in

J'adoreJ'adore

La Tabaccheria : week-end à Rome ?

Tous les chemins sont censés y conduire. Malheureusement pour moi, pas même pour un week-end ! Comment me consoler ? Fichtre, me voilà mal embarqué… Mais… bien sûr évidemment, il y a nos amis de Vapodistri pour me sauver ! Grâce à eux, j’attendrai l’occasion du voyage en Italie en bonne compagnie !

Pour rajouter une pierre à l’édifice que le Navire construit avec bonheur et passion, voici quelques impressions personnelles sur un (petit) échantillon des gammes impressionnantes de macérats proposés par La Tabaccheria.

La maceramania continue de proche en proche et, aujourd’hui, comme Pâques approche, je vous livre mon son de cloches. Évidemment bien sûr.

Cinq purs plants de La Tabaccheria

LE plant !

Assolo di Virginia

Plant caractéristique d’un bon virginia : soft, goûteux, sécheresse frôlant le sans-faute… avec une pointe de sucre… dommage léger qui n’entame (presque) pas le plaisir de vaper un bon tabac. Un allday de grande qualité. Impossible de s’en lasser. Le tabac de Virginie est accommodant, aimable, il possède la force des doux !

La Toscana !

Assolo di Kentucky

Effet immédiat : le plant de Toscane ! Un tabac pour les durs à cuire : puissant en saveurs, sec et (pourquoi pas) violent, de cette violence qu’on accepte au bout de quelques taffes et qu’on ne lâche plus. Pour y prendre un vrai plaisir rude à la Clint Eastwood dans ses westerns italiens. Quelles sensations !

L’Orient rêvé !

Assolo di Izmir

Richesse de la bouffée odorante qui envahit toutes les voies buccales ! Un plant généreux et réjouissant : heureusement sec, mais paradoxalement ! Surprenant par ses strates multiples, qui laissent tout le temps d’en faire le tour… et sans jamais s’ennuyer. Cet Izmir commande ! Il étend sa palette du suave à l’amer… à son bon vouloir !

Pour les rêveurs !

Assolo di Cavendish

Cette version de Cavendish ne trahit pas ses concurrentes… elle affirme, par contre, sa particularité : macérat à l’arrière-goût résolument fruité, qui amène un sucre « naturel ». Sa longueur en bouche est notable. Voilà un bon tabac du soir. Voilà un tabac s’accordant aux moments favoris de ses vapers. Musique ? Poésie ?

À taquiner… ?

Assolo di Latakia

Bon sang ! qu’est-ce que c’est bon le plant Latakia ! Il est aussi puissant que le Kentucky, pourtant, il est aux antipodes quant aux saveurs : ici, le piquant du feu d’herbes aromatiques craquantes et, à peine plus tard, la « dangereuse » réserve des braises en pseudo-sommeil ! Taquinez-le, pour voir… seulement un peu… vous en aurez pour votre témérité !

Quatre tabacs « augmentés » de La Tabaccheria

Sauvage ?

Wild West

Miel : une goutte de ce liquide frottée entre deux doigts, et même le parfum quand on ouvre le flacon… nul ne peut en douter ! Fumé : ce sont les fosses nasales qui précisent peu à peu la sensation de picotement ! Whisky : il persiste en fond de gorge et il est de la catégorie des tourbés ! Et… de nouveau… une goutte de miel… mais enrichi. Volutes volatiles !

À part le miel, qui ne lâche rien, en terrain conquis, il faut se laisser surprendre par les autres composants. N’hésitons pas à persévérer : le résultat est là, bien là. La recherche est récompensée. Une douce mixture à dévoiler : c’est ce qu’on aime, nous, vapers de macérats !

 

Le chœur des…

Angeli e Demoni

Cookies : c’est dans la vapeur que cet arôme donne son meilleur… pâtisserie ! Vanille : cette épice remplit bien son rôle. Ici, elle excelle à lier ! Tabacs : ce mix recèle à la fois un Virginia et une toute petite pointe de Latakia (peut-être plus) ! Tout est clair et net à la dégustation.

Dérouté en début de vape, il m’a fallu un petit moment pour scinder les éléments assez fermement liés par une vanille forte. Mon appétence étant naturellement encline à sentir la caractéristique d’un Latakia. Le reste a suivi après quelques taffes odorantes et gourmandes. Je suis sûr que le cookie est là pour « assécher » le mélange… et il fait ça très bien, le bougre !

 

Ritornella !

Harmonium

Tabac Barrique : je ne connais pas bien ce plant, mais, là, il me fait l’effet d’un Virginia un poil plus corsé, présent, en tout cas ! Noisette : miam ! c’est l’évidence à la première aspiration. Les tabacs-noisette que je connaissais ne sont pas loin d’être surclassés ! Coco : sa douceur caractéristique, et c’est très bizarre, est le goût qui reste entre deux bouffées… je n’en reviens pas !

Ce tabac « augmenté »-là mérite-t-il bien son nom ? Pour moi, ce n’est pas une symphonie, pas un concerto, ni une sonate… c’est un air, une ritournelle d’orgue nous touchant à la façon de Moondog : qui se fixe agréablement et ne nous lâche plus de sitôt !

 

À votre santé !

Re Nero

Tabacs : ouh là… les plants se bousculent, s’agglomèrent ! il y a du monde ! ou bien la base est un Cavendish très travaillé… je ne sais pas, mais ça marche fort, ce mixage ! Crème de noisette : là aussi… c’est costaud, on pourrait sentir la pâte ! Chocolat : évidemment bien sûr !… mais alors dans les plus corsés !

Encore une fois, ce Re Nero, comme ses compagnons, est une pure réussite ! La puissance du cacao ne surpasse jamais le pressage des différents tabacs en feuilles… et la noisette calme (à peine) le jeu ! À réserver aux moments de gourmandise compulsive ! « […] to the health of black Othello ! », nous dit Shakespeare… Bien sûr évidemment !

Neuf raisons de vaper heureux

L’embarras du choix !

Cet article est issu de ma découverte joyeuse de quelques-uns des nombreux liquides tabac de La Tabaccheria. Quelques-uns d’entre nous sur Danyvape ont déjà développé tant de choses passionnantes sur les macérats de tabac de cette marque que je ne fais que contribuer, grâce à Vapodistri.

Alors, pour clore — provisoirement — ce retour délicieux d’expérience, voici quelques généralités sur les macérats :

— Continuer le tabac sous une forme plus saine.

— Faire connaissance avec des liquides inhabituels.

— Apprendre à distinguer différents plants d’herbe à Nicot.

— Savoir qu’on peut faire des expériences de mélanges incroyables.

— Exercer son goût sur des liquides puissants, pas commodes.

— Rester à la distance juste qui tient le tabac grillé en respect.

— Embaumer une pièce de volutes odorantes.

— Chercher le matériel qui met ces liquides le mieux en valeur.

— Ne pas régresser, tant les saveurs des liquides dépassent celles des clopes.

Je me réjouis, en plus, que ces macérats, souvent italiens, mais pas seulement, soient de mieux en mieux distribués !

 

Pour finir en musique…c’est pas « Week-end à Rome », mais je préfère celle-là (en plus y a un bateau sur le premier plan du clip) :

https://www.youtube.com/watch?v=EqeJUGzvnq0

Et c’est ainsi que la vape est grande.

 

 

 

Votez pour cet article

5 points
Référent

Ecrit par Fil

La vape m'a tiré du mauvais pas de la cigarette et j'ai appris pas mal de choses sur le Navire. Partisan du DIY et de la vape libre, je voudrais tenter d'aider les anciens fumeurs qui ont parfois un peu de difficultés à persévérer…
La preuve : je suis retombé pour un temps dans l'univers impitoyable de la clope...
Mais, une fois de plus, j'ai réussi à lâcher cette habitude mortelle.
Maintenant de nouveau sevré grâce à la vape, me voilà prêt à vous rejoindre toutes et tous ! On m’appelle « L’abominable doctor Fil », dans le milieu !

32 Comments

Laisser un commentaire
      • je l’avais pas vu cette article belle objet j’irais voir ca tu c’est que j’ai une sacrée collection de belle pipes encore que je garde précieusement

      • Moi aussi, je garde quelques belles pipes. Plus du tout par nostalgie, mais parce que ce sont (comme les zippos) de très beaux objets qui m’ont looooongtemps accompagnés.
        Je suis passé à la recherche de beau matos et aux macérats grâce à Danyvape !
        Les temps changent… blowin’ in the vape… ;-) ;-)

  1. Merci Fil pour ta belle revue que j’attendais aussi impatiemment après ton annonce ;-)

    Je ne connais aucun des concentrés que tu as testés.

    En revanche, j’ai testé Piloto Cubano, Bezuki, Mata Fina et Maryyland.

    Je les trouve tous très bons, moins complexes ( et aussi moins sucrés ) que les concentrés Azhad.
    Maryland a ma préférence. Il est un peu plus corsé ( Kanti, je pense à toi ! ) – touche de Latakia inside ? – que les 3 autres, qui ont entre eux un air de famille.

    Je suis tout à fait d’accord avec tes arguments, surtout : ” ne pas régresser, tant les saveurs des liquides dépassent celles des clopes “​​. ( et ce n’est pas seulement vrai qu’avec les jus tabac ).

    C’est clair que Vapodistri a une excellente gamme de macérats et extraits de tabac, ce qui est grandement appréciable pour les pirates français. J’espère, autant pour eux que pour nous, que leurs ventes des concentrés made in Italia sont au poil, d’autant plus que les fdp des commandes des shops d’Italie sont carrément exorbitants et dissuasifs !​

    ​” Mon” lien YT d’un originaire d’Italie ! : https://www.youtube.com/watch?v=ZebRpmZP258​​ …Heureusement que la vape existe !​

  2. Bon, vu qu’il y a du wifi sur mon lieu de villégiature pascale, je vais pouvoir mettre mon grain de sel sur ce très chouette nouvel article du bourreau des tirelires !
    Les cinq “Assolo” (“Assoli” ?) (ça doit faire marrer les anglophones) sont déjà quasiment ajoutés au panier, avec une attention toute particulière pour Virginia, Izmir et Latakia que je sais déjà lourdement apprécier.
    Concernant le Barrique de “Harmonium”, il s’agit peut-être comme pour le Barrique de Il Vaporificio, du Perique, le puissant tabac noir de Louisiane mûri en fûts à whisky, fermenté sous pression un peu comme un Cavendish.
    Sinon, niveau Daho, je préfère “Week-end à Rome” à “Tombé pour la France” ! ?

    • Merci pour la précision bien utile pour les amateurs que nous sommes (dans le meilleur sens du terme).
      Ta connaissance des plants et fabrications de tabac apporte, en plus de ton fin palais de goûteur, la culture et la justesse du détail qui nous font avancer savamment dans notre passion ! :rose: :good: :good:

  3. Nom d’une pipe !
    Fil, tu donnes du sens, de l’épaisseur au navire, qui devient repère de boucaniers éclairés en matière de tabacs aux volutes lourdes.
    La clope nous avais fait oublié le tabac, l’avait réduit à de simples bâtonnets de drogue à s’inoculer rapidos entre deux contraintes, et tu nous faits redécouvrir la richesse sensationnelle de la plante travaillée, humanisée, et assainie par la vape.
    Sus à la vape aribo !

    • Hello, jib, merci ! :rose: :rose:
      Oui, ici, on échange des impressions de passionnés. Et en plus, elles sont étayées par l’ensemble de nos connaissances !
      J’aime à nous imaginer dans un endroit confortable, où les conversations vont nonchalamment, au gré des vapeurs mélangées, en partageant nos intérêts pour la musique, voire pour la poésie… qui, toutes deux, ont bien souvent été accompagnées, naguère, par le tabac de l’inspiration. :yes:

  4. super article sur une superbe gamme!
    une précision pour les débutants en macérats de tabac: la gamme La Tabaccheria ne nécessite pas de step! on dose, on secoue bien, et zou dans l’ato! ( bon à la vérité 24h c’est quand même c’est mieux, mais à comparer aux 3 mois recommandés pour les Azhad!!)

    • Hello, oliv’ape, et un grand merci ! :rose:
      Tu as raison de préciser que les Tabaccheria sont dits vapables tout de suite.
      Perso, je n’ai pas essayé, pour leur donner toutes leurs chances d’être bien steepés.
      Et aussi parce que j’aime (beaucoup) l’attente. :yes: :yes:
      J’essaierai à ma prochaine commande.

  5. Je ne sais pas exactement la différence de fabrication entre un extrait et un macérat de tabac, mais j’avais lu quelque part que les extraits son vapables de suite alors que les macérats nécessitent un steep. (mais je n’attends qd même pas 3 mois pour les Azhad !)
    Quelqu’un aurait-il une réponse ? :unsure:

      • Kanti, oui, hélas, La Tabacheria encrasse autant qu’Azhad. J’aurais tendance à dire un tout petit peu moins, sûrement du au fait que ceux que j’ai testés sont plus secs ( moins sucrés ), mais c’est comparable. :wacko: :-(

      • Merci Zaza. Je vais tester quand même les deux latakia pour comparer Azhad/Tabaccheria et ces histoires macérat/extrait en changant de coil toujours aussi souvent alors… Faut que je chope un Black Note aussi un de ces quatre.

  6. Que dire .. :unsure: Si ce n’est que nous avançons avec de plus en plus de précision, de justesse avec cette catégorie définitivement à part dans notre milieu.. :good:
    Bravo donc Fil, j’ai comme l’impression que la contamination se répend sur le Navire :whistle:
    Tu as décris parfaitement ces jus que je pratique aussi assidûment, la Tabaccheria propose en effet, en dehors des « monos arômes » des compositions réussies, certaines très costaudes d’ailleurs… ( la série des Hell’s..!! B-) B-)

  7. Virginia et Latakia sont passés dans mes atos, le premier chez Richelieu, le second chez Hypersonic et y’a pas à dire, ils sont très bons… Vraiment.
    Alors se pose un problème chez un gars qui a fait le gros binz sur les Black Note il n’y a pas si longtemps. Enfin, le gars… On était deux, m’sieur le doctor !
    Que dire ? Les Tabaccheria sont superbes, certes mais le “Assolo Virginia” ne m’aurait pas amené direct aux Craven “A” comme l’a fait le “Prelude”.
    Juste cette finesse, cette précision ultime des Black Note coûte environ dix fois le prix des tabacs de la Tabaccheria et l’argument pèse lourd, forcément.
    C’est un peu comme en tous domaines, les derniers pourcentages de perfection sont toujours les plus chers… Je serais quand même bien curieux d’avoir l’avis d’un ou d’une vapoto féru(e) de macérats sur un ou plusieurs Black Note !

      • Les seuls Azhad’s que je connaisse sont les Bacco et les Hyperion reviewés par El Doctor…
        Je viendrais peut-être aux purs tabacs, sachant que le steep de 36 heures des Tabaccheria me plaît quand même beaucoup par rapport au temps plus long demandé par les Azhad’s.
        Ce qui est sûr, c’est que je préfère désormais les extraits ou les macérats (si ce sont vraiment deux choses différentes) “purs” aux mélanges arômatisés tels Marasco, Amaretto ou Scottish. Je trouve qu’il y a un réel intérêt à retrouver le goût du plant original, qu’il soit nature, fumé ou macéré. Je crois n’être pas vraiment seul dans ce cas ! ?

      • , Will’O The Wisp ( Azhad), est par exemple un EXCELLENT « Blend » jusqu’à 9 Tabacs différents, que Zaza apprécie particulièrement je crois, et pourtant sur du VRAI classique, il faut être un sorcier Senior Azhad, pour sortir ce genre de Juice aussi bien équilibré, particulièrement Sec et en même temps très simple. Pas de lassitude avec ce genre de mixture NATUREL, l’édulcorant n’est plus là pour saturer abusivement les papilles.
        Voilà par exemple un vrai ALL DAY en puissance.. :yahoo: , mais il y en a tellement d’autres dans la famille des macérats, que l’on a la sensation de pouvoir partir sur 1 île deserte, avec 3 ou 4 concentrés, de la Base, on serait bien, tranquille, sans la peur de manquer ou saturer, c’est une sensation bien agréable….”” ;-)

  8. A mon humble avis « Black Note » font le Buzz, C’est la Hype.. Bref Branché quoi, si j’ai bien suivi, ils ont racheter le savoir faire de « Il Vaporificio » ( encore des italiens.. :scratch: ) pour le mettre à leur sauce, et le « marketter » différemment ( Reggae, House, etc.) , Branché Quoi.. :whistle:
    Je t’accorde volontiers que leurs Juices ( Black Note) sont parfaitement travaillés, ciselés pour une entrée « en douceur » ds le monde des macérats, c’est à mon sens leur seul raison d’être..
    Car en creusant 1peu, comme tu sembles le faire en ce moment. :yes: , la connaissance « du goût du plant original » devient une évidence et même un graal pour certains, laissant ainsi les combinaisons évoquées ( marasco, amaretto,etc.), au demeurant excellentes, pour des « friandises » NOBLES du Dimanche.
    Après, il y a aussi des BLEND d’original, qui sont excellents ( Azhad’s est 1 Maestro ds cette catégorie aussi), mais la Tabaccheria se défend, ( 1peu de Latakia, Burley, Cavendish, etc.), des combinaisons à l’infini, dont certaines pouvant être très FORTES ou RELEVÉES, ne pouvant définitivement PAS se trouver au catalogue de BlackNote…CQFD
    ( Essayes 1 Jour la Gamme des Hell’s ( entre autres…) , tu comprendras,,, du LOURD , de L.’EPAIS, en RDA 2xcoil à 50W , tu prends 2 Barres, T Calmé… :bye: )
    Ps: Nes, Check le TRX by Oumier , Jib m’a mis sur le coup par hasard, Purée qu’il est bon ce RDA, je Scotch dessus depuis 1 Mois en BF.. B-)

    • Wooaaaw ! Merci à toi SixRill ! :rose: :rose:
      Comme le dit TheFlow : « … la connaissance “du goût du plant original” devient une évidence et même un graal pour certains…  ».
      Mais les mélanges piquent beaucoup aiguisent ma curiosité !:whistle: :whistle:
      Je suis donc toujours partant pour l’aventure !! :yahoo: :yahoo:

Laisser un commentaire

Le Leto 2 par Titanide : le mod méca pour baroudeur aisé

Test de l’élégante VooPoo Drag 2 Platinum Edition.