Le Griffin par GeekVape

16 Mar 2016/
-- Atomiseur

Avis et test complet sur l’atomiseur Griffin de Geekvape

Hé ben, Graphite ce n’est pas un rapide pour rédiger ses revues … Pas Namurois pour rien, le flibustier !

Donc, ne perdons pas plus de temps en stériles palabres, entrons franchement dans le vif du sujet, d’autant qu’il y a matière !
Oh hé puis finalement, si ! Soyez patients braves matelots, moussaillon, forban et autres écumeurs des mers en recherche d’un butin facile ! Un trésor n’a d’autant plus de valeur que sa quête n’est longue !Puis un brin de culture ne fait jamais de mal et c’est toujours hautement jouissif que de pouvoir étaler sa science comme on racle la confiture sur une tranche de pain grillé, lors d’un dîner en famille ou lors d’un vapéro … (autre débat que tout cela).

Le Griffin, ou Grifon, kézako que c’te bestiau là, keske ça bouffe en hiver ?

Un griffon est une créature légendaire représentée dans diverses cultures et croyances avec un corps de lion, des serres d’aigle (un rapace écolo avec un potager) et la tête dudit rapace.(un rapace écolo avec un potager) Hiéracocéphale, on l’apparente également au phénix. Ou alors, le terme peut aussi désigner un clébard de chasse, originaire de Belgique ! (comme quoi, on ne fait pas que des gaufres et de la binouze !)

Allez, on y arrive !

Le Griffin …

Sans nul doute un de ces atomiseurs qui a beaucoup fait parler de lui en cette fin 2015, a maintenu son cap, fait sa renommée en début 2016 et continue à inspirer quelques nouveautés comme le Gemini de Vaporesso (What else …).
Le Griffin est produit par GeekVape – dont le slogan est « Geek know better! », à qui on doit d’autres belles réussites comme l’Avocado (un top coil au rendu de saveur qui arriverait presque à titiller la domination de celle d’un Origen Genesis) et dernièrement le Tsunami – un dripper au design épuré dans la lignée de la famille avec un airflow sous les coil aussi monstrueux que le plateau de travail qu’il propose.

GeekVape est une entreprise chinoise, basée à Shenzhen qui n’a vu le jour … qu’en 2015 ! Et en si peu de temps, ils ont su se faire connaître pour des produits au rapport qualité-prix-performance rarement vus. L’un de leur designer a notamment œuvré dans la production du Goblin et son petit frère le Mini, le Zephyrus, … bref, un ancien de chez Youde/UD. Dans un contexte où les références comme Kanger et consorts semblent s’endormir, il n’en fallait pas moins pour se créer une place de choix !

Quelques données techniques

Pour dire de balancer des chiffres et faire rêver comme une revue automobile qui traîne chez le dentiste !
Diamètre : 22.0 mm
Hauteur sans drip tip : 48.5 mm
Hauteur avec drip tip : 58.5 mm
Diamètre du drip tip : 13.5 mm
Nombre de pièces : 9
Nombre de joints : 5
Nombre de filetage : 3
Isolateur du positif : Peek
Matériau drip tip : Delrin
Matériau tank : Pyrex
Matériau plateau, base, cheminée, top cap : acier inox
Pin 510 : réglable, plaqué or
Contenance : 3.5 ml (qui partent vachement vite, dis donc !)
Poids : +/- 70g avec drip tip
Form factor : bottom coil
Filling method (Houlà, ça devient pro avec les anglicismes !) : top fill
Airholes : pas loin de 4.4 mm sous les coils pour deux arrivées cyclopes de 14.0 mm x 2.0 mm avec arrêts
Inhalation directe préférable mais possibilité d’inhalation indirecte également en refermant très très fort les airholes

Plateau : 2 postes style Velocity …
Ha, nous y voilà. Le fameux plateau de travail Velocity ! Ici, à l’instar de son cousin le Tsunami, il est tout bonnement E-NOR-MEUUUH ! 16.1 mm entre les postes, des trous (« comme des boulettes » disait Choco dans les Goonies) de 2.0 mm, soit de quoi s’éclater avec du triple fused alien double twisted quad clapton tiger anarchist antechrist bananaflip coil !

img_7886

De droite à gauche (Niek niek) : la bague qui sert de guide pour le coton dans les arrivées de liquide, la base en elle-même avec son plateau Velocity des familles, la chambre d’atomisation, le tank en pyrex bien bien épais qui résiste aux chutes, la cheminée avec son système de remplissage par le haut « kivabien », le top cap et le drip tip delrin ou l’adaptateur 510 (livré dans le packaging)

Le packaging

Là vous pouvez vous imaginer la scène version « tele-chope-ping »

Ce superbe atomiseur vous sera livré dans son étui de fibres de cellulose au grammage dense presque rigide (comprenez un carton) dans une livrée orangée et noire des plus classieuse et arborant fièrement l’illustration du produit ! Au dos de ce dernier, vous pourrez déjà imaginer les performances de l’engin au travers d’un descriptif sommaire et d’une accroche « The first RTA with the biggest deck and clapton coil capability » (Juste ça quoi, vive les superlatifs !) A l’intérieur, vous y découvrirez un écrin en résine de polymères synthétiques translucides et cristallin (là, c’est du « plastique »). Lequel renfermera votre kit d’atomisation de liquides de votre prédilection ! Délicatement nidifié dans sa bulle en matériaux souples (de la mousse …), vous le retrouverez accompagné de son cylindre de borosilicate de rechange … juste au cas où une catas-Trob vous arriverait ! Hihihi (rire niais).

Sous ce premier couffin, vous seront livré tout un jeu de pièce de rechange méticuleusement couvés (Oh puis m*rde !) dans un bete sachet à fermeture glissière.

Joints noirs et verts, visserie BTR pour le deck, l’adaptateur pour drip tip 510 et clé 6 pans extra fine qui se plie et s’érode après 3 montage sans pour autant serrer  comme un sagouin … Pas de tournevis bleu à ajouter à votre collection, ni de coil, coton et mesh à la provenance douteuse qui rempliront votre boîte à matos – et qui ne m’ont jamais servi, pour le fil résistif du moins, qu’à réaliser les épissures de MadZ pour la découpe du câble acier.

img_7884

Le bestiaux, sa boîte, son adaptateur pour drip tip 510 et une bonne vieille Cloupor 50W accordée pour la photo.

Dans la pratique …

Dans la pratique ?! Bah franchement, c’est d’une simplicité déconcertante pour peu qu’on n’ait pas deux mains gauches et que les rudiments de façonnage d’un coil soient compris ! On fait ses petits ressorts de résistif, on fout la papatte qui part vers le haut, en haut ; la papatte qui part vers le bas en bas, on enserre lesdites papattes avec les BTR et on recommence de l’autre côté !

Ha, je ne vous ai pas dit ? Ben oui … dual coil only … à moins voguer vers des montages plus « exotiques » avec le coil au centre et ses deux bandelettes de coton splittées pour obstruer les arrivées de liquide des deux côtés du plateau ! (Et le rendu n’est alors franchement pas terrible, l’airflow n’octroyant pas cette liberté comme un Aromamizer le ferait).

img_7900

 

Montage en dual coil : 5.5 spires espacées de clapton pour une résistance résultante de 0.38 ohm.img_7897
Preuve qu’on peut s’amuser à y expérimenter différents montages aisément, ici c’est un dual coil en série comme nous l’a si bien expliqué Trob. On aura ici une résistance de 1.27 ohms pour 2 x 7 tours de Kanthal A1 en 0.50 mm.

Pour en revenir au cotonage ou wicking de notre atomiseur, il se fait tout aussi aisément que l’installation des coils ! Ici, deux méthodes sensiblement similaires.
– La première consiste à couper ses mèches de coton à hauteur du bas du filetage, les imbiber du liquide de votre choix pour les placer plus aisément dans les rigoles et de les y confiner en revissant la bague filetée
– La seconde, c’est la même chose, à la différence près que l’on installe la bague filetée avant de venir coincer les moustaches de coton entre cette dernière et les rigoles d’arrivée de liquide.

Le seul conseil que j’aurais à partager est d’affiner les moustaches de coton en les retaillant de biais et de s’assurer qu’elles ne descendent dans les gouttières que de quelques millimètres ; Pour ma part, je ne descends pas plus bas que la bague.
Très peu de coton suffit pour une alimentation optimale des résistances … Mais il faut trouver le juste milieu : trop de coton et le dry hit ne tardera pas à poindre, trop peu et c’est la noyade … Mais le « juste milieu » est suffisamment permissif, rassurez-vous !
Après avoir imbibé le coton/la fibre de liquide et shooté pour procéder à la dernière vérification de l’absence de point chaud de votre montage, on peut maintenant revisser le tank !

Il se compose de trois parties principales comme vu précédemment : la chambre, le tank pyrex, et la cheminée. Le top cap, c’est pour après !
Sur cette chambre d’atomisation sont percés quatre trous de plus de 2.0 mm. Ils viendront irriguer les juicewells du plateau.

Chose un peu « funky » pour un dispositif sensé servir de réglage d’arrivée de juice, lorsque vous tenterez d’en fermer un à moitié … l’autre restera grand ouvert ! Ou inversement … Hé ben non, ils ne sont pas alignés au cordeau sur les rigoles de la base !

Qu’à cela ne tienne, ils fonctionnement très bien tout de même : en full VG, chain vape à 90W sur le montage en clapton … pas un seul dry hit ! Mais je ne recommencerai plus l’expérience de sitôt. C’était … pour la science et le compte-rendu !
Le tank bien épais et fort proche de la chambre pourrait laisser craindre un passage difficile des liquides les plus visqueux, mais il faut croire que la bête a été étudiée pour les accepter sans broncher !
La dernière partie du réservoir, qui se visse sur la chambre pour ainsi emprisonner le pyrex, est ajourée sur sa partie supérieure de deux très larges écopes de part et d’autre de la cheminée.

C’est le dispositif de remplissage par le haut ! Là aussi, on peut y aller comme un bucheron, comme un viking, comme un barbare (biffez la mention inutile) ! Pipettes fines ou larges, seringue (pour les masos … sait-on jamais), flacon unicorn, bouteille Halo 15ml avec compte-goutte inventé par un sadique, bouteille de liquide de base d’1l, … Ca passe ! On veillera juste à ne pas dépasser les ailettes métalliques pour éviter de noyer la cheminée lors du revissage du top cap.

Ha ! Partez pas ! Encore un détail pour le remplissage ! Sa conception, comme majoritairement tous les atos à dépression, demande quelques petites précautions pour le re-vissage du top cap : fermez les écoutilles arrivées d’air et de liquide, revissez le top cap, positionnez l’ato avec le drip tip pointant vers le sol, ouvrez en grand l’arrivée d’air, celle de liquide ensuite et … Blurp ! Un grosse bulle ! Juste une grosse bulle d’air dans le tank … Non, pas de fuite. Désolé …
Autre petit conseil : Lors de l’entretien de votre montage, certains ont pu s’inquiéter de la disparition de la bague filetée … qui finalement ne jouait qu’à cache-cache dans la chambre d’atomisation et leur a donné du fil à retordre pour la récupérer. Pour éluder ces facéties, veillez à ne jouer avec votre réglage d’arrivée de liquide qu’en le tournant dans le sens des aiguilles d’une montre. La bague ne se dévissera plus, de la sorte !

img_7905
De la place, pour remplir, ça n’en manque pas ! Et heureusement, parce qu’il a souvent soif le petit ! Ici, un bon DIY Snap Pear de Revolute en 100%VG … Gourmandise quand tu nous tiens … mais de là à flinguer pas loin de 10ml par jour … « Quand on aime, on ne compte pas » mouais … Avec la TPD ça devient une autre histoire !
Après un mois (et le reste …), t’en penses quoi, Graphite ?

Conclusion

Bon, replaçons les choses dans leur contexte …

J’étais à le recherche d’un potentiel ato’ tank à emmener aisément, un ato qui se remontait facilement, avec une contenance correcte mais pourtant facile à remplir, un ato’ qui ne fuit pas, … Bref, un truc sympa qui m’éviterait les déconvenues de mon Origen en mode nomade.

En fin 2015, il y a eu une avalanche de tanks qui auraient pu me convenir : le Crius d’OBS, le Chtlhu v.2 de Chtulhu Mods, le Mutank d’Indulgence. Tous proposaient la même recette à succès : plateau Velocity recoilé en 3 minutes montre en main, topfill, … Mais je ne sais pas pourquoi, c’est le Griffin qui m’a tapé dans l’œil. Le Crius lui est fort semblable … mais je ne sais, cette histoire de top cap qui se relève, rentré en force. C’est pratique, mais j’avais l’impression que le mécanisme ne connaitrait pas une pérennité sans faille … Le Chtulhu, mouais bof, il a une drôle de gueule. Le Mutank … Bah il n’a pas le deck dual post …

Si je devais être honnête, j’dirai que rien que le look du Griffin m’a accroché : simple mais bien proportionné. C’est un « bête cylindre », très droit, sans fioritures, avec un bel épaulement du top cap qui laisse se dégager ce drip tip en Delrin court et large mais très confortable.

Sans trop savoir pourquoi, il me fait un peu penser à une muscle car durant ma période de familiarisation avec le Griffin, j’ai testé une blinde de montage. Mais c’est aussi avec lui que j’ai découvert le clapton coil. Et je trouve que ça lui réussit mieux que le reste. Je l’ai pourtant équipé en kanthal allant de 0.32 à 0.50 mm, en micro coil, en spires espacées, de 2.0 mm  à 3.0 mm de diamètre pour les coils, j’y ai découvert quelques fibres (Fiber Freaks densité 1 et 2, Coton Bacon, …) … Les petits coils aux résistances plus hautes sont très savoureux, mais on a l’impression d’avoir une Ferrari qui concourt au milieu de Fiat …

En somme, le montage qui m’a donné le plus de satisfaction reste donc 5.5 spires de clapton 26 + 32 ga espacées (ben oui, et alors ?) sur un axe de 3.0 mm avec du bon vieux coton Puff … Ca chauffe les gourmands juste comme il faut. En baissant à 30 watts, on peut y savourer des liquides plus frais, je pense notamment au dernier concentré de l’équipe A&L, le Ultimate Bahamut (En quête de matérias maître ?!) qui marie un thé vert revigorant et une pêche charnue, douce, qui vient contrebalancer et équilibrer la très légère pointe d’acidité du thé (Placement de produiiiiit ! Ou pas …)

img_7892

Ben voilà, on rédige, on retravaille ses photos … et on a cramé un tank qu’on n’y a vu que du feu !

Alors certes, il n’est pas exempt de petits défauts : un léger suintement entre la base et l’anneau de réglage d’airflow, la bague filetée du plateau qui reste dans la chambre pour certains, l’éventuelle difficulté de séparer la base du tank quand on a eu l’outrecuidance de trop les serrer, ses arrivées de liquides pas très bien alignées/ajustées, l’impossibilité de le monter en single coil, une consommation d’avion de chasse dépendamment du montage, … Mais franchement … très franchement, ces petits défauts se font très vite oublier et le Griffin sait se faire attachant et délivrer une vraie bonne qualité de vape sans grande prise de tête ! Ces imperfections mineures lui confèrent même un certain « charme » au final !
Après plus d’un mois à vaper dessus, je comprends ce qui a créé le buzz autour, pourquoi il continue à faire parler de lui plusieurs mois après sa sortie et reste un atomiseur si souvent conseillé.
Depuis peu, un concurrent sérieux est apparu : le Gemini de Vaporesso qui offre un airflow depuis le pin central entre les deux post du deck Velocity ainsi qu’un un airflow supérieur depuis le top cap, en un système de cheminée double parois. La réponse de GeekVape ne s’est pas fait attendre et un kit proposant la conversion du Griffin est disponible. Aux défauts cités précédemment (contenance moyenne au su de la consommation à basse résistance et haut wattage, montage single coil impossible), la jeune firme a su se montrer à l’écoute des retours qui ont été faits sur son produit. Est alors sorti le Griffin 25 … qui – comme son nom le laisse peut-être suggérer – sera en 25.0 mm de diamètre. « Wait and see » …

Quoi qu’il en soit, si vous cherchez un ato’ simple, facile de prise en main pour le débutant comme bougrement efficace pour le vapoteur confirmé qui pourra laisser libre court à la créativité de ses montages les plus diaboliques, un truc qui envoie la purée et transforme votre living en dance hall en 4 lattes, avec vous dans le rôle de la machine à fumi-vapeur…  pour 40.00 balles, foncez !

Votez pour ce produit si vous l’avez : Mauvais produit(-1)Produit pas mal(2)Bon produit(+3)Très bon produit(+4)Excellent produit(+5) (1 votes, moyenne: 3,00 sur 5, Score 3)

Loading...
Remerciez l'auteur en lui donnant votre vote ;-) ------>
1 0
Si vous avez en tête un produit qui pourrait intéresser l'équipage, mettez le sur -->cette page
Publié par : Graphite

Il n'y a pas de meilleur ato', de meilleur liquide, ni même de mod ou de box ... Il n'y a que ce qui nous plaît et nous convient ... NOM D'UNE JAMBE DE BOIS !

Comments

Cet article a 24 commentaires.

Les rangs correspondent au nombre de commentaires : Nouveau contributeur/Bronze clair-foncé/Argent clair-foncé/Or clair-foncé/Saphir/Rubis/Emeraude/Diamant.
  • Le Capitaine - Rang : Diamant 16 mars 2016 20 h 49 min Répondre

    Merci Graphite pour ce test bien complet :good:

  • DaM - Rang : Bronze foncé 16 mars 2016 20 h 54 min Répondre

    Bravo, Magnifique revue
    je cherchais quelque chose a ajouter sur cet Ato que je connais bien , et ben tout a été joliment et justement dit.
    Quelques petit défauts effectivement sur cette V1, comme le double coil obligatoire, la V2 en 25.0 mm comportera un cache en céramique me semble-t-il. Un Ato qui n’ a pas fait beaucoup parler de lui, certainement noyé parmi toutes les sorties de matos de ces mois derniers, mais comparé a
    Crius : trop timide
    Chtlhu 2, bellus, hastur, lemo2.. : des fuites, des fuites
    Billow 2 : plateau mal foutu
    Aromamizer: ou comment vaper dans un tuba
    ….
    Apres c’est sur on peut toujours avoir mieux, mais c’est pas le même prix.

    • Trob - Rang : Saphir 17 mars 2016 8 h 35 min Répondre

      Euh… le Hastur fuit au remplissage mais pas après, le Bellus fuit des fois au remplissage, mais pas après, le Cthulhu ne fuit jamais.

    • Graphite - Rang : Or foncé 18 mars 2016 18 h 03 min Répondre

      L’Aromamizer est plus que aérien, c’est vrai. Je pense que pour en tirer toute sa quintessence, il faut l’apprivoiser, ou chercher à le brusquer un peu en le cravachant fort. Avec un montage de dripper de bucheron des Philippines, par exemple !

      Pour les autres, je ne les ai pas testé. Raison pour laquelle je ne les ai pas critiqué davantage sur de simples aprioris. J’ai craqué sur le Griffin pour des qualités presque subjectives seulement 🙂

  • Trob - Rang : Saphir 17 mars 2016 8 h 38 min Répondre

    Merci pour ta revue Graphite, ce Griffin à l’air effectivement pas mal B-)

  • Fil - Rang : Or foncé 17 mars 2016 11 h 55 min Répondre

    Bravo pour cette revue, Graphite ! Même si cet ato ne me branche pas des masses, tu réussis avec ton style à nous donner envie ! Le Navire est fidèle à lui-même : Belle écriture et revues superdétaillées ! On continue !

  • Nesquick - Rang : Diamant 17 mars 2016 20 h 13 min Répondre

    Salut les pirates !

    Très chouette revue et je me serai déplacé jusqu’à la réception de l’hôtel où je passe quelques jours de vacances pour attraper un WiFi capricieux pour le dire ! :yes:

    Rejoignant le courant de critiques vis à vis des Origen v2 et leur tendance à lâcher du liquide en déplacement, je cherche aussi un bon ato pour cet usage. Un Crius est arrivé à la maison durant mon absence, son remplaçant est désigné si d’aventure il ne faisait pas le boulot !

  • ponev - Rang : Argent foncé 17 mars 2016 23 h 30 min Répondre

    Ce griffin me démange depuis quelques temps mais ta dernière info au sujet de la sortie du griffin 25(dont je n’étais absolument pas au jus)va me faire patienter,pour deux raisons:6,2ml embarqués et un réducteur de chambre(du même type que celui de l’ avocado) pour le SC .Donc merci pour ton super article,mon prochain ato sera un Griffin!

  • Graphite - Rang : Or foncé 18 mars 2016 18 h 07 min Répondre

    Merci à tous pour l’accueil de ma première revue. Ca fait vraiment plaisir ! Et ça donne envie d’en faire d’autres… Si je ne vous ai pas saoulé en digressions et calembours foireux :p

    • Sezni - Rang : Emeraude 18 mars 2016 19 h 27 min Répondre

      Bonsoir Graphite

      J’ai une question qui ne concerne pas ton graphite , mais ton Clapton .
      T’as pas de souci avec ?
      J’avais acheté une bobine chez FT , du 28/32 de chez Pilot vape ( jamais entendu parlé ) et j’ai remarqué qu’au bout d’un certain temps , une semaine environ , mes coils rouillent . :negative:
      Du coup je cherche un bon Clapton ou autre gros résistif du même genre de bonne qualité ( je trouve que c’est beaucoup plus facile à travailler que le khantal classique ), et si possible bon marché .
      J’avais lu quelque part qu’il fallait mieux prendre du Clapton en “tiges ” plutôt qu’en bobine ; il s’abimait moins .

      Si t’as une réponse …

      Bonne soirée

      • Sezni - Rang : Emeraude 18 mars 2016 19 h 47 min

        PS: ton Griffin , pas ton graphite , mais quel couillon je fais

      • Graphite - Rang : Or foncé 18 mars 2016 21 h 57 min

        C’est sur que le clapton en bobine, c’est moyen quoi… Mais pour tester sans être certain d’accrocher aux montages aussi bas, j’allais pas me ruiner.
        Jusqu’à présent pas de soucis avec le UD (pas de rouille, pas de fil qui part en vrille malgré son conditionnement), ni leur kanthal en 0.50 mm.
        Je ne saurai donc pas te renseigner une marque en particulier.

      • ponev - Rang : Argent foncé 18 mars 2016 23 h 45 min

        Salut sezni,j’ai eu le même soucis que toi et depuis j’utilise du Clapton de chez “Vapor tech”(10€ la bobine de 4m50).a priori cette marque fait l’unanimité en terme de qualité de fabrication et de conditionnement.Geekvape sort également une gamme de résistifs,mais j’ai pas encore testé…

      • Sezni - Rang : Emeraude 18 mars 2016 23 h 59 min

        Merci ponev et Graphite

        je vais jeter un œil au bidule
        bon week-end à vous deux

      • Sezni - Rang : Emeraude 30 mars 2016 13 h 51 min

        J’ai trouvé le resistif sur vapeprivée , je finis ma bobine pourrie et je commande ça .
        Encore merci pour les infos
        PS: ce site a l’air pas mal du tout .

  • Shinny - Rang : Argent foncé 20 mars 2016 18 h 49 min Répondre

    Je te dois un canon, voir même un litron graphite, car jusqu’à présent 50% du tank finissait dans ma main après remplissage, (tous les trous fermés (liquide, airflow)) et grâce à ta technique plus qu’une ou deux gouttes par l’airflow et que du bonheur!

    Merci Merci encore Merci

    • Graphite - Rang : Or foncé 21 mars 2016 23 h 19 min Répondre

      Un litron de Custard ! ‘pêche-toi, ça devient chaud en Gelbique pour s’approvisionner ! 😥
      Et c’est avec plaisir, si ça peut aider. C’est une technique de vieux forban qui a fait ses preuves sur les ato’ à “dépression”

  • titai - Rang : Nouveau contributeur 16 mai 2016 13 h 36 min Répondre

    Fuite énorme par air flow en dual coil

    • Xref62 - Rang : Nouveau contributeur 18 juin 2016 21 h 39 min Répondre

      Ta trouve ton probleme car c la meme chose j ai beau tous test rien ne va

      • mr michalon - Rang : Argent foncé 18 juin 2016 23 h 03 min

        petite astuce qui marche pour moi… je devise la baque quand je le monte et j’utilise le fiber densité 2 et pour l’instant no problemo !!

  • bylgete - Rang : Or clair 14 juillet 2016 23 h 30 min Répondre

    Salut Graphite !
    J’ai également pas mal de soucis avec des fuites récurantes
    aux airflows Je l’ai depuis quelques mois… et il est au placard
    j’ai pas trop insisté Je me suis rabattu sur autre chose depuis
    Je pense au vu des post cités m’y remettre car c’est atomiseur
    qui est bien noté !
    Merci pour ce bel article ! :good:

    Vapoteusement

    bYlGeTe :bye:

  • jpr - Rang : Or foncé 1 octobre 2016 8 h 38 min Répondre

    bonjour,

    je ai testé mon griffin 25 clone en single coil, content du rendu,
    mais je ne peux remplir le tank, ce qui est au dessus la cheminée est sur la table.
    (sur un tuto sur youtube il n’est rempli que juste au dessus de la cheminée, pas de fuite)

  • jpr - Rang : Or foncé 21 novembre 2016 6 h 52 min Répondre

    merci pour ce sujet et surtout pour les ” trucs et astuces”.
    mon clone enfin sorti du tiroir.
    Le mien, en simple coil, fuit grave à vous dégoutter à force de perdre vos jus
    (défaut de la pièce fournie avec [un clone reste souvent un clone au niveau finition] erreur de ma part, problème lié à la conception ?)
    En dual, je retrouve le ressenti de “Graphite” ouah… très bon ato ( modifiable à volonté suivant son type de vap).
    je retrouve un peu mon vieil orchid v4 en mieux, plus “moderne” et plus configurable.
    (je me plante peu être, c’est très subjectif)
    Pour ceux qui ont abandonné (comme moi): je pense que RTA mérite que l’on ne s’arrête pas sur la première impression.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-)  :heart:  :rose:  :-)  :whistle:  :yes:  :cry:  :mail:  :-( 
:unsure:  ;-)