650. Malheureusement, son poids de 180 gr sans accus ternit un peu la félicité de la découverte et l’on se dit que le gars de la photo promotionnelle d’origine Smok reprise ci-dessus doit avoir un costard en béton fibré pour ne pas voir sa poche se déformer pitoyablement sous la pression des quelques 300 gr de la box en ordre de marche. Ne boudons cependant pas notre plaisir, la G-Priv 2 reste bien mignonne malgré son exceptionnelle densité.

Le panneau droit de la box, amovible et maintenu par deux solides paires d’aimants, s’orne d’un beau motif en “nid d’abeille” des plus classes. Le switch tout en longueur pourra surprendre au début mais s’avère très pratique à l’usage, à condition bien sûr de ne pas presser plutôt le petit bouton situé au-dessus par habitude, ce dernier servant à verrouiller et déverrouiller la box. Le panneau gauche, frappé au logo du fabricant est occupé par un fort grand écran tactile que l’on devine clair et lisible rien qu’à le regarder éteint.

Le connecteur 510 semble de bonne facture mais comme d’habitude avec ce genre de pièce, ce seront le temps et les infiltrations de liquides fuyards qui en établiront le réel niveau de qualité.

Les atomiseurs en 24 mm seront parfaitement “flush” vissés sur ce connecteur, les diamètres plus élevés risqueront de faire un peu zarbi. La base de la box nous réserve pour une fois une surprise :

Oui, le port USB ! Ce placement exotique constitue sûrement un plus esthétique mais ne doit pas s’avérer des plus pratiques pour recharger la box ni pour garantir la propreté irréprochable de la prise. Enfin, on s’en remettra sans peine en considérant l’usage plus que restreint de ce port USB dès lors que l’on dispose d’un chargeur d’accus externe bien plus fiable. Quant aux mises à jour du firmware… Hum… Comment dire, je ne trouve pas les mots… Oui, si les fabricants en proposaient… Même de temps en temps… Bref. Ouvrons plutôt notre G-Priv 2.

Hou, la box propre que voilà ! Il y a même le ruban permettant d’extraire les accus sans les ruiner ! Sauf que les deux contacteurs à ressort sont du même côté, en bas, ce qui veut dire qu’en montage série l’un accueillera un pôle négatif et l’autre un pôle positif. Je sais, c’est un détail mais sur une box vraiment bien finie ces contacteurs sont inversés de façon à faciliter l’insertion des accus, leur pôle négatif plus robuste s’appuyant sur le picot à ressort. Enfin, on va pas en faire un film non plus mais quand même, c’est moche.

La paire d’accus 18650 insérée témoigne de la compacité de la box et l’on considérera ce point comme plus important que la position des contacteurs à ressort. Cinq pressions rapides sur le switch amènent notre G-Priv 2 à la vie.

Wouhaaa, c’est chouette ! Comme on l’a supposé, l’écran tactile de la G-Priv 2 est lisible et lumineux. La ligne du haut nous donne l’accès au menu principal de la box, nous indique l’état verrouillé de l’écran et nous informe de l’état de charge des accus, en deux pictogrammes séparés s’il vous plaît. La roue lumineuse située au centre affiche la durée de la dernière bouffée prise, la puissance de sortie actuellement demandée à la box et le mode de préchauffage actif, ici “Normal”. A noter que la puissance se règle par pression sur l’écran à gauche de la roue pour diminuer, à droite pour augmenter, des flèches apparaissant dès le premier contact du doigt sur les zones actives afin de guider la manipulation. La ligne suivante indique le nombre de bouffées (“Puffs”) tirées par rapport à une valeur maximale paramétrable, ici zéro. Enfin, la dernière ligne montre l’intensité du courant débité exprimée en ampères, la différence de potentiel mesurée en volts et la résistance de l’atomiseur installé, en ohms. Il faut, pour accéder aux différents réglages déverrouiller la box par une pression longue sur le bouton prévu à cet effet, déjà évoqué plus haut. L’icône représentant un cadenas disparaît alors de l’écran.

Nous pouvons maintenant découvrir les options du menu principal proposé par la G-Priv 2…

… Et aller voir de plus près ce que les concepteurs de chez Smok nous ont concocté. Ainsi, le menu “VW Mode”, suffisamment simple pour se passer de commentaires puisqu’il s’agit bien évidemment du mode VolksWagen :

Le menu “Screen”, tout aussi explicite :

Le menu “TC Mode”, de compréhension immédiate :

Et le menu “Puffs” qu’un enfant de quatre ans comprendrait sans aucune difficulté.

Comme on le constate, la box G-Priv 2 sait rester sobre, évitant de nous ensevelir sous une logorrhée d’options discutablement utiles. Il aurait été possible me concernant de supprimer la gestion des “puffs” et celle du “TC mode” mais ces options sauront à n’en pas douter faire le bonheur d’autres vapotos moins étriqués. Puisqu’on en est à repenser la box, les valeurs d’intensité et de voltage auraient gagné à rester affichées après le relâchement du switch car en l’état, il est un peu difficile de les consulter en cours de vape à moins d’officier devant un miroir ou de pouvoir se sortir les yeux des orbites pour les envoyer se balader quelques dizaines de centimètres plus bas.

Et bien voilà, la box G-Priv 2 de Smok est une excellente surprise tant esthétique qu’ergonomique. Je l’utilise au quotidien depuis que le Cap’s me l’a filée et j’en suis très content, voilà c’est tout, tchao, à plus.

– Hey, mec ! T’es sûr de rien oublier ?
– Quoi ? Non je ne vois pas… La fenêtre est fermée, le chat a de quoi manger…
– Et le clearo, le TFV12 ? Ca te dis rien ?
– Ah ouais mais là, non. Je vais pas pouvoir faire l’article.
– T’as accepté le cadeau du Cap’s pour revue, faut la faire et pas dans dix ans.
– Là je suis un peu ballonné et j’ai piscine dans 15 minutes donc pas le temps.
– Faut faire la revue, mec. T’as promis.
– Bon, OK mais si je place une photo des spares et de l’ato démonté, personne ne moufte.
– Si tu veux, mec. Mais tu fais la revue maintenant.
– Ah f*ck, un clearomiseur “sub-ohm” trop moche… Pouah !

Le clearomiseur TFV12 Prince

Les goûts et les couleurs ne se discutent certes pas mais tout de même, on peut rester perplexe devant l’esthétique globale du kit “de luxe” proposé par Smok…

Enfin c’est comme ça, quand faut y aller… Les spares fournis avec le kit sont classiques.

Nous avons là un pyrex droit de remplacement, quelques joints, une résistance différente de celle montée par défaut dans le clearomiseur et pour la box, un câble USB et un “skin” de silicone noire que je n’ai pas utilisé. Le TFV12 se démonte en quatre pièces, ce qui va nous permettre de passer rapidement sur cette partie de l’exposé.

Allez, hop ! un top-cap, une base, un drip-tip assez réussi car rappelant le motif porté par le capot de la box et un énorme pyrex bulbeux.

Le top-cap s’ouvre par pression sur un petit bitonio pas super-pratique pour dévoiler un orifice de remplissage assez confortable, mécanisme déjà proposé par Smok sur son TFV4 qui ravira les fans de cet atomiseur s’il y en a encore, ce dont je doute fortement.

La base du TFV12 est simplissime, composée d’un 510 non réglable, de deux larges prises d’air pouvant être obturées par rotation d’une bague non démontable et d’un filetage interne destiné à l’accueil d’une résistance.

Le TFV12 arrive accompagné de deux résistances, évidemment énormes pour affirmer au chaland innocent la promesse de nuages monstrueux.

Comme d’habitude ces résistances portent leur pedigree gravé sur la paroi, comme d’habitude les chiffres avancés sont terrifiants. Smok prend cependant ici le soin de différencier la plage de puissance “best” de la plage de puissance nominale, nous forçant malgré nous à nous questionner sur l’intérêt d’une telle initiative. Pourquoi ne pas donner seulement la plage “best” ? Pour laisser aux vapotos l’opportunité de choisir une plage moisie histoire de se manger un vieux dry-hit de derrière les fagots ? Chat échaudé craignant l’eau froide, j’ai opté prudemment pour la résistance la plus haute, histoire d’éviter l’effet “chaufferette portative” rencontré jusqu’ici lors des tests de ce genre de machines.

Le choix de résistance étant entériné, il convient de pousser le gros bulbe de pyrex sur la base du clearomiseur.

N’ayant pas l’intention de vaper 8 ml de liquide avec cet engin, je me suis ravisé au dernier moment et ai préféré le tank droit, plus sobre et nettement moins moche.

Le top-cap se visse alors sans difficulté sur le haut de la résistance, fermant hermétiquement le réservoir.

Et voilà notre TFV12 prêt à en découdre, coiffé du joli drip-tip déjà évoqué.

Un petit coup de box pour valider le montage et sa résistance donne l’occasion de s’apercevoir de quelques lacunes dans le système de détection du changement d’atomiseur qu’il vaudra mieux contourner en éteignant puis en rallumant la box après l’installation d’un nouveau venu et c’est parti !

Le remplissage du TFV12 ne pose guère de problème, l’orifice prévu est suffisamment large pour accepter le bec d’un flacon standard.

Comme on l’aura compris, mon appréciation du TFV12 souffre de plusieurs expériences malheureuses où des clearomiseurs tels le TFV4 tout aussi simples et bien finis que celui-ci s’avéraient parfaitement invapables du fait de résistances beaucoup trop basses et énergivores, provoquant un échauffement violent de la vapeur et du matériel. Ceci étant, la compagnie Smok n’est assurément pas peuplée que de financiers opportunistes et du peu que j’en sais, le TFV12 n’a pas été mis au ban de la vape contemporaine. Il y aurait donc peut-être quelque chose de positif à tirer de ce kit et le mieux pour en avoir le cœur net est évidemment de l’essayer !

La vape du kit G-Priv 2

Réglé à 70 watts, valeur médiane de la plage “best” donnée pour la résistance utilisée, le TFV12 m’a balancé une giclée de brume assez dense mais bien trop chaude en travers de la truffe et j’ai bien failli en rester là, conforté dans mes a priori négatifs.

J’ai tout de même tenté d’y revenir, à 60 puis à 50 watts. Et bien me croirez-vous ? Le TFV12 se calme assez nettement à ces puissances pour devenir parfaitement utilisable, à condition bien sûr de ne pas “chain-vaper” en mode goret énervé. La vapeur produite n’est pas exceptionnelle au niveau du rendu des saveurs mais elle est dense et assez onctueuse pour satisfaire un vapoto trop pressé ou trop fainéant pour tortiller lui-même ses propres résistances. Le niveau de chauffe reste raisonnable, le clearomiseur vape chaud sans devenir brûlant.

Le TFV12 peut-donc se montrer civilisé à des puissances moyennes, ce constat enrichira ma culture vapistique et évitera certainement les a priori défavorables lors d’un éventuel prochain test de clearomiseur “sub-ohm” sans qu’il ne soit bien sûr question d’abandonner les atomiseurs reconstructibles à son profit. Je retiendrais du kit G-Priv 2 la chouette petite box du même nom qui m’a bien plu grâce à son esthétique réussie, sa remarquable compacité, son bel écran tactile et une bonne vape représentative d’un chipset de qualité.

Ce kit est disponible chez Vapesourcing….

Bonne vape à toutes et tous en box kit G-Priv 2 ! :bye:

Votez pour cet article

2 points
Grand contributeur

Ecrit par Nesquick

Fonction sur le navire : Gabier promu Lieutenant de vaisseau - Nesquick, dans la vape depuis 2013, intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

35 Comments

Laisser un commentaire
  1. Nesquick, on reconnaît bien là ton adoration démesurée pour les kits avec clearomiseur : du simple, de l’efficace, pas de chipset sans queue ni tête, le strict minimum du vrai luxe, quoi !
    Cela dit, il ne me paraît pas impossible que tu aies réussi à convaincre des amateurs… B-)

    • Ben écoute, je vois des gars au coin fumeurs du boulot avec ce genre de matos.
      Ils bricolent leur téléphone, discutent avec leurs potes et prennent une taffe de temps en temps en balançant un cumulonimbus bien tassé.
      Moi, j’ai tendance à y passer rapidos et à chain-vaper quelques minutes durant.
      Alors forcément, eux ils échauffent pas leur TFV12 alors que moi, je transforme le mien en haut-fourneau en 5 taffes.
      Voilà, chacun sa vape et celle des clearo sub-ohm c’est pas la mienne ! :unsure:

  2. Haaaaa quel plaisir de voir Nesquick se confronter enfin à la vraie vape des vrais vapoteurs, celle du TFV12 ! :yahoo:
    Bien sûr il y a mieux, de même qu’il y a mieux que les VTT Decathlon, mais tout de même, ça marche pas mal du tout, et Smok a passé des caps au fil de ses atos, TFV 4 puis 8 puis 12 puis 12 Prince.
    Il faut aussi essayer les résistances en mesh, qui améliorent le rendu des saveurs.

    Bref, le dogmatisme n’a pas sa place ici !
    Vive les pirates !

    • Hey, si ça se trouve DanyVape deviendrait le blog #1 si on faisait plus de revues sur ce genre de matos au lieu de gonfler tout le monde avec des reconstructibles plus ou moins complexes qui n’intéressent quasiment personne !
      Sauf que nous autres, les vieux vapotos “old school”, on se ferait ch*er comme des rats morts… :cry:

  3. Décidément, je peux lui filer n’importe quoi, il en fera toujours une revue qui déchire! ;-)
    Promis, c’est la dernière fois… :whistle:
    Bon, de toute façon je pensais plus à la box qu’à l’ato en te refilant le bébé B-)
    J’ai toujours pas retrouvé le dealer qui m’a envoyé ça…Ca craint :wacko:

    • Ah ben faut attendre qu’il vienne râler parce que sa revue n’est pas faite et tu lui colleras l’URL en disant “si, si, le truc est en ligne depuis le 28/08/18” !
      Ou alors tu vois le sponsor qui t’enverra péter sur ta prochaine demande et ce sera lui… Sauf que là, il sera vraisemblablement déjà trop tard.
      Ou encore, tout le monde s’en tape et on saura jamais qui c’était ! :scratch:

    • L’enigme se complique!
      Il semblerait que ce n’est pas VapeSourcing qui m’a envoyé ce colis!
      Adresse d’expéditeur inconnue de VS, mais le même n° de transporteur…Bizarre…
      Je pense qu’il s’agit d’un matelot chinois, M. Yong Lee qui souhaite introduire en douce les big baby sur le navire! :whistle:
      Un complot de la Vapemafia chinoise pour monter sur le navire, j’en suis tout à fait persuadé!

  4. Bonsoir.
    Je vape sur le kit x-priv de chez Smoke depuis quelque temps et je trouve ce kit vraiment extra. J’ai rarement trouvé une qualité de vape comme celle-ci. Le réservoir de 8 ml est formidable pour toute la journée, son autonomie de 2 accus 18500 (3000mah) est également très confortable. A mon niveau je remplit mon réservoir tous les 2 jours et je recharge les accus tous les 2, 3 jours.
    Le design est davantage travaillé que la G-Priv 2 exposée ci dessus.
    La ressenti des saveurs est rendez-vous. Adepte des goûts tabac et de goûts fruités je suis comblé par ce kit qui ne fuit pas contrairement à de nombreux kits.
    Aucun dry-it lorsque «  j’envoie la sauce » et je recommande vraiment ce kit à quelqu’un qui aime le goût des jus ainsi que la bonne fumée !

    Bonne vap’ a tous et bonne soirée.

    • Merci pour ton commentaire !
      Les clearomiseurs ne sont pas mon truc mais il faut bien reconnaître que le TFV12 Prince commence à savoir parler vape, ce qui n’était pas le cas des quelques modèles précédents que j’ai pu tester.
      Ce serait intéressant d’avoir le ressenti d’un utilisateur habituel de ce type de matos face à un bon reconstructible orienté gros nuages comme le Kylin ou le Reload ou mieux, un truc moins violent mais plus goûteux genre Tilemahos ou Dvarw DL…

    • “Born To Be Wild”, un mode de vie, un état d’esprit, une légende !
      Ceci étant, un des deux gars roule sans casque et sa motocyclette n’a pas de rétroviseurs, ce qui est imprudent et dangereux même sur un dérivé de Harley Davidson plus proche du tracteur agricole que du bolide de course.

      • En plus, c’est pas du « Snakastair Redoil » qu’ils s’envoient, mais plutôt du « Le Super Démoniaque » with a diamond. Ce qui ne favorise que modérément leur sécurité. Et leurs nuages, majestueux, sont repeints en superglo psychédélique.

      • Les pauvres… Ils sont obligés de se doper pour tenir les bras en l’air sur leurs pétrolettes des milliers de kilomètres durant !
        J’espère que les cachetons leur brouillent pas la vue car les fourches des choppers n’apprécient que moyennement les caillous sur la route ou les bordures de trottoirs…

    • J’ai aussi été tirer cette histoire au clair !
      Selon mon goût, la G-Priv est esthétiquement plus réussie. Je ne sais pas si je l’ai assez dit dans l’article mais cette box est vraiment sympa et a l’air bien robuste, ce qui ne gâche rien.
      A part deux ou trois détails cosmétiques j’ai bien l’impression que ces deux boxes sont en fait le même produit…

      • Pour avoir eu la x-priv dans la main, elle est vraiment très réussie aussi et vachement belle. Elle est costaude et ça j’aime bien. Comme dirait Boris par balle dans Snatch : “Lourd, c’est bien. Le poids est synonyme de fiabilité. Si ça marche pas, on peut toujours assommer avec. “.
        Sinon, c’est bien ce qu’il me semblait, à part quelques millimètres par ci par là, c’est le même produit ; mais c’est bien fini et ça semble solide.
        La gâchette! C’est pas mal ce truc aussi je trouve. C’est la première fois que je testais ce système…

      • Je suis d’accord sur le fait que ces box sont similaires mais je trouve que les menus de la X-Priv sont mieux faits. J’adore ce style de vape et je suis également d’accord sur le fait qu’elle est costaud, enfin j’espère, elle est encore pas tombé sur l’ecran :)

  5. Hello, Cost
    Avant de tomber sur une annonce de bon plan du Cap’tain : le Fireluke de FreeMax à 17 boules, chez nos amis d’ultra-orient (Vapesourcing, Fasttech, Gearbest, Sourcemore, BuyBest, etc., etc., je ne sais plus), je me tâtais pour un TFV12 Prince (enfin le plus gros et le plus bulbeux…), car, justement je cherchais un ato en sphère parfaite et ou il n’y aurait pas marqué « Dragonball Z » dessus.
    Et j’avais une envie logique de big nuages.
    Mon envie de sphère, ça vient de l’excellente BD « Watchmen » (pas du film, très bon aussi, par ailleurs). Dans la BD, on voit les gens aspirer de la fumée dans des clopes en verre avec une sphère au bout… À l’époque (vers 1995) je me disais qu’on n’en arriverait jamais à ce truc ridicule et que c’était rigolo comme effet spécial science-fiction… et je reprenais une n + unième gitane sans filtre pour continuer ma lecture…

    • Salut Fil,
      Je suis d’accord avec toi sur les Watchmen, c’est excellent.
      Pour le TFV12 prince, je trouve que c’est un bon compromis pour faire des bons gros nuages sans remplir ton tank toute les 2 secondes et sans essuyer tes airs flows parce que le liquide degueule sans arrêt!
      Le drip tip est très bien fait aussi et bien agréable, bien gros, bien beau avec ses petits dessins qui me font penser à des ruches d’abeilles (j’ai le tank couleur or)!
      Le seul bémol de cette box est pour l’éteindre, il faut aller dans les menus et faire 5 manip, heureusement tu peux la verrouiller (5 coups sur la gâchette)

  6. Je peux témoigner partiellement sur cette question des mérites du TFV12 Prince face à de bons atos reconstructibles mais néanmoins bourrins. Enfin, pas directement… mais voici le trajet vape de ma compagne : elle a essayé la vape sur mes premiers clearos et rien, “pas question de lâcher la clope pour cette daube”. Puis sur mes premiers clones, Kayfun 5 et Taifun GT2… “mouais, c’est pas mal, mais c’est pas mon truc”. Le Bachelor 2, “oui, c’est pas mal, je veux bien là, mais je continue à fumer quand même”. Le Kylin a eu 15 jours de gloire, mais ses fuites l’ont disqualifié. Un jour, j’ai acheté un Reload… et elle me l’a piqué ! on avait aussi découvert le Talack… le couple l’a conquise, elle ne fumait plus qu’occasionnellement. Et quelques temps après, on m’a offert un TFV8, qu’elle s’est approprié, et enfin j’ai reçu un kit TFV12 Prince, qu’elle ne quitte plus, elle m’a rendu le Relaod, elle a pris le 2° kit TFV12 Prince que j’ai reçu… et ne vape que du Talack dedans. Elle ne fume plus. C’est donc clairement le TFV12 Prince qui l’a sorti de la clope.
    Et j’ai vu le même parcours en plus court chez un pote.
    Tous deux étaient des fumeurs violents, du genre à fumer une clope en 5 ou 6 taffs, avec une braise énorme. Ils retrouvent cette sensation dans un TFV à 70/80 watts avec la résistance T10. La finesse des saveurs ne les intéressent pas, il veulent une grosse sensation, une grosse dose de vapeur à inhaler profondément, et un hit puissant : ils vapent du 6 mg là dedans !
    Curieusement, ils ne vapent pas énormément, 8 à 10 ml pour l’une, 12 à 15 pour l’autre.
    En fait ils ne vapent pas en permanence, mais beaucoup d’un coup.
    Quand je fait essayer un bon dripper aérien à ma compagne (Recoil par exemple), elle me dit “wow, qu’est-ce que c’est bon !” et donc moi “meilleur que le TFV12 ?” : ‘ha oui, fabuleux, la vapeur est plus onctueuse, les saveurs plus riches”… ok… mais elle reste sur son TFV12 prince ! Plus pratique, plus simple, pas de risque de fuite, pas de dripping, et plus de rugosité.
    Est-ce une réponse à la question “pourquoi le TFV 12 Prince ?”
    Pas sûr… c’est bizarre :-)

    • C’est en tous cas une bonne part de réponse… :yes:
      Et moi qui fumais aussi à la porkasse, aurais-je succombé au TFV12 s’il avait existé à l’époque des premiers pas vaporeux ?
      Peut-être bien qu’il m’aurait plu mais l’attrait de la bricole, des outils et des mystérieux consommables gravitant autour des reconstructibles aurait certainement fini par l’emporter.
      Et puis, sans être une fine truffe, le rendu des saveurs m’importe quand même un peu ! ;-)

      • Tes revues de liquides montrent que ta truffe fonctionne impeccablement, et que ton cerveau sait mettre des mots sur des sensations, ce qui n’est pas donné à tout le monde.
        Pour moi aussi, le fait de construire les résistances soi-même est crucial, ça participe du jeu : trouver le bon montage sur un ato, expérimenter, changer de genre d’atomiseur… sans ça, la vape c’est monotone ^^

  7. Faudrait que j’essaye ces Bestioles à l’occaz, par commodité je l’avoue humblement, mais néanmoins souvent en vadrouille, 1 bout de Kanthal ds la poche et BASTA .. Va trouver ces Res. au fin fond d’la Lozère ( au hasard..) ou à l’étranger.. :unsure: Cet Ultra Nomadisme est indéboulonnable..!!! B-)

    Donc voilà le Dripping peut user ( 3mois non stop pr ma part ) des envies de RTA peut être pour cette rentrée, mais la BOTTLE EZ DRIPPER est en route :yes: pr satisfaire mes 4 Dripper tjrs prêt à faire FIRE selon les Envies .

    La Box est jolie , la revue est parfaite, je lève le pied, tu ne m’auras pas sur ce coup ;-)

    • Arrete ton batooow the Flowwwww!
      C’est quoi cette saloperie? 4 drippers cachés dans ta cantine?
      Tu crois que tu m’impressionnes?
      J’en ai maté d’autres, et c’est pas un bleu qui va faire la loi ici!
      La loi c’est moi, Dieu est devant toi mon poussin!
      Mais, sinon mon canard, t’aurais pas un beignet fourré quelque part?

    • Pas sûr en effet qu’un TFV12 fasse le job pour un gars qui a tâté de l’Obelisk et autres drippers trappus.
      Mais on ne sait jamais ! Si tu te pètes un bras en surfant la vague du siècle à Nice et que tu peux plus coiler, tu seras bien content de vaper un gros clearo à résistance toute faite !

  8. Bhein woais du DRIPPER Chef , Plus que du DRIPPER Chef … :unsure: Ché pas ce qui m’arrive.. Même goûté un truc saveur Beignet au Chocolat, euh DONUTS Chef ..!! :whistle: Mais c’était infecte, recommencerais plus Cap.

    PAR CONTRE 2 Fioles Concentré de BREIZH RIDER arrive Lundi, C Bon ça Chef !?… Et 5L de PG/VG Bonne rentrée les Pirates , Euh Chef aussi:bye: :bye:

Laisser un commentaire

Le liquide tabac c’est tabou?

Les pods, la meilleure façon de continuer la clope!