in

Le Cyclon RDA par Fumy-Tech, l’outsider !

L’arrivée d’un nouveau matériel est toujours un petit événement, surtout lorsqu’il s’agit d’une pièce totalement inconnue, tant par sa marque que par son modèle. C’est donc avec une curiosité non feinte que j’ai abordé la découverte de ce Cyclon, dripper proposé par la société chinoise Fumy-Tech, gracieusement relayé par le Capitaine.

01 - bank

Je vous passerai les glapissements joyeux de Porky (le cochon-tirelire), aussi prompt à s’emballer face à un matériel gratos qu’à sombrer dans le marasme lors d’une acquisition plus ou moins coûteuse. Le pauvre… Sans doute croît-il l’hémorragie budgétaire due à la vape sur le point de se tarir à chaque fourniture pour revue, hypothèse aussi risquée qu’irréaliste. Mais revenons plutôt à notre sujet et ouvrons la boîte du Cyclon.

La découverte du Cyclon

Le packaging du Cyclon n’est pas d’une originalité folle mais s’avère soigné et complet. Le dripper apparaît dans un traditionnel lit de mousse, flanqué d’un compartiment fermé par une sorte de trappe cartonnée que l’on soupçonne immédiatement de renfermer quelques joints toriques, deux ou trois vis, un ou deux coils, un paquet de coton et un tournevis.

02 - box

Le tournevis, effectivement présent, se révélera de couleur noire prouvant ainsi l’originalité du produit, les clones s’affichant habituellement accompagnés de tournevis bleus. Le schéma visible sur le couvercle de la boîte mérite l’attention puisqu’il s’agit du schéma de montage du dripper, pompé en mode plus lisible sur le site du fabricant :

03 - exploded
Les libellés aussi viennent de Chine !

Bon, le Cyclon se démonte et on est bien content ! Comme on peut le remarquer, une sorte de spirale gravée sur ses parois extérieures rappelle le vent tourbillonnant justifiant sans doute l’appellation de “cyclon” mais n’aura aucune influence sur la vape, le côté intérieur des dites parois restant parfaitement lisse. L’aspect résultant est cependant assez joli, du moins à mon goût.

La mise en oeuvre du Cyclon

Le Cyclon est dense et lourd lors de la prise en main, étant majoritairement constitué d’acier de grade 304, qualité alimentaire. Il dégage une impression globale de qualité et n’a sur ce plan pas grand-chose à envier aux productions plus rupines de Paradigm Modz, par exemple.

La base

Ah, quelle bonne idée de citer Paradigm Modz ! Il se trouve justement que la base du Cyclon ne peut que rappeler celle du prestigieux Magma “reborn” de la team précitée :

04 - base

On retrouve ici le fameux système de prises d’air latérales remontant sous les bobines résistives par les tuyères visibles en haut de cuve, réputé permettre une excellente saturation en vapeur de l’air circulant et par suite, une remarquable restitution des saveurs.

05 - base_2

La cuve du Cyclon est profonde et devrait accepter facilement le millilitre de réserve, le plot négatif est taillé dans la masse, la tête des vis de serrage est large et bien marquée, le tout étant fort bien usiné. L’impression de qualité se confirme donc, en complément d’un choix de ventilation des coils éprouvé et judicieux. Un schéma de cotes emprunté au constructeur permet de souligner les dimensions généreuses du plateau et du dispositif d’aération de ce Cyclon :

06 - measure_1

Et bien voilà, on a traité la base, on est plutôt optimiste quant aux performances supposées de ce beau dripper, il ne reste plus qu’à remonter le plot positif. Facile, suffit de tourner la vis idoine convenablement présentée dans le 510, celle plaquée de métal jaune… Sauf que normalement, ça devrait serrer… Que là, ça tourne dans le vide… Oh nooooon ! C’est dead, c’te bloody bastard de vis est foirée !

07 - crying

Le bug

Les bugs, ça arrive même aux meilleurs genre SvoëMesto et ses joints toriques moisis et mal positionnés sur le Kayfun 5 en version originale de chez le vrai. Ici, par un malencontreux coup du sort, la vis de maintient du pole positif a eu un ennui de croissance et se retrouve légèrement mais suffisamment décalquée en son extrémité pour ne plus remplir son rôle.

08 - bug_510

Du coup, ben ça ne visse plus… Heureusement, un boulon à tête cylindrique en 2,5 mm de diamètre (merci le pied à coulisse !) se trouve dans toutes les bonnes boutiques de modélisme pour environ 0,30€ et s’il est trop long, ben on le coupe et on lui met un coup de lime sur la truffe pour lui apprendre à pas accrocher ! C’est donc ce qu’il m’aura fallu faire pour pouvoir poursuivre cette passionnante revue du Cyclon de Fumy-Tech, un chouette dripper “made in China”. Alors oui, bien sûr, le boulon de remplacement est en inox et conduira moins bien que l’original plaqué de métal jaune mais ce bricolo est quand même mieux que de tout foutre à la poubelle avant d’avoir tiré la moindre taffe, non ?

09 - cuve

Le montage

Après une judicieuse pause-binouze bien méritée à l’issue de ces péripéties, le moment paraît bien choisi pour un tortillage de résistif à destination du plateau “Magma-like” de notre Cyclon. Comme il arrive parfois que l’on en ait sa claque de toujours tortiller ces mêmes fils idiots qui ne pensent qu’à se mettre en grouille, j’ai choisi d’utiliser les superbes coils fused Clapton au Nichrome fournis par le constructeur.

10 - goodies

Evidemment, cinq spires de 3,5 mm de diamètre font gros, limite trop. Personnellement, je commence à préférer nettement les coils plus fins en 2,5 mm de diamètre par exemple, quitte à faire plus de tours pour trouver de la surface de chauffe. D’autre part, ce genre de méga-bobine risque fort de produire un gros effet diesel, même si le côté “fused” du Clapton conférant à ce câblage un petit côté “parallel-coil” de par son âme de Kanthal doublée donne plus de réactivité qu’un Clapton simple. Qu’à cela ne tienne, on a dit que ce seraient les coils du fabricant, ce seront donc les coils du fabricant et pis c’est tout.

11 - coiled

C’est bien joli d’avoir monté ainsi deux bobines bien balèzes mesurées à 0,3 ohm, il faut encore les garnir de coton. Deux bandes de Puff d’au moins 6 mm de large feront l’affaire, en espérant qu’elles ne remplissent pas totalement la cuve en étalant leurs larges pattes velues.

12 - cotton

Et bien nous y voilà ! Ces plateaux “à la Magma” nécessitent un peu de soin pour placer le coton bien au dessous des prises d’air, en essayant d’éviter toute incursion cotonneuse dans les trous afin d’éviter l’écoulement par les air-holes en cours de vape.

13 - ready

Le remontage

Ah, mais on peut pas vaper comme ça ! Ah mais faut finir de monter l’ato ! Bon… La bague de contrôle du flux d’air s’enquille sur la base mais pas n’importe comment. Il y a en effet un petit grigri à insérer dans une goulotte limitant la course de la dite bague :

14 - air_ring

On l’aura compris, le Cyclon est vrai un dual-coil où l’énorme arrivée d’air peut être réduite par rotation contrôlée de la bague mais pas obstruée d’un côté pour permettre le mode simple.

Le remontage se poursuit par vissage de la chambre, bloquant la bague de contrôle d’air-flow en butée.

15 - chamber

La paroi de la chambre est percée de six orifices rectangulaires assurant un système d’air-flow complémentaire de celui géré par la bague, déjà fort généreux. Le tube supérieur se place sur la chambre, ses deux fenêtres diamétralement opposées permettant si besoin la libération d’une paire d’orifices de la chambre pour un apport d’air supplémentaire.

16 - air_chamber

Le drip-top d’acier et de Delrin termine le remontage. L’intérieur de la pièce est usiné en un dôme assez marqué, d’excellent augure pour le rendu de ce dripper.

17 - dome

Et voilà le travail, nous avons désormais un Cyclon coilé, monté et prêt à vaper !

18 - mounted

Pour les puristes, voici le schéma de cotes du Cyclon, en provenance directe de chez son fabricant, montrant entre autres un respectable diamètre extérieur de 25 mm au niveau de la chambre.

19 - measure_2

Vaper avec le Cyclon

Comme on a pu le voir au cours de cette découverte, le Cyclon est une machine de qualité bien pensée et bien réalisée dont les choix de conception s’inscrivent dans la lignée du Magma “reborn”. Les arrivées d’air sous les coils, le drip-top usiné en dôme et le double système d’air-flow constituent les indices d’une nature savoureuse et généreuse confirmés par la mise en oeuvre. Le Cyclon envoie grave le steak tant en termes de volume de vapeur produite qu’en termes de saveurs restituées. Les nuages exhalés sont énormes et les jus respectés au pied de la lettre.

Le remplissage de la bête par dégoupillage du drip-top reste cependant un peu périlleux, la cuve étant encore bien lointaine une fois cette pièce enlevée :

20 - inside

Tout suintement par les arrivées d’air devant être évité, il conviendra ici d’utiliser un flacon à embout fin ou à aiguille pour remplir la cuve proprement. On peut également choisir de dévisser et d’ôter la chambre afin d’opérer au plus proche de la cuve et éviter ainsi tout débordement par les air-holes.

Ce gros dripper très bien aéré supportera sans broncher une alimentation électrique vigoureuse pour enfumer les pièces bien à son aise et sera fort joli sur une grosse box de type Reuleaux RX-200 :

21 - setup

Et pour finir…

La filiation du Cyclon au Magma “reborn” est évidente mais l’élève ne trahit pas son modèle, la proposition de Fumy-Tech n’est pas du Paradigm Modz à deux balles, loin de là. Les matériaux utilisés sont de qualité, l’usinage est soigné et les résultats de vape obtenus sont absolument excellents.

Malheureusement, le Cyclon n’oublie pas non plus les petits défauts de la famille Magma comme cette intolérance chronique aux mèches capillairement affaiblies par l’usage qui finissent toujours par laisser le liquide s’infiltrer derrière les bagues de réglage d’air-flow et s’échapper par les air-holes.

Le Cyclon ajoute cependant au Magma un second système d’air-flow dont l’intérêt est sensible en cours de vape, surtout à forte puissance. Combiné à un diamètre imposant permettant une bonne circulation d’air, ce dripper tolère le chain-vaping à 75 watts et au-delà sans ébouillanter son vapoto et sans carboniser la box. Le fait me paraît suffisamment rare pour être signalé !

Alors bien sûr, il y a cette histoire de vis positive abîmée… Je pense vraiment, considérant le soin de réalisation global apporté au Cyclon qu’il s’agit d’un cas de malchance isolé et que celles et ceux qui se laisseront tenter par un voyage en Fumy-Tech n’auront guère à se plaindre de leur acquisition.

Bonne vape à toutes et tous !  :bye:

Votez pour cet article

0 points
Mousse

Ecrit par Nesquick

Fonction sur le navire : Gabier promu Lieutenant de vaisseau - Nesquick, dans la vape depuis 2013, intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

23 Comments

Laisser un commentaire
    • Oui enfin 35€ c’est le prix supposé vendu, je sais pas ou Nes a vu le prix vu qu’on est chez un grossiste mais on attendra de le voir en boutique.
      En tout cas c’est du materiel lourd et de qualité d’après ce que j’ai eu en main. :good:
      Merci pour la revue Nes, t’es le meilleur ;-)

      • Ouais, les 35€ cités sont pas le prix de gros qui doit dépendre des quantités commandées… C’est le prix moyen de ce que j’ai vu sur les quelques shops qui le proposent.

        C’est terrible mais ce Cyclon n’a pas grand chose à envier au Magma niveau matériau et usinage. Reste l’esthétique globale en “pas de vis” qui plaira… Ou pas !

      • Oui cest ce que je vais faire car aucun shop ne fait le même prx.
        pour exemple j’zi acheter la box mikuni
        d’asmodus et il y a 30euros d’ecart suivant les shop il faut prendre le temps.

  1. Belle revue comme à ton habitude Nesquick.
    On dirai bien que l’on tien une bonne alternative au Magma Reborn pour moitié moins cher!!!
    Je vais suivre l’arrivé sur le marché français de se dripper de prêt je pense mais je ne sais pas si je dois te dire merci car porky risque de faire encore la tronche par ta faute :cry:

  2. Il ressemble beaucoup au reborn c’est clair. Dommage qu’il est pas une configuration simple coil même si c’est possible de boucher la seconde arrivée d’air. La haine pour la vis à confirmer par d’autres que c’est pas un défaut de la dite vis ou un cas isolé comme tu dit. Ça match bien avec ta reuleaux noir et rouge en tout cas, et pour le prix on en a pour son argent vu les qualités que tu a cité.

    • Yes, on peut boucher une arrivée d’air mais il faudrait aussi reduire la chambre, genre avec l’espèce de pâte à modeler en polymère montrée naguère par Trob !

      Pour la vis, j’ai du mal à croire au défaut généralisé… Je pense plutôt au coup de pas de bol qui a peu de chances de se reproduire car à part ça, il n’y a rien à dire sur la finition.

      • Si on a les connaissances et le matos, ou la connaissance d’une personne travaillant dans l’impression 3D on peut se faire un réducteur en peek. Je suis de cet avis aussi pour la vis, en tout cas on peut rectifier le tir dans le cas échéant.

  3. J’en ai marre !
    Encore une revue qui donne envie de dépenser des dollars dans un bout d’acier :wacko: .
    Bon un p’ti tour sur les shops histoire de voir si le matos peut être dispo rapidement et pouvoir vérifier si se cher Nesquick ne nous a pas embobiné avec sa trop belle description de se dripper :whistle:

    • Ouh, j’espère bien n’avoir embobiné personne ! :unsure:

      Le Cyclon m’a bien plu, c’est vrai mais faut savoir que j’aime bien les drippers joufflus qui envoient le steak. Bon, bien sûr je ne vape pas que là-dessus mais j’aime bien…

      J’imagine même pas ce qu’un(e) vapoto pas trop branché(e) par les usines à nuages aurait pu écrire au sujet de cet ato… Genre “machine à courants d’airs”… ;-)

  4. Bonsoir Nes

    Pas très fan de ces air-holes en-dessous des coils .
    Et ils ont quoi tous les constructeurs à sortir des atos de plus en plus balèses , 24 , 25 , 30 et bientôt 100mms ?
    Pas très pratique à trimbaler , ni à mettre sur un mod ou une box “classique “.

    Bonne nuit et bonne binouze .

    • LO Sezni,

      Les air-holes en dessous les coils sont réputés pour faire de bonnes saveurs, c’est un des secrets de la réussite du Magma… Le système marche bien mais il a tendance à générer des fuites de liquide ou de condensat par les prises d’air. Le fait de laisser un rebord aux air-holes apparu sur le “reborn” et repris ici corrige pas mal le problème.

      Le diamètre de 24 mm rend à mon avis les gros montages en basse résistance viables… On peut bien sûr monter du lourd sur du 22 mm mais les atos chauffent alors très vite. Le 24 mm repousse un peu les limites et permet de vaper agréablement des montages inférieurs à 0,3 ohm, sans se déchirer la truffe.

    • Il n’est pas ridicule sur mon IPV-D2 niveau look mais rince l’unique 18650 de cette box à la vitesse de l’éclair… J’ignore ce que ça donnerait sur la star VTC Mini, peut-être un peu plus fine que la IPV.

      Limite faut prendre une Reuleaux avec, histoire d’avoir beau setup bien autonome ! So long, Porky… ;-)

      • Il ne serait pas déconnant pour un shop de proposer le set up Reuleaux-Cyclon pour un kit confirmé.
        Le soucis c’est le prix mais si on met le kit pour 70€ ca le ferait par ex… ;-)

      • Avec 70 boules, on peut avoir ce setup chez nos amis chinois en tant que pékin (humour !) moyen, il devrait donc pouvoir être proposé par un revendeur ou un grossiste…

        Le “kit DanyVape”, trop cool ! :good:

        Il en faudrait quand même un second avec un Avocado et une VTC Mini, pis un troisième avec un Nectar, pis un quatrième avec… Hum…

        Sans oublier un setup BF… Gloups… :wacko:

Laisser un commentaire

Hastur V2, le retour!

Du vent dans les nuages