in

Le jour de malchance

Il y a des soirs comme ça où on est fatigué, où le nettoyage et la préparation des atomiseurs se trouve remis au lendemain. On se dit qu’il suffira de ne pas rester glander après le café du matin, qu’un remplacement de mèche ne prendra que quelques minutes et on va se coucher.

01 - paresseux

Le lendemain matin, on a pas forcément envie de bricoler non plus mais là, impossible de remettre à plus tard.

Le Heron est un atomiseur particulièrement facile à démonter puisqu’il suffit de tirer sur le tank pour l’ouvrir. Il faut simplement penser à le retourner drip-tip vers le bas pour le faire, sous peine de voir le liquide qu’il contient encore couler sur les doigts, tomber sur le bureau et finir sur le bénouze.

02 - blood

03 - resistanceBon… Un coup d’éponge plus tard, la mèche usagée est prête au remplacement mais pourquoi diable résiste-t-elle ainsi à la traction des pinces brucelles ? Les spires de Kanthal se disjoignent légèrement, elles pourront aisément être resserrées mais une des pattes de résistif cède et là, c’est cuit. L’heure avançant, ce cher Heron restera à la maison. Il faut juste préparer vite fait un autre atomiseur.

04 - dry_hitLe Kayfun 4 est plutôt un bon client, il n’a qu’une contrainte majeure lors du remplissage : il ne faut surtout pas omettre de fermer le juice-flow avant l’opération sous peine de fuites. Distrait, contrarié ou mal réveillé, on peut l’oublier mais tenter de remplir un tank non vissé sur la base est une étourderie majeure qui se paye cash en coups d’éponge, en feuilles de papier absorbant et en liquide gâché. L’atomiseur finit quand même par avoir l’air opérationnel à quelques glougloutements parasites près. Deux ou trois tafs suffisent généralement à les éliminer… A condition bien sûr de penser à rouvrir le juice-flow, l’omission provoquant des dry-hits et l’obligation de changer la mèche brûlée alors que temps presse de plus en plus.

Le retard étant cette fois consommé, il ne sert plus à rien de se précipiter. Le dripper Taifun GT accompagnera le Kayfun 4 dans la vape du jour. Il est propre, déjà monté et n’est pas de nature à générer des ennuis. Il ne reste alors qu’à endosser le sac, enfourcher la mobylette et filer vers le boulot.

05 - trajet

 

Purée… Les accus ! Les accus de rechange sont restés dans leur jolie boîte transparente, sur la table basse du salon. Je vape en 18350, mes mods ne tiennent pas la journée mais je n’ai absolument pas le temps de faire demi-tour.

Je ne sais plus s’il pleuvait ce jour-là, si la route et ses usagers se sont montrés fair-play ou pas. Arriver au bureau très en retard ne dispense pas de jeter un oeil sur sa boîte mail, le temps d’apprendre vite fait que le “555” de GreenVapes commandé la veille n’est plus disponible et que le montant correspondant au prix du flacon sera recrédité sur ma carte bancaire dans les meilleurs délais.

06 - ecrouA la première pause-vape, le mod GP Paps X supportant le dripper Taifun GT multiplie les ratés. Le switch accroche et ne semble pas coulisser correctement. Le tube résiste férocement au démontage, il doit être grippé mais je ne dispose pour l’instant d’aucun outil ni d’aucun lubrifiant. Tant pis pour lui, tant pis pour moi. Le GUS, second mod du jour, fonctionne mais commence à manifester une certaine faiblesse énergétique dès le début de l’après-midi. Je n’ai au bureau qu’un vieux chargeur n’acceptant que les accus au format 18650.

07 - accusJe parviens cependant à y mettre un accu 18350 en charge en comblant l’espace entre le pôle négatif de ce dernier et le plot correspondant du chargeur à l’aide d’un ressort métallique récupéré d’un stylo à bille. Un peu plus tard, une notification postale m’informe par e-mail de la livraison d’un paquet à la maison, il s’agit certainement de mon nouveau chargeur Nitecore D4. Enfin une bonne nouvelle !

08 - beurkEn fin d’après-midi, une petite pause s’impose. Mon DIY “pêche / M-Type Premium” doux et parfumé convient habituellement à toutes les heures de la journée mais là, il gratte. La vapeur est certes abondante mais âcre, comme dégradée. Le passage du Kayfun 4 au dripper Taifun GT et à son El Toro de HOL n’y changera rien, la vape ne passe pas en ce début de soirée. Peut-être que le taux de nicotine à 12 mg/ml commence à être trop lourd pour moi…

09 - i4_d4
Le I4 (à gauche) est bien, le D4 (à droite) est mieux.

C’était bien un chargeur d’accus flambant neuf qui m’attendait à la maison ce soir-là mais, suite à une erreur du shop, un Nitecore I4 au lieu du D4 commandé. Malchance…

10 - horrif

Amiral

Ecrit par Nesquick

Nesquick, dans la vape depuis 2013.
Intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

30 Comments

Laisser un commentaire
  1. Je compatis après une journée aussi pourri pour toi comme pour moi merci de m’avoir fais rire après toute ces péripéties très belle histoire !!!!!

    • C’est à cause du Cap’tain qui râle à cause des excès de vapeur sur le Navire !

      Bon, tant mieux si j’ai pas pété le moral à tout le monde… ;-)

  2. J’ai eu une journée un peu comme ça il n’y a pas longtemps, moins d’ennuis quand même, mais j’ai fini par partir ou boulot avec 2 t3s de chez kanger que j’avais à mes débuts, avec mes 2 spinners :yes: :yes:

  3. Journée de malade ! cela m’a fait bien rire (désolé).
    J’ai aussi connu l’oublie de charger ma batterie… :wacko: j’ai fait venir ma femme au travail… :rose:

  4. Tant de péripéties qui auraient pu être évitées avec un bon clearo type Atlantis et une istick 30W branchée en Passthrough…..

    …. Ou comment se prendre la tête avec du reconstructible ;-)

  5. Nesquick je trouve que Mog se moque bien de toi sur ce coup.
    Mais si je devais prendre un associé je pense que j’éviterais de te proposer le poste :-)

    • D’un autre côté, Mog n’a pas tort… Les clearos de dernière génération tiennent la route et restent moins contraignants que les reconstructibles.

      D’ailleurs, ça m’a déjà traversé l’esprit d’en prendre un en réserve pour les jours où y’a urgence. Bon, la traversée d’esprit fut rapide… Mais réelle !

  6. C’est là où un aerotank méga associé à un mod electro prend tout son sens :wacko:
    La vape est pas aussi bonne que sur un reconstructible mais elle peut dépanner mine de rien :whistle:

    Sinon, quand ton coton refuse de sortir du coil, suffit de couper le coton(coupe ongle ou ciseaux) d’un côté à ras du coil. Ensuite, tu tire sur l’autre côté du coton et ça sort tout seul ! ;-)

    • Tu emportes aussi de quoi refaire un coil ?

      Je prends deux atos, deux mods, quatre accus 18350 ou deux seulement si je prends un 18500 mais pas de coton, pas de Kanthal… Et pas de chalouf ! :unsure:

      Mon ancien Nitecore I2 est quand même au boulot depuis que le D4 est arrivé à la maison.

    • Vii, je fais la même chose, une palanquée de 18350, quatre 18500 avec l’Atom et le Cronus en réserve avec les drippers N22 près à faire feu. De quoi refaire les coils en entier et c’est parti pour une journée de taf (et taffes). Bilan mon sac pèse un âne mort, mais j’y vais en vélo. ;-)

      • LO !

        Messieurs Pascal et Fredilmio, les suggestions à base de clearos Nautilus, Atlantis ou SubTank devraient interpeller vos épaules sciées par les bretelles des sacs à dos !

        Ah, vous vapez du Grumpy’s Hooch en 100% VG… Oui, là c’est dead… Tant pis pour les épaules.

      • J’écoute le Cap’taine, tout ce qui rappelle la vie sous marine et les sous marins est interdit sur le pont. :whistle:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-) 
 

Introduction au Kayfun 4

Cloche Pyrex pour Mutation X