in ,

Le Kayfun 5 par SvoëMesto

95 - marLe nouveau Kayfun m’est tombé dessus par surprise lors de la lecture d’un article de notre estimé Capitaine. Je n’avais jusqu’alors eu vent de sa sortie imminente et ce fut donc avec consternation que je dus envisager sa prochaine acquisition en l’absence de Porky, le cochon-tirelire hospitalisé depuis quelques jours suite à une ingestion massive de mort-aux-rats. Il semblerait, d’après les informations livrées sur le site du constructeur SvoëMesto que le mouvement ait été un peu accéléré afin de sortir cette nouvelle version du best-seller de la marque avant la date fatidique de mise en application de la TPD, au détriment de la publicité et du marketing. C’est d’ailleurs un batch réduit, limité à l’Union Européenne qui a été distribué au compte-gouttes à quelques boutiques pour une mise en vente le lundi 16 mai.

Je m’en suis procuré un exemplaire en faisant mon petit geek, connecté au site dès les premières minutes du jour de publication. Si l’on en croit les ruptures de stock affichées un peu partout au cours de la matinée du « D-day », c’était la seule façon fiable de se procurer un exemplaire de cet atomiseur attendu comme aucun autre par les vapotos des quatre coins du petit monde de la vape. Malgré la célérité du traitement de ma commande par MyFree-Cig, ce n’est qu’avec très peu de recul sur l’utilisation du Kayfun 5 que j’aborde ces quelques lignes qui ne seront donc qu’une introduction au sujet.

Premier contact avec le Kayfun 5

Au risque de passer pour dangereux maniaque des photos moches, j’ai encore commis un cliché de la boîte renfermant le nouveau venu, comprenant cette fois les deux côtés de l’emballage par un habile trucage absolument indétectable :

01 - box

Comme on peut le voir, les packageurs de chez SvoëMesto sont revenus à la sobriété, renonçant aux écrins luxueux naguère utilisés pour entourer le précédent Kayfun 4. Ce n’est finalement pas plus mal car comme le dit la sagesse populaire, on ne vape pas les boîtes.

02 - boxes_inside

A l’intérieur de la grosse boîte se trouvent deux autres boîtes plus petites. Il se pourrait que ce choix d’emballage en mode poupées russes constitue un clin d’oeil aux concepteurs également russes des Kayfun mais franchement, j’en doute. Ces deux boîtes identiques d’aspect diffèrent nettement par le poids. La plus légère renferme les goodies :

03 - spare

Nous reconnaissons ici un sachet de vis et joint toriques, un tank de borosilicate (ou Pyrex) et surprise des surprises, une documentation sommaire mais bien réelle quoique rédigée en langue anglaise. A cet instant de la découverte, aucun doute ne subsiste. L’autre boîte, la plus lourde, contient le très attendu Kayfun 5 !

04 - the_beast

Comme un schéma vaut mieux que de longs discours, voici les cotes officielles du Kayfun 5, made in SvoëMesto :

96 - measure

Les matériaux utilisés pour l’usinage du Kayfun 5 sont bien évidemment au top : acier 316, Peek, Téflon et Pyrex. Séduit par l’aspect du tank d’acier crédité de surcroît d’une contenance supérieure d’un millilitre à celle de son comparse de Pyrex, j’ai choisi de le conserver pour cette première approche.

Assemblage du Kayfun 5

Le Kayun 5, décrit plus simple que le Kayfun 4, ne comporte cependant pas moins de 14 pièces.

05 - pieces

Nous avons ainsi en arrière plan sur la photo et de gauche à droite la cheminée, la bague de réglage d’air-flow, le bottom-cap, le plateau puis au milieu et toujours de gauche à droite, l’embout Téflon du drip-tip, le drip-tip, le top-cap, la bague de serrage du tank, le tank et enfin au premier plan, le plot positif, l’isolant Peek de son axe, l’axe du plot positif, l’isolant Peek du plot positif et la vis de contact positif.

Toutes ces pièces sont denses, dures et parfaitement usinées. Rien ne coupe ni n’accroche, les filetages sont précis et silencieux, le niveau de finition proposé est exceptionnel.

La base

Le montage de la base commence par le vissage de l’axe du plot positif au plot correspondant à travers le plateau, sans oublier les deux isolants Peek requis.

06 - build_01

La jupe du plateau porte les arrivées d’air, deux fois deux simples et deux fois deux doubles pour quatre positions de réglage possibles correspondant à des diamètres d’ouverture de 1,8mm (Kayfun Lite plus), 2,2mm (Kayfun 4), 2,7mm (Kayfun 4S) et 3,2mm.

La bague de réglage d’air-flow prend place au niveau des orifices et présente la particularité de coulisser légèrement du bas vers le haut ou de droite à gauche sur la photo, entre deux positions crantées.

07 - build_02

Le réglage de l’air-flow s’obtient par rotation de la bague poussée en position haute, les échancrures intérieures correspondant aux air-holes latéraux se plaçant en face des orifices de la jupe du plateau.

Le bottom-cap vient ensuite terminer l’assemblage, son profil octogonal rencontrant celui de la jupe du plateau. La vis de contact positif maintient le montage et ne peut donc pas être utilisée pour ajuster la longueur du plot positif.

08 - build_03

La tranche du bottom-cap est finement gravée de repères servant à positionner correctement la bague de réglage d’air-flow en face des air-holes pour obtenir le résultat attendu.

09 - build_04

La photo ci-dessous illustre le fonctionnement du système de réglage d’air-flow proposé par le Kayfun 5 :

10 - build_05

Le tank et le top-cap

Comme sur le Kayfun 4, la cheminée percée des arrivées de liquide accueille le tank sur un joint torique.

11 - build_06

La bague de serrage du tank vient ensuite solidariser l’ensemble. Cette bague présente six orifices destinées à réguler le remplissage de l’atomiseur par le haut.

12 - build_07

Le drip-tip est constitué de deux parties, l’une en acier portant les deux joints toriques de maintient et l’autre de Téflon, vissée dans la première, constituant un embout anti-échauffement.

13 - build_08

Le col du top-cap est usiné de façon à offrir une prise lors du dévissage de l’ensemble en vue du remplissage. Deux méplats diamétralement opposés pratiqués sur le filetage du top-cap permettent d’éviter une surpression au niveau du tank en fin de remplissage.

14 - build_09

L’atomiseur

Le vissage de la base et de l’ensemble tank / top-cap termine l’assemblage de l’atomiseur. La profondeur de ce vissage constitue un système de réglage d’arrivée de liquide, ouvert en début de serrage et fermé en butée. Comme on l’aura compris, le Kayfun 5 permet l’accès aux montages cuve pleine grâce à cette séparation base / tank reprise du Kayfun 4.

15 - build_10

Il n’y a malheureusement aucun marquage permettant de juger de l’état d’ouverture de l’arrivée de liquide et le bon réglage devra être déterminé par tâtonnement en cours de vape selon la viscosité du liquide utilisé.

Coiling du Kayfun 5

Le plateau du Kayfun 5 est destiné aux simples coils dont le montage s’avère particulièrement aisé grâce aux rails entourant les larges vis aux empreintes bien marquées. Ces rails assurent en effet le guidage du résistif et en facilitent grandement le blocage. Pour un premier essai, je suis resté dans le très raisonnable avec une bobine constituée de 8 spires de Kanthal 0,4 mm en 3 mm de diamètre.

16 - build_11

Testée par la Reuleaux RX-200, cette bobine affiche 1,13 ohm. Cela faisait bien longtemps que je n’avais réalisé un montage affichant une valeur de résistance située au-dessus de l’ohm !

17 - build_12

Les Kayfun ne sont pas des drippers philippin, ils appartiennent à ces familles de produits conçus et élaborés avec talent et savoir-faire pour donner leur meilleur à des puissances raisonnables… Le constructeur préconise d’ailleurs de ne pas s’aventurer en-dessous de 0,5 ohm avec cet atomiseur et de ne pas lui mettre plus de 40 watts dans la truffe.

18 - build_13

La mèche de coton se glisse dans difficulté dans la bobine résistive grâce à l’espace dégagé laissé par le plateau. Comme pour les autres membres de la famille Kayfun, on veillera ici à obtenir une mèche courte et peu tassée.

19 - build_14

Les alvéoles pratiquées sur la surface du plateau guident les extrémités de la mèche vers la bonne position, au dessus des orifices d’arrivée de liquide.

Vaper le Kayfun 5

Le Kayfun 5 se remplit facilement par le haut après avoir soigneusement fermé l’arrivée de liquide par vissage en butée du tank sur la bottom-cap.

20 - filling

Il faut bien évidemment penser à la rouvrir une fois le tank rempli, en comptant les tours pour obtenir le niveau d’alimentation souhaité.

97 - crying

Et bien ça y est, on va pouvoir enfin goûter à la vape de ce Kayfun, cinquième du nom ! Les premières taffes se révèlent extrêmement plaisantes, la vapeur produite étant remarquablement dense et saturée. Malheureusement, le plaisir aura été de courte durée car il n’aura pas fallu attendre bien longtemps pour enchaîner les dry-hits… Purée, encore des dry-hits ! Même avec la crème des atomiseurs « high-end »… Je suis maudit !

Après avoir testé toutes les natures de mèches disponibles alentours et à peu près toutes les façons raisonnables de placer du coton sur un plateau de Kayfun 5 sans résultat notoire, il faut bien se résoudre à réfléchir aux causes du dysfonctionnement, en tâchant de se persuader qu’un matériel à 120 boules conçu par un des plus prestigieux fabricants de matos à vaper ne peut pas se comporter de la sorte. Tiens d’ailleurs, au fait… Quelqu’un a vu des arrivées de liquides au niveau de la base sur les photos précédentes ? Quelqu’un a remarqué un joint torique tout moisi flottant sur son emplacement comme une grosse quiche abrutie ?

21 - bug_1

Et bien le voilà fléché de bleu sur la photo ci-dessus, ce joint torique de la misère, trop grand pour avoir quelque chose à faire là. Un coup de pinces brucelles plus tard, il se retrouve à son emplacement nominal un centimètre plus bas et les arrivées de liquides latérales de la base du Kayfun 5 deviennent enfin visibles, donc opérationnelles !

22 - bug_2

Evidemment, les dry-hits disparaissent comme par enchantement après cette petite manipulation et le Kayfun 5 se présente enfin comme une magnifique machine à vaper.  :yahoo:

Il ne faut pas s’attendre à produire d’énormes nuages avec cet atomiseur dont l’air-flow ouvert au maximum autorise juste une inhalation directe confortable. Par contre, sa précision et sa finesse de restitution des saveurs sera certainement capable de provoquer une énième découverte de nos liquides préférés, de préférence « tabacs » ou « gourmands » selon mon très subjectif avis !

Comme dit plus haut, je manque de recul pour évoquer le comportement du Kayfun 5 en voyage ou posé à plat sur une table mais la possibilité de fermer l’alimentation en liquide est plutôt une sécurité face à d’éventuels problèmes de fuite. Malheureusement, les vapotos allergiques au système de base qui tourne dédié à cet usage sur le Kayfun 4 seront déçus de retrouver à peu près la même chose sur ce Kayfun 5.

A mon avis…

Si on me demandais mon avis, je verrais bien le Kayfun 5 comme je regarde les boxes Pipe-line Pro, ces deux catégories de produits proposant une très haute qualité de fabrication au service de caractéristiques un peu en dessous des canons du marché. Si ce léger côté « laid-back » me paraît rédhibitoire pour une box, il n’en va pas de même pour un atomiseur. La vape du Kayfun 5 est certes un peu serrée malgré les efforts louables concédés par SvoëMesto pour élargir les air-flows mais son exceptionnelle qualité ne peut que séduire , même si l’on ne rechigne pas par ailleurs à pratiquer la vape dopée au sub-ohm des drippers multi-coilés.

23 - setup

Et puis, il faut bien aussi considérer l’avantage d’une réalisation soignée en ces temps troublés où l’on ne sait plus si un autre achat sera possible à plus ou moins long terme. Un Kayfun 5 est certes onéreux mais saura défier le temps…

Bonne vape à toutes et tous en Kayfun 5 !

Ecrit par Nesquick

Nesquick, dans la vape depuis 2013.
Intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

100 Comments

  1. Premier petit retour sur le K5 après 2 jours de vape.
    Les points positifs d’abord : saveur toujours au top, vapeur suffisamment chaude pour mon gout mais le drip tip demeure froid ce qui est super. L’air-flow est parfait pour moi qui vape mouth to lung et le montage des coils est hyper simple alors que la consommation de ejuice demeure très raisonnable comparée à des ato subohm.
    Les points négatifs maintenant : le contrôle d’arrivée de liquide demeure un mystère pour moi, je réussi à l’avoir une fois sur cinq même si je n’ai eu aucun dry hit! Par ailleurs, il se produit parfois un léger suintement au niveau des fentes d’arrivée d’air ainsi qu’une petite condensation à la base de l’ato au niveau de la connection avec le mod. Repositionner le coil par rapport à l’entrée d’air (plus haut, plus bas….) et modifier la quantité de coton ne change rien apparemment mais faut dire que je suis peut-être pas des plus habiles avec mes deux mains gauches et ma tremblotte. :wacko:

    • J’ai eu les mêmes problèmes que toi, présence de liquide au niveau du contact avec la box et suintements par les air-holes…

      Le joint torique déplacé des arrivées de liquide vers le bas de la base était un peu abîmé, je n’ai plus de liquide autour du 510 depuis son remplacement.

      Je pense que le liquide suintant des air-holes vient du plateau, plus exactement de la mèche. Je peux me tromper mais à mon avis, c’est bien un problème de coton trop tassé ou en perte de capillarité suite à l’usage.

  2. Je fais les mêmes remarques que toi, on a toujours peur de dévisser le tank au lieu d’ouvrir le juice et il y a des fuites énormes si on ne le ferme pas avant d’ouvrir le top cap.

    Autre chose, et j’avais le même souci avec le nectar, j’ai beaucoup de projections brûlantes qui remontent sur la langue, alors que je suis à 17 watts pour 0.9 ohm. Soit moins de 4 volts. C’est agaçant.

    Sinon super qualité.

    • J’ai bien apprivoisé le Kayfun 5 grâce au Russian 3 du fait que cela fonctionne de la même façon.

      Pour réussir à faire fonctionner l’arrivée de liquide il faut savoir mesurer et doser le serrage du tank en verre ou métal selon le cas.
      Plus on serre moins on peut arriver à tourner simplement et surtout souplement la bague.
      Il il faut savoir dans le même temps serrer suffisamment pour qu’il n’y ait pas de fuite.

      Une fois que vous maîtriserez cela vous arriverez à tourner facilement la bague d’arrivée de juice sans fuite et avec bonheur.

    • Pour donner un repère, je pense que le fait de dévisser la base à partir de la position fermée jusqu’à ce que la bague de réglage d’air-flow trouve ses crans comme lorsque le tank n’est pas monté peut être une bonne piste…

    • Yo !

      Les photos sont chouettes, ça a l’air d’être du bon boulot pour $24, en acier 316 de surcroît…

      Par contre, y z’ont pas reproduit les logos.

    • En effet, la version 3Fvape a l’air plus « vraie » que la version FT !

      Le mieux serait peut-être d’attendre les premiers retours pour choisir mais si tout le monde se fait cette réflexion, ça peut durer longtemps.

      Et puis avec une ETA à mi-juin, les premières pièces commandées n’arriveront pas à destination avant début juillet. M’est avis qu’il va y avoir de la demande, celles et ceux qui sont intéressés ont intérêt à ne pas trop traîner pour placer leur réservation car les délais risquent de s’allonger !

  3. Z’on pas mis de temps! plus qu’a attendre des retours comme tu dit, si ceux ci sont bon je me laisserai sûrement tenter avant de me prendre un original su vraiment il me plaît bien.

  4. Quelqu’un aurait-il déjà un retour sur un clone ? Je me tâte à m’en commander un, par contre j’hésite entre FT et 3F Vape. Un avis à me donner ?

  5. Hello,

    Donc petit retour
    J’ai fait un coil 2.5mm – 4 tours en clapton 316LSS, les spires espacées. J’arrive autour des 0.33ohms et franchement j’aime pas mal :)
    J’ai l’impression d’avoir de meilleurs saveurs sur kayfun 5 que sur Petri V2

    Donc dans l ensemble tres content du Kayfun 5.

    J’ai meme tenté une fois d’enlever la bague d airflow, la vape était excellente et beaucoup plus aérienne. J’aimerai bien voir une bague qui permette de laisser l’airflow 3 et 4 d’ouvert.

    • À 0,33 ohm, tu es en-dessous des préconisations du constructeur ! ;-)

      Je n’ai pour ma part pas testé en-dessous de 0,5 ohm mais une petite descente est prévue, histoire de voir. Apparemment, ça promet !

      C’est vrai que l’air-flow du KF5 reste un peu serré même ouvert à fond… SvoëMesto n’est pas une « team » philippine ! Ça reste quand même un bon matos, doté comme tu le dis d’un excellent rendu. :yes:

    • Bien, vraiment.

      Je l’ai utilisé avec un custard, un tabac et des fruités, rien à redire. Le KF5 est parfait pour la vape de tous les jours, avec de bons jus en 50PG/50VG.

      L’influence du montage en 0,5 ohm est difficile à déterminer puisque je n’ai utilisé que des box électro avec cet ato, réglées autour de 25 watts. La quantité de vapeur produite m’est apparue très correcte, le rendu excellent.

      Le prochain test portera vraisemblablement sur un parallel-coil genre Kanthal 0,4 pour augmenter la surface de chauffe sans monter en résistance.

    • Bon j ai ajouté une spire au clapton ss en espacé. 0.44 ohms. C est magnifique ça chauffe moins et j ai l impression d avoir des saveurs plus net.

  6. Salut capitaine j ai fait l acquisition du vaport gant mini v3 qu’elle différence il y a entre le kayfun v5 et le vapor

    • Hello,
      la différence notoire est que le Kayfun se remplit par le haut et le tien par le bas.
      Le look est différent aussi.
      En fait c’est 2 atos différents mais dans le même genre ;-)

  7. Je l’utilise avec un montage inox 0.4 mm ø2.5, 7, 8 ou 9 tours je me souviens plus pour une résistance d’un peu plus de 0.5.
    En contrôle température sur pipeline 2, c’est un vrai bonheur. Et en mode normal, aussi.
    Vraiment un très bon ato ce KF5.

  8. Mon premier message ici! Je suivait régulièrement ce blog, sans y participer, il y a quelques temps quand j’étais un vaper/acheteur compulsif. J’apprécie beaucoup la qualité des articles et des débats sur le navire ceci tenant principalement à la belle maitrise de la langue française des rédacteurs d’articles, très plaisant à lire.

    Vaper depuis 2 ans et demi, j’ai traversé une phase boulimique de test de mods, atos, liquide, fibres et montage avant de lâcher un peu prise avec ce monde étonnant et parfois passionnant qu’est la vape et de me stabiliser avec une box électro (Vaporshark DNA 30 puis IPV D2) et un Kayfun 4 monté avec le kit 4S + quelques soirées sur drippers de temps en temps.

    Mon KF4 déconnant depuis quelques semaines au niveau du contrôle d’arrivée de liquide (je n’ai plus de butée à l’ouverture… à mon avis un pas de vis foiré, je ne lui en veux pas après 18 mois en utilisation quotidienne), je me suis intéressé à ce qui existe à l’heure actuelle en RTA, souhaitant du fiable, remplissage facile, ne fuyant pas, permettant différents montages et si possible avec un air flow un peu plus ouvert que mon KF4. Et là ô joie ô bonheur, SvoëMesto vient de sortir un Kayfun 5 qui à l’air de répondre à mes attentes, et en plus j’arrive au moment où il est dispo un peu partout! Donc commandé hier, avec un petit dripper au gout du jour pas trop cher, le Tsunami de Geek Vape, et je retrouve avec plaisir le bonheur du fantasme et de l’attente d’un nouvel ato (du coup de 2 avec le dripper…). Utilisateur successivement du KFL+ V2 et du KF4, je pense que je n’aurai pas de mal à le dompter et qu’il saura répondre à mes attentes.

    Après ce mini pavé autovapobiographique, mais bon je considère ce premier commentaire comme une présentation alors j’espère que vous m’excuserez, j’ai tout de même une question! N’étant pas fan de tank métal, je testerai quand même mais j’aime voir ce qui ce passe là dedans et surveiller mon niveau de liquide, j’ai peur que la forte exposition du pyrex du KF5 me conduise à le casser rapidement. En effet, il est plus exposé que sur le KF4 comme le fait justement remarquer P. Busardo dans sa revue. J’avais cassé celui de mon KF4 et utilisais donc le tank PMMA fourni, option qui a disparu sur le KF5. Savez vous sil il existe à l’heure actuelle un tank transparent en PMMA ou autre pour le KF5? J’en ai vu un chez Steam Tuner, mais je ne sais pas si c’est distribué en France. D’autres alternatives?

    Merci de m’avoir lu et à bientôt :bye:

  9. Il y a des tank pyrex de remplacement chez FT, en vente à l’unité ou par lot de 5.
    A voir s’ils s’adapteront parfaitement sur un original, mais a priori, pourquoi pas, et le risque est minime au vu de son prix !
    Pour ma part, j’ai commandé un clone (avec tank de remplacement ) qui vient de quitter l’entrepôt chinois aujourd’hui !

    Ce post ( et cet ato ) déchaine les passions et va battre le record de commentaires !

    …Parce qu’il le vaut bien ! ;-)

    • Hello Mexicano,

      J’ai fait un petit retour qui sera en ligne dans quelques jours.
      Désolée, j’avais zappé ton message. Des fois, je bricole mal mes abonnements aux commentaires sur Worldpress…

  10. deuxième petit retour sur le KV5
    je l’adore enfin depuis que j’ai compris qu’il fallait vraiment bien viser le haut du réservoir quand on remonte le pyrex pour pouvoir gérer l’arrivée de liquide sans aucun problème. J’avais tendance à ne pas trop forcer en revissant le réservoir par crainte de briser le tube en verre mais en essayant le tube en acier, je n’ai pas hésiter et la, oh miracle, ce n’est pas le tube qui se dévisse de la base en tournant mais bien l’ensemble et donc la bague de réglage de l’arrivée de jus. Plus aucune fuite et aucun dry-hit.
    Pour les soucis de suintement que j’avais, ils disparaissent dés que je change de coton que j’avais tendance à garder un peu trop longtemps donc, nouveau coton chaque matin et voila…. :yahoo:

  11. Salut,
    Je viens d’en acquérir un exemplaire en promo à 70€ neuf. Bon c’est évident que ce n’est pas le dernier cri, mais comme je suis nouveau dans la vape, pour moi c’est une nouveauté !
    Ma collection grandissante vient donc de faire entrer ce « gros » ato qui vient tenir compagnie à un petit Hussar micro RTA, et un GT3.
    Perso dans mes préférence le Hussar reste très loin devant en terme de rendu même si son top-cap est vraiment trop chiant.
    Au final je trouve ce Svoëmesto un peu plus serré que le GT3, mais assez intéressant au niveau de l’air flow. La conception et la fabrication sont au top niveau pour moi, et au prix payé, je suis ravi !
    Merci pour cette review Nesquick !

    • De mon point de vue, un ato de la qualité du KF5 ne se demode pas à moins bien sûr de tenir absolument au look en 24 mm cher à la plupart des nouveaux venus ou de changer radicalement de style de vape !
      Je ne connais le Hussar que de (bonne) réputation, ta remarque concernant l’excellence de son rendu m’interpelle d’autant que je trouve le KF5 déjà très bon. Voilà donc une affaire à suivre ! :yes:

    • Oui je trouve vraiment le hussar au dessus niveau saveur, par contre il est vraiment trop pénible au niveau de la conception, les pas de vis finissent toujours par être ultra serrés et c’est toujours la galère pour remplir.
      Pour le Kf5 c’est vraiment bien pensé quand même, il est très agréable à utiliser.