in ,

La révolution NarDA (clone)

01 - ronflexPersonnellement, je n’avais jamais entendu parlé du dripper NarDA proposé par les californiens de NarMods avant que Sezni ne l’évoque au détour d’un post comme quelque chose d’apparenté à la huitième merveille de notre petit monde de la vape… Ben c’est comme ça, la veille technologique ressemble pour certains à une léthargie au demeurant fort dangereuse en ces temps de Pokémon Go où le risque de se faire pécho par la pokéball d’un morveux excité puis entraîner comme un vulgaire Ronflex n’est absolument pas nul.

Non content d’être à la pointe de l’actualité vapistique, notre Sezni préféré n’a pas hésité à me refiler un exemplaire du précieux afin que je ne puisse vraiment pas refuser d’en faire la revue. Se sentant sans doute un peu coupable sur les bords de me forcer ainsi à bosser aussi durement, notre Magellan des drippers a tout de même rédigé une introduction au sujet de ce NarDA, introduction que je vous retransmets ci-dessous.

L’intro de Sezni

« J’ai découvert le NarDA en fin d’année dernière, au travers d’une revue de Todds. Ce charmant britannique qui fait des revues dans la cabane de son jardin avec son clébard sur les genoux est plutôt porté sur le high-end. Il décrivait ce petit dripper comme le meilleur ato qu’il ait eu entre les mains. Du coup je me suis renseigné pour voir où on pouvait trouver cette petite chose d’acier 316. Introuvable, rupture de stock totale, sur tous les sites.

Un véritable buzz s’était formé autour de ce RDA si bien qu’il se retrouvait même en vente sur certains groupes Facebook pour la modique somme de 1000$ !!!!!! Dix fois plus que sa valeur originelle.

Comme je suis très riche, j’en ai commandé deux (par erreur)…

Je vous laisse maintenant avec Nesquick qui vous présentera bien mieux que moi ce RDA qui offre il est vrai une rondeur dans la vape que je n’avais connu sur aucun autre ato. »

La découverte du NarDA

Le NarDA arrive dans une très chouette boîte métallique cylindrique que les postiers du monde entier auront plaisir à défoncer, déformer et meurtrir dans leurs beaux camions. Outre le tournevis bleu réglementaire, la boîte contient quelques vis et joints toriques en plus du dripper tant convoité.

02 - dims

Quoi, c’est ce petit machin tout simple que des vapotos ont convoité jusqu’à payer dix fois son prix ? Ah là là, cette fois c’est sûr : la vape rend neuneu et pas qu’un peu.

Le NarDA est donc un petit dripper pas beaucoup plus haut que le Bambino ou le Derringer, affichant 19,1 mm de haut de la base au top-cap et 32 mm drip-tip et connecteur compris. Son design est des plus sobres, aucun dragon ou squelette menaçant n’orne les parois de la chambre. Même les deux air-holes diamétralement opposés sont modestes, mesurés à seulement 2 mm x 3 mm.

03 - pieces

Une chambre de vaporisation, une base, un drip-tip… Difficile là aussi de faire plus simple. Les pièces de ce clone sont très bien usinées et parfaitement finies, gageons que l’original ne s’en différencie que par un acier inoxydable de qualité supérieure à celui utilisé ici. Les vis de serrage du résistif ont la tête large et l’empreinte bien marquée, aucun jeu n’est décelable dans leur course. Le drip-tip fourni, fait d’une sorte de plastique fin et limite mou rappelant vaguement un Delrin vu de loin par temps de brume sera par contre très vraisemblablement à remplacer rapidement, comme le précise d’ailleurs M. Sezni :

« Le drip tip fourni avec est trop court et tu te chauffes le museau, même avec seulement une vingtaine de watts. Pense à prendre un drip tip plus long. »

La base du NarDA constitue la première surprise de cette découverte, ne ressemblant à rien de connu. Les plots positifs et négatifs ne dépassent qu’à peine des bords de la cuve tandis que deux promontoires métalliques taillés dans la masse portent les air-holes. Il sera très vraisemblablement difficile voire impossible de faire fuir ou même juste suinter le condensat de liquide par les arrivées d’air sur ce dripper. Magma, si tu me lis…

04 - base

On comprend ici que l’aspiration par le drip-tip amènera le flux d’air à s’enrouler littéralement autour des coils, permettant une excellente saturation en arômes. Là réside peut-être un des secrets du succès de ce NarDA.

La cuve affiche une profondeur de 7 mm et permettra de vaper confortablement sans gâcher les meilleures minutes de sa vie à la remplir, d’autant qu’un pin BF existe en option pour ce dripper.

05 - dome

L’intérieur de la chambre de vaporisation montre un usinage en dôme assez marqué. Le petit épaulement visible sur la photo constitue le point de blocage de la base insérée ne laissant qu’un faible espace avant la montée vers le drip-tip. Ces deux facteurs, dôme et chambre réduite étant généralement reconnus comme favorisant le rendu des saveurs en cours de vape, ce NarDA semble sous ses petits airs modestes, paré de tous les atouts de la réussite…

Le montage du NarDA

Je n’ai pas monté le NarDA en simple coil, mon petit doigt me disant que ce truc a trop une tronche à donner le max en double. M. Sezni l’a fait, comme il le dit lui-même :

« Je l’ai monté en clapton 5 tours 2.5 mm, ça fait environ 0.7 ohm. »

Notre Christophe Colomb de la vape n’ayant pas fourni de photo de son montage, j’ai du gâcher une fois de plus les meilleures minutes de ma vie à chercher une image de NarDA monté en simple coil afin d’au moins montrer comment ça peut se goupiller. Fort heureusement, j’ai pu en dégoter une belle :

06 - single

Les amateurs de simple coil vont certainement jubiler à la vue de cette photo où l’on voit que l’astucieux positionnement des air-holes permet de faire passer le flux des deux côtés de l’unique bobine. Je n’avais jusqu’alors jamais vu ça.

Pour le montage en double coil, le NarDA nous impose le petit challenge de réaliser des bobines à pattes droites afin de pouvoir les fixer dans ses plots bizarrement fichus. L’opération commence par la réalisation d’un coil normal, du genre de celui montré par la photo ci-dessous. Il faut juste veiller à ce que les deux pattes « sortent » sur la même ligne, ce qui n’est pas tout à fait le cas ici et nécessitera un léger réglage avant de passer à la suite.

07 - coil_1

Le réglage étant effectué, le coil est saisi fermement dans l’entrefer d’une pince et l’on replie les pattes à l’horizontale.

08 - coil_2

On obtient alors un beau coil avec des pattes bien droites et alignées.

09 - coil_3

Hum… Bien sûr, ça n’a pas été aussi simple en réalité et j’ai bien cru tourner en bourrique avec ces fichus coils mais bon… Au bout d’un certain temps, j’ai finalement réussi à faire tenir deux bobines de 7 spires d’un diamètre de 2,5 mm chacune à peu près en face des air-holes, ni trop près, ni trop hautes, ni trop basses, ni trop proches l’une de l’autre… Enfin, j’espère…

10 - coiled

Le Kanthal utilisé ici est un 0,4 mm donnant une résistance résultante de 0,45 ohm, je ne pense pas que ce petit bidule à vaper soit conçu pour accepter de grosses bobines « low-rez » sans se mettre immédiatement à brûler la truffe de tout ce qui bouge autour de lui. La garniture de coton est par contre des plus aisées à réaliser pour qui aura réussi le « coiling » sans perdre définitivement la raison.

11 - cotton

Considérant les lignes harmonieuses du montage, on ne peut s’empêcher de penser que le NarDA pourrait bien vaper comme jamais vu et on se jette littéralement sur la première fiole de liquide qui traîne dans le coin pour en avoir le coeur net…

La vape du NarDA

La vape du NarDA est incroyable… Ce dripper amène la vape un cran au-dessus de ses prédécesseurs, tous ces drippers orientés saveurs dont beaucoup d’entre-nous ont certainement encore un exemplaire sous le coude. Enfoncés, les Magma v1, les Darang et toutes les autres stars vieillissantes du goût sublimé. La vapeur produite est comme on pouvait s’y attendre parfaitement saturée et de plus très abondante malgré le tirage relativement serré et la faible ouverture des air-flows.

Les superlatifs faciles abondent souvent dans ce genre de revue et seraient ici de mise plus que jamais auparavant. C’est donc par pur esprit de contradiction que je n’en n’utiliserai pas, disant simplement que depuis la mise en service de ce NarDA, je passe mon temps à essayer tous mes liquides préférés passés, présents et à venir pour voir ce que chacun devient dans ce nouveau mètre-étalon du goût.

Et pour finir…

Les buzz sont monnaie courante dans notre microcosme mais entre un Altus moisi ne montrant qu’une belle tranche de flan sur les vidéos promotionnelles et ce NarDA discret à la limite de l’humilité portant tous les atouts d’une vape sublime amenée par une innovation fondamentale, il n’y a pas photo.

Le dripper orienté saveurs a sa nouvelle référence, sans doute sera-t-elle détrônée un jour. En attendant, je ne puis qu’encourager tous les vapotos me faisant le plaisir de lire ces lignes à investir dans cette petite merveille, en version FT ou originale et bien sûr de repasser chez Dany donner leur appréciation de ce magnifique dripper.

Bonne vapes à toutes et tous, en NarDA et… En rien d’autre !  :bye:

Ecrit par Nesquick

Nesquick, dans la vape depuis 2013.
Intéressé par la découverte de ce nouveau monde de saveurs et de techniques... Bonne vape à tous !

78 Comments

  1. BONJOUR A TOUS ? JE SUIS NOUVEAU SUR LE SITE ET VOILA MA PREMIERE INTERVENTION !!!
    JE VIENS CONFIRMER QUE LE NARDA EST UNE VERITABLE BOMBE D AROME ET JE NE PLAISANTE PAS , IL EST JUSTE PARFAIT , AIRFLOW UN PEU SERR2 MAIS JE CROIS QUE C EST CA QUI LUI DONNE TOUTE SA PUISSANCE !!! BREF ACHETEZ LES YEUX FERMES, JUSTE DOMMAGE POUR LE PIN BF CAR INTROUVABLE DU COUP COMMANDE UN AUTRE SUR FASTTECH AVEC LE PIN BF ET VOILA BONNE VAPE A TOUS

  2. Reçu l’exemplaire fasttech il y a 48 heures : une merveille ! Je me surprends également à regouter tous mes juices..quelle rondeur !!
    Longtemps que j’avais pas eu une expérience de vape aussi excellente !

  3. Nom d’une pipe !
    Je viens de recevoir mon exemplaire depuis Lorient… non… l’orient…
    Hé bien… encore une fois merci à @nesquick et aux auteurs de revue du Navire… c’est impressionnant. C’est l’équivalent des enceintes de studio pour la musique : on entend (sent) tout !
    Et si un mélange n’est pas bien équilibré, la sanction est immédiate :scratch:

    Du coup, le bottom feeder me fait de l’oeil :-)
    C’est un pousse au crime, porky c’est exilé au Bhoutan depuis l’arrivée du Narda

  4. @jib D’accord avec ton ressenti du NarDA… La mode est maintenant passée, le Hadaly a bouffé les dernières miettes du segment marketing et le microcosme attend maintenant « the next big thing » mais ce dripper reste malgré tout un must.

    S’il était venu de Bretagne orné de runes druidiques, je l’aurais pris en original et s’il avait été lorientais, j’en aurais pris deux !
    :yes:

  5. Chiche qu’on met au point le [Celtic] ?
    (avec les crochets, ça fait plus chic) :yahoo:
    Avec un système d’alignement secret des runes pour obtenir des vapes magiques.

    Et on fait aussi un mod en bois d’ents (morts bien sûr) :mail:

  6. Aujourd’hui, j’ai voulu faire mon malin : j’ai tenté un coil ovoîde, l’idée étant de rapprocher les côtés du coil des airflow.
    J’ai donc fait un coil de 3,5 mm, 5 spires espacées, que j’ai ensuite écrasé pour arriver en gros à 2 mm en hauteur et 4,5 en largeur.
    Hé bien… ça n’apporte rien :mail:
    Voilà, ça c’est fait.

  7. @jib bien vu quand même l’idée d’un coil différent ! L’idée m’avait traversé l’esprit mais je n’ai pas trouvé de support « d’enroulement » ovale satisfaisant… Alors même si la vape est identique qu’avec le même coil rond (comme une queue de pelle ?), ça peut présenter des avantages :

    – Meilleur « cotonnage  » pour une meilleure absorption des liquides
    – Installation d’un coil plus gros sans toucher la cloche d’atomisation
    – Possibilité que sur certains atos la vape soit différente
    – Le look ! (même si on s’en fout !)

    Mais comme tu peux le remarquer, ma réflexion est à base d’une tige ovale et non d’un écrasement (le pauvre…) du-dit ressort…. A voir si quelqu’un a une idée pour un support viable…

  8. Me cherchant actuellement un dripper mono coil, j’étais à deux doigts de me prendre de le recurve simple coil, mais Porky a fait son ratcho ! :cry:
    En désespoir de cause, et puisque le Cap’s est dans un trip nostalgie à nous remettre en Une des articles de la préhistoire, je suis allé, sans trop y croire, déterrer mon vieux NarDA qui moisissait depuis des lustres au fond d’un tiroir.

    Cette fois, monté en single micro-coil, Ni80 0,5mm , 7 tours sur un diamètre de 2,5, pour une réz. à 0,44 ohm.
    Bas du coil placé juste au-dessus des airflows, selon le Théorème de Nes’. ;-)

    Mon Dieu, je suis tombé le cul par terre !!!! :yahoo:
    Une p*tain de tuerie !! Je suis refait ! B-)

    Le NarDA vient de se refaire une place de choix sur mon stand d’atos opérationnels !

    Comme quoi des fois, pas besoin d’aller acheter des nouveaux trucs à prix d’or, on a déjà tout ce qu’il faut chez soi. :yes:

    • Le théorème de Nes, c’est l’info de l’année! Ça change tout! Je vais aussi retenter des reliques.
      Pour le Recurve, tu as bien fait, il ne poutre pas assez selon l’expression consacrée. Il est très bon, mais pas pour monter trop dans les tours. Je pense que la V2 est mieux pour ça.
      En outre, je teste actuellement un RTA qui est tout à fait capable d’envoyer sévère!

    • Ben c’est ce que je cherchais justement, un dripper mono qui ne poutre pas, genre 45-50w, mais qui envoie la saveur. L’airflow enveloppant du recurve me tente bien quand même. Je n’ai pas ça en stock, du coup ça attise ma curiosité.

      Cool pour le rta, j’ai hâte de la revue ! ;-)
      Moi j’en ai commencé une, mais pas encore eu le temps de finir. D’ici fin de semaine, si le boulot m’en laisse le temps.

    • Le théorème de Nes’, il est vraiment cool ! :yes:
      Mais il n’est pas forcément applicable sur tous les drippers. Genre le FEV BF1… :whistle:

    • En effet, si tu cherchais ça, c’était une bonne idée finalement. Le Ring Lord rda est mal aussi dans le genre.
      Le FEV BF-1 va se magner d’arriver lui j’espère! que j’en ai le coeur net.

    • Ouais, j’ai vu le ring lord, il m’a bien fait de l’oeil également celui-là. Et avec l’éventualité de virer les demi-lunes et de placer un double coil juste au dessus des airflows, c’est encore plus tentant. Mais je connais un goret qui ne va pas être forcément d’accord… Peut-être à la fin du mois avec les soldes ? :scratch:
      Tu l’as toi, le ring lord ?

    • J’ai! Nes m’avait fait craquer. Je tente le montage double coil ces jours-ci. C’est mon plus beau dripper. Qu’est-ce qu’il est classe tout en verre.